• Save
Gahlioupin
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Gahlioupin

on

  • 974 views

 

Statistics

Views

Total Views
974
Views on SlideShare
973
Embed Views
1

Actions

Likes
1
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 1

http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Gahlioupin Gahlioupin Document Transcript

  • PortraitVitrolles, dans l’œil de Vincent BeaumePeut-être avez-vous déjà croisé Vincent Beaume, un vieil argentique en bandoulière,arpentant les rues et quartiers de Vitrolles, photographiant la ville et ses habitants.Parcours d’un photographe à l’âme de poète.P hotographe discret mais efficace, Vincent Beaume exerce son talentdepuis l’âge de 16 ans avec une sensibilité dans le béton. Un instant de flottement où les personnes se retrouvent dans leur intériorité » explicite-t-il. bucoliques. « Ce travail sur le long terme est impor-artistique indéniable. tant pour moi. Au Les clichés vont s’enchaîner et l’amener à fil des années, ilC’est en tant que photo-journaliste qu’il va illustrer avec Patrick Gherdoussi, l’ouvrage m’a permis de fairedécouvrir Vitrolles et le quartier des Pins. de Marie d’Hombre et de l’association entrer les saisons« Mon premier sujet concernait la Maison Récits, « Une ville, cent histoires. Vitrolles, dans mes composi-de Quartier qui avait brûlé sous l’ère Quartier des Pins, 1971-2008 » (voir page 7). tions avec un paysage urbain qui se coloreMégret » se souvient Vincent. Ces passages- en fonction du temps qui passe » conclut-éclairs pour traiter essentiellement des Loin d’en rester là, Vincent va continuer il. On vous l’avait dit, un véritable poète.faits-divers vont générer une certaine à photographier la ville. Désormais ilfrustration chez ce photographe à l’âme connaît bien Vitrolles, ses recoins et sespoétique. « À chaque fois, j’avais envie alentours. Il peut continuer de laisserde revenir photographier le quartier, libre cours à son imagination et sa sen-pouvoir m’y attarder, ne pas y venir sibilité. Dans la continuité de ce travailcomme un paparazzi ». À l’occasion de la sur la ville, il participe activement aurequalification urbaine du quartier des Pins, projet de mémoire habitante porté parVincent va revenir sur le terrain et réaliser l’association Transborder (voir ci-dessus).un travail de mémoire photographique. Des Mais ce n’est pas tout. Dans le cadre duImages très esthétiques, sous forme d’état projet l’Insomnante, il a amorcé, auxdes lieux avant le début des travaux. « À côtés de la comédienne Claire Ruffin, unl’époque, le quartier était semi-piéton ce travail dans lequel il met en scène desqui le rendait encore plus intéressant. J’ai « dormeurs » à travers des lieux insolitespu travailler une matière très urbaine sans de la ville (Voir le précédent Gahlioupin).lomniprésence des voitures en premier Depuis octobre dernier le photographeou arrière plan, avec des personnages en et la comédienne se baladent, un lit surarrêt, un peu comme des arbres plantés l’épaule, à la recherche de compositions Ours ASSOCIATION ACT EMPLOI 2, avenue Elsa Triolet • 13008 Marseille Dépôt légal septembre 2008 Tél : 04 91 22 13 33 • Fax : 04 91 22 79 07 Numéro ISSN 1967-1660 Email : actemploi@act-emploi.fr Ce numéro est tiré à 4 000 exemplaires Directrice de la publication : Florence Feraille Crédits photos : Centre Social l’AVES, Centre de loisirs le Pétunia, Rédaction : Vincent Beaume, Association Transborder, Act Équipe éditoriale du Gahlioupin Emploi, Maison pour légalité, cabinet Interland, Gautier et Conquet, Famille et Provence, 13 Habitat. Photogravure et impression : J.F. Impression
  • Février 2011 • Trimestriel n°5Sommaire Edito Poeme LE PROJET Connaissez-vous cette petite cité Présentation du cœur de projet du Plan de De Vitrolles partie elle fait Rénovation Urbaine (PRU) J’y ai toujours habité sur le quartier des Pins. Pourtant certains osent la renier PAGE 2 ET 3 Moi, je l’ai toujours aimée, Les gens que j’y ai rencontrés Je les ai beaucoup appréciés Car ils ont toujours été là QUESTIONS DHABITANTS Quand pour moi ça n’allait pas.? Maintenant que vous est dévoilé Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur La véritable histoire de mon quartier le PRU sans jamais oser le J’espère que vous comprendrez demander… Et que vous respecterez PAGE 4 Les habitants de cette cité Nadia INTERVIEW Alain Hennenfent est socio- logue. Il anime les ateliers Tout, tout, tout, d concertation publique et répond à nos questions concernant la participation des habitants. vous saurez tout sur le… PRU * PAGE 5 Depuis 40 ans, le quartier des Pins a peu contexte, votre journal de proximité évolué, dans son architecture comme dans se fait le « héraut » des changements ACTION ASSOCIATIVE son habitat. Son urbanisme, dun autre profonds que connaît le quartier. De la conception de siècle, se devait dévoluer avec son temps maquettes par des enfants jusquà la réalisation de en y intégrant des principes plus en phases Fruit dun travail commun entre potagers collaboratifs, par- avec les réalités socio-démographiques nos journalistes et les structures cours dassociations qui actuelles. Cest dans ce contexte que, institutionnelles, associatives et PAGE 6 relient les habitants au PRU. depuis 2007, la municipalité de Vitrolles opérationnelles du territoire partenaires en partenariat avec dautres acteurs du du projet, ce numéro spécial a voulu territoire se sont engagés avec le soutien remettre lhabitant au centre du projet financier de lANRU (Agence nationale de rénovation urbain. En effet, il nous pour la Rénovation Urbaine) dans une est clairement apparu lors de nos MÉMOIRES ambitieuse opération de renouvellement recherches - terrain que si le projet de Les associations Récits et urbain du quartier. rénovation était un sujet récurrent de Transborder développent discussion, il restait paradoxalement des projets pour faire vivre