• Like
PréSentation Terres Catalanes 13 Novembre 2008
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

PréSentation Terres Catalanes 13 Novembre 2008

  • 205 views
Published

Quel avenir pour la médiation culturelle?

Quel avenir pour la médiation culturelle?

Published in Technology , Travel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
205
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Séminaire Terres Catalanes 13 novembre 2008 Mieux connaître les visiteurs Evelyne LEHALLE
  • 2. QUI SONT LES VISITEURS?
    • Le grand public :
    • il fait plus d’1,80 mètre!
    • Trois groupes
    • Les habitués
    • Les visiteurs potentiels
    • Le non-public
  • 3. Trois groupes, mais plus de cent catégories…
    • … selon les classements que l’on choisit:
      • CSP, catégories socio-professionnelles
      • Classes d’âge : enfant, adolescent, adulte, troisième âge…
      • Professions, étudiants, chômeurs, retraités…
      • Revenus : de l’ultra-luxe aux plus défavorisés.
      • Classement par type de visite :
      • Visite en groupe, individuelle, accompagnée par un guide…
      • Classement par origine géographique : proximité, touristes, excursionnistes…
  • 4. Les méthodes
    • Sociologie, la meilleure pour connaître les visiteurs habitués (utilisée surtout en France)
    • Marketing , la meilleure pour augmenter la fréquentation des visiteurs potentiels (peu utilisé en France, mais partout dans le monde)
    • Psychologie comportementale , (formative evaluation) , la meilleure pour améliorer l’offre pour tous les visiteurs (USA, Canada, Pays du nord de l’Europe, Royaume Uni, Allemagne…)
  • 5. Les thèmes abordés par la sociologie
    • 1 - Antécédents de la visite
    • 2 - Circonstances et but de la visite
    • 3 - Etendue de la visite et intérêt porté aux sections visitées
    • 4 - Appréciation de la visite
    • 5 - Attentes relatives aux services
    • 6 - Les dispositions à revenir
    • 7 - Caractéristiques socio-démographiques et culturelles
  • 6. Les résultats de la connaissance des visiteurs
    • L’Observatoire permanent des publics et des monuments (1991-2008)
    • Méthode : enquêtes auto-administrées par les visiteurs
    • Résultats :
    • Les profils ne changent guère depuis 1991 ( cf Enquête des pratiques culturelles des français)Les visiteurs, à une très grande majorité, pont le même profil :
    • CSP+ ou ++
    • Intellectuels, aux parents ayant obtenu un bac ou bac+ (rpôle de l’héritage, cf P.Bourdieu).
  • 7. Les résultats de la connaissance des visiteurs
    • Antécédents de la visite : habitués, sinon du musée ou du monument, du site archéologique, mais en ont visité d’autres.
    • Etendue, durée de la visite : plutôt minutieuse, ont « approfondi » quelques thèmes
    • Visites entre amis, en famille ; visites nocturnes, Journées du Patrimoine.
  • 8. Les résultats de la connaissance des visiteurs
    • Attente de services
        • Très faible jusqu’aux années 2000 – carterie, librairie…
        • Plus grande exigences aujourd’hui : caféteria, petite restauration; services pour les personnes handicapées; cartels pour présenter les objectifs des expositions.
    • Dispositions à revenir
    • Quasiment toujours bonnes. Rares sont les déçus. Pas de « Non », qui pourrait être désobligeant, mais surtout qui désavouerait une pratique, dévaloriserait un choix, une passion (art, sciences…).
  • 9.
    • Ces publics sont, en fait, des publics en or : prêts à tout « avaler», l’inconfort; le manque d’explications pour un sujet difficile. Ils sont aussi très fidèles et Amis des musées et des monuments ou adhérents des institutions). Cf les résultats des études des adhérents de la Carte Blanche du Musée d’Orsay et du Laisser –Passer du centre Georges Pompidou).
