Renaissance powerpoint

12,221 views

Published on

2 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
  • i want 2 download it how ?
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
  • Merci a vous, c`est vraiment exellent powerpoint a propos de Renaissence
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total views
12,221
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
2
Likes
6
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Renaissance powerpoint

  1. 1. Renaissance 1ère moitié XVe à Florence
  2. 2. Brunelleschi 1377 - 1446
  3. 3. Baptistère St Jean de Santa Maria del Fiori
  4. 4. Vue et plan Santa Maria del Fiori <ul><li>1418: concours pr couvrement de croisée du transept </li></ul><ul><li>Reconstruite à partir de 1294 s/ plan d’Arnolfo di Cambio: croisée octogonale ouvrant s/ transept et chœur à pans </li></ul><ul><li>Mil. 14è: augmentation surface croisée et chœur et augmentation considérable de la largeur de la croisée </li></ul><ul><li>Brunelleschi n’invente pas 1 forme nlle ms donne les moyens de réaliser ces plans grâce à nlle tech: imagine 1 structure autoportante pr construire coupole s/ tambour (anneaux superposés pr coupole à 2 pans ac 2 calottes, observation coupole Panthéon) </li></ul><ul><li>Brique en arrête de poisson </li></ul><ul><li>Réalisée entre 1420-1436 </li></ul>
  5. 5. Hôpital des Innocents <ul><li>1419-1427 </li></ul><ul><li>Innovation esth ac ce programme conventuel (cloître, église, bât. pr logements) </li></ul><ul><li>vaste porche: caractère public et accueillant. </li></ul><ul><li>Voûté à l’int. en pendentifs triangulaires: crée 1 renflement de la voûte ss aucun compartiment -> Nvté. « a vela » très doux </li></ul><ul><li>Succession arcades en plein cintre s/ colonnes corinthiennes </li></ul><ul><li>Au-dessus, entablement à l’antique et médaillons ds écoinçons </li></ul><ul><li>Nvté: combinaison arcades, pilastres qui portent entablement </li></ul>
  6. 6. Eglise San Lorenzo <ul><li>Pas véritables travaux jusqu’en 1442 </li></ul><ul><li>1421: déb. Wx pr sacristie financé par père Côme de Médicis qui a ds l’idée de construire une chapelle funéraire (s’approprie un espace public) </li></ul><ul><li>1457: coupole commencée </li></ul><ul><li>1465: nlle nef </li></ul><ul><li>1475: tjrs travaux </li></ul>
  7. 7. San Lorenzo: nef <ul><li>Bas-côtés: voûtes en pendentif, chapelles latérales </li></ul><ul><li>Gdes arcades supportées par colonnes corinthiennes </li></ul><ul><li>Reprise motifs Hôpital des Innocents </li></ul><ul><li>1 certaine fidélité à la trad. romane florentine </li></ul>
  8. 8. Sacristie San Lorenzo <ul><li>Déb. chantier: 1421 fin: 1428 </li></ul><ul><li>Chapelle privée funéraire Médicis </li></ul><ul><li>Plan carré, augmenté s/ 1 des côtés par 1 autel </li></ul><ul><li>Murs traités de manière concave: jeu ac formes volumétriques simples (cercles ds carré) </li></ul><ul><li>Esp. pcpal couvert par 1 voûte en ombrelle: pendentifs font lien entre murs et coupole </li></ul><ul><li>Murs scandés par pilastres corinthiens supportant entablement </li></ul><ul><li>Pierre grise vient souligner ossature de l’archit. s/ fond d’enduit </li></ul><ul><li>Décor lunette, tondi et porte en bronze: Donatello </li></ul><ul><li>Mise en vlr langage archit. Par clarté des volumes (+ absence décor peint) </li></ul>
  9. 9. Santo Spirito
  10. 10. Santo Spirito <ul><li>Presque entièrement réalisé après mort Brunelleschi </li></ul><ul><li>Déb. 1436, fin 1470 </li></ul><ul><li>Plan en croix latine + bas-côtés formant 1 déambulatoire continu + chapelles semi-circulaires continues + chapelles en façade </li></ul><ul><li>1450: coupole à la croisée </li></ul><ul><li>Nef à gdes arcades supportée par colonnes à l’antique </li></ul>
  11. 11. Couvent Santa Croce <ul><li>1429: construction salle capitulaire </li></ul><ul><li>1442: déb. construction nef ms pas fini à la mort de Brunelleschi </li></ul><ul><li>1459: coupole en ombrelle // dispo sacristie San Lorenzo ac voûte en ombrelle au centre </li></ul><ul><li>espace rectangulaire : deux travées à couvrir </li></ul><ul><li>-> Voûtes en berceau à l’antique ac caissons </li></ul>
  12. 12. Chapelle des Pazzi, Sta Croce
  13. 13. Santo Spirito <ul><li>Plan initial de Brunelleschi: suppression chapelles en façade et chapelles semi-circulaires visibles de l’ext. supprimées par la réalisation de l’édifice après sa mort </li></ul>
  14. 14. Oratoire Ste Marie des Anges <ul><li>1435-1437: inachevée </li></ul><ul><li>Parti pris d’1 plan centré bcp + complexe qu’à la sacristie de San Lorenzo </li></ul><ul><li>Octogone augmenté par chapelles carrées + niches semi-circulaires: plan centré dynamique bcp + novateur qu’à San Lorenzo </li></ul>
  15. 15. MICHELEZZO 1396-1460
  16. 16. Bibliothèque San Marco <ul><li>Couvent commandé par Médicis 1436-1444 </li></ul><ul><li>1ère biblio. de couvent de la Rnnce </li></ul><ul><li>Tripartite: voûte en berceau pr nef, voûtes en arête pr bas-côtés = tradition médiévale </li></ul><ul><li>Colonnes ioniques: première utilisation à la Rnnce </li></ul>
  17. 17. Palais Médicis <ul><li>1445-1457 </li></ul><ul><li>Aspect sévère ext. comme palais médiévaux florentins: aspect forteresse </li></ul><ul><li>Rez-de-chaussée ac gros bossage, 1er étage ac bossage plat – imp., 2ème étage mur lisse </li></ul><ul><li>À l’origine, loggia ouverte: palais privé assimilé à esp. public au rez-de-chaussée (fermée en 1520 par Michel Ange) </li></ul><ul><li>Cour + amène (enduit peint): 3 travées par côté, colonnes pseudo corinthiennes, lignes horizontales t. marquées ac médaillons à l’ant. aux armes Médicis + reprod camées et intailles de la collec. Médicis </li></ul><ul><li>-> richesse pouvoir et culture humaniste </li></ul>
  18. 18. Palais Médicis <ul><li>Corniche toit t. saillante </li></ul><ul><li>Fidélité à la fenêtre géminée (idem ds cour intérieure) </li></ul><ul><li>-> synthèse efficace entre trad. florentine et Rnnce </li></ul>
  19. 19. Alberti 1404 -1472
  20. 20. Palais Ruccelai à Florence <ul><li>Alberti </li></ul><ul><li>Palais à 5 travées à l’origine, ensuite porté à 8 travées </li></ul><ul><li>Façade: maintient trad. du bossage ms ss dynamisme comme au Palais Médicis plats </li></ul>
  21. 21. Palais Ruccelai <ul><li>En haut: relevé qui montre l’équivalence entre diff. niveaux </li></ul><ul><li>pas de diff. entre fenêtres et bossage </li></ul><ul><li>Utilisation pilastres superposés qui rythment façade: INNOVATION complète qui ne sera reprise qu’au déb. XVIe </li></ul>
  22. 22. façade Sta Maria Novella <ul><li>Alberti, 1458-70 </li></ul><ul><li>Église XIVe: porche aménagé ac encadrement de 2 pilastres + 2 demi-colonnes (utilisation ordres ant.) </li></ul><ul><li>Partie sup.: pilastres encadrant oculus + entablement supportant fronton triangulaire ac inscription latine + 2 gdes volutes (inspirées de San Miniato al Monte en bas) </li></ul>
  23. 23. SCULPTURE
  24. 24. Brunelleschi : le sacrifice d’Isaac <ul><li>M du Bargello </li></ul><ul><li>concours de la porte du baptistère St Jean de Florence 1401 </li></ul><ul><li>Projet – unifié que celui de Ghiberti </li></ul><ul><li>+ dramatique </li></ul><ul><li>Plus réaliste </li></ul><ul><li>Reprise de motifs antiques (tireur d’épines) </li></ul>
  25. 25. Sacrifice d’Isaac par Ghiberti <ul><li>M. de l’œuvre, cath de Flo </li></ul><ul><li>Fondu d’un seul bloc, sauf Isaac </li></ul><ul><li>Compo. claire s/ 1 diagonale </li></ul><ul><li>Inspiration bcp + picturale que réalisation de Brunelleschi </li></ul><ul><li>Idéalisme corps d’Isaac </li></ul><ul><li>Proche orfèvres fr. XIVe </li></ul><ul><li>Porte achevée en 1424 </li></ul>
  26. 26. Porte Nord <ul><li>Réalisation ds son ensemble: sc. réparties en petits panneaux polylobés </li></ul>
  27. 27. Ghiberti: Porte du Paradis <ul><li>A partir 1425 </li></ul><ul><li>Panneaux + gds permettant + de liberté et d’ampleur </li></ul><ul><li>Archit. à l’ant. derrière sc. de Jacob et d’Esaü: style souple et fluide </li></ul>
  28. 28. Donatello 1386 - 1466
  29. 29. Donatello: St Georges <ul><li>Pr église Orsan Michele 1416-1417, m du Bargello </li></ul><ul><li>Ds la niche des armuriers </li></ul><ul><li>Jeune ho. en armure : tension pose, violence interne, richesse expression visage, formes lisses et lignes tranchantes </li></ul><ul><li>/s St Georges: relief du st délivrant princesse «schiacciato» </li></ul>
  30. 30. Relief de St Georges et le dragon, <ul><li>1420 </li></ul><ul><li>Invnte le relief à schiaccato (méplat) </li></ul><ul><li>Rend le volume </li></ul>
  31. 31. Donatello: prophète Abacuc <ul><li>Pr cathédrale Florence 1423-1426 </li></ul><ul><li>Traits ascétiques </li></ul><ul><li>Monumentalité </li></ul><ul><li>accentué par gds plis creux de la toge. Vie indépendante du drapé </li></ul><ul><li>Intensité expression </li></ul><ul><li>Anatomie dévoilée: épaule dénudée montre 1 corps athlétique </li></ul><ul><li>Appartient à 1 gpe sculpté de prophètes </li></ul>
  32. 32. Donatello : cantoria de cath de Flo <ul><li>1433-38, m de l’oe </li></ul><ul><li>Mvt effréné, dionysiaque donné aux enfants: affirmation caractère mouvementé de la sculp. de Donatello </li></ul><ul><li>Frise continue derrière les supports diff. Lucca della Robbia </li></ul>
  33. 33. Donatello: David <ul><li>1440-43 au Bargello </li></ul><ul><li>Commande Côme de Médicis </li></ul><ul><li>Ier nu grandeur nature de la Rnnce </li></ul><ul><li>Musculature gracile diff. Ant. </li></ul><ul><li>Hanchement remarquable, texture sensuelle surface du bronze qui rend douceur chairs </li></ul><ul><li>Visage rêveur déconnecté du drame qui vient de se jouer </li></ul>
  34. 34. Donatello :Judith décapitant Holopherne <ul><li>1456-1457 </li></ul><ul><li>Destiné à orner 1 fontaine </li></ul><ul><li>Commande Médicis </li></ul><ul><li>Sujet biblique, intention moralisatrice </li></ul><ul><li>Très hiératique </li></ul><ul><li>Moment suspendu avt la décapitation: pas image sanglante </li></ul><ul><li>Représente la passion fidèle à une veine violente </li></ul>
  35. 35. Porte de la mandorle <ul><li>Nanni di Banco </li></ul><ul><li>1414-1421 </li></ul><ul><li>Collaboration ac Donatello s/ chantier façade cathédrale de Florence </li></ul>
  36. 36. Nanni di Banco: groupe sculpté <ul><li>1414-16, Pr 1 niche de l’égl. Orsan Michele </li></ul><ul><li>4 saints couronnés sensés représ. 4 tailleurs de pierre (Sts patrons) </li></ul><ul><li>Antiquisants: gravité, calme souverain, vêtements à l’ant. </li></ul><ul><li>Hanchés: anime la compo </li></ul><ul><li>Art bcp + classicisant que celui de Donatello </li></ul>
  37. 37. Luca della Robbia : Tribune de chantre <ul><li>1431-1438 </li></ul><ul><li>1ère tribune pr la cath de Florence </li></ul><ul><li>Pensée par panneaux: reliefs limités par 1 cadre, scandé par pilastres </li></ul><ul><li>Gpes plutôt statiques </li></ul><ul><li>Proche de Nanni di Banco en moins austère </li></ul>
  38. 38. Gpe des chanteurs <ul><li>Le + connu </li></ul><ul><li>Equilibre solennel, calme et harmonie </li></ul><ul><li>Proche style Ghiberti, éloigné de Donatello </li></ul>
  39. 39. Della Robbia : Vierge à l’enfant <ul><li>1440, m Bargello </li></ul><ul><li>Terre cuite vernissée pr Santa Maria Nova </li></ul><ul><li>Bargello </li></ul><ul><li>Gde dimension (70 x 50 cm) </li></ul><ul><li>Technique qui permet des contrastes de couleur, des reflets </li></ul><ul><li>Style doux qui va supplanter style Donatello à partir fin des années 1450 </li></ul>
  40. 40. Jacopo della Quercia : Tombeau d’Ilaria del Carretto <ul><li>1406 </li></ul><ul><li>Cathédrale de Lucques </li></ul><ul><li>Sarco ac danse de putti, guirlandes </li></ul><ul><li>Gisant reste t. médiéval. Plis lourds </li></ul><ul><li>-> Culture hybride </li></ul><ul><li>Renouveau précoce des formes antiques marqué par les Pisano </li></ul>
  41. 41. Peinture florentine à partir de 1420 Gothique international = goût dominant en Italie du Nord avt Masaccio
  42. 42. Gentile da Fabriano Adoration des mages <ul><li>1423 </li></ul><ul><li>Musée des Offices </li></ul><ul><li>Prédelle au Louvre (TDO) présentation au tple </li></ul><ul><li>Commande de Palla Strozzi pour Santa Trinita </li></ul><ul><li>Peintre d’origine ombrienne </li></ul><ul><li>impact considérable à Venise pdt 1ère moit. XVe </li></ul><ul><li>Art précieux: goût pr richesse des matières, pr grâce attitudes </li></ul>
  43. 43. Lorenzo Monaco : Adoration des mages, 1420-22, Off <ul><li>Gamme chromatique t. riche + or </li></ul><ul><li>art calligraphique </li></ul><ul><li>Appartient au monde des miniaturistes </li></ul>
  44. 44. Masaccio 1401 -1428
