0
Résultats de l’enquête
Méthodologie de l’enquête• Cible : directeurs financiers en poste• Enquête menée   • Du 10 au 23 octobre 2012   • Sur base...
Caractéristiques de l’échantillon    Taille de l’entreprise selon son CA (%)               Secteurs d’activités des entrep...
Caractéristiques des directeurs         financiers ayant répondu                          76% participent au COMEX       F...
Synthèse générale : les 5 thèmes top prioritaires en 2013 pour les 390 directeurs             financiers interrogésTrès pr...
Synthèse pour les 7 priorités 2013… En matière de gestion prévisionnelle, la crise implique quelques évolutions, en parti...
Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) La performance et la maîtrise des risques est une priorité appréciée différem...
Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) Le contexte économique morose n’empêche pas les entreprises de se développer ...
Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite)   En outre, 56% des Directeurs Financiers abordent l’année 2013 avec inquiétud...
Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) Enfin, la stratégie et la gestion fiscale contribuent aux thèmes cités en pri...
Les priorités 2013du Directeur Financier         11
Classement des 7 priorités pour 2013                                                              Classement des priorités...
Classement des 7 priorités pour 2013                       Priorités 1+2+3 par segment d’entreprises                      ...
Attentes pour 2013 des dirigeants interrogés« Optimiser la trésorerie et                  « Avoir davantage de maximiser l...
Priorités 2013 en matière de   gestion prévisionnelle            15
Gestion prévisionnelle : quelle évolution                pour 2013?            63% prévoient une évolution, 37% n’en prévo...
Prévisions : quelles dimensions prendre                  en compte?                                                Dimensi...
Reprévisions : quel changement de rythme?    69% estiment que le contexte nécessite de changer le rythme de reprévisions• ...
Priorités 2013 en matière detrésorerie/liquidités/financement                19
50% ont changé ou prévoient de changer en 2013 l’horizon de leur plan de financement         A horizon 2-3 ans pour la moi...
L’évolution des relations avec leurs banquiers peut inciter les entreprises à diversifier leurs             partenaires fi...
L’évolution des relations avec leurs banquiers peut inciter les entreprises à diversifier leurs         partenaires financ...
La crise n’impacte pas les durées de          prévisions de trésorerie80% de ceux qui n’ont pas une prévision hebdomadaire...
Priorités 2013 en matière deperformance et maîtrise des           risques              24
Nouveaux indicateurs de performance et         gestion plus fine des coûts• 29% des entreprises ont créé de nouveaux critè...
Nouveaux indicateurs de performance et   gestion plus fine des coûts (suite)• Pour une gestion plus fine de leurs coûts, 7...
La moitié a en 2012 ou prévoit en 2013 demodifier leur gestion des investissements • Les changements porteront notamment s...
Audit interne : quand elles répondent, les  entreprises avouent leurs faiblesses• 2/3 n’ont pas répondu.• Le 1/3 qui a rép...
Des systèmes d’informations à améliorer                      en 2013      • Les principales préoccupations des entreprises...
Priorités 2013 en termes destratégie de développement       et international             30
Une volonté de croissance à l’international des                 entreprises  • Parmi les 250 entreprises ayant répondu à c...
Une volonté de croissance à l’international des   entreprises – par segment d’entreprise                                  ...
Une volonté de croissance à l’international             des entreprises• Seules 20% des entreprises non encore présentes à...
Stratégies de croissance et de financement• Quelles sont les stratégies de croissance des entreprises ?                 cr...
Fonction Finance :rôles et compétences         35
Evolution de la Fonction Finance88% estiment que le Directeur Financier doit agir comme unvéritable partenaire en continu ...
Quels sont les axes d’extension du rôle      du Directeur financier pour 2013 ?• Volonté de s’investir davantage dans     ...
Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de       compétences personnelles ?          ...
Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de        compétences techniques ?• Les axes ...
Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de        compétences techniques ?  Top 5 des...
Priorités 2013 en matière d’arrêté  des comptes/communication            financière                 41
Stratégies de croissance et de financement• La baisse prolongée des cours aggravée par la crise économique va-t-elle  accr...
Priorités 2013 en matière de stratégie et gestion fiscale              43
Un environnement fiscal défavorable au       développement des entreprises• Avant l’annonce du crédit d’impôt pour la comp...
Face aux réformes fiscales, les entreprises      revoient l’ordre de leurs priorités    • Selon les interrogés, la stratég...
Face aux réformes fiscales, les entreprises         revoient l’ordre de leurs prioritésPriorités fiscales par segment d’en...
Quels outils de gestion fiscale ?• Les indicateurs les plus utilisés :                            Cash-flows              ...
Globalement, les entreprises pensent maîtriser    leur environnement fiscal en dépit des           changements législatifs...
