DetenteDessine-moi un super-héros...                                                                                      ...
Octobre 2010 Trimestriel n°4Sommaire                                       Initiatives                                    ...
Action SocialeA la découverte du monde                                                                               “ PSY...
Habitat Devenir acteur de sa recherche de logement avec l’AVES Créés en 1996, les Ateliers de Recherche de Logement (ARL) ...
Action citoyenneTu n’es pas comme moi, et alors ? Apprendre le FrançaisL’Action Catholique des Enfants (ACE) est un mouvem...
Emploi / FormationTestez votre projet d’entreprise                                                                        ...
CultureQuand les cinéastes descendent                                                                        Vatos Locos :...
InsoliteVoyage au bout de la nuit...Le projet l’Insomnante amorce un travail photographique dans lequel ilmet en scène des...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Gahlioupin4bis

738

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
738
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Transcript of "Gahlioupin4bis"

  1. 1. DetenteDessine-moi un super-héros... L’idée recetteLe centre de loisirs Le Pétunia vient de sortir une bande-dessinée de super-héros réalisée par les enfants du quartier des Pins. A découvrir absolument ! des Filles du désertU n appel au secours retentit à la radio, la passerelle qui permet aux enfantsde passer en sécurité d’un côté à l’autre Ce sont les premières lignes du scénario de la bande-dessinée « Les Super-héros des Pins » nées de l’imagination fertile C réée en Juin 2009, l’association Désert Exotic a pour objectif d’organiser dess’est effondrée, les héros se précipitent ! des enfants du Centre de Loisir le Pétunia. repas et des spectacles de danses, animerL’héroïne de la Terre provoque un Dans cette histoire, l’héroïne de la Terre des événements et promouvoir la culturesoulèvement de celle-ci qui redresse la et sa bande combattent un super-méchant des îles et de l’orient. L’association apasserelle, et l’héroïne des Plantes fait Cicatricia qui veut mettre à feu et à sang pour projet de créer un atelier cuisinepousser des arbres pour la fixer... ». le quartier. Le vilain Cicatricia arrivera-t-il afin que ses membres puissent échanger leurs savoirs. Aujourd’hui, petite mise en bouche avec un LASARY KARAOTY (achards de carottes malgaches) façon les filles du Désert Exotic à ses fins ? Derrière la réalisation de cette bande-dessinée se cache un véritable projet INGRÉDIENTS : éducatif du centre de Loisirs le Pétunia avec • 500g de carottes, des enfants de 6 à 10 ans. Pendant un an et • 250g de haricots verts (décongelés), comme de véritables professionnels, Aïkel, • 750g de chou vert, Anthony, Calypso, Dounia, Inès, Medina et • 500g oignons, Rima ont travaillé tous les mercredis avec • 50g de gingembre, le dessinateur Emmanuel Cappucia. Pour • Une cuillère à soupe de vinaigre, ce faire les enfants ont pris des cours de • Une cuillère à soupe de curcuma, dessin et de géométrie. Parallèlement, ils • Poivre, sel, huile. ont aussi visité le quartier des Pins avec un architecte pour essayer d’en appréhender PRÉPARATION : la complexité. Si le dessin semble naïf, la - Couper les légumes en julienne (dans le mission pédagogique est réussie puisqu’on sens de la longueur), éviter de les couper retrouve dans la bande-dessinée toutes les trop fin afin qu’ils restent croquants grandes problématiques des zones urbaines après la préparation, pilez le gingembre. comme la sécurité, l’environnement, la - Mettre de l’huile dans une cocotte, sociabilité etc... faire cuire les carottes quelques minutes, puis les haricots, puis le chou et oignons. Pour Lyson, la directrice du centre aéré - Laisser cuire quelques minutes mais Le Pétunia, travailler sur cette bande en laissant les légumes légèrement cro- dessinée a permis aux enfants de « prendre quants. Ajouter le gingembre, le curcuma, de la hauteur par rapport au quartier sel poivre. Mélanger vivement sans casser et en connaître les bons et moins bons les légumes, afin d’imprégner le tout. côtés ». Outil de dialogue important entre - Hors du feu, ajouter le vinaigre en les animateurs et les enfants, la bande tournant toujours. dessinée a permis aussi de faciliter la - Tout doit se faire rapidement afin que discussion avec les parents sur le devenir les légumes restent croquant. du quartier à l’heure du plan de rénovation - Laisser refroidir, servir en entrée, seule urbain (PRU). ou avec des tsakitelozoro (samosa). - C’est prêt bon appétit.... Aujourd’hui « les Super-Héros des Pins » sont devenus une réalité... papier et ils CONSEIL ET ASTUCE : vont bientôt s’exposer à la bibliothèque Pour améliorer la recette vous pouvez municipale en fin d’année. En attendant mettre du vinaigre de xérès. Pour éviter de découvrir le travail de ces Stan-Lee* de passer trop de temps pour couper en culottes courtes voici en exclusivité les haricots en deux dans le sens de quelques planches. la longueur, prendre des haricots verts surgelés extra-fins. * Scénariste américain, créateur d’une dizaine de super héros (Spiderman, X-men...) Centre de loisirs Le Pétunia Quartier les Pins 13127 Vitrolles Tél : 04 42 75 10 56 Derniere minute Association Désert Exotic, résidence les pins 13127 Vitrolles Ours Tél : 06 61 26 91 56Appel à témoignages ASSOCIATION ACT EMPLOIL e prochain numéro du Gahlioupin aura pour thématique le projet derénovation urbaine autour du quartier des 2, avenue Elsa Triolet • 13008 Marseille Tél : 04 91 22 13 33 • Fax : 04 91 22 79 07 Email : actemploi@act-emploi.fr Dépôt légal en cours Numéro ISSN en cours d’attribution Ce numéro est tiré à 4 000 exemplairespins. Dans le cadre de sa préparation, nous Directrice de la publication : Florence Feraille Crédits photos :souhaiterions recueillir des témoignages Équipe éditoriale du Gahlioupin Centre Social l’AVES, Centre de loisirs le Pétunia,d’habitants ou de structures en lien avec Rédaction : ADELIES, Addap 13, PAEJ, Vincent Beaume pour 04 91 22 13 33cette action. Si vous avez des projets, Équipe éditoriale du Gahlioupin l’Insomnante, Logis des Jeunes, Association Vatos leo.guinard@act-emploi.comdes idées ou simplement envie de vous Photogravure et impression : Locos, Association Un jardin pour tous, Franck pierre.rammah@act-emploi.com Gorgone, Désert Exotic, Act Emploi.exprimer, n’hésitez pas à nous contacter. J.F. Impression
