Your SlideShare is downloading. ×
eARTH - 3rd place (DreamOrange 09 International Innovation Contest)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

eARTH - 3rd place (DreamOrange 09 International Innovation Contest)

437
views

Published on

The dream Orange 09 contest is the perfect opportunity to awaken your neurones... …

The dream Orange 09 contest is the perfect opportunity to awaken your neurones...
dream the new mobile community interactive services.

Published in: Technology

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
437
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Concours d’innovation Dream Orange 09 SOMMAIRE S ’ I N F O R M E R , PA R TA G E R E T G E R E R S E S P R O D U I T S C U LT U R E L S PA S S É S , PRÉSENTS ET À VENIR... DESCRIPTION DU PROJET Quel est l’intérêt de notre projet ? En quoi Notre projet en 2 mots ? est-ce innovant ? En s’appuyant sur des technologies mobiles et innovantes, notre projet CIBLES ET SCENARIOS D’USAGE vise à donner la possibilité à chacun de s’informer et de créer de Quel public vise t-on ? Comment sera t-il l’information concernant tout produit culturel trouvable sur le marché amené à utiliser notre service ? (livre, CD, DVD). Et ceci par l’intermediaire de mobile sans limite ni FA I S A B I L I T É T E C H N I Q U E d’espace ni de temps , de facon aisée et intuitive. Quels équipements faut-il pour utiliser le service ? Quelles infrastructures support sont requises ? eARTh Pourquoi eARTh? Nous voulions que le nom du service MODÈLE ÉCONOMIQUE soit à son image: interactif et communautaire autour d’un domaine qui réunit les deux, la culture. Quels scenarios sont envisageables pour Communautaire parce que le mot art incrusté dans le mot financer ce service ? earth met l’utilisateur au centre d’un monde culturel, celui des eArthiens! Interactif à la fois par la typologie du e- qui rappelle les services internet et encore par l’utilisation du mot earth qui induit aussi une connectivité illimitée, instantanée et de chaque instant au monde qui nous entoure pour pouvoir y participer.
  • 2. ... INTERAC TIF Intéractif parce que , simplement en prenant une photo, il est possible d’accéder en temps réel à toutes les informations dont on a besoin sur un article culturel donné (brève description, commentaires Un service qui permet de s’informer en temps réel ... des autres utilisateurs, prix sur les sites marchands, amis qui ont cet «eARTh, un service en toute simplicité...» : Vous prenez une photo du code-barre d’un bien article en leur possession...) culturel pour l’identifier et ainsi accéder instantanément à la page correspondante de notre service communautaire ... ET C O M M U N A U TA I R E sur le téléphone mobile, sans aucune autre manipulation à Communautaire parce que, via le effectuer ! portail, vous êtes en relation avec vos amis bien sûr mais aussi avec Dès l’identification réalisée, le navigateur internet du les autres utilisateurs. Chacun fait portable renverra immédiatement vers le p o r t a i l « e A R Th L i b ra r y » e t p l u s p a r t i c u l i è re - partager ses goûts et peut trouver ment vers la page associée au livre concerné. des gens aux goûts similaires, etc. Ce portail est communautaire : les utilisateurs pourront en quelques instants rajouter la photo du produit si elle n’est pas encore disponible, proposer un synopsis, noter le livre et ajouter un commentaire sur celui-ci 02 eARTh ou ajouter le livre à leur propre bibliothèque.
  • 3. 03 eARTh ... de partager avec ses amis (et avec les autres utilisateurs)... «eARTh, une communauté de passionnés» : Si un utilisateur décide d’accéder directement au portail sans avoir pris de photo, il arrivera sur sa page d’accueil lui proposant de consulter sa bibliothèque ou celle de ses amis. Par exemple, vous pouvez savoir si un de vos amis détient un article (musique, film..) que vous désirez.... ou vous rendre compte que votre film culte l’est aussi pour d’autres de vos amis ... alors que vous ne le saviez pas : ce sera l’occasion d’une discussion interessante ? ... et de s’organiser en gérant sa bibliothèque virtuelle «Trier, ranger, classer et par tager » : I l est possible de créer, gérer et alimenter sa propre «bibliothèque vir tuelle» pour y inscrire les ar ticles que l ’on possède déja et éventuellement ceux que l’on souhaiterait acquérir plus tard. Cette bibliothèque pourra se synchroniser en local avec un ordinateur personnel. En quoi est-ce innovant ? L’innovation de notre service repose dans l’utilisation que nous proposons de faire d’une technologie existante: la lecture de code barre par photographie. Associée au domaine culturel, cette technologie éprouvée et efficace nous permet de développer un service attractif et fédérateur. Simplicité d’approche : une simple photo pour obtenir toutes les informations désirées sur le produit. Simplicité de mise en place: les codes barres actuels seront utilisés. Pas besoin de mettre en place de nouveaux codes-barres type code-barres 2D, difficile à identifier pour l’utili- sateur. Simplicité d’utilisation: l’évolution du haut-débit permettra un partagetrès rapide de l’information. L’utilisateur ne se contentera plus de créer une bibliothèque mais il la partagera comme les autres le feront avec lui, ses propres amis, ainsi que les autres eARTHiens. En un seul mot, la simplicité du ser vice associée à une technologie existante et qui a fait ses preuves, fait de notre ser vice LE ser vice innovant de demain.