Très peu d’entreprises disposent d’outils pour   simuler les conséquences possibles des         réformes fiscales attendue...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Priorités du directeur financier 2013

1,668

Published on

Enquête DFCG/Les Echos/PwC « Priorités 2013 du Directeur Financier »

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,668
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
6
Actions
Shares
0
Downloads
38
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Priorités du directeur financier 2013"

  1. 1. Résultats de l’enquête
  2. 2. Méthodologie de l’enquête• Cible : directeurs financiers en poste• Enquête menée • Du 10 au 23 octobre 2012 • Sur base d’un questionnaire en ligne relayé par : • la DFCG à ses membres adhérents ; • la chaîne Directions Financières LesEchosBusiness.fr ; • PwC à ses clients et contacts, avec le concours de Cegid et des Editions Francis Lefebvre.• 390 directeurs financiers ont répondu à l’enquête. 2
  3. 3. Caractéristiques de l’échantillon Taille de l’entreprise selon son CA (%) Secteurs d’activités des entreprises 5% PME (CA < 50 M€) 44% 22% 62%ETI (50 M€ < CA < 1,5 Mds€) 46% 11%Grande Entreprise (CA > 1,5 7% Mds€) Les produits et services industriels pour la consommation NSP 3% Les services financiers (banque, assurance, immobilier, private equity) Telecoms,Technologie, Information, Médias et Loisirs NSPLes entreprises interrogées sont :• Cotées pour 17% et non cotées pour 76% d’entre elles ;• Localisées en Ile-de-France pour 37% et en régions pour 58% d’entre elles ;• Familiales pour 42% d’entre elles, parmi lesquelles 4% sont cotées. 3
  4. 4. Caractéristiques des directeurs financiers ayant répondu 76% participent au COMEX Fonction occupée Participation au COMEX par profil Directeur financier Directeur financier DG finance DG finance Contrôle de Gestion Contrôle de Gestion Autres Autres 8% 3% 1% 16% 8% 72% 80%12% 4
  5. 5. Synthèse générale : les 5 thèmes top prioritaires en 2013 pour les 390 directeurs financiers interrogésTrès proches en termes d’importance, mais différents selon la taille des entreprises :  La gestion prévisionnelle est le thème qui arrive en top priorité :  priorité 1 pour 18%, et priorité 1, 2 ou 3 pour 72%, avant tous les autres thèmes pour les ETI et PME et en 2ème position pour les grandes entreprises.  La gestion de la trésorerie, des liquidités et des sources de financements est d’autant plus importante que la taille des entreprises décroît :  priorité 1 pour 25%, et priorité 1, 2 ou 3 pour 61% : elle est la 2ème préoccupation citée par les PME , la 3ème pour les ETI alors que les grandes entreprises la placent en 5ème position.  La performance et la maîtrise des risques est, à l’inverse de la trésorerie, d’autant plus importante que la taille de l’entreprise croît :  priorité 1 pour 16%, priorité 1, 2 ou 3 pour 58%, placée en toute 1ère position par les grandes entreprises, 2ème position par les ETI et 3ème position par les PME.  La stratégie de développement et l’international est la 4ème priorité la plus citée, quelle que soit la taille des entreprises.  Les rôles et compétences de la Fonction Finance est avant tout une priorité des grandes entreprises :  3ème position, alors que les ETI et PME la placent en 5ème position. 5
  6. 6. Synthèse pour les 7 priorités 2013… En matière de gestion prévisionnelle, la crise implique quelques évolutions, en partie déjà effectives :  63% confirment mettre à disposition des informations financières plus rapidement, fournir des contenus mieux structurés et faire preuve de flexibilité pour répondre aux besoins exprimés ;  parmi les dimensions prises en compte dans les prévisions : la trésorerie et les indicateurs de performance (dans 90% des cas), les RH et la fiscalité (50% des cas) ;  le changement de rythme des reprévisions fait aussi partie des évolutions menées (pour les grandes entreprises notamment) et à mener (par les ETI et PME). En matière de trésorerie et financement, la priorité des Directions Financières est d’ajuster leurs plans de financement et de diversifier les ressources de financement, ainsi :  50% des entreprises ont changé ou prévoient de changer dès 2013 l’horizon de leur plan de financement, notamment parce que leurs plans actuels n’intègrent pas tout à fait les aléas du marché ;  parmi les pistes à exploiter pour établir un plan de financement en 2013 : la diversification des ressources (voir ci-dessous) ou l’étalement des maturités ;  une entreprise sur deux affirme ne plus hésiter à diversifier leurs partenaires financiers, quelles que soient les relations qu’elles ont avec leurs banques -a fortiori lorsque les relations avec les banques se sont tendues (ce que déclarent 21% des ETI et PME)-, et à considérer le prix comme critère essentiel ;  le raccourcissement des durées de prévisions de trésorerie n’est en revanche pas prévu. 6