la mémoire du quartier des UN OBJECTIF : Redonner aux Pins, une assez obscur pour la grande majorité Pins. centralité et un dynamisme renouvelé des habitants. Dans certains cas, le PAGE 7 tout en améliorant la qualité de vie plan de rénovation urbain inspirerait des habitants. même de linquiétude et serait source de dans la transformation de votre quartier nombreux fantasmes. et les actions de vos associations autour En ce début dannée 2011, le plan de du plan de rénovation urbain. rénovation urbain (PRU) du quartier des Transparence, voilà donc le maître-mot PORTRAIT Pins est devenu une réalité : de nouveaux et le fil conducteur de ce numéro spécial Toute léquipe du Gahlioupin vous souhaite Vincent Beaume photogra- bâtiments sortent de terre, dautres vont PRU. Vous pourrez y découvrir les grandes une bonne et enrichissante lecture. phie Vitrolles et ses quar- être prochainement démolis ou réhabilités, étapes du projet et les principales tiers. Parcours dun photo- graphe à lâme de poète. de nouvelles voies de circulation vont être réponses aux questions que vous vous créées, une grande place centrale va être posez sans oser le demander, mais aussi LEquipe Editoriale du Gahlioupin PAGE 8 implantée... Autant de boulversements les dispositifs participatifs qui vous qui perturbent votre quotidien ! Dans ce permettront de vous impliquer davantage *Plan de Rénovation Urbain
  • Presentation generale du projetPlan du cœur de projet du futur quartier des PinsL´année 2011 en travaux Réhabilitation Réhabilitation Construction Construction Livraison Chantier les 3 Tours Chantier les Pins Chantier Lot 7 (18 logements) Chantier Joseph Garidel Chantier, résidence (125 logements) (204 logements) Durée 18 mois (15 logements) - Durée 18 mois les Patios (58 logements) Durée 15 mois Durée 19 mois MARS JUIN SEPTEMBRE NOVEMBRE / DÉCEMBRE Réaménagement voirie Réaménagement voirie Réorganisation de stationnement Réhabilitation Réorganisation de stationnement Chantier, sud de lavenue Chantier, nord de la rue Seyssaud Chantier, Thym-Lavandin-Cyste des Salyens - Durée 12 mois Chantier rue Monticelli - Durée 12 mois Durée 1 mois (166 logements) - Durée 18 moisLes dates de démarrage ou de fin des travaux sont susceptibles dêtre modifiées
  • Cœur du Projet de Rénovation Urbain : Mode d’emploiLe projet de rénovation urbaine (PRU) portant sur le quartier des Pins consiste à améliorer la qualité de vie enconciliant logement, circulation, économie et développement durable. Aperçu des premiers travaux à venir.Amélioration de la qualité de lhabitat Le projet global de rénovation des Pins du quartier sera aussi renforcée avec l’im- prévoit la démolition de 132 logements, plantation dans le bâtiment du RomarinC réé dans les années 70, le quartier des Pins se caractérise par un urbanismeconstitué de grandes tours et de barres la réhabilitation dune partie de lhabitat et la construction d’un parc de loge- ments nouveaux sur site (68 logements) de 2000 m² de bureaux pour les services municipaux de l’enfance et l’accueil des associations vitrollaises. Divers aménage-inadaptés aux réalités socio-démogra- et hors site (70 logements). Les bâtiments ments seront aussi prévus sur cette placephiques du quartier : les petits ménages nouvellement créés intégreront des prin- afin d’animer le lieu en dehors des jourscomposés d’une ou deux personnes et les cipes de développement durable pour une de marché. Le centre commercial des Pinsmoins de 25 ans sont très importants alors meilleure qualité de vie : appartements sera complètement restructuré Le PRUque le parc locatif (1 205 logements) est avec une meilleure économie d’énergie, prévoit également la réalisation de locauxconstitué quasi-exclusivement de T3 – T4. matériaux isolants et imputrescibles, eau commerciaux en pied d’immeubles. Enfin,Enfin, l’habitat des Pins se caractérise par chaude sanitaire solaire, isolation renfor- une médiathèque à vocation communale voies supplémentaires qui traverseront leson obsolescence des prestations locatives cée du bâtiment par l’extérieur, meilleure devrait y être aussi implantée. quartier améliorant l’accès interne et lescomme l’absence d’ascenseurs pour la ZUP accessibilité pour les personnes à mobilité liaisons avec les quartiers environnants.dénotant une inadaptation aux besoins réduite et les séniors. Décloisonnement du quartier La passerelle qui permet de traverserprésents et surtout futurs. l’avenue pour aller au quartier de la petite Renforcement de l’at- Le quartier des Pins connaît de nombreux Garrigue sera également démoli. tractivité du quartier problèmes de voirie et de circulation. L’avenue des Salyens qui longe le quar- Embellissement des espaces extérieurs Un des objectifs tier se révèle être une véritable coupure majeur du plan de entre les quartiers ouest et est de la ville. Les espaces extérieurs dans le quartier rénovation urbain L’avenue est une source importante de dif- des Pins sont aujourd’hui très largement est de redynamiser ficultés de circulation les jours de marché « bétonnés » et très peu de végétation le quartier. Le Projet et oblige la déviation du trafic automobile vient embellir le quartier. Il existe aussi de Rénovation et des transports en commun. A l’intérieur une multiplicité de dispositifs qui donne Urbaine créera du quartier des Pins, la circulation est au quartier une image négative comme une grande place également rendue difficile par le manque des grilles, barrières etc... Fort de ce publique dédiée au de voie de circulation : seules deux routes constat, le plan de rénovation urbain marché devant l’im- desservent ce quartier de 13 hectares. Le prévoit la création d’une « Promenade- meuble Le Romarin. projet de rénovation urbain prévoit donc jardin » qui traversera le quartier du sud Celle-ci renforcera la requalification de l’avenue des Salyens au nord. Cette promenade sera largement l’attractivité