  2. 2. Octobre 2010 Trimestriel n°4Sommaire Initiatives Edito ACTION SOCIALE Réseau d’Echanges Chers lecteurs, Que ce soit l’ADDAP13, ADELIES ou le PAEJ, décou- vrez trois actions en direc- tion des jeunes Vitrollais. de Savoirs à la sauce numérique L’équipe éditoriale du Gahlioupin est très heureuse de vous proposer ce L’association Fogas porte un projet nouveau numéro de votre journal de PAGE 2 numérique de Réseau d’Echanges proximité ! Réciproques de Savoirs (RERS) sur Vitrolles Après quelques mois d’absence, il vous s’appuyant sur la vague du web collaboratif. revient rénové : une nouvelle équipe HABITAT C réés dans les années 70, les RERS met- tent en relation des personnes désirant acquérir des savoirs et pratiques et d’autres, éditoriale et un contenu plus proche de vos attentes, faisant la part belle aux initiatives de vos associations. L’Aves et le Logis des jeunes développent des outils proposant de les transmettre gratuitement. et des services pour vous aider dans votre recherche Pour Pierre-Yves Perez, Président du cabinet périence est un succès : une dizaine d’as- Fruit d’un travail en commun avec de logement. d’ingénierie sociale FOGAS et porteur du sociations ont intégré le RERS vitrollais et la les structures associatives de PAGE 3 projet de RERS vitrollais, « il existe à l’in- plateforme est pleinement opérationnelle. votre quartier, nous avons tenu à térieur d’un même territoire un ensemble L’objectif aujourd’hui pour Pierre-Yves Perez donner dans ce numéro, des coups de connaissances et de savoir-faire non est de « pérenniser l’expérimentation en de projecteurs sur des initiatives valorisés par la sphère professionnelle ». sensibilisant davantage les individus et struc- socialement innovantes créatrices L’objectif des RERS est de permettre à ces tures associatives à l’intérêt du projet ». d’un « mieux-être local ». Des ACTION CITOYENNE savoirs et pratiques de se donner à voir et de « Il s’agit de convaincre les associations, réseaux d’échanges de savoirs à la Eveiller les enfants à la s’échanger librement et gratuitement. quelques soient leur domaine d’activité, que musique assistée par ordinateur, en citoyenneté, permettre la solidarité réciproque porte d’avantage de passant par la pratique de gestes l’apprentissage du fran- Lancé en décembre 2009, le projet de RERS dignité et de valorisation pour leur public éco-citoyens, les sujets présentés çais ou encore refleurir la petite Garrigue, découvrez vitrollais s’est appuyé à la fois sur un réseau qu’une démarche d’assistance sans contre- sont multiples et variés. PAGE 4 trois action qui font bouger de structures associatives locales pour se partie. Il s’agit également de convaincre les les quartiers. développer et sur la création d’un portail personnes qu’elles détiennent une richesse En espérant que ce numéro vous numérique d’échanges de savoirs. Un triple de Savoirs, qui croîtra par le fait de les donnera envie d’en savoir plus sur les objectif pour la plateforme : Dynamiser le échanger ». Malgré ces réticences, le projet structures et projets présentés et que tissu associatif local par l’échange, créer du avance et de nouveaux développements sont leurs exemples essaiment dans votre lien social entre les habitants et démulti- en cours avec la création d’un « Arbre des esprit des envies nouvelles. EMPLOI/FORMATION plier grâce au numérique les potentialités Savoirs » en 3D. Outil de visualisation des De la simple idée de d’échanges. Une fois connectés et inscrits offres et des demandes de savoirs du réseau, Bonne lecture, projet au lancement d’une activité, l’ADIJE, au site, les internautes ont la possibilité sa prise en main intuitive devrait permettre vous accompagne et vous de créer leur profil personnel en affichant au plus grand nombre de se l’approprier. Un permet de préparer et de leurs offres et demandes de savoirs, leurs pas de plus vers le développement d’un RERS L’équipe éditoriale du Gahlioupin PAGE 5 tester en grandeur réelle votre projet de création domaines et niveaux de compétences ainsi version numérique. d’entreprise. que leurs zones d’interventions et plannings. Association FOGAS Ils peuvent ensuite accéder à un catalo- Pierre-Yves Perez gue d’offres et de demandes de savoirs en Tél : 06 27 26 66 24 ligne et interagir avec les offreurs et les CULTURE Email : fogas@free.fr demandeurs via une messagerie dédiée. Web : www.reseaux-fogas.fr De la vidéo à la musique Presque un an après son lancement, l’ex- assistée par ordinateur, découvrez quelques ini- tiatives culturelles qui PAGE 6 valorisent la ville et les quartiers. Échanges multiculturels à l’ACIOI C réée il y a 10 ans par des vitrollais natifs des îles de l’océan indien, l’associa- tion ACIOI est basée au quartier des Pins. A l’initiative de ses adhérents, elle organisera très prochainement des ateliers d’échanges de savoirs autour de la poterie INSOLITE Elle regroupe aujourd’hui des adhérents de et des arts de la table. Pour Caroline ACIOI Voyage poétique et oni- toutes les origines. Son but, promouvoir les Baccou qui développe le projet au sein rique en compagnie de La Sauge 37 échanges entre les habitants du quartier en de l’association, ces ateliers valoriseront Vincent Beaume et Claire Quartiers des Pins Ruffin de l’association l’In- organisant des manifestations et des sorties « la richesse de savoir des habitants du 13127 Vitrolles somnante. culturelles, des ateliers informatiques et quartier et les échanges interculturels ». Tél : 04 42 02 16 04 PAGE 7 vidéo, de la danse orientale et africaine. Belle initiative d’échanges citoyens !