  45. 45. Masaccio : Vierge à l’enfant ac Ste Anne <ul><li>1423-1424 </li></ul><ul><li>Offices </li></ul><ul><li>Gravité des fig. </li></ul><ul><li>caractère monum. </li></ul><ul><li>Plasticité des formes pr V et enfant </li></ul><ul><li>Schéma reste trad.: peu de profondeur </li></ul>
  46. 46. Masaccio: Crucifixion, 1426 musée Capo di Monte, Naples <ul><li>1426 </li></ul><ul><li>Naples </li></ul><ul><li>Panneau d’1 polyptique démembré </li></ul><ul><li>Ici partie sup. s/ fond or qui oblitère tte persp linéaire ms profondeur suggérée par Madeleine placée dvt le Ch.: V et St Jean au 2nd plan </li></ul><ul><li>Caractère t. dramatique: geste théâtral Madeleine, expression St J et V </li></ul><ul><li>Épaisseur perso ac forts contrastes lumière: plasticité </li></ul>
  47. 47. Chapelle Brancacci, 1424-25 Sc. Vie St Pierre <ul><li>Chapelle Brancacci, égl. des Carmes à Florence </li></ul><ul><li>Travail ac Masolino entre 1424 et 1425 </li></ul><ul><li>Décor inachevé, fini par Lippi fin XVe </li></ul><ul><li>3 tps du récit Evangile de Matthieu ds même esp (trad. M.A) ms réalisme et cohérence par persp linéaire de archit. à dte et persp atmosphérique à g </li></ul><ul><li>Épaisseur et présence des perso t. diff. perso M.A. </li></ul><ul><li>Tête St Pierre t. violemment modelé par contrastes lu. Cf. Donatello et Di Banco </li></ul>
  48. 48. Détail paiement du tribut <ul><li>Collecteur des impôts romain: geste v. Ch. qui lui-même fait 1 geste v. st Pierre </li></ul><ul><li>Gde cohérence de la narration, maîtrise mise en sc. </li></ul>
  49. 49. Distribution des aumônes <ul><li>Mêmes caractères graves des fig. + cohérence esp. urbain </li></ul><ul><li>Gamme chromatique assourdie: gdes plages de clrs éloignées clrs brillantes et irréalistes de Monaco </li></ul>
  50. 50. Adam et Eve chassés du Paradis <ul><li>Drame pleinement humain: cri Eve et attitude Adam </li></ul><ul><li>Nus réalistes modelés par le lumière </li></ul>
  51. 51. Trinité <ul><li>1426-1427 </li></ul><ul><li>Santa Maria Novella </li></ul><ul><li>Pr famille Lenzi: donateurs en prière de chaque côté </li></ul><ul><li>V et St Jean + Dieu derrière Ch. + colombe </li></ul><ul><li>Autel en trompe-l’œil ds partie basse + sarco ouvert ac transit (memento mori inscrit) </li></ul><ul><li>Monu funéraire peint: emprunt à Brun. </li></ul><ul><li>- cohérence cadre spatial </li></ul><ul><li>- voc architectural ant. </li></ul><ul><li>Style sévère et sculptural </li></ul><ul><li>Rivalise avec la sculpture et l’architecture </li></ul>
  52. 52. Masolino: festin d’Hérode <ul><li>Fresques à Castiglione Olona 1435 </li></ul><ul><li>Montrent acquis éléments nvx: persp linéaire </li></ul><ul><li>visages subtils ss gde expression t. diff. de Masaccio </li></ul><ul><li>Lu. blanche, douce </li></ul>
  53. 53. Filippo Lippi : Madone Trivulzio <ul><li>1434 </li></ul><ul><li>Milan, chx Sforza </li></ul><ul><li>Partie sup. retable: V à enfant + anges et Sts </li></ul><ul><li>Influ Masaccio : </li></ul><ul><li>- pesanteur corps </li></ul><ul><li>- gravité perso </li></ul><ul><li>- jeu ombres fortes s/ visage Vierge </li></ul><ul><li>ms ens. encore gauche </li></ul>
  54. 54. Filippo Lippi : Pala Barbadori <ul><li>1437-1438 Louvre </li></ul><ul><li>goût pr richesse du décor et des accessoires </li></ul><ul><li>répond à la sinuosité, à la poétique de la ligne </li></ul><ul><li>Influ Fra Angelico pr aspect plus linéaire des fig. </li></ul><ul><li>Mais nouvelle sensualité </li></ul>
  55. 55. Filippo Lippi : Sc. de vie St JB et St Etienne <ul><li>Chœur cath de Prato 1452-1454 </li></ul><ul><li>Fresques: persp Brun. + cohérence esp. Masaccio + variété et animation des fig. nouvelles </li></ul><ul><li>Huma. souple, élégante + goût pr narration </li></ul><ul><li>Émancipation de la clr </li></ul>
  56. 56. Fra Angelico : Descente de Croix <ul><li>1435 Chapelle Strozzi, m. St Marc à Flo </li></ul><ul><li>Retable </li></ul><ul><li>Claire organisation spatiale </li></ul><ul><li>Drame ac insertion donateurs </li></ul><ul><li>Gamme chromatique brillante diff. Masaccio rose et bleu </li></ul><ul><li>Lumière très blanche </li></ul><ul><li>Rôle paysage unificateur </li></ul><ul><li>Caractère contenu de l’expression </li></ul>
  57. 57. Fra Angelico : élément prédelle retable San Marco <ul><li>1437-1438, pinacothèque de Munich </li></ul><ul><li>Commande Côme de Médicis </li></ul><ul><li>St Côme et St Damien présentés dvt fonctionnaire romain: archit à l’ant ac colonnes ioniques </li></ul><ul><li>Fig. païennes </li></ul><ul><li>Idole dans niche </li></ul><ul><li>Veine de conteur ac pittoresque costumes, sol </li></ul>
  58. 58. Fra Angelico : l’annonciation <ul><li>Couvent San Marco Florence </li></ul><ul><li>2,5 x 3 m </li></ul><ul><li>Entre 1438-1446 : déco cellules moines et salles monastère </li></ul><ul><li>Types physiques gracieux diff. pesanteur fig. Masaccio </li></ul><ul><li>Utilisation contraste ombre et lu. très différent retables précédents </li></ul><ul><li>Caractère intimiste </li></ul><ul><li>Archit à l’ant, persp linéaire </li></ul><ul><li>Oe. religieuse pr religieux: dénuement éléments déco. Au profit d’une peint. animée par contrastes lumineux </li></ul>
  59. 59. Domenico Veneziano : Polyptique de Santa Lucia <ul><li>Offices </li></ul><ul><li>vers 1445 </li></ul><ul><li>V à enfant trônant entourée de Sts et de Stes </li></ul><ul><li>Lumière et clrs jouent 1 rôle essentiel et vont modeler esp. </li></ul>
  60. 60. Domenico Veneziano : prédelle du retable précédent <ul><li>St JB ds le désert </li></ul><ul><li>Washington </li></ul><ul><li>Se dépouille de ses vêtements ds paysage désertique </li></ul><ul><li>cnnce statuaire ant., modelé corps par la lu. </li></ul><ul><li>Plasticité corps // Masaccio </li></ul><ul><li>S’inscrit parfaitement ds environnement </li></ul><ul><li>Veneziano isolé ds sa recherche plastique et colorée ds mil. artistique florentin + préoccupé de la question de la ligne </li></ul>
  61. 61. Uccello: statue équestre comte John Hawkwood <ul><li>1431, Sta Maria del Fiori </li></ul><ul><li>Cénotaphe peint ds nef cath de Florence </li></ul><ul><li>Imite bronze ac fond marbre vert : trompe-l’œil </li></ul><ul><li>Forts contrastes lumineux </li></ul><ul><li>Inscription en latin et signature s/ socle </li></ul><ul><li>Statue héroïque proche modèles ant. </li></ul><ul><li>Socle vu par en dessous = audacieux </li></ul><ul><li>Rivalise avec la sculpture </li></ul>
  62. 62. Uccello: arche de Noé <ul><li>Fresques cloître Vert de Santa Maria Novella 1446 </li></ul><ul><li>Camaïeux gris et ocre, rendu sombre </li></ul><ul><li>Recherche passionnée s/ persp </li></ul><ul><li>Tjrs mazzochio cf. femme au 1er plan </li></ul>
  63. 63. Uccello: bataille de San Romano <ul><li>1438-1440 Louvre (National Gallery, Offices), bataille de juin 1432 </li></ul><ul><li>Intérêt pr représ. persp ac lances, chevaux au sol </li></ul><ul><li>goût pr effets chromatiques </li></ul><ul><li>Donne effet de joute + que de bataille </li></ul><ul><li>Caractère irréaliste symptomatique époque de recherche </li></ul><ul><li>Formation composite d’Uccello: Ghiberti et goth. tardif + influ Masaccio </li></ul>
  64. 64. Andrea del Castagno : cène réfectoire couvent Sant’apollonia <ul><li>1447 </li></ul><ul><li>Cycle Passion du Ch. </li></ul><ul><li>Caractère systématique de la persp.: « boîte ouverte » </li></ul><ul><li>Souci de donner le caractère ant. des sujets bibliques </li></ul>
  65. 65. Détail Cène <ul><li>Perso semblent appartenir au règne minéral (marbres et pierres qui les entourent) </li></ul><ul><li>Violence artistique </li></ul><ul><li>Âpre réalisme. Source = Donatello </li></ul><ul><li>Importance de la ligne </li></ul>
  66. 66. Andrea del Castagno : fresques Villa Carducci à Legnaia <ul><li>vers 1450 </li></ul><ul><li>Série d’ho. et de fe. célèbres de l’Ant. et époque contempo </li></ul><ul><li>Ici: Pippo Spano, capitaine en armure s/ fond de porphyre fin </li></ul><ul><li>Jeu de lu. s/ armure </li></ul><ul><li>Tension et énergie extrêmes de la pose </li></ul><ul><li>Goût pr rendu métallique + marbre </li></ul>
  67. 67. Diffusion innovations florentines Le 1er : Alberti, fonctionnaire pontifical dt exercice de cette fct° le porte à se lier ac princes (Malatesta, Rimini, Gonzague) Diffuse pcpes architecturaux nvx
  68. 68. Alberti : Temple Malatesta à Rimini <ul><li>V. 1450- 1468 (égl S. Fransesco) </li></ul><ul><li>Double les murs avec arcades </li></ul><ul><li>Façade à l’antique inachevée </li></ul><ul><li>dôme énorme prévu à arrière façade </li></ul><ul><li>choeur centré ac tombeau Sigismond Malatesta </li></ul><ul><li>-> Panthéon inachevé reste la nef </li></ul><ul><li>Inspiration arc de triomphe antique existant à Rimini </li></ul>
  69. 69. Alberti : façade St Sébastien Mantoue <ul><li>1460 </li></ul><ul><li>votive et non paroissiale : Alberti choisit plan centré en croix grecque. Pas fonctionnel mais aspirations de l’époque </li></ul><ul><li>renoue ac formes antiques tardives et ac idée perfection Dieu </li></ul><ul><li>Fancelli: archit. s/ place </li></ul><ul><li>Edifice inachevé </li></ul><ul><li>Crypte ac forêt de colonnes supportant vaisseau </li></ul><ul><li>Façade conçue comme temple: pilastres minces supportant 1 t. gd entablement ac au-dessus 1 gd fronton triangulaire </li></ul><ul><li>Critiques dès déb. construction: ne renvoie pas à un type médiéval </li></ul>
  70. 70. Église Sant’Andrea Mantoue <ul><li>Déb. Wx 1471 s/ plans Alberti, supervisés par Fancelli, suspendus en 1474 </li></ul><ul><li>Pour pèlerins : plan en croix latine </li></ul><ul><li>Chœur et transept achevés au XVIe, coupole XVIIIe </li></ul><ul><li>Façade combine façade temple ac pilastres colossaux + motif arc de triomphe à l’ant ac niches ds parties latérales et voûte à caissons </li></ul><ul><li>Rhétorique entre gd et petit ordre // Santa Maria Novella </li></ul>
  71. 71. Sant’Andrea portique et nef <ul><li>Nef t. large qui renoue ac esp. monumentaux thermes antiques </li></ul><ul><li>Alternance entre gdes arcades et piliers t. épais où se logent chapelles </li></ul><ul><li>Prémisses travée rythmique </li></ul>
  72. 72. Sculpture 1443-1453: présence Donatello à Padoue; oe. ont 1 impact considérable s/ artistes de Padoue
  73. 73. Donatello: Statue du Gattamelata ( Erasmo da Narni) <ul><li>1447-1450 </li></ul><ul><li>s/ parvis basilique St Antoine de Padoue </li></ul><ul><li>Commande veuve condottiere pr 1 monu. Funéraire : socle évoque chambre funéraire ant. devait accueillir la dépouille </li></ul><ul><li>Modèle statue Marc Aurèle </li></ul><ul><li>1 des ttes 1ères statues équestres en bronze Rnnce: renoue ac tech. Ant + inspiration Chevaux de St Marc Venise </li></ul><ul><li>Fig. empreinte de gravité et d’autorité </li></ul><ul><li>Monument individuel érigé en monument civique = antiquité </li></ul><ul><li>Prouesses artistiques et tech. </li></ul>
  74. 74. Donatello : Autel majeur du Santo <ul><li>1448- Commandé en même tps que statue équestre </li></ul><ul><li>T. remanié </li></ul><ul><li>V à l’enfant ac Sts: grandeur nature en bronze, ronde bosse </li></ul><ul><li>Ds 1 archit. à l’origine: comme 1 ste Conversation </li></ul><ul><li>V hiératique au visage implacable, caractères païens </li></ul>
  75. 75. Bas relief de la Mise au tombeau <ul><li>Pierre </li></ul><ul><li>Extrême agitation des fig. contraste ac hiératisme des rondes bosses </li></ul><ul><li>Ens. qui a bcp marqué Mantegna </li></ul>
  76. 76. Peinture Diffusion style florentin notamment style Masaccio
  77. 77. Piero della Francesca baptême du Christ <ul><li>1440-1445, National Gallery </li></ul><ul><li>T. proche Veneziano encore: clarté compo, douceur de la lumière douce et clrs </li></ul><ul><li>Ms empreint de Masaccio pr épaisseur et monumentalité des fig. </li></ul><ul><li>- gravité que Masaccio </li></ul>
  78. 78. Piero della Francesca Polyptique Borgo San Sepolcro <ul><li>Commande par confrérie de la Miséricorde </li></ul><ul><li>1445 – 1462, pinacothèque De Bolgro San Sepolcro </li></ul><ul><li>Divisé en panneaux </li></ul><ul><li>V miséricordieuse 1448 </li></ul><ul><li>Emploi fond d’or et icono ancrés ds trad. médiévale </li></ul><ul><li>Motif manteau traité comme 1 niche : crée profondeur et esp ac jeu ombre et lu. </li></ul><ul><li>Visage V: abstraction des traits physiques. Ovale parfait, nez et bouche forts, cou cylindrique </li></ul><ul><li>-> géométrisation, approche rationnelle corps </li></ul>
  79. 79. Fresques du Cycle de la légende de la croix <ul><li>Piero della Francesca </li></ul><ul><li>Vue d’ens. du chœur de St François d’Arezzo </li></ul><ul><li>1452-1459 </li></ul>