  • 4. Notre objectif premier : Répondre à un besoin latent Pour estimer au mieux les besoins et attentes des consommateurs, nous avons mené un sondage d’opinion quantitatif auprès de 100 utilisateurs potentiels, agés entre 15 et 65 ans (tous niveaux d’étude et CSP confondus). Globalement, le profil type de quelqu’un qui pourrait s’intéresser à notre service serait le suivant : - intérêt pour la culture - détenteur d’un téléphone portable avec appareil et photo et connexion à internet. Plus de 80% se qualifie de «grand consommateur Environ 30% des répondants possède une de biens culturels» : connexion internet (wifi, 3G, etc.) : Plus de 90% est equipé de téléphone portable : Plus de 80% des répondants qui ont un telephone portable ont également la fonction appareil photo: 04 eARTh
  • 5. Un besoin identifié : une grande majorité des personnes interrogées se disent interessées par le concept En moyenne, plus de 80% des répondants se disent intéressés par le concept que nous proposons. Néanmois, force est de constater que 2 catégories de sondés se démarquent du lot : les étudiants et les jeunes cadres dynamiques (moins de 45 ans). Au-delà de 45 ans, les gens sont tout de même plus réticents. Deux cibles à privilégier : les etudiants et les CSP+ de moins de 45 ans Etudiants • Plus sensibles a l’aspect communautaire du service • Plus sensibles aux technologies Cadres de moins de 45 ans • Davantage réceptifs aux «nouveaux canaux» : • Egalement sensibles à l’aspect communautaire ex. écoute de musique sur internet du service • Mieux equipés • Privilégient davantage les «canaux traditionels» pour l’achat de biens culturels • Dépensent globalement plus que les autres catégories 05 eARTh
  • 6. 06 eARTh
  • 7. 07 eARTh
  • 8. 08 eARTh Modalités techniques Du coté des utilisateurs ... Notre projet repose sur l’utilisation d’un smartphone par l’utilisateur, appareils qui deviennent de plus en plus courant grâce notamment au succès de l’Iphone et à l’arrivée de nombreux concurrents (google avec son système Android, Palm pré ...). L’utilisateur sera donc armé pour exploiter au mieux les fonctionnalités de notre service et les mobiles ne limiteront pas la qualité du service. De plus des technologies d’identification par l’appareil photo d’un téléphone portable existent déjà, ce ne sera donc pas une source de difficulté technique. Du coté de Orange ... C’est au niveau d’Orange qu’il convient d’étudier la faisabilité technique de ce qui va devoir être mis en place. Deux aspects doivent être pris en compte, la mise en place des élements de back office et de front office. #1 : En Front-Office ... En front office, Orange va devoir mettre en place un portail utilisateur menant sur une véritable communauté à laquelle l’application d’identification permettra une connexion immédiate. Il s’agit ici de technologies classiques du web 2.0 : pages internet avec des images, des commentaires, des fonctionnalités d’édition rapide de commentaire par les internautes, de vote ... mais aussi d’alerte à des modérateurs... en bref des éléments connus qui ne seront pas difficiles à mettre en place. #2 : En Back-Office ... En Back-Office, là aussi on reste en territoire connu et les risques techniques sont très faibles. Il s’agit de mettre en place un serveur pour le site communautaire, une base de donnée, les liens vers les partenaires commerciaux - nous détaillerons ce point dans le modèle économique.
  • 9. Modèle économique #1 - Estimation du budget nécessaire à la réalisation du projet et au fonctionnement du service Orange va devoir développer ou faire développer un portail communau- taire. Il y aura donc en premier lieu des frais à ce niveau. Au regard des activités d’Orange on peut supposer que l’entreprise dispose en interne des ressources nécessaires pour développer un tel site et n’aura pas Estimations : besoin de faire appel à un prestataire externe. Temps total de développement site Orange doit aussi disposer d’une application permettant de lire le code barre et application en jours/hommes : du produit culturel choisi avec l’appareil photo numérique d’un téléphone. Cette application existe déjà sur certains Mac. Il sera cependant nécessaire 40 jours/hommes de développer une application similaire pour les smartphones, ce qui ne serait ni long ni couteux étant donné la simplicité de développement d’appl cations sur ces plateformes. Dans tous les cas Orange doit adapter ce qui Coût de la location des serveurs existe pour disposer de sa propre application qui permettra d’accéder (dans un premier temps) directement à la page correspondant au produit sur son portail. 