  7. 7. Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) La performance et la maîtrise des risques est une priorité appréciée différemment selon la taille des entreprises et les sujets abordés : si les grandes entreprises semblent avoir une longueur d’avance sur les ETI et PME en termes de suivi de la performance, toutes les entreprises confirment un manque de compétences en matière d’audit interne :  29% ont créé de nouveaux critères de suivi de la performance, notamment les ETI ;  78% intègrent des thématiques transverses dans leurs reportings de gestion : si cela est déjà en vigueur pour 43% des grandes entreprises, 30% des ETI et 27% des PME prévoient de le faire en 2013 ;  la majorité pense modifier leur gestion des investissements, notamment en privilégiant une meilleure sélectivité des investissements et une gestion optimisée du BFR ;  Quant à l’audit interne, toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, considèrent qu’elles ne disposent qu’en partie ou pas des compétences adéquates et 60% confirment un recours à des conseils externes pour pallier à ce manque ;  Enfin, les systèmes d’information contribuent peu (pour 1/3 des réponses) à la qualité du dispositif de contrôle interne. Sur ce sujet, les préoccupations pour 2013, et pour toutes les tailles d’entreprises, portent avant tout sur la qualité et l’intégrité des données, notamment en cas de défaillance du système, ainsi que sur la mise en place de nouveaux projets et sur la continuité d’activité, bien avant la sécurité informatique, sujet largement négligé par les entreprises interrogées. 7
  8. 8. Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) Le contexte économique morose n’empêche pas les entreprises de se développer à l’international, quelle que soit leur taille, en effet :  53% confirment une stratégie de croissance et d’expansion à l’international en privilégiant : . l’Asie surtout, puis l’Amérique Latine et l’Europe de l’Est pour les entreprises déjà présentes à l’international, (bref les BRIC) ; . l’Europe Continentale d’abord, puis l’Asie et l’Amérique du Nord pour celles non présentes à l’international (mais pas l’Amérique latine).  si la croissance externe et la consolidation des activités sont les principaux axes de développement, la relocalisation n’est pas à l’ordre du jour pour 2013. En ce qui concerne les rôles et compétences de la Fonction Finance, les Directeurs Financiers qui se sont exprimés souhaitent en 2013 :  davantage s’impliquer dans la prise de décision, agir et interagir avec la Direction Générale et les opérationnels, c’est-à-dire être considéré comme un partenaire privilégié des opérationnels ;  développer leurs capacités d’innovation, d’écoute et de conviction et leurs compétences techniques sur des sujets tels que l’analyse aux décisions opérationnelles ou l’amélioration des performances ;  avoir du temps pour traiter les sujets de fonds tels que l’organisation de la fonction ou l’évolution des systèmes d’information. 8
  9. 9. Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) En outre, 56% des Directeurs Financiers abordent l’année 2013 avec inquiétude, seulement 15% d’entre eux l’abordent de façon positive. L’environnement économique actuel, l’instabilité fiscale et réglementaire sont autant de points suscitant leur inquiétude.Pour l’Arrêté des comptes 2012 et la communication financière 2013 : pour l’évaluation de leurs incorporels et goodwills :  2/3 des entreprises pensent faire une analyse plus critique des écarts entre leurs business plans et leurs réalisations depuis 2008 ;  2/3 des entreprises pensent être plus prudentes pour établir leur business plan à 3 et 5 ans ;  mais seulement 1/3 pour la valeur terminale de leurs cash-flows au-delà de 5 ans. Pour les nouvelles informations sociétales et sociales de Grenelle II :  37% des entreprises déclarent être prêtes ;  seules 18% d’entre elles prévoient d’optimiser leur reporting extra-financier/financier. 9
  10. 10. Synthèse pour les 7 priorités 2013… (suite) Enfin, la stratégie et la gestion fiscale contribuent aux thèmes cités en priorité par les Directions Financières dans la mesure où elle vise l’amélioration de la gestion prévisionnelle et la réduction des coûts :  avant l’annonce récente du crédit d’impôt pour la compétitivité, 76% des répondants jugent l’évolution de l’environnement fiscal de la France comme étant défavorable au développement de leur entreprise, quelle que soit la taille de leur entreprise ;  le recours à un conseil fiscal extérieur est une pratique établie : 55% l’ont déjà fait et 10% le prévoient en 2013, notamment parmi les PME ;  les priorités fiscales varient nettement selon la typologie des entreprises, ainsi : . les recherches de réduction des coûts par la CET et l’IS font partie des top préoccupations 2013, quelle que soit la taille des entreprises ; . en revanche, les recherches de réduction des