  80. 80. Reine de Saba et roi Salomon <ul><li>Compo solide </li></ul><ul><li>Archit à l’ant, arbres // colonnes </li></ul><ul><li>A gauche gestes convergent vers la poutre du premier plan </li></ul><ul><li>Ds archi : gpe fe. alternance profil/face de même type physique que Vierge San Sepolcro </li></ul><ul><li>-> extrême rigueur ac ce type physique donne une unité </li></ul><ul><li>accentue caract. religieux et sacré </li></ul><ul><li>gpe ho. de profil : clrs + animées des costumes et individualisation visages </li></ul>
  81. 81. Sc. bataille entre Héraclius et roi de Perse <ul><li>Mêlée de cavaliers figée: influence Uccello </li></ul><ul><li>Ms peu d’aptitude pr ce type de sc. violente </li></ul>
  82. 82. Songe de Constantin <ul><li>Représ. t. audacieuse: sc. de nuit traitée à la fresque </li></ul><ul><li>Talents de coloriste </li></ul><ul><li>- clrs lumineuses </li></ul><ul><li>- palette saturée p/ à Veneziano </li></ul><ul><li>Caractère dramatique donné uniquement par utilisation de la lu. qui anime tte la sc. « mystère lumineux » </li></ul><ul><li>Compo magistrale: pilier tente au centre exact, jeu s/ verticales, 2 gardes ds positions diff. </li></ul>
  83. 83. Piero della Francesca Diptyque d’Urbino <ul><li>V. 1460, Offices </li></ul><ul><li>Frédéric de Montefeltre et Baptista Sforza </li></ul><ul><li>À mi-corps, profil médaille </li></ul><ul><li>Chapeau caract. des condottiere </li></ul><ul><li>Paysage derrière t. détaillé: influ flamande + lointain </li></ul><ul><li>domination ho. s/ ses états et visages semblant surgir du cadre </li></ul><ul><li>Visage condottiere: pas du tt idéalisé </li></ul>
  84. 84. Revers diptyque <ul><li>Triomphe à l’ant du couple ducal: ds paysage minéral, s/ chars allégoriques comme des héros de l’Ant. </li></ul><ul><li>Contre Ludovic de Gonzague </li></ul>
  85. 85. Florence de 1460 à la fin du siècle Architecture Nvlle génération conforte innovations 1ère moit XVe vers + de monumentalité Vers des formes où trad. ant est encore + forte Artistes toscans dominent tte la prod en It. au XVe
  86. 86. Giuliano da Sangallo : Villa de Poggio a Caiano <ul><li>1489 - 1515 </li></ul><ul><li>Villa liée à 1 ferme modèle: renouer ac thème Ste Nature et loisir oisif </li></ul><ul><li>Caract. antiquisant donné /s ordre de Laurent de Médicis </li></ul><ul><li>Plan régulier et modulaire: carré de base, 4 appart ds angles </li></ul><ul><li>Au centre: gde salle voûtée en berceau, éclairée s/ petits côtés </li></ul><ul><li>Gd fronton antiquisant ac portique: terre cuite émaillée pr frise s/ entablement (thème: philo de Platon) </li></ul><ul><li>// Giuliano da Maiano: villa Poggio Reale à Naples </li></ul><ul><li>Fin XVe: engouement pr thème villa à l’ant </li></ul>
  87. 87. Giuliano da Sangallo : Santa Maria de Carceri à Prato <ul><li>1485 </li></ul><ul><li>Égl. votive ac plan en croix grecque comme à St Sébastien à Mantoue par Alberti -> ses plans ont servi de modèle initial </li></ul><ul><li>Int.: imprégné par langage Brunelleschi pilastres/pietra serena </li></ul><ul><li>fidélité à une tradition florentine : frise de terre cuite vernissée </li></ul>
  88. 88. Palais Strozzi <ul><li>Simone del Pollaiolo et Giuliano da Maiano </li></ul><ul><li>À partir de 1489 </li></ul><ul><li>Dimensions considérables édifice: occupe tt 1 îlot </li></ul>
  89. 89. Palais Strozzi <ul><li>Bossages t. plastiques, puissants </li></ul><ul><li>Façade t. élevées </li></ul><ul><li>Corniche t. saillante </li></ul><ul><li>Fenêtres géminées </li></ul>
  90. 90. Sculpture florentine + contrastée que archit. Style doux della Robbia s’impose largement ms leçon Donatello tjrs vivante Tech. stacchiato Verrocchio se détache du style doux par 1 art violent
  91. 91. Desiderio da Settignano Tombeau Carlo Marsupini <ul><li>Santa Croce à Florence, 1455-1460 </li></ul><ul><li>Sarco à l’ant ac rinceaux + table à anses </li></ul><ul><li>Enfants tenant l’écu de Marsupini: rôles d’intermédiaires entre pers. qui regardent et mort </li></ul><ul><li>Relief V à l’enfant </li></ul><ul><li>Style charmant figures élancées </li></ul>
  92. 92. Antonio Rossellino Tombeau Cardinal du Portugal <ul><li>À San Miniato al Monte </li></ul><ul><li>À partir 1460 : construction chapelle funéraire à plan centré </li></ul><ul><li>tombeau réalisé entre 1461 et 1466 </li></ul><ul><li>très antiquisant </li></ul><ul><li>dépouille cardinal + 2 putti drapés ds suaire qui tempèrent le caractère douloureux de la scène </li></ul><ul><li>2 anges agenouillés dirigent regard v. médaillon V </li></ul><ul><li>Compo théâtrale </li></ul><ul><li>Parfaitement intégré à l’architecture élevée pour lui </li></ul>
  93. 93. Desiderio da Settignano Jésus et St Jean Baptiste enfant <ul><li>1453-1455, Louvre </li></ul><ul><li>Extraordinaire virtuosité pr fondre plans et créer 1 profondeur </li></ul><ul><li>Traitement vigoureux des mèches de cheveux typique </li></ul>
  94. 94. Agostino di Duccio Ange du temple Malatesta à Rimini <ul><li>v. 1450 </li></ul><ul><li>Style t. personnel où domine 1 goût pr poétique de la ligne </li></ul>
  95. 95. Antonio Rossellino Buste de Giovanni Chellini <ul><li>1456 </li></ul><ul><li>V et A museum </li></ul><ul><li>Marbre </li></ul><ul><li>Effigie mortuaire réalisée à partir masque mortuaire, t. réaliste </li></ul>
  96. 96. Mino da Fiesole Buste de Neroni <ul><li>1464, Louvre !!! </li></ul><ul><li>Héroïsé par traitement vêtement </li></ul><ul><li>Réalisme visage: perso bien vivant </li></ul><ul><li>Influ mise en page à l’ant + souci de caractérisat° bien part. du visage </li></ul>
  97. 97. Desiderio Da Settignano Buste enfant riant <ul><li>v. 1463, Vienne </li></ul><ul><li>Reprise thème ant. du buste d’enfant </li></ul><ul><li>Vie et énergie nvlles à la Renaiss. </li></ul>
  98. 98. Verrocchio Incrédulité de St Thomas <ul><li>1467-83, Orsan Michele </li></ul><ul><li>première oe. </li></ul><ul><li>Gpe ds 1 niche: rare </li></ul><ul><li>2-3 m de haut </li></ul><ul><li>Fig. Ch. et St Thomas: classiques ms drapé vient créer 1 mvt tourbillonnant </li></ul><ul><li>Goût pr aspect déco. </li></ul>
  99. 99. Verrocchio David <ul><li>1470 </li></ul><ul><li>Bargello </li></ul><ul><li>Commande Laurent de Médicis </li></ul><ul><li>Canon + nerveux, + maigre que David de Donatello </li></ul>
  100. 100. Verrocchio Statue de Bartolomeo Colleone <ul><li>1480-1487, VENISE </li></ul><ul><li>Statue Condottiere, élevé à l’instigation du Sénat de Venise dvt basilique St Jean et Paul </li></ul><ul><li>Caract. terrible, dramatique du visage </li></ul><ul><li>Torsion corps s/ cheval, tête tournée violemment </li></ul>
  101. 101. Peinture Continuité certaines tendances 1ère moit XVe Goût pr le déco.
  102. 102. Benozzo Gozzoli Adoration des mages, 1459 <ul><li>Décor pr chapelle Médicis à Florence </li></ul><ul><li>Veine narrative et décorative </li></ul><ul><li>Décor brillant, effets de matière (brocard). </li></ul><ul><li>Visages </li></ul>
  103. 103. Antonio del Pollaiolo David vainqueur <ul><li>V. 1472 </li></ul><ul><li>Gemalde Gallerie Berlin </li></ul><ul><li>48x35 cm </li></ul><ul><li>Caractère sculptural des fig. </li></ul><ul><li>Manière âpre </li></ul><ul><li>Pose assurée </li></ul><ul><li>physionomie proche du David de Verrocchio: liens étroits sculpture/peint </li></ul><ul><li>Goût pour l’énergie, le mouvement </li></ul>
  104. 104. Verrocchio: Baptême du Ch. <ul><li>1470-1475 Offices </li></ul><ul><li>Intervention Vinci pr anges </li></ul><ul><li>Gdes fig.: caractère + incisif des contours, modelé t. coloré cf. corps du Ch., canon physique nerveux (cf. sa sculpture) </li></ul><ul><li>Proche de Castagno et de Pollaiolo </li></ul><ul><li>Influ flamande présente: paysage rocheux à l’arrière plan </li></ul>
  105. 105. Botticelli: Madone du Magnificat <ul><li>Entre 1467et 1481 (Off) </li></ul><ul><li>Livre tenu par anges: 1ers vers du Magnificat </li></ul><ul><li>Tondo: rythme circulaire de la compo, disposition harmonieuse des fig. </li></ul><ul><li>Préciosité, charme distant, tristesse attentive des perso: propre à tte oe. de Botticelli, éloigné de l’amabilité joyeuse des fig. de Lippi </li></ul><ul><li>Caractère élégant et suave dans lum douce et dorée. </li></ul>
  106. 106. Le printemps <ul><li>1478 (Off) </li></ul><ul><li>pr 1 membre famille Médicis proche des néoplatoniciens et de Marcel Fircin, villa Castello </li></ul><ul><li>Inspiré vers de poésie d’Ange Politien, poète Rn. </li></ul><ul><li>Vénus au centre =l’humanitas+ // ac De natura rerum de Lucrèce = mère de l’universelle nature. Allégorie du pvr générateur de la nature </li></ul><ul><li>surmontée d’1 amour aveugle dirigeant ses flèches v. Grâces (liberté) </li></ul><ul><li>Mercure dissipe les nuées de l’Ignorance avec son caducée </li></ul><ul><li>Femme ac robe fleurie: symb. Printps </li></ul><ul><li>Zéphyr poursuivant Flore à dte </li></ul>
  107. 107. Détail <ul><li>Tab. allégorique: Vénus est le pvr générateur de la nature </li></ul><ul><li>Abolition de la profondeur: fait comme 1 tapisserie derrière fig. pr mieux mettre en vlr jeu lignes des silhouettes </li></ul><ul><li>Pas d’attachement aux pbs de persp ms attachement au pb de la ligne </li></ul><ul><li>Oe. Précoce ds sa prod: fig. Flore et Mercure proche art Pollaiolo (plasticité affirmée) </li></ul>
  108. 108. La naissance de Vénus <ul><li>1486, commandé par même pers. que Printps (Off) </li></ul><ul><li>Sujet tiré à nv poème Politien </li></ul><ul><li>reprise de la description tab. d’Appelle qui représ. Nssce Vénus, décrit par Pline l’Ancien </li></ul><ul><li>Harmonie chromatique claire </li></ul><ul><li>Insistance sur les lignes sinueuses </li></ul><ul><li>-> peintre des mécènes humanistes proches du néo-platonisme </li></ul>
  109. 109. Botticelli : Portrait du jeune homme à la médaille <ul><li>V. 1470 (Off), atelier Filipo Lippi </li></ul><ul><li>Attention à la singularité de son modèle ms qu’il plie à son esthé. Sinueuse, élégant, raffiné </li></ul><ul><li>Profil Côme l’Ancien ds médaille, pê descendant. </li></ul><ul><li>Doit encore bcp à Pollaiolo: fort modelé mains et visage + contours visage </li></ul><ul><li>Clrs saturées: modifie sa manière claire au contact de Pollaiolo </li></ul><ul><li>Gamme + soutenue pr effets + dramatiques. Évolution palette pr épaisseur figure. </li></ul><ul><li>Paysage + pâle, + éloigné, minéral: Pollaiolo </li></ul><ul><li>Importance ds la prod picturale de l’époque portrait. </li></ul>
  110. 110. Filippino Lippi: adorat° des mages <ul><li>1496 Offices </li></ul><ul><li>Éloigné déjà de Bott. ms types physiques encore /s influ. </li></ul><ul><li>Reprend de B les figures élégantes et raffinée. </li></ul><ul><li>Dispo. complexe des perso: semblent tourner autour gpe sacré (pt-ê inspiré carton de Vinci) </li></ul><ul><li>Pittoresque: cabane </li></ul><ul><li>Influ flamands: paysage escarpé </li></ul>
  111. 111. Filippino Lippi : St Philippe chassant le démon dvt autel du dieu Mars <ul><li>1489-1502 </li></ul><ul><li>décor chapelle Strozzi, Sta Maria Novella </li></ul><ul><li>Peint. à fresque de gde ampleur, ss compartimentation entre sc. Sur tt le mur </li></ul><ul><li>Thème victoire de la vraie foi sur monde païen : temple et idoles abattus par Foi Chrétienne. </li></ul><ul><li>compo confuse et fantastique (gpe dte et g difficiles à identifier) </li></ul><ul><li>Poses théâtrales perso </li></ul><ul><li>Archit. à l’antique à arrière plan, volonté de monter connaissances antiques. Accumulation archit et sculpt. Presque pittoresque. </li></ul><ul><li>-> évolue vers une manière plus archéologique </li></ul>
  112. 112. Ghirlandaio: Naissance de la V <ul><li>1486-1490 chapelle Tornabuoni Sta Maria Novella </li></ul><ul><li>W Baldo Vinetti, W Rome chapelle Sixtine </li></ul><ul><li>Traité comme une sc. de genre: costumes et décor à l’ant renvoient à époque contempo, comme naissance ds une famille riche. </li></ul><ul><li>Plus. portraits de membres famille Tornabuoni </li></ul><ul><li>Art superficiel et répétitif ds visages mais plaisant </li></ul><ul><li>Gt pr décor antiquisant av frise petits amours </li></ul><ul><li>Veine narrative </li></ul><ul><li>Pilastres ac motifs de candélabres : citation antique </li></ul>
