Your SlideShare is downloading. ×
Commerce exterieur-france-012014
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Commerce exterieur-france-012014

2,535
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,535
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Europe hors Union européenne Les importations retombent. Le reflux depuis la Turquie concerne pour l’essentiel les véhicules automobiles. Depuis la Russie, la baisse fait suite aux achats de lanceurs du mois dernier, car les achats d’énergies sont stables (moins d’hydrocarbures naturels et plus de pétrole raffiné). La baisse est également prononcée pour les hydrocarbures naturels depuis l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan. Avec l’Ukraine, la baisse concerne les oléagineux (tourteaux, graines). Enfin, avec la Suisse, les achats s’effritent (équipements électroniques, IAA), en dépit d’une hausse pour la pharmacie et la chimie. Les exportations progressent à nouveau, essentiellement vers la Russie (airbus, pharmacie, parfums/cosmétiques, turbines à gaz). Les ventes sont cependant en diminution vers la Suisse, après la livraison d’un avion d’affaire et l’envoi d’une collection de photos en décembre. Après la livraison d’un airbus en décembre, le repli avec l’Ukraine reste limité par des ventes importantes de maïs. Amérique Les exportations vers les Etats- Amérique * Unis se replient suite aux 10,1% des exports 9% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois importantes opérations de décembre (œuvres d’art, airbus) ; le retrait est en outre sensible dans la maroquinerie. Elles chutent avec le Mexique, en particulier dans l’aéronautique (turboréacteurs), moyennes mobiles 3 mois les équipements mécaniques, le 3 derniers mois matériel électrique et électronique, et le blé. En sens inverse, les ventes au Mercosur se redressent (produits métallurgiques et pharmacie). Vers le Canada, les ventes sont stables : la hausse dans les transports, la chimie et les instruments de mesure électroniques compensent le reflux sur la pharmacie et les boissons. 1T2012 1T2013 Les importations depuis les Etats-Unis repartent (gazole, chimie organique). Les hausses sont plus modérées avec le Brésil (pétrole brut) et le Chili (cuivre). Asie Les exportations vers la Chine Asie et Hong Kong se replient : 12,5% des exports 15% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois moindres livraisons d’airbus 1T2012 1T2013 accompagnées de baisses sur les produits informatiques et électroniques, les boissons, les machines industrielles, les métaux et l’habillement. A l’importation, la baisse pour l’informatique l’emporte sur moyennes mobiles 3 mois une hausse dans l’habillement. 3 derniers mois Les exportations vers l’ASEAN diminuent pour les matériels de transport. Elles retombent vers Singapour après la vente de deux navires polyvalents offshore en décembre. Les autres fluctuations sont déterminées par les livraisons aéronautiques : les ventes diminuent vers l’Indonésie et la Malaisie, qui ont acquis moins d’avions ce mois-ci, et augmentent cependant vers la Thaïlande et les Philippines. Les importations se redressent principalement depuis le Vietnam (téléphones portables, chaussures) et Singapour (pharmacie, gazole). Vers Taïwan, les exportations retombent après la livraison d’un airbus en décembre. Les échanges sont stables et Le Chiffre du commerce extérieur quasi équilibrés vers la Corée du Sud. Vers le Japon, à l’exportation, l’aéronautique (avions, hélicoptères) ne peut compenser les baisses sur la pharmacie et la maroquinerie. Les importations sont stables (baisse des achats de chaudronnerie mais hausse pour les machines industrielles et l’automobile). La hausse des importations d’Inde porte sur le gazole. Cadrage et tendances Repli des exportations Après un net rebond en décembre, les exportations se replient partiellement. L’évolution concerne au premier chef les biens manufacturés, mais le retour à la normale des ventes d’œuvres d’art et de matériel de guerre pèse également sur la tendance. La baisse des importations est plus modérée, le reflux des achats de véhicules étant notamment tempéré par des approvisionnements en pétrole raffiné et en produits chimiques plus soutenus. Au final, le déficit se creuse de 0,5 milliard d’euros, passant de -5,2 milliards en décembre à -5,7 milliards en janvier. Afrique Les importations Afrique * poursuivent la hausse 6,4% des exports 5,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois engagée en décembre et liée à de plus importants achats énergétiques. En janvier, ceux-ci bondissent auprès du Nigéria et progressent depuis l’Algérie et l’Egypte ; ils retombent cependant moyennes mobiles 3 mois partiellement depuis la 3 derniers mois Libye. La hausse des achats énergétiques à la Tunisie est plus que compensée par une diminution pour les articles d’habillement et le matériel électrique. Les achats au Maroc se maintiennent depuis trois mois à un niveau élevé (produits agricoles, automobiles et chimie). Les exportations progressent à peine. Les ventes sont en hausse vers le Maroc et l’Algérie, où les livraisons de blé sont fermes. Vers l’Algérie, les exportations d’automobiles sont également en hausse, mais les autres secteurs sont plutôt orientés à la baisse, notamment la pharmacie et les IAA. Vers la Tunisie, la baisse sur les produits agricoles l’emporte de peu sur une hausse sur le gazole. Enfin, suite aux fortes opérations de décembre, la baisse est également marquée vers la Libye (airbus) et plus modérément vers l’Angola (tuyaux pour l’industrie pétrolière). 