    • Dernières expériences : publics de saint Jacques de Compostelle ; publics des 300 maisons-musées d’écrivains.
  • 10.
    • Appréciation de la visite : la reconnaissance est toujours au rendez-vous! Pour la totalité ou pour partie de la visite ; pas de critiques, ou peu, « tempérées » par des formes d’excuses « Je n’ai pas très bien compris…Mais c’est une période (un peintre, une expérience…) que je ne connais pas bien… »
  • 11.  
  • 12. Les professionnels
    • Parlez-vous conservateur?
    • Aryballe
    • IV av.JC, Delos (?)
    • Collection particulière
    • INV.4321.08
    • Traduction
    • Vase à parfum ,Grèce,
    • 4 ème siècle avant Jésus-Christ.
  • 13. Le marketing
    • Le marketing vend un produit
      • - Il analyse les freins, menaces, atouts, opportunités puis segmente
      • et cible les clientèles
      • - Son unique passion est l’efficacité
    • Les méthodes du marketing, pour les musées, ont été utilisées pour la première étude des visiteurs potentiels d’un musée en France : reconversion des Abattoirs de Toulouse en musée/centre d’art contemporain (1992/95). Etat/Région/Ville de Toulouse .
  • 14. La visite sensible…
    • L’évaluation formative
    • Historique : années 70/80, aux USA - université du Wisconsin, Chan Screven ; puis Park Canada, et l’ensemble des pays nord-européens (Danemark; Suède) et vers 1980 tous les musées anglais, puis allemands.
    • Méthodes : appareil théorique important, des centaines d’ouvrages, des revues spécialisées (ILVS) où sont consignés les résultats de l’ensemble des chercheurs et praticiens .
  • 15. L’évaluation formative
    • 1 - Connaissance des objectifs des concepteurs (du musée, du monument, de l’exposition, d’un parcours historique…). Ex : musée d’Orsay.
    • 2 - Observation des visiteurs . Ex: musée de Grenoble
    • 3 - Mesure de l’écart entre les objectifs et ce qu’ils font, ce qu’ils pensent, ce qu’ils ne comprennent pas et pourquoi. Ex : un visiteur pressé…
    • 4 - Tests et réalisations pour : améliorer la compréhension, le plaisir.
  • 16. L’évaluation formative, des exemples…
    • Renouveler le dispositif d’accueil du futur musée du Louvre
    • Expliquer la Ronde de Nuit aux touristes
    • Refaire la signalétique de l’Abbaye de Montmajour
    • Concevoir une exposition pour les enfants
  • 17. Et une réalisation
    • L’exemple de la Tate Gallery, à Londres
  • 18.  
  • 19.  
  • 20.  
  • 21.  
  • 22.  
  • 23.  
  • 24. Le plaisir : les 10 leçons de la Tate
    • La Tate nous dit que
    • 1 - Contrairement aux idées reçues, on ne vient pas dans un musée pour un monument pour apprendre, ni même pour découvrir. La plupart des gens creusent ce qu’ils aiment, s’ils ont le choix, mais « découvrir » est plus difficile… mais pour avoir une expérience ; c’est grâce à elle que l’on apprendra (ou pas). Pas de descriptifs, de dates, tout est fait pour que l’on regarde, que l’on apprécie. On a le droit de ne pas aimer, aussi.
  • 25. Le plaisir de la visite : les 10 leçons de la Tate
    • 2 - Pas d’apprentissage sans plaisir! En général, le ton donne le sens de la visite- plaisir (léger, plaisantin, voire drôle).
    • 3 - L’enfant n’est pas forcément « un scolaire » (un temps donné, un livre et un « apprenant ».
    • 4 - Le considérer comme un enfant (ses possibilités selon son âge ; ses pré-requis; ses centres d’intérêt, en général, change notre façon de s’adresser à lui.
  • 26. Le plaisir de la visite : les 10 leçons de la Tate
    • A qui s’adresse-ton?
    • Non pas à des CSP particulières, mais à « des goûts