coûts par la fiscalité indirecte (TVA, douane) se placent au dernier rang, malgré de grands gisements potentiels ; . la mise en place d’outils de simulation pour anticiper les conséquences des réformes fiscales est la priorité n°1 pour les PME, n°3 pour les ETI et n°6 pour les grandes entreprises – il est à noter les seules 7% d’entreprises disposant d’un outil de simulation citent Excel dans un cas sur deux ; . la revue des schémas d’optimisation concerne avant tout les grandes entreprises qui placent ce sujet en 3ème position alors que les ETI et PME le placent au 5ème rang ; . les profondes restructurations opérationnelles (flux, prix de transfert, etc.) sont la priorité fiscale n°1 des grands groupes et seulement au 6ème rang pour les ETI et PME ; . les grandes restructurations structurelles (holding, siège social, etc.) se placent au 7ème rang pour toutes les entreprises. 10
  11. 11. Les priorités 2013du Directeur Financier 11
  12. 12. Classement des 7 priorités pour 2013 Classement des priorités 1,2 et 3 Gestion prévisionnelle 18% 32% 22% 72%Trésorerie / liquidités / 25% 21% 14% financement 61% Performance et 16% 20% 22% maîtrise des risques 58% Stratégie de développement et 16% 10% 12% international 38% Fonction Directeur 17% 5% 11% Financier 33% P1+P2+P3 NSP ETI GE PME Total Arrêté des comptes / Gestion prévisionnelle 1% 46% 8% 45% 100% communication 5% 6% 11% financière 21% Trésorerie / liquidités / financement 3% 47% 4% 47% 100% Performance et maîtrise des risques 4% 49% 10% 37% 100% Stratégie de développement et international 4% 50% 7% 39% 100% Stratégie et gestion 3% 6% 9% fiscale 18% Fonction Finance 3% 39% 12% 46% 100% AdC / communication financière 2% 43% 4% 51% 100% Stratégie et gestion fiscale 6% 36% 9% 49% 100% Base : 389 réponses 12
  13. 13. Classement des 7 priorités pour 2013 Priorités 1+2+3 par segment d’entreprises Grandes Entreprises nb % Performance et maîtrise des risques 23 26% Gestion prévisionnelle 22 24% Fonction Finance 15 17%• Les 3 grandes priorités majoritairement Stratégie de développement et international 11 12% citées par les 3 segments d’entreprises Trésorerie / liquidités / financement 10 11% sont : Stratégie et gestion fiscale 6 7% AdC / communication financière 3 3% - Gestion prévisionnelle - Performance et maîtrise des risques Entreprises de Taille Intermédiaire nb % - Trésorerie / liquidités / financement Gestion prévisionnelle 128 24% Performance et maîtrise des risques 111 21%• Cependant les grandes entreprises placent Trésorerie / liquidités / financement 110 21% Stratégie de développement et international 73 14% la Fonction Finance et les rôles/compétences Fonction Finance 50 9% du Directeur Financier en 3ème position. AdC / communication financière 36 7% Stratégie et gestion fiscale 25 5% Petites & Moyennes Entreprises nb % Gestion prévisionnelle 125 25% Base : 389 réponses Trésorerie / liquidités / financement 110 22% Performance et maîtrise des risques 84 16% Stratégie de développement et international 58 11% Fonction Finance 57 11% AdC / communication financière 42 8% Stratégie et gestion fiscale 34 7% 13
  14. 14. Attentes pour 2013 des dirigeants interrogés« Optimiser la trésorerie et « Avoir davantage de maximiser les liquidités » visibilité sur les perspectives « Maîtriser les économiques et coûts » lenvironnement légal » « Accompagner les opérationnels avec un pilotage performant de linformation » « Mettre à disposition toutes les données nécessaires pour que les autres services de la société « Avoir du temps pour traiter puissent réaliser les bons choix « Résoudre les problèmes les sujets de fonds : stratégiques » de financement » organisation du service, maîtrise, développement / évolution des systèmes « Structurer léquipe dinformation »finance afin de mieux gérerles risques et opportunités « Être considéré plus comme uninhérents à une période de partenaire et moins comme une crise économique » « Stabilité contrainte légale et réglementaire par fiscale » les opérationnels » 14
  15. 15. Priorités 2013 en matière de gestion prévisionnelle 15
  16. 16. Gestion prévisionnelle : quelle évolution pour 2013? 63% prévoient une évolution, 37% n’en prévoient pas Priorités dévolution en matière de gestion prévisionnelle 14% 3% rapidité 32% d’exécution D’autres priorités en matière d’évolution de leur gestion prévisionnelle ont été citées, contenu et telles que : structure des  la gestion du risque et risque client ; tableaux de bord24%  l’attention portée au cash et à flexibilité/agilité l’endettement ; 27%  développement des prévisions de trésorerie ; Base : 331 réponses  niveau de détail plus élevé des analyses. La crise implique d’être plus rapide, mieux structuré et flexible. 16