1T2012 http://lekiosque.finances.gouv.fr 1T2013 n° 260 Cadrage de Janvier 2014 Publié le 7 mars 2014 Solde : - 5,7 milliards d'euros Echanges FAB/FAB données estimées, CVS-CJO, en milliards d’euros 45 41 2011 2012 2013 Les exportations s'élèvent à 36,3 milliards d'euros. importations 37 exportations 33 Avertissements : L’ensemble « Union européenne » retrace les échanges de la France avec les 27 autres Etats membres (adhésion de la Croatie en juillet 2013). Proche et Moyen-Orient Les importations repartent à Proche et Moyen-Orient * la hausse depuis l’Arabie 3,2% des exports 2,3% des imports saoudite (pétrole brut et Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois raffiné), depuis les Emirats 1T2012 1T2013 arabes unis (carburéacteurs) et l’Irak (pétrole brut). A plus bas niveau, les achats augmentent également depuis Israël (produits agricoles, équipements moyennes mobiles 3 mois informatiques, électroniques 3 derniers mois et mécaniques, notamment). Les exportations fléchissent : le reflux vers l’Arabie saoudite (suite aux airbus livrés en décembre) s’accompagne d’un recul vers le Liban (pétrole raffiné). A la faveur de livraisons d’airbus, les ventes progressent toutefois vers les Emirats arabes unis. Les données de synthèse du commerce extérieur sont établies sur la base d'échanges FAB/FAB. L’analyse par produits ou pays s’effectue sur la base d’échanges valorisés CAF/FAB. Les principales séries du commerce extérieur de la France sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. Elles font également l’objet d’estimations pour tenir compte des déclarations tardivement adressées à la douane. Les échanges FAB/FAB prennent en compte une estimation des flux sous les seuils déclaratifs. Prochaine diffusion : * La part dans le total CAF/FAB se rapporte au cumul des 12 derniers mois. Directrice de la publication : Hélène CROCQUEVIEILLE ISSN 1242-0336 Reproduction autorisée avec mention de la source Prix au numéro : 25 euros Direction générale des douanes et droits indirects Département des statistiques et des études économiques 11, rue des deux Communes, 93558 Montreuil cedex Tél. 01 57 53 44 82 Département des statistiques et des études économiques 2014 Le solde commercial est déficitaire de – 5,7 milliards d’euros en janvier 2014. Le déficit de l’année 2013 atteint - 61,2 milliards d’euros (chiffre révisé), alors que celui de l’année 2012 s’établissait à - 67,3 milliards d’euros. 8 avril 2014, résultats de février 2014. Le glissement trimestriel * est de + 0,1 % à trois mois et de - 1,4 % à 12 mois d’écart. Le repli des exportations de biens manufacturés est essentiellement lié à de moindres ventes d’habillement, de maroquinerie/bagagerie, d’avions d’affaires, de bateaux, de produits pharmaceutiques et de matériel électrique. Les livraisons d’airbus, de machines industrielles, de produits chimiques et de métaux demeurent cependant fermes, tout comme celles de produits agricoles. Après le déplacement d’une collection en Amérique, les exportations d’œuvres d’art diminuent. Celles de matériel de guerre refluent également, après être restées élevées tout au long du dernier trimestre 2013. Dans un contexte contrasté par partenaires, les exportations fléchissent globalement vers l’UE, mais restent fermes vers le reste de l’Europe. Les livraisons à l’Asie, à l’Amérique et au Proche et Moyen-Orient sont en repli, tandis que celles à l’Afrique progressent à peine. Les importations s'élèvent à 42,0 milliards d'euros. Le glissement trimestriel * est de + 0,8 % à trois mois et de - 0,5 % à 12 mois d’écart. Les importations de véhicules automobiles retombent après leur forte poussée de décembre. Le reflux est également sensible pour les bijoux, et les approvisionnements liés à la fabrication coordonnée d’airbus fléchissent. Ces baisses sont en grande partie atténuées par une hausse des achats de produits pétroliers raffinés et de produits chimiques. Les importations diminuent depuis l’Europe (UE et CEI). En lien avec des achats énergétiques, elles s’amplifient en revanche considérablement depuis l’Afrique et progressent depuis le Proche et Moyen-Orient et l’Amérique. En revanche, les achats de produits chimiques, pharmaceutiques et d’habillement sont en légère hausse depuis l’Asie. * Le glissement trimestriel à 3 mois est l'évolution des trois derniers mois par rapport aux trois mois qui les précèdent. Celui à 12 mois d’écart est calculé sur la base de trois mois équivalents, un an auparavant. Janvier 2014
  • 2. Le s P r o d u i t s Matériels de transport Après un rebond en Matériels de transport * décembre, les exportations 21,8% des exports 15,2% des imports de matériels de transport Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 1T2013 fléchissent légèrement. Les livraisons d’airbus (ventes définitives et avions en cours de finalisation) restent élevées, mais celles d’avions d’affaires et d’autres avions gros moyennes mobiles 3 mois porteurs sont nettement 3 derniers mois moindres qu’en décembre. Les ventes navales refluent également, après le passage sous pavillon singapourien de navires polyvalents offshore en décembre. Enfin, aucun satellite n’est exporté depuis quatre mois, tandis que les ventes de produits de l’industrie automobile s’effritent. Les importations retombent, entraînées par les achats de véhicules 2012 2013 2014 5 2011 automobiles. Les 4 acquisitions de produits de 3 l’industrie spatiale sont 2 également nettement mois de janvier moindres qu’en décembre. 