  113. 113. GHIRLANDIAIO Le vieillard et le jeune garçon <ul><li>1490, Louvre </li></ul><ul><li>Parle de la fuite du temps </li></ul><ul><li>Grand réalisme qui vient des peintures flamandes </li></ul><ul><li>Sourire plein de bonté et de douceur. Geste de tendresse </li></ul><ul><li>Patricien florentin de ¾, capuccio sur épaule, réalisme sans concession, lumière sur visage, nbx détails, nez avec maladie. </li></ul><ul><li>Image de la vieillesse, laideur et maladie /=/ opposition pureté enfant (nez fin/bouche délicate). </li></ul><ul><li>Motif baie ouverte, paysage minutieux (flam.). </li></ul><ul><li>Rouge lumineux de la robe détache sur fd gris </li></ul><ul><li>Cadrage serré, intensité touchante, regards qui se croisent, atmosphère d’intimité </li></ul><ul><li>Autre dessin ac mm modèle, dc pê pas pt fils mais enfant juste pr dimension narrative. </li></ul><ul><li>Talent ++ de G. art de saisir une personnalité. Nb commandes aristo flor. Au 15e </li></ul>
  114. 114. Le Pérugin Panneau vie de St Bernardin <ul><li>1475 (National Gallery de Pérouse) </li></ul><ul><li>Lumière t. blanche, presque ss ombres </li></ul><ul><li>Scène de guérison d’une jeune fille </li></ul><ul><li>Archit. et persp. linéaire très présents </li></ul><ul><li>= cadre théâtral pr action </li></ul>
  115. 115. Le Pérugin Le Ch. remettant les clés à St Pierre <ul><li>Chapelle Sixtine 1481 </li></ul><ul><li>Style affranchi tension Verrocchio: douceur, fluidité </li></ul><ul><li>Compo en frise ac gde variété attitudes et richesse gamme chromatique </li></ul><ul><li>Sc. t. aérée, scandée à l’arrière par archit. à l’ant + florentine </li></ul><ul><li>Manière qui a eu 1 t. gd succès ds tte Italie.: diffuse une manière apaisée « détente » </li></ul>
  116. 116. Le Pérugin Le mariage de la V <ul><li>1500-1504 (Bx A Caen) </li></ul><ul><li>Peu de changements: même animation attitudes par hanchement et archit. de plan centré de même type derrière </li></ul><ul><li>Art qui s’essouffle car trop répétitif mais initiateur du style de la détente </li></ul><ul><li>Apogée art du Pérugin (Raphaël ds atelier) </li></ul>
  117. 117. Signorelli: résurrection des corps
  118. 118. Détail décor chapelle St Brice <ul><li>Cathédrale d’Orvieto </li></ul><ul><li>1499-1502 </li></ul><ul><li>Aspect presque caricatural </li></ul><ul><li>Figures monumentales (vient de Pierro della Francesca) </li></ul><ul><li>Extrême exaltation du volume des corps très géométriques </li></ul><ul><li>Fascination pr ligne, contours et figures énergiques </li></ul><ul><li>Modelés t. durs comme des fig. anatomiques </li></ul><ul><li>Corps humaine qui dégage une forte énergie ds sc dramatique </li></ul>
  119. 119. Les autres Etats italiens pdt 2nde moitié XVe Duché de Milan: trad. artist. encore marquée par goth intern. Ms est une des 1ères régions à associer formes florentines et formes locales
  120. 120. Milan - Francesco et ludovico Sforza - prise par les Français en 1499 - architecture ac une tradition forte mais innovations toscanes
  121. 121. Plan basilique St Eustorge, 1462-68 <ul><li>À g: chapelle Portinari, pr tombeaux couple de florentins ds le chœur : Pigello Portinari, dble fct° </li></ul><ul><li>Reprise plan vieille sacristie Brun. San Lorenzo: esp carré augmenté par 1 petit esp carré pr sanctuaire à proprement parler </li></ul><ul><li>Voûte en ombrelle </li></ul><ul><li>Importation formes florentines, médicéennes pr structure et élévation </li></ul><ul><li>Insertion ht tambour + imp du décor sculpté et peint : caractère + décoratif de la chapelle </li></ul>
  122. 122. Chapelle Portinari <ul><li>Distorsion: insertion d’1 haut tambour entre pendentifs et voûte en ombrelle </li></ul><ul><li>Toit conique posé s/ tambour: « tiburio » différence de silhouette </li></ul><ul><li>Attribué à Michelozzo ms ss dte 1 archit. lombard </li></ul>
  123. 123. Intérieur chapelle Portinari <ul><li>Décor caractéristique art Lombard </li></ul>
  124. 124. Bergame
  125. 125. Chapelle funéraire Bartolomeo Colleone <ul><li>1470-1476, Amadeo Giovanni (+sculpt qu’archit) </li></ul><ul><li>Chapelle sépulcrale </li></ul><ul><li>Accolée à Ste Marie Majeure </li></ul><ul><li>Plan: tjrs reprise plan San Lorenzo sacristie </li></ul><ul><li>Ms étirement en hauteur du volume </li></ul><ul><li>Exubérance déco en façade: polychrome et sculpté </li></ul><ul><li>pilastres aux angles recouverts de déco sculptés: médaillons et losanges, candélabres, rinceaux, etc. </li></ul><ul><li>Figures en ronde bosse sur fd polychrome : rappelle goth int. </li></ul>
  126. 126. Façade Chartreuse de Pavie <ul><li>À partir 1491 </li></ul><ul><li>Amadeo pr partie inf au moins, termine Wx </li></ul><ul><li>Pr famille Solari </li></ul><ul><li>Fondation Ducs de Milan, déb. construction fin XIVe </li></ul><ul><li>Incroyable richesse sculp. à tel point que l’archit ne semble n’ê que son support </li></ul><ul><li>Fenêtres ac colonettes </li></ul><ul><li>Français occupent le Milanais: ex qu’ils introduiront en Fr. à leur retour </li></ul>
  127. 127. Bramante Chœur égl. Ste Marie des Grâces, Milan <ul><li>Solario pr égl. dominicaine (nef goth finissant) 1468-1489 </li></ul><ul><li>1492: Ludovic le Maure décide de construire chœur bcp + ambitieux pr tombeau de lui et sa femme Béatrice d’Este </li></ul><ul><li>s/ plans Bramante </li></ul><ul><li>décor géométrique dicté par l’architecture </li></ul>
  128. 128. Plan Ste Marie des Grâces <ul><li>Pcpe plan centré: carré initial ac 2nd carré </li></ul><ul><li>Reprend plan de San Lorenzo (BRUN.) </li></ul><ul><li>Ms dilatation esp initial par gdes niches formant comme bras de transept + continuation par abside également semi-circulaire </li></ul><ul><li>Ext.: trad. ac tiburio, tambour doublé par rangée arcades supportant toit conique (ss dte réalisé par archit. lombard) </li></ul>
  129. 129. Peinture Milan et la Lombardie sont étrangères aux innovations florentines pdt 1ère moitié XVe
  130. 130. Vincenzo Foppa: Madone au livre <ul><li>V. 1470 chp Sforza, Milan </li></ul><ul><li>Marqué par rigueur de Mantegna: pr mise en page, type physique V et enfant, effets métalliques vêtements </li></ul><ul><li>Infl Bellini: traitement lu. dorée obtenue par hachures dorées s/ plis vêtements </li></ul><ul><li>Ms tempéré ac tradition lombarde des effets lumineux </li></ul><ul><li>Archit pr encadrement </li></ul><ul><li>Vincenzo Foppa W en 1468 aux fresques, chapelle Portinari </li></ul>
  131. 131. Foppa: Martyre St Sébastien <ul><li>V. 1485 Chp Sforza, Milan </li></ul><ul><li>Traitement + sombre, + dramatique, tjr proche Mantegna </li></ul><ul><li>clrs </li></ul><ul><li>Recherche monumentalité </li></ul>
  132. 132. Bramante: Ch. à la colonne <ul><li>V. 1490 galerie Brera </li></ul><ul><li>Gde puissante : Foppa </li></ul><ul><li>Caractère monumental </li></ul>
  133. 133. Gisant fille de Colleone <ul><li>Amadeo v. 1480, égl Sta Maggiore de Bergame </li></ul><ul><li>Élégance et fraîcheur de son art </li></ul><ul><li>Modelé t. subtil et délicat </li></ul><ul><li>Ms Fermeté lignes (Visages) </li></ul><ul><li>Relief du tombeau : mort du Christ. Présence du W en relief en sciacciato </li></ul><ul><li>Privilégie ligne frontale et synthétique </li></ul>
  134. 134. Vénétie, plaine du Pô, Mantoue Très attachés au style goth international jusqu’à mi XVe
  135. 135. Pisanello Fresque de Sant’anastasia : st Georges et la princesse <ul><li>Pisanello à Vérone </li></ul><ul><li>V. 1437-1438 </li></ul><ul><li>Esthétique courtoise t. décorative: rehauts d’or + assimilation recherches persp. audacieuses: cheval en raccourci (// Ucello) </li></ul><ul><li>Tendance énergique et dramatique </li></ul><ul><li>Effets matériaux riches </li></ul><ul><li>Impact ++ de Pisanello sur Mantegna </li></ul>
  136. 136. Pisanello Portrait Lionel d’Este <ul><li>V. 1441 </li></ul><ul><li>Bergame </li></ul><ul><li>// à son W de médailleur </li></ul><ul><li>Travail floral emblématique </li></ul>
  137. 137. Padoue Place particulière: t. ouverte aux innovations florentines Donatello y travaille en 1440 : incluse tendances énergique, dramatique.
  138. 138. Fresque des géants <ul><li>Uccello: villa Vitaliani </li></ul>
  139. 139. Squarcione St Jérôme entouré de Sts <ul><li>Polyptique 1449 </li></ul><ul><li>Peu talentueux ms formation Mantegna + atelier ac antiques et dessins gds maîtres toscans </li></ul><ul><li>Assimilation certains traits de Donatello </li></ul><ul><li>Influence manière précieuse flamande à la cour de Ferrare </li></ul><ul><li>Style dramatique et sévère </li></ul>
  140. 140. Mantegna <ul><li>1431/1506 </li></ul><ul><li>Atelier de Squarcione </li></ul><ul><li>Influence réalisme flamand </li></ul><ul><li>Style sévère, cohérent, presque monolithique, dramatique </li></ul><ul><li>Fin de carrière : style plus doux </li></ul><ul><li>Mise au pt d’une manière qui marque durablement </li></ul><ul><li>Preuve d’un foyer artistique hors toscane, naissance d’une autre école. </li></ul><ul><li>Particularités : </li></ul><ul><ul><li>Antiquaire </li></ul></ul><ul><ul><li>Perspective tt de suite </li></ul></ul><ul><ul><li>Maitrise anatomie </li></ul></ul><ul><li>Rencontre Cosmé Tura </li></ul><ul><li>Venise et Vérone : absorbe art du nord </li></ul><ul><li>Forte personnalité </li></ul>
  141. 141. Mantegna Saint Jacques et Christophe, 1448 chap Ovetari, cycle vie St Christophe <ul><li>Commencé par Mantegna à 17 ans (déjà maitre). Presque tt détruit en 1944 </li></ul><ul><li>Déjà drame bien organisé dans une architecture à l’antique précise, il a ts ses moyens architecturaux (colonnes qui structure espaces, // Pdella F. </li></ul><ul><li>Montre place importante de l’architecture dès début + humanisme marmoréen </li></ul>
  142. 142. Mantegna Retable de la basilique San Zenon <ul><li>1456-1459, démantelé en 1797 </li></ul><ul><li>Vérone (reste au Louvre et à Tours) </li></ul><ul><li>V à l’enfant trônant entourée de Sts grandeur nature ds décor architecturé: mise en sc. // autel Santo Donatello </li></ul><ul><li>Paysage très minéral : souci détail archéolo (costume soldats, vêtu antique) </li></ul><ul><li>Corps inspirés par Don. Aussi </li></ul><ul><li>Clrs vives donnent force aux fig. </li></ul><ul><li>Audace chromatique : jaune safran (plastique et drame ++) : illustre caractère implacable de Mantegna </li></ul><ul><li>Modelé dur et sinueux (Donatello) </li></ul><ul><li>Loin de l’art synthétique de PdellaF. </li></ul>
  143. 143. Morceau de la prédelle <ul><li>Crucifixion , 1456/59, Louvre </li></ul><ul><li>Compo rigide scandée par 3 croix </li></ul><ul><li>Caractère minéral qui l’éloigne de P della Francesca (pierre, marbre, cite Antique) </li></ul><ul><li>Peinture raffinée, souci du détail </li></ul><ul><li>Saintes femmes à g. soldats à d. </li></ul><ul><li>Arrière plan : Jérusalem Céleste </li></ul><ul><li>Composition solide, monde humain au 1 er plan, divin derrière (ciel) </li></ul><ul><li>Chemin qui serpente entre les 2 plans </li></ul><ul><li>Perspective : carrelage, diagonale, réduction des perso. </li></ul><ul><li>2 perso repoussoirs au 1 er plan, fig populaires </li></ul><ul><li>Corps com statuaires, insistance contours </li></ul>
  144. 144. Mantegna Adoration des bergers <ul><li>Mantegna </li></ul><ul><li>V. 1450-1451 </li></ul><ul><li>Force des fig. ac modelé dur </li></ul><ul><li>Paysage minéral </li></ul><ul><li>Audaces chromatiques </li></ul><ul><li>Influ flamande: 2 paysans en haillons (pittoresque) </li></ul>
  145. 145. Mantegna à partir 1460 est au service des Gonzague à Mantoue pdt 1 quarantaine d’années. Ludovic veut ++ prestige (culture et art)
  146. 146. Mantegna Le Christ mort <ul><li>V. 1480 Milan, la pinacothèque Brera </li></ul><ul><li>Commande Ludovic de Gonzague </li></ul><ul><li>Représentation audacieuse, raccourci traité à l’extrême </li></ul><ul><li>s/ 1 table de marbre rouge: à St Andrea de Mantoue, table marbre rouge relique qui aurait recueilli le corps saignant du ch avant tombeau. </li></ul><ul><li>St Jean et V pleurant: visages ridés, contours marqués: influ flamands. Importance des sentiments de douleur </li></ul><ul><li>Persp. qui fait entrer le spectateur directement ds la sc., au même nv que St Jean et V </li></ul><ul><li>Caractère morbide et réaliste par clr grisâtre et cadavérique du corps Ch. et par dessin </li></ul>
  147. 147. Mantegna Chambre des époux : camara magna picta <ul><li>1464 (voute)-1474 (paroi) </li></ul><ul><li>Salle du château St Georges (palais ducal de Mantoue) </li></ul><ul><li>Peint. à fresque </li></ul><ul><li>Sc de la vie de cour de Ludovic </li></ul><ul><li>Traité en trompe l’oeil </li></ul><ul><li>Voûte réalisée en 1er: en 1465, imitation garde corps s/ lequel s’appuient perso regardant v. int. Oculus ouvert sur ciel bleu </li></ul><ul><li>1 des 1ères tentatives de persp. Plafonnante ac raccourci audacieux </li></ul><ul><li>Les scènes des parois st conçues dans une optique d’ascension politique affirmée. </li></ul>
  148. 148. Souverains de Mantoue <ul><li>Rencontre avec le Cardinal </li></ul><ul><li>Ds cadre d’archit. feinte: imitation pavillon ouvert, effort pr intégrer complètement les dispo architecturales de la pièce </li></ul><ul><li>Archit. réelle sert à l’illusion picturale </li></ul>