  3. 3. Action SocialeA la découverte du monde “ PSY ” DANS LA RUEdu travail avec l’Addap13 Le Point d’Accueil Ecoute Jeune (PAEJ), basé dans le quartier du Liourat à Vitrolles, développe ses actions en direction des jeunes en souffranceL’Association Départementale pour le Développement des Actions de et lance un nouveau projet « psy dans la rue ».Prévention des Bouches du Rhône (ADDAP13) fête ses cinquante anscette année avec près de dix ans de présence sur le territoire vitrollais. C réé en 1999, le PAEJ de Vitrolles œuvre pour la prévention et la prise tique, les professionnels peuvent parler de leurs problématiques particulières vis-à-visL ’Addap13 ? « Il s’agit du seul organisme de prévention spécialisée des Bouchesdu Rhône » explique Eric Riederer, direc- Riederer « les jeunes découvrent le monde du travail (fiche de paie, contrat de travail, visite médicale), travaillent en équipe, en charge des souffrances psychiques des jeunes de 12 à 25 ans. Concrètement, il s’agit pour l’équipe du PAEJ, d’accom- du public jeune et améliorer leurs actions.teur du service Pays d’Aix avant d’explici- respectent les consignes et les règles de pagner les jeunes face à « tout ce quiter sa mission « nous essayons de lutter sécurité et surtout réalisent un produit les touche de près, qu’ils ne savent pascontre les risques d’exclusion ou de mar- fini. Ceci leur fait prendre confiance en comment gérer ou vivre, et surtout quiginalisation des adolescents et des jeunes eux, les valorise dans le regard des autres les font souffrir : Situations de conflitsadultes les plus fragiles. Nous intervenons (y compris leur propre famille), et leur familiaux, problèmes de communication,auprès d’eux en leur fixant des repères donne envie d’aller plus loin dans leur de mal être, d’échec scolaire, d’acteset en les aidant à construire une image insertion professionnelle, très souvent en de violence sur soi ou contre les autres, Si la palette des dispositifs de soutien estpositive d’eux-mêmes et du monde qui les lien avec la Mission locale. Le chantier conduites à risques etc ». Anonymes et large, la principale difficulté rencontréeentoure. Véritables généralistes du social, est également l’occasion de toucher un gratuites, des permanences se tiennent par les psychologues et les travailleursnos éducateurs travaillent dans la rue, à la salaire (entre 30 et 35 heures payées au tous les jours de la semaine de 16h30 à sociaux du PAEJ reste de « toucher lesrencontre de ces jeunes ». Et chaque année SMIC), ce qui peut les aider pour payer le 18h30 sauf le mardi. Le PAEJ intervient publics les plus en souffrance qui sontils sont près de 14 300, de 11 à 21 ans, en permis de conduire, par exemple. ». Cette aussi dans le cadre d’actions préventives complètement invisibles pour les acteursdifficulté d’insertion socioprofessionnelle à année deux nouvelles actions sont venues dans les établissements scolaires vitrollais sociaux » selon Tatiana Passelande. Ils ontvenir rencontrer les 230 salariés de l’asso- se greffer à cette mise à l’étrier du monde sur les thématiques de la sexualité et de beaucoup de mal « à pousser la porte deciation. Près de 180 éducateurs de préven- du travail. Une action de lutte contre la l’addiction. A noter enfin, qu’une perma- l’établissement car ils pensent que parlertion spécialisée travaillent sur 21 villes du déscolarisation menée notamment avec nence médicale est mise à disposition des avec des psychologues fait d’eux des fous »,département, dont Vitrolles (deux postes et l’association Vatos Locos en direction de la jeunes le mardi après-midi. rajoute Charles de Chargeres, psycholo-demi d’éducateurs sur les Pins, les Hermès, 3ème insertion du collège Henri Fabre (Voir gue au PAEJ. Pour pallier à ce problèmele Liourat, et la Frescoule, rattachés au ser- page 6). Mais également l’organisation de Depuis 2009, la famille et l’entourage du d’image, l’opération Psy dans la rue a étévice du Pays d’Aix). Outre ce travail de ter- 3 événements festifs (ou « animations de jeune peuvent aussi bénéficier de perma- lancée en octobre 2010. Porté par Charles,rain, l’équipe vitrollaise développe d’autres proximité »), sur la Ville (deux sur la zone des nence d’accueil et d’écoute tous les lundis ce projet a pour objectif de « rencontreractions dans le cadre du Contrat Urbain de Pins et alentours, et une sur la Frescoule), au PAEJ de Vitrolles de 13h à 15h. Les les jeunes là où ils se trouvent à savoirCohésion Sociale (CUCS). à l’attention des jeunes et plus largement parents viennent y livrer leurs difficultés à dans la rue ». Monté en partenariat avec des habitants. Ces animations réalisées en appréhender les problématiques de l’ado- des structures de terrain - l’ADDAP etAinsi, en 2010, l’addap13 a mené, trois types partenariat avec de nombreuses structures lescence et y chercher un soutien dans l’ADELIES - (lire ci-dessous), psychologuesd’interventions collectives sur Vitrolles, qui (Maison pour Tous, la Maison de l’Egalité, l’exercice de leur fonction parentale. Au et travailleurs sociaux en binôme vont à larenforcent les accompagnements qu’elle le SMITEEB, Adelies, Melezza...) ont été besoin le PAEJ les réorientent vers un ser- rencontre des jeunes pour engager le dia-réalise au quotidien, et parfois pendant de l’occasion de tisser du lien social entre les vice approprié. Il peut également proposer logue et tenter de les amener à se rendrenombreuses années, avec les jeunes. Tout gens, mais aussi pour les associations, se une médiation entre le jeune et sa famille dans des lieux d’accueil spécialisés commed’abord, des chantiers jeunes éducatifs faire connaître leur travail auprès de ce ou son entourage immédiat. Cette action le PAEJ. Bel exemple de mutualisation derémunérés (un ou deux par an), où des public, afin qu’il puisse en bénéficier par la vise à éviter les décrochages et ruptures, compétences au service des jeunes !jeunes de 16 à 21 ans, par groupes de 4 à 7, suite, s’il le souhaite. à rétablir la communication et à restaurerobligatoirement déjà connus et accompagnés des liens de confiance avec les adultes. PAEJpar les éducateurs de l’addap13, bénéficient Enfin, le PAEJ est un lieu d’appui pour les ADDAP 13 CMP Le Liouratd’une semaine de travail rémunéré, professionnels qui interviennent auprès des Quartier Les Pins 1, avenue J.E. Constantvia l’association APPEL intérim, sur des jeunes (établissements scolaires, disposi- bâtiment la Menthe 13127 Vitrollestravaux dans les domaines du bâtiment tifs d’insertion sociale et professionnelle porte 20 Tél :04 42 89 42 05second œuvre, ou de l’environnement. 13127 Vitrolles comme la Mission locale etc.). Au travers Site web : www.paejvitolles.free.fr« Ces chantiers permettent d’atteindre Tél : 04 42 77 66 65 de groupes de réflexion autour de la pra-de nombreux objectifs » développe Eric ADELIES, toujours plus proche des jeunes L’association ADELIES oeuvre contre l’exclusion des groupes sociaux les plus défavorisés. Aujourd’hui, elle s’est imposée comme un interlocuteur terrain incontournable auprès des jeunes vitrollais. R edonner aux jeunes, confiance en soi et en la société civile » voilà le leitmotiv de Thierry Cadinot et Sofiane abandon social presque total ». Mais, peu à peu, des relations de confiance et de respect mutuel ont pu se tisser. Leurs pour lutter contre la fracture sociale chez les jeunes. Pour Thierry Cadinot, il est aujourd’hui inconcevable pour les Zaidi, médiateurs-éducateurs à l’ADELIES. recettes ? « Travailler en immersion totale acteurs sociaux de travailler, chacun Depuis un an, ils mènent une action de avec les jeunes, adopter une écoute pro- dans son coin : « Les associations doivent prévention et d’orientation de proximité active et pratiquer le respect mutuel » s’ouvrir aux autres dans le cadre de en direction des jeunes de la Frescoule et Comme le revendique Thierry et Sofiane : projets transversaux et mutualiser leurs de la Tuilière à Vitrolles. Leurs principales « Nous sommes des généralistes du travail compétences et savoir-faire en vue d’une missions ? « Assurer une présence de social (...) cela implique de bien repérer plus grande efficacité sociale ». terrain dans les quartiers, faire baisser les les besoins des jeunes en amont pour tensions internes entre les publics jeunes pouvoir les orienter et les accompagner Le projet « Psy dans la rue » s’inscrit dans en rupture scolaire ou familiale et faciliter vers nos partenaires de la Mission Locale, cette logique (lire ci-dessus). Le projet leurs formations, leurs épanouissements l’Association Départementale pour le qui a débuté début octobre, associe la dans la vie civile comme dans la vie Développement des Actions de Prévention PAEJ, l’ADDAP et l’ADELIES. Il se propose ADELIES professionnelle ». Grand programme. (ADDAP) ou encore le Point d’accueil d’associer la connaissance et l’expertise 28 b, avenue du 8 mai 1945 Ecoute Jeunes (PAEJ) ». terrain des médiateurs-éducateurs avec 13127 Vitrolles « Tout n’a pas été rose au début, les jeunes des psychologues, pour une meilleure Tél : 04 42 31 98 71 étaient très méfiants et revendicatifs à Cette démarche est caractéristique de prise en charge des jeunes Vitrollais. Une Site web : www.adelies.fr notre encontre car ils vivaient dans un l’approche collaborative de l’ADELIES démarche à prendre comme exemple.
