Your SlideShare is downloading. ×
Projet d’ouverture des données événementielles :                    CR de la réunion de travail du 08/12/11Le 8 décembre d...
La société Makina-Corpus a proposé de réaliser gracieusement l’agrégateur sous licence libre(présence de Jean-Michel Franç...
Quelques solutions possibles :  ● Inciter au maximum les producteurs de médias à fournir leurs contenus sous licence      ...
Fonctionnalités souhaitées pour l’agrégateur :1. Création d’évènementsPossibilités d’ajouter de l’information dans l’agrég...
●   Publication sous forme de newsletter pour emailing   ●   Flux RSS pour suivre les évènements créésPour faciliter la di...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

CR Atelier ouverture des données évenementielles

888

Published on

Compte rendu de l'atelier sur l'ouverture des d

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
888
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
16
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "CR Atelier ouverture des données évenementielles"

  1. 1. Projet d’ouverture des données événementielles : CR de la réunion de travail du 08/12/11Le 8 décembre dernier à La Fabrique, Stereolux, Libertic et Nanteslive ont convié les créateurset réutilisateurs d’informations culturelles à une réunion de travail sur un projet d’ouverturecollective des données culturelles et la création collaborative d’un agrégateur de donnéesévénementielles ouvertes.Une quarantaine de personnes a participé à cet après-midi de travail, parmi lesquelles un tiersenviron de producteurs d’événements (salles de spectacle et festivals, musées), un tiers deréutilisateurs (médias, agendas culturels, fournisseurs de services...) et un tiers deproducteurs/réutilisateurs (tels que les collectivités - CG44, ville de Nantes et Région Pays de laLoire).RETOUR SUR LE PROJET “ODE”Lucile Colombain (Stereolux) et Claire Gallon (Libertic) ont commencé par revenir sur le projetd’ouverture des données événementielles. Diapositives de présentation disponibles ici.Les problématiques identifiées étaient que les acteurs culturels organisent des événements,qu’ils doivent passer du temps à faire connaître sur les différents agendas du territoire ce quireprésente beaucoup de temps passé à manipuler différents outils de référencement surdifférentes plateformes. D’un autre côté, les médias ou fournisseurs de services qui ont besoinde ces informations pour la diffusion passent également du temps à récolter les données dedifférents agendas et sont confrontés à des données hétérogènes en terme de contenu etformat. Cet écosystème complexe de gestion des données évènementielles est à l’origine d’uneoffre culturelle fragmentée et peu lisible pour l’usager final alors que le territoire nantais estparticulièrement riche sur ce plan.Le projet proposé consiste donc à :1/ Rassembler un maximum d’acteurs créateurs de données évènementielles afin de se mettred’accord sur un format de données commun et l’adoption d’une licence ouverte2/ Développer un agrégateur de ces évènements qui permettra aux réutilisateurs de récupérerautomatiquement et effectuer des requêtes sur les données des producteurs d’événements,mais aussi à ceux qui le souhaiteront de réaliser en ligne une saisie manuelleCalendrier : ● Déc. 2011/janvier 2012 : Évaluation des besoins, définition des informations événementielles à standardiser, adoption d’un format et d’une licence commune de données événementielles ; ● Février 2012 : Lancement d’un premier prototype de plateforme ; ● D’ici juin 2012 : Accompagnement des acteurs culturels pour les aspects techniques et amélioration de l’agrégateur en fonction des retours.
  2. 2. La société Makina-Corpus a proposé de réaliser gracieusement l’agrégateur sous licence libre(présence de Jean-Michel François à la réunion).La première étape de ce processus a été de récolter les attentes des acteurs à travers troisateliers thématiques.ATELIER 1 : LES LICENCESDans un premier temps, les 3 groupes de travail (producteurs d’événements, réutilisateurs etproducteurs/réutilisateurs) se sont penchés sur la question des licences.Sous quelles licences les données sont-elles actuellement diffusées ? Quelles données êtes-vous prêts à mettre sous licence ouverte ?Claire Gallon a présenté les licences Creative Commons, qui pourraient être adaptées auprojet.“Les licences Creative Commons constituent un ensemble de licences régissant lesconditions de réutilisation et/ou de distribution dœuvres (notamment dœuvres multimédiasdiffusées sur Internet).” (source Wikipedia)La licence proposée pour le projet est la Creative Commons-by 2.0 qui autorise la réutilisationdes données tant que la source est mentionnée.Les acteurs souhaitant faciliter la diffusion et réutilisation de leurs données seront donc invités àafficher sur leur site le logo de la licence disponible ici, le texte intégral explicite ici.Echanges lors des groupes de travail :Quelles données utilisez-vous actuellement ?Les données associées à un événement, qui peuvent être divisées en 2 types :- Type 1 : cœur de l’information événementielle : description de l’évènement, données textuelles- Type 2 : données étendues : illustration de l’évènement, médias (photos, vidéos, fichiersaudio...).Les réutilisateurs de données événementielles ont signalé qu’ils faisaient déjà usage d’uncertain nombre de données récupérées sur les sites Internet des producteurs (types 1 engénéral mais type 2 possible), même si les producteurs précisent “ tous droits réservés “. Lefonctionnement actuel soulève donc des questions de légalité.Les producteurs d’événements se sont montrés favorables à la mise sous licence libre dupremier type de données afin de sortir les réutilisateurs de l’incertitude juridique et favoriser laréutilisation de leurs données. Pour le second type de données cependant, de nombreuseslicences coexistent dans la mesure où les fichiers sont souvent produits par d’autres acteurs etles droits d’auteurs appartiennent à des tiers.