  149. 149. Détail : audience <ul><li>Duc de Gonzague ac son épouse, Barbe de Brandebourg (symbole relations privilégiées de Mantoue ac Empire) </li></ul><ul><li>Calme et solennité cf. Piero della Francesca </li></ul><ul><li>Mais + individualisés car portrait ac contours incisifs </li></ul><ul><li>Inauguration d’1 système illusionniste tt à fait cohérent </li></ul><ul><li>Symb du souverain qui sait écouter </li></ul>
  150. 150. Rencontre Francesco de Gonzague ac son père Ludovic <ul><li>Fils ac habit d’ecclésiastique </li></ul><ul><li>Esp. illusionniste cohérent ac paysage à l’arrière plan lumineux: contact ac Bellini et école vénitienne </li></ul><ul><li>Silhouettes se détachent nettement </li></ul><ul><li>Détail archéologique ds le paysage, lumière claire. </li></ul>
  151. 151. Cartouche tenu par putti <ul><li>Pour la date d’achèvement des fresques (1474) </li></ul><ul><li>Au-dessus d’1 porte de la salle </li></ul>
  152. 152. Mantegna Porteurs d’enseignes et de maquettes <ul><li>Pr décor d’1 salle du château St Georges ss dte </li></ul><ul><li>9 gdes toiles peintes à la détrempe: triomphe de César d’ap. textes de Suétone et de Plutarque </li></ul><ul><li>1486-1492 inachevées, Hampton Court </li></ul><ul><li>Ici compo en frise reprenant celles des bas reliefs des arcs de triomphe ant. </li></ul><ul><li>Montre savoir faire archéol de M. </li></ul><ul><li>Pas de profondeur </li></ul><ul><li>Savoir archéologique: tentative aboutie pr représ. faste des fêtes impériales </li></ul><ul><li>Représ. mvts bcp + libre et dynamique que pr chambre des époux </li></ul>
  153. 153. Saint Sébastien <ul><li>1480, Louvre </li></ul><ul><li>Portique antique </li></ul><ul><li>Vocabulaire minéral </li></ul><ul><li>Archit fantasmée, pied de statue // ac pied du saint </li></ul><ul><li>Figuier : arbre résurrection </li></ul><ul><li>2 archers au 1 er plan : fig repoussoirs, + populaire (répertoire flamand) </li></ul>
  154. 154. Mantegna V de la victoire <ul><li>1496 </li></ul><ul><li>Louvre </li></ul><ul><li>Retable pr église Mantoue commandé par Francesco de Gonzague </li></ul><ul><li>Bénédiction sur Gonzague agenouillé </li></ul><ul><li>Manière + douce et + gracieuse, en même tps que la « détente » initiée par le Pérugin </li></ul><ul><li>Modelé tjrs dur mais position de la vierge physionomie de St Michel et treillage : adoucit </li></ul><ul><li>Ste Elisabeth : trait d’Isabelle d’Este mais + 40 ans </li></ul><ul><li>Voute à l’antique ac cul de four, corail </li></ul><ul><li>Type + idéalisé </li></ul><ul><li>Perso monumentaux, profondeur ac pied qui se décale de Gonz. </li></ul><ul><li>Tableau fait pr être en haut (cf geste bénédiction V.) </li></ul><ul><li>Impression de sortir du tableau </li></ul>
  155. 155. Mantegna Le Parnasse <ul><li>1490/95 pr studiolo Isabelle d’Este, Louvre </li></ul><ul><li>Étape supplémentaire v. la détente + fin de carrière de Mantegna: adaptation au goût de la commanditaire et des autres artistes Want pr le décor du studiolo (Bellini, Pérugin) </li></ul><ul><li>Gt M. pr paysage minéral </li></ul><ul><li>Lu. douce, chaude diff. lu. des années 1460-70 </li></ul><ul><li>Fig. petites, poses aimables, recherchées, sans raideur, différent de la froideur de 1470’s. </li></ul><ul><li>Studiolo : Castello di San Giorgio du Palazzo Ducale de Mantoue. 4 tableaux de l’ensemble (Louvre) </li></ul><ul><li>En 1529, elle s’adresse à Corrège pr compléter décoration du 2 nd studiolo (Corte Vecchia dès 1522) </li></ul>
  156. 156. Venise <ul><li>Trad. artistique particulière </li></ul><ul><li>état riche et dynamique </li></ul><ul><li>Héritage byz. perceptible ds archit. surtt et gothique /s forme originale pr archit. civile </li></ul><ul><li>foyer important et original, fierté du particularisme </li></ul>
  157. 157. Palais Pisani Moretta <ul><li>2nde moit. XVe </li></ul><ul><li>s/ gd canal: façade largement ouverte , impression disparition du mur </li></ul><ul><li>Superposition arcs trilobés ac oculi au-dessus, richesse sculpture décorative </li></ul><ul><li>Murs largement ouverts </li></ul><ul><li>Goth. tardif t. vivace </li></ul><ul><li>Différent de Florence : tripartition du bâtiment </li></ul><ul><li>Habitation cantonnées sur les côtés </li></ul><ul><li>Aspect aéré, riche et décoratif : typique palais vénitiens. Nbx matériaux </li></ul>
  158. 158. Porte de l’arsenal <ul><li>Première construction à l’antique </li></ul><ul><li>1457-1460 </li></ul><ul><li>Entrée triomphale pr usine navale </li></ul><ul><li>sorte d’arc de triomphe inspiré de l’arc de Pola (possession vénitienne s/ côte Dalmatie) </li></ul><ul><li>Réutilisation colonnes jumelées et chap. édifices byz. qui passaient alors pr antiques </li></ul><ul><li>Entablement à ressaut </li></ul><ul><li>-> apparition des ordres à Venise </li></ul>
  159. 159. Pietro Lombardo Église San Giobbe: vue v. choeur <ul><li>Reconstruct° à partir de 1470 par Doge Moro pr s’y faire enterrer: chœur à vocation funéraire </li></ul><ul><li>Choix plan centré: reprise plan vieille sacristie San Lorenzo </li></ul><ul><li>Espace cubique </li></ul><ul><li>Pendentifs florentins pr coupole </li></ul><ul><li>Type plan repris plus. fois pr édifices vénitiens </li></ul><ul><li>Séparation nef/chœur: sorte d’arc de triomphe s/ pilastres ac motifs rinceaux </li></ul><ul><li>-> côté déco lombard </li></ul>
  160. 160. Plafond San Giobbe <ul><li>Terres cuites vernissées della Robbia </li></ul>
  161. 161. Pietro Lombardo Sta Maria dei Miracoli: (1480-89) Vues du sanctuaire s/élevé et nef
  162. 162. Pietro Lombardo Façade Sta Maria dei Miracoli <ul><li>1480-1489 par Pietro Lombardo </li></ul><ul><li>Volume rectangulaire couvert d’1 fausse voûte de bois en berceau </li></ul><ul><li>sanctuaire s/ élevé/nef couvert d’1 coupole sur pendentif: tradition vénitienne </li></ul><ul><li>Ext.: recouvert de marbres colorés : St Marc et palais Dario </li></ul><ul><li>Façade régulière: ordres pilastres superposés, entrée ac tympan percé d’1 oculi + disques de porphyre </li></ul><ul><li>Jeu sur les marbres colorés : nouveauté à Venise : // palais Dario (1487) </li></ul>
  163. 163. Palazzo Dario <ul><li>Attribué à Pietro Lombardo </li></ul><ul><li>Façade en marbre coloré </li></ul><ul><li>+ disques de porphyre </li></ul><ul><li>Superposition colonnes et pilastres. </li></ul>
  164. 164. Basilique San Marco
  165. 165. Codussi Église San Michele in Isola <ul><li>v. 1470 </li></ul><ul><li>Façade théâtrale </li></ul><ul><li>cas singulier à époque: entièrement recouvert de pierre d’Istrie, édifices habituellement en brique </li></ul><ul><li>Bossage en partie basse: unique aussi, réminiscence florentine, mm sur pilastres </li></ul><ul><li>Ordre et couronnements latéraux en arc de cercle cf. projet temple Malatesta s/ médaille de Matteo dei Pasti </li></ul><ul><li>Même type de compo que pr façade San Zaccaria terminée par Codussi </li></ul><ul><li>1ère oe. aussi aboutie de la Rnnce à Venise </li></ul>
  166. 166. Façade San Zaccaria <ul><li>Terminée par Codussi </li></ul><ul><li>Nécropole gde famille vénitienne </li></ul><ul><li>Couvrement en demi frontons en segments de cercle. </li></ul>
  167. 167. Codussi Palais Corner Spinelli <ul><li>1490 Codussi </li></ul><ul><li>Innovat° touchent aussi archit civile </li></ul><ul><li>Façade trad. à 3 nvx + tripartit° verticale </li></ul><ul><li>RDC socle, porte centrale pal. 2 étage mm hauteur et mm décor. </li></ul><ul><li>Combinaison de formes géométriques simples </li></ul><ul><li>Carré de 18m de côté, rez de chaussée 1/3 + élevé que 2 autres étages </li></ul><ul><li>Bossage + ordres /s forme de pilastres d’angle: ordre ionique s/ monté de pseudo corinthiens : Florence </li></ul><ul><li>Fenêtres en bifora cf. Florence, ouvertes au tympan, bifora redoublées au centre </li></ul><ul><li>Fidélité aux trad. vénitiennes car large ouverture de la façade </li></ul><ul><li>Appareil de refend au RDC + pilastres d’angles : devient typique palais du 16 e Venise </li></ul>
  168. 168. Palais Vendramin Callergi, <ul><li>Commencé en 1501, fini en 1509 pour Andrea Loredan </li></ul><ul><li>U de colonnes jumelées (et non des pilastres) , gds entablement  plus monumentale que la Corner Spinelli </li></ul><ul><li>Volonté d’assimilation plus forte de l’architecture à l’antique. </li></ul><ul><li>Tjs principe de la Bifora, régularité + gde. </li></ul>
  169. 169. Sculpture Artistes lombards occupent dvt de la sc. Les + imp. ds 2nde moit. XVe st aussi architectes: Lombardo et Rizzo qui a Wé s/ chantier de la Chartreuse de Pavie v. 1466
  170. 170. Antonio Rizzo Monument funéraire du Doge Tron <ul><li>1476-79 </li></ul><ul><li>Sta Maria Gloriosa dei Frari </li></ul><ul><li>Oe. combinée archit./sculp. </li></ul><ul><li>Image du doge debout (et plus à cheval) </li></ul><ul><li>Vertus </li></ul><ul><li>Formes simples et élégantes </li></ul><ul><li>Fig. ds niches: style élégant ac formes soulignées par étoffes collantes et drapés mouillés </li></ul><ul><li>Visages fins et cheveux soulignés cf. Amadeo </li></ul><ul><li>Gde fluidité des figures. </li></ul>
  171. 171. Figure de la Prudence <ul><li>Style élégant de Rizzo </li></ul><ul><li>Formes soulignées par étoffes collantes et plis mouillés  impression de fluidité </li></ul><ul><li>Visage fin </li></ul><ul><li>Rappelle sculpture de Amadeo </li></ul>
  172. 172. Rizzo Adam et Eve ds l’arc Foscari <ul><li>V. 1470 ou v. 1484 </li></ul><ul><li>Cour du palais des doges, arco Foscari </li></ul><ul><li>Naturalisme et nervosité étonnants </li></ul><ul><li>Eve: canon médiéval encore, silhouette en fuseau, seins petits et hauts placés. On peut confondre av Vénus. Encore tradition gothique, annonce beauté froide du maniérisme </li></ul><ul><li>Adam: expressif, souplesse, fermeté. </li></ul><ul><li>Nu public antique apparaît pr la 1ère fois à Venise </li></ul><ul><li>Affirmation de l’ID du nu antique </li></ul>
  173. 173. Arc Foscari par Rizzo <ul><li>1478 </li></ul>
  174. 174. Escalier des Géants <ul><li>Rizzo </li></ul>
  175. 175. Pietro Lombardo Monu. funéraire d’Andrea Vendramin <ul><li>1490-95 basilique San Giovanni et Paolo </li></ul><ul><li>W ac fils </li></ul><ul><li>Archit: arc de triomphe -> langage ant. a fait son entrée à Venise </li></ul><ul><li>Les monuments funéraires sont un vecteur du phénomène d’assimilation de l’art antique </li></ul><ul><li>Introduction d’innovation en sculpture et en architecture </li></ul>
  176. 176. Adam <ul><li>Tullio Lombardo, MET, 1490/95 </li></ul><ul><li>Pr le monum funéraire d’Andrea Tron </li></ul><ul><li>Classicisme, modelé lisse, idéal </li></ul><ul><li>2ème nu vénitien </li></ul><ul><li>Évolution v. style froid ds oe. de Tullio </li></ul><ul><li>Différent de Rizzo </li></ul><ul><li>Manière idéale, certaine beauté froide. </li></ul>
  177. 177. Peinture Présence déb. XV de Gentile da Fabriano: apporte manière courtoise typique du goth tardif, qui sera dév. par artistes vénitiens jusqu’au mi XV (Jacopo Bellini) Artistes toscans: mosaïque Uccello chapelle San Marco ac persp. rigoureuse + chapelle Tarazio par Andrea del Castagno: manière dure, héroïque avt Mantegna
  178. 178. Vivarini Couronnement de la Vierge <ul><li>v. 1447-50 </li></ul><ul><li>San Pantaleon </li></ul><ul><li>Tributaire du schéma du goth tardif </li></ul><ul><li>irréaliste </li></ul>
  179. 179. Jacopo Bellini Vierge à l’enfant ac membre de la famille d’Este <ul><li>Louvre </li></ul><ul><li>avt 1440 </li></ul><ul><li>Élève de da Fabriano </li></ul><ul><li>Caractère irréaliste: disproportion donateur </li></ul><ul><li>Luxe matières, poudroiement d’or : gothique </li></ul><ul><li>V d’humilité à mm le sol </li></ul><ul><li>Donateur : on pensait Leonello d’Este, marquis de Ferrare ms pê un de ses frères </li></ul><ul><li>Traitement minutieux du paysage, facture raffiné, utilisation pte touches d’or pr accents lumineux </li></ul><ul><li>Œuvres plus tardives : influence ++ sur Mantegna </li></ul>
  180. 180. Portrait de Mehmet II, Gentile Bellini <ul><li>1479, National Gallery, Londres </li></ul><ul><li>Part à Byzance (???) pour effectuer ce portrait </li></ul>
  181. 181. Gentile Bellini Procession sur la place St Marc <ul><li>1496-1500, Academia de Venise </li></ul><ul><li>Converti aux idéaux renaissance </li></ul><ul><li>Cycle de la vie de St jean Ev. </li></ul><ul><li>Chroniqueur brillant de la vie vénitienne </li></ul><ul><li>Compo en frise </li></ul><ul><li>Portraitiste imp., travaille au palais ducal </li></ul><ul><li>Fait parti de la scola de st Jean l’Evangéliste </li></ul>