  4. 4. Habitat Devenir acteur de sa recherche de logement avec l’AVES Créés en 1996, les Ateliers de Recherche de Logement (ARL) étaient initialement destinés à soutenir les personnes bénéficiaires du RSA. L’association AVES propose désormais un dispositif étendu à tous les vitrollais de moins de 30 ans et aux familles mono-parentales. L es Ateliers Recherche Logement de l’AVES agissent dans le champ de l’ac- compagnement vers le logement. Comme Dans cette optique, l’ARL met à la dis- position des publics tout un ensemble d’outils pour faciliter leurs recherches et ter, conseils de valorisation de soi etc.) Suite à ces ateliers collectifs, des entre- tiens individuels peuvent être mis en au logement, l’ARL offre la possibilité aux publics de consulter librement des informations sur des questions d’accès le précise Madame Calame, responsable démarches. place. Ils permettent aux personnes de au logement (états des lieux, contrat de l’ARL à l’AVES « les ARL ne sont ni des « repérer leurs besoins en matière de de location, LOCAPASS…) ou sur la ges- guichets pour obtenir une solution loca- Un dispositif d’accompagnement logement et de les adapter à leurs situa- tion locative (coûts des abonnements, tive clefs en main ni des espaces d’infor- collectif et individuel efficace tions personnelles, préalable nécessaire lecture des factures). Chaque semaine mations spécialisés sur le plan juridique à tout projet locatif réaliste », toujours des annonces de logements réactualisées (…) les individus doivent être acteurs de L’ARL propose toutes les trois semaines selon Madame Calame. sont aussi mises à la disposition des per- leurs propres recherches ». pour les personnes les plus motivées sonnes en recherche et possibilité leur des ateliers transversaux Un an après sa mise en place, le dispositif est donnée d’appeler gratuitement les de recherches de logement ARL a permis de reloger plus de la moitié propriétaires et les bailleurs depuis l’as- dans le secteur public des personnes inscrites aux ateliers. Si sociation. L’ARL propose aussi une aide comme privé. Ces ateliers le succès du dispositif est indéniable, administrative aux chercheurs de loge- qui s’étalent sur deux il reste pour la responsable de l’ARL ments dans la constitution de dossiers demi-journées consécu- des efforts à faire en direction des plus locatifs notamment en direction du fond tives, sensibilisent les jeunes, une population très volatile. Elle de solidarité logement (FSL). chercheurs de logements songe fortement a déplacer en amont à diverses problématiques des ateliers collectifs, les entretiens liées à leur recherche. individuels pour les jeunes dans le but L’ARL leur propose des de les motiver. outils pratiques pour les aider dans leurs Un lieu-ressource pour les chercheurs démarches (grilles d’en- de logements tretiens téléphoniques avec les propriétaires, Véritable lieu de ressources et d’in- AVES Bâtiment le Romarin guides des pièges à évi- formations lié aux questions relatives Quartier les Pins 13127 VITROLLES Pour prendre rendez-vous : appelez Madame Calame Tél : 04 42 79 00 21Le Logis des Jeunes : Plus qu’un foyer,une boîte à outils pour les jeunesLe Logis des Jeunes est gestionnaire du Foyer des Jeunes Travailleurs et développe des services et des actionsen faveur de la jeunesse de Vitrolles notamment autour du numérique et de la recherche de logement.P résente depuis 25 ans sur Vitrolles, l’association fournit une solution d’hé-bergement temporaire aux 16-30 ans en Jeunesse (BIJ), une abondante documentation mise à jour régulièrement et touchant des sujets comme les métiers, d’abord, un espace d’information logement en libre consultation ouvert les lundis (15h00-18h00), mercredis (14h00-17h00)activité professionnelle, aux étudiants en la formation, l’emploi, l’enseignement, et jeudis (14h00-17h00) qui permet auxformation ou aux jeunes en insertion. la vie quotidienne, le sport, la culture, publics concernés de venir consulterAvec un parc d’une cinquantaine de loge- l’Europe, les vacances, la citoyenneté, la librement des documents variés liés à leurments du T1 au T6, le foyer peut accueillir formation permanente etc. recherche. Ensuite, un moment d’échange80 résidents. Le succès du dispositif est et de partage de pratiques avec le Cafélà : « le taux d’occupation annuel est Agréé Espace Régional Internet Citoyen Logement tous les mardis (10h00-12h30)de 90% » selon Lionel Kray, animateur au (ERIC) par le Conseil Régional depuis 2002, et mercredis (17h00-18h30). Et enfin, desLogis des Jeunes, « Les jeunes y expéri- l’association propose aussi un accès libre à ateliers collectifs, afin de donner les basesmentent la vie en colocation ou pas, se l’outil Internet et des ateliers d’initiations pour chercher un logement, animés parresponsabilisent et apprennent la vie en à l’outil numérique, (aide à la création Lionel Kray tous les 2ème mercredis du moissociété ». Ce qui importe le plus pour ren- de CV, accompagnement à la recherche de 18h30 à 20h00.trer au Foyer des Jeunes Travailleurs, c’est documentaire, création d’une adresse« le projet de vie que le jeune porte ». mail...). L’association organise depuis 10 ansAprès examen des dossiers en commis- un forum jobs saisonniers en partenariatsion, des contrats de séjour temporaires avec la Mission Locale, l’AFIJ, le Pôle-n’excédant pas deux ans sont signés entre Emploi et la Maison de l’Emploi. Elle espèrele jeune et l’association. Un suivi adminis- renouveler cette expérience enrichissantetratif et humain est assuré pendant toute pour les jeunes et pour les entreprises quila période par l’association. découvrent le monde associatif.Il ne faudrait pas, pour autant, réduire Dernier projet mis en place, un Point Le Logis des Jeunesl’association à un Foyer de Jeunes Info Logement (PIL) inauguré cette année. 2, avenue Denis PadovaniTravailleurs. Selon Lionel, le Logis des Son objectif : Informer, conseiller et 13127 VitrollesJeunes a plus vocation à devenir une accompagner les jeunes de 16 ans à 30 Tél : 04 42 75 00 60« véritable boîte à outils » Ainsi, les publics ans dans leurs démarches et recherches Contact : Lionel Kraypeuvent consulter au Bureau d’Information d’un logement autonome. Le PIL c’est
