Parole d’experts

Perspectives économiques
internationales et conjoncture belge,
quels défis pour la Wallonie ?
Julien MANC...
Avec le soutien de :
2014: La reprise marche sur des oeufs
Julien Manceaux - Senior Economist ING Belgium
LIEGE CREATIVE - 03/12/2013
ING BELGI...
I. 

Les pays émergents ralentissent

II. 

La reprise américaine se confirme en dépit de
l’impasse budgétaire

III.  Euro...
Les prévisions de croissance s’abaissent au sud

• 
• 
• 

La politique de la FED sonne peu à peu la fin des flux de capit...
…car la dépendance aux capitaux étrangers va
devenir un problème
Weak credit

Too much credit

10

Capital
surplus

Malays...
Les choses vont changer en Chine
•  Le pays va connaître une vague
de réformes qui devraient aider la
consommation privée…...
I. 

Les pays émergents ralentissent

II. 

La reprise américaine se confirme en dépit de
l’impasse budgétaire

III.  Euro...
La reprise continue sur sa lancée…

• 

L’emploi se porte mieux, même si la
• 
cplupart des chiffres du 3ème trimestre
éta...
… mais l’agenda politique affecte la confiance
• 
300

• 

250
200

• 

150

• 

100
50

Le plan d’économies
2013-2022 doi...
Les coupes budgétaires ralentissent la croissance…
• 
• 
• 

Les dépenses publiques (consommation et investissements) ont
...
…et l’incertitude change la donne pour la FED…
• 
• 
• 

• 

Un repli de l’assouplissement quantitatif serait risqué d’ici...
…sur fond de tensions en baisse sur les prix pétroliers

•  Plus de capacités
excédentaires (dues au gaz
de schiste et au
...
I. 

Les pays émergents ralentissent

II. 

La reprise américaine se confirme en dépit de
l’impasse budgétaire

III.  Euro...
La confiance reprend des couleurs dans la zone

ING BELGIUM

13
…qui sort lentement de la récession

• 
• 

• 
• 
• 
• 

Le PIB s’est contracté de -0.4% YoY au
Q3 après -0.6% au Q2.
En r...
Mais la demande intérieure est en panne…
• 

La consommation des ménages s’est fortement réduite dans
certains pays et ne ...
…et la reprise vient de l’extérieur…
• 

Les BC s’améliorent dans la périphérie, grâce à la baisse des
importations, mais ...
…ce qui permet de corriger les déséquilibres extérieurs

30

Détérioration
supplémentaire

Luxembourg
20
Finlande

Evoluti...
Les craintes d’un scénario à la japonaise augmentent

• 

• 

En octobre, l’inflation abaissé
fortement dans la plupart de...
La BCE a éliminé les risques extrêmes…
•  Les craintes d’une déstabilisation de l’euro ont disparu
•  Les pertes de dépôts...
… mais l’accès au financement reste très hétérogène
• 
• 

La BCE n’a toujours pas rétabli son canal de « transmission
mon...
La tempête s’est calmée, mais la crise n’est pas finie
•  Il reste peu de pistes d’action pour la BCE
•  La Grèce aura bes...
C’est donc un scénario de reprise lente

2012

2013

2014

2015

USA

2.2

1.4

2.5

2.6

Eurozone

-0.6

-0.4

1.0

1.5

...
I. 

Les pays émergents ralentissent

II. 

La reprise américaine se confirme en dépit de
l’impasse budgétaire

III.  Euro...
En Belgique, la reprise vient toujours de l’extérieur

•  La reprise belge est très
dépendante de la reprise du
commerce m...
Une chance: il n’y a pas de credit crunch
•  Le crédit total aux entreprises a augmenté de 20% depuis 2008
alors qu’il a b...
Ce que les entreprises belges en pensent:
•  Contrairement à la périphérie de la zone, le financement n’est que le
6ème pr...
Recréer de la croissance est le principal défi…
… pour l’emploi
• 
• 

8%

Des réformes structurelles doivent donc advenir...
Recréer de la croissance est le principal défi…
… et pour les finances publiques
•  Les objectifs d’équilibres budgétaires...
L’enjeu est rien moins que la stabilité des finances publiques
…laquelle sera remise en cause par le coût du vieillissemen...
Conclusions
• 
• 
• 
• 
• 
• 
• 