  182. 182. Giovanni Bellini Ch. en prière au jardin des oliviers <ul><li>v.1465 </li></ul><ul><li>Londres, National Gallery </li></ul><ul><li>Ouvre 1 voie nouvelle </li></ul><ul><li>marqué par Mantegna cf. compo et paysage minéral </li></ul><ul><li>se démarque de ce dernier par la lu. et le paysage encore minéral mais plus naturel, - aride, + recueilli ac ambiance + lourde et lumière adoucie. </li></ul><ul><li>Aurore différente de M. (lumière forte) </li></ul><ul><li>Caractère recueilli, lourdeur qui annonce le sacrifice futur. </li></ul>
  183. 183. Mantegna Ch. en prière au jardin des oliviers <ul><li>Panneau de prédelle du polyptique de San Zenon, 1456-59 </li></ul><ul><li>1457, Beaux Arts de Tours </li></ul>
  184. 184. Détail Bellini <ul><li>Lumière d’aurore très douce </li></ul><ul><li>Caractère recueilli et drame à venir sensible </li></ul>
  185. 185. Giovanni Bellini Couronnement de la Vierge <ul><li>1471-1474, Pessaro </li></ul><ul><li>Fragment d’1 gd retable </li></ul><ul><li>Effort unification esp. du retable </li></ul><ul><li>Place accordée au paysage: dossier trône V évidé pr le faire voir : typique campagne vénitienne. </li></ul><ul><li>Imp. atmosphère lumineuse </li></ul><ul><li>Disparit° contours incisifs des fig. au profit d’1 effort pr les fondre ds lu.: éloignement de Mantegna, des florentins </li></ul>
  186. 186. Antonello de Messine St Sébastien: 1475-76 <ul><li>Galerie de Dresde </li></ul><ul><li>Séjour à Venise v.1475-76 ses oe. confortent Bellini ds sa manière </li></ul><ul><li>Attention sur modelé corps par la lu et couleur et non par contours </li></ul><ul><li>Fusion perso /environnement av effets lumineux à la flamande </li></ul><ul><li>Esp. parfaitement maîtrisé </li></ul><ul><li>Personnage monumental </li></ul><ul><li>Gd réalisme analytique ac influence peinture flamande + PdellaF. </li></ul>
  187. 187. Antonello de Messine Retable de San Cassiano, 1475-76 <ul><li>-traitement monumental </li></ul><ul><li>// Giovanni Bellini </li></ul><ul><li>Architecture à l’antique </li></ul><ul><li>Espace unifié </li></ul>
  188. 188. Giovanni Bellini Retable San Giobbe <ul><li>v.1480’s, Academia de Venise </li></ul><ul><li>Esp unifié, compo équilibrée dans l’abside </li></ul><ul><li>perso qui se répondent ds attitudes </li></ul><ul><li>Univers harmonieux et calme, douceur </li></ul><ul><li>Fig. suaves, renforcée par lumière dorée. </li></ul><ul><li>V qui domine l’ensemble : hiérarchie </li></ul><ul><li>Mm schéma iconographique que retable de San Cassiano </li></ul>
  189. 189. Détail retable San Giobbe
  190. 190. Giovanni Bellini Madone au pré <ul><li>v.1510, National Gallery, Londres </li></ul><ul><li>Fusion perso/paysage naturel, bucolique qui évoque environs de Venise </li></ul><ul><li>Apparition divin ds monde apaisé, lumineux </li></ul><ul><li>Sens rigoureux de la compo: triangle parfait formé par la V </li></ul><ul><li>Lumière douce qui estompe les montagnes ds le fond. Type de perspective atmosphérique </li></ul>
  191. 191. Doge Leonardo Loredan <ul><li>1501, national Gallery </li></ul><ul><li>Visage modelé par lumière douce et couleur </li></ul><ul><li>Abandon des contours persistants </li></ul>
  192. 192. G. Bellini ; Portrait dit de Pietro Bembo <ul><li>V 1505, Hampton Court </li></ul><ul><li>Abandon d’un contour net des peintres flo pour une manière + suave </li></ul><ul><li>Modèle du visage rendu par moyens lumineux colorés </li></ul><ul><li>Préfigura° de la peinture tonale de Titien et Gorgione. </li></ul>
  193. 193. Giovanni Bellini Festin des dieux <ul><li>1514, National Gallery </li></ul><ul><li>Paysage achevé par Titien </li></ul><ul><li>Montre évolution de la peinture de Venise </li></ul><ul><li>Peint. mythologique: rare pr Bellini. Commande duc de Ferrare Alphonse d’Este </li></ul><ul><li>Dernière phase du peintre: paysage à tonalité sombre. </li></ul><ul><li>représ. humanité de l’âge d’or ds 1 univers poétique // Giorgione et Titien </li></ul><ul><li>Bellini incarne évolution fulgurante qui débute ac hiératisme et archéologisme Mantegna et qui abouti ac un monde onirique et poéique de Giorgione et Titien </li></ul>
  194. 194. Cima Pala Boldu <ul><li>1495, Berlin </li></ul><ul><li>Style et schéma t. proches Bellini à partir de 1480, influence ++ </li></ul><ul><li>Ici systématisme et froideur, lumière – unificatrice </li></ul><ul><li>Sous architecture : ouverture du ciel </li></ul>
  195. 195. Cycle de la vie de Ste Ursule Carpaccio
  196. 196. Funérailles de Ste Ursule <ul><li>V.1495, Academia de Venise </li></ul><ul><li>Carpaccio: peint. + narrative mais moins subtile </li></ul><ul><li>Influences diverses (peintres ferrarrais, ombriens, toscans) </li></ul><ul><li>Pr 1 confrérie (Scola de San Ursula), établissement à but carritatif </li></ul><ul><li>foule </li></ul><ul><li>Arrière plan: villes exotiques et fastueuses </li></ul><ul><li>Richesse détails anecdotiques </li></ul><ul><li>Caractère féérique </li></ul>
  197. 197. Carpaccio Vision de St Augustin <ul><li>déb. XVIe </li></ul><ul><li>Moins d’exubérance, + de mesure </li></ul><ul><li>Insiste sur nature morte (influence flamande) </li></ul><ul><li>Netteté du rendu: influ flamande + Messine </li></ul><ul><li>Pr scola san Giorgio </li></ul>
  198. 198. Ferrare et Bologne Ferrare: act. artist. t. intenses pdt XVe /s Lionel d’Este, puis /s ses 2 autres frères. Art de cour: Pisanello 1ère moit. Xve Innovations florentines introduites surtt en archit (passages Alberti en 1438 puis en 1442)
  199. 199. PISANELLO : portrait de Leonello d’Este <ul><li>1441, Bergame, galerie Carrara </li></ul><ul><li>Attachement aux rendus illusionnistes </li></ul><ul><li>Visage ds tradition gothique/médailles </li></ul><ul><li>Style courtois, matières riches, rehaut d’or, fd bleu </li></ul>
  200. 200. Statue équestre père de Lionel d’Este <ul><li>Alberti </li></ul><ul><li>Socle: Arco del Cavalo, motif arc de triomphe antique </li></ul><ul><li>1ère statue bronze Rnnce </li></ul>
  201. 201. ROSSETTI San Fransesco, 1494 <ul><li>Volumes purs et amples </li></ul><ul><li>Ext rappelle Santa maria Novella (Flo)et tple de Malatesta (Rimini) </li></ul><ul><li>Nef couvertes de voûtes plates sur pdtif (cm Brunelleschi) </li></ul><ul><li>Volumes purs et amples </li></ul>
  202. 202. Palais des diamants <ul><li>Rossetti à partir de 1494 </li></ul><ul><li>Pr Sigismond d’Este </li></ul><ul><li>Façade à bossage au caractère t. régulier: éloignement effet recherché par toscans </li></ul><ul><li>= bossage en pointe de diamant </li></ul><ul><li>Effet abstrait contrastant ac zones raffinées -> pilastres ac motifs à l’ant. + encadrement fenêtres moulurés ac fronton </li></ul><ul><li>Gde singularité de Ferrare par raffinement </li></ul><ul><li>Décor manière lombarde </li></ul>
  203. 203. Palais Bevilacqua <ul><li>Bologne </li></ul><ul><li>1481 </li></ul><ul><li>Goût pr mêmes tendances artistiques que Ferrare </li></ul>
  204. 204. Sculpture <ul><li>2e moitié du XV : on apprécie les sculptures des modeleurs au style très dramatique, voir outré. </li></ul><ul><li>Mvt de Rhénanie qui s’étend en France et en Italie </li></ul><ul><li>Guido Mazzoni et Nicolo dell’Arca : ts deux modeleurs. </li></ul>
  205. 205. Guido Mazzoni Déploration du Christ <ul><li>1480-85 , Ferrare, Sta Maria della Rossa </li></ul><ul><li>Terre cuite </li></ul><ul><li>Style ac effets dramatiques t. forts + détails t. réalistes: duc Ercole /s trait fig. religieuse (Joseph d’Arimathie) </li></ul><ul><li>Attitudes très théâtrales </li></ul><ul><li>Développe un art puissant et évocateur, individualisation des visages, des attitudes, des sentiments pr ts les états d’âmes des spect. </li></ul><ul><li>Naturalisme dense </li></ul><ul><li>Accent sur souffrance </li></ul><ul><li>Apparition du thème du Christ mort </li></ul><ul><li>Mazzoni se spécialise dans les groupes de terre cuite </li></ul>
  206. 206. Niccolo dell’Arca Déploration <ul><li>V. 1485, , Sta Maria della Vita, Bologne </li></ul><ul><li>Terre cuite </li></ul><ul><li>Effets dramatiques encore + outrés que Mazzoni: presque expressionnisme </li></ul><ul><li>Art pathétique et mouvementé </li></ul><ul><li>Autant d’émotion que de figure </li></ul><ul><li>Donateur robuste et étonné. St jean maigre qui se tient le visage </li></ul><ul><li>Cri de la Vierge </li></ul><ul><li>Sculpture qui devient sonore </li></ul><ul><li>Plis très mouvementés </li></ul><ul><li>Mm esthétique chez Cosme Tura. </li></ul>
  207. 207. Peinture ferrarraise <ul><li>La sculpture de Ferrare est en accord avec la peinture contempo (Cosme Tura) </li></ul><ul><li>Poursuite du squarcionisme </li></ul><ul><li>Fort impact des œuvres flamandes dans les collections d’Este (ex : Van der Weyden) </li></ul>
  208. 208. Cosme Tura Pietà <ul><li>V. 1460 </li></ul><ul><li>Influ Weyden: décharnement Ch. Dramatisme </li></ul><ul><li>Influ Mantegna: aspect minéral du paysage </li></ul><ul><li>Attention aux effets lumineux: Bellini </li></ul><ul><li>Gd pathétisme, graphisme exacerbé </li></ul><ul><li>Cruauté latente qui se dégage </li></ul><ul><li>Jeu des lumières sur le corps du Christ très noueux (Bellini) </li></ul>
  209. 209. Cosme Tura Pietà <ul><li>1474, Louvre </li></ul><ul><li>Lunette :1 partie du retable Roverella </li></ul><ul><li>Pr église san Giorgio de Ferrare </li></ul><ul><li>Vierge </li></ul><ul><li>Gamme chromatique inhabituelle, clr salies et non pures, pas harmonie </li></ul><ul><li>Fd sombre et bleu (+ or du gothique) </li></ul><ul><li>Blancheur cadavérique accentuée </li></ul><ul><li>Perso grimaçant, rictus </li></ul><ul><li>Expressionisme : manière théâtrale du geste, souffrance crispée, pantin </li></ul><ul><li>Perspective juste, vue de dessous, DA SOTTO IN SU </li></ul><ul><li>Maitrise raccourci, pt de vue anatomique </li></ul><ul><li>Rien de naturel pr vêtement </li></ul>
  210. 210. Cosme Tura Retable Roverella <ul><li>1474, National Gallery, Londres </li></ul><ul><li>gde richesse d’imagination ac cadre archit. antiquisant = propre élèves de Squarcione </li></ul><ul><li>Voute à caissons, trône en coquille très décoratif </li></ul><ul><li>Gamme chromatique étonnante: vert olive, rose violacé. Influence art de l’enluminure. </li></ul><ul><li>Souci réalisme fort, graphisme exacerbé </li></ul><ul><li>Compo étirée, en hauteur </li></ul><ul><li>différ. Stes Conversations Bellini et Mantegna bcp + harmonieuses et aérées </li></ul><ul><li>Effort de stylisation </li></ul>
  211. 211. Cosme Tura Salon des mois, palais Schifanoia <ul><li>1469-70, Ferrare </li></ul><ul><li>Conçu par Tura, mais réalisé par Fransesco dell Cossa </li></ul><ul><li>12 compartiments verticaux pr chaque mois </li></ul><ul><li>Partie sup.: triomphe divinités Olympe </li></ul><ul><li>Partie médiane: signes zodiaque sur fd sombre </li></ul><ul><li>Partie inf.: évocation cour Ferrare en lien ac le mois </li></ul><ul><li>Conception générale t. diff. Chambre des Epoux Mantegna: ici compo et icono bcp + trad. (registre sans espace cohérent) </li></ul><ul><li>Culture différente de Mantoue </li></ul><ul><li>-> Art courtois non humaniste </li></ul><ul><li>Réalisation par Cossa: tendance à apaisement /s influ Piero della Francesca </li></ul><ul><li>Ambition culturel de Ferrare </li></ul>
  212. 212. Ercole de Roberti et Fransesco dell Cossa Prédelle Pala Griffoni <ul><li>1472-73 </li></ul><ul><li>Démembrée : Milan, Ferrare, Rome… </li></ul><ul><li>Pr basilique San Petronio, Bologne, retable st Vincent Ferrier </li></ul><ul><li>Suivent Cosme Tura </li></ul><ul><li>Manière aérée, fantastique, dramatique </li></ul><ul><li>Jeu sur lumière pr modeler les corps </li></ul><ul><li>Style qui évolue vers 1480 ac Pérugin. </li></ul>
  213. 213. Roberti et dell Cossa, Le petit St Michel <ul><li>1472-1273, Louvre </li></ul><ul><li>Appartient à la Pala Griffoni </li></ul><ul><li>Style hérissé, goût pr le fantastique </li></ul><ul><li>Peinture aérée de Tura </li></ul><ul><li>Jeu violent de la lumière </li></ul>
  214. 214. Ercole de Roberti Pala de Ravenne <ul><li>V. 1480, la Brera, Milan </li></ul><ul><li>Style de la détente influence du pérugin </li></ul><ul><li>Évolution radicale et réussie ap. mort Cossa vs un art + détendu </li></ul><ul><li>style bcp + calme et serein </li></ul><ul><li>Attention aux effets de lu. </li></ul><ul><li>unification de la compo </li></ul><ul><li>Effort pr intégrer paysage ds compo: trône V ajouré s/ supports t. minces pr laisser voir paysage </li></ul><ul><li>Comme Giovanni BELLINI </li></ul><ul><li>Art + détendu et – dramatique </li></ul><ul><li>Meurt à Bologne en 1496, gde empreint sur art de l’école de Bologne. </li></ul>