  5. 5. Action citoyenneTu n’es pas comme moi, et alors ? Apprendre le FrançaisL’Action Catholique des Enfants (ACE) est un mouvement d’éducationpopulaire. Sa pédagogie, basée sur le jeu, favorise le partage et la avec BA-ba 13 !créativité, la prise de responsabilité et l’éveil citoyen des enfants de 6 Tout au long de l’année, l’association BA-ba 13à 15 ans sans discrimination, ni prosélytisme. propose des séances d’apprentissage de la langue française sur différents niveaux et créneaux.M ercredi 29 septembre, 14h, quartier des Pins. Les locaux de l’association ACE sonten pleine effervescence, aujourd’hui c’est la l’exercice de la citoyenneté et l’apprentis- sage de la démocratie participative avec la nomination dans chaque structure d’un délé- O n se croirait de retour à la mater- nelle » plaisante Zora. Chaque mardi possible, aux obligations familiales. Ceux qui le souhaitent peuvent même passer le« Fête des copains ». L’événement marque gué, trésorier, secrétaire, facteur et même après-midi, cette sympathique retraitée DILF (diplôme initial de langue française).le départ des activités de l’association pour « désembrouilleur » ! A l’issue d’une élection participe aux ateliers d’apprentissage du Une bonne manière de motiver ces élèvesl’année à venir. Rachida, Marion, Ibrahim et régionale sont nommés des délégués régio- Français de l’association BA-ba13 dirigés d’un autre genre. A l’image de Razika,Angélique ont répondu présents comme une naux. Ils siègent au Conseil des Enfants lequel par Florence Panichi. Comme la dizaine récompensée avec une note de 98/100quinzaine d’enfants du quartiers des Pins à est force de proposition dans le choix des d’autres femmes présentes à cet atelier, « Il s’agit de mon premier diplôme, mesl’invitation de Lucette Pluquet responsable thématiques de l’ACE comme « les relations elle souhaite se sentir plus à l’aise dans enfants qui eux ont des diplômes supé-de la structure. Pendant deux heures, les filles et garçons. la vie de tous les jours avec l’usage de la rieurs, sont très fiers de moi ». Devantenfants alternent jeux basés sur la mémoire, Plus encore, certains projets avec les enfants langue française. « Je n’ai aucun souci pour une telle réussite, Florence envisage deexpression corporelle et orale et temps de de l’ACE s’inscrivent dans une approche d’in- m’exprimer, mais dès qu’il s’agit de lire passer à la vitesse supérieure et proposerréflexions. Lucette aidée de trois bénévoles novation sociale, à savoir des « projets de ser- ou d’écrire je rencontre des problèmes » de passer le DELF (Diplôme élémentaireMarie-Rose, Annie et Djo présentent ensuite vices publics initiés par les habitants, pour les explique Zora. de langue française) et pourquoi pasles projets futurs de l’association sur la thé- habitants ». Ainsi, dans le cadre du projet de le DALF (Diplôme approfondi…). Chaquematique « T’es pas comme moi et alors : Les rénovation urbain du quartier des Pins, l’avis Chaque nouveau participant est accueilli chose en son temps car comme le résumerelations filles et garçons ». A 16h tout le et les idées des enfants de l’ACE ont été récol- par une évaluation et en fonction des dis- une participante « ici, on travaille douce-monde se réuni pour un goûter bien mérité. tés sur les problématiques de l’accessibilité en ponibilités, il est redirigé vers un groupe ment, mais on apprend bien »Juste le temps d’un dernier « jeu de mime » matière d’handicap. Il y aurait même le projet de niveau où il pourra travailler l’alpha-et déjà la sonnette retenti : les parents vien- d’associer les enfants à la conception d’une bet, le vocabulaire, la graphie, la conju- PRATIQUE :nent chercher leurs enfants. Quand lucette aire de jeux dans le quartier. gaison avec des exercices de compréhen-demande aux enfants : « Est-ce que cela Affaire à suivre... sion, de diction, des dictées… L’association est présente au Centrevous a plus, est-ce que vous change- « J’aime beaucoup ces exercices, c’est bon Social Aves des Hermès le mardi matinriez quelque chose ? » Les pour la tête, ça m’aide pour la mémoire » de 9h à 11h et le vendredi après-midi deenfants répondent una- raconte Hadda, fidèle à BA-ba13 depuis 14h à 16h mais aussi le vendredi matinnimement : « Tout m’a ses débuts, il y a 2 ans. L’association pro- de 9h à 11h, pour les remises à niveauplu ! » La vérité sort de la pose également de travailler et mettre exclusivement.bouche des enfants… en pratique les démarches administra- Au Liourat, la Maison de Quartier accueilleCette question est révéla- tives quotidiennes : analyser des factures, des cours le mardi après-midi de 14h àtrice de la pédagogie de l’as- prendre rendez-vous chez le médecin, lire 16h et le jeudi matin de 9h à 11h.sociation car pour ACE les les horaires du bus… Un atelier d’initiation à l’informatique estchoix et les envies des enfants également proposé le jeudi après-midi desont primordiaux : « Ce sont Des exercices simples et utiles qui favori- 14 à 16h à la médiathèque de Vitrolles.leurs paroles qui nous mon- sent l’intégration. Et les résultats se fonttrent quel chemin suivre ». sentir comme l’exprime Hafida « avant, je Association BA-baAinsi, à de nombreuses occa- signais le carnet de correspondance de ma Bâtiment Le Romarin ACE Quartier Les Pinssions durant l’année, l’association donne la fille en arabe. Maintenant que je le signe Le tournesol, Rdc N° 436 13127 Vitrollesparole aux enfants et la possibilité de choisir en français, elle me regarde avec fierté » Quartier Les Pins Tél : 06 03 30 92 23leurs activités . L’objectif : « apprendre à 13127 Vitrolles L’ambiance des cours est conviviale et les Email : ba.ba13@free.frêtre acteurs de sa vie » explique Marie-Rose. Tél : 04 42 75 20 12 horaires sont adaptés, dans la mesure duC’est en ce sens que l’association favorise« Ça pousse à la petite Garrigue »L’association Un jardin pour tous et les enfants de l’école Jean-JacquesRousseau se sont donnés pour mission de refleurir le quartier.V oilà un projet qui mérite de prendre racine. Depuis quelques mois déjà,le pourtour des immeubles de la petite explique Youssef. Une fois l’association créée, il va négocier un partenariat avec le groupe scolaire Jean-Jacques Rousseau. Jardin pour tous dans sa tâche. Armés de leursGarrigue a changé de forme. La terre a mini-pelles, tousété retournée et des arbustes ont fait leur Désormais, chaque lundi, des petits bota- vêtus de jaunesapparition. Derrière ces bouquets de lau- nistes en herbes se relaient pour assister et chaussésrier ou de lavande se cache l’association de bottes, lesUn jardin pour tous. « J’ai voulu mettre enfants creusent,un peu de couleurs dans cet endroit gris- plantent ou arro-béton » raconte Youssef Malagouen, fonda- sent. Et ils ontteur et porteur du projet. Cet habitant de l’air d’adorer etla Petite Garrigue s’est réveillé un matin de se régaler.devant la fresque colorée de Botazzi et asouhaité qu’il en soit de même pour tout « À chaque fois que je les vois, je suisson quartier. Jardinier de formation, sans ému. C’est surtout pour eux que je faisterrain à reverdir, il imagine rapidement ça » sourit Youssef. « C’est bien ce qu’iltransformer le quartier en un endroit fleu- fait surenchéri une habitante du quartier, Un jardin pour tousri. Sa seule crainte, voir les végétaux piéti- au final tout le monde sera gagnant. Et Maison des Associationsnés. « J’ai tout suite eu l’idée d’impliquer comme ce sont les minots qui font tout ça, Bâtiment Le Romarinles enfants du quartier au projet. Si ce les gens font encore plus attention ». Une 13127 Vitrollessont eux qui plantent, ils seront plus res- belle action citoyenne, de quoi en prendre Tél : 06 10 71 27 30pectueux ensuite, ça les responsabilise » de la graine...