  17. 17. Prévisions : quelles dimensions prendre en compte? Dimensions prises en compte dans la gestion prévisionnelle• 9 Directeurs Financiers sur 10 utilisent la trésorerie et les Trésorerie 86% indicateurs de performance comme dimensions principales dans la gestion prévisionnelle. Indicateurs de 83% performance• 1 sur 2 souligne l’importance de la gestion prévisionnelle en matière de Gestion sociale RH 54% Ressources Humaines et fiscalité. Fiscalité Gestion Fiscale 52%• … alors que 2 sur 3 ne s’appuient pas sur les benchmarks pour leur gestion prévisionnelle. Benchmark 32% Base : 331 réponses 0% 50% 100% 17
  18. 18. Reprévisions : quel changement de rythme? 69% estiment que le contexte nécessite de changer le rythme de reprévisions• Dans un cas sur deux, le rythme des Changement de rythme des reprévisions reprévisions a déjà été changé en 2012• 21% prévoient de changer en 2013 selon le rythme suivant : 31% 48% Non • Trimestriel (8%) ; Déjà fait en 2012 • Mensuel (5%) ; Prévu • Rolling forecast (3%) ; en 2013 • Semestriel (3%) ; 21% • A définir (80%). Base : 331 réponses ETI GE PME Nb % Nb % Nb % Total non 53 34% 6 23% 43 30% 102 oui, c’est prévu pour 2013 33 21% 4 15% 32 22% 69 oui, déjà fait en 2012 72 46% 16 62% 68 48% 156 Total 158 100% 26 100% 143 100% 327 18
  19. 19. Priorités 2013 en matière detrésorerie/liquidités/financement 19
  20. 20. 50% ont changé ou prévoient de changer en 2013 l’horizon de leur plan de financement A horizon 2-3 ans pour la moitié des entreprisesLimites des plans de financement actuels• 76% des entreprises ayant changé lhorizon de leur plan de financement en 2012 estiment qu’il est en partie en ligne avec les besoins de leur business à moyen terme. Sur les 18% qui envisagent de changer l’horizon de leur plan de financement en 2013, 43% pensent que le plan actuel ne prend pas parfaitement en compte les aléas du marché.• Les principales pistes exploitées pour établir un plan de financement en 2013: - diversification des ressources - financement holding - étalement des maturités - gestion du cash flow - financement Groupe - maîtrise des risques dapprovisionnement Base : 250 réponses 20
  21. 21. L’évolution des relations avec leurs banquiers peut inciter les entreprises à diversifier leurs partenaires financiers • La relation avec les banques est considérée comme : - inchangée (55%) tous segments d’entreprises confondus ; - ayant évolué positivement (24%) avant tout pour les grandes entreprises ; - s’étant tendue (21%) principalement pour les ETI et PME. • 51% pensent diversifier leurs partenaires financiers. Parmi eux 35% considèrent que la relation reste inchangée et 31% que la relation s’est tendue. 21
  22. 22. L’évolution des relations avec leurs banquiers peut inciter les entreprises à diversifier leurs partenaires financiers (suite) • Ceux qui pensent diversifier leurs partenaires financiers le feront vers: - les actionnaires, le financement Groupe ; - les investisseurs (marchés privés), OSEO, BPI. • Les critères de choix de ces partenaires financiers étant : le prix 47% la maturité 22% la complexité du produit 11% 0% 50% Base : 250 réponses • 10% sont intéressés par les nouvelles opportunités de financement (« Bond Offering » par exemple) sur 107 répondants, avant les grandes entreprises. 22
  23. 23. La crise n’impacte pas les durées de prévisions de trésorerie80% de ceux qui n’ont pas une prévision hebdomadaire ne prévoient pas de raccourcir la durée de prévisions de trésorerie en 2013 Durées de prévisions de trésorerie : NSP Autre 11% 4% Trimestrielles 9% Hebdomadaires 35% Base : 250 réponses Mensuelles 41% 23
  24. 24. Priorités 2013 en matière deperformance et maîtrise des risques 24
  25. 25. Nouveaux indicateurs de performance et gestion plus fine des coûts• 29% des entreprises ont créé de nouveaux critères de suivi de laperformance du fait de la crise, notamment les ETI qui ont besoin d’outils et decompétences et, dans une moindre mesure, les PME.Parmi ces nouveaux critères :- Analyse des cash-flows- Analyse du BFR (mesure et évolution) ETI GE PME- Des indicateurs opérationnels liés au risque Non 64% 72% 78%- Le suivi de la rentabilité Oui 36% 28% 22%- Analyse des marges Total 100% 100% 100% Base : 255 répondants 25
  26. 26. Nouveaux indicateurs de performance et gestion plus fine des coûts (suite)• Pour une gestion plus fine de leurs coûts, 78% incluent déjà, ou ont prévu de le faire en 2013, des thématiques transverses dans leurs reportings. 22% Non 45% Les 3 thématiques qui ressortent sont: Fait en 2012 33% Prévu en 2013 Base : 260 réponses• 22% (principalement ETI et PME) estiment que le manque de ressources et la complexité de mise en œuvre de tels indicateurs ne permettent pas de faire évoluer leurs reportings. 26
