• Like
  • Save
Sondage BVA les Français et la remise à plat de la fiscalité
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Sondage BVA les Français et la remise à plat de la fiscalité

on

  • 3,556 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,556
Views on SlideShare
1,044
Embed Views
2,512

Actions

Likes
0
Downloads
8
Comments
0

7 Embeds 2,512

http://www.lesechos.fr 1699
http://m.lesechos.fr 480
http://webapp.lesechos.fr 301
http://financepratique.tumblr.com 23
http://www.digimind-evolution.com 5
http://www.tumblr.com 3
http://mobile.lesechos.fr 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Sondage BVA les Français et la remise à plat de la fiscalité Sondage BVA les Français et la remise à plat de la fiscalité Presentation Transcript

    • Les Français et la remise à plat de la fiscalité Décembre 2013 Ce sondage est réalisé par pour et « Aviva, acteur majeur de l’assurance vie et de l’épargne à long terme, de la gestion d’actifs et de l’assurance dommages » LEVÉE D’EMBARGO LE JEUDI 19 DECEMBRE – 6H00
    • Fiche technique Recueil Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet les 12 et 13 décembre 2013. Echantillon de 971 personnes, représentatif population française âgée de 18 ans et plus. Echantillon 2 de la La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille après stratification par région et catégorie d’agglomération.
    • Note sur les marges d’erreur Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré : Intervalle de confiance à 95% selon le score Taille de l’échantillon 5 ou 95% 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50% 100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0 200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8 400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1 700 1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8 800 1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5 900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 4 000 0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,6 6 000 0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4 10 000 0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0 Exemple de lecture : Dans le cas d’un échantillon de 1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge d’erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%. 3
    • Synthèse détaillée des résultats (1/3) 1 – Remise à plat fiscale : un consensus impossible ? Sur les 5 grandes attentes que nous avons testées, la seule à être deux à trois fois moins citée que toutes les autres concerne la « plus grande progressivité de l’impôt » (17% contre plus de 40% pour les 4 autres attentes). C’est fâcheux car c’est justement un élément majeur sous-tendant la grande remise à plat fiscale souhaitée par Jean-Marc Ayrault. Reste que 2 des mesures les plus prioritairement attendues par les Français dans le cadre d’une telle remise à plat fiscale sont aussi des éléments revendiqués par le gouvernement : Permettre une plus grande justice sociale (1ère attente avec 48% de citations) et simplifier la fiscalité dans le pays (2ème attente avec 45%) sont bien des éléments convergents d’attentes entre le peuple et ses gouvernants. Mais, contrairement à une baisse globale des impôts, voire une amélioration de la compétitivité de l’économie française – qui sont des attentes plus concrètes et que les Français appellent presque autant de leurs vœux (respectivement 41% et 44% des citations) - il s’agit là d’éléments très subjectifs qu’il n’est pas évident que les uns et les autres reconnaissent de manière comparable à travers les mesures qui seront prises. Mais le principal écueil pour le gouvernement n’est pas là : il tient à la très grande disparité des attentes ressenties en matière de fiscalité. Selon la profession, l’âge, mais surtout l’orientation partisane, les Français ne sont pas du tout en phase sur ce qui doit être prioritaire dans cette grande remise à plat. Ainsi, les sympathisants de gauche sont-ils quasi-unanimes à se focaliser sur « la plus grande justice sociale » (71%) qui revient en général pour eux à une plus grande taxation des catégories aisées et moyenne-supérieures, alors que les sympathisants de droite demandent exactement l’inverse, c’est-à-dire, « une baisse globale des impôts » (61%) et « une plus grande compétitivité de l’économie française », qui se traduisent en général pour eux par des allègements sur les classes moyennes et supérieures ainsi que sur les entreprises. 4
    • Synthèse détaillée des résultats (2/3) 2 - Au palmarès des mesures préférées en matière de fiscalité, les Français semblent plus tentés par les mesures demandées par la droite, et un peu moins par celles portées par le gouvernement Les deux-tiers des Français seraient favorables à l’élargissement du nombre de contribuables soumis à l’IR (66% ; 1ère mesure la plus approuvée) et à la baisse des impôts sur les entreprises (64% ; 2ème mesure la plus approuvée), deux mesures largement demandées par la droite et pas spécialement portées par ce gouvernement. A l’inverse, plus de six Français sur dix seraient opposés à trois des mesures envisagées par le gouvernement dans sa remise à plat : La « hausse de la TVA pour financer la baisse des charges sociales » (68% y seraient opposés ; mesure la plus rejetée), le « paiement de l’impôt au niveau de l’individu plutôt que par foyer » (63% opposés ; seconde mesure la plus