éco- avec une réduction à deux voies de cir- arborée et plantée. Des jardins partagés nomique du quar- culation contre quatre actuellement. Il et des aires de jeux seront mis à la disposi- tier. La centralité prévoit aussi la création de deux nouvelles tions des habitants tout le long de celle-ci. Le quartier des Pins se met au vert Les 3 tours font peau neuve S ituée le long de l’avenue René-Seyssaud, la résidence les Hélianthèmes, est un des E n ce début d’année, le chantier de rénovation des immeubles « les 3 tours » (Gagarine, Armstrong, Crisson) aluminium. Ces aménagements devraient diviser par deux la consommation d’énergie des locataires. nouveaux bâtiments destinée à vont commencer pour une livraison prévu accueillir les habitants après la en avril 2012. Petit tour d’horizon des D’autres travaux sont aussi prévus destruction de la grande barre du travaux à venir. comme la réfection de l’installation quartier des Pins. Composée de électrique des logements, la réhabili- 24 logements, cette résidence qui Si le chantier de réhabilitation n’est pas tation des halls d’entrée avec la pose sera livré fin 2011, intégrera les principes inscrit dans le projet de rénovation urbain d’auvents. Enfin, un système collectif de développement durable et d’accessibi- des Pins, l’opération de 2,56 millions de réception des satellites de télévision lité aux personnes handicapées. d’euros bénéficie d’un fort soutien financier sera mis en place. des collectivités locales (Communauté du De conception pavillonnaire, le bâtiment Pays d’Aix et Conseil Régional), le Fonds sera érigé sur deux niveaux et organisé en Européen de Développement des Régions Famille et Provence deux cours d’entrée, regroupant chacune (Feder) et l’État. Encouragé par la mairie Résidence les Pins six logements. Ces cours d’entrées seront de Vitrolles et le bailleur social, « Famille 13127 Vitrolles séparées par un rideau de plantes pour et Provence », qui gèrent les 125 logements Tél: 04 42 79 52 80 créer une intimité entre la rue et les loge- sera équipée d’un arrosage automatique, des « 3 tours », le projet consiste en une ments. Du point de vue de la sécurité, les afin d’assurer sa pérennité et la qualité « rénovation énergétique » des bâtiments. entrées seront équipées de digicode. de la végétation. A l’extérieur, les travaux consisteront L’architecture du bâtiment permettra au Côté stationnement, les architectes vont à poser une isolation thermique et appartement de s’ouvrir sur une vaste créer un parking semi-enterré. Le sta- phonique, à installer des capteurs loggia. Protégées du soleil et de la tionnement sera organisé sur toute la solaires sur la toiture des bâtiments pluie par un large débord de toiture, les longueur du bâtiment avec une capacité abritant la chaufferie qui produiront de grandes baies de la loggia seront à l’abri de 29 places. l’électricité qui pourra être revendue des apports solaires d’été, tout en lais- à EDF. A l’intérieur des logements, sant pénétrer le soleil d’hiver. Tous les 13 Habitat les travaux d’économie d’énergie logements seront en double orientation, 30-La Sauriette les Pins consisteront à améliorer la ventilation, pour un confort optimal. Pour la première 13127 Vitrolles installer de nouveaux radiateurs avec des fois à Vitrolles, une résidence sera équi- Tél : 04.42.46.12.70 robinets thermostatiques et à fermer les pée d’une toiture plate végétalisée. Elle loggias avec de nouvelles menuiseries en
  • Questions dhabitantsTout ce que vous avez voulu savoir sur le PRU (Sans le demander…)L’année 2011 est une année marquante dans le plan de rénovation urbain du quartier, avecl’entrée du projet dans sa phase opérationnelle (réhabilitations, nouvelles constructions,…).Tout cela suscite interrogations et appréhensions de la part des habitants des Pins. Soucieuse “ J’attends plus de propreté dans le quartier ainsi que des aires de jeux ”de dissiper tout malentendu, la Direction Habitat – Cohésion sociale répond à vos questions. sécurisées pour les enfants (Farida, habitante des Pins) “ “ Dans le cadre du Projet de Rénovation Urbaine des Je ne comprends pas, c’est la Avec les travaux les habitants nont ” ” Pins, il a été convenu en accord avec la population, meilleure partie des Pins qui va sauter plus assez de place de stationnement ! que de nombreux aménagements d’espaces publics (Sonia, habitante des Pins) (Mylène, habitante des Pins) et paysagers soient réalisés pour donner un carac- tère plus résidentiel aux immeubles et permettre Par les bouleversements quelles produisent, il est La ville est bien évidemment sensible à la question aux habitants de se réapproprier les espaces situés à naturel que les déconstructions soient sources d’in- du stationnement sur le quartier des Pins. D’autant proximité de leur logement. quiétudes. Pourtant la déconstruction des logements que concevoir un quartier ou la voiture n’à plus droit Pour offrir aux habitants l’opportunité de mieux res- des bâtiments Sauge et Sarriette est apparue comme de citer, serait nier les exigences contemporaines de pirer, de trouver des aires de repos et de loisirs près la seule façon d’engager une restructuration pro- confort de l’habitant qui souhaite se garer à distance de chez eux, le Projet de Rénovation Urbaine fera une fonde du quartier et par la même occasion de propo- raisonnable de son logement. place plus importante aux espaces verts, aux jardins et ser aux habitants de ces bâtiments d’accéder à des Cette question a donc été prise en compte dans aux trames vertes. Ainsi, une promenade plantée sera logements de qualité. l’opération de rénovation urbaine. Le projet pré- créée au cœur du quartier. Constituée d’espaces verts, Ainsi, une nouvelle place sera aménagée, symbolisant voit de proposer aux habitants le même nombre de d’aires de jeux, de jardins partagées mais également l’ouverture des Pins sur la ville, dynamisera