  27. 27. La moitié a en 2012 ou prévoit en 2013 demodifier leur gestion des investissements • Les changements porteront notamment sur les objectifs suivants:meilleure sélectivité des investissements (amélioration des TRI / VAN / 64% Pay-back) gestion optimisée du BFR 51%meilleur adossement de la gestion des actifs à la gestion du compte de 30% résultat (EBE, CAF) réduction du besoin de financement global 28% Base : 306 réponses ingénierie financière (lease-back, lease-plan, gestion de flottes, etc…) 19% • 35% d’entre eux s’accordent à dire que ce changement sera rendu possible grâce à une implication forte et continue. implication ponctuelle analyse par dossier selon les dossiers 17% 9% analyse par portefeuille / type d’investissement 18% implication forte et en consultation en Base : 45 réponses continu amont 38% 18% 27
  28. 28. Audit interne : quand elles répondent, les entreprises avouent leurs faiblesses• 2/3 n’ont pas répondu.• Le 1/3 qui a répondu considère que leur équipe d’audit interne ne dispose qu’en partie ou pas du tout des compétences adéquates face aux enjeux 2013 quelle que soit la taille de l’entreprise.• Les stratégies des entreprises pour pallier ce défaut de compétences sont : recours à des conseils externes 60% appui sur des experts internes 30% Base : 306 réponses exclusion du champ dintervention de laudit interne 17% 28
  29. 29. Des systèmes d’informations à améliorer en 2013 • Les principales préoccupations des entreprises en matière de système d’information pour 2013, tous segments d’entreprises confondus : 36% qualité et intégrité des données Seuls 8% parlent de la 29% mise en place de nouveaux projets sécurité informatique commedisponibilité du système dinformation et continuité 27% une préoccupation en 2013 dactivité Base : 306 réponses 8% sécurité informatique • Seul 1/3 considère que leur SI contribue pleinement à la qualité de leur dispositif de contrôle interne. • Pour les 2/3 restants, la zone d’inefficacité ou de faiblesse des SI à travailler en 2013 est majoritairement l’exploitation des potentialités des systèmes en matière de contrôle automatique (90%), et, pour le reste : l’intégrité des données non assurée en cas de défaillance du système (25%) ou la sécurité des accès insuffisante (23%). 29
  30. 30. Priorités 2013 en termes destratégie de développement et international 30
  31. 31. Une volonté de croissance à l’international des entreprises • Parmi les 250 entreprises ayant répondu à cette section « International » de l’enquête : o 1/3 ne sont pas présentes à l’international ; o 1/3 sont présentes dans moins de 10 pays ; o 1/3 sont présentes dans plus de 10 pays (jusqu’à plus de 50). • Priorités 2013 en termes de stratégie : Croissance et expansion 53% Consolidation 23% Recentrage sur des activités cœur de métier 19% Autre 3% Base : 257 réponses Relocalisation 2% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% Adopter une stratégie de relocalisation n’est pas à l’ordre du jour pour 2013 31
  32. 32. Une volonté de croissance à l’international des entreprises – par segment d’entreprise en nb en % Priorités 2013 ETI GE PME Total ETI GE PME en termes de stratégie : consolidation 32 3 22 57 28% 18% 21% croissance et expansion 56 10 61 127 49% 59% 59% Base : 235 réponses recentrage sur des activités cœur de métier 25 4 18 47 22% 24% 17% relocalisation 1 3 4 1% 0% 3% Total 114 17 104 235 100% 100% 100% Présence internationale : en nb en % présence dans : ETI GE PME Total ETI GE PME Base : 162 réponses moins de 5 pays 23 28 51 27% 0% 48% entre 6 et 10 pays 17 4 11 32 20% 22% 19% entre 11 et 20 pays 13 5 5 23 15% 28% 9% entre 21 et 50 pays 17 3 11 31 20% 17% 19% plus de 51 pays 16 6 3 25 19% 33% 5% moins de 10 pays 40 4 39 83 47% 22% 67% plus de 10 pays 46 14 19 79 53% 78% 33% Total 86 18 58 162 100% 100% 100% Renforcez votre présence à l’international en nb en % ETI GE PME Total ETI GE PME en 2013 : Base : 232 réponses Non 58 5 60 123 52% 29% 58% Oui 54 12 43 109 48% 71% 42% Total 112 17 103 232 100% 7% 44% 32
  33. 33. Une volonté de croissance à l’international des entreprises• Seules 20% des entreprises non encore présentes à l’international envisagent de renforcer leur présence à l’international contre 54% des entreprises déjà présentes à l’étranger.• Les zones géographiques cibles du développement…. o Pour les entreprises déjà présentes à l’international : Afrique Amérique Amérique Asie- latine 13% du Nord Europe Europe 11% Moyen- Océanie 16% de l’Est continentale Orient 12% 11% 25% 13% o Pour les entreprises non présentes à l’international : Europe Asie- de l’Est Moyen- Océanie 12% Orient Europe Amérique Afrique 8% Amérique 20% du Nord continentale 12% Latine 16% 4% 28% 33
  34. 34. Stratégies de croissance et de financement• Quelles sont les stratégies de croissance des entreprises ? création de structure 42% (succursale/filiale) alliances/JV/partenariats 31% croissance externe (M&A) 28% Base : 101 réponses• Quelles particularités dans le financement? o En cas de besoin de financement significatif pour un investissement , ¼ serait éventuellement prêt à payer nettement plus cher ; o 1% prévoit a priori de financer leur croissance en cotant leur entreprise sur les marchés émergents. 34
