Cercle condorcet conduites addictives

  • 3,656 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
3,656
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
14

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. CSAPA - A.N.P.A.A.01CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN M. Lumaret, Médecin addictologue - A.N.P.A.A.01 Le Cercle Condorcet - Bourg-en-Bresse - Ain - 18 septembre 2012
  • 2. LES PRATIQUES ADDICTIVES pratiques de consommation pouvant permettre :  de procurer un plaisir  ou d’atténuer une sensation de malaise interne caractérisées par une envie répétée et irrépressible de consommer, en dépit des efforts du sujet pour sy soustraire DU LATIN ADDICO (ADDICERE) : ADJUGER « ADJUGER LA PERSONNE DU DÉBITEUR AU CRÉANCIER » 2
  • 3.  l’usage de SPA fait partie intégrante de l’individu une société « addictogène »  société en proie à l’immédiateté  obligation d’accession au plaisir  course à la performance, à l’hyperconsommation une posture sociétale ambivalente  encouragement des comportements  banalisation des comportements  mise en place d’une politique de répression 3  mise en place de structures de soins
  • 4. UNE APPROCHE HISTORIQUE CENTRÉE SUR LE PRODUIT….Centre d’Hygiène Alimentaire (CHA)Centre d’Hygiène Alimentaire et d’Alcoologie (CHAA)Centre de Cure Ambulatoire en Alcoologie (CCAA)Centre de Soins Spécialisés pour Toxicomanes (CSST)Consultation d’aide à l’arrêt du tabac 4
  • 5. ….QUI N’EXPLIQUE QU’INCOMPLÈTEMENT :  les poly consommations  les changements de produit  les changements de comportement  le mécanisme de la « rechute »  la vulnérabilité persistante  la dépendance (physique) sans addiction 5  l’addiction sans dépendance (physique)
  • 6. L’ADDICTION : UN CONCEPT RÉCENT1980: Aviel Goodman 1990: Goodman éléments communs aux SPA les critères de l’addiction responsables d’une dépendance pharmacologique1988: Gaetano Di Chiara et Assunta Imperato libération de dopamine par les 6 psychostimulants, les opiacés, l’alcool
  • 7. UN CONCEPT FÉDÉRATEUR  Alcool  Cannabis  Héroïne  Cocaïne  CrackApproche  tabac  Médicaments, autres produits… par PRODUIT  Nourriture , chocolat…  Travail  Politique  Jeux vidéo, jeux d’argent  InternetApproche  Téléphone  Sexe COMPORTEMENTALE  Passion (amoureuse ou autre …)  Sport (et dopage)  Achats compulsifs 7  UV, bronzage
  • 8. CSAPA Centrede Soins, d’Accompagnementet de Prévention en Addictologie 8
  • 9. Pourquoi certains sujetstransforment-ils une stimulation sensorielle « banale » en uncarcan comportemental dont ils ne peuvent s’échapper ?
  • 10. QUELLE PLACE POUR L’ADDICTION ?  L e n o n u s a ge  L’ex p é r i m e ntat i o n  L’u s a ge s i m p l e  L’u s a ge à risque  L’u s a ge n o c i f  La dépendance 10
  • 11. L’ADDICTION : UN RISQUE ÉVOLUTIF ?  Le non usage  L’e x p é r i m e n t a t i o n  L’ u s a g e s i m p l e  L’ u s a g e à r i s q u e  L’ u s a g e n o c i f  La dépendance ?  L’addiction 11
  • 12. L’ADDICTION : UN RISQUE POTENTIEL  Le non usage  L’e x p é r i m e n t a t i o n  L’ u s a g e s i m p l e  L’ u s a g e à r i s q u e Potentialité addictive  L’ u s a g e n o c i f L’ a d d i c t i o n  La dépendanceLa dépendance L’addiction  Mécanisme commun Mécanisme adaptatif variable / produit  Besoin irrépressible d’agir (craving) Tolérance  Tension extrême précédant le comportement Syndrome de sevrage  Plaisir ou soulagement pendant sa durée Anticipation du malaise  Perte de contrôle 12
  • 13. POUR QU’IL Y AIT ADDICTION, IL FAUT UNE RENCONTRE OBLIGATOIRE ENTRE …  Résistance Individu  Vulnérabilité Jeu, Internet  Familial Produits  Social  Culturel Déclencheur Contexte 13
  • 14. FACTEURS LIÉS AUX PRODUITS pouvoir toxicomanogène quantités consommées durées de consommation modes de consommation effets induits exposition au produit 14 statut social du produit
