2€Liberté, Egalité, Fraternité : “Appliquons au quotidien notre devise”
HAUTS-DE-SEINE:COMPÉTITIONAUTOURDELACITÉMUSICALEDE...
L’Itinérantn°902—Dulundi5mars2012
L’Iti îledeFrance
Sommaire
Le principe du recours à un contrat de
partenariat pour la co...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • II
Pour ce faire, le Conseil général a
acheté, en juillet 2010, la pointe aval...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • III
Culture, extraordinaire et innova-
tion
Le programme de l’île Seguin s’art...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • IV
PRÉFECTURE
Priorité nationale pour le logement en 2012
D
anielCanepa,préfet...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • V
2012a été décrétée « Année euro-
péenne du vieillissement
actif et de la sol...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VI
L
’exposition « La France en
relief » a fermé ses portes le
17 février dern...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VII
D
ans le cadre de la journée euro-
péenne des victimes, laVille de
Parisat...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VIII
Hauts-de-Seine
L
aVille d’Antony veut aménager
le secteur Jean-Zay. Quel ...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • IX
Hauts-de-Seine
le 14 octobre. Voici précisément ce qui
a été adopté:
• orga...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • X
D
epuis dix ans, leThéâtreVictor
Hugo salue à sa façon la Jour-
née internat...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XI
Seine-Saint-Denis
L
e Département de la Seine-
Saint-Denis réalise une Mais...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XII
Seine-Saint-Denis
À
l’occasion de la première
Commission de suivi de la
li...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XIII
Les principaux enjeux
L’amélioration des temps de par-
cours banlieue - b...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XIV
CG94
Q
uelques points particuliers de
l’activité départementale ont
été ab...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XV
Val-de-Marne
Compte tenu de l’importance des
besoins en structure de ce typ...
L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XVI
Val-de-Marne
M
aurice Leroy, ministre de la
Ville, entouré de Daniel
Canep...
Ile-de-France
ARTISANS ET COMMERÇANTS
Combien ont-ils gagné en 2010?
L
a17e
éditiondurecueil«Chiffres
et Commentaires » pu...
L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XVIII
ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES
CHANGEMENT REGIME MATRIMONIAL
SCP B.DACCO...
L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XIX
ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES
Suivant acte ssp, il a été constitué une
SA...
L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XX
ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES
BOSS ACADEMIE
S.A.R.L. au capital de 2 000 €...
Journal L'Itinérant numéro 902
Journal L'Itinérant numéro 902
Journal L'Itinérant numéro 902
Journal L'Itinérant numéro 902
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Journal L'Itinérant numéro 902

1,891 views
1,703 views

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
1,891
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Journal L'Itinérant numéro 902

  1. 1. 2€Liberté, Egalité, Fraternité : “Appliquons au quotidien notre devise” HAUTS-DE-SEINE:COMPÉTITIONAUTOURDELACITÉMUSICALEDEL'ÎLESEGUIN à lire dans notre Encart L’ItiîledeFrance Annonces légales pages XVIII à XXIV 18e année•N°902-DU5MARS2012 • Premier hebdomadaire de lutte contre la misère et la précarité • FOUS DE JEUX itine_902-P01_P 28/02/12 10:55 Page1
  2. 2. L’Itinérantn°902—Dulundi5mars2012 L’Iti îledeFrance Sommaire Le principe du recours à un contrat de partenariat pour la construction et l’ex- ploitation de cette future cité musicale a été adopté par l’assemblée départemen- tale le 16 décembre 2011. Et le projet est plutôt conséquent: un auditorium de 900 places, une grande salle de 3000 à 5000 places, des espaces de répétition, les locaux de la Maîtrise des Hauts-de- Seine, d’autres formations en rési- dence, des commerces et restaurants… Le Conseil général entend bâtir son petit joyau, « un ensemble musical tota- lement inédit en France, comme l’a rap- pelé Patrick Devedjian, tel qu’il en existe des exemples dans quelques grandes métropoles européennes : Rome, Hambourg ou Londres pour ne citer que celles-ci. » Un pôle construit dans le cadre du projet départemental de Vallée de la culture mais qui rayon- nera au-delà de l’Ouest parisien. CITÉ MUSICALE DE L'ÎLE SEGUIN Trois groupements en compétition L e 17 février dernier, la commis- sion de contrat de partenariat, présidée par Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine et composée de cinq élus a retenu la candidature de trois grou- pements dans le cadre du dialogue com- pétitif qui va s'engager pour la construc- tion et l’exploitation du grand équipement musical sur la pointe aval de l’île Seguin à Boulogne-Billancourt. Ces groupements sont: • Vinci concessions associé avec la Caisse des dépôts et consignations et la Lloyd’s banking group, fait travailler les architectes Rudy Riciotti et Domi- nique Perrault. • GCC, notamment associé avec Spie Batignolles et Cofely Ile-de-France, fait travailler les architectes Brigitte Metra et associés, Wilmotte et associés. • Bouygues Bâtiment Ile-de-France, associé à Sodexo prestige, fait travailler les architectes Shigeru Ban et Bernard Tschumi. Ils vont entrer en dialogue compétitif avec le Conseil général pendant plus d’un an. Un groupement lauréat sera retenu en mai 2013. Les travaux pour- ront débuter en mars 2014. page IV: Priorité nationale pour le logement page VII: Paris se mobilise lors de la Journée européenne des victimes page VIII: Concertation autour du secteur Jean-Zay àAntony page XII: La ligne orange du Grand Paris Express se dessine page XIV: Décisions de la Commission permanente Conseil général du 94 page XVI: Cancer Campus labellisé “Grand Paris” h La maquette de l’île Seguin de l’architecte Jean Nouvel. JeanNouvel itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageI
  3. 3. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • II Pour ce faire, le Conseil général a acheté, en juillet 2010, la pointe aval de l’île à la Saem Val-de-Seine. Un an et demi plus tard, après différentes études et étant donné la complexité technique et fonctionnelle du projet et celle du montage juridique et financier qui en découle, l’assemblée départe- mentale a décidé d’avoir recours à un contrat de partenariat public-privé. Ce dernier consiste à confier l’intégralité des missions de conception, réalisa- tion, entretien, maintenance, exploita- tion et gestion de l’ouvrage à un parte- naire privé, le choix d’un seul et même opérateur assurant la cohérence du projet. Garantir une offre de qualité « Le Conseil général se réservera une cinquantaine de dates par an – qua- rante dans l’auditorium et dix dans la grande salle – pour développer notre offre musicale aux Alto-Séquanais et assurer notre mission de service public. Nous validerons chaque année les programmes que les exploitants nous proposerons afin de garantir une offre de qualité et de veiller au rayon- nement de la cité », a tenu à préciser son président Patrick Devedjian. S’agissant du financement, le coût d’investissement est estimé à plus de 165 millions d’euros hors taxe. Le Département en prendra à sa charge 50 %. « Ce coût ne fait pas état des subventions que nous allons pouvoir solliciter auprès de la Région, de l’État et de l’Union européenne et qui viendront en déduction de notre part d’investissement. » La mise en œuvre du contrat de parte- nariat nécessite le recours à cette pro- cédure de dialogue compétitif lancée dès ce 17 février et qui devrait durer un peu plus d’un an, ceci pour définir la viabilité économique du projet.Afin de garantir la qualité architecturale et environnementale de l’ensemble musical, il sera demandé à chaque candidat de proposer deux projets. La ville de Boulogne-Billancourt et les ateliers Jean Nouvel, coordonnateur du projet pour l’ensemble de l’île, seront consultés. Le choix du candidat sera annoncé en avril 2013 pour un démarrage des travaux en février 2014. Le contrat de partenariat est prévu pour durer trente ans. Le Conseil général sera ensuite proprié- taire de sa cité de la musique. Un site d’exception au cœur du Grand Paris Avec l’aménagement de l’île Seguin, c’est un programme d’exception, à vocation internationale, qui s’engage, pour un site unique en Ile-de-France. Au cœur de l’opération Ile Seguin- Rives de Seine, largement engagée et déjà vivante, l’île accueillera des équi- pements culturels d’excellence, qui feront toute leur place à la musique, aux arts contemporains et à l’image, au cinéma et à la création numérique. Jean Nouvel, architecte de renommée internationale, salué par le prix Pritz- ker, dessine le projet urbain et durable qui donnera toute son attractivité à l’île Seguin. Au cœur de l’île, un grand jardin prolongé par des terrasses jusqu’aux berges de la Seine va créer un cadre paysager digne de la beauté des coteaux du Val de Seine, qui for- ment le magnifique écrin de ce projet inscrit dans la Vallée de la Culture. Ce projet ambitieux fédère dès mainte- nant de grands partenaires publics et de prestigieuses entreprises privées, qui s’engagent dans sa concrétisation. Une adresse unique en Ile-de- France L’île Seguin bénéficie du dynamisme de Boulogne-Billancourt, avec ses 113000 habitants et ses 12500 entre- prises, dont de nombreux sièges sociaux de grandes entreprises natio- nales et internationales. Boulogne- Billancourt est au cœur de la Commu- nauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) qui constitue le troisième pôle d’affaires d’Ile-de- France, après Paris-Centre et La Défense, avec 2,6 millions de m2 de bureaux. Ce pôle accueille 260 000 emplois, où dominent les médias, les télécommunications, les nouvelles technologies et les services. Une île interconnectée et ouverte La desserte de l’opération Ile Seguin- Rives de Seine la connecte à tous les centres de décision européens et inter- nationaux. Au cœur du Grand Paris, l’île sera directement reliée aux prin- cipaux pôles d’Ile-de-France. Inscrite comme point de passage du futur métro du Grand Paris, elle sera parfai- tement connectée au reste de la métro- pole. L’île Seguin bénéficie dès aujourd’hui de tous les atouts d’une bonne des- serte: métro 9, T2, Transilien, se trou- vant à quelques minutes à pied. L’ac- cès à l’île Seguin en voiture sera restreint, mais une offre importante de stationnement permettra de se garer facilement : 1 800 places de parking seront disponibles à proximité immé- diate. Un nombre limité de places en souterrain sera aussi aménagé sur l’île, grâce à un système novateur de mutualisation des parkings. h Les grandes signatures Choisis après concours, ce sont des concepteurs de tout premier plan, connus pour les projets qu’ils mènent dans le monde entier, qui vont concevoir et réaliser l’île Seguin du XXIe siècle. Jean Nouvel conçoit le projet urbain. Il a reçu en 2008 le prix Pritzker, considéré comme le Nobel de l’ar- chitecture. Parmi ses références majeures, l’Institut du Monde Arabe et le musée du Quai Branly à Paris, le Louvre d’Abou Dhabi… Michel Desvigne, paysagiste, assure la conception du paysage de l’île. Il a déjà réalisé le jardin ouvert au public pour l’été 2010. Il participe notamment au projet Lyon Confluence et mène une mission d’étude pour l’aménagement du pla- teau de Saclay. Yann Kersalé utilise la lumière pour créer des ambiances nocturnes créa- tives. Souvent associé à Jean Nouvel – comme pour le musée du Quai Branly –, il met en lumière des lieux comme l’opéra de Copenhague, le Louvre d’Abou Dhabi. itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageII
  4. 4. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • III Culture, extraordinaire et innova- tion Le programme de l’île Seguin s’arti- cule autour de la culture. À la pointe aval de l’île, cet équipement musical de niveau international combinera un auditorium de 600 à 800 places, une salle de concert de 3000 à 5000 spec- tateurs, des studios, des restaurants et commerces. À la pointe amont, un pôle consacré à l’art contemporain d’environ 17 000 m2 , le « Portail de l’art », regroupera un ensemble d’acti- vités qui participera à la dynamisation du marché de l’art en France tout en facilitant l’accès du public à la créa- tion contemporaine. Une ou deux fon- dations offriront des espaces d’exposi- tion. Deux équipements valoriseront la création numérique : l’un sous forme de cirque contemporain, l’autre dédié à la rencontre entre public, entreprises et créateurs. Au centre de l’île, le cinéma déploiera un complexe d’envergure, visant une clientèle régionale. Équipé de technologies de pointe, il proposera une programma- tion variée, la retransmission de grands événements sportifs, musi- caux, culturels, en France et dans le monde. Une vie commerciale tournée vers la culture et les loisirs se dévelop- pera le long d’une rue de 400 mètres, reliée par des passages aux quais de la Seine et à de grandes places-jardins bordées de restaurants. L’île accueil- lera aussi des immeubles de bureaux qui représenteront environ 1/3 du pro- gramme de l’île. Une programmation hôtelière diversifiée de grande qualité permettra d’accueillir de nombreux visiteurs. Une offre d’hébergement sera dédiée aux artistes, aux étudiants, aux chercheurs et aux visiteurs des entreprises. Des partenaires majeurs L’aménagement de l’île Seguin est porté par de grands partenaires publics: la Ville de Boulogne-Billan- court, avec la Communauté d’agglo- mération Grand Paris Seine Ouest, le Conseil général des Hauts-de-Seine et l’État. D’autres partenaires, séduits par la dimension et l’ambition du pro- jet, sont engagés ou en négociation avancée pour y participer: la Caisse des dépôts, Europalaces Pathé, « Le Portail de l’Art », Madona Bouglione, Le Cube… Une île durable L’île Seguin est conçue pour anticiper et innover en matière d’environne- ment. Sur le plan énergétique, le projet cherchera à atteindre un objectif ambi- tieux, avec 100 % d’énergies renouve- lables. Pour préserver une île large- ment piétonne, les nouvelles formes de mobilité seront multipliées. Sur les 11 hectares de l’île seront créés 7 hec- tares d’espaces plantés: jardins sous verrière bioclimatique, promenade basse, terrasses… La gestion alterna- tive des eaux pluviales sera générali- sée pour garantir la qualité des eaux, la limitation et le contrôle des rejets en Seine. Un monitoring en temps réel des performances des installations sera mis en place afin d’opérer un suivi, une évaluation et une restitution aux utilisateurs et gestionnaires de la Ville, grâce aux dernières technolo- gies de l’information. Une « petite ville » dans la ville La forme urbaine proposée par Jean Nouvel sera elle-même un monument. Elle renvoie l’image unitaire du site, réinterprétant la silhouette unique de l’île Seguin. Ses strates bâties inscri- vent l’île dans la géographie et les paysages de la Seine, des coteaux de Meudon, du Trapèze, et du Grand Paris. La base du projet est constituée d’éléments bas, rythmés et interrom- pus par des espaces publics végétaux et minéraux ouverts sur le fleuve. Sur cette base horizontale, divers objets, châteaux et champs solaires animent et ponctuent le paysage de l’île. En son cœur se déploie un grand jardin central conçu par Michel Desvigne, dont la couverture mobile crée une fonction bioclimatique assurant des usages en toute saison, et fait écho à la grande verrière de l’usine d’autrefois. L’île Seguin sera un pôle d’attraction majeur à l’échelle de l’Ile-de-France avec plus de 4 millions de visiteurs attendus par an. D.R. Les grandes étapes • 5 juin 2010: première ouverture de l’île au public avec la création d’un jardin évolutif, conçu par Michel Desvigne. • 2 juillet 2010: signature de l’acte d’achat par le Conseil général des Hauts-de-Seine à la Ville de Bou- logne-Billancourt du terrain qui accueillera le futur ensemble musical. • 7 juillet 2010: présentation du pro- jet urbain conçu par Jean Nouvel. • 2013: premiers chantiers sur l’île Seguin. • 2015 : livraison des premières constructions de l’île Seguin. • Fin 2018 : l’aménagement est achevé. itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageIII
  5. 5. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • IV PRÉFECTURE Priorité nationale pour le logement en 2012 D anielCanepa,préfetdelarégion Ile-de-France, préfet de Paris, a réunilecomitérégionaldel’ha- bitat (CRH). À cette occasion, il a dressé le bilan de l’année 2011 de la politique du logement en Ile-de-France et évoqué les perspectives 2012. 2011, un bilan positif Sur les cinq dernières années, grâce à l’État, le nombre de logements sociaux financés est passé de 14359 en 2005 à 37279 en 2011. L’année 2011 a vu la mise en chantier de prés de 40000 logements neufs dont 20500 logements locatifs sociaux. L’État a financé au total près de 40000 loge- ments locatifs sociaux soit plus de 30 % des logements sociaux financés dans toute la France. Ces résultats sont conformes aux objectifs qui avaient été fixés et ils confirment l’augmentation des financements depuis 2005. Les efforts engagés en faveur du parc privé sont tout aussi importants. En 2011, les aides de l’Agence nationale de l’habi- tat (Anah) ont permis d’augmenter les aides aux copropriétés dégradées et de renforcer la lutte contre l’habitat indigne: 26 000 logements en trois ans ont retrouvé leur état habitable. 2011, c’est aussi l’année de mise en œuvre du programme « Habiter mieux » instauré par l’État dans le cadre des investissements d’avenir: 500 proprié- taires ont pu bénéficier de ce programme, ce qui fait de l’Ile-de-France, la troisième région en nombre de propriétaires sub- ventionnés. 2012: plus de 50 % du budget de l’État pour le logement consacré à l’Ile-de- France. Le projet du Grand Paris fixe pour objec- tif la construction de 70000 logements par an. L’État propose pour 2012: • un effort financier particulier pour l’Ile- de-France à hauteur de 226 millions d’euros d’aides directes et au moins 500 millions d’euros d’aides indirectes; • une meilleure utilisation du parc exis- tant (utilisation des conventions d’utilité sociale, mobilisation des commissions Dalo…); • un meilleur accès au logement et un maintien dans le logement (mises en place des commissions de coordination des actions de prévention des expulsions locatives (CCAPEX) dans tous les dépar- tements, mobilisation des accords collec- tifs État-bailleurs et du dispositif « Soli- bail »…). En terme de gouvernance de la politique du logement dans la région, Daniel Canepa a proposé l’installation de deux commissions spécialisées portant sur: • la mise en œuvre du logement d’abord; • le développement de l’offre de loge- ments. L’unanimité des membres du CRH a approuvé cette initiative. Paris dans ses arrondissements Les membres du CRH ont arrêté les modalités de fonctionnement et les objectifs de ces commissions. Elles seront installées les 19 et 20 mars pro- chains. Elles permettront de renforcer la participation de tous les intervenants au développement de l’offre de logement. Chiffres à Paris * La Ville de Paris finance plus de 6 000 logements sociaux par an 91500 demandes émanent de Parisiens et 28000 de demandeurs domiciliés en banlieue,avecenmoyenne40000nou- velles demandes par an. Parmi les demandeurs: • 71 % ont des ressources inférieures aux plafonds du logement très social; • environ 26000 se déclarent hébergés chez des parents ou des amis; • près de 3500 se déclarent sans domi- cile fixe; • plus de 6000 ont reçu congé ou sont expulsés; • plus de 11000 sont accueillis en cen- tre d’hébergement, en foyer ou résident en hôtel meublé; • environ 21 % sont locataires du parc social et souhaiteraient une mutation. Un parc de près de 200000 loge- ments sociaux en 2011 • subventionnés par l’État, la Ville de Paris,Action Logement (ex-1 % patro- nal) et la Région Ile-de-France; • gérés par des bailleurs sociaux (Paris Habitat, RIVP, Immobilière 3F…); • des loyers plafonnés; • une attribution soumise à des pla- fondsderessourcesetàuneadéquation de la taille du ménage au logement. Àces200000logements,ilfautajouter 60000 logements intermédiaires. * Chiffres 2011 itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageIV
  6. 6. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • V 2012a été décrétée « Année euro- péenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénération- nelle ».À cette occasion, un label « Senior actif à Paris » a été créé par la Ville de Paris. Il sera apposé sur les documents qui mettent en avant le vieillissement actif dans la capitale. Les rendez-vous Paris s’engage au quotidien en faveur du vieillissement actif et de la solidarité entre générations. Ce 4 mars, un cortège s’est élancé entre Bastille et la Place Léon Blum pour célébrer les « mamies », et, au-delà, tous les seniors parisiens et le rôle qu’ils jouent dans la cité. À cette occasion, ont été lancés les Trophées Seniors à tout Prix, qui ont cette année pour thème « Les seniors actifs dans la Cité ». D’autres événe- ments autour de ce thème sont program- més en 2012: • Les 29, 30, 31 mars, le salon des seniors. La Ville sera présente sur un stand dont le thème sera décliné sur le label « Senior actif à Paris ». À cette occasion, l’ensemble des dispositifs parisiens à destinations des seniors sera présenté. • Les 8 et 9 mai: « Faites l’Europe » accueillera des associations œuvrant Paris dans ses arrondissements MAIRIE DU DIX-NEUVIÈME Un Vert licencié par un socialiste Dans le 19e arrondissement, s’oppo- ser aux violences sexistes est-il devenu une faute grave? Europe-Éco- logie LesVerts (EELV) Paris dénonce dans un communiqué le licenciement de Bertrand Julien, salarié de la mai- rie du 19e , par le maire d’arrondisse- ment Roger Madec (PS). « Bertrand Julien a commis pour seule faute d’avoir demandé, comme tous les écologistes de Paris, la démission de Yacine Chaouat, maire adjoint (PS) du 19e chargé de la pro- preté, de la médiation, des relations avec le monde combattant et de la mémoire, condamné définitivement à six mois de prison avec sursis le 18 novembre 2011 par la Cour d’ap- pel de Paris pour violences conju- gales. Cette procédure de licencie- ment scandaleuse, entamée le 13 janvier dernier au mépris de toute règle, est une insulte au droit du tra- vail, une insulte à la parole publique et pire que tout une insulte aux droits des femmes. L’auteur de violences garde son écharpe; celui qui dénonce l’omertà prend la porte. Comment accepter une telle injustice ? », demande EELV. Un élu de la République doit faire preuve d’un minimum d’exemplarité dans son comportement et une telle condamnation, qui dépasse la sphère privée, ne peut rester sans consé- quence politique. EELV demande à nouveau la démission de Yacine Chaouat, ou à défaut le retrait de ses délégations par le maire du 19e, et l’annulation de la procédure de licen- ciement à l’encontre du militant éco- logiste. Et d’interroger: « Le parti socialiste parisien est-il solidaire de Yacine Chaouat et Roger Madec, ou de Bertrand Julien? » dans le champ du vieillissement actif et du lien intergénération- nel, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, en lien avec la Maison de l’Europe de Paris. À cette occasion seront présentés des travaux réalisés par des enfants des centres de loisirs et des personnes des clubs seniors sur le thème « l’Eu- rope, une alternative », ainsi que des animations à partir du livre « Contes d’Europe » d’Henri Gougaud. • Le 24 juin, « Familles à vos baskets » sera l’occasion de rassembler les géné- rations autour du sport, en famille, entre amis, entre voisins d’un même quartier. • Le 18 octobre: Remise des Trophées Seniors à tout Prix • Début décembre: le Salon emploi des seniors Tout au long de l’année • des documentaires destinés au grand public, traitant du vieillissement et/ou du lien intergénérationnel, seront proje- tés à l’Hôtel de Ville; • le ciné-club des agents de la Ville pro- posera une programmation consacrée aux âges de la vie; • un cycle de conférences sur l’intergé- nérationnel sera proposé par le centre d’action sociale de la Ville de Paris via l’Université permanente de Paris, des- tiné aux seniors parisiens; • les clubs seniors du centre d’action sociale de la Ville de Paris accueilleront également, tout au long de l’année, des activités et animations liées à cette année européenne. MairiedeParis/AnneThomes SOLIDARITÉ INTERGÉNÉRATIONNELLE Vieillissement actif itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageV
  7. 7. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VI L ’exposition « La France en relief » a fermé ses portes le 17 février dernier. Pendant les quatre semaines d’exposition, unefouledevisiteursestvenuesouslanef duGrandPalaisadmirerleschefs-d’œuvre delacollectiondumuséedesPlans-reliefs. Une fréquentation exceptionnelle Les maquettes spectaculaires du musée des Plans-reliefs ont attiré une moyenne quotidienne de plus de 5000 visiteurs. Des records d’affluence ont notamment été atteints lors des week-ends: 20202 visiteursles11et12février.Lesmoinsde 26 ans ont constitué une part importante des visiteurs, 20 % du total. L’ensemble des ateliers pédagogiques avaient été réservés en totalité dès l’ouverture. Un public conquis Selon une enquête conduite auprès d’un panel de visiteurs, 70 % des visiteurs déclarent avoir été « impressionnés » par cette exposition. L’expérience de visite répondait dans 92 % des cas à leurs attentes: clarté du discours scientifique, pertinence des dispositifs, etc. C’est pourquoi la prescription a été très forte. La provenance du public français est très diversifiée: le public non parisien repré- sente plus de 55 % des visiteurs, se répar- tissant pour moitié environ entre Franci- liens et visiteurs d’autres régions. Autre signe de l’engouement pour l’exposition, l’album de l’exposition a été retiré deux fois et s’est vendu à 16000 exemplaires. Le site Internet de l’exposition plébis- cité Entièrement dédié à l’exposition, le site www.lafranceenrelief.fr – développé par la Maison de l’histoire de France – a été très largement consulté. Les internautes ont particulièrement apprécié les conte- nus audiovisuels, les multimédias et les applications interactives. Le contenu du site reste en ligne et sera consultable sur le site Internet de la Maison de l’histoire de France: www.maison-histoire.fr Les partenaires de l’exposition La Maison de l’histoire de France tient à associer au succès de l’exposition l’IGN (Institut national de l’information géo- graphique et forestière) qui a fourni la très vaste carte de France (650 m2 ) établie par l’état-major au XIXe siècle; l’EC- PAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) qui a produit les documents audiovisuels; Google qui a numérisé plu- sieurs plans-reliefs; et Saint-Gobain qui a procuré les vitres de protection. GRAND PALAIS Bilan de la France en relief Paris dans ses arrondissements Maisondel’histoiredeFrance Les chiffres du site Internet • Nombre de visites : 62 349, soit 1094 visites/jour. • Nombre de pages vues: 206369, soit 3621 pages/jour (plus de 5000 pendant la durée de l’exposition). itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageVI
  8. 8. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VII D ans le cadre de la journée euro- péenne des victimes, laVille de Parisatenuunstandd’informa- tionlasemainedernièreausein duvillageassociatiforganiséparl’associa- tion nationale pour la reconnaissance des victimes, dans les allées du Trocadéro. Organisépourladeuxièmeannée,cevillage regroupediversesassociationsdevictimes etd’aideauxvictimes,ainsiquedesrepré- sentantsd’institutions.Àl’occasiondecette journée, la Ville de Paris a rappelé les actions et les dispositifs mis en place tout au long de l’année à Paris pour venir en aide aux victimes. La Ville de Paris soutient: • les 5 points d’accès au droit, la maison de justice et du droit de Paris, et des per- manences dans près de 70 équipements de proximité (centre d’action sociale de la Ville de Paris, centres d’hébergement et de réinsertion sociale, etc.); • de nombreuses associations menant des actions pour la prise en charge de tout typedevictimes,etnotammentl’associa- tion Paris Aide aux victimes (Pav) qui accueille et soutient des victimes d’infra- ctions pénales, d’accident de la route ou de catastrophes collectives; • 3 centres d’accompagnement et d’hé- bergement pour les femmes victimes de violences : le Phare, Louise Labé, SuzanneKépès;2autrescentressontpré- vus d’ici 2014. La Ville de Paris a mis en place: • des « réseaux d'aide aux victimes » (dans le cadre du Contrat parisien de sécurité de la Ville) qui permettent de coordonner les actions des différents acteurs de terrain dans les arrondisse- ments pour venir en aide aux victimes; • un service d’accueil des victimes d'in- fractions pénales (Savip) ayant déposé plainte afin de les aider dans toutes leurs JOURNÉE EUROPÉENNE DES VICTIMES La ville se mobilise démarches administratives lorsqu'elles ne peuvent les assumer seules (faire opposition aux moyens de paiement, refaire des papiers d'identité, des cartes de sécurité sociale, de mutuelle, prendre contact avec l'assurance, etc.); • un service « tranquillité seniors » pour accompagner et protéger les personnes âgées qui doivent effectuer des opéra- tions de retrait ou de dépôt d’argent dans les établissements bancaires (réservation sur simple appel téléphonique et trans- port en voiture banalisée); • une unité d’assistance aux personnes sans-abri (Uasa) composée de 33 agents qui assurent une veille sociale auprès des sans-abri afin de repérer les personnes fragilisées, les soutenir, les orienter vers les structures sociales adaptées, les accompagner dans les démarches admi- nistratives et leur apporter un secours en cas d’urgence; • des équipes de « correspondants de nuit » (plus de 150 agents) qui assurent une veille et font de la médiation sociale dans les quartiers les plus sensibles de la capitale,de14hàminuitafind’apaiserau quotidien les tensions et petits conflits; • une médiatrice de la Ville de Paris qui intervient en cas de litige entre tout usa- ger et l’administration parisienne; • un centre de veille opérationnelle et une cellule de gestion de crise afin d’assurer la veille et la gestion de crise en lien avec la Préfecture de Police, d’élaborer les plans de secours et de prévention de la Ville et de piloter l'intervention des diffé- rents services en cas de sinistre; • un observatoire de la tranquillité publique chargé de recenser et d’analyser les actes de nature à troubler la tranquil- lité publique dans les équipements et les espaces municipaux; • des aides d'urgence pour les victimes à l’étranger (en plus des actions de solida- rité menées toute l’année en faveur des pays du Sud): aide financière, expertise et moyens logistiques pour les pays qui connaissent des situations d’urgence et de détresse… Plus globalement, la Ville forme ses pro- fessionnels à la question des violences faites aux femmes pour mieux accueillir et orienter les victimes, notamment dans le champ de la prévention des mariages forcés. Paris dans ses arrondissements itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageVII
  9. 9. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • VIII Hauts-de-Seine L aVille d’Antony veut aménager le secteur Jean-Zay. Quel visage donner à ce quartier étudiant dans le futur? C’est tout l’objet de la concertation publique ouverte par la mairie suite à la décision du conseil municipal du 14 octobre 2011. Les rive- rains ont maintenant la parole pour expri- mer leurs attentes et leur vision de ce qu’il doit devenir. Une première réunion publique ouverte à tous aura lieu le 22 mars au Conserva- toire d’Antony, à 20h30. L’occasion de présenter les premiers retours de cette concertation, de rappeler les enjeux, objectifs et contraintes de l’aménage- ment de ce quartier. Le quartier étudiant Jean-Zay entre dans une nouvelle phase de son histoire. Son aménagement qui inclut donc l’avenir de la résidence universitaire, est une volonté forte de la municipalité. Son idée directrice? « En faire un quar- tier plus attractif, un quartier mêlant logements étudiants et logements pour les familles, mais aussi des commerces et des équipements publics, le tout dans un souci de développement durable, explique la Ville. Il s’agit tout autant de mieux relier le secteur Jean-Zay au cen- tre ville comme au Parc de Sceaux, dont il est tout proche. Le sujet est complexe en raison du nom- bre de partenaires. Mais c’est bien le rôle et la compétence de la Ville d’An- tony que de définir l’urbanisme et la vie du quartier. C’est à ce titre qu’elle avait commandé à l’architecte Jean Nouvel une étude sur ce que pourrait être le futur visage de ce secteur étudiant. Si cette esquisse aura démontré qu’il est possible de transformer le quartier, elle n’engage en rien sur la concertation qui s’ouvre. » L’avis des habitants Pour aménager ce quartier Jean-Zay, une concertation préalable est prévue par le Code de l’urbanisme. Elle est aussi souhaitée par la municipalité. La concertation n’est pas une enquête publique. Elle a pour but de recueillir l’avis des habitants et de toutes les per- sonnes concernées, sur un périmètre qui dépasse sur un plan géographique le strict cadre de la Résidence universi- taire et sur des objectifs très larges sur lesquels souhaite s’orienter la Ville: • développer sur le site une programma- tion urbaine mêlant du logement étu- diant neuf ou réhabilité avec une nou- velle offre de logement classique, des programmations à vocation écono- mique essentiellement tertiaires et com- merciales, de nouveaux espaces publics de qualité et des équipements publics utiles au quartier ou à l’ensemble de la ville; • intégrer le nouveau quartier dans son environnement urbain, en créant et en favorisant des liaisons et des conver- gences tant avec le Parc de Sceaux qu’avec les secteurs pavillonnaires limitrophes et le centre-ville d’Antony; • concevoir le quartier dans une logique de développement durable affirmé et valoriser la présence de transports en commun existants (RER, bus, paladin) et projeté (tramway). Les modalités de la concertation En pratique, comment les habitants s’exprimeront-ils? De manière clas- sique, comme pour toute concertation, via un registre papier, le web, des réu- nions publiques, des expositions comme l’a précisé le Conseil municipal Villed’Antony Il s’agit notamment d’intégrer le nouveau quartier dans son environnement urbain. ANTONY Concertation autour du secteur Jean-Zay itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageVIII
  10. 10. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • IX Hauts-de-Seine le 14 octobre. Voici précisément ce qui a été adopté: • organisation au minimum de deux réu- nions de concertation publique, après la désignation d’un prestataire d’étude qui accompagnera la Ville dans ses démar- ches. Une première réunion publique ouverte à tous aura lieu le 22 mars au Conservatoire d’Antony, à 20h30; • mise en œuvre de deux expositions en mairie, à mesure que le projet mûrit et s’affine; • pendant toute la durée de la concertation, mise à disposition d’un registre en mairie destiné à recueillir avis et observations; • même possibilité de s’exprimer sur le site Internet de la Ville: www.ville- antony.fr. Et après? La concertation publique a démarré le 7 novembre dernier. Elle va durer pen- dant plusieurs mois. Une première réu- nion publique ouverte à tous aura lieu le 22 mars au Conservatoire d’Antony, à 20h30. En mai ou juin, une autre réu- nion publique pourrait être pro- grammée. Source: Ville d’Antony Villed’Antony NANTERRE Jobs pour jeunes Vous avez entre 18/25 ans, vous recherchez un job à l’année ou pour les vacances? Informations, conseils et offres mais aussi des contacts directs avec des entreprises vous attendent lors du rendez-vous Job Jeunes annuel, prévu ce 7 mars à Nanterre. Les candi- dats sont invités à venir avec un CV imprimé ou sur clé USB. Cette initia- tive est organisée par la ville de Nan- terre et la Maison de l’emploi et de la formation de Nanterre, avec la partici- pation du Pôle emploi, de la Caf et d’associations locales. Espace jobs • des annonces d’emplois saisonniers; • des ateliers conseil: aide à la rédac- tion de CV, recherche sur Internet, conseil en image, simulation d’entre- tien d’embauche… Espace projets • monter son projet (vacances, solida- rité, mobilité etc.); • les métiers de l’animation: du job à la vocation; • associations et bénévolat; • besoin d’aide? Les services res- sources dans la ville. Le 7 mars à 14h, à l’Hôtel de Ville, 88 à 118, rue du 8 mai 1945. Rens. au 3992. Accès: Hall de la salle des congrès (sous l’hôtel de ville). Bus: 159 (arrêt Victor Hugo); 160 (arrêt Balzac-Zola); 304 (arrêt Mairie de Nanterre) itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageIX
  11. 11. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • X D epuis dix ans, leThéâtreVictor Hugo salue à sa façon la Jour- née internationale des droits des femmes. Cette année, pour fêter cet anniversaire, Bagneux vous offre une programmation festive qui s’étendra sur toute une semaine. C’est un travail réalisé en collaboration entre le Théâtre Victor Hugo, la Maison de la musique et de la danse, la Maison des arts, la Média- thèque Louis Aragon, la Direction des actions culturelles et les deux Centres sociaux et culturels de la ville. Spectacles vivants, expositions, concerts, vous trou- verez toutes et tous une programmation à votre goût pour participer à cet événe- ment. « À Bagneux, nous faisons nôtre le parti pris de l’égalité femme/homme, car il reste du chemin à parcourir pour attein- dre une réelle égalité des droits. C’est un engagement au quotidien, que nous célé- brons cette année à travers une semaine riche en événements! Nous vous souhai- tons à toutes et tous, d’excellentes Folles journées de la femme… », expliquent les organisateurs. Programme Lundi 5 mars à 20h: Projection du film “La Source des femmes”. Jeudi 8 mars à 20h30: Projection du film “Le Chant du cygne”. Jeudi 8 mars à 21h30: Performances “Tentatives pour entrer dans le cadre”. Du 8 au 10 mars: Performances dans les rues de Bagneux “Les D'Âmes”. Vendredi 9 mars à 18h30: Récit “Les Évangiles des Quenouilles” à la Média- thèque Louis-Aragon. Vendredi 9 mars à 20h: concert “Dia- lem” à la CSC La Fontaine Gueffier. Samedi 10 mars à 12h: Conférence- Brunch “Ceci (n)'est (pas) mon corps” à la Maison des Arts. Samedi 10 mars à 15h: Concert “Mar- lon” à la Maison de la Musique et de la Danse. Samedi 10 mars à 17h30: Concert “About the girl” à la Maison de la Musique et de la Danse. Samedi 10 mars à 19h: Théâtre “La Part égale” à la CSG Jacques-Prévert. Samedi 10 mars à 21h: Slam/Humour “Miss Crise” à la salle des fêtes Léo- Ferré. Samedi 10 mars à 22h30: Le bal des Martines à la salle des fêtes Léo-Ferré. Du 6 au 10 mars: Exposition “Bur- lesques” à la Maison des Arts. Théâtre Victor-Hugo, 14, avenue Vic- tor Hugo, à Bagneux. Rens. au 0146631054 BAGNEUX Folles journées de femmes Stif BOIS-COLOMBES Expos de bédés Deux expositions, l’une adulte et l’au- tre jeunesse, s’ouvrent la semaine pro- chaine dans le hall de l’Hôtel de Ville de Bois-Colombes. Atar Gull ou le destin d’un esclave modèle, de Brüno (dessin) et Fabien Nury (scénariste). Tiré de la nouvelle d’Eugène Sue. Résumé: 1830,Afrique noire. Atar Gull, un superbe esclave, est chargé sur le bateau du capitaine Benoît pour être vendu aux Antilles. Son prix est élevé: c’est le fils d’un roi, un athlète, un guerrier… Son histoire nous entraînera des soutes d’un négrier jusqu’à la Jamaïque, des marchés aux esclaves au cœur des plantations; son destin sera tragique… Fabien Nury et Brunö signent une fresque flam- boyante, une aventure sidérante à mille lieux des poncifs mélodramatiques, un superbe album de 88 pages. (Grand Prix du festival Quai des Bulles de St Malo 2011). Tom-Tom et Nana, de Bernadette Desprès (dessin), Jacqueline Cohen (scénariste) et Évelyne Reberg (scéna- riste). Retour sur l’histoire des deux plus célèbres fripons, héros de toutes les cours de récréation. De la création de la série en 1974 jusqu’au 34e tome, tous les secrets de cette grande saga vousserontdévoilés.(PrixVersaeleLa ligue des Familles de Belgique en 1993. Prix Alph-Art Jeunesse, 7/8 ans Angoulême pour « Dégâts à gogo » en 1999. Prix RTL pour « Radio casserole et les premiers de la casse » en 1990. Prix de l’humour tendre Salon interna- tional du dessin - Saint Just le Martel en 2002). Du 13 mars au 1er avril, à l’Hôtel de Ville. Rens. sur www.bois- colombes.com Hauts-de-Seine itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageX
  12. 12. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XI Seine-Saint-Denis L e Département de la Seine- Saint-Denis réalise une Maison des Solidarités rassemblant plusieurs de ses services sociaux au 54-60, avenue Gallieni à Noisy-le-Sec. Retour sur ce chantier. Le projet Sur une parcelle de 752 m2 , le projet représente 1002 m2 utiles et 1429 m2 de Shon sur trois niveaux et un sous-sol pour le stationnement des personnels et les locaux techniques. L’objectif de cette réalisation est de rassembler plu- sieurs des services sociaux départe- mentaux: • centre de PMI (Protection maternelle et infantile); • Circonscription de PMI (CPMI); • circonscription d’Aide sociale à l’en- fance (ASE); • Circonscription de Service Social (CSS). Une démarche environnementale complète Le chantier fait l’objet d’une démarche environnementale tant au moment de la construction que durant la vie de l’édi- fice. Il observera les objectifs suivants: • QEB (Qualité environnementale des bâtiments); • BBC (Bâtiment basse consomma- tion). Durée des travaux: 11 mois à compter de janvier 2012. Coût de l’opération: 4100000 €. L’entreprise Farc a été désignée pour la réalisation de cet ouvrage en tant qu’entreprise générale sous les direc- tives de l’architecte mandataire Atelier Olivier Gahinet. Toutes les dispositions ont été prises pour limiter la gêne occa- sionnée par le chantier. La Ville sou- ligne cependant qu’elle est dans l’obli- gation de bloquer la circulation piétonne du n° 54 au n° 60 avenue Gal- lieni et de la dévier du côté des numé- ros impairs suivant le balisage mis en place à cet effet. Le chantier est ouvert tous les jours ouvrés de 7h30 à 17h. Une boîte aux lettres est mise à dispo- sition sur notre base vie située au n° 68 avenue Gallieni. Le Département de la Seine-Saint- Denis a, quant à lui, mis à disposition la parcelle du n° 68 de l’avenue Gallieni pour l’installation de la base vie pour le personnel du chantier. Pour les phases de montage et de démontage de la grue et de la base vie, la rue sera barrée pour que les règles élémentaires de sécurité soient respectées. Les dates exactes sont communiquées en temps et en heure pour que ces opérations ponc- tuelles soient le moins perturbantes. Rens. sur www.noisylesec.net VilledeNoisy-le-Sec CONSEIL GÉNÉRAL Convention MDPH - Paris 8 Claude Bartolone, président du Conseil général de la Seine-Saint- Denis et Pascal Binczak, président de l’université Paris 8, ont signé une convention partenariale entre l’univer- sité et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Ce partenariat manifeste un engagement politiquefortdecesacteursinstitution- nels de la Seine-Saint-Denis en faveur de l’intégration des personnes en situa- tion de handicap, notamment à travers un meilleur accès à l’enseignement supérieur et une aide renforcée à leur insertion professionnelle. L’université Paris 8Vincennes – Saint- Denis s’engage depuis de nombreuses années pour l’amélioration de l’accès à l’enseignement supérieur des per- sonnes en situation de handicap. Dès 2003, elle a créé un service « accueil handicap », anticipant les dispositions de la loi de 2005. En 2008, elle organi- sait à travers « L’Année du handicap » de nombreuses manifestations (col- loques, ateliers, mise aux normes han- dicap des bâtiments), et marquait ainsi sa volonté de devenir une université modèle en termes d’accessibilité aux personnes en situation de handicap. Les initiatives de l’Université rencon- trent celles du Conseil général, qui a fait de l’accompagnement des per- sonnes handicapées une priorité de son action sociale à travers la MDPH et sa commission exécutive (composée des associationsAPF 93,APAJH 93, Una- fam 93, ARPEI, Vivre Autrement, AGES Toulouse Lautrec). En propo- sant de nouveaux services aux adultes etauxenfantsensituationdehandicap, elle inscrit son engagement dans une dynamique partenariale que la signa- ture de la convention MDPH-Paris 8 vient concrétiser. NOISY-LE-SEC Maison des Solidarités itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXI
  13. 13. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XII Seine-Saint-Denis À l’occasion de la première Commission de suivi de la ligne Orange du Grand Paris Express, le Syndicat des trans- ports d’Ile-de-France (Stif) a présenté aux élus et aux financeurs les grands enjeux liés à ce projet majeur ainsi que les pre- miers éléments techniques. La création de la ligne Orange-Est – métro automatique entièrement souter- rain – reliant Champigny-Centre et Noisy-Champs à Saint-Denis Pleyel (phase 1), prolongée ensuite en direc- tion de Nanterre et desservant Colombes (phase 2) a pour principal objectif de faciliter les déplacements en banlieue en offrant une alternative efficace à l’usage de la voiture grâce à des temps de par- cours performants. Elle permettra grâce aux correspondances avec les différents modes de transports d’offrir des trajets alternatifs évitant notamment le passage par Paris. La ligne Orange fait partie du projet de métro automatique « Grand Paris Express » et vient compléter l’en- semble des projets du Stif dans cette partie de l’Ile-de-France. Cette ligne orange du Grand Paris Express sera une ligne structurante complémentaire aux lignes bleue, rouge et verte du Grand Paris Express 14, qui sera longue d’environ 29 kilomètres1. Elle sera en correspondance avec deux d’entre elles en gare de Saint-Denis Pleyel (lignes bleue et rouge) et de Noisy - Champs (ligne rouge). Elle permettra la desserte du centre et du sud de la Seine-Saint-Denis et assu- rera notamment une liaison directe entre La Plaine Saint-Denis, la préfec- ture de Bobigny, le secteur à potentiel de Neuilly-sur-Marne et la Cité Des- cartes à Champs-sur-Marne. Elle per- mettra également d’assurer des corres- pondances supplémentaires avec les lignes radiales du réseau de transport francilien, notamment avec le RER A, le RER E et la ligne 11 du métro prolon- gée à Rosny-sous-Bois. Grâce à cette ligne, le pôle du Val de Fontenay sera relié à la partie sud de la ligne rouge du Grand Paris Express, à hauteur de la gare Champigny Centre et à terme, à hauteur de Rosny-sous-Bois, à la liaison proposée entre Saint-Denis Pleyel. Cette liaison complémentaire devrait enfin contribuer notamment à accroître l’accessibilité de ce pôle d’acti- vités et nœud du réseau ferroviaire fran- cilien depuis le centre du Val-de-Marne. GRAND PARIS EXPRESS La ligne orange se dessine Stif Projets de transport du Stif autour de la ligne Orange Phase 1. itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXII
  14. 14. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XIII Les principaux enjeux L’amélioration des temps de par- cours banlieue - banlieue En premier lieu elle répond à une forte demande des Franciliens en termes de mobilité, notamment sur leurs déplace- ments de « banlieue à banlieue ». Aujourd’hui, 60 % des actifs des com- munes desservies par la ligne Orange travaillent en petite couronne. Les gains de temps apportés seront significatifs. Par exemple, un voyageur mettra 15 minutes de moins pour aller de Saint Denis-Pleyel à Bobigny Picasso, 25 minutes de moins entre Bobigny et Noisy Champs, ou encore, gagnera 40 minutes pour se rendre à Créteil depuis Rosny-sous-Bois. Un accélérateur de développement La ligne Orange du Grand Paris Express participera au renouvellement et au développement urbain d’un terri- toire dense en population et en emplois. En améliorant les temps de déplace- ments, elle permettra d’accéder à davantage d’emplois, d’établissements scolaires et d’équipements sans passer plus de temps dans les transports. Elle confortera ainsi les projets de dévelop- pement urbains prévus par les collecti- vités locales. Un enjeu écologique et de santé publique Dans le cadre du projet de Plan de Déplacements Urbains d’Ile-de-France (PDUIF), le Stif et la Région Ile-de- France ont inscrit l’objectif de réduc- tion de 2 % de l’usage de la voiture et de 20 % des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports en Ile-de- France d’ici 2020. En offrant une alternative concurren- tielle à la voiture avec sa régularité, sa rapidité et grâce aux multiples corres- pondances avec les autres modes de transport existants ou en développe- ment, ce projet attirera de nombreux utilisateurs de la voiture. En effet, 85 % des déplacements en voiture en Ile-de- France concernent des trajets banlieue- banlieue, 9 % seulement sont des trajets Paris-Banlieue et 6 % internes à Paris (source EGT, 2001). L’amélioration de l’ensemble du réseau de transport La ligne Orange et les autres lignes du Grand Paris Express vont modifier pro- fondément la structure du réseau de transports collectifs. En offrant des tra- jets évitant de passer par Paris, elles vont capter une partie des usagers actuels des lignes de RER, de métro et ainsi alléger leur charge de trafic. Le projet aujourd’hui Après avoir démarré les études sur les futures stations de correspondances de la ligne Orange, le Stif travaille sur les schémas d’exploitation, d’insertion de tracés et les premiers impacts en vue de la constitution du DOCP (Dossier d’objectifs et de caractéristiques prin- cipales), qui définira les grandes carac- téristiques techniques de la ligne (emplacement des stations, type de matériel, mode d’exploitation.). Le Stif travaille à un schéma de desserte sur la base des prévisions de trafic aux hori- zons 2020 et 2030. Pendant ce temps préparatoire, le Stif associera l’ensemble des collectivités concernées par le tracé (Conseils Généraux, communes, EPCI…). Ainsi de février à septembre 2012, un travail bilatéral sera réalisé avec les collecti- vités: • en phase de diagnostic: échanges sur les enjeux urbains; sur les perceptions et les attentes concernant le projet; sur les éléments concernant les gares; • en phase d’analyse multicritères des gares: une grille d’analyse multicritères sera proposée aux communes, permet- tant d’optimiser le choix de localisation des gares en cohérence avec une vision globale du tracé; • en phase de validation des choix de localisation des gares. Le Grand Paris Express Le réseau de transport du Grand Paris Express comprend: • Un réseau structurant composé de: - une ligne rouge: Le Bourget – Ville- juif – La Défense – Roissy / Le Mesnil- Amelot; - une ligne verte: Orly – Versailles – Nanterre; - une ligne bleue: Orly – Saint-Denis Pleyel (le prolongement de la ligne 14 de Saint-Lazare à Mairie de Saint- Ouen étant assuré par une co-maîtrise d’ouvrage Stif-RATP). • Un réseau complémentaire sous la maîtrise d’ouvrage du Stif, la ligne orange - Champigny centre/Noisy Champs-Nanterre. La Société du Grand Paris (SGP) est désignée maîtrise d’ouvrage des études et de la mise en œuvre du Réseau de transport public du Grand Paris. Le Stif est maître d’ouvrage du réseau com- plémentaire structurant, la ligne orange. Pour assurer cette mission, il crée au sein de la Direction des projets d’investissement, une mission « Grand Paris Express », qui réunit: • une équipe « suivi du projet Grand Paris Express », portant la mission d’autorité organisatrice pour le projet Grand Paris Express; • une division Maîtrise d’ouvrage ligne orange comprenant deux pôles: le pôle coordination technique et le pôle coor- dination juridique et financière; • et en transversal, des agents rattachés aux autres directions. Seine-Saint-Denis itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXIII
  15. 15. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XIV CG94 Q uelques points particuliers de l’activité départementale ont été abordés, par Christian Favier, président du Conseil général, au cours de la dernière réunion de la Commission permanente. Détails. Subvention allouée à la Ville de Sucy- en-Brie pour l’extension des ves- tiaires du dojo Cette subvention, d’un montant de 42948 €, entre dans le dispositif en faveur de la réhabilitation des équipe- ments sportifs de moins de 800 m2 . La convention de 2004 énonce qu’en contrepartie de l’aide départementale, la commune s’engage à mettre cet équi- pement à la disposition gratuite des col- lèges implantés sur le territoire et de l’UNSS. Subvention de fonctionnement 2012 à l’école Decroly, à Saint-Mandé Depuis 1980, le Conseil général assure la gestion complète de cet ensemble scolaire (école maternelle, école élé- mentaire et collège). En 2012, la sub- vention pour la gestion des écoles maternelle et élémentaire est recon- duite pour un montant global de 55807 €. Parallèlement, le Départe- ment recouvre la participation finan- cière des communes de domiciliation des élèves. Convention de mise à disposition de jardins familiaux conclue le 12 avril 2010 avec la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs Dans le cadre des aménagements de la Coulée Verte Bièvre-Lilas, huit nou- veaux jardins familiaux (ayant chacun une emprise de 80 m2 ) viennent d’être réalisés, sur la commune de Villejuif, sur le secteur « Roses rouges ». Ils seront gérés par la Fédération natio- nale des jardins familiaux et collectifs, dans le cadre de la convention, à l’iden- tique des 23 jardins familiaux aména- gés précédemment sur le parc des Hautes-Bruyères à Villejuif et sur le parc des Lilas à Vitry-sur-Seine. Garantie départementale à l’Asso- ciation des familles et amis pour l’accueil, les soutiens, l’éducation et la recherche en faveur des per- sonnes handicapées mentales (Afaser) à hauteur de 50 % pour la réalisation d’un emprunt de 1893039 € L’Afaser qui gère actuellement 25 éta- blissements en Ile-de-France, dont 4 dans le Val-de-Marne, a pour projet la construction d’un foyer de vie de 13 places pour adultes en situation de handicap, au Plessis Trévise. Ce projet de création est inscrit au 3e schéma départemental en faveur des personnes handicapées vieillissantes ne pouvant plus travailler en milieu de travail protégé et devant bénéficier d’une prise en charge complète de jour comme de nuit. Le foyer fonctionnera toute l’année sans interruption. Le plan de financement de l’opération (construction et équipement) s’élève à 2625798 €. Le Département participe à hauteur globale de 225836 €. Val-de-Marne Réaménagement de la RD7. CONSEIL GÉNÉRAL Décisions de la Commission permanente itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXIV
  16. 16. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XV Val-de-Marne Compte tenu de l’importance des besoins en structure de ce type sur le Département, le président du Conseil général propose d’accorder la garantie départementale à hauteur de 50 % de cet emprunt. La Ville du Plessis-Tré- vise va également le cautionner à 50 %. Conventions avec la RATP dans le cadre du contrat de plan État/Région 2000/2006 concernant les travaux du tramway T7 Villejuif-Juvisy Convention avec la RATP fixant les conditions d’occupation et de réalisa- tion des travaux de construction de la ligne de tramway T7 Villejuif Athis- Mons sur le domaine public routier départemental de la RD7 Les ouvrages réalisés par la RATP sur le domaine public départemental concernent l’ensemble du système de transport du tramway (plateforme, équipements de voies, revêtements, sta- tions et accès, feux tramway, passerelle Belle-Epine…). Ils concernent également des aménage- ments spécifiques: • l’avenue de la République (RD117) à Chevilly-Larue; • le parvis du site de maintenance et de remisage à Vitry-sur-Seine. Convention avec la RATP, de confier au Département la maîtrise d’ou- vrage unique des travaux d’aména- gements urbains de la RD7 néces- saires à l’insertion du tramway T7 et RD107 boulevard de Stalingrad ter- minus Villejuif Louis Aragon Il s’agit de la réalisation des travaux sur les rampes d’accès du parking public du pôle Villejuif Louis Aragon. L’implantation de la plateforme du tramway rend en effet nécessaire l’adaptation des rampes d’entrée et de sortie du parking. Le Conseil général associera la RATP aux études et travaux jusqu’à la remise Nogent mais dont les racines sont tou- jours dans la vallée », a souligné le maire de Ferriere. « Nous souhaitions que le lien soit fondé sur le terroir. La plupart des Italiens de Nogent ont emporté de la terre de Ferriere sous leurs pieds », a ajouté Jacques J.P. Martin. Le chêne a été planté vendredi 24 février au cœur du jardin qui agré- mente l’espace intérieur de la Petite Italie. Les deux élus ont donné les pre- miers coups de bêche, mêlant ainsi la terre de Nogent à celle de Ferriere. Des pierres provenant du torrent Nure et de l’Aveto voisin ont été disposées autour de l’arbre, enserrant un tapis de fleurs multicolores venues elles aussi de ce coin d’Italie. Source: Ville de Nogent-sur-Marne L a semaine dernière, Jacques J.P. Martin, maire de Nogent- sur-Marne, a accueilliAntonio Agogliati, son homologue de Ferriere, venu en personne d’Italie pour accompagner le chêne rouvre destiné à orner la place privée de la Petite Italie. Lors d’un séjour dans la province de Plaisance l’été dernier, le maire de Nogent avait émis le souhait qu’un arbre emblématique de cette région, d’où sont originaires de nombreuses familles nogentaises, soit planté dans leur ville d’accueil. Le chêne a parcouru mille kilomètres en camion depuis Ferriere, traversant les Alpes sans encombre. « Cet arbre est un symbole de la montagne de la Val Nure et des gens qui travaillent le bois. Ses racines symbolisent celles des Italiens qui se sont établis à J.P. Martin, maire de Nogent-sur-Marne (à droite) et Antonio Agogliati, maire de Ferriere. NOGENT-SUR-MARNE Un chêne emblématique itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXV
  17. 17. L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XVI Val-de-Marne M aurice Leroy, ministre de la Ville, entouré de Daniel Canepa, préfet de la région Ile-de-France et de Patrick Braouezec, président de la communauté d’agglomération Plaine commune et pré- sidentdeParisMétropole,ontremislelabel “Grand Paris” à Cancer Campus. Cancer Campus est un campus d’excel- lence internationale dédié à la santé et aux sciences du vivant qui se développe à Villejuif, autour de l’Institut de cancéro- logie Gustave Roussy. Son ambition est de devenir un site de référence internatio- nale dans l’innovation en santé et en can- cérologie. En distinguant Cancer Campus, le minis- tre de la Ville a mis en lumière sa contri- bution à une métropole: • Innovante: Cancer Campus participe à la valorisation du potentiel hospitalier et scientifique en cancérologie de la métro- pole, et à l’accroissement de son attracti- vité dans la compétition mondiale. • Durable: l’aménagement de Cancer Campus répond aux exigences des habi- tants et professionnels travaillant sur le site en matière de convivialité, d’espaces verts et de respect de l’environnement. • Solidaire: Cancer Campus est l’occa- sion de rénover un quartier aujourd’hui peu accessible et excentré. Le campus sera ouvert sur la ville grâce aux actions de programmation urbaine, la création d’équipements publics, de services et commerces, la formation d’un territoire pilote sur la santé mettant à la disposition des habitants l’excellence mondiale en matière de lutte contre le cancer. • Intense: sur un site aujourd’hui sous- valorisé, Cancer Campus offre une possi- bilité de densification à quelques km de Paris tout en laissant des espaces de res- piration comme le parc des Hautes Bruyères. • Accueillante: L’IGR attire des scienti- fiques et médecins du monde entier. Can- cer Campus a vocation à accroître ce flux en y ajoutant l’accueil d’entreprises. La première pépinière et hôtel d’entreprises a ouvert ses portes en octobre 2011. • Esthétique: L’ouverture en 2018 de la gare du réseau Grand Paris Express est accompagnée d’exigences architectu- rales et environnementales fortes qui por- tent avec ambition le rayonnement de la métropole à l’international. Cancer Campus est porté par une asso- ciation dont sont membres l’Institut Gus- tave Roussy, l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris, le Conseil général du Val-de-Marne, la Communauté d’agglo- mération de Val-de-Bièvre, la Ville de Villejuif, la Chambre de commerce de Paris, en partenariat avec la Caisse des dépôts et Genopole. En confiant la maî- trise d’ouvrage de l’opération à la Communauté d’ag- glomération de Val de Bièvre, les parte- naires du projet se sont donné les moyens d’agir. La conduitedel’opéra- tion d’aménage- ment sous forme de Zone d’aménage- ment concerté, dont la réalisation est confiée à la Société d’économie mixte Sadev94, permet à chacun de s’assurer d’un pilotage placé sous la responsabilité des collectivités territoriales. VILLEJUIF Le label “Grand Paris” pour Cancer Campus Paris Biotech Vallée Afin de relever l’enjeu de la compéti- tivité, les principaux sites franciliens dédiés à l’innovation médicale ont décidé de se rassembler dans un ensemble géographique regroupant Paris et le sud de l’Ile-de-France jusqu’à Evry: la « Paris Biotech Val- lée ». Parmi ces sites: Genopole, Cancer Campus, l’Institut du cerveau et de la moelle, l’Institut de la vision, Bioci- tech. Chacun réunit autour d’une thé- matique bien identifiée, des capacités de recherche et de formation, une offre de soins de haut niveau, des entreprises innovantes. Ils s’engagent progressivement dans une démarche collective de mutualisation de leurs actions, d’échanges sur leurs projets et de promotion nationale et interna- tionale de concert avec le pôle Medi- cen, les collectivités locales (Ville de Paris, Départements de l’Essonne et du Val-de-Marne, Région Ile-de- France) et la Vallée scientifique de la Bièvre. Cette démarche est complémentaire et cohérente avec les investissements très importants annoncés pour le pla- teau de Saclay. Dans son discours du 29 avril 2009, le président de la République a reconnu cette ambition en affirmant que la réussite et l’attractivité de la métro- pole parisienne reposent sur la capa- cité collective à faire émerger des grands pôles de développement, tout particulièrement en sciences de la vie. D.R. itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXVI
  18. 18. Ile-de-France ARTISANS ET COMMERÇANTS Combien ont-ils gagné en 2010? L a17e éditiondurecueil«Chiffres et Commentaires » publié par la Fédérationdescentresdegestion agréés (FCGA) passe au crible lesrevenusdesartisansetdescommerçants en 2010. Une enquête inédite qui analyse l’évolution de 11 secteurs d’activité repré- sentant77professions.Synthèsechiffrée… Année de la reprise, 2010 marque le retour de la croissance dans l’économie de proximité. Et l’apparition de compor- tements nouveaux, nés dans la crise. Plus rigoureux dans leur gestion, les diri- geants de TPE maîtrisent mieux leurs charges d’exploitation et recouvrent plus rapidement leurs créances. Consé- quence: le résultat courant, dans la plu- part des professions, progresse même quand le chiffre d’affaires baisse ou stagne. Cinq secteurs sur les 11 analysés enregis- trent un chiffre d’affaires nettement supé- rieur à la moyenne générale (+0,9 %), toutes activités confondues: les services (+3,3 %), les transports (+3,2 %), l’auto- moto (+2,9 %), les cafés-hôtels-restau- rants (+2,9 %) et les métiers de la santé (+1,5 %). 4 affichent une croissance nulle ou inférieure à la moyenne: le commerce de détail alimentaire (0 %) l’équipement de la personne (+0,1 %), l’équipement de la maison (+0,1 %), et la beauté-esthé- tique (+0,1 %). 2 se situent enfin en des- sous de zéro: l’artisanat du bâtiment (- 0,3 %) et le secteur culture-loisirs (-1,5 %). L’analyse des 77 professions étudiées laisse évidemment apparaître une grande disparité dans les résultats. Sur le podium Les services: +3,3 % C’est la belle vitalité des agences immo- bilières qui stimule la croissance du sec- teur. Avec une activité en progression de 11 %, les spécialistes de la transaction immobilièrepropulsentlesservicessurla première marche du podium. C’est la plus forte hausse de chiffre d’affaires des 77 professions analysées dans l’étude de la FCGA. Il faut également relever, dans une moindre mesure toutefois, les belles performances des cordonniers (+4,1 %), des commerces d’électroménager (+3,5 %) et des entreprises de nettoyage (+2,8 %). Les revenus du secteur: +3,9 % (contre - 5,8 % en 2009) Les transports: +3,2 % En tête du peloton des professionnels du secteur, on retrouve les transporteurs de marchandises (+ 3,5 %). Confrontées à une hausse importante du prix du carbu- rant, à la concurrence des grosses socié- tés et à une augmentation des charges de personnel, les petites entreprises indé- pendantesdetransportontdeplusenplus de mal à rentabiliser leur activité. Seuls 34 % des transporteurs parviennent à dégager un revenu supérieur à 26000 €. Les ambulanciers s’en tirent beaucoup mieux: avec un chiffre d’affaires en pro- gression de 3,4 %, les deux tiers des éta- blissements dégagent un résultat courant supérieur à 39000 €. Les revenus du secteur: +0,6 % (contre - 0,2 % en 2009) Les cafés-hôtels-restaurants: +2,9 % Les crêperies ont le vent en poupe! Avec un chiffre d’affaires en hausse de 6 % et un résultat courant en progression de 9,1 %, ces établissements spécialisés réa- lisent la plus belle performance du sec- teurHCR.Lesbrasseries(+4,3%),cafés- restaurants (+3,7 %), pizzerias (+3,1 %) et l’hôtellerie de plein air (+3,2 %) affichent également d’excellents résul- tats. Particulièrement dynamique, le sec- teur semble avoir tiré profit de la réduc- tion du taux de TVA et de l’apparition de nouveaux concepts de restauration. Les revenus du secteur: +6,9 % (contre +2,1 % en 2009) La réparation auto-moto: +2,9 % Les affaires redémarrent fort dans les ate- liers de carrosserie! Ces artisans de la réparation automobile dynamisent la croissance du secteur tout entier avec un chiffre d’affaires en hausse de 5,2 %. De leur côté, les garagistes traditionnels affi- chent une croissance en trompe l’œil: la hausse de chiffre d’affaires enregistrée en 2010 (+2,7 %) s’explique principalement par l’augmentation des tarifs des pièces détachées.Artificiellement gonflée par la flambéedesprixdescarburants,l’activité des stations-service indépendantes (+6,5 %) connaît en réalité de sérieuses difficultés (résultat courant en baisse de 5,1 %). Les revenus du secteur: +4,2 % (contre - 2,6 % en 2009) Les métiers de la santé: +1,5 % Ce secteur - qui regroupe la pharmacie d’officine, l’optique-lunetterie et les pro- thésistes dentaires - retrouve enfin des couleurs! Après un résultat négatif en 2009 (-3,1 %), les professionnels de la santé réalisent une excellente perfor- manceen2010:+6,2%.Ànoter,lesbons chiffresdesopticiensquienregistrentune progression d’activité de 3 % et un résul- tat courant en hausse de 5,8 %. En moyenne, ce dernier s’établit à 70000 €. Juste après celui des pharmaciens qui atteint 125000 €, ce qui leur vaut la pre- mière place au classement des 77 profes- sions.Lesprothésistesdentaires(+1,7%) ne déméritent pas, même si leur résultat n’augmente que de 1,1 % (47000 € en moyenne). Les revenus du secteur: +6,2 % (contre - 3,1 % en 2009) Rens. sur www.fcga.fr L’Itinérant n° 902 — Du lundi 5 mars 2012 • XVII itine_902__P I a XViI_ITI 28/02/12 13:35 PageXVII
  19. 19. L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XVIII ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES CHANGEMENT REGIME MATRIMONIAL SCP B.DACCORD Notaire 48500 LA CANOURGUE –––––––– Suivant acte reçu par Me B. DACCORD, notaire à La Canourgue (48500), le 25/01/2012, les époux VOGUET Daniel Léon- BRIOUDES Monique Andrée Pau- lette, mariés à la mairie de Paris (75003) le 10 juin 2004, demeurant à Paris (75003) 96 bis, rue Beaubourg, Ont substitué au régime de la commu- nauté universelle le régime de la commu- nauté réduite aux acquêts. Les oppositions, s’il y a lieu, seront faites à La Canourgue (48500), en l’Office no- tarial, dans un délai maximum de trois mois à compter de ce jour. 2012/19564 AVIS DE CONSTITUTION Suivant acte ssp en date du 14/02/2012, il a été constitué une SAS Dénomination : L.G.F MARKET SOLUTIONS Siège social : 88, boulevard Males- herbes 75008 PARIS Capital : 4500 € Objet : Prestations de services, intermé- diation, conseils dans le domaine finan- cier. Durée : 99 ans Présidence : M. VIGNAU-CRAMPES Gauthier demeurant au 88, boulevard Malesherbes à PARIS (75008) Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19493 Suivant acte ssp en date du 16/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : PECHE Siège social : Chez ABC LIV 26, rue Damrémont 75018 PARIS Capital : 10 000 € Objet : Bâtiment tous corps d’état, im- port export de tous produits non régle- mentés en France et a l’étranger. Durée : 99 ans Gérance : M Jawed Iqbal au 11, avenue du Colonel Fabien 93500 PANTIN Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19495 PARIS Suivant acte ssp en date du 20/02/2012, il a été constitué une SAS à capital varia- ble Dénomination : KALIMA SYSTEMS Siège social : 66, avenue des Champs Elysées Bureau 46 75008 PARIS Capital : Capital minimum 5000 €, Capi- tal initial 5000 € Objet : La création, le développement, la commercialisation d’applications infor- matiques et les prestations de services associées. Durée : 99 ans Présidence : Monsieur André Charles LEGENDRE demeurant au 10, rue du commerce à ST GEORGES LE GAUL- TIER 72130. Clauses relatives aux cessions de parts : Les actions sont librement négo- ciables. Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19497 Suivant acte ssp en date du 17/02/2012, il a été constitué une SARL à capital va- riable Dénomination : LA PIZZERIA Siège social : 118/130, avenue Jean Jaurès 75171 PARIS CEDEX 19 Capital : 30 € min et souscrit Objet : La restauration, traiteur, pain, pâ- tisserie, pizza. Durée : 99 ans Gérance : M. Stéphan Rock PRESTI- GIER demeurant au 14, rue Archereau 75019 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19509 Suivant acte ssp en date du 14/02/2012 il a été constitué SARL Dénomination : FOÉNIX CONSTRUCTION Siège social : 25, rue de Ponthieu 75008 PARIS Capital : 300 € Objet : Construction tout corps d’état. Durée : 99 ans Gérance : Madame SZABO Krisztina Reka demeurant à Lonyay Utca 47, IV/21, 1093 Budapest (Hongrie) CO GERANT - Monsieur SZABO Peter Adam demeurant à Lonyay Utca 47, V/1, 1093 Budapest (Hongrie) CO GERANT- Monsieur HÁLYAS Mihály demeurant à Nyul Utca 22/1, 2315 Szi- gethalom (Hongrie) Immatriculation au RCS de PARIS 2011/19512 Suivant acte ssp, il a été constitué une SAS Dénomination : ALIAAAAAA Siège social : 54, rue Greneta 75002 PARIS Capital : 1 € Objet : Développement et vente de ser- vices numériques. Durée : 99 ans Présidence : M. KHEMIRI Karim demeu- rant au 33, rue Joseph de Maistre 75018 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19499 Suivant acte ssp en date du 20/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : IDE-A-PARIS Siège social : 6, rue Gonnet 75011 PARIS Capital : 1 000 € Objet : Achat, vente, import export, né- goce de tous produits non règlementés, fabrication de textiles et objets publici- taires. Agent commercial et conseil Durée : 99 ans Gérance : M. UNAL MUHAMMED FEHMI au 1, rue de Bry 94430 CHENNE- VIERES SUR MARNE Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19514 Suivant acte ssp en date du 20/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : MAIS OÙ EST DONC ORNICAR ? Siège social : 22, rue de Navarin 75009 PARIS Capital : 5 000 € Objet : Achat et distribution d’objets de décoration. Durée : 99 ans Gérance : M. BALLI ERIC demeurant au 22, rue de Navarin 75009 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19522 Suivant acte ssp en date du 15/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : GECA Siège social : 1, rue des Dardanelles 75017 PARIS Capital : 2 000 € Objet : En France et à l’étranger, toutes opérations de conseil en entreprise, ges- tion, assistance financière et administra- tive, développement, analyse, expertise. Durée : 99 ans Gérance : M. PARISSE Pascal demeu- rant au 45, bd Gouvion St Cyr 75017 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19525 Suivant acte ssp en date du 22/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : VIRGINIA INVEST Siège social : 16, bd Saint Germain CS70514 75237 PARIS CEDEX 05 Capital : 1 000 € Objet : Toutes opérations immobilières ou commerciales de marchand de biens (achat-revente de tous biens immobi- liers, fonds de commerces…) la prise de participations dans toutes sociétés, la lo- cation et la gestion d’immeubles, ainsi que toutes opérations annexes. Durée : 99 ans Gérance : Mlle ZAÏDI Marie Thérèse de- meurant au 113, avenue Philippe Au- guste 75011 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19547 Suivant acte ssp en date du 21/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : CALL CITY Siège social : 6, bd de Belleville 75020 PARIS Capital : 1 000 € Objet : Toute prestation informatique, té- léphonique, bureautique et domiciliation, papeterie librairie. Durée : 99 ans Gérance : M. Suppiah KANAGASEN- THINATHAN demeurant au 13, allée Marie Laurencin 93140 BONDY Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19535 Société d’avocats 3 et 5, rue Evariste Galois 63000 CLERMONT-FERRAND –––––––– Avis de constitution –––––––– Avis est donné de la constitution de la Société par actions simplifiées LOCA-MOTORS. Siège social : Tour de l’Horloge - 4, Place Louis Armand (75603) PARIS CEDEX 12. Objet : A titre principal : Location de tous véhicules terrestres à moteur sans chauf- feur. Achat, vente, import-export de tous véhicules terrestres à moteur, Location de bateaux de plaisance et embarcations de loisirs, ainsi que tous équipements destinés à la navigation tant de plaisance que professionnelle, Achat, vente, im- port-export de toutes embarcations de loisir. A titre accessoire : conseils et or- ganisation d’événements promotionnels pour le compte de tiers. Durée : 99 années Capital : 10.000 euros Président : M. Guillaume Lucot - dt Les Granvaux (03270)Mariol. IMMATRICULATION : au RCS de PARIS. Pour avis, 2012/19542 Par acte ssp, il a été constitué une SARL Dénomination : ABRITravaux (Archi.Bat.Renov. Innov.Travaux) Sigle : ABRITravaux Siège social : 23, rue du Départ (Boite 37) 75014 PARIS Capital : 10 000 € Objet : Entreprise générale de bâtiment. Durée : 99 ans Gérance : M. MZALI Mohamed Lotfi au 12, rue Delambre 75014 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19543 Par acte ssp, il a été constitué une SCI Dénomination : SCI AMPERE 77 Siège social : 60/64, rue du Rendez- Vous 75012 PARIS Capital : 2 000 € Objet : Acquisition, administration, ges- tion par location ou autrement de tous immeubles et biens immobiliers, notam- ment un local commercial situé au 5, avenue Ampère 77420 CHAMPS SUR MARNE Durée : 99 ans Gérance : MMs Bruno ATTIA demeurant 1, avenue du Gal Leclerc 94700 MAISON ALFORT et Charles MIMOUNI demeu- rant 19, rue de la Ferme 92200 NEUILLY SYR SEINE. Cessions de part : libre entre associé, soumise a agrément dans les autres cas Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19549 itine_902-Plegales_p 28/02/12 14:47 PageXVIII
  20. 20. L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XIX ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES Suivant acte ssp, il a été constitué une SAS Dénomination : AGENCE DE L’HÔTEL DE VILLE Siège social : 13, rue Rambuteau 75004 PARIS Capital : 10 000 € Objet : Transaction sur immeubles et fonds de commerce Durée : 99 ans Présidence : M. Gérard FRENKIEL au 34, rue Singer 75016 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS. 2012/19551 Suivant acte ssp en date du 16/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : PINCEAU TRUELLE ET COMPAGNIE Sigle : PT&C Siège social : 55, rue Raymond Losse- rand 75014 PARIS Capital : 3 000 € Objet : Peinture, Electricité, Plomberie, Revetement de sols. Durée : 99 ans Gérance : LOZANO VIVAS Luis Felipe, 55, rue Raymond Losserand 75014 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19552 Suivant acte ssp en date du 15/02/2012, il a été constitué une Scop ARL à capital variable. Dénomination : LIMONADE & CO Siège social : 10, rue du Lunain 75014 PARIS Capital minimum : 2000 € Capital social : 4000 €, variable Objet : Prestations d’aide à la gestion des connaissances. Durée : 99 ans Gérance : M. Christophe Jacobs au 10, rue du Lunain 75014 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS. 2012/19556 Suivant acte ssp en date du 23/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : DEVASASHA Siège social : 55, rue Orfila 75020 PARIS Capital : 10.000€ Objet : Le Laboratoire et la fabrication de Bagels, de pains spéciaux, de pâtisserie en générale, le service de traiteurs la res- tauration Rapide et vente à emporter. Durée : 99 ans Gérance: Monsieur Yann SVOBODA de- meurant au 55, rue Orfila 75020 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19565 Suivant acte ssp en date du 23/02/2012, il a été constitué une SARL uniperson- nelle Dénomination : GROUPE D.B.L. Nom commercial : Edition des villes et départements cœurs de la ville Siège social : 25, rue Ponthieu 75008 PARIS Capital : 5 200 € Objet : Conseil en relations publiques et communication Durée : 99 ans Gérance : M. Saada John demeurant 1, rue Germaine Tailleferre 75019 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19570 Par acte ssp en date du 15 février 2012, il a été constitué une SARL. Dénomination : KAKDOUGUI Siège social : 55, rue du Couedic 75014 PARIS Capital : 8 000 € Objet : Restaurant. Durée : 99 ans Gérance : Madame XUAN épouse LEE Meiyan née le 07 septembre 1981 à JILIN –CHINE de nationalité CHINOISE de- meurant 142, rue Saint Maur 75011 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS. 2012/19576 Suivant acte ssp, il a été constitué une SARL Dénomination : KILIN Siège social : 43, rue Le Peletier / 3, rue de la Victoire 75009 PARIS Capital : 5 000 € Objet : Restauration rapide, traiteur, ali- mentation générale. Durée : 99 ans Gérance : Mme WANG Xiuchai ép. CHEN, demeurant 22, rue Archereau 75019 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS. 2012/19588 Suivant acte ssp en date du 22/02/2012, il a été constitué une SAS Dénomination : BONARIUM Siège social : 8, rue Férou 75006 PARIS Capital : 50 000 € Objet : étude, conception, design de vê- tements, accessoires et produits d’hy- giène - achat, vente, importation, expor- tation de ces produits Durée : 99 ans Présidence : Mme Brid Therese ROD- GERS demeurant 8 rue Férou 75006 PARIS Commissaire aux comptes titulaire : M. Patrick RICHARD demeu- rant 1, rue Nicolas Poussin 78210 SAINT CYR L’ECOLE Commissaire aux comptes sup- pléant : M. Norbert ROCOURT demeu- rant au 55, rue de Lévis 75017 PARIS Admission aux assemblées et droit de vote : Tout actionnaire a le droit de vote. Une action vaut une voix Cession des  actions  : il existe des clauses statutaires d’agrément Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19591 Suivant acte ssp en date du 24/02/2012, il a été constitué une SARL. Dénomination : S.P.R. Siège social : 53, rue Boulard 75014 PARIS Capital : 8 000 € Objet : Bâtiment, tout corps d’état Durée : 99 ans Gérance : M. BEN SOUMAYA Sami 53, rue Boulard 75014 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS. 2012/19599 Suivant acte ssp en date du 20/02/2012, il a été constitué une SARL Dénomination : AEO GROUP Siège social : 191, rue de Charonne 75011 PARIS Capital : 7500 € Objet : Nettoyage, dératisation, désin- sectisation, vente de produit électro- nique, informatique, télécommunication, jeu vidéo, alimentaire, textile. Durée : 99 ans Gérance : M. Mohammed OUGUER- ROUDJ demeurant au 179, rue de Cha- ronne 75011 PARIS Immatriculation au RCS de PARIS 2012/19600 AVIS DE NOMINATION EURAUDIT CONSEIL Société Anonyme au capital de 60 000 € Siège social : 71, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS 379 242 753 RCS PARIS –––––––– Aux termes d’une délibération en date du 28 décembre 2011, l’Assemblée Géné- rale Ordinaire a nommé en qualité d’Ad- ministrateur : - Monsieur Benoît DESBOIS demeurant 40 Bis rue Pasteur à MONTARGIS (45200), en remplacement de Monsieur Alexandre MOLINARI, démissionnaire, pour la durée du mandat de ce dernier restant à courir, - Monsieur Bruno ROUILLE demeurant 35, rue des Quatre Tourelles à SAINT PRYVE SAINT MESMIN (45750), en rem- placement de Monsieur Frédéric MENOU, démissionnaire, pour la durée du mandat de ce dernier restant à courir - Monsieur Michel MARTIN demeurant 12, rue Saint Marc à ORLEANS (45000) pour une durée de six années. Aux termes d’une délibération en date du 28 décembre 2011, le Conseil d’Admi- nistration a nommé en qualité de Direc- teur Général délégué, Monsieur Nicolas CAUQUIS demeurant 11, rue des Car- mélites à BLOIS (41000), pour une durée de six années. Pour avis, Le Conseil d’Administration. 2012/19566 EURAUDIT GROUP Société Anonyme au capital de 70 000 € Siège social : 71, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 PARIS 441 482 015 RCS PARIS –––––––– Aux termes d’une délibération en date du 17 Mars 2011, l’Assemblée Générale Or- dinaire a pris acte de la fin du mandat d’Administrateur de Monsieur Frédéric MENOU. Aux termes d’une délibération en date du 28 décembre 2011, l’Assemblée Géné- rale Ordinaire a nommé en qualité d’Ad- ministrateur : - Monsieur Benoît DESBOIS demeurant 40 Bis rue Pasteur à MONTARGIS (45200), en remplacement de Monsieur Alexandre MOLINARI, démissionnaire, pour la durée du mandat de ce dernier restant à courir, - Monsieur Bruno ROUILLE demeurant 35, rue des Quatre Tourelles à SAINT PRYVE SAINT MESMIN (45750), en rem- placement de Madame Marie-Christine VILLEVIEILLE, démissionnaire, pour la durée du mandat de ce dernier restant à courir - Monsieur Michel MARTIN demeurant 12, rue Saint Marc à ORLEANS (45000) pour une durée de six années. - Monsieur Serge AUBAILLY demeurant 7, route d’Olivet à ORLEANS (45100) pour une durée de six années Aux termes d’une délibération en date du 28 décembre 2011, le Conseil d’Admi- nistration a nommé en qualité de Direc- teur Général délégué, Monsieur Nicolas CAUQUIS demeurant 11, rue des Car- mélites à BLOIS (41000), pour une durée de six années. Aux termes d’une délibération en date du 19 janvier 2012, le Conseil d’Administra- tion a pris acte de la démission de Mon- sieur Michel MARTIN de ses fonctions d’Administrateur. 