1 La diminution est par contre modérée pour les achats aéronautiques réalisés dans le cadre de la fabrication coordonnée d’airbus. Grands contrats de matériels de transport civil (avions, bateaux, satellites, trains) Les exportations de véhicules automobiles fléchissent légèrement. Solides vers l’UE (Italie, Espagne, Belgique et NEM), elles sont par ailleurs fermes vers l’Asie, avec, en particulier, une vive poussée vers l’Australie (tracteurs routiers), et elles amorcent enfin une reprise vers l’Algérie. Après avoir bondi en décembre, les importations refluent en revanche depuis l’UE (Espagne, Belgique, Italie et Pays-Bas) et depuis la Turquie. Véhicules et équipements automobiles * 9,1% des exports 8,8% des imports Les ventes d’équipements Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois automobiles s’effritent après une forte progression en décembre. Au sein de l’UE, les expéditions restent cependant élevées vers l’Allemagne, l’Espagne et les NEM (Slovaquie, Pologne et moyennes mobiles 3 mois République tchèque). Les 3 derniers mois livraisons sont par ailleurs en légère reprise vers la Russie, la Turquie et le Mercosur, mais retombent vers l’Asie (Chine et Japon). Les importations sont quasi stables. Une hausse depuis l’Espagne et la Turquie, et une diminution depuis l’Allemagne, sont cependant à relever. 1T2012 1T2013 En janvier, les livraisons d’airbus atteignent 1,735 milliards d’euros pour 23 appareils (dont 2 A380) contre 2,128 milliards d’euros pour 27 appareils (dont 2 A380) en décembre. Ce résultat est supérieur à celui des mois de janvier des années antérieures, ce qui confirme une tendance très solide des livraisons du consortium depuis la France. se replient après plusieurs mois à haut niveau. Autres produits manufacturés Les exportations pharmaceutiques demeurent en retrait, en dépit d’une poussée vers l’Allemagne. Elles restent notamment moindres vers la Belgique, l’Afrique (Algérie et Afrique sub saharienne), l’Amérique du Nord, l’Irak et l’Iran. Les ventes qui se rétablissent vers la Produits pharmaceutiques * Russie reculent en revanche à 6,8% des exports 4,9% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois destination de la Suisse. De 1T2012 1T2013 même, le nouveau repli des livraisons au Japon et à la Chine est compensé par de meilleures performances vers Hong Kong, Singapour et l’Australie. Les importations sont de leur moyennes mobiles 3 mois côté en très légère 3 derniers mois progression. Les achats à la Suisse et à la Chine rebondissent et une reprise des approvisionnements s’amorce auprès de Singapour. Ils diminuent par contre depuis l’UE (Irlande et Belgique), en dépit de la fermeté des approvisionnements en Allemagne et en Italie. Les exportations de biens intermédiaires demeurent pratiquement stables. C’est notamment le cas pour les métaux, et la chimie, ou bien encore le Biens intermédiaires (chimie, métaux, ...) * caoutchouc ou le plastique. 28,5% des exports 26,4% des imports La seule évolution globale Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois marquée concerne le reflux 1T2012 1T2013 des livraisons de matériel électrique : encore fermes vers l’UE (Italie exceptée), elles se contractent vers les clients asiatiques, africains et du Proche et Moyen-Orient. moyennes mobiles 3 mois Les importations continuent 3 derniers mois de progresser lentement. Cette tendance reste essentiellement liée à la fermeté des achats de produits chimiques depuis l’Allemagne, la Suisse et les Etats-Unis. Les achats d’équipements électriques sont par ailleurs fermes auprès de l’Allemagne, comme ceux de composants électroniques auprès de l’Asie. Les achats de métaux sont stables : plus soutenus auprès de l’UE, ils sont globalement moindres depuis les pays tiers (uranium, chaudronnerie nucléaire), en dépit, notamment, d’une reprise des achats de cuivre au Chili. Les exportations de machines industrielles progressent encore légèrement. Fermes vers les grands partenaires de l’UE et vers la Russie, les livraisons refluent cependant vers l’Asie (Chine, Corée du Sud, Bangladesh), vers le Proche et Moyen Orient, le Maroc et la Tunisie et vers Trinitad et Tobago, après d’importants contrats en novembre. Les importations restent stables : moindres depuis l’Italie, l’Allemagne et la Belgique, les achats sont en hausse depuis les NEM (République tchèque et Hongrie) et depuis l’Asie (Chine et Japon). Les ventes de boissons se contractent nettement, en particulier hors UE, vers l’Asie, l’Amérique du Nord, la Suisse et la Russie. C’est également le cas des ventes de maroquinerie/bagagerie (Hong Kong, Etats-Unis, Italie et Royaume-Uni) et de celles d’habillement (Chine et Hong Kong et UE). Les ventes d’appareils de mesure et de navigation s’effritent mais restent élevées : elles retombent vers l’Asie (Inde, Chine et Singapour), après de très importantes livraisons en décembre mais progressent vers l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni. Les achats de téléphonie sont plus élevés auprès du Vietnam et de la Corée du Sud. Ceux de bijouterie/joaillerie Les importations de produits pétroliers raffinés repartent à la hausse, essentiellement du fait d’un accroissement des Produits pétroliers raffinés * 2,8% des exports 5,8% des imports volumes acheminés. Les Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois augmentations sont surtout 1T2012 1T2013 sensibles depuis les Etats-Unis et la Russie, et dans une moindre