• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
La congestion aumomobile en Europe étude d'Inrix
 

La congestion aumomobile en Europe étude d'Inrix

on

  • 274 views

 

Statistics

Views

Total Views
274
Views on SlideShare
273
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 1

http://devel.slideee.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    La congestion aumomobile en Europe étude d'Inrix La congestion aumomobile en Europe étude d'Inrix Document Transcript

    • LES EMBOUTEILLAGES REPARTENT A LA HAUSSE, SIGNE DE LA REPRISE ECONOMIQUE EN EUROPE     Le Scorecard Report 2013 d’INRIX révèle une hausse des bouchons en Europe pour la première fois depuis deux ans. Les bouchons en France ont légèrement baissé en 2013, confirmant la tendance constatée depuis 2011 et 2012. La France se positionne à la 4e place en Europe sur le plan des embouteillages ; les conducteurs français passent en moyenne 35 heures coincés dans les bouchons. Les Parisiens accaparent la 8e place du classement des conducteurs les plus mal lotis en Europe, avec environ 55 heures passés dans les embouteillages en 2013. PARIS, France, 4 mars 2014 – Une nouvelle étude publiée par INRIX, fournisseur leader de services d’info-trafic et d’aide à la conduite, révèle que le niveau d’embouteillages en Europe en 2013 est reparti à la hausse en 2013 pour la première fois en deux ans. Selon le relevé statistique du trafic d’INRIX (INRIX Traffic Scorecard), publié chaque année, les congestions sur les routes ont augmenté autour de 6 % en moyenne sur les trois derniers trimestres de l’année. Les embouteillages en Europe selon l'indice INRIX, par trimestre, entre 2010 et 2013 25,00 INDICE INRIX 20,00 15,00 10,00 5,00 0,00 Q1 Q1 Q1 Q1 Q2 Q2 Q2 Q2 Q3 Q3 Q3 Q3 Q4 Q4 Q4 Q4 10 11 12 13 10 11 12 13 10 11 12 13 10 11 12 13
    • Le temps passé par les conducteurs français dans les bouchons a légèrement baissé tout au long de l’année, passant de 37 heures en 2012 à environ 35 heures en 2013. Un chiffre qui place la France à la quatrième place du classement en Europe, derrière la Belgique (n°1), les Pays-Bas et l’Allemagne. En 2013, les conducteurs belges ont passé 23 heures de plus dans les embouteillages que ceux de l’Hexagone. Classement des pays qui ont le plus souffert des embouteillages en Europe en 2013, d’après le nombre d’heures perdues chaque année dans la circulation : Place en 2013 Place en 2012 1 1 Pays 2 2 3 4 4 3 5 6 6 5 7 10 8 9 9 7 10 11 11 8 12 12 13 13 Nombre d’heures perdues dans les bouchons, en moyenne, en 2013 Belgique 58 Pays-Bas 44 Allemagne 35 France 35 Luxembourg 31 Royaume-Uni 30 Italie 25 Suisse 25 Autriche 22 Irlande 20 Espagne 17 Hongrie 9 Portugal 6 Nombre d’heures perdues dans les bouchons, en moyenne, en 2012 58 Variation au niveau du nombre d’heures perdues entre 2012 et 2013 Sans changement 51 -7 h 36 -1 h 37 -2 h 28 +3 h 29 +1 h 22 +3 h 22 +3 h 25 -3 h 19 +1 h 25 -8 h 15 -6 h 11 -5 h « Regardez l’état de la circulation sur les routes d’un pays et vous saurez comment se porte son économie », a déclaré Bryan Mistele, P-DG d’INRIX. « Si l’augmentation des embouteillages en Europe est une mauvaise nouvelle pour les conducteurs, elle est le signe d’une reprise économique ».
    • Zoom sur les agglomérations françaises : bilan 2013 Paris a reculé de deux places, derrière Cologne et Milan, pour se placer à la huitième place des agglomérations les plus saturées d’Europe. Le conducteur parisien moyen a passé plus de deux jours (55 heures) coincé dans les embouteillages en 2013. La ville la plus touchée est Bruxelles, avec 83 heures perdues à cause d’un trafic dense l’an passé. Après Paris, Lyon est la deuxième agglomération française la plus affectée – les 43 heures gâchées par une circulation dense la placent à la 18e position du classement. Sur les 13 grandes agglomérations de l’Hexagone prises en compte par l’étude d’INRIX, 10 ont perdu des places, tandis que trois (Grenoble, Toulouse et Clermont-Ferrand) seulement ont grimpé dans le classement face à nos voisins européens. Sur ces 13 villes, 10 ont enregistré une baisse du temps perdu sur les routes en 2013 comparé à 2012, parmi lesquelles Paris et Lyon. Nantes a enregistré la plus forte baisse, puisque ses conducteurs ont passé presque 6 heures de moins (5,96 h) coincés en 2013 comparé à 2012. Les villes de Grenoble, Caen et Clermont-Ferrand enregistrent quant à elle une augmentation. L’année 2013 a été incertaine pour la France, qui a semblé rentrer en récession décembre1 avec la contraction de l’activité dans le secteur privé et une baisse de la confiance2. L’économie s’est toutefois reprise, évitant une récession à double creux3, mais l’incertitude sous-jacente en 2013 a semblé coïncider avec une baisse générale des bouchons dans tout le pays. En moyenne, deux heures de moins été perdues dans la circulation entre 2012 et 2013. Un petit recul qui confirme cependant la tendance à la baisse constatée entre 2011 et 2012 avec 4 heures de moins. 1 http://www.bbc.co.uk/news/business-25402881 (en anglais) http://www.theguardian.com/business/2013/dec/16/french-recession-fears-grow-as-privatesector-contracts-again-business-live#block-52aeb38ae4b008af53c5c6c6 (en anglais) 3 http://www.bbc.co.uk/news/business-25507168 (en anglais) 2