Le ralentissement des pays émergents risque de retarder la reprise
européenne en 2014-20...
Disclaimer

Certain of the statements contained in this release are statements of
future expectations and other forward-lo...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Perspectives économiques internationales et conjoncture belge, quels défis pour la Wallonie ? par Julien Manceaux | Liege Creative, 03.12.13

1,068

Published on

Senior économiste pour la banque ING, Julien Manceaux nous présente l’état de la reprise européenne dans son contexte international. Plus particulièrement, il aborde le thème de la reprise en Belgique en examinant les perspectives économiques et budgétaires pour le pays dans un contexte d’étiolement de sa compétitivité. Pour terminer, il entame la discussion sur les perspectives propres à la Wallonie dans ce contexte de croissance générale faible et de compétitivité en perte de vitesse.

Published in: Economy & Finance
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,068
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Perspectives économiques internationales et conjoncture belge, quels défis pour la Wallonie ? par Julien Manceaux | Liege Creative, 03.12.13

  1. 1. Parole d’experts Perspectives économiques internationales et conjoncture belge, quels défis pour la Wallonie ? Julien MANCEAUX, ING, Economic Research
  2. 2. Avec le soutien de :
  3. 3. 2014: La reprise marche sur des oeufs Julien Manceaux - Senior Economist ING Belgium LIEGE CREATIVE - 03/12/2013 ING BELGIUM 1
  4. 4. I.  Les pays émergents ralentissent II.  La reprise américaine se confirme en dépit de l’impasse budgétaire III.  Eurozone: la route sera longue IV.  Compétitivité belge et wallone: la clé pour la croissance ING BELGIUM 2
  5. 5. Les prévisions de croissance s’abaissent au sud •  •  •  La politique de la FED sonne peu à peu la fin des flux de capitaux entrants Certains pays sont vulnérables à l’inversion de ces flux Cela affectera la croissance mondiale l’an prochain, surtout en Chine et en Europe Oct 13 World GDP Advanced Emerging 2012 3.2 1.5 4.9 2013 2.9 1.2 4.5 2014 3.6 2 5.1 CEE 1.4 2.3 2.7 Russia 3.4 1.5 3 China 7.7 7.6 7.3 India 3.2 3.8 5.1 Latin AM 2.9 2.7 3.1 Brazil 0.9 2.5 2.5 Source : IMF World Economic Outlook 8/10/2013 ING BELGIUM Delta since July 2013 2014 -0.3 -0.2 0 0 -0.5 -0.4 0.2 -1 -0.2 -1.8 -0.3 0 -0.1 -0.3 -0.4 -1.1 -0.3 -0.7 3
  6. 6. …car la dépendance aux capitaux étrangers va devenir un problème Weak credit Too much credit 10 Capital surplus Malaysia 8 6 Russia Philippines China 4 2 Hungary Balance courante moyenne en 0 2010-2012 (% -2 PIB) Mexico Thailand Chile Romania India South Africa Poland Ukraine -4 -6 Indonesia Brazil Colombia -8 Capital shortage Turkey -10 -8 -6 -4 -2 0 2 4 6 8 10 Croissance réelle excédentaire du crédit par rapport à celle du PIB (2010-2012, en %) ING BELGIUM 12 14 16 Source:IMF 4
  7. 7. Les choses vont changer en Chine •  Le pays va connaître une vague de réformes qui devraient aider la consommation privée… •  …et le pire pourrait déjà être passé pour le ralentissement actuel Ø  Réforme des droits sociaux des émigrants ruraux en ville Ø  Réforme du droit de la terre (possibilité de vendre sa terre pour la quitter) Ø  Plus de concurrence et moins de monopoles d’Etat Ø  Restructuration des finances publiques locales Ø  Un resserrement de la politique monétaire en est à ses débuts (sur la politique de crédit notamment) ING BELGIUM 5
  8. 8. I.  Les pays émergents ralentissent II.  La reprise américaine se confirme en dépit de l’impasse budgétaire III.  Eurozone: la route sera longue IV.  Compétitivité belge et wallone: la clé pour la croissance ING BELGIUM 6