mesure depuis l’Inde, l’Allemagne, la Lettonie, l’Arabie saoudite, l’Algérie et la Suède. Ces hausses sont moyennes mobiles 3 mois toutefois tempérées par des 3 derniers mois replis surtout notables depuis la Belgique, le Portugal et la Corée du Sud. Les ventes demeurent globalement stables. Elles sont très bien orientées vers la Belgique, les Pays-Bas, et l’Espagne ainsi que vers la Tunisie et le Togo. Elles se réduisent en revanche vers le Proche et Moyen-Orient, le Royaume-Uni, la Grèce, l’Allemagne, Gibraltar, l’Australie, le Nigeria, l’Algérie et l’Egypte. Produits agricoles Produits agricoles * Les exportations agricoles demeurent stables. Les livraisons de céréales progressent vers les pays tiers, notamment celles de blé vers l’Afrique du Nord (Maroc, Algérie). Elles diminuent en revanche vers moyennes mobiles 3 mois les marchés de l’UE (blé et 3 derniers mois orge). A moindre niveau, les ventes de graines oléagineuses sont fermes vers l’UE, mais celles de fruits et de légumes se réduisent vers l’ensemble des zones géographiques. Les importations progressent à nouveau, du fait de plus importants achats de graines oléagineuses (Roumanie, Allemagne, Amérique du Nord). A moindre niveau, les achats de cacao et de tabac restent par ailleurs soutenus, en particulier depuis l’Afrique. Hydrocarbures naturels, minerais, électricité, déchets 1T2013 Hydrocarbures naturels, minerais, électricité, déchets * 2,2% des exports 11,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 Union européenne 1T2013 Les achats d’hydrocarbures naturels restent stables. La baisse des achats de gaz moyennes mobiles 3 mois naturel (quantités) est 3 derniers mois compensée par une hausse des approvisionnements en pétrole brut (quantités et prix). Les importations de pétrole s’intensifient à nouveau fortement depuis l’Afrique (Nigeria, premier fournisseur ce mois-ci, et Algérie), en dépit d’un repli depuis la Libye. La hausse est également marquée depuis l’Arabie saoudite. Les approvisionnements sont en revanche en retrait auprès des partenaires européens (Azerbaïdjan, Royaume-Uni, Russie). Les approvisionnements en minerais de fer repartent fortement depuis le Brésil. Les exportations d’électricité accentuent leur progression, sauf vers l’Espagne. Après deux mois de hausse, les importations sont en revanche en repli, sauf depuis l’Espagne. Union européenne (27 partenaires) * 59,8% des exports 57,9% des imports La contraction des échanges Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois est légèrement plus prononcée à l’importation. Le déficit passe ainsi de - 3 milliards en décembre à - 2,9 milliards d’euros en janvier. Encore élevées, les exportations vers l’Allemagne moyennes mobiles 3 mois 3 derniers mois fléchissent néanmoins : baisse pour le transport (automobile, aéronautique) atténuée par une progression pour les biens intermédiaires et la pharmacie. Vers l’Italie, les ventes de gaz naturel, de matériel électrique diminuent, et celles de métaux s’effritent encore, ce que ne compense pas la fermeté des livraisons de véhicules Zone Euro (17 partenaires y.c. Lettonie) * automobiles, de produits 46,9% des exports 47,7% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois chimiques, et de produits agricoles. Les baisses l’emportent enfin avec l’Espagne : repli pour les hydrocarbures et l’électricité contre hausses pour l’automobile et les machines moyennes mobiles 3 mois industrielles. Enfin, le 3 derniers mois retournement à la baisse avec la Suède fait suite à un pic pour le pétrole raffiné et la chimie, il y a deux mois. Vers le Royaume-Uni, au contraire, les exportations, soutenues par une livraison d’airbus, progressent légèrement, en dépit du reflux du pétrole raffiné et de la joaillerie/bijouterie. Une progression s’observe aussi vers la Belgique (pétrole raffiné, véhicules automobiles) et vers les Pays-Bas (fuels). 1T2012 1T2012 3,8% des exports 2,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 Le s P a y s 1T2013 1T2013 Les importations diminuent depuis la plupart des partenaires : Allemagne (équipements mécaniques, gaz par gazoduc), Belgique (énergies, pharmacie, véhicules automobiles), Espagne (véhicules automobiles, métaux), Pays-Bas (énergies, et suite aux opérations de décembre, tabacs manufacturés et huiles végétales), Portugal (gazole), Finlande (équipements mécaniques, gazole), ainsi qu’Irlande (pharmacie). Elles résistent cependant depuis l’Italie (pharmacie, gazole), le Royaume-Uni (transports, métallurgie) et le Danemark (gazole, IAA). Nouveaux Etats membres (13 pays) * Les exportations vers les 5,3% des exports 5,5% des imports nouveaux Etats membres Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois (NEM) progressent à nouveau : Pologne, Slovaquie et Slovénie, du fait de la fermeté des ventes de l’industrie automobile, Chypre, en raison d’une importante vente de pétrole moyennes mobiles 3 mois raffiné. Cependant, les ventes 3 derniers mois fléchissent vers la Hongrie (chimie, pharmacie), en dépit d’une hausse pour le maïs et les graines oléagineuses. C’est également le cas avec la République tchèque (baisse sur l’habillement et les équipements mécaniques, tempérée par une hausse dans la pharmacie et les parfums/cosmétiques). Les importations depuis les NEM se stabilisent, avec cependant une hausse depuis la Pologne (industrie automobile, pharmacie, métaux) et la Lettonie (gazole). 1T2012 1T2013 * La part dans le total CAF/FAB se rapporte au cumul des 12 derniers mois. Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques Janvier 2014 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques Janvier 2014