  • 15. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU Facteurs génétiques  difficiles à mettre en évidence Facteurs de stress Facteurs psychologiques  mesure de profils d’expression de gènes de sensibilité aux addictions Facteurs psychiatriques  un gène ne s’exprime que dans un environnement donné 15
  • 16. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU Facteurs génétiques La sensibilisation au stress  parfois induite dès le plus jeune âge Facteurs de stress  perturbation durable Facteurs psychologiques Facteurs psychiatriques Le stress  augmente la sensibilité du cerveau aux SPA  favorise l’émergence d’une addiction 16
  • 17. FACTEURS LIÉS À L’INDIVIDU Facteurs génétiques Facteurs de stress  Il n’y a pas de « personnalité addicte »  L’addiction s’inscrit dans une approche transversale Facteurs psychologiques  Certaines pathologies rendent plus vulnérables Facteurs psychiatriques  Une période critique : l’adolescence 17
  • 18. FACTEURS LIÉS À L’ENVIRONNEMENT Facteurs familiaux  usage parental de SPA  éducation  dysfonctionnements familiaux  évènements de vie traumatiques Rôle de l’entourage, des pairs  consommation régulière  rites d’initiation Facteurs socio-culturels  exposition précoce aux produits  marginalité  immigration  culturel ou religion  enjeux économiques 18
  • 19. «Nous sommes tous exposés aux risques, donc vulnérables» Prof. Marc-Henri SouletMais tout le monde ne devient pas addict 19
  • 20. DES ÉLÉMENTS ANTAGONISTES EN PRÉSENCE Le plaisir La nécessité, avec une séquence comportementale irrépressible La souffrance, notamment en cas d’interruption du comportement 20
  • 21. TOUT SE PASSE DANS LE CERVEAU  le cerveau : 100 milliards de neurones  1000 à 10 000 synapses / neurone  100 neurotransmetteurs  Certains sont impliqués dans la dépendance ou l’addiction acétylcholine GABA glycine substance P cannabinoïdes opiacés endogènes dopamine noradrénaline 21 sérotonine
  • 22. LES NEURONES S’ORGANISENT ENRÉSEAUXtraitent les entrées sensoriellesles relayent jusqu’au cortexpuis les traduisent en sorties comportementale ou psychique 1%  Sélectionnent et modulent les réseaux les mieux adaptés Utilisent comme neuromédiateurs : 99%   la dopamine  la sérotonine créent des réseaux spécialisés  la noradrénaline dans un certain type d’information 22
  • 23. L’ADDICTION :UNE RECHERCHE DE PLAISIR ? 23
  • 24. LE PLAISIR EST LIE A LA DOPAMINE jus de pomme > plaisir Enregistrement chez le singe > sécrétion de DA +++ 1. conditionnement par un signal1 lumineux 1 sec avant la récompense 2. la seule annonce de la récompense libère la DA la récompense est attendue :2 > absence de sécrétion de DA 3. suppression de la récompense en conservant lannonce > diminution transitoire de DA3 > frustration, agitation 24
  • 25. Neurone à dopamine information reconnue par un récepteur de N1 émission d’un signal électrique synthèse de dopamine … fixation sur un récepteur de N2 Information R CB1 GABA Récepteur Message électrique Message électrique modifié N1 N2 Sensation subtile de satisfaction, de plaisir 25
  • 26. LA DOPAMINE EST LIÉE AU CIRCUIT DERÉCOMPENSE (CDR)  C’est un circuit d’apprentissage  sélectionne ce qui est considéré comme agréable ou douloureux  le met en mémoire  permet de le refaire ou de l’éviter selon les circonstances  Le CDR est représenté par l’ATV  l’ATV est formé de neurones qui se projettent vers l’avant du cerveau :  Hypothalamus  Nucleus accumbens  Cortex cérébral 26
  • 27. L’annonce d’une récompense : stimule le CDR entraîne la libération de dopamine  Dans le cortex préfrontal : focalisation de l’attention motivation prise de décisions  Dans le nucleus accumbens : activation motrice sollicite l’hypothalamus  informé de la présence d’une récompense  aucune possibilité de contrôle  exécute les ordres selon les informations reçues Cela déclenche une sensation de PLAISIR, de SATISFACTION 27