  9. 9. La reprise continue sur sa lancée… •  L’emploi se porte mieux, même si la •  cplupart des chiffres du 3ème trimestre étaient encore décevants •  1000 0 -1000 800 Les prix des maisons augmentent à nouveau (+25% depuis le minimum de mars 2012) Mais les défauts sur les crédits restent élevés 20 -2000 10 -4000 400 15 -3000 600 5 -5000 200 -6000 -7000 0 09 10 11 Quarterly payrolls ('000s) 12 13 Cumulated payrolls since 2008 ('000s - Rhs) ING BELGIUM 6 8 -10 -15 -10000 08 4 -5 -9000 -400 2 0 -8000 -200 0 -20 10 12 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 House prices (% YoY) Delinquencies (% of mortgages - Inv. Rhs) 7
  10. 10. … mais l’agenda politique affecte la confiance •  300 •  250 200 •  150 •  100 50 Le plan d’économies 2013-2022 doit être négocié pour le 13/12 Le Gouvernement Fédéral n’est financé que jusqu’au 15/01 Et le débat sur le plafond de la dette recommencera le 07/02 Ces incertitudes ont déjà coûté un point de croissance aux USA depuis 2010 US Economic Policy Uncertainty Index Jan-13 Jan-12 Jan-11 Jan-10 Jan-09 Jan-08 Jan-07 Jan-06 Jan-05 Jan-04 Jan-03 0 Certains indicateurs de confiance étaient encore en baisse en octobre, la prudence est de mise Source: Scott Baker, Nicholas Bloom and Steven J. Davis ING BELGIUM 8
  11. 11. Les coupes budgétaires ralentissent la croissance… •  •  •  Les dépenses publiques (consommation et investissements) ont baissé de 6% depuis 2010 et leur part dans le PIB décline La part du Gouvernement Fédéral a baissé d’un tiers dans le PIB Depuis mi-2010 (13 trimestres), la dépense publique en baisse a été un frein pour la croissance, et cela continuera jusqu’à la fin de la « séquestre » en place depuis le 1/3/2013 22% 1.0% 0.8% 20% 0.6% 0.4% 18% 0.2% 0.0% 16% -0.2% 14% -0.4% 12% -0.6% 10% Q1 1999Q3 2000Q1 2002 Q3 2003Q1 2005Q3 2006Q1 2008Q3 2009Q1 2011Q3 2012 -1.0% -0.8% US Government total consumption and investments (% of GDP) of which Federal Government Contribution to growth (Rhs) ING BELGIUM 9
  12. 12. …et l’incertitude change la donne pour la FED… •  •  •  •  Un repli de l’assouplissement quantitatif serait risqué d’ici la fin de l’année Janet Yellen l’enclenchera sans doute au premier trimestre si les incertitudes budgétaires se lèvent Si le repli est entamé en mars, il s’achèverait en septembre, parallèlement à un taux de chômage de 6,5% (l’objectif actuel de la « Forward Guidance » de la FED) Même sans assouplissement quantitatif, les taux devraient rester bas au moins jusqu’à la mi-2015. Certaines voix s’élèvent pour attendre que le chômage retombre à 5,5% avant de voir les taux se relever 10 9 8 end of QE3 7 first rate hikes ? 6 5 4 Jan- Sep- May- Jan- Sep- May- Jan- Sep- May- Jan- Sep- May- Jan- Sep- May- Jan- Sep06 06 07 08 08 09 10 10 11 12 12 13 14 14 15 16 16 ING BELGIUM Unemployment rate (%) 10
  13. 13. …sur fond de tensions en baisse sur les prix pétroliers •  Plus de capacités excédentaires (dues au gaz de schiste et au ralentissement des pays émergents) devraient diminuer la pression sur le prix du pétrole 5000 •  Le risque géopolitique a aussi diminué 1500 Capacités excédentaires de l’OPEP (k barils/jour) 4500 50 4000 3500 70 3000 90 2500 2000 110 130 Brent ($/baril, éch.droite inv.) 1000 500 •  Le niveau des prix devrait faciliter la reprise, sans qu’une forte baisse soit attendue pour autant ING BELGIUM 30 150 0 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 11
  14. 14. I.  Les pays émergents ralentissent II.  La reprise américaine se confirme en dépit de l’impasse budgétaire III.  Eurozone: la route sera longue IV.  Compétitivité belge et wallone: la clé pour la croissance ING BELGIUM 12
