Dossier de diffusion livre - Le Traité, histoire d'une réconciliation miraculeuse

  • 139 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
139
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LE TRAITEDE L’ELYSEE De «l’ennemi héréditaire» au «partenaire privilégié» , ou les origines de la miraculeuse réconciliation franco-allemande. Hommage au Général De Gaulle et au chancelier Adenauer
  • 2. UN RENDEZ-VOUS ESSENTIEL AVEC L’HISTOIRE… D’UNE ÉMOUVANTE RENCONTRE À LA NAISSANCE D’UNE AMITIÉ RARE… ET AU BOUT DU SUSPENS, UN ACTE FONDATEUR DE LEUROPE. « Le Traité de l’Élysée » présente les moments-clés de la naissance ducouple franco-allemand, à travers la mise en perspective de larencontre des deux personnages historiques devenus mythes : leGénéral De Gaulle, chef de l’Etat français et Konrad Adenauer,Chancelier de la République fédérale allemande.Ce livre, sorte de docu-fiction, revient sur les principaux faits qui vontillustrer le processus qui mènera à la signature du Traité de l’Élysée, le22 janvier 1963. Avec une ambition à la fois ludique et pédagogique, iloffre au lecteur l’opportunité de revivre les circonstances historiqueset les enjeux à la fois politiques, économiques et mêmesphilosophiques qui augurèrent à l’idée d’un rapprochementjusqu’alors impensable entre les deux peuples, et de méditer sur lecontexte qui offrait la possibilité de créer une union politique pourl’Europe au lendemain d’un conflit dramatique sans précédent, et quimarquerait à jamais les consciences…S’il est des actes qui peuvent frapper bienau-delà du symbole, des décisions quibouleversent à tout jamais le destin endépassant les limites de ce que l’Histoirepeut laisser espérer, la signature du Traitéde l’Élysée le 22 janvier 1963, célébrant laréconciliation franco-allemande,est forcément de ceux-là… UN DOCU-FICTION LUDIQUE, PÉDAGOGIQUE ET ÉMOUVANT…
  • 3. QUELQUES EXTRAITS…« De Gaulle : Dès quil comprend que mon retour estautre chose quun épisode, le Chancelier demande àme voir. Cest à Colombey-les-Deux-Églises que je lereçois, les 14 et 15 septembre 1958. Il me semble, eneffet, quil convient de donner à la rencontre unemarque exceptionnelle et que, pour lexplication historique que vontavoir entre eux, au nom de leurs deux peuples, ce vieux Français et cetrès vieil Allemand, le cadre dune maison familiale a plus designification que n’en aurait le décor dun palais. Ma femme et moifaisons donc au Chancelier les modestes honneurs de La Boisserie.En entendant la voiture franchir la grille, le Général gagne le perron.Une réception hautement symbolique s’apprête à marquer les espritset l’Histoire !« C’est quelqu’un de bien élevé et de sympathique. Il semble avoir dela culture » souffle en aparté Madame à son fils Philippe avant ledéjeuner. Elle ajoute, après un soupir et d’un air pincé : « Maisévidemment, c’est un Allemand ». Il faut dire que la guerre n’estterminée que depuis 13 ans… La maîtresse de maison n’est pas la seuleque cette présence trouble : Louise Camaille, la cuisinière lorraine,déclare qu’elle ne servira jamais un Allemand ! C’est sa collèguealsacienne, Philomène Ziegler, qui fera finalement le service… » « Adenauer : Encore une chose… Je dois vous demander une faveur, accordez la grâce de deux anciens dignitaires SS, Karl Oberg et Helmut Knochen… je ne pourrai obtenir la ratification du traité par le Bundestag qu’à cette condition. De Gaulle : Hé bien soit, si telle est la raison d’État… je vais demander à Jean Foyer, le garde des Sceaux, de préparer le décret de grâce… les condamnés devront quitter discrètement la France. »
  • 4. « De Gaulle : Les traités, voyez-vous, sont comme les jeunes filles etcomme les roses, ça dure ce que ça dure. Si le traité franco-allemandnétait pas appliqué, ce ne serait pas la première fois dans lHistoire…Hélas ! Que jen ai vu mourir de jeunes filles…Adenauer : Jai lu que les roses et les jeunes filles pâlissaient vite. Lesjeunes filles peut-être. Mais, voyez-vous, pour les roses, je my connais.Et les plantes qui ont le plus dépines sont les plus résistantes. Lesroses à Rhöndorf ont passé lhiver brillamment. Cette amitié entre laFrance et lAllemagne est comme une rose qui portera toujours desboutons et des fleurs. Si elle nexistait pas, toute initiative pour fairelEurope serait condamnée à léchec…De Gaulle : Vous avez raison, Monsieur le chancelier, notre traité nestpas une rose, il nest même pas un rosier, il est une roseraie. Nouslavons planté pour que des roses fleurissent. Une rose ne dure quelespace dun matin, cest parfaitement vrai, et une jeune fille nest pastoujours jeune fille, cest vrai aussi. Mais comme vous lavez remarquévous-même dans votre maison, une roseraie dure très longtempsquand on le veut et aussi longtemps quelle dure, elle fleurit. Cest lecas du traité que nous avons fait. »
  • 5. L’AUTEUR…Docteur en ethnologie, Lionel Courtot estégalement auteur et metteur en scène. Ilpropose aujourd’hui un cycle de spectacles, desChroniques Françaises, ayant pour toile de fondl’Histoire de France contemporaine.Ses autres ouvrages :- YS, adaptation théâtrale d’après la légende de la ville d’YS, Editions Bargain, 2000- L’ethnodifférentialisme breton, de la revendication d’une identité culturelle à l’affirmation d’une identité politique, Editions ANRT, 2008- Le Sang des Abattoirs, Editions du Signe, 2011- Mazal, La Bonne Etoile, une histoire de l’ORT en bande dessinée, Editions du Signe, à paraître en Mars 2013
  • 6. ON EN PARLE…LE SUCCÈS DE L’ADAPTATION THÉÂTRALE
  • 7. LA GENÈSE DU PROJET…