    • Détail au niveau des agglomérations françaises – nombre d’heures perdues dans les bouchons en 2013 comparé à 2012 Classement 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 55 63 Variation au niveau du nombre d’heures perdues -8 Lyon 43 46 -3 Grenoble 42 40 +2 Bordeaux 41 46 -5 Toulouse 39 40 -1 Toulon 37 41 -4 Strasbourg 37 39 -2 Rennes 33 34 -1 Nantes 32 37 -5 Caen 31 29 +2 Nancy 22 25 -3 Clermont-Ferrand 20 20 Sans changement Tours 20 22 -2 Agglomération Paris Nombre d’heures perdues en 2013 Nombre d’heures perdues en 2012
    • Zoom au niveau européen : bilan 2013 INRIX a passé au crible les données relatives à 13 pays européens. Il en ressort que le panorama des bouchons est généralement en droite ligne avec la situation économique nationale. Les nations en proie à un niveau de chômage très élevé et qui ont enregistré une croissance très faible voire négative en 2013, ont bien souvent vu reculer le nombre d’heures passées sur les routes comparé à 2012. L’Espagne et le Portugal en sont deux parfaits exemples : en 2013, l’économie espagnole s’est contractée de 1,2 %4 et le Portugal a enregistré un niveau de chômage record. Les chiffres montrent une différence nette par rapport à 2012, année où tous les pays d’Europe ont connu une baisse des embouteillages. En 2013, cinq nations ont enregistré une hausse, comme le montre l’indice INRIX : le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suisse, le Luxembourg et l’Italie. Les économies suisse5 et britannique ont toutes deux enregistré une croissance de 1,9 % en 2013. Si les chiffres pour l’ensemble de l’année n’ont pas encore été publiés pour l’Irlande et le Luxembourg, les estimations tablent sur une croissance de 1,3 %6 pour la première et de 1,9 %7 pour le second en 2013. Dans l’ensemble, la hausse des embouteillages coïncide avec l’état de santé de l’économie ; les pays toujours en crise voient leurs axes routiers moins saturés. L’étude d’INRIX a analysé de près l’état du trafic routier dans les grandes agglomérations européennes, dressant un tableau complet des problèmes insolubles liés aux difficultés de circulation en zones urbaines. Voici le classement des 25 agglomérations les plus pénalisées par les bouchons* accompagné du nombre d’heures perdues en moyenne par les conducteurs. 4 http://www.tradingeconomics.com/spain/gdp-growth (en anglais) http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00375/00376/?lang=en(en anglais) 6 http://www.bbc.co.uk/news/business-24159574(en anglais) 7 http://www.wort.lu/en/view/bcl-revises-2013-growth-projections52aff890e4b0f7953cd3e5bc (en anglais) 5
    • Place en 2013 Place en 2012 Agglomération Nombre d’heures perdues en 2013 1 1 Bruxelles 83 3 3 2 Londres (zone métropolitaine) Anvers 4 4 5 2 82 Variation sur un an (en nombre d’heures) comparé à 2012 0 9 78 1 Rotterdam 63 -8 5 Stuttgart 60 -5 6 9 Cologne 56 -2 7 13 Milan 56 5 8 6 Paris 55 -8 9 10 Gand 54 1 10 15 Karlsruhe 53 5 11 8 Amsterdam 50 -9 12 11 La Haye 49 -3 13 14 Düsseldorf 49 -2 14 12 Hambourg 48 -3 15 7 Utrecht 48 -13 16 19 Grand Manchester 46 1 17 18 Munich 44 -0 18 17 Lyon 44 -3 19 22 Grenoble 42 1 20 20 Charleroi 41 -1 21 16 Bordeaux 41 -5 22 23 Région de la Ruhr 40 0 23 21 Toulouse 39 -1 24 25 24 Merseyside 39 2 25 Sud du Nottinghamshire 39 3 *Villes faisant partie des pays analysés par INRIX
    • Les pires axes routiers en Europe Agglomération Axe Et… Porte de Saint-Cloud (E2) Porte d'Orléans 12 Soir 77 11,4 Soir 68 Gennevilliers 10,8 Matin 60 Créteil 12,3 Soir 59 13,6 Soir 51 16 Matin 51 7,66 Soir 48 8,74 Soir 46 9,29 Matin 46 8,29 Soir 46 2 Paris 3 Paris A15 4 Paris A86 5 Paris Périphérique Extérieur Porte d'Orléans (E1) Porte de Saint-Cloud MontignylesCormeilles Sénia Thiais Porte Maillot- Bois de Boulogne 6 Paris A86 Aubervilliers Périphérique Intérieur Périphérique Extérieur Périphérique Extérieur Porte de Gentilly Porte de Gentilly Porte de Gentilly Rosny-sousBois 7 Paris 8 Paris 9 Paris 10 Paris A86 Retard total cumulé sur l’année (en nombre d’heures) Entre… Périphérique Intérieur Périphérique Extérieur 1 Paris Pire période de pointe Place Distance (en km) Le relevé statistique du trafic d’INRIX présente également des informations concernant les axes routiers les plus saturés d’Europe. En voici la liste, pour la France, d’après le nombre d’heures passées chaque année dans les bouchons aux périodes de pointe (le matin ou en fin de journée/soir) : Porte de Clignancourt Nanterre Université Porte de Bercy - Paris centre Porte de Bercy Porte de Bercy Nogent Champigny