  15. 15. La confiance reprend des couleurs dans la zone ING BELGIUM 13
  16. 16. …qui sort lentement de la récession •  •  •  •  •  •  Le PIB s’est contracté de -0.4% YoY au Q3 après -0.6% au Q2. En rythme trimestriel, la progression a été limitée à 0.1% QoQ avec de fortes disparités (+0.3% en DE et -0.1% en FR, tous deux en recul) La récession ralentit plus vite aux NL qu’en IT IT reste le principal frein à la croissance La récession dans le reste de la zone euro ralentit rapidement La demande domestique reste très affaiblie partout, laissant peu de perspectives de reprise purement interne ING BELGIUM Growth contributions (% YoY) 0.5% 0.3% 0.1% -0.1% -0.3% -0.5% -0.7% -0.9% -1.1% -1.3% Q1 FR Q2 DE Q3 Q4 IT Q1 NL Q2 Q3 Others 14
  17. 17. Mais la demande intérieure est en panne… •  La consommation des ménages s’est fortement réduite dans certains pays et ne participera pas à la reprise (le chômage reste élevé, les prix de l’immobilier sont en baisse) Le moteur de la consommation restera donc absent dans plusieurs pays, avec des investissements faibles… …alors qu’en Allemagne, la croissance de la consommation s’est montrée élevée en comparaison, c’est le signe d’un rééquilibrage •  •  60 -12% -10% 50 -8% -6% 40 30 -4% -2% 20 0% 2% 4% 10 6% 8% 0 ES PT IT FR EZ BE NL DE Harmonized unemployment rate for people under 25 y.o (2012) Long-term unemployment (in % of total unempl. 2012) Evolution in private consumption since 2007 (% variation - Inv. Rhs) ING BELGIUM 15
  18. 18. …et la reprise vient de l’extérieur… •  Les BC s’améliorent dans la périphérie, grâce à la baisse des importations, mais aussi grâce à des gains de compétitivité… Balance commerciale (export + import, % PIB) 4 ES 2 IT 0 PT -2 GR -4 -6 -8 -10 -12 -14 -16 04 05 06 07 08 ING BELGIUM 09 10 11 12 13 16
  19. 19. …ce qui permet de corriger les déséquilibres extérieurs 30 Détérioration supplémentaire Luxembourg 20 Finlande Evolution du handicap de coût salarial 2007-2013 10 Belgique Pays-Bas Autriche Italie France 0 Slovenie Portugal -10 Irlande -20 Espagne Correction du handicap -30 -10 -5 0 5 10 Correction du compte courant 2007 - 2013 (pp du PIB) Dégradation 15 Amélioration Source: Eurostat, ING ING BELGIUM 17
  20. 20. Les craintes d’un scénario à la japonaise augmentent •  •  En octobre, l’inflation abaissé fortement dans la plupart des pays: certains sont en déflation, la moyenne est passée sous les 1% pour la première fois depuis 2009 Le 7/11/2013, cela a poussé la BCE à abaisser une nouvelle fois ses taux, prolongeant la perspective de taux courts bas NL DE IT EZ BE FR ES PT IR GR -2 •  -1.5 -1 -0.5 0 0.5 1 1.5 CPI Inflation (% YoY) La leçon japonaise nous apprend qu’il faut 2 éléments pour éviter le piège japonais: - Restructuration bancaire (raison pour laquelle la Nous sommes question de l’Union bancaire et du suivi des prudemment prochains stress tests est si importante) pour optimistes restaurer les canaux de crédits - Réformes structurelles pour améliorer la croissance (à bâtir sur ces canaux de crédits) ING BELGIUM 18
  21. 21. La BCE a éliminé les risques extrêmes… •  Les craintes d’une déstabilisation de l’euro ont disparu •  Les pertes de dépôts se sont arrêtées dans la périphérie •  Les spreads (écart de coût de financement entre un état donné et l’Allemagne) se sont réduits fortement •  Cette situation est cependant un peu artificielle et contribue en outre à la panne du crédit domestique Ecart de rendement sur les bons à 10 ans (vs Bund (bp) % de la dette publique détenue hors du pays (%) 75% 1200 70% 1000 65% 60% 800 55% 600 50% 400 45% 40% 200 35% 0 30% Nov11 Feb12 May12 ES Aug12 Nov12 IR ING BELGIUM Feb13 PT May13 IT Aug13 25% BE IR IT 2007 PT ES 2013 19