le cœur places de stationnement qu’avant le démarrage du de bancs publics, cette coulée verte - exclusivement de quartier et en fera un lieu de vie convivial pour projet (les constructions neuves disposeront toutes piétonne - permettra à la fois de proposer des espaces les habitants et l’ensemble des vitrollais. En outre, de places de stationnement privatives en sous sol). de jeux sécurisés mais aussi de reconnecter les Pins plusieurs programmes de logements sont programmés En attendant la fin des travaux, les services de la ville ont aux quartiers limitrophes (Plantiers, Liourat). tels que les Hélianthèmes, les Patios ou encore Pierre engagé une réflexion afin de définir de façon éphémère Joseph Garidel. Ces nouvelles résidences permettront les fonctions (stationnement, espaces pour enfants,…) ainsi de reloger les familles de Sauge et Sarriette. des différents espaces situés au cœur du quartier. “ Ainsi, de nouveaux espaces dédiés au stationnement ont été crées (entre les bâtiments Menthe et Cyste, Il faudrait également plus d’espaces rue Monticelli, rue Seyssaud et avenue des Salyens). verts et y associer les familles pour “ l’entretien et les plantations afin de ” Dans le même temps, il a été décidé de piétonniser On a limpression que le côté humain responsabiliser tout le monde ” l’espace situé entre les bâtiments Sariette et Romarin. a été mis de côté La fermeture prochaine des accès à cet espace per- (Brigitte, habitante Les Hermès) (Sonia, habitante des Pins) mettra aux enfants d’y jouer en toute sécurité. Ces démarches sont en cours de réalisation dans le Les attentes de la population des Pins en terme d’espaces L’opération de rénovation urbaine, ce sont aussi cadre de la Gestion Urbaine et Sociale de Proximité. verts, exprimées à l’occasion des réunions publiques et des histoires d’individus et de familles, qui vivent des ateliers de participation habitante, ont été prises de grands changements dans leur vie quotidienne. en compte lors de la définition du projet urbain. Outre L’attente du déménagement, un appartement que la création d’une promenade plantée, véritable colonne “ ” l’on quitte avec un pincement au cœur, mais pour un vertébrale verte au cœur des Pins, il a été décidé d’y nouveau logement tout neuf ou fraîchement rénové, Quel est le rôle de la GUSP ? implanter plusieurs jardins partagés. Ces jardins parta- la découverte d’un nouvel espace et de nouveaux gés seront de véritables espaces publics de proximité, voisins, la vie dans une nouvelle habitation. Les démarches de gestion urbaine et sociale de ouverts à tous, animés et jardinés suivant une dynamique Dans le but de faciliter ces changements, une Charte proximité (GUSP) visent à améliorer le quotidien collective ainsi que des pratiques respectueuses de l’envi- de relogement, signée par la ville de Vitrolles et ses des Vitrollais par une gestion concertée. L’enjeu est ronnement. Ils seront construits sur la base d’une concer- partenaires, encadre les engagements respectifs de d’agir sur le fonctionnement du quartier concerné, tation avec les acteurs (habitants, associations,…) afin de votre bailleur et de toutes les institutions partie pre- dans un souci de qualité et de cohérence des susciter un niveau d’implication des citoyens nécessaire à nante d’un relogement de qualité. Pour accompagner services urbains. L’objectif est de mieux coordon- la qualité et la pérennité de chaque projet. De ce fait, ces les habitants de Sauge et Sarriette dans ce processus, ner les interventions des acteurs qui concourent jardins partagés seront des projets porteurs de valeurs la ville de Vitrolles et ses partenaires ont missionné le ensemble à la qualité du cadre de vie offert aux sociales (lien social et solidarité), environnementales cabinet CHORUS pour un accompagnement individuel habitants : collectivités, bailleurs, services de (pratiques respectueuses de l’environnement). des familles concernées par les démolitions. l’Etat, associations… La démarche est aujourd’hui engagée et de nom- De fait, les actions menées dans ce cadre sont très breux locataires ont d’ores et déjà une solution de diverses et le champ d’intervention est vaste. “ ” relogement dans le parc social. J’ai l’impression que rien n’a été prévu pour les jeunes (Sabrina, habitante des Pins) “ Il faudrait que cela crée des emplois pour les jeunes du quartier, qu’ils soient pris Depuis le début des années 70, de nombreux bâtiments ” et équipements publics ont été crées sur le territoire en priorité (Sonia, habitante des Pins) communal, faisant de Vitrolles une des villes les mieux dotées de la Communauté du Pays d’Aix. Le Projet de Le PRU aura aussi des conséquences sur l’emploi grâce à Rénovation Urbaine s’inscrit dans cette démarche avec la charte d’insertion qui sera prochainement signée par la construction prochaine d’une Médiathèque sur la l’ensemble des partenaires du projet. Chaque chantier partie Nord de la future place des Pins. sera l’opportunité d’offrir des perspectives d’emploi. Cette médiathèque dont le projet est en cours de défi- Comment ? En contractualisant avec les entreprises nition, donnera accès à différents types de médias, un nombre d’heures d’insertion pour des vitrollais, en notamment ceux plébiscité par les jeunes générations. particulier ceux domiciliés sur le quartier des Pins. Cet équipement phare de la ville accueillera en L’ambition propre à la ville de Vitrolles est de faire en son sein des supports numériques (CD audio, DVD sorte qu’une majorité des salariés qui bénéficieront vidéo, etc.) et des contenus audiovisuels (documents de ces heures d’insertion aient de vraies perspectives sonores et enregistrements vidéo) en complément des d’emploi ! Là encore c’est du concret pour les vitrollais. supports traditionnels (livres, imprimés, microfilms, La Maison de l’Emploi en sera la cheville ouvrière. disques vinyl, etc.).