2012/19572 SUPERETTE MORLAND SARL au capital de 7 500 € Siège social : 6, quai des Célestins 75004 PARIS 488 890 302 RCS PARIS –––––––– Lors de l’AGE du 15/01/2012, il a été dé- cidé de nommer M. ABDOULLAH AAN- ZOUR 404 cité Extension Dakhla Agadir (MAROC), gérant de la société en rem- placement de M. JRAOUI Brahim démis- sionnaire à compter de ce jour. Mention au RCS de PARIS. 2012/19534 AVIS DE DEMISSION ALTER IDEM PUBLICATIONS SAS au capital de 82 000 € Siège social : 13, rue Notre-Dame des Victoires 75002 PARIS 478 848 492 RCS PARIS –––––––– En date du 01/09/2011, il a été décidé lors de l’AG de mettre au terme du man- dat du commissaire aux comptes : M. Philippe COQUEREAU, et du suppléant : Jean-Michel Thierry. Mention au RCS de PARIS 2012/19492 AVIS DE MODIFICATION CARLA SARL au capital de 2 000 € Siège social : 12, bd Poissonnière 75009 PARIS 529 183 642 RCS PARIS –––––––– Par AGE du 01/02/2012, le siège social  a été transféré    au    26, rue des Ri- goles 75020 PARIS et  M. AKPINAR Ali Beke  demeurant  au 37, rue d’Haute- ville   75010 PARIS, a été nommé  gérant en remplacement de M. GULER Remzi  démissionnaire.  Modification au  RCS de PARIS 2012/19498 KAROBAT EURL au Capital de 4 000 € Siège social : 46, rue Mouraud 75020 PARIS 503 055 741 RCS PARIS –––––––– L’AGE du 16/02/2012 a décidé : - Adopter la forme juridique de SARL - Transférer le siège social au 36, Rue Sambre et Meuse 75010 PARIS RCS PARIS 2012/19501 OR TEX SARL au capital de 5 000 € Siège social : 16, rue de la Maladerie 93300 AUBERVILLIERS 524 734 803 RCS BOBIGNY –––––––– Par AGE du 30/08/2011, il a été décidé à compter de ce jour : - Transférer le siège social au 6, rue Gon- net 75011 PARIS - Nommer en qualité de gérant VEK ALES MADVODA CARMANOVA ULICA 002 SLOVENIE en remplacement de ALADAG ORHAN démissionnaire. Radiation du RCS de BOBIGNY et imma- triculation au RCS de PARIS 2012/19511 VOS ANNONCES LÉGALES PAR INTERNET info@litinerant.fr itine_902-Plegales_p 28/02/12 14:47 PageXIX
  21. 21. L’Itinérant n° 902— du lundi 5 mars 2012 • XX ANNONCES LÉGALES ET JUDICIAIRES BOSS ACADEMIE S.A.R.L. au capital de 2 000 € Siège social : 79, rue du Faubourg St Denis 75010 PARIS 512 855 420 RCS PARIS –––––––– Suite au P.V. de l’A.G. du 13/02/2012, il a été décidé : - de transférer le siège social au 32, bou- levard de Strasbourg, CS 30108, 75468 PARIS Cedex 10 - de nommer nouveau gérant M. BEDIR Burhan, 23 bis, rue Constantinople, 75008 PARIS, en remplacement de Mme KUL Keziban démissionnaire. Modifications à compter du 13/02/2012 Mention au RCS de PARIS 2012/19513 BLACK MEAL SAS au capital de 6 000 € Siège social : 76 rue Danjou 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT 537 628 976 RCS B NANTERRE –––––––– Par AGE en date du 03/02/2012, il a été décidé : - les associés ont décidé d’augmenter le capital de 4 000 €, ledit capital se trou- vant porté à 10 000 €, au moyen de la création de parts sociales, par apport en numéraire - En date du 03/02/2012, l’AGE a décidé de transférer le siège social au 65, rue Meslay à PARIS (75003) à compter du 3 février 2012. - En date du 03/02/2012, l’AGE a décidé de nommer comme Directeur Général Monsieur BEN ABDELLAH Vincent de- meurant 59, rue de la Chine à PARIS (75020) et  Monsieur LECOMTE Thomas demeurant 19, rue de la Duee à PARIS (75020). Les articles 4,6,7,8 ont été mo- difiés en conséquence. Radiation du RCS de NANTERRE et im- matriculation au RCS de PARIS 2012/19517 TELEPHONES D’AMIENS SARL au capital de 3 000 € Siège social : 72, rue des Jacobins 80000 AMIENS 533 668 679 RCS AMIENS –––––––– Par AGE du 01/12/2011, il a été décidé à compter de ce même jour de : - Transférer le siège social au 6, rue Gon- net 75011 PARIS - Nommer en qualité de gérant M. VEK ALES MADVODA CARMANOVA ULICA 002 SLOVENIE en remplacement de M. HAMDI JAMEL démissionnaire. - Modifier l’activité qui devient vente de tous produits non réglementés. Radiation du RCS d’AMIENS et immatri- culation au RCS de PARIS 2012/19520 FCI SARTHOISE EURL au capital de 2750 € Siège social : 3, avenue Laennec 72000 LE MANS 533 966 859 RCS LE MANS –––––––– Par AGE du 01/12/2011, il a été décidé à compter de ce même jour de : - Transférer le siège social au 6, rue Gon- net 75011 PARIS - Nommer en qualité de gérant M. VEK ALES MADVODA CARMANOVA ULICA 002 SLOVENIE en remplacement de M. MEZACHE HASSANE démissionnaire. - Modifier l’activité qui devient vente de tous produits non réglementés. - Changer la dénomination sociale qui devient SARTH Radiation du RCS de LE MANS et imma- triculation au RCS de PARIS 2012/19536 CODEFO PRESTIGE Société par actions simplifiée Au capital de 40 000 € Siège social : 148, avenue de Malakoff 75016 PARIS 439 942 681 RCS PARIS –––––––– Le 01/02/2012, l’AGE a pris les décisions suivantes, avec effet à la même date : 1/ Modification de l’objet social  : « L’achat, la vente, l’importation, l’expor- tation de meubles, d’objets de décora- tion et tout accessoire pour l’intérieur et l’extérieur de la maison, literie, canapé, luminaires, linge de maison, vaisselle, verrerie ; et tout autre produit non règle- menté, notamment dans le domaine de l’équipement de la maison dont cuisines et salles de bain. Vente de tous produits non réglementés par correspondance et sur tous supports y compris par télé- phone, courrier et internet. » 2/ Adjonction d’un nom commercial : BOUTIQUE DU CONVERTIBLE ; et en- seignes  : BOUTIQUE DU CONVERTI- BLE ; MOBECO PRESTIGE. 3/ Modification des articles 2 et 4 des statuts Mention au RCS de PARIS 2012/19557 CONFORT ET DECORATION DES FOYERS - CODEFO Société par actions simplifiée au capital de 300.000 € Siège social : 247, Rue de Belleville 75019 PARIS 348 920 646 RCS PARIS –––––––– Le 01/02/2012, l’AGE a pris les décisions suivantes, avec effet à la même date : 1/ Modification de l’objet social  : « L’achat, la vente, l’importation, l’expor- tation de meubles, d’objets de décora- tion et tout accessoire pour l’intérieur et l’extérieur de la maison, literie, canapé, luminaires, linge de maison, vaisselle, verrerie ; et tout autre produit non règle- menté, notamment dans le domaine de l’équipement de la maison dont cuisines et salles de bain. Vente de tous produits non réglementés par correspondance et sur tous supports y compris par télé- phone, courrier et internet. » 2/ Adjonction d’un nom commercial et enseigne : BOUTIQUE DU CONVERTI- BLE. 3/ Modification des articles 2 et 4 des statuts Mention au RCS de PARIS 2012/19558 VAL PRODUCTIONS CONSEIL SARL au capital de 120 000 € Siège social : 47, rue Berger 75001 PARIS 494 911 324 RCS PARIS –––––––– Par AGE en date du 30/01/2012, il a été décidé de réduire le capital social de la société pour le porter à 25 000 € par di- minution de la valeur nominale des 100 parts sociales passant de 1200 € chaque à 250 €. Par AGE en date du 30/01/2012, il a été décidé d’augmenter le capital social de la société pour le porter à 110 000 € par souscription de 340 parts nouvelles d’une valeur nominale de 250 € chaque. Mention au RCS de PARIS 2012/19574 K’VAL EVENTS SASU au capital de 1 000 € Siège social : 25, rue de Ponthieu 75008 PARIS 529 339 079 RCS PARIS –––––––– Par AGE en date du 14/02/2012, il a été décidé le changement de dénomination qui devient : K-PAILIN EVENTS. Mention au RCS de PARIS 2012/19546 SARL PFJ SARL au Capital de 3 000 € Siège social : 26/28, avenue de la République 93170 BAGNOLET RCS BOBIGNY 523 700 584 –––––––– L’AGE du 02/01/2012 a décidé : - de Nommer M.WELART BERTRAND Jean François demeurant au 17, rue de Paris 95310 SAINT OUEN L’AUMÔNE, gérant de la société, en remplacement de M. ABOU OMAR Ahmed, démissionnaire - de Transférer le siège social au 36, rue Sambre et Meuse 75010 PARIS RCS PARIS 2012/19598 AVIS DE TRANSFERT LOC’N RENT SARL au capital de 14 000 € Siège social : 81, rue Le Sueur 75116 PARIS 537 712 226 RCS PARIS –––––––– Par délibération de l’AGE du 28/01/2012, il a été décidé de transférer le siège so- cial au 79, route de Grigny 91130 RIS ORANGIS à compter du 28/01/2012 Radiation du RCS de PARIS et immatri- culation au RCS d’EVRY 2012/19496 PAIN DELICE 99 SARL au capital de 5 000 € Siège social : 19, rue du 2 décembre 1870 94360 BRY SUR MARNE 493 809 891 RCS CRETEIL –––––––– En date du 01/02/2012, l’AGE a décidé de transférer le siège social au 26 rue Bouret 75019 PARIS, à compter du 01/02/2012. Gérance : Monsieur Said IBRAHIM de- meurant au 2, boulevard de la Répu- blique 93330 NEUILLY SUR MARNE Radiation du RCS de CRETEIL et imma- triculation au RCS de PARIS 2012/19504 SINOCOM SARL au capital de 2 000 €. Siège social : 3, rue bellot 75019 Paris 491 029 427 RCS PARIS –––––––– Suite à l’Assemblée Générale des asso- ciés tenue le 31/12/2011, la collectivité des associés a pris la décision suivante : Transférer le siège social de la société SINOCOM de l’adresse 3, rue Bellot 75019 PARIS à l’adresse 47, rue Turbigo 75003 PARIS, à compter du 01/01/2012. La société est immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de PARIS 2012/19508 DOLUVIA SARL au capital de 10 000 € Siège social : 84, rue de Charenton 75012 PARIS 534 294 228 RCS PARIS –––––––– L’AGE du 16/02/2012 a décidé le trans- fert du siège social au 25, boulevard Arago 75013 PARIS, à compter du 20/02/2012. Mention au RCS de PARIS 2012/19515 SCI TROIS SIX NEUF SCI au capital de 15 000 € Siège social : 16, rue d’Estienne d’Orves 91220 BRETIGNY SUR ORGE 494 346 876 RCS EVRY –––––––– Gérant de la société : GAYIBOR Claude 166, avenue Parmentier BP n°43 75010 PARIS Objet social : la propriété, la gestion, l’ad- ministration et plus généralement l’ex- ploitation par bail, location d’immeuble. Durée : 99 ans Aux termes du procès verbal de l’AGE en date du 12/02/2012, il a été décidé de transférer le siège au 22, bd Magenta BP n°7 75010 PARIS à compter du 12/02/2012. La société sera immatriculée au RCS de PARIS. 2012/19541 GLM CONSULTING SARL Unipersonnelle au capital de 1 000 € Siège social : 19, rue Victor Massé 75009 PARIS 509 529 415 RCS PARIS –––––––– En date du 16 février 2012, l’associé unique et gérant a décidé de transférer le siège social au 7, rue Bourdaloue 75009 PARIS à compter du 16 février 2012. Mention au RCS de PARIS 2010/19545 JR CONSULTING EURL au capital de 600 € Siège social : 24, avenue de l’observatoire 75014 PARIS 538 046 772 RCS PARIS –––––––– En date du 16/02/2012, l’Associé unique a décidé de transférer le siège social au “Le Village” Rue des Crotonnes 84760 SAINT MARTIN DE LA BRASQUE, à compter du 16/02/2012. Radiation du RCS de PARIS et immatri- culation au RCS de AVIGNON. 2012/19578 BRULIP Société Civile au capital de 1 000 € Siège social : 5, rue Brochart de Saron 75009 PARIS 478 059 793 RCS PARIS –––––––– Aux termes du PV des délibérations de l’A.G.O réunie extraordinairement le 27 janvier 2012, l’assemblée décidé de transférer le siège social à PARIS 75009, 10 Square Moncey à compter du 27 jan- vier 2012. Le dépôt légal sera effectué auprès du Greffe du Tribunal de Commerce de PARIS Pour avis. Maître MORETTI, Notaire à LIVRY GAR- GAN. 2012/19585 CESSION DE FONDS DE COMMERCE Aux termes d’un acte ssp en date du 22 février 2012 à Paris enregistré au SIE 6ème ODEON POLE ENREGISTREMENT le 24/02/2012, Bordereau n°2012/316 case n°2, la société NEW HANA SUSHI Sarl au capital de 5 000 € dont le siège social est au 55, rue du Couedic 75014 PARIS, immatriculée au RCS de PARIS sous le n°539 194 803, a cédé à la société KAK- DOUGUI Sarl au capital de 8 000€ dont le siège social est 55, rue du Couedic 75014 PARIS, en cours de constitution au RCS de PARIS. itine_902-Plegales_p 28/02/12 14:47 PageXX

×