  • 28. EN CAS DE CONSOMMATION DE SPA :Les SPA : Cannabis  miment les neuromédiateurs naturels Cocaine  saturent +++ les récepteurs … Ecstasy Amphétamines Acétylcholine Endocannabinoïde Nicotine Cannabis R Nicotinique GABA R CB1 R CB1 Alcool GABA R. GABA Message électrique Message électrique renforcéEndorphines R. MorphiniqueHéroïne Hypersécrétion de Dopamine > Sensation intense de plaisir +++ 28 D’après Matthes et al., Nature 1996-Maldonado et al., Nature 1997- Ledent et al., Science 1999
  • 29. L’ADDICTION : UN MESSAGE DE PLAISIR ERRONÉ  sur-stimulation du CDR  libération de dopamine +++  l’HT reçoit un message de satisfaction +++  l’individu a l’impression que tout va très bien Le CDR est détourné de sa fonction de régulation des plaisirs naturels 29
  • 30. L’HYPERACTIVATION DU CDR ENTRAVE LA CONSCIENCE DE CE QUI EST NÉCESSAIRE OU NON Déconnexion du contrôle préfrontal Renforcement du comportement par :  surévaluation du besoin  surévaluation de la motivation Action Envahissement des circuits de mémoire non adaptée Les autres centres d’intérêt deviennent secondaires 30
  • 31. les SPA procurent du plaisir +++ en libérant la dopamineL’ADDICTION :UN EXCÈS DE PLAISIR ? 31
  • 32. Certaines activités physiologiques ou certains aliments déclenchent beaucoup de plaisir sans entrainer d’addiction Certains produits déclenchent un plaisir peu intense mais entraînent des addictions très fortes plaisir ≠ addiction 32
  • 33. LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE Le système noradrénergique agit sur la vigilance rend l’environnement intéressant, attractif Le système sérotoninergique assure une protection contrôle les impulsions, les envies et régule les réponses Ces systèmes se contrôlent mutuellementIl y a couplage entre les 2 systèmes 33
  • 34. LE COUPLE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE A la naissance : deux systèmes sont indépendants Mise en place progressive jusqu’à la puberté Selon le parcours de l’individu, ce couple:  pourra être solide et harmonieux  ou fragilisé 34
  • 35. 3 SYSTÈMES SONT IMPLIQUÉSActivation du 1° système Activation du 2 système sécrétion de noradrénaline sécrétion de sérotonine <> sursaut, mise en éveil <> contrôle des émotions, prise de recul, compréhension de l’extérieur protection / un danger Activation du 3° système (CDR) sécrétion de dopamine = modulateur final de toutes les sorties psychiques ou motrices de l’organisme<> intégration des données précédentes 35<> choix d’un comportement adapté au stimulus du départ
  • 36. Un système de contrôle mis en place sur plusieurs années Système de la noradrénaline Equilibre Réactions adaptées Système de la sérotonine 36
  • 37. DÉCOUPLAGE NORADRÉNALINE / SÉROTONINE parcours de vie difficile stress répétés  activation simultanée consommation répétée de SPA  fonctionnement autonomeLe couplage NA/S  Absence de lien entre DESIR et CONTRÔLEdevient défectueux 37
  • 38. En cas de stress ou de consommation de SPA Système de la noradrénaline Déséquilibre Réactions non contrôlées 38 Système de la sérotonine
  • 39. L’EXPRESSION DE LA POTENTIALITÉ ADDICTIVEhypersécrétion de sécrétion inadaptée denoradrénaline 1 sérotonine <> sensation d’un désir intense +++ <> non contrôle de l’hyperactivité de la NA <> émotions intolérables <> apparition d’un besoin compulsif (le craving) 2hypersécrétion dedopamine addiction <> sensation de plaisir +++ 3 <> répétition non contrôlée du comportement (renforcement positif) 39
  • 40. GENÈSE DE L’ADDICTION perturbations des voies du stress  découplage du système NA / S  activation anormale et répétée du système dopaminergique addiction 40
  • 41. Malaise interne consommation de produits recouplage transitoire du système NA/S vulnérabilité de l’individu sensation transitoire bien-êtrenon couplage découplagedu système NA/S du système NA/S découplage du système NA/Sstress dans l’enfance stress Malaise interne consommation de produit non contrôle du comportement 41
  • 42. CSAPA - A.N.P.A.A.01CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN A.N.P.A.A. 01 – CENTRE D’ADDICTOLOGIE DE L’AIN 114 bis, boulevard de Brou – 01000 BOURG EN BRESSETél. : 04 74 23 36 61 – Fax : 04 74 22 06 48 – E-mail : anpaa01@anpaa.asso.fr