  • InterviewLa participation citoyenne au plan de rénovation urbain des Pins :5 questions à Alain HennenfentDepuis mars 2010, la Politique de la Ville de Vitrolles a engagé une démarche innovante de participation citoyenne dansle cadre du Plan de Rénovation Urbain (PRU) des Pins avec la mise en place d’ateliers de concertation. Le 11 et 18 janvierdernier, les ateliers ont repris. Éléments d’explication avec Alain Hennenfent, animateur des ateliers et spécialiste de laparticipation citoyenne dans les projets de rénovation urbains.- En quoi consiste les ateliers de concer- d’habitants avec des architectes, des pay- Une fois ce travail fait, le groupe se réu- Il existe néanmoins encore des freinstation mis en place dans le cadre du PRU sagistes et des représentants de la Politique nit une deuxième fois pour un temps de au plein développement du dispositif.du quartier des Pins ? de la Ville. Tous les problèmes relatifs aux restitution aux habitants : Les choix tech- L’implication du plus grand nombre reste laTout l’enjeu des ateliers de concertation est espaces proches des immeubles sont égale- niques sont motivés et expliqués aux habi- principale de nos préoccupations. La parti-de permettre aux habitants du quartier des ment abordés comme le stationnement, l’ac- tants. Les participants choisissent ensuite cipation est une représentation symboliquePins de s’exprimer, d’échanger et de proposer cessibilité aux personnes à mobilité réduite les projets qui seront proposés au élus de la société. Ceux qui participent sontdes idées pour adapter le projet de rénova- ou la collecte des ordures. Les participants pour validation finale. Les projets retenus ceux qui se sentent intégrés à la société.tion urbain à leurs attentes. Il ne s’agit pas peuvent aussi proposer de nouveaux sujets feront enfin l’objet d’une réunion publique Or, certains s’en sentent exclus commeseulement de récolter les avis de chacun ! Ces ou de nouvelles idées. La mise en commun en présence des élus. c’est le cas dans le quartier des Pins,ateliers associent directement les habitants de savoir-faire, visions et idées de chacun des qui connaît un taux de chômage autourau processus de rénovation en leur donnant acteurs ont ainsi permis de faire émerger de - Quelles ont été les apports et les freins de 40%. Les populations doivent gérerla possibilité de proposer des idées concrètes nombreuses propositions qui vont aboutir sur à la participation citoyenne dans le cadre avant tout les problèmes du quotidienqui pourront par la suite être réalisées dans le des réalisations concrètes comme la réalisa- du PRU des Pins ? et répondre à des besoins essentielscadre du projet. tion d’aires de jeux vraiment adaptées aux Bien loin de l’idée-reçue de faire « passer (se nourrir, payerLa parole habitante est précieuse : il suf- enfants du quartier. la pilule » en associant d’une manière le loyer, se vêtir…)fit parfois d’un détail pour solutionner un superficielle les habitants au projet, on a Vivant dans l’im-problème. Le plus à même de déceler ce constaté que les plus-values des ateliers de médiateté, cer-détail n’est-il pas celui ou celle qui fréquente concertation étaient nombreuses, tant pour tains habitants ontchaque jour le quartier, y demeure, y tra- les habitants que pour le projet lui même. du mal à se proje-vaille, y fait ses courses ? ter dans un plan de Faire participer les habitants a permis une rénovation urbain- Quelles thématiques sont traitées lors meilleure compréhension, réception et s’étalant sur dix oudes ateliers ? acceptation de celui-ci. On a ainsi remarqué quinze ans.Bien sûr, il serait utopique de croire que que la critique etait moindre vis-à-vis des ins-tout est sujet à discussions en ce qui titutionnels puisque les habitants compren- - Quelles pistes de réflexions pour amé-concerne le plan de rénovation urbain nenaient mieux le projet : qui fait quoi, pour liorer le dispositif ?des Pins. Ces projets urbains d’enver- qui, pourquoi, comment ? L’implication des Nous devons inscrire plus encore notregure sont extrêmement complexes et les habitants dans le projet a également permis action dans une démarche d’innovationenjeux socio-économiques sont énormes. de recréer du lien social, renforcer l’apparte- sociale et citoyenne. Pourquoi ne pasUn habitant n’est ni un architecte, ni un - Concrètement, comment se déroulent nance au quartier et donc son respect. imaginer la création d’un comité citoyenurbaniste. La parole habitante ne peut se ces ateliers ? permanent dédié au projet ? La questionsubstituer au travail des professionnels mais Les ateliers sont divisés en deux groupes, Pour les professionnels, la parole habitante de la temporalité me semble déterminantedoit tenter d’apporter un autre regard sur l’un porte sur les aménagements des espaces est aussi un moyen de mieux comprendre le : les dispositifs de participation souventle projet et alimenter la réflexion collec- publics et l’autre sur les aménagement des quartier. On peut être expert et se faire une mis en œuvre dans le cadre d’un plan detive. Par exemple, dans le cadre des ate- espaces proches des immeubles dits « Cadre idée précise des problématiques d’un terri- rénovation urbain ont souvent une voca-liers de concertation, nous faisons travailler de vie ». Chaque groupe se réunit deux fois. toire