Mandat open data montreal mars 2011

864 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
864
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
11
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Mandat open data montreal mars 2011

  1. 1. MANDAT RELATIF À L’OUVERTURE DES DONNÉES DE LA VILLE DE MONTRÉALINTRODUCTIONÀ l’échelle de la planète, les administrations publiques sont de plus en plus sollicitées par descitoyens, des groupes ou des entreprises afin que leurs données soient rendues publiques, et ce,pour des raisons liées à la transparence, l’accessibilité, l’efficacité, l’analyse, la collaboration,l’innovation ou la création. Les demandeurs veulent notamment accéder à ces informations pourles comprendre, les traiter, les analyser, les enrichir ou les exploiter à des fins citoyennes,communautaires, politiques, commerciales ou autres. Il s’agit de la rencontre du « top/down » etdu « bottom/up » qui est devenu un incontournable en innovation urbaine.Comme la plupart des municipalités, la Ville de Montréal doit s’inscrire dans ce courantirréversible de« Données ouvertes » (Open Data) et le voir comme une opportunité. C’est, dit-on,la voie à prendre pour favoriser encore plus la gouvernance démocratique, la stabilité sociale etle développement économique.Pour une administration comme la nôtre, ce virage ne doit cependant pas se faire sans uneréflexion en profondeur et sans que nous établissions nous-mêmes notre conduite en la matière.Notre « modèle d’ouverture des données » ne doit pas répondre à une mode. Il doit se fondersur des besoins municipaux citoyens réels (actuels et futurs) en lien avec nos sphères deresponsabilités et d’activités ainsi qu’avec notre mission de service aux citoyens.C’est pourquoi, le directeur général mandate un groupe de travail, sous la responsabilité de laDirection des communications, afin qu’il procède à une évaluation globale de l’ouverture desdonnées de la Ville de Montréal et de ses arrondissements et propose ensuite un plan dedéveloppement stratégique pour les années à venir.COMPOSITION DU GROUPE DE TRAVAILLe groupe est composé de :Jacques Grou, commissaire au développement économique, Direction du développementéconomiqueMarc Lebel, chef de division, Direction du GreffeMartin Lefebvre, chef de division, Relations avec les citoyens et e-CitéDaniel Lemay, chef de division, Développement de la fonction TI et liaison avec la clientèleRobert Paré, chef de division, MarketingPierre Villeneuve, chef de division, Relations avec les citoyensDeux représentants d’arrondissements (à déterminer)Diane Mercier, conseillère en systèmes de gestion agira comme chargée de projet et participeraaux travaux du comité.Au besoin, le comité pourra s’adjoindre des collaborateurs interne et externe.OBJET DE L’ÉVALUATIONCe plan aura pour objet de formuler et recommander un plan de développement stratégique envue de l’ouverture des données de la Ville de Montréal. Ce plan doit être orienté vers l’action etservir à guider les décisions des gestionnaires et des élus de l’administration municipale
  2. 2. montréalaise au cours des prochaines années en tenant compte des coûts et des impacts d’untel projet sur l’organisation municipale.PORTÉEL’évaluation préalable à l’élaboration du plan de développement stratégique doit répondre à unesérie de questions concernant notamment les divers éléments suivants : 1. les évolutions récentes et tendances en matière de « Données ouvertes » au sein des administrations publiques et, plus particulièrement, des villes; 2. les approches développées par d’autres municipalités ou administrations publiques pour l’ouverture des données; 3. la pertinence de l’adhésion de la Ville de Montréal aux « Données ouvertes » et les effets sur son positionnement, son image et sa gouvernance; 4. la complémentarité de l’exercice avec ceux d’autres administrations municipales (par exemple : partage des coûts du développement de systèmes); 5. les problèmes prévisibles et les risques potentiels liés au phénomène « Données ouvertes »; 6. les enjeux politiques et administratifs liés à l’ouverture des données; 7. l’impact appréhendé de l’ouverture des données sur l’administration municipale montréalaise (ajustements nécessaires : ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles); 8. les impacts réels ou potentiels sur l’administration municipale, les demandes des citoyens (311 et « Open 311 » et sa prestation de services aux citoyens (efficacité, efficience, rendement, économies, etc.); 9. les coûts, les retombées économiques ou autres de l’ouverture des données à l’échelle de la Ville et des arrondissements; 10. les opportunités (citoyennes, d’affaires ou autres) relatives à l’ouverture des données (usages, innovations, applications, produits, services, etc.); 11. les clientèles concernées et les partenariats possibles; 12. l’inventaire des banques de données et de connaissances de la Ville et des arrondissements (universalité, qualité, fiabilité, intégrité, actualité, accessibilité, interopérabilité, etc.), les critères de priorisation des données à ouvrir et les formats de publication; 13. les normes d’ouverture, les contraintes juridiques (droits d’auteur, licences, usage commercial et non commercial, etc.), les restrictions (confidentialité, respect, impartialité, etc.) et la sécurité; 14. le rôle, les responsabilités, le mandat et la portée de gestion de l’instance responsable de la mise en œuvre du plan de développement stratégique; 2
  3. 3. MÉTHODOLOGIELe groupe de travail déterminera la méthodologie à suivre pour la réalisation de son mandat.LIVRABLE et ÉCHÉANCIER  Évaluation globale de l’ouverture des données de la Ville de Montréal : en cours  Version préliminaire du Plan de développement stratégique d’ouverture des données de la Ville de Montréal : juin 2011  Version finale du Plan de développement stratégique d’ouverture des données de la Ville de Montréal : septembre 2011 3

×