NOUVELLES FORMES DE R&DINDUSTRIELLESDepuis 10 ans, l’organisation de la recherche et le développementd’un médicament conna...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Nouvelles formes de_r_and_d_industrielles

555 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
555
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
122
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Nouvelles formes de_r_and_d_industrielles

  1. 1. NOUVELLES FORMES DE R&DINDUSTRIELLESDepuis 10 ans, l’organisation de la recherche et le développementd’un médicament connaissent un bouleversement sans précédent. Larecherche s’attaque aux maladies chroniques, complexes, multifacto-rielles comme la maladie d’Alzheimer et le diabète. Les mécanismes Analyse d’Agnès Soubrier –moléculaires de la maladie sont décortiqués un à un, d’énormes Directrice du LIRsommes de données et d’informations sont brassées. Les premiersgroupes pharmaceutiques internationaux ont des budgets de R&D 1compris entre 4 et 5 milliards d’euros . «!Il faut briser les barrières pour redonner de la liberté à la recher-Cependant, derrière ces montants colossaux se cachent un profond che biomédicale française!».changement de métier. Pour répondre à cette complexité, les labora-toires internationaux de recherche ont adopté des structures de «!Les partenariats public-privé sontrecherche décentralisées, autonomes, par aire thérapeutique ou par essentiels à mes yeux pour letechnologie, fonctionnant comme des petites entreprises de biotech- développement de la recherchenologies, avec des passerelles de la recherche au marketing, en biomédicale en France et dans lepassant par la clinique. L’enjeu pour les laboratoires est de retrouver monde. Car aujourd’hui, cetteune certaine souplesse, une réactivité pour innover, avec des équipes recherche est au croisement demultidisciplinaires, travaillant en liens étroits avec la recherche biomé- plusieurs disciplines et a besoindicale académique ou les entreprises de biotechnologies. pour avancer d’un accès à de multiples points de ressources à laLes investissements en R&D dans de grands centres de recherche se fois matériels et humains. Personnetransforment peu à peu en investissements dans des partenariats et n’a la bonne réponse ou le bonprojets sous de multiples formes!: modèle pour réussir ces interac- tions, mais ne pas essayer n’est! laboratoires communs, assurément pas une bonne réponse.! échanges de chercheurs,! coopération scientifique de recherche, etc. La qualité de la recherche acadé- mique et industrielle françaises estPour rester un territoire d’innovation, la France doit s’appliquer à : reconnue par tous. Elle manque juste de combinaison entre les! faciliter ces nouvelles formes d’investissements de la part des deux. L’excellence académique est laboratoires en affichant clairement les projets structurants de la présente dans de nombreux do- recherche académique, les pôles d’expertises ; maines, par exemple en! favoriser ces interactions en éliminant les barrières entre les immunologie, en génétique, en différents acteurs qu’elles soient bureaucratiques ou bien concep- thérapie génique, en infectiologie, tuelles ; ou en cancérologie. Il existe énor-! assurer la pérennité d’un Crédit-Impôt-Recherche incitatif. mément de talents en France!».Pour aller plus loin :Classement des 50 premiers groupes internationaux en terme dedépenses R&D, en page 25 du « The 2010 EU Industrial R&D Invest-ment Scoreboard », publié par la Commission Européenne.http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/48/17/48/Fichiers-pdf/Commission-europeenne/SB2010_final_report.pdf1 The 2010 EU Industrial R&D Investment Scoreboard L I R - 112, avenue Kléber – 75!784 Paris cedex 16 - Tél.!: + 33 (0) 1 47 55 74 08 – Fax!: + 33 (0) 1 47 55 74 09 - www.lir.asso.fr

×