mais un voile se lève lorsqu’on le par- tion éphémère. Une fois ce dernier achevé,ensemble, sur des questions d’aménagement Le premier temps est dédié au diagnostic du court avec un « œil habitant » à ses côtés: les dispositifs participatifs tendent à dispa-des espaces publics comme les aires de jeux quartier en lien avec la thématique comme des dysfonctionnements s’expliquent, des raître. Or, la participation se construit deou les espaces verts, de petits groupes le stationnement ou la voirie. Chaque par- pratiques se révèlent. Quand l’on demande manière progressive et cumulative. Il serait ticipant commence par se présenter. Viens aux enfants des Pins de représenter leur quar- aussi souhaitable qu’un lieu d’échange et ensuite une réunion-débat où chaque parti- tier de manière imagée comme dans le cas de travail existe de manière continue. On cipant s’exprime sur le thème et fait part de des projets de bande-dessinée du centre de pourrait donc imaginer la création d’un ses réflexions, positives comme négatives. loisirs Le Pétunia ou des maquettes de l’ACE centre de ressource implanté dans le quar- Le dialogue est ouvert, chacun pouvant (voir p. 6) leurs travaux sont révélateurs des tier qui centraliserait informations, actions proposer des pistes de réflexions qui sont attentes citoyennes. Les habitants peuvent associatives et débats autour du plan de notées par les techniciens. donc être force de propositions et fournir rénovation du quartier. S’en suit une période de faisabilité tech- des idées concrètes qui ne viendraient peut nique et financière réalisée par les services être pas à l’esprit des techniciens. Ainsi, les dédiés : paysagistes, architectes et représen- commentaires recueillis lors des ateliers de Permanence de M. Hennenfent tants de la Politique de la Ville. C’est aussi concertation ont participé à l’ajustement du chaque mardi de 9h à 12h le moment où les informations et idées des projet au niveau de la voirie, de la collecte au bâtiment Le Romarin habitants sont « remontées » aux élus. des déchets et du mobilier urbain.CONSULTATION CITOYENNE SUR LE PLAN DE RENOVATION URBAIN DES PINSLe Gahlioupin s’associe à la démarche participative du Plan de Rénovation Urbain des Pins et lance une grande consultation citoyenne pour récolter remarques et propositions en vued’améliorer votre quotidien. Anonyme, cette consultation permettra aux équipes opérationnelles du projet d’ajuster le projet au plus proche de vos attentes. N’hésitez donc pas àparticiper au renouveau de votre quartier ! VOTRE AVIS COMPTE !!Thématiques : • Voirie-Circulation • Tri-Collecte des déchets • Mobilier urbain • Aire de jeux • Eclairages • Jardins publics • Autres > Découpez votre bulletin de participation et déposez le dans la boite dédiée à l’opération à l’accueil du Bâtiment le Romarin
  • Action associativePRU : les enfants ont aussi leur mot à direCe n’est pas parce qu’ils sont hauts comme trois pommes que leur avis ne compte pas.L es enfants du quartier des Pins ont des idées concernant le plan de rénovationurbaine (PRU) et puisque la vérité sort de la « Faut pas détruire la passerelle, on la prend tout le temps, même les grands quand ils vont au collège, ils passent par là ! » L’exposition devrait éga- lement tourner entre les différents centres sociauxbouche des enfants, autant écouter ce qu’ils de l’Aves ainsi qu’au bâti-ont à dire et comment ils voient les choses. Dans le même esprit, les enfants inscrits ment le Romarin au cours au centre de loisirs le Pétunia ont égale- de l’année.« Comment ils font les handicapés avec ment rencontré un architecte d’Interlandtoutes les marches ? » et comme leurs petits camarades d’ACE « Moi j’aimerais bien des ils ont réalisé une maquette du quartier. jeux pour les filles…Pour l’association ACE , les choix et les En parallèle, ils ont également conçu une des balançoires, desenvies des enfants sont primordiaux et à bande dessinée. Pendant un an comme de tourniquets. »de nombreuses occasions, elle leur donne véritables professionnels, Aïkel, Anthony,la parole. Ainsi, dans le cadre du PRU, Calypso, Dounia, Inès, Médina et Rima Avec la volonté de fairel’avis et les idées des enfants de l’ACE ont travaillé tous les mercredis avec le participer encore plusont été récoltés sur les problématiques dessinateur Emmanuel Cappucia. Et si le les enfants à la réflexionde l’accessibilité en matière de handicap. dessin semble naïf, la mission pédagogique sur le futur quartier desSouvent plus sensibles aux difficultés des est réussie puisque l’on retrouve toutes Pins, mais égalementautres, les enfants ont joué le jeu et en les grandes problématiques des zones favoriser l’exercicecompagnie de professionnels d’Interland urbaines comme la sécurité, l’environne- de la citoyenneté et(cabinet darchitectes et de conseil sur ment, la sociabilité... l’apprentissage de lale PRU), ils ont parcouru le quartier à démocratie participative,la recherche des problèmes que pourrait La maquette et la bande dessiné ont été ACE souhaite organiser,rencontrer une personne handicapée et exposées au mois de décembre dernier à en partenariat avec leappréhender la complexité de l’architecture la bibliothèque municipale Georges Sand. Pétunia, une concertationdes Pins. Par la suite, à l’aide de cartons, de Afin de valoriser ces réalisations, le