  22. 22. … mais l’accès au financement reste très hétérogène •  •  La BCE n’a toujours pas rétabli son canal de « transmission monétaire » Cette dernière n’a donc pas le même effet partout 40% 35% L’accès au financement est la principale contrainte pour mon activité… Mar-13 30% Sep-13 25% 20% 15% 10% 5% 0% GR ES IT NL IE PT FR BE FI DE AT Source BCE, enquête sur l’accès au financement des PME ING BELGIUM 20
  23. 23. La tempête s’est calmée, mais la crise n’est pas finie •  Il reste peu de pistes d’action pour la BCE •  La Grèce aura besoin d’un 3ème plan d’aide (annonce en avril?) •  La probabilité que le Portugal ait besoin d’un coup de pouce supplémentaire augmente •  Les résultats (en novembre 2014) des stress tests de la BCE devraient jeter les bases de l’Union bancaire, mais les mauvaises surprises sont possibles ING BELGIUM 21
  24. 24. C’est donc un scénario de reprise lente 2012 2013 2014 2015 USA 2.2 1.4 2.5 2.6 Eurozone -0.6 -0.4 1.0 1.5 Belgique -0.3 0.1 1.2 1.6 Japon 1.9 2.0 2.0 1.8 Chine 7.8 7.7 7.5 7.5 Croissance annuelle du PIB, Prévisions d’ING, Décembre 2013 ING BELGIUM 22
  25. 25. I.  Les pays émergents ralentissent II.  La reprise américaine se confirme en dépit de l’impasse budgétaire III.  Eurozone: la route sera longue IV.  Compétitivité belge et wallone: la clé pour la croissance ING BELGIUM 23
  26. 26. En Belgique, la reprise vient toujours de l’extérieur •  La reprise belge est très dépendante de la reprise du commerce mondial •  Raison pour laquelle les mesures pour la compétitivité sont plus importantes que celles pour la relance •  La consommation privée a cependant été maintenue pendant la crise grâce à plusieurs mécanismes (chômage temporaire, indexation) 25% 20% 15% 6% 5% 4% 3% 2% 1% 0% -1% -2% -3% -4% -5% BE - GDP (YoY, rhs) 10% 5% 0% -5% -10% World Exports (YoY) -15% -20% 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 •  Elle se heurte aujourd’hui à un chômage persistant ING BELGIUM 24
  27. 27. Une chance: il n’y a pas de credit crunch •  Le crédit total aux entreprises a augmenté de 20% depuis 2008 alors qu’il a baissé en zone euro •  Et le coût du crédit reste plus faible qu’ailleurs Total du crédit bancaire aux entrepr. Non financières 120 Coût de financement des ENF (%)* 9 8 115 7 6 110 5 4 105 3 100 2 1 95 06 08 09 10 11 12 07 08 09 10 11 12 Italy Belgium Eurozone 13 13 Germany Belgium Portugal Spain Greece * BLS, > 1Mln. €, floating rate ING BELGIUM 25
  28. 28. Ce que les entreprises belges en pensent: •  Contrairement à la périphérie de la zone, le financement n’est que le 6ème problème, loin derrière la disponibilité et le coût des facteurs de production (travail et énergie) et la faiblesse de la demande 30 Le plus gros problème pour mon activité en ce moment 25 20 Mar-13 Sep-13 15 10 5 0 Costs of Regulation Finding Availability Competition Access to production customers of skilled finance or labour staff or experienced managers ING BELGIUM Other Source pour BE: BCE 26
  29. 29. Recréer de la croissance est le principal défi… … pour l’emploi •  •  8% Des réformes structurelles doivent donc advenir pour palier ces problèmes et créer de l’emploi privé L’emploi créé en Belgique pendant la reprise a en effet surtout été public, et le secteur public emploie 4 salariés wallons sur dix (contre 3 en Belgique) Croissance du # de salariés depuis 2007 Répartition sectorielle des salariés (moy 2003-2012) 100% 6% 90% 4% 80% 2% 70% 0% 60% -2% 50% -4% 40% 30% -6% 20% -8% 10% -10% Industrie Construction Serv. Marchands RW 2011 ING BELGIUM BE 2011 Emploi public BE 2012 Total 0% RW Non marchand Services marchands BE Industrie Construction 27