  • 3. Le s P r o d u i t s Matériels de transport Après un rebond en Matériels de transport * décembre, les exportations 21,8% des exports 15,2% des imports de matériels de transport Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 1T2013 fléchissent légèrement. Les livraisons d’airbus (ventes définitives et avions en cours de finalisation) restent élevées, mais celles d’avions d’affaires et d’autres avions gros moyennes mobiles 3 mois porteurs sont nettement 3 derniers mois moindres qu’en décembre. Les ventes navales refluent également, après le passage sous pavillon singapourien de navires polyvalents offshore en décembre. Enfin, aucun satellite n’est exporté depuis quatre mois, tandis que les ventes de produits de l’industrie automobile s’effritent. Les importations retombent, entraînées par les achats de véhicules 2012 2013 2014 5 2011 automobiles. Les 4 acquisitions de produits de 3 l’industrie spatiale sont 2 également nettement mois de janvier moindres qu’en décembre. 1 La diminution est par contre modérée pour les achats aéronautiques réalisés dans le cadre de la fabrication coordonnée d’airbus. Grands contrats de matériels de transport civil (avions, bateaux, satellites, trains) Les exportations de véhicules automobiles fléchissent légèrement. Solides vers l’UE (Italie, Espagne, Belgique et NEM), elles sont par ailleurs fermes vers l’Asie, avec, en particulier, une vive poussée vers l’Australie (tracteurs routiers), et elles amorcent enfin une reprise vers l’Algérie. Après avoir bondi en décembre, les importations refluent en revanche depuis l’UE (Espagne, Belgique, Italie et Pays-Bas) et depuis la Turquie. Véhicules et équipements automobiles * 9,1% des exports 8,8% des imports Les ventes d’équipements Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois automobiles s’effritent après une forte progression en décembre. Au sein de l’UE, les expéditions restent cependant élevées vers l’Allemagne, l’Espagne et les NEM (Slovaquie, Pologne et moyennes mobiles 3 mois République tchèque). Les 3 derniers mois livraisons sont par ailleurs en légère reprise vers la Russie, la Turquie et le Mercosur, mais retombent vers l’Asie (Chine et Japon). Les importations sont quasi stables. Une hausse depuis l’Espagne et la Turquie, et une diminution depuis l’Allemagne, sont cependant à relever. 1T2012 1T2013 En janvier, les livraisons d’airbus atteignent 1,735 milliards d’euros pour 23 appareils (dont 2 A380) contre 2,128 milliards d’euros pour 27 appareils (dont 2 A380) en décembre. Ce résultat est supérieur à celui des mois de janvier des années antérieures, ce qui confirme une tendance très solide des livraisons du consortium depuis la France. se replient après plusieurs mois à haut niveau. Autres produits manufacturés Les exportations pharmaceutiques demeurent en retrait, en dépit d’une poussée vers l’Allemagne. Elles restent notamment moindres vers la Belgique, l’Afrique (Algérie et Afrique sub saharienne), l’Amérique du Nord, l’Irak et l’Iran. Les ventes qui se rétablissent vers la Produits pharmaceutiques * Russie reculent en revanche à 6,8% des exports 4,9% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois destination de la Suisse. De 1T2012 1T2013 même, le nouveau repli des livraisons au Japon et à la Chine est compensé par de meilleures performances vers Hong Kong, Singapour et l’Australie. Les importations sont de leur moyennes mobiles 3 mois côté en très légère 3 derniers mois progression. Les achats à la Suisse et à la Chine rebondissent et une reprise des approvisionnements s’amorce auprès de Singapour. Ils diminuent par contre depuis l’UE (Irlande et Belgique), en dépit de la fermeté des approvisionnements en Allemagne et en Italie. Les exportations de biens intermédiaires demeurent pratiquement stables. C’est notamment le cas pour les métaux, et la chimie, ou bien encore le Biens intermédiaires (chimie, métaux, ...) * caoutchouc ou le plastique. 28,5% des exports 26,4% des imports La seule évolution globale Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois marquée concerne le reflux 1T2012 1T2013 des livraisons de matériel électrique : encore fermes vers l’UE (Italie exceptée), elles se contractent vers les clients asiatiques, africains et du Proche et Moyen-Orient. moyennes mobiles 3 mois Les importations continuent 3 derniers mois de progresser lentement. Cette tendance reste essentiellement liée à la fermeté des achats de produits chimiques depuis l’Allemagne, la Suisse et les Etats-Unis. Les achats d’équipements électriques sont par ailleurs fermes auprès de l’Allemagne, comme ceux de composants électroniques auprès de l’Asie. Les achats de métaux sont stables : plus soutenus auprès de l’UE, ils sont globalement moindres depuis les pays tiers (uranium, chaudronnerie nucléaire), en dépit, notamment, d’une reprise des achats de cuivre au Chili. Les exportations de machines industrielles progressent encore légèrement. Fermes vers les grands partenaires de l’UE et vers la Russie, les livraisons refluent cependant vers l’Asie (Chine, Corée du Sud, Bangladesh), vers le Proche et Moyen Orient, le Maroc et la Tunisie et vers Trinitad et Tobago, après d’importants contrats en novembre. Les importations restent stables : moindres depuis l’Italie, l’Allemagne et la Belgique, les achats sont en hausse depuis les NEM (République tchèque et Hongrie) et depuis