  6. 6. Emploi / FormationTestez votre projet d’entreprise Le service d’amorçage de projetsavec l’Adije en 4 questions à :De la simple idée de projet au lancement d’une activité, l’ADIJE, vous Franck GORGONE, 36 ans, chef de projet à l’ADIJE,accompagne et vous permet de préparer et de tester en grandeur responsable du Service d’Amorçage de Projetsréelle votre projet de création d’entreprise. CitésLab. Il accompagne et conseille les porteurs de projet de création d’entreprise depuis 2003.E ntre une idée d’entreprise et sa réali- sation il y a tout un parcours, difficile,semé d’embûches et de démarches qui nécessite un suivi permanent, à raison d’une heure par semaine car, comme le souligne Franck Gorgone, chef de projet à l’ADIJE : Comment se déroule un premier rendez- vous avec le S.A.P ? SIRET de la couveuse (ce qui leur donne lesouvent semble insurmontable et décou- « chef d’entreprise, c’est un métier ». Les droit de facturer), les porteurs de projet vontrage. Devenir entrepreneur n’est pas facile, entrepreneurs débutants bénéficient ainsi Lors du premier rendez-vous je fais tout pouvoir vérifier véritablement sur le terrain simais cela s’apprend. Notamment grâce aux de nombreux enseignements et conseils d’abord le point sur le projet de la personne. leur activité est viable.actions de l’Association pour le Droit à l’Ini- concernant les aspects commerciaux et la Je l’informe ensuite sur la démarche à suivretiative des Jeunes Entrepreneurs (ADIJE). gestion du projet. « La plupart du temps, pour créer une entreprise et les possibili- Aidez-vous également des personnes les gens que nous suivons occultent ces tés d’aides (financement, accompagnement, souhaitant devenir auto-entrepreneur ?Créé en 1998 et implanté à Vitrolles depuis points importants » ajoute Franck Gorgone. conseil) qui peuvent être mobilisées. A la2005, cet organisme de formation, de suite de ce rendez-vous, j’aide la personne Oui bien sûr, les personnes qui veulentconseil et d’accompagnement à la création Travailler avant même le processus de à mettre en forme le projet et à remplir créer une auto-entreprise peuvent êtred’entreprise se présente sous la forme création. un premier dossier de création d’entreprise reçues. Il s’agit d’une entreprise commed’une couveuse, à destination des deman- qui servira de base pour la poursuite de une autre et il est important de préparerdeurs d’emploi porteurs de projet. Elle les Forte de cette expérience, l’association a son parcours. Une fois cette étape réalisée correctement son projet avant de se lan-accompagne dans le processus de création décidé, il y a trois ans de franchir une je passe le relais à une autre structure qui cer. Je rencontre malheureusement beau-et les aide notamment à réaliser une étude étape supplémentaire et de travailler plus pourra alors accompagner la personne dans coup de personnes qui créent trop hâtive-de marché, établir une stratégie commer- en amont de la création en lançant l’action le montage administratif ou la demande ment leur auto-entreprise sans prendre enciale, apprendre à organiser son temps, « Entreprendre dans mon quartier ». Ce de financement (Accès Conseil, Pays d’Aix compte tous les éléments nécessaires. Cemaîtriser les techniques de vente… service de proximité, entièrement gratuit, Initiatives, Chambre de Commerce, Chambre n’est pas parce que c’est plus facile d’un vise toute personne souhaitant avoir une des Métiers, Couveuse…). point de vue administratif qu’il sera plusLe principe est simple première information sur la création d’entre- facile de vivre de son activité par la suite. prise. Cet été, aux vues des résultats posi- Qui peut y participer ? Pour réussir sa création d’entreprise il n’y aEn prêtant son numéro de SIRET, pendant tifs, le dispositif a été labellisé CitésLab, par pas de secret, il faut se préparer !une durée maximale de douze mois, l’ADIJE la Caisse des Dépôts et Consignation et porte Le Service d’Amorçage de Projets s’adresse enleur permet de vérifier si, sur le terrain, leur désormais le nom de « service d’amorçage priorité à tous les Vitrollais qui ont une idée de PRATIQUE :idéal professionnel a une chance d’aboutir. de projets ». (lire ci-dessous) création d’entreprise qu’ils soient sans emploi,Au bout de cette période d’essai, ils font le salariés, étudiants, retraités, quel que soit leur Pour prendre RDV avec le SAP :bilan avec les responsables de l’association. Si vous avez une idée d’entreprise derrière projet ; ainsi qu’aux personnes qui veulent contactez Franck GORGONE parL’ADIJE ne peut pas accompagner les pro- la tête, n’hésitez pas à prendre un rendez- installer leur activité sur Vitrolles. Il faut pré- téléphone au 06 30 73 35 58jets nécessitant une vitrine commerciale vous dans les bureaux de l’ADIJE situés dans ciser que c’est une action qui est financée par ou au 04 91 59 82 80(boutique, restaurant). Les métiers du bâti- le quartier des Pins. la Politique de la Ville de Vitrolles et la Caisse par mail : fgorgone.adije@free.frment qui requièrent une garantie décennale Un conseiller vous aidera gratuitement à des Dépôts et Consignation, elle est donc tota-tout comme les professions libérales règle- formuler votre projet, vous informer sur les lement prise en charge. Pour la couveuse : contactez Rabiamentées (infirmières, dispositifs existants, et vous orienter vers TEBIEL par téléphone au 06 84 13 77 81avocats…) ne peu- les différents réseaux d’accompagnements Peut-on intégrer votre programme de ou au 04 91 59 82 80vent pas rentrer dans de création d’entreprise. couveuse par la suite ? par mail : rtebiel-adije@orange.frle cadre des actions Les entretiens (sur prise de rendez-de l’association. Oui, c’est tout à fait possible d’intégrer vous uniquement) se font au bureauPar ailleurs, les per- ensuite la couveuse si le projet s’y prête. de l’association ADIJE au bâtiment lesonnes ayant rempli Pour intégrer la couveuse il faut être deman- Laurier Rose dans le quartier des Pins.un dossier de candi- deur d’emploi. Sont exclus de la couveusedature doivent pos- les projets de restaurants, de boutiques et ADIJEséder les diplômes d’activités dans le bâtiment. La couveuse Bâtiment le Laurier Rose Résidence les Pinsnécessaires à la pra- est un dispositif intéressant qui permet aux Avenue des Salyenstique de leur future personnes de tester en grandeur réelle leur 13127 VITROLLESactivité. L’aide à la projet avant de créer. En