  215. 215. Lorenzo Costa Pala de Rossi <ul><li>1492 </li></ul><ul><li>Bologne </li></ul><ul><li>Retable /s influ Détente </li></ul><ul><li>apaisé </li></ul><ul><li>Énergie et robustesse des fig.: formation ds foyer ferrarrais </li></ul><ul><li>Reprise par Francia en 1499 </li></ul><ul><li>Manière infléchie, + souple et + suave </li></ul>
  216. 216. Francesco Francia Retable Chapelle des Bentivognio <ul><li>Fin XVe </li></ul><ul><li>Pr égl. St Jacques le Majeur à Bologne </li></ul><ul><li>Influ Costa </li></ul><ul><li>Affectation + gde des expressions et des attitudes: proche Pérugin </li></ul><ul><li>=> Montre évolution des artistes ac influence de CT au début puis ac Pérugin </li></ul>
  217. 217. Carlo Crivelli Pietà de Boston <ul><li>1485, MFA Boston </li></ul><ul><li>Bologne </li></ul><ul><li>Tension et goût du drame proche Tura </li></ul><ul><li>-> reste fidèle à la veine expressionniste </li></ul><ul><li>Côté exacerbé de l’école de Ferrare </li></ul><ul><li>Manière dure dans les ombres et le traitement de la lumière </li></ul><ul><li>Influence nette de Nicolo del Arca </li></ul>
  218. 218. Province des Marches: Urbino Pdt 2nde moit. XVe: un des hauts lieux de création d’Italie grâce à Frédéric de Montefeltre (1444-1482) modèle du prince humaniste à la fois gd condottiere et ho. de culture Climat t. raffiné de la cour, fréquentée par Alberti, Bramante, Piero della Francesca, Raphaël
  219. 219. 3 vues de cités idéales <ul><li>Conservées à Baltimore et Urbino (Berlin) </li></ul><ul><li>Même main ss doute </li></ul><ul><li>Autonomie de la représentation architecturale </li></ul><ul><ul><li>Sujet de l’archit Idal : rare </li></ul></ul>
  220. 220. Palais ducal d’Urbino <ul><li>Travaux pdt règne Frédéric de Montefeltre </li></ul><ul><li>1450 jusqu’en 1460 /s responsabilité de Laurana </li></ul><ul><li>1476: intervention di Giorgio qui fait essentiel des réalisations </li></ul><ul><li>Nbx bâtiments, ouverture sur ville et campagne, tour d’entrée ac loggia et jardin suspendu </li></ul>
  221. 221. Cour intérieure <ul><li>/s direction Giorgio </li></ul><ul><ul><li>Sienne </li></ul></ul><ul><ul><li>W à Urbino dès 1476 </li></ul></ul><ul><li>Portique et pilastres à étage </li></ul><ul><li>Arcades et colonnes lisses corinthiennes au RDC </li></ul><ul><li>Comme les palais florentins ms </li></ul><ul><li>- présence + imp. Des ordres, utilisation + subtile </li></ul><ul><li>- proportions qui st celles d’1 palais de souverain et non plus villas </li></ul><ul><li>Architecture très savante, inspiré d’Alberti. </li></ul>
  222. 222. Studiolo <ul><li>Gd raffinement du décor int des app. Du duc : ouvre ac loggia </li></ul><ul><li>Panneaux de marqueterie sur mur et placard, pê dessin d’Alberti </li></ul><ul><li>Panneau (com placard ouvert) avec livres et instruments scientifiques </li></ul><ul><li>Au-dessus lambris : portraits philosophes ant. M.A. et contempo (conservés au Louvre + au palais ducal) par Juste de Gand et Pedro Berruguete </li></ul><ul><li>Programme humaniste intellectuel </li></ul><ul><li>Goût pour le réalisme flamand </li></ul>
  223. 223. Détail marqueterie <ul><li>Portes ouvertes en trompe l’oeil </li></ul><ul><li>Ens. le + imp. de cette époque conservé en Italie </li></ul>
  224. 224. Portrait du philosophe Vittorino de Feltre <ul><li>1475 </li></ul><ul><li>Précepteur de F de Montefeltre à Mantoue </li></ul><ul><li>Caractère humaniste </li></ul><ul><li>Gt pr réalisme des flamands </li></ul><ul><li>Mélange avec irréalisme en bas du mur </li></ul>
  225. 225. Communion des apôtres <ul><li>Juste de Gand au palais ducal d’Urbino </li></ul>
  226. 226. Francesco di Giorgio Église San Bernardino <ul><li>Urbino </li></ul><ul><li>v. 1480 </li></ul><ul><li>Dvt accueillir sépulture du duc </li></ul><ul><li>s/ plans Francesco di Giorgio </li></ul><ul><li>Plan composite: chœur plan centré, carré augmenté s/ côtés + fond de niches auquel vient se greffer 1 courte nef </li></ul><ul><li>Caractère t. sobre des lignes de construction </li></ul><ul><li>réminiscence mausolée ant. Ou martyrium </li></ul><ul><li>-> 4 colonnes d’angle </li></ul><ul><li>dédicace ds frise entablement en grandes capitales romaines </li></ul><ul><li>Mise en valeur de l’archit elle mm par ligne et forme </li></ul>
  227. 227. Di Giorgio Sta Maria du Calcinaio <ul><li>1484 </li></ul><ul><li>Cortone </li></ul><ul><li>Même caractère de sobriété </li></ul><ul><li>Épuration nette </li></ul>
  228. 228. Rome mil. XVe: autorité Papes restaurée, chantiers gde envergure envisagés Nicolas V (1447-1455): reconstruction chœur St Pierre par Rossellino est entamée 2 programmes architecturaux: Palais et églises, marqués par esthétique Alberti
  229. 229. Sta Maria del Popolo <ul><li>1472-1480 </li></ul><ul><li>Giovanni del Dolci </li></ul><ul><li>/s impulsion Sixte IV </li></ul><ul><li>Façade reprend ex Alberti à Sta Maria Novelle et au temple Malatesta </li></ul><ul><li>Ms + gde sobriété </li></ul><ul><li>Tt en pierre blanche </li></ul>
  230. 230. Palais de Venise <ul><li>À partir 1455 </li></ul><ul><li>Au pied du capitole </li></ul><ul><li>Pr Cardinal Barbo qui dvt Paul II en 1464: amplification projet, palais pontifical </li></ul><ul><li>Ensemble inachevé </li></ul><ul><li>Francesco del Borgo </li></ul><ul><li>Englobe basilique San Marco dt cardinal était titulaire </li></ul><ul><li>Façade brique, ss ordres, crénelage en haut et tour d’angle: rappelle le palais forteresse </li></ul><ul><li>Baies carrées donnent + de modernité </li></ul><ul><li>Cour ac demi colonnes qui portent entablement: rappelle Colisée et théâtre Marcellus </li></ul><ul><li>Caractère romain et monumentalité </li></ul>
  231. 231. Palais de la Chancellerie
  232. 232. Palais de la Chancellerie <ul><li>1483-95, attribuable à Baccio Ponteli </li></ul><ul><li>Pr cardinal Riario, neveu Sixte IV </li></ul><ul><li>Même parti architectural: englobe basilique San Lorenzo in Damaso </li></ul><ul><li>Immense façade: bossage et ordres superposés cf. palais Ruccelai. Permet unification </li></ul><ul><li>Utilisation ordre pr rompre le rythme </li></ul><ul><li>plus sophistiqué : pilastres redoublés </li></ul><ul><li>Cour ac élévation à 2 nvx d’arcades en plein cintre ac colonnes + dernier nv ac pilastres cf. Colisée </li></ul><ul><li>Pê de Pontelli </li></ul><ul><li>Alternance trumeau plein et percé : respiration, exploité + tard comme travée rythmique. </li></ul>
  233. 233. Antonio del Pollaiolo Tombeau de Sixte IV <ul><li>1484-93, St Pierre de R </li></ul><ul><li>Structure isolée ac sarco en bronze </li></ul><ul><li>gisant t. réaliste </li></ul><ul><li>Ornements et accessoires t. réalistes </li></ul><ul><li>reliefs ac représ. Vertus et arts libéraux, en accord ac philosophie humaniste </li></ul>
  234. 234. Andrea Bregno Tombeau Cardinal Riario <ul><li>Basilique des Sts Apôtres </li></ul><ul><li>1490 </li></ul><ul><li>Sarco ac aspect déco typique Lombards: grosses guirlandes…comme à l’antique </li></ul><ul><li>Style rappelle Nino da Fiesole </li></ul>
  235. 235. Peinture Fra Angelico à partir 1466 pr Chapelle Nicolas V ds Vatican + florentins pr décor murs chapelle Sixtine pr Sixte VI: Ghirlandaio, Rosselli, Botticelli, Pérugin, Signorelli
  236. 236. Botticelli Lapidation Moïse et Aaron <ul><li>Chapelle Sixtine, 1480 </li></ul><ul><li>Manière florentine; graphisme </li></ul><ul><li>Souci d’introduire des éléments architecturaux, arc de Constantin en arrière plan </li></ul>
  237. 237. Melozzo da Forli Sixte IV et ses neveux <ul><li>1477 </li></ul><ul><li>Fresque autrefois ds bibliothèque Vatican </li></ul><ul><li>Auj : Pinacothèque </li></ul><ul><li>Nomme humanisme Platinat prréfet </li></ul>
  238. 238. Da Forli Christ triomphant <ul><li>V. 1480 </li></ul><ul><li>Décor abside Sts Apôtres </li></ul><ul><li>Ascension Ch. </li></ul><ul><li>Pas de raideur ms monumentalité </li></ul><ul><li>Effets de perspective hardis </li></ul><ul><li>Attention à la lumière remarquable </li></ul>
  239. 239. Pinturicchio Déco. Appart Borgia <ul><li>Salle des Sts </li></ul><ul><li>1492-94 </li></ul><ul><li>Ste Catherine d’Alexandrie dvt Emp. Maxence </li></ul><ul><li>Bcp rehauts d’or </li></ul><ul><li>Attention archéologique pr costumes </li></ul><ul><li>Esprit de Gozzoli </li></ul><ul><li>Style déco et charmant ms superficiel </li></ul><ul><li>Scène + narrative. Pas caractère monumental </li></ul>
  240. 240. Naples 50 ans brillants s/ plan artistique pdt règne Alfonso d’Aragon 1442-1496 Archit: intervention artistes florentins
  241. 241. Arc du Castel Nuovo <ul><li>Reconstruction à partir 1443 </li></ul><ul><li>Entrée du port de Naples </li></ul><ul><li>par archit catalan: Sagrera </li></ul><ul><li>Réalisation la + imp. de la 2nde moit. XVe </li></ul><ul><li>Conception: Pietro da Milano en collaboration ac F. Laurana </li></ul><ul><li>Superposition des ordres </li></ul><ul><li>Scène de triomphe d’Alphonse </li></ul><ul><li>Arc de triomphe en marbre, plusieurs niveaux : projet d’art profane, un des + ambitieux du 15 e </li></ul>
  242. 242. Antonio Rossellino Chapelle funéraire Piccolonino <ul><li>1470 </li></ul><ul><li>Dessin d’un archit. florentin Antonio Rosselino </li></ul><ul><li>Plan centré , carré + 4 gde niches plates ac arcades </li></ul><ul><li>Dais sur sarco </li></ul><ul><li>idem Cardinal du Portugal pr la mise en scène du sarco, mm rideau. Importation du goût florentin </li></ul><ul><li>Chap funéraire pr une fille du roi de Naples = Marie d’Aragon </li></ul>
  243. 243. Giuliano da Maiano Villa Poggio Real <ul><li>À partir 1487 </li></ul><ul><li>Détruite </li></ul><ul><li>Conception parfaitement régulière </li></ul><ul><li>jardins exceptionnels </li></ul><ul><li>Cour ornée de portiques </li></ul><ul><li>Giuliano da Maiano </li></ul><ul><li>App ds pavillons d’angles </li></ul><ul><li>Evocation villa antiquité </li></ul><ul><li>Frappe FIer et Charles VIII </li></ul><ul><li>« manque qu’Adam et Eve pr Paradis » </li></ul>
  244. 244. Relief triomphe Alphonse de Naples <ul><li>1456-58 (arc du Castel Nuovo) </li></ul><ul><li>Sagrera et Laurana </li></ul><ul><li>Illustre la tendance antiquisante </li></ul><ul><li>Volonté de rivaliser avec gd relief arc de triomphe de la Rome antique </li></ul>
  245. 245. Guido Mazzoni détail déposition Ch. <ul><li>Années 1490 </li></ul><ul><li>Église Monte Oliveto </li></ul><ul><li>Terre cuite </li></ul><ul><li>Duc de Calabre = Joseph d’Arimatie </li></ul><ul><li>Penchant pour le réalisme le plus dramatique </li></ul>
  246. 246. Peinture Naples: confluent influ. Flamandes + Ibériques + Françaises (provençales surtout) Colantonio: maître Antonio da Messina actif à Naples entre 1440 et 1470, empreint de cette mixité
  247. 247. Colantonio St Jérôme ds sa cellule <ul><li>V. 1445 </li></ul><ul><li>Capacité assimilation: aspect descriptif manière flamande </li></ul><ul><li>éloignement de la manière toscane </li></ul><ul><li>Virtuosité réaliste </li></ul>
  248. 248. Messine St Jérôme ds son cabinet de travail <ul><li>V. 1470, National Gallery, Londres </li></ul><ul><li>Oe. t. virtuose Cf. perspective </li></ul><ul><li>Trouées dans l’espace </li></ul><ul><li>Typique nlle tendance de la qualité de la lumière </li></ul><ul><li>Faite pr étonner le scpectateur </li></ul><ul><li>Flamand : intérieur précieux, étagères ac livres, paysages minutieux en arrière plan </li></ul><ul><li>Ms profondeur très italienne (galerie vue en perspective) </li></ul><ul><li>Impression d’espace; diffusion lumière dorée, différentes sources lumineuses </li></ul><ul><li>Vision humaniste, jeu ac plans </li></ul><ul><li>Encadrement ac perdrix : luxure + paon : vanité </li></ul><ul><li>Cabinet d’étude, traduction Bible </li></ul><ul><li>Chat : symb liberté de l’esprit et de l’homme </li></ul><ul><li>Architecture gothique (lion guérit) </li></ul><ul><li>Courbes qui fuient vers le livre </li></ul>
  249. 249. Messine V de l’annonciation <ul><li>1475, Palerme </li></ul>
  250. 250. Messine Ch. à la colonne <ul><li>1476, Louvre, œuvre tardive, dévotion privée </li></ul><ul><li>Buste de ¾ </li></ul><ul><li>Lumière en ht à gauche </li></ul><ul><li>Homme souffrant et incompréhension (abandon) </li></ul><ul><li>Minutie, W ombre </li></ul><ul><li>W perspective ac colonne </li></ul><ul><li>Cordelette sur cadre : espace creusé </li></ul><ul><li>Tableau resserré </li></ul><ul><li>riche et complexe ds ses inspirations </li></ul><ul><li>- monumentalité et pureté des formes proche de della Francesca et de Fouquet </li></ul><ul><li>-Traitement de la lumière: à partir d’oe. flamandes et vénitiennes </li></ul><ul><li>Artiste singulier qui représ la dimension européenne de la Rnnce </li></ul><ul><li>Capacité de fusion ++ des influences </li></ul><ul><li>Répercussion énorme, modèle qui se diffuse rapidement </li></ul>