l’Asie (Chine et Japon). Les ventes de boissons se contractent nettement, en particulier hors UE, vers l’Asie, l’Amérique du Nord, la Suisse et la Russie. C’est également le cas des ventes de maroquinerie/bagagerie (Hong Kong, Etats-Unis, Italie et Royaume-Uni) et de celles d’habillement (Chine et Hong Kong et UE). Les ventes d’appareils de mesure et de navigation s’effritent mais restent élevées : elles retombent vers l’Asie (Inde, Chine et Singapour), après de très importantes livraisons en décembre mais progressent vers l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni. Les achats de téléphonie sont plus élevés auprès du Vietnam et de la Corée du Sud. Ceux de bijouterie/joaillerie Les importations de produits pétroliers raffinés repartent à la hausse, essentiellement du fait d’un accroissement des Produits pétroliers raffinés * 2,8% des exports 5,8% des imports volumes acheminés. Les Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois augmentations sont surtout 1T2012 1T2013 sensibles depuis les Etats-Unis et la Russie, et dans une moindre mesure depuis l’Inde, l’Allemagne, la Lettonie, l’Arabie saoudite, l’Algérie et la Suède. Ces hausses sont moyennes mobiles 3 mois toutefois tempérées par des 3 derniers mois replis surtout notables depuis la Belgique, le Portugal et la Corée du Sud. Les ventes demeurent globalement stables. Elles sont très bien orientées vers la Belgique, les Pays-Bas, et l’Espagne ainsi que vers la Tunisie et le Togo. Elles se réduisent en revanche vers le Proche et Moyen-Orient, le Royaume-Uni, la Grèce, l’Allemagne, Gibraltar, l’Australie, le Nigeria, l’Algérie et l’Egypte. Produits agricoles Produits agricoles * Les exportations agricoles demeurent stables. Les livraisons de céréales progressent vers les pays tiers, notamment celles de blé vers l’Afrique du Nord (Maroc, Algérie). Elles diminuent en revanche vers moyennes mobiles 3 mois les marchés de l’UE (blé et 3 derniers mois orge). A moindre niveau, les ventes de graines oléagineuses sont fermes vers l’UE, mais celles de fruits et de légumes se réduisent vers l’ensemble des zones géographiques. Les importations progressent à nouveau, du fait de plus importants achats de graines oléagineuses (Roumanie, Allemagne, Amérique du Nord). A moindre niveau, les achats de cacao et de tabac restent par ailleurs soutenus, en particulier depuis l’Afrique. Hydrocarbures naturels, minerais, électricité, déchets 1T2013 Hydrocarbures naturels, minerais, électricité, déchets * 2,2% des exports 11,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 Union européenne 1T2013 Les achats d’hydrocarbures naturels restent stables. La baisse des achats de gaz moyennes mobiles 3 mois naturel (quantités) est 3 derniers mois compensée par une hausse des approvisionnements en pétrole brut (quantités et prix). Les importations de pétrole s’intensifient à nouveau fortement depuis l’Afrique (Nigeria, premier fournisseur ce mois-ci, et Algérie), en dépit d’un repli depuis la Libye. La hausse est également marquée depuis l’Arabie saoudite. Les approvisionnements sont en revanche en retrait auprès des partenaires européens (Azerbaïdjan, Royaume-Uni, Russie). Les approvisionnements en minerais de fer repartent fortement depuis le Brésil. Les exportations d’électricité accentuent leur progression, sauf vers l’Espagne. Après deux mois de hausse, les importations sont en revanche en repli, sauf depuis l’Espagne. Union européenne (27 partenaires) * 59,8% des exports 57,9% des imports La contraction des échanges Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois est légèrement plus prononcée à l’importation. Le déficit passe ainsi de - 3 milliards en décembre à - 2,9 milliards d’euros en janvier. Encore élevées, les exportations vers l’Allemagne moyennes mobiles 3 mois 3 derniers mois fléchissent néanmoins : baisse pour le transport (automobile, aéronautique) atténuée par une progression pour les biens intermédiaires et la pharmacie. Vers l’Italie, les ventes de gaz naturel, de matériel électrique diminuent, et celles de métaux s’effritent encore, ce que ne compense pas la fermeté des livraisons de véhicules Zone Euro (17 partenaires y.c. Lettonie) * automobiles, de produits 46,9% des exports 47,7% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois chimiques, et de produits agricoles. Les baisses l’emportent enfin avec l’Espagne : repli pour les hydrocarbures et l’électricité contre hausses pour l’automobile et les machines moyennes mobiles 3 mois industrielles. Enfin, le 3 derniers mois retournement à la baisse avec la Suède fait suite à un pic pour le pétrole raffiné et la chimie, il y a deux mois. Vers le Royaume-Uni, au contraire, les exportations, soutenues par une livraison d’airbus, progressent légèrement, en dépit du reflux du pétrole raffiné et de la joaillerie/bijouterie. Une progression s’observe aussi vers la Belgique (pétrole raffiné, véhicules automobiles) et vers les Pays-Bas (fuels). 