centre sur les futures aires depetits bout de bois et armés de leurs crayons de loisirs Le Petunia souhaite organiser jeux. Un vote dans lequel ces citoyens balançoires, aux enfants de décider. L’idéede couleurs, ils ont pensé et conçu deux une journée d’animation au mois de mars en herbe pourraient choisir les futurs a été lancée et devrait voir le jour débutmaquettes illustrant cette problématique. où les écoles de la ville seraient invitées. jeux déployés. Toboggans, tourniquets, février. Une affaire à suivre de près… Inauguration de la maquette et de la Les enfants d’ACE devant leur maquette bande dessinée des enfants du Pétunia Cultivez votre jardin avec la maison pour l’égalité L’association située à la maison de quartier du Liourat a inauguré en novembre un petit jardin collectif pour sensibiliser les habitants à l’éco-citoyenneté. S ur le square Michel Colucci, en plein cœur du Liourat, juste à côté de la maison de quartier se trouve une petite en novembre dernier un éco-potager, une petite zone cultivable où poussent fleurs, plantes aromatiques, légumineuses et her- pratique, réalisée en partenariat avec l’association les jardins d’Alizé. C’est d’ailleurs cette dernière qui a concrétisé parcelle de terrain, entourée d’un grillage bacées. « Il y a des fèves, de la mâche, de la en septembre dernier la fabrication de vert et décorée de panneaux colorés réa- menthe pour que les mamans du quartier l’éco-potager. Une semaine de travaux lisés par des enfants pour identifier ce fassent du thé… » énumère Audrey Bietry, durant laquelle les jeunes du quartier lieu. Une première pour le quartier, l’as- animatrice de l’association. Le projet se venaient poser des questions, certains sociation Maison pour l’Egalité a inauguré veut participatif et associe les habitants et demandant même à faire des stages… surtout les enfants à cette démarche. Avec cette action, la Maison pour l’Egalité a pour Depuis ce projet test suscite curiosité, objectif de créer du lien entre les habitants échanges, et envie. Certains habitants du Liourat, les fédérer autour de nouvelles du quartier passent devant, observent, activités et d’un espace collectif mais aussi s’intéressent et s’interrogent. Devant leurs « sensibiliser à l’éco citoyenneté, créer craintes, les jeunes et enfants du quartier une transversalité entre les secteurs de la répondent « t’inquiètes, on y touchera Maison Pour l’Egalité » explique Audrey. pas… », comme le relate l’association. En amont, un travail de sensibilisation Devant cet engouement, la Maison pour a été développé. Tout d’abord, par une l’Egalité a prévu plusieurs actions autour approche théorique, avec la réalisation du potager en 2011 : ateliers pote- Maison pour l’Égalité de petits livrets pédagogique sur la rie, cuisine, santé, éducation à l’envi- Maison de quartier du Liourat fabrication d’un jardin, avec le centre de ronnement... Et surtout la construction square Michel Colucci loisirs. Ensuite, avec des sorties éducatives d’un deuxième jardin, sur le quartier 13127 Vitrolles autour de la ville axées sur une approche du Liourat. « Mais cette fois un peu plus Tél : 04 42 41 43 17 de l’éco-citoyenneté. Enfin une formation grand » espère l’association.
  • Memoires dhabitants Récits : une ville, cent histoires Cette histoire débute à l’aube des années 70, en pleine garrigue, au cœur d’un village provençal situé au pied d’un grand rocher, coincé entre deux falaises et entouré à perte de vue de vignes et de champs d’oliviers. Un village qui a vu sa population doubler depuis dix ans et qui se métamorphose rapidement au fil de l’industrialisation des rives de l’Etang de Berre : Vitrolles. A u même moment, le complexe sidé- rurgique de Fos-sur-Mer recrute des travailleurs par milliers. De France et de l’étranger, des ouvriers affluent. Dans la ville, les événements s’accélèrent. Prévoyant l’arrivée prochaine de dizaines vie, a recueilli des témoignages d’habitants des Pins, de la Petite Garrigue et du Liourat, des plus jeunes aux plus anciens, Ces récits et témoignages ont été réutilisés dans le cadre d’un atelier théâtre mis en place sur le quartier de milliers d’habitants, notamment avec racontant leurs parcours et celui de leur des Pins au cours de l’année scolaire 2008- l’attrait exercé par le complexe de l’étang, quartier. Au terme de ce travail d’enquête 2009, atelier qui a abouti à un premier il faut construire, de façon massive. En 1971, soutenu par la Ville et 13 Habitat, un livre a spectacle très émouvant réunissant à la les premiers bâtiments du quartier des Pins été publié aux éditions Ref2C : « Une ville, fois les participants de l’atelier et les sont érigés et les années suivantes, les cent histoires – Vitrolles, quartier des Pins enfants du club ACE. constructions se poursuivent. 