    • A propos du relevé statistique du trafic d’INRIX Le relevé statistique du trafic d’INRIX mesure le problème de l’encombrement du trafic en dépassant les limites classiques des capteurs routiers et des techniques d’échantillonnage statistique, grâce à l’analyse de données remontées en temps réel par des véhicules parcourant effectivement les principaux axes routiers métropolitains. INRIX passe au crible des milliards de données communiquées par une centaine de sources, à savoir des véhicules commerciaux qui empruntent les routes quotidiennement tels que des taxis, navettes d’aéroport, camionnettes de livraison, camions routiers, mais aussi des véhicules de particuliers et des appareils mobiles. Les données récoltées par ces véhicules équipés de GPS et par des appareils de navigation renseignent sur la vitesse, la localisation et la direction prise par chacun à une heure et une date précises. Pour générer son relevé statistique, INRIX analyse les informations concernant plus d’un million de kilomètres d’autoroutes et de routes secondaires en Europe et plus d’un million et demi de kilomètres de routes en Amérique du Nord, à chaque heure de la journée. Le but est de fournir les analyses les plus exhaustives et opportunes sur la circulation, en couvrant les plus grandes zones urbaines de 15 pays. Les données utilisées pour générer le rapport sont également exploitées par INRIX Traffic, une application gratuite qui épargne aux conducteurs la frustration des retards causés par les embouteillages. Elle leur permet d’arriver à l’heure, en bénéficiant d’indications précieuses émanant du plus grand réseau mondial d’étude des routes. INRIX Traffic les informe des conditions de circulation sur les grands axes séparant leur domicile de leur lieu de travail, leur recommandant des heures de départ et les temps de trajet à prévoir, tout en livrant des prévisions et des alertes personnalisées spécifiques pour les trajets effectués. Pour plus d’informations sur INRIX Traffic, rendez-vous sur http://inrixtraffic.com. Vous trouverez à l’adresse scorecard.inrix.com des détails complémentaires sur la congestion du trafic dans un pays ou une ville en particulier, et en comparaison avec la situation d’autres pays ; ainsi qu’une synthèse générale des résultats clé de l’étude. L’intégralité des données utilisées pour la production du relevé statistique d’INRIX est accessible sous licence pour analyse et étude complémentaires par les organismes publics et les entreprises. A propos d’INRIX INRIX est l’un des acteurs du big data qui connaît la plus forte croissance dans le monde. L’entreprise utilise un système d’analyse des très gros volumes de données collectées afin de contribuer à la lutte contre le fléau des embouteillages qui est pénalisant pour les individus, l’économie et l’environnement. En s’appuyant sur des informations pointues et sur des technologies de prévisions appliquées au trafic routier, INRIX aide les constructeurs automobiles, les flottes commerciales, les gouvernements et les
    • médias à faciliter les trajets des conducteurs. Notre objectif est clair : résoudre les problèmes de circulation, permettre aux conducteurs de maîtriser leurs déplacements, donner des clés pour des planifications avisées et donner un coup de pouce aux activités commerciales. Que ce soit via une application GPS embarquée dans les véhicules ou installée sur un smartphone, un bulletin d’information régional ou notre application INRIX Traffic, notre service d’info-trafic actualisé chaque minute et nos autres solutions d’aide à la conduite réduisent la frustration de plus de 150 millions de conducteurs en leur permettant d’économiser temps et carburant au quotidien. INRIX fournit des informations précieuses sur les conditions de circulation, ainsi que des outils et des services d’analyse à 6 secteurs différents qui couvrent plus de six millions de kilomètres de routes dans 37 pays. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.INRIX.com. ### Contact Presse INRIX Marie-Alix de Lanouvelle, Hotwire PR: 01 43 12 55 61 / marie-alix.delanouvelle@hotwirepr.com David Mucelli, Hotwire PR: 01 43 12 55 50 / david.mucelli@hotwirepr.com Matt Simmons Director of marketing and PR, EMEA, INRIX Matt.simmons@inrix.com 0207 012 3509