1T2012 1T2012 3,8% des exports 2,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois 1T2012 Le s P a y s 1T2013 1T2013 Les importations diminuent depuis la plupart des partenaires : Allemagne (équipements mécaniques, gaz par gazoduc), Belgique (énergies, pharmacie, véhicules automobiles), Espagne (véhicules automobiles, métaux), Pays-Bas (énergies, et suite aux opérations de décembre, tabacs manufacturés et huiles végétales), Portugal (gazole), Finlande (équipements mécaniques, gazole), ainsi qu’Irlande (pharmacie). Elles résistent cependant depuis l’Italie (pharmacie, gazole), le Royaume-Uni (transports, métallurgie) et le Danemark (gazole, IAA). Nouveaux Etats membres (13 pays) * Les exportations vers les 5,3% des exports 5,5% des imports nouveaux Etats membres Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois (NEM) progressent à nouveau : Pologne, Slovaquie et Slovénie, du fait de la fermeté des ventes de l’industrie automobile, Chypre, en raison d’une importante vente de pétrole moyennes mobiles 3 mois raffiné. Cependant, les ventes 3 derniers mois fléchissent vers la Hongrie (chimie, pharmacie), en dépit d’une hausse pour le maïs et les graines oléagineuses. C’est également le cas avec la République tchèque (baisse sur l’habillement et les équipements mécaniques, tempérée par une hausse dans la pharmacie et les parfums/cosmétiques). Les importations depuis les NEM se stabilisent, avec cependant une hausse depuis la Pologne (industrie automobile, pharmacie, métaux) et la Lettonie (gazole). 1T2012 1T2013 * La part dans le total CAF/FAB se rapporte au cumul des 12 derniers mois. Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques Janvier 2014 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques Janvier 2014
  • 4. Europe hors Union européenne Les importations retombent. Le reflux depuis la Turquie concerne pour l’essentiel les véhicules automobiles. Depuis la Russie, la baisse fait suite aux achats de lanceurs du mois dernier, car les achats d’énergies sont stables (moins d’hydrocarbures naturels et plus de pétrole raffiné). La baisse est également prononcée pour les hydrocarbures naturels depuis l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan. Avec l’Ukraine, la baisse concerne les oléagineux (tourteaux, graines). Enfin, avec la Suisse, les achats s’effritent (équipements électroniques, IAA), en dépit d’une hausse pour la pharmacie et la chimie. Les exportations progressent à nouveau, essentiellement vers la Russie (airbus, pharmacie, parfums/cosmétiques, turbines à gaz). Les ventes sont cependant en diminution vers la Suisse, après la livraison d’un avion d’affaire et l’envoi d’une collection de photos en décembre. Après la livraison d’un airbus en décembre, le repli avec l’Ukraine reste limité par des ventes importantes de maïs. Amérique Les exportations vers les Etats- Amérique * Unis se replient suite aux 10,1% des exports 9% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois importantes opérations de décembre (œuvres d’art, airbus) ; le retrait est en outre sensible dans la maroquinerie. Elles chutent avec le Mexique, en particulier dans l’aéronautique (turboréacteurs), moyennes mobiles 3 mois les équipements mécaniques, le 3 derniers mois matériel électrique et électronique, et le blé. En sens inverse, les ventes au Mercosur se redressent (produits métallurgiques et pharmacie). Vers le Canada, les ventes sont stables : la hausse dans les transports, la chimie et les instruments de mesure électroniques compensent le reflux sur la pharmacie et les boissons. 1T2012 1T2013 Les importations depuis les Etats-Unis repartent (gazole, chimie organique). Les hausses sont plus modérées avec le Brésil (pétrole brut) et le Chili (cuivre). Asie Les exportations vers la Chine Asie et Hong Kong se replient : 12,5% des exports 15% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois moindres livraisons d’airbus 1T2012 1T2013 accompagnées de baisses sur les produits informatiques et électroniques, les boissons, les machines industrielles, les métaux et l’habillement. A l’importation, la baisse pour l’informatique l’emporte sur moyennes mobiles 3 mois une hausse dans l’habillement. 3 derniers mois Les exportations vers l’ASEAN diminuent pour les matériels de transport. Elles retombent vers Singapour après la vente de deux navires polyvalents offshore en décembre. Les autres fluctuations sont déterminées par les livraisons aéronautiques : les ventes diminuent vers l’Indonésie et la Malaisie, qui ont acquis moins d’avions ce mois-ci, et augmentent cependant vers la Thaïlande et les Philippines. Les importations se redressent principalement depuis le Vietnam (téléphones portables, chaussures) et Singapour (pharmacie, gazole). Vers Taïwan, les exportations retombent après la livraison d’un airbus en décembre. Les échanges sont stables et Le Chiffre du commerce extérieur quasi équilibrés vers la Corée du Sud. Vers le Japon, à l’exportation, l’aéronautique (avions, hélicoptères) ne peut compenser les baisses sur la pharmacie et la maroquinerie. Les importations sont stables (baisse des achats de chaudronnerie mais hausse pour les machines industrielles et l’automobile). La hausse des importations d’Inde porte sur le gazole. Cadrage et tendances Repli des exportations Après un net rebond en décembre, les exportations se replient partiellement. L’évolution concerne au premier chef les biens manufacturés, mais le retour à la normale des ventes d’œuvres d’art et de matériel de guerre pèse également sur la tendance. La baisse des importations est plus modérée, le reflux des achats de véhicules étant notamment tempéré par des approvisionnements en pétrole raffiné et en produits chimiques plus soutenus. Au final, le déficit se creuse de 0,5 milliard d’euros, passant de -5,2 milliards en décembre à -5,7 milliards en janvier. Afrique Les importations Afrique * poursuivent la hausse 6,4% des exports 5,4% des imports Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois engagée en décembre et liée à de plus importants achats