1971-2008 ». Extrait : « A mon arrivée, il n’y avait En 1973, Vitrolles est déclarée « ville nou- Sur des photos de Vincent Beaume encore que les barres du Basilic et de la velle », la ZAC est érigée en 1974, et peu et Patrick Gherdoussi, l’auteur, Marie Menthe. C’était la campagne. On cueillait après, c’est au tour de la Petite Garrigue d’Hombres, retrace l’histoire de la cité les cerises dans les arbres, on allait à la de voir le jour. En 1975, la ville est passée à des Pins, quartier emblématique de piscine au vieux village, on ramassait les 13 500 habitants et va continuer de grandir Vitrolles, à partir des paroles des uns et asperges sauvages et les olives dans les au fil des arrivées, près de mille habitants des autres. En restituant les itinéraires champs... En même temps, les bâtiments par an, si bien qu’en 1990, elle atteint les des gens qui y vivent, elle dévoile égale- se construisaient à toute allure, en 35 000 habitants. Les personnages de cette ment une histoire au coeur de la France l’espace de quelques mois, une nouvelle histoire arrivent, les uns après les autres, contemporaine, celle d’une ville nouvelle barre sortait de terre ! Le mot d’ordre s’installent sur le quartier et s’enracinent qui s’est construite dans un contexte de était « croissance-croissance ! » progressivement, se forgeant, au fil des plein emploi et d’essor économique ; l’his- événements du quotidien, des naissances toire aussi, plus récente, des incertitudes Association RÉCITS et des décès, une identité de Vitrollais. et des difficultés nées de la crise qui a 14, rue Berlioz 13006 Marseille Entre les mois de septembre 2007 et de juin succédé aux trente glorieuses ; les espoirs Tél : 09 520 73 15 45 2008, l’association Récits, qui a pour objet et inquiétudes liées à l’avenir et au pro- Site web : www.recitsdevie.fr la collecte et la valorisation d’histoires de cessus de rénovation en cours.Transborder : le réseau social du souvenir vitrollaisLes trois photographes et la sociologue de l’association Transborder portent un projet original et ambitieux.Un travail sur la mémoire de la ville de Vitrolles avec la création d’un web documentaire et d’un grandalbum de photos de famille.P eut-être êtes- vous déjà tombésur cette drôle de années. « Quoi de mieux que des photos de famille pour raconter cette histoire ? » interroge Philippe de photos d’époque. Une sorte d’archive vivante et interactive ou comme s’en amuse Philippe, « un réseau social du souvenircarte postale où Conti un des photographes. Vitrollais ». Toutes les photos sont les bien-figure une vieille venues à partir du moment où elles sont gphoto polaroïd, Un air de famille contextualisées avec une petite anecdote. sur l’étan ier aperçu Un métan années 60 .légèrement sépia, L’idée est née suite à la collabora- « Ces ressources sont très intéressantes à dans les de Berredatée de 1973 et tion de Patrick Gherdoussi et Vincent analyser » développe Adèle, « On peut voirillustrant une fête d’école à Vitrolles ? Beaume, les deux autres photographes l’évolution sociale, vestimentaire des habi-Ou peut-être avez-vous visionné au cinéma de l’association, à l’ouvrage de Récits, « Une tants évoluer avec le temps et en arrièreLes Lumières une bande-annonce annonçant ville, cent histoires » (voir ci-dessus). Devant plan, on peut voir la ville s’étoffer ».le projet de l’association Tranborder ? Depuis le manque de ressources explicitant l’histoire Le projet durera trois ans et verra son abou-septembre dernier, trois photographes et de la ville, les deux compères ont décidé tissement en 2013, année durant laquelleune sociologue s’attèlent à reconstituer la d’apporter leur pierre à l’édifice. Aidés par Marseille sera capitale européenne de lamémoire vivante de Vitrolles à travers la leur confrère Philippe Conti et rejoints un culture, et où Vitrolles est associée. Pourcréation d’un grand album de photos mais peu plus tard par la sociologue Adèle Tayalé, l’heure, souhaitons leur bonne chance etaussi l’élaboration d’un web documentaire. ils vont élaborer un projet original constitué n’hésitez pas à envoyer vos photos ou faire en deux volets. passer le mot.Vitrolles fait partie de ces villes nouvelles Premièrement, Transborder va réaliser unqui ont fleuri en France dans les années 60 web documentaire. Celui-ci retracera l’his- Association TRANSBORDERet qui ont connu par la suite un dévelop- toire de la ville nouvelle et s’articulera à tra- 38, rue Fort Notre-Dame Une vo it de Ber ure sur les bpement urbanistique important. Une ville vers 30 différents portraits de Vitrollais. Ces 13007 Marseille re dan s les a ords d e l’éta Site web : www.unalbumdefamille.com nnées ngqui a grandi trop vite, et de façon mouve- « tranches de vie » seront compilées sous 60mentée, coincée entre une autoroute et forme de vidéos et de photos commentées contact@unalbumdefamille.comune gigantesque zone commerciale. Chaque où il sera question d’immigration, de mixité,nouvelle décennie, de nouveaux Vitrollais de travail, d’habitations, de loisirs , de sou- Les oiseaux glissaient sur l’étang gelé - hiver 1985sont venus s’installer dans de nouveaux venirs… « Il aura une valeur documentairequartiers apportant avec eux leurs histoires, mais aussi poétique. Un poème multimédiaqui, au fil du temps, se sont mêlés aux dans lequel la photographie retrouvera saautres créant ainsi la singularité de la ville place avec une certaine recherche esthé-ainsi qu’une partie de ses jeunes racines. tique » explique Philippe.Pour l’équipe de Transborder, la période de Le second volet, tout aussi original, seratransition urbaine que connaît aujourd’hui consacré à la création d’un site parti-Vitrolles est une excellente occasion de cipatif www.unalbumdefamille.com, sur e - 1983 Fontblanchretracer cette évolution sur les 50 dernières lequel on pourra retrouver une multitudes