  3. 3. Quelques solutions possibles : ● Inciter au maximum les producteurs de médias à fournir leurs contenus sous licence ouverte, ou tout au moins à autoriser une réutilisation par un tiers dans le cadre de la communication sur l’événement. ● Laisser la possibilité aux producteurs d’événements d’ajouter des images en précisant la licence appropriée pour chaque élément (le respect de la licence incombe ensuite aux réutilisateurs -> les producteurs d’événements sont dans la légalité). ● Ne rendre exploitable les médias que jusquà la date de l’événement. Cependant, cette solution ne règle pas réellement la question de la légalité.ATELIER 2 : WORKFLOWLes groupes de travail se sont ensuite penchés sur leurs flux d’informations événementiellesinternes et externes, soit dans le cadre d’une production d’événement, soit dans celui d’uneréutilisation d’informations événementielles.Côté producteurs d’événements :La donnée arrive de manière informelle ou incomplète. Il faut donc la compléter (travaild’iconographie, de recherche de médias). ● Saisie dans une base en interne ● Saisie en Word / PDF à destination de la presse ● Saisie sur le site Internet ● Saisie sur les réseaux sociaux (facebook) ● Saisie sur les sites externes, agenda web (une par site). Note de trempolino: Certains sites sont mis à jour par RSS à partir de leur site. ● Communiqué de presse, CD de données, FTP, ... ● Saisie pour la newsletter ● Saisie pour de lemailingCôté réutilisateurs :La donnée arrive de manière éparse et hétérogène. Il faut donc la nettoyer, reformater afin depouvoir la republier. ● Saisie directe des organisateurs d’évènements dans leurs formulaires ● Récupération des données sous formats variés via des sites référentsPour faciliter la diffusion et réutilisation, les acteurs seront donc invités à harmoniser leursprocéduresATELIER 3 : FONCTIONNALITÉS DE L’AGRÉGATEUR
  4. 4. Fonctionnalités souhaitées pour l’agrégateur :1. Création d’évènementsPossibilités d’ajouter de l’information dans l’agrégateur : ● récolte automatisée des informations via des requêtes sur les données se trouvant sur les sites Internet des producteurs d’événements et automatiquement mises à jour à chaque nouvelle modification ; ● saisie d’événements via un formulaire disponible après inscription.Les producteurs d’événements ont émis le souhait de pouvoir compléter manuellement uneinformation de base moissonnée automatiquement. Cela leur permettrait, par exemple, d’ajouterdes médias en précisant à chaque fois les licences. L’agrégateur doit donc pouvoir gérer desdonnées sous licences différentes.Le cas des événements récurrents est à prévoir.Certaines personnes ont parlé de nécessité pour les producteurs d’événements et lesréutilisateurs de s’inscrire, ce qui permet (ou nécessite) aussi une modération.Il faudrait que l’agrégateur puisse identifier les doublons d’évènements. Peut-être en signalantles évènements déjà existants à la même date et sur le même lieu.2. Structuration des données événementsPropositions de structuration ● Données de base : dates et horaires de début et fin, récurrence, jour de la semaine, titre, lieu, salle, description de l’évènement, informations pratiques, tarifs, lien vers plus d’informations, catégories (type d’événement, par ex. « concert » et thématique, par ex. « baroque »), établissement, mots clés ● Données supplémentaires souhaitées par les réutilisateurs : descriptions multiples, accessibilité du lieu, version multilingue, informations de dernière minute : complet / annulé / changement de date ou lieu, médias. Certains réutilisateurs ont précisé qu’ils étaient principalement intéressés par le projet si les producteurs fournissaient ce genre de données.Catégorie: Besoin d’identifier une liste de catégories communes aux producteurs d’évènementsEtablissement: L’idéal serait d’avoir une liste des principales structures productricesd’évènements avec une fiche pré-remplie. Besoin de création d’une charte d’utilisation de l’outil.3. Extraction des données événementsTous les niveaux d’acteurs ont besoin de réutiliser et diffuser l’information évènementiellesaisie, en interne et externe ● Extraction des données sous tableurs ● Extraction des informations évènements sous Word/Writer pour un Communiqué ● Envoi direct de l’information sur les réseaux sociaux: facebook, twitter
  5. 5. ● Publication sous forme de newsletter pour emailing ● Flux RSS pour suivre les évènements créésPour faciliter la diffusion et réutilisation des données, un agrégateur, outil commun co-produit,sera donc proposé pour harmoniser les démarches et simplifier les procédures de chacunCONCLUSIONBeaucoup d’attentes pour harmoniser les procédures et faciliter la diffusion au sein del’écosystème des données évènementielles. Le projet proposé ne pourra pas répondre à toutdans un premier temps. Il est préférable d’avancer par itération et d’améliorer l’agrégateur aufur et à mesure de l’expérience mais les volontés sont là et les ateliers ont permis d’avancer surles fonctionnalités attendues. La prochaine étape sera une rencontre pour présenter un test delagrégateur et passer collectivement en licence ouverte vers fin janvier. Puis il sera possible derevenir sur le fonctionnement de l’agrégateur et accompagner les structures dans leurautomatisation de processus.INFORMATIONS PRATIQUESPour s’inscrire à la liste de diffusion du projet : contacter Claire Gallon claire.libertic@gmail.comSi vous étiez inscrit à l’évènement, votre adresse est déjà dans la liste de diffusion.Articles déjà parus sur le sujet :http://stereolux.org/open-data-enjeux-et-opportunites-pour-le-secteur-culturelhttp://stereolux.org/open-data-et-culture/tourisme-le-champ-des-possibleshttp://stereolux.org/un-projet-douverture-des-donnees-evenementielles-a-nantesStereolux/Libertic

×