  35. 35. Fonction Finance :rôles et compétences 35
  36. 36. Evolution de la Fonction Finance88% estiment que le Directeur Financier doit agir comme unvéritable partenaire en continu de la Direction Générale et des BU/opérationnels non, pas du tout; 1% non, pas NSP particulièrement 3% 8% oui, en partie 29%oui, tout à fait 59% Base : 334 réponses 36
  37. 37. Quels sont les axes d’extension du rôle du Directeur financier pour 2013 ?• Volonté de s’investir davantage dans Axes dextension en termes de rôle la prise de décision. Certains Directeurs Financiers partie prenante dans la 58% prise de décision ont ajouté en réponse : « la croissance externe » acteur de la transformation de 51% « la participation à la stratégie de développement » l’entreprise « gestion environnementale et énergétique» responsable de la gestion « liens entre gestion financière, stratégie, et du suivi de la 46% performances commerciales et contraintes performance réglementaires »• Le rôle du Directeur financier suit initiateur de la gestion de 41% prioritairement une logique d’action la performance et d’interaction avec les équipes pour l’année 2013. facilitateur-coordinateur entre la Direction 40% Générale et les métiers/opérationnels Base : 334 réponses 37
  38. 38. Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de compétences personnelles ? Axes d’amélioration en termes de compétences personnelles innovation en termes 57% d’idées et solutionsLes 3 principaux axes d’amélioration sont en interne et relèvent d’une accessibilité / écoute / 40% réactivitévolonté d’implication individuelle au sein de l’entreprise capacité à emporter la confiance des partenaires 38% internes Base : 257 réponses capacité à emporter la confiance des partenaires 25% (banques, CAC…) 38
  39. 39. Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de compétences techniques ?• Les axes d’amélioration se veulent avant tout opérationnels : Top 5 des axes d‘amélioration en termes de compétences • Support à l’analyse et aux décisions opérationnelles (45%) • Amélioration des performances (45%) • Trésorerie (40%) • Stratégie et planification financière (40%) • Gestion du budget et des reprévisions (40%) Base : 334 réponses• Les compétences en termes de comptabilité, de fiscalité, d’ingénierie financière et de gestion des compte clients sont considérées comme des axes secondaires d’amélioration pour aborder l’année 2013. 39
  40. 40. Quels sont les axes d’amélioration duDirecteur Financier pour 2013 en termes de compétences techniques ? Top 5 des axes d’amélioration par segment d’entreprises GE nbSupport à l’analyse et aux décisions 12opérationnellesStratégie et planification financière 10 ETI nbGestion du budget et des 9 Amélioration des performances 83reprévisionsAmélioration des performances 9 Support à l’analyse et aux décisions PME nb 76Trésorerie 7 opérationnelles Gestion du budget et des 65 reprévisions Trésorerie 66 Trésorerie 61 Stratégie et planification financière 64 Gestion du budget et des Support à l’analyse et aux décisions 56 61 reprévisions opérationnelles Stratégie et planification financière 57 Base : 334 réponses Amélioration des performances 56 40
  41. 41. Priorités 2013 en matière d’arrêté des comptes/communication financière 41
  42. 42. Stratégies de croissance et de financement• La baisse prolongée des cours aggravée par la crise économique va-t-elle accroître l’importance de l’évaluation de vos incorporels et goodwills et ainsi nécessiter : une analyse plus critique des écarts entre vos business plans et vos 37% 63% réalisations depuis 2008 : une méthode plus prudente pour calculer votre valeur terminale au- 63% 37% delà de 5 ans pour le calcul des cash flows futurs actualisés : Non une méthode plus prudente pour Oui établir vos business plans à 3-5 ans 33% 67% retenus pour le calcul des cash flows futurs actualisés : plus de justifications en cas de non 49% 51% dépréciation : Base : 146 réponses• 37% sont des répondants sont prêts face aux contraintes Grenelle II.• Seuls 18% d’entre eux prévoient d’optimiser leur reporting extra- financier/financier. 42
  43. 43. Priorités 2013 en matière de stratégie et gestion fiscale 43
  44. 44. Un environnement fiscal défavorable au développement des entreprises• Avant l’annonce du crédit d’impôt pour la compétitivité 76% jugent l’évolution de l’environnement fiscal de la France est défavorable au développement de leur entreprise ETI GE PME Total quelle que soit la taille des entreprises défavorable 48% 7% 44% 100% Base : 203 réponses• Le recours à un conseil fiscal extérieur est déjà une pratique fréquente pour les grandes entreprises et les ETI alors que les PME prévoient un recours plus important en 2013.• Les 3 réformes les plus préoccupantes sont : laugmentation de limpôt des sociétés 22% la rétroactivité de la réglementation 19% Base : 269 réponses les taxes exceptionnelles 14%• En revanche, l’intensification des contrôles fiscaux et de la lutte contre l’évasion fiscale et la fraude ne constituent pas une préoccupation majeure. 44