  251. 251. Objets d’art <ul><li>- Certains domaines restent longtemps ds art goth. ms d’autres se transforment radicalement ou apparaissent à la Rnnce </li></ul><ul><li>Art de la tapisserie en Europe : Flandres </li></ul><ul><li>Italie qui veut propres ateliers </li></ul>
  252. 252. D’après Cosme Tura Tapisserie Déploration <ul><li>1475, Madrid fondation Thyssen </li></ul><ul><li>Atelier de Ferrare, carton Cosme Tura </li></ul><ul><li>Antependium pour la chapelle de la cour </li></ul><ul><li>Influ flamande : attitude de Van der Weyden </li></ul><ul><li>Très acéré </li></ul>
  253. 253. Broderie de l’annonciation <ul><li>Fin XV déb. XVIe, Art Institute of Chicago </li></ul><ul><li>Atelier de Mantoue </li></ul><ul><li>Influ Mantegna </li></ul><ul><li>Rehaussé de broderie </li></ul>
  254. 254. Croix d’autel du baptistère de Florence <ul><li>Baptistère de Florence </li></ul><ul><li>Partie sup. par 3 orfèvres </li></ul><ul><li>Pollaiolo, Dei et Betti </li></ul><ul><li>v. 1457-59, musée de l’œuvre de Flo </li></ul><ul><li>-> Style gothique </li></ul><ul><li>Partie inf.= tempietto avec figures ds niches par Pollaiolo </li></ul><ul><li>v. 1480 </li></ul><ul><li>-> Plus renaissance </li></ul><ul><li>Style hybride de la fin du XVe </li></ul>
  255. 255. Pisanello médaille de Leonello d’Este <ul><li>1441-43, Modène </li></ul><ul><li>BNF </li></ul><ul><li>Légende autour qui reprend les titres antiques </li></ul><ul><li>Artiste initiateur de cet art </li></ul>
  256. 256. Bertoldo victoire de Laurent de Médicis s/ les Pazzi <ul><li>1478 </li></ul><ul><li>Louvre </li></ul><ul><li>Tête colossale et inscription latine </li></ul><ul><li>Commémore a la fois un événement et un individu </li></ul>
  257. 257. Filarete statuette Marc Aurèle <ul><li>1440-45, Dresde </li></ul><ul><li>Dynamisé par rapport à la statue du Capitole </li></ul><ul><li>1er exemple de réduction d’un modèle antique </li></ul><ul><li>Essor pts bzes milieu 15 e pr collection et amateurs </li></ul>
  258. 258. Adriano Fiorentino Vénus <ul><li>V. 1490, Philadelphie, m. des Bx Arts </li></ul><ul><li>Veine sensuelle </li></ul>
  259. 259. Niccolo da Urbino le Parnasse <ul><li>1525-28 </li></ul><ul><li>Louvre </li></ul><ul><li>Inspiré d’1 gravure de Raphaël </li></ul><ul><li>Majolique = faïence italienne qui connaît sa gloire au XVIe </li></ul><ul><li>Existe dès la fin XVe </li></ul>
  260. 260. Coupe sur pied <ul><li>Peinture émaillée </li></ul><ul><li>Cortège nuptial </li></ul><ul><li>Atelier de Barovié </li></ul><ul><li>Le verre a des décors et des formes très sophistiqués à cette époque </li></ul>
  261. 261. Florence et Rome 1490-1510 Effervescence artistique due notamment à act. de 3 artistes: Léonard de Vinci, Michel Ange et Raphaël qui se côtoient à Florence
  262. 262. Léonard de Vinci 1452-1519 <ul><ul><ul><ul><ul><li>Plutôt un artiste du Xve </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>1) Elève de Verrocchio dès 1469 </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>1472-1781 : Florence, artiste indépendant </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Œuvre majeure : adoration des Mages, 81/82, Offices </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>2) 1481-1499 Milan chez Ludovic Sforza dit le Maure </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>- Vierge aux rochers, la Cène </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>3) Maturité : 1499-1503 Errance entre Venise et Urbino </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>1503-1506 Florence (Joconde en 1503/05) </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>1507-1513 au service des français à Milan, étude géologie </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>1513-1516 Rome, cour pontificale </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>V, enfant Jésus et Ste Anne, 10 + st JB 13/16 </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>4) 1516 France </li></ul></ul></ul></ul></ul><ul><ul><ul><ul><ul><li>Essentiel de ses peintures avant 1500 </li></ul></ul></ul></ul></ul>
  263. 263. Vinci Ginevra Benci <ul><li>V. 1474, National Gallery de Washington </li></ul><ul><li>pr son mariage ? </li></ul><ul><li>Portrait coupé en partie basse et ss dte mains </li></ul><ul><li>Visage lumineux s/ fond sombre de genévriers (=vertu féminine) </li></ul><ul><li>Gros plan qui rappelle ceux de van Euck ou de Memling </li></ul><ul><li>Tête presque de face alors que buste de ¾ </li></ul><ul><li>Manque d’expression du visage </li></ul><ul><li>Passage insensible d’1 plan à l’autre </li></ul><ul><li>Pas de dureté ds modelé comme chez son maître Verrocchio ou chez Pollaiolo ms contours encore dessinés : modelé subtil </li></ul><ul><li>Perspective atmosphérique = différent des paysages arides de Pollaiolo ou Botticelli </li></ul><ul><li>Évolution vers différenciation des plans </li></ul><ul><li>1 er tableau profane de l’artiste </li></ul><ul><li>Influence maitre flamand </li></ul>
  264. 264. Vinci Dame à l’hermine <ul><li>V. 1480 </li></ul><ul><li>Pureté visage </li></ul><ul><li>Main fuselée expressive </li></ul><ul><li>Subtilité plans </li></ul><ul><li>Pose sophistiquée </li></ul><ul><li>Animal insolite = héraldique évoque Ludo Sforza </li></ul>
  265. 265. Vinci V aux rochers <ul><li>1483, Louvre </li></ul><ul><li>Commandé par la confrérie de l’immaculée conception de Milan </li></ul><ul><li>Normalement partie central d’un polyptique </li></ul><ul><li>Indépendance p./ à la trad. icono florentine </li></ul><ul><li>- Pas de contours incisifs : sfumato </li></ul><ul><li>- pénombre loin de la lu claire des toscans (Botticelli) </li></ul><ul><li>- Clair obscur proche des maîtres lombards, gomme contours : expérimentation. </li></ul><ul><li>-> Lumière joue 1 rôle aussi imp. que la ligne. Génératrice d’harmonie </li></ul><ul><li>Continuité visuelle génératrice de l’harmonie pr la conception du tableau </li></ul><ul><li>Corps qui crée un ensemble, pyramide, espace en 3 plans, recherche du Beau Absolu. </li></ul>
  266. 266. Vinci : la Cène réfectoire Ste Marie des Grâces à Milan <ul><li>1495-98 </li></ul><ul><li>T. abîmée: utilisation tech à sec (huile + vernis) empêche d’apprécier le clair obscur. </li></ul><ul><li>Expérience de Léonard mais conservation -- </li></ul><ul><li>Compo monu. et solennelle </li></ul><ul><li>Pers. illusionniste prolongeant esp. du réfectoire </li></ul><ul><li>Mvts agitent apôtres = moment où Ch. Annonce que l’1 d’eux a trahi. sens du drame </li></ul><ul><li>Variété et subtilité des gestes et poses -> traduit les états d’âme </li></ul><ul><li>Mvt d’indignation </li></ul><ul><li>« vagues » autour du seul point fixe : le Christ. Vinci résonne par masses </li></ul><ul><li>// Ghirlandaio San Salvatore 1480 Florence : bcp + uniforme et paisible </li></ul><ul><li>Sens du drame, œuvre exceptionnelle </li></ul><ul><li>4 groupes dynamiques différents </li></ul>
  267. 267. GHIRLANDAIO La Cène <ul><li>1480, couvent San Salvatore </li></ul><ul><li>Effort d’espace illusionniste </li></ul><ul><li>Mais aspect statique de la compo </li></ul><ul><li>Judas : de l’autre côté de la table ac chat noir </li></ul><ul><li>Alternance entre perso barbu et non. </li></ul><ul><li>Pas de drame </li></ul>
  268. 268. Rubens Copie du carton de la bataille d’Anghieri <ul><li>Carton 1503-04 , art graphiques Louvre pr copie </li></ul><ul><li>peint. murale ensuite ms procédé de revêtement à l’encaustique désastreux </li></ul><ul><li>salle du Conseil du Palazzo Vecchio de Florence, inachevé en 1506 </li></ul><ul><li>Caractère t. compact du gpe des guerriers </li></ul><ul><li>Dessin dense et enchevêtré: drame poussé à l’extrême, limite du supportable </li></ul><ul><li>Furie de la bataille, mvt désordonné </li></ul><ul><li>Inspiré du relief bronze de Bertoldo au Bargello </li></ul><ul><li>Victoire des Florentins 1440 </li></ul><ul><li>Disparu qd réfection de la salle par Vasari car très mauvais état. </li></ul><ul><li>Commande ambitieuse car bataille et non +religieux ou portrait </li></ul>
  269. 269. La Vierge, Ste Anne et l’enfant <ul><li>Commencé en 1508-1510 </li></ul><ul><li>L’a tjrs gardé ac lui </li></ul><ul><li>Inachevé : draperies de la vierge à peine esquissées </li></ul><ul><li>Sainte Descendance </li></ul><ul><li>Composition marquée par extrême recherche des attitudes </li></ul><ul><li>Douceur des visages très expressifs </li></ul><ul><li>Sujet donne la possibilité de mvts contrastés </li></ul><ul><li>forme de losange </li></ul><ul><li>Imbrication des corps dénote la filiation </li></ul><ul><li>Legato bras vierge bras enfant : jeu en cascade </li></ul><ul><li>Caractère homothétique, // recherche Léonard sur agencement des figures </li></ul><ul><li>Perspective atmosphérique, paysage vaporeux </li></ul><ul><li>Pê commandé par L12 pr naissance de la fille unique Claude ms pas livré </li></ul>
  270. 270. Michel Ange 1475-1564 - Formé ds atelier de Ghirlandaio à partir 1488 - Puis émancipation rapide: fréquente sculptures ant. (collection Médicis) /s direction Bertoldo : volonté d’ê sculpteur - 1490 Laurent de Médicis le remarque et le protège jusqu’à sa mort en 1492 - 1494 s’enfuie à Venise puis à Bologne Rencontre l’œuvre de Della Quercia - 1495 Florence puis Rome - 1501 retour à Florence
  271. 271. Bas-relief de la V à l’escalier <ul><li>1492-95 </li></ul><ul><li>Casa Buonarroti, Florence </li></ul><ul><li>Anges au pied d’un escalier </li></ul><ul><li>Tech. du schacciato ms style Donatello : héroïsme et monumentalité </li></ul><ul><li>Pose de la vierge inspirée de l’antique, des monnaies, camée de la collection de Laurent, classique </li></ul><ul><li>Madone d’humilité </li></ul><ul><li>Raccourci audacieux corps enfant ac dos musculeux et bras disproportionné </li></ul><ul><li>-> force en dév. </li></ul><ul><li>MA aime les forces musculeuse </li></ul><ul><li>fusion des formes = recherches de l’époque </li></ul><ul><li>cf. Vinci </li></ul>
  272. 272. Bataille des centaures <ul><li>1492, Casa Buonarroti, Flo </li></ul><ul><li>Inspiration Bertoldo + bas reliefs antiques </li></ul><ul><li>Thème mythologique savant : festin de noces, Lapithes et Centaures </li></ul><ul><li>Dépasse les sources </li></ul><ul><li>-> Prétexte pr montrer 1 enchevêtrement de corps nus animés par 1 extraordinaire mvt </li></ul><ul><li>Jeu émotion contenue + drame ds extrême jeunesse de MA : capacité de l’artiste, registre du drame et du grave </li></ul>
  273. 273. Pietà de St Pierre <ul><li>1498 </li></ul><ul><li>Pr cardinal Français </li></ul><ul><li>Rompt ac convention de représentation de ce thème </li></ul><ul><li>Vierge + jeune que Christ </li></ul><ul><li>Œuvre la + finie de MA </li></ul><ul><li>Soin du détail, surface polie, caractère fini, très doux </li></ul><ul><li>Plis multiples des vêtements de la V // della Quercia </li></ul><ul><li>Ms Visage Christ et expression contemplative de la Vierge (ou boudeuse) </li></ul><ul><li>-> Vinci + style dolce des sculpteurs 1460-70 </li></ul><ul><li>Compo triangulaire: fusion corps harmonieusement </li></ul><ul><li>Corps inerte et cassé, ossature et musculature raidie ++ </li></ul>
  274. 274. David <ul><li>1501-04 </li></ul><ul><li>Academia de Florence </li></ul><ul><li>Bloc de marbre déjà travaillé auparavant </li></ul><ul><li>Installé en 1504 à l’entrée du Palazzo Vecchio </li></ul><ul><li>Pose calme en apparence </li></ul><ul><li>Ms pleine de tension ds visage// St Georges Donatello </li></ul><ul><li>Energie prète à se déployer ds l’action </li></ul><ul><li>-> incarnation de la force et de la colère. Pas un enfant de la Bible </li></ul><ul><li>Force et Colère : vertu républicaine de la Patrie contre les Médicis (MA opposant Méd) </li></ul><ul><li>Animation grâce au contraposto </li></ul>
  275. 275. Bataille de Cascina <ul><li>Carton de 1505 </li></ul><ul><li>Pour le palais de la seigneurie (Palazzo Vecchio) </li></ul><ul><li>Fresque jamais réalisée et carton perdu (ici grisaille en réduction ds coll. ds Leicester) </li></ul><ul><li>Bataille entre Florence et Pise </li></ul><ul><li>épisode particulier: moment où 1 guerrier revient ds son camp et donne l’alerte à ses compagnons qui se reposent ds l’eau </li></ul><ul><li>panique </li></ul><ul><li>Agitation violente des corps, très expressif. Musculature exacerbée </li></ul><ul><li>anatomie + capacité à rendre enchevêtrement </li></ul><ul><li>cf. nu de Pollaiolo + Signorelli </li></ul>
  276. 276. Tondo Doni <ul><li>1503-04, Offices </li></ul><ul><li>Se

×