utilisant le numérocréation d’entrepriseLa Mission Locale au cœur de la citéTrouver un métier, accéder à une formation, valider un diplôme et décrocher un emploi, voici les objectifsqu’atteignent ensemble les jeunes Vitrollais de 16 à 25 ans et leurs conseillers mission locale. Afin d’être FICHE PRATIQUE :aux plus proches de la population et de relever de nouveaux défis, la mission locale et la commune ontouvert en 2004 une permanence dans l’immeuble Le Romarin du Quartier des Pins. Permanence du Quartier les Pins : Lundi/Mercredi/VendrediUn lieu d’accueil au cœur de la ville, aller les voir. Se rendre à l’antenne de la Titre Professionnel d’assistante de vie. Sur rendez-vous ou en accueil spontanéfacilitateur de parcours, d’intégration Frescoule, c’était plus compliqué. Je ne les mercredis matin et vendredis matinprofessionnelle et propice à faciliter la savais pas ou c’était, Il fallait prendre le Fort de ces réussites, la politique des avec les conseillères Mariette Cissokhomise en relation avec les entreprises de bus, payer le billet ». CUCS de Vitrolles a dernièrement permis et Florence Granier.la commune. A la question, est-ce-que à la mission locale de se rapprochervotre parcours aurait-été le même sans D’abord facilitateur, le facteur de proximité du quartier du Liourat en proposant un Accueil au Logis des Jeunes :la permanence des Pins ? Imène 21ans, a permis à cette jeune et d’autres, accueil tous les premiers jeudis du mois Tous les premiers jeudis de chaque moisrésidente des Pins, accompagnée depuis d’amorcer un parcours. Aujourd’hui, Imène aux Logis des Jeunes. Au programme :3 ans répond clairement : « Non, je ne a réalisé avec la mission locale une remise Antenne de Vitrolles :pense pas. Comme à la mission locale à niveau à Vitrolles, une pré-qualification Atelier de recherche emploi, sessions de Pôle Espace – Ave Jean Monnetdes Pins, l’accueil est libre, je sais qu’ils à Marignane et elle sera prochainement en recrutement, découvertes des métiers et Rendez-vous au 04.42.77.53.53sont là et quand je le souhaite, je peux formation à Berre L’Etang pour valider un prospection des entreprises.
  7. 7. CultureQuand les cinéastes descendent Vatos Locos : la caméradans les quartiers comme outil pédagogiqueAvec son atelier l’Oeil du cinéaste, l’association Fondée en décembre 2004 par des vidéastes passionnés de cinéma,Vatos Locos et le cinéma les Lumières l’association Vatos Locos a su s’imposer au fil du temps comme un acteurpermettent à des jeunes de passer derrière la incontournable pour tout ce qui touche de près ou de loin à la vidéo,caméra sous le regard avisé de professionnels. avec en arrière fond un souci de développement culturel et social.L e cinéma Les Lumières de Vitrolles fonc- tionne avec un principe « permettre àtous d’accéder au 7ème art ». Que se soit dans A vec sa centaine d’adhérents et ses 200 usagers la structure est animée d’une forte envie d’œuvrer pourles salles mais aussi derrière la caméra. C’est Vitrolles, ses habitants et ses différentsen tout cas l’objectif que Mathieu Labrouche, quartiers. Collaborant avec de multiplesdirecteur du lieu et l’association Vatos Locos partenaires (Meleza, cinéma Lesse sont fixés en créant l’atelier « L’œil du Lumières...) elle cherche à valorisercinéaste ». Au départ il y a la volonté de l’image des jeunes vitrollais et des citésfaire un zoom sur le travail d’un réalisateur sensibles tout en développant un goûten l’invitant et en projetant une partie de sa pour le cinéma et la vidéo. Et les projetsfilmographie. Mais rapidement l’envie de le ne manquent pas : ateliers d’écriturefaire partager aux jeunes Vitrollais s’impose. de scénarii, initiation et réalisation de vous rendre sur leur site Internet ou àEt pourquoi ne pas les impliquer un peu plus courts et longs-métrages, rencontre rechercher Vatos Locos sur Dailymotion.en profitant de l’événement pour leur faire avec des professionnels, organisation Vous y trouverez de nombreux courts-réaliser un court-métrage sous l’œil avisé d’un Des réalisateurs agréablement surpris d’événements tel Vitrollywood (festival métrages dont certains ont été primésprofessionnel. L’ancien projectionniste des de parodie cinématographique)... lors de nombreux festivals.Lumières mais aussi président de l’association Le succès est au rendez-vous et d’autresVatos Locos, Ludovic Piette saisit l’occasion et cinéastes suivront : Rabah Ameur- « Nous utilisons l’audiovisuellance l’atelier. Zaimeche (Wesh Wesh, Dernier maquis...), comme un outil pédagogique Guy Deslaurier (Aliker, Biguine...) et plus pour favoriser l’éducation,Il y a deux ans par un matin d’octobre le pro- récemment Emmanuel Mouret (Un baiser l’insertion et la mixité sociale »ducteur et réalisateur Franck Llopis (Marié(s) s’il vous plaît, Fais-moi plaisir !...). explique Ludovic Piette, un desou presque, Paris nord sud...) débarque pour fondateurs de l’association,assister la dizaine de cinéastes en herbe « Tous les réalisateurs ont été très agréa- avant d’ajouter « notredans leur mission. L’objectif : écrire le matin blement surpris et par le story board et démarche permet de menerplusieurs scenarii sur le thème « dialogues au par la qualité de la réalisation » explique des actions d’animation, decinéma », en choisir un, le tourner l’après- Stéphane avant d’ajouter « En février on va prévention et de sensibilisationmidi et de faire le montage dans la foulée organiser un festival de polars et on va en à des problèmes d’actualitépour en faire la projection avant la séance profiter pour faire venir un réalisateur sur auprès des jeunes ».du soir. deux-trois jours afin qu’il travaille lui aussi « Il y a un double intérêt à ce genre d’opéra- sur le story-board ». D’ailleurs l’équipe est Par exemple, Vatos Locos, ention » explique Stéphane Le Camus, directeur en pourparler avec Karim Dridi (Khamsa, partenariat avec l’Addap13 travaille suradjoint des Lumières « permettre aux jeunes Le dernier vol...), actuellement en tour- l’image de soi au sein de la 3ème insertionde découvrir et s’ouvrir à d’autres cinémas nage sur Marseille. du collège Fabre. « La caméra permet VATOS LOCOS La Bastide Trigano,que les blockbuster, décrypter et comprendre au jeunes de se voir en situation, 407 route de la SEDS,les images qui les entourent ». Et Ludovic l’entretien d’embauche par exemple. 