  30. 30. Recréer de la croissance est le principal défi… … et pour les finances publiques •  Les objectifs d’équilibres budgétaires ont encore été reportés pendant toute cette législature •  Faute de croissance ou d’efforts supplémentaires, le ratio dette PIB sera encore proche de 100% en 2015 lorsque le choc du vieillissement commencera Objectifs officiels de réduction du ratio déficit/PIB 2013 2014 2015 0 105% -0.5 100% -1 95% -1.5 90% -2 85% -2.5 80% -3 75% 2009 2011 2013 2012 2005 2007 2009 2011 2013 2015 EU Com 2013 Debt/GDP ratio ING BELGIUM 28
  31. 31. L’enjeu est rien moins que la stabilité des finances publiques …laquelle sera remise en cause par le coût du vieillissement dont l’estimation ne cesse d’augmenter: Le rapport 2002 estimait le coût pour 2011 à 21.5% du PIB. A posteriori, le chiffre était 25.3% ... Un chiffre qui (dans le rapport 2002) n’était pas attendu avant … 2030! Coût total de la sécurité sociale en 2030* (% du PIB) 30% 29.2% 29.5% 29% 28% 26.7% 27% 26% 26.8% 26.9% 25.3% Estimation du Comité pour le vieillissement en: 25% 24% atteint en 2011 au lieu de 2030 23% 2002 2004 2006 2008 2010 2012 * The various simulations are made by implementing the cost of ageing and taking assumptions for all other possible shocks. Source: Ageing Study Comitee ING BELGIUM 29
  32. 32. Conclusions •  •  •  •  •  •  •  Le ralentissement des pays émergents risque de retarder la reprise européenne en 2014-2015 Les réformes chinoises donnent l’espoir que cet effet sera temporaire La reprise devrait s’accélérer aux USA, si une solution apparaît face à l’impasse budgétaire Elle devrait donner lieu au début de la fin pour l’assouplissement quantitatif de la FED, ce qui risque d’affecter une nouvelle fois les flux de capitaux et les taux de change dans le monde La zone euro est entrée dans une reprise lente et inégale couplée à une inflation basse, mais un scénario « à la japonaise » devrait pouvoir être évité La BCE doit maintenant surtout agir pour limiter les risques de déflation et relancer le crédit dans la périphérie où tous les pays ne sont pas tirés d’affaire En Belgique, le ralentissement attendu du commerce extérieur est une mauvaise affaire à l’heure où les défis s’accumulent (coût et disponibilité des facteurs et désendettement en vue des coûts du vieillissement) ING BELGIUM 30
  33. 33. Disclaimer Certain of the statements contained in this release are statements of future expectations and other forward-looking statements. These expectations are based on management’s current views and assumptions and involve known and unknown risks and uncertainties. Actual results, performance or events may differ materially from those in such statements due to, among other things, (i) general economic conditions, in particular economic conditions in ING’s core markets, (ii) changes in the availability of, and costs associated with, sources of liquidity such as interbank funding, as well as conditions in the credit markets generally, including changes in borrower and counterparty creditworthiness, (iii) the frequency and severity of insured loss events, (iv) mortality and morbidity levels and trends, (v) persistency levels, (vi) interest rate levels, (vii) currency exchange rates, (viii) general competitive factors, (ix) changes in laws and regulations, and (x) changes in the policies of governments and/or regulatory authorities. ING assumes no obligation to update any forwardlooking information contained in this document. www.ing.com ING BELGIUM 31
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×