énergétiques. En janvier, ceux-ci bondissent auprès du Nigéria et progressent depuis l’Algérie et l’Egypte ; ils retombent cependant moyennes mobiles 3 mois partiellement depuis la 3 derniers mois Libye. La hausse des achats énergétiques à la Tunisie est plus que compensée par une diminution pour les articles d’habillement et le matériel électrique. Les achats au Maroc se maintiennent depuis trois mois à un niveau élevé (produits agricoles, automobiles et chimie). Les exportations progressent à peine. Les ventes sont en hausse vers le Maroc et l’Algérie, où les livraisons de blé sont fermes. Vers l’Algérie, les exportations d’automobiles sont également en hausse, mais les autres secteurs sont plutôt orientés à la baisse, notamment la pharmacie et les IAA. Vers la Tunisie, la baisse sur les produits agricoles l’emporte de peu sur une hausse sur le gazole. Enfin, suite aux fortes opérations de décembre, la baisse est également marquée vers la Libye (airbus) et plus modérément vers l’Angola (tuyaux pour l’industrie pétrolière). 1T2012 http://lekiosque.finances.gouv.fr 1T2013 n° 260 Cadrage de Janvier 2014 Publié le 7 mars 2014 Solde : - 5,7 milliards d'euros Echanges FAB/FAB données estimées, CVS-CJO, en milliards d’euros 45 41 2011 2012 2013 Les exportations s'élèvent à 36,3 milliards d'euros. importations 37 exportations 33 Avertissements : L’ensemble « Union européenne » retrace les échanges de la France avec les 27 autres Etats membres (adhésion de la Croatie en juillet 2013). Proche et Moyen-Orient Les importations repartent à Proche et Moyen-Orient * la hausse depuis l’Arabie 3,2% des exports 2,3% des imports saoudite (pétrole brut et Caf/Fab, estimés, CVS-CJO, 27 mois raffiné), depuis les Emirats 1T2012 1T2013 arabes unis (carburéacteurs) et l’Irak (pétrole brut). A plus bas niveau, les achats augmentent également depuis Israël (produits agricoles, équipements moyennes mobiles 3 mois informatiques, électroniques 3 derniers mois et mécaniques, notamment). Les exportations fléchissent : le reflux vers l’Arabie saoudite (suite aux airbus livrés en décembre) s’accompagne d’un recul vers le Liban (pétrole raffiné). A la faveur de livraisons d’airbus, les ventes progressent toutefois vers les Emirats arabes unis. Les données de synthèse du commerce extérieur sont établies sur la base d'échanges FAB/FAB. L’analyse par produits ou pays s’effectue sur la base d’échanges valorisés CAF/FAB. Les principales séries du commerce extérieur de la France sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. Elles font également l’objet d’estimations pour tenir compte des déclarations tardivement adressées à la douane. Les échanges FAB/FAB prennent en compte une estimation des flux sous les seuils déclaratifs. Prochaine diffusion : * La part dans le total CAF/FAB se rapporte au cumul des 12 derniers mois. Directrice de la publication : Hélène CROCQUEVIEILLE ISSN 1242-0336 Reproduction autorisée avec mention de la source Prix au numéro : 25 euros Direction générale des douanes et droits indirects Département des statistiques et des études économiques 11, rue des deux Communes, 93558 Montreuil cedex Tél. 01 57 53 44 82 Département des statistiques et des études économiques 2014 Le solde commercial est déficitaire de – 5,7 milliards d’euros en janvier 2014. Le déficit de l’année 2013 atteint - 61,2 milliards d’euros (chiffre révisé), alors que celui de l’année 2012 s’établissait à - 67,3 milliards d’euros. 8 avril 2014, résultats de février 2014. Le glissement trimestriel * est de + 0,1 % à trois mois et de - 1,4 % à 12 mois d’écart. Le repli des exportations de biens manufacturés est essentiellement lié à de moindres ventes d’habillement, de maroquinerie/bagagerie, d’avions d’affaires, de bateaux, de produits pharmaceutiques et de matériel électrique. Les livraisons d’airbus, de machines industrielles, de produits chimiques et de métaux demeurent cependant fermes, tout comme celles de produits agricoles. Après le déplacement d’une collection en Amérique, les exportations d’œuvres d’art diminuent. Celles de matériel de guerre refluent également, après être restées élevées tout au long du dernier trimestre 2013. Dans un contexte contrasté par partenaires, les exportations fléchissent globalement vers l’UE, mais restent fermes vers le reste de l’Europe. Les livraisons à l’Asie, à l’Amérique et au Proche et Moyen-Orient sont en repli, tandis que celles à l’Afrique progressent à peine. Les importations s'élèvent à 42,0 milliards d'euros. Le glissement trimestriel * est de + 0,8 % à trois mois et de - 0,5 % à 12 mois d’écart. Les importations de véhicules automobiles retombent après leur forte poussée de décembre. Le reflux est également sensible pour les bijoux, et les approvisionnements liés à la fabrication coordonnée d’airbus fléchissent. Ces baisses sont en grande partie atténuées par une hausse des achats de produits pétroliers raffinés et de produits chimiques. Les importations diminuent depuis l’Europe (UE et CEI). En lien avec des achats énergétiques, elles s’amplifient en revanche considérablement depuis l’Afrique et progressent depuis le Proche et Moyen-Orient et l’Amérique. En revanche, les achats de produits chimiques, pharmaceutiques et d’habillement sont en légère hausse depuis l’Asie. * Le glissement trimestriel à 3 mois est l'évolution des trois derniers mois par rapport aux trois mois qui les précèdent. Celui à 12 mois d’écart est calculé sur la base de trois mois équivalents, un an auparavant. Janvier 2014

×