13127 VitrollesPiette de surenchérir « c’est un véritable plus Une fois leur propre image décryptée, CINÉMA LES LUMIÈRES TEL : 06 98 26 88 54par rapport au reste de nos activités. Cela un travail sur la représentation de soi Arcade de Citeaux Mail : vatoslocosvideo@hotmail.frconfronte notre manière de travailler et notre 13127 Vitrolles et sa revalorisation peut commencer ». Site : www.vatoslocosvideo.frapproche cinématographique par rapport au Tél : 04 42 77 90 77 Pour en savoir plus n’hésitez pas àregard des jeunes ». Meleza : Musique tout azimut L’association Meleza lance en janvier 2011 son programme de Musique assisté par Ordinateur. C ’est l’histoire d’une bande d’adoles- cents des quartiers sud de Vitrolles por- tés par une seule obsession : faire bouger une moyenne d’âge de 22 ans, le bureau de l’association fait figure de benjamin du secteur associatif vitrollais. Jeune et avec le développement d’un projet de musique assistée par ordinateur ou MAO. les quartiers sud de Vitrolles en y apportant dynamique, l’association mène tout azimut MAO quézako ? La MAO est omniprésente dans mixité sociale et culturelle. Intégrés dans la organisation de concerts, de repas, sorties, l’univers de la création musicale contempo- vie associative depuis leur adolescence, ils soirées dansantes, ateliers divers et variés raine. Cette technique de création musicale Pour le moment installée à la Maison de vont faire leurs premières armes en orga- (celui de sérigraphie de T-shirt a eu beau- par ordinateur a rendu la musique accessible Quartier de la Ferme de Croze, l’associa- nisant leurs premières soirées à thèmes, coup de succès). à un large public. C’est dans le but de per- tion va bientôt déménager au centre social représentations de danse, de théâtre ou mettre aux jeunes publics de prendre tôt Calcaïra, suite à sa rénovation. On peut de chant. Fort de cette expérience, germe Trois ans après sa création, le « jeune conscience de ses possibilités, d’encourager dire que Meleza ne chôme pas, les anima- l’idée de monter une association, la leur ! chien-fou » des associations vitrollaises leurs expressions artistiques par la décou- teurs transmettent à la fois leur passion Meleza se crée en 2007. commence à s’assagir, pour mieux bondir : verte de nouveaux outils que ce projet a et leur ouverture d’esprit aux jeunes des au débordement créatif des débuts succède été lancé. « Nous avons une forte demande quartiers sud. Longue vie à Meleza ! L’association vise à accompagner et une volonté forte de capitaliser l’expérience des jeunes sur ce genre de projet » explique guider les jeunes de 14 à 25 ans dans acquise. Désormais, cap vers la profession- N’Diaye Koutoubo. De janvier jusqu’à août Meleza leur apprentissage de la vie en société. nalisation de l’asso. Les changements sont 2011, sur un trimestre, des jeunes âgés de 14 Maison de la Frescoule Épanouissement, socialisation et responsa- là : rénovation de l’organigramme, volonté à 25 ans des quartiers de la Frescoule et des 1, allée des Artiste s bilisation, voilà la devise de la structure. d’embauche d’un salarié, nouveaux projets Tulières pourront, encadrés par des anima- 13127 Vitrolles Pour autant, pas question d’être « prise de plus structurés. Au programme notamment teurs et professionnels de la musique, à rai- Tél : 06 28 70 19 77 tête » pour N’Diaye Koutoubo, président de la saison 2010-2011, le renforcement des son de deux heures par semaine et pendant Email : meleza_asso@yahoo.fr de la structure. Et on le comprend : avec activités autour de la création musicale, les vacances, se former à cette technique. Web : www.meleza.fr
  8. 8. InsoliteVoyage au bout de la nuit...Le projet l’Insomnante amorce un travail photographique dans lequel ilmet en scène des « dormeurs » à travers des lieux insolites de Vitrolles.V iens voir, il y a une dame qui dort dans un arbre » crie une petite fille à samère. La scène a de quoi surprendre. Depuis L’image d’une jeune fille endormie dans un lit posé de manière insolite, s’impose fina- lement à eux. Ils vont d’abord réaliser leursquelques mois déjà, le photographe Vincent premières images en milieu naturel, en pleinBeaume et la comédienne Claire Ruffin de cœur des Pyrénées puis sur l’île du Frioul.l’association l’Insomnante arpentent les rues « On a d’abord réfléchi sur les posturesde Vitrolles à la recherche de lieux insolites de la dormeuse mais ce qui s’est dégagéoù poser leur lit. Toit d’immeubles, balcons, par la suite, c’est surtout un travail sur laarbres, chantiers ou simple lieu de passage, matière des paysages » explique Vincent,chaque lieu est choisi avec soin pour mettre l’œil aguerri par des années de pratique.en scène une dormeuse qui ne résiste pas à Très vite ils ont la volonté d’élargir ce travailla tentation de l’assoupissement. très poétique dans un univers plus urbain.« Le projet est né dans la tête d’une insom- Et comme Vincent a collaboré pendant uneniaque. Imaginez-vous ne plus dormir la année à un travail sur la mémoire desnuit, que se passe-il à ce moment ? Quelles quartiers publié dans le livre Une ville centsouffrances en découlent » questionne histoires (association Récit). Il connait bienClaire Ruffin. Vitrolles et ses alentours. Le cadre est poséAu départ le projet prend la forme d’un et depuis le débuts du mois d’octobre laspectacle, mettant en scène l’insomnie comédienne et le photographe se baladent,et s’interrogeant sur le rôle du sommeil. lit sur l’épaule entre le plateau, le quartierSur scène, une violoncelliste, une femme des pins ou de la petite Garrigue. Et cequi porte son lit comme un fardeau et un curieux tableau intrigue beaucoup. « Qu’estmarchand de sable. Le spectacle l’épuisée ce que tu fous là, tu dors dehors, t’as pasest né, comme une sorte de rêve éveillé, de maison » interroge un enfant alors qu’unsans paroles. passant amusé déclare « Elle est magnifique sa chambre ». Les habitants se sont prêtés auMais rapidement d’autres questions affluent jeu et certains y ont même participé. Pour« que se passe-il le jour suivant l’insomnie, voir le résultat de ces expériences il faudraquand la fatigue se transforme en tor- patienter jusqu’au mois d’avril où le projetpeur ? ». C’est à partir de ces interrogations l’Insomnante se dévoilera à travers uneque la comédienne et le photographe se exposition où l’on pourra retrouver ces dor-rejoignent. Comment matérialiser l’arrivée meurs et dormeuses, en résonance du spec-subite du sommeil ? tacle de l’épuisée. Affaire à suivre de près.

×