rejetée) ou encore à « la baisse ou à la suppression de certaines niches » (62% ; troisième mesure la plus rejetée) seraient des mesures largement réprouvées par l’opinion. A un niveau médian d’acceptation, l’idée défendue par le gouvernement de rendre progressif le taux de CSG en fusionnant IR et CSG et en prélevant à la source ce nouvel impôt susciterait une adhésion mitigée et complexe à appréhender. En effet, dans notre sondage nous avons « explosé » en trois mesures cette triple idée et enregistrons des résultats très différents selon les trois paramètres : ainsi, si 63% des Français seraient favorables au prélèvement de l’impôt directement à la source et si 56% approuveraient le principe d’une CSG dont le taux serait désormais plus progressif en fonction des revenus, les Français ne seraient désormais plus qu’une minorité (45% contre 51%) à approuver le principe de la fusion de la CSG et de l’IR. L’opinion a nettement évolué sur ce sujet puisque les Français étaient encore largement favorables à cette idée il y a deux ans lorsque le PS la portait dans son programme présidentiel. 5
    • Synthèse détaillée des résultats (3/3) Mais la crainte que cette fusion ne se traduise par une hausse de la fiscalité, notamment pour les classes moyennes, semble avoir largement contribué à « refroidir » l’enthousiasme des Français sur la question. Cette moindre adhésion aux mesures portées par le gouvernement et cette plus forte adhésion à l’égard des idées portées par la droite est, évidemment, en soi un problème pour le gouvernement. Mais le plus fâcheux est que, comme pour la philosophie générale de la remise à plat fiscale, il n’existe guère de consensus dans la population s’agissant des mesures fiscales à privilégier. Certaines des mesures les plus approuvées par la gauche, comme la progressivité du taux de CSG (78% d’approbation) ou la fusion de la CSG avec l’IR (57% d’approbation) font partie des mesures les moins acceptables par la droite (seulement 39% d’approbation). Inversement, la baisse des impôts pesant sur les entreprises est une mesure largement rejetée par les sympathisants de gauche (seulement 35% d’approbation) alors qu’il s’agit de la mesure la plus approuvée par les sympathisants de droite (89% d’approbation). Bref, il sera décidément bien difficile à Jean-Marc Ayrault de satisfaire l’opinion sur ce sujet très important pour les Français et qu’il aura lui-même (re)mis sur la table. Gaël Sliman, Directeur Général Adjoint de BVA 6
    • Attentes prioritaires de la remise à plat de la fiscalité o Jean-Marc Ayrault a annoncé que le gouvernement allait effectuer une grande remise à plat de la fiscalité en France. Vous personnellement, quelles sont les 2 mesures principales que vous attendriez en priorité d’une telle remise à plat de la fiscalité ? 2 réponses possibles 48% Une plus grande justice sociale 45% Une simplification de la fiscalité Une plus grande compétitivité de l’économie française 44% 41% Une baisse des impôts 17% Une plus grande progressivité des impôts (NSP) 7 1%
    • Attentes prioritaires de la remise à plat de la fiscalité Selon la proximité partisane o Jean-Marc Ayrault a annoncé que le gouvernement allait effectuer une grande remise à plat de la fiscalité en France. Vous personnellement, quelles sont les 2 mesures principales que vous attendriez en priorité d’une telle remise à plat de la fiscalité ? Sympathisants de gauche Ensemble Une plus grande justice sociale 48% 71% Une simplification de la fiscalité 45% Une plus grande compétitivité de l’économie française 44% 41% 29% 22% 21% Une baisse des impôts Une plus grande progressivité des impôts (NSP) 8 Sympathisants de droite 51% 30% 17% 1% 1% 42% 58% 61% 7%
    • Approbation de différentes mesures relatives à la fiscalité o Concrètement, êtes-vous favorable ou opposé à… L’accroissement du nombre de Français soumis au paiement de l’impôt sur le revenu 66% 30% 4% La baisse des impôts pesant sur les €entreprises 64% 32% 4% L’instauration du prélèvement de l’impôt directement sur la feuille de paie 63% 34% 3% 56% La progressivité du taux de la CSG en fonction des revenus 45% La fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG 40% 51% 4% 4% La baisse ou la suppression des avantages liés à certaines réductions d’impôts (garde d’enfants à domicile, rénovation de logements, investissements locatifs, prime pour l’emploi,… 34% 62% 4% Le paiement de l’impôt individuellement et non plus par foyer 33% 63% 4% La hausse de la TVA pour financer la baisse des charges sociales Favorable 9 29% 68% Opposé (NSP) 3%
    • Approbation de différentes mesures relatives à la fiscalité Selon la proximité partisane o Concrètement, êtes-vous favorable ou opposé à… % Favorable Sympathisants de gauche Ensemble L’accroissement du nombre de Français soumis au paiement de l’impôt sur le revenu 66% La baisse des impôts pesant sur les entreprises 64% L’instauration du prélèvement de l’impôt directement sur la feuille de paie 63% La progressivité du taux de la CSG en fonction des revenus La fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG Sympathisants de droite 59% 71% 35% 89% 70% 56% 78% 45% 57% 58% 39% 39% La baisse ou la suppression des avantages liés à certaines réductions d’impôts (garde… 34% 41% 27% Le paiement de l’impôt individuellement et non plus par foyer 33% 39% 29% La hausse de la TVA pour financer la baisse des charges sociales 10 29% 22% 33%