2500 euros env. Enfin Orange a besoin de serveurs sur lesquels héberger le service. Deux stratégies sont possibles à ce niveau : Orange décide de s’équiper d’une machine dédiée au service où Orange décide de faire appel à un prestataire qui mettra à disposition des serveurs et hébergera l’application. Nous conseillons la 2ème solution. En effet cette solution simplifiera la maintenance du serveur (qui sera effectuée par le prestataire) mais aussi la montée en puissance : l’application devrait attirer plus de public au fur et à mesure qu’elle se fera connaître, il est donc important au cas où le public soit plus important que prévu de pouvoir augmenter très rapidement la puissance serveur pour être sur que le service reste stable. Afin d’estimer la puissance nécessaire au niveau des serveurs, il est nécessaire d’estimer le trafic que va connaître le site. S’agissant d’une application sur portable, ce trafic devrait rester relativement limité au moins dans un premier temps, il n’est donc pas nécessaire de prévoir une puissance serveur parti- culièrement importante. En revanche la fréquentation devra être monitorée pour pouvoir augmenter immédiatement la puissance and celà deviendra nécessaire (le timing sera déterminant car les applications de ce style explosent littralement quand elles connaissent le succès, passant d’une fréquentation moyenne/faible à une très forte fréquentation en quelques jours/semaines). 09 eARTh
  • 10. Tableau récapitulatif des coûts techniques : coût immediat (année 1) coût annuel (apres la 1ère annee) Developpement 3 000 euros env. Location de serveurs 25 000 euros env. 25 000 euros env. Cependant il ne faut pas oublier que les coûts techniques ne sont pas les seuls coûts du projet, en effet Orange va devoir faire connaître ce nouveau service en réalisant une campagne de promotion dont le coût variera en fonction de l’importance de celle-ci. Étant donné le caractère web2.0 du service visé il sera probablement beaucoup plus intéressant de réaliser une campagne marketing online en créant un «buzz» (vidéos de présentation du service sur youtube avant sa sortie, annonce de son arrivée sur des blogs ...) que d’utiliser les canaux classiques comme la publicité télévisé, extrêmement couteux. On peut donc estimer les frais de cette campagne de promotion comme équivalents à une personne à temps plein, qui s’occupera de cette promotion pendant un mois avant et après le lancement du service. Tableau recapitulatif des couts de promotion : coût immediat (année 1) coût annuel (apres la 1ère annee) Campagne de promotion 3 000 euros env. Au final, le budget nécessaire est assez peu élevé - moins de 10 000 euros pour le lancement et la première année 10 eARTh
  • 11. 11 eARTh #2 - Monétarisation du service Maintenant que les coûts du projet ont été estimés, il convient de déterminer la meilleure façon pour Orange de rentabiliser le projet et d’en tirer des profits - financiers ou de notoriété. Nous avons iden- tifiés deux axes possibles pour rentabiliser le service : OPTION 1 : Ser vice payant (directement ou indirectement, par intégration dans le forfait) Cette solution consisterait à faire payer chaque utilisateur qui voudrait s’enregistrer sur notre communauté et profiter du service, soit en intégrant le prix à son abonnement téléphonique, soit en lui faisant payer un abonnement forfaitaire. Cette solution ne nous semble pas adaptée. En effet, l’étude de marché que nous avons réalisée nous a montré que si les internautes sont très intéressés globalement par ce service, il ne sont clairement pas prêts à payer pour celui-ci. De plus, le nombre d’utilisateurs est crucial pour que la communauté puisse vivre, augmentant les risques au cas où trop peu d’utilisateurs soient prêts à payer. OPTION 2 : Service gratuit financé par la publicité Le coût du projet n’étant pas très élevé, on peut envisager de rentabiliser le service en utilisant des partenariats publicitaires. Si les classiques bandeaux publicitaires se révèlent peu adaptés à l’écran d’un téléphone mobile, d’autres modes de partenariats très intéressants peuvent être trouvés pour notre service. Par exemple, un partenariat avec Amazon peut être proposé : un bouton sur la page de chaque livre permettrait alors d’aller l’acheter sur le site d’Amazon ... De la même façon des actions publicitaires ponctuelles peuvent être réalisées (par exemple, habillage du site aux couleurs d’un film dont la sortie au cinéma est imminente ... ce qui se révelerait encore plus pertinent si ce film était l’adaptation d’un livre, par exemple lors de la sortie d’un nouveau film Harry Potter). Les possibilités sont extrèmement variées et de nombreuses combinai- sons peuvent être trouvées, assurant la rentabilité du site sans trop de difficulté. De plus la gratuité assure un nombre d’utilisateurs beaucoup plus important, ce qui fera vivre la communauté et participera à son succès et à son développement.
  • 12. 12 eARTh Contacts : Leslie Petrequin Conclusion Christian Blain Au f i n a l, q u’e s t ce q u’O ra n g e a à g a gn e r d a n s l a réalisation de ce projet? Marc Chaix Florian Gangloff Au delà des gains financiers - globalement assurés grâce au faible coût de mise en place - ce service serait une vitrine pour Orange, l’associant à la fois à un service innovant et communautaire, au développement des applications de web2.0 sur portable, mais aussi à des domaines plus culturels, améliorant l’image du groupe auprès du public. Nos références : Système de librairie vituelle : Delicious Library Consulter notre maquette dynamique : http://www.nagoyanobakka.com/dreamorange/menu/menu.html Système de CRM et de communication de Amazon.com Plate-forme collaborative sur la culture : www.PublikArt.net date de dépôt de dossier : Mardi 10 mars 09

×