  45. 45. Face aux réformes fiscales, les entreprises revoient l’ordre de leurs priorités • Selon les interrogés, la stratégie fiscale du groupe est décidée au niveau du : o conseil d’administration (28%) ou directeur financier (25%) o concertation entre le directeur financier et la direction fiscale (14%) • Les principales priorités fiscales citées 2013 visent à anticiper et réduire les impacts financiers de ces nouvelles réformes. Rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur lIS 19%Se doter doutils de simulation pour anticiper les conséquences des réformes 17% Rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la CET 17% Faire de profondes restructurations opérationnelles 13% Repenser vos schémas d’optimisation 12% Adapter les modalités de transmission de votre entreprise 7% Faire de profondes restructurations structurelles 6% Réviser votre périmètre d’intégration fiscale 5% Base : 229 réponses Rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la TVA 2% Rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur les coûts de douane 2% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 45
  46. 46. Face aux réformes fiscales, les entreprises revoient l’ordre de leurs prioritésPriorités fiscales par segment d’entreprisesPriorités fiscales GE Priorités fiscales ETIfaire de profondes restructurations opérationnelles (flux, prix de transfert, etc.) 24% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur lIS 20%rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la CET (notamment la CVAE) 18% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la CET (notamment la CVAE) 20%repenser vos schémas d’optimisation 18% vous doter doutils de simulation pour anticiper les conséquences des réformes 17%réviser votre périmètre d’intégration fiscale 18% faire de profondes restructurations opérationnelles (flux, prix de transfert, etc.) 15%rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur lIS 12% repenser vos schémas d’optimisation 13%vous doter doutils de simulation pour anticiper les conséquences des réformes 6% faire de profondes restructurations structurelles (holding, siège social, etc.) 4%faire de profondes restructurations structurelles (holding, siège social, etc.) 6% adapter les modalités de transmission de votre entreprise 3%adapter les modalités de transmission de votre entreprise 0% réviser votre périmètre d’intégration fiscale 3%rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la TVA 0% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur les coûts de douane 3%rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur les coûts de douane 0% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la TVA 2% Priorités fiscales PME vous doter doutils de simulation pour anticiper les conséquences des réformes 21% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur lIS 19% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la CET (notamment la CVAE) 12% adapter les modalités de transmission de votre entreprise 12% repenser vos schémas d’optimisation 10% faire de profondes restructurations opérationnelles (flux, prix de transfert, etc.) 9% faire de profondes restructurations structurelles (holding, siège social, etc.) 8% réviser votre périmètre d’intégration fiscale 4% rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur la TVA 3% Base : 229 réponses rechercher des réductions de coûts par la fiscalité sur les coûts de douane 1% 46
  47. 47. Quels outils de gestion fiscale ?• Les indicateurs les plus utilisés : Cash-flows 49% Taux Effectif dImpôt 22% Mix de ces indicateurs 15% Risques 15% Base : 269 réponses 0% 20% 40% 60%• Seulement 13% connaissent le coût complet de gestion de leurs obligations déclaratives parmi lesquelles la moitié affirme que ces coûts sont en croissance.• … ce qui est d’autant plus inquiétant pour les 87% restants ! 47
  48. 48. Globalement, les entreprises pensent maîtriser leur environnement fiscal en dépit des changements législatifs • En dépit des changements législatifs, avez-vous le sentiment de maîtriser votre environnement fiscal? o Pour les impôts directs o Pour les impôts indirects En partie 32% 39% En partie 35% 43% Oui Oui Non Non 24% 27% o Pour les pays de votre groupe 13% 38% Oui En partie Non 49% • Néanmoins, un an après la réforme des déficits, 1 entreprise sur 2 ne maîtrise ni totalement ni partiellement la gestion de ses déficits. 48
  49. 49. Très peu d’entreprises disposent d’outils pour simuler les conséquences possibles des réformes fiscales attendues • 7% d’entreprises disposent de ces outils de simulation : o Excel (57%) o SAP (7%) o Prévisions (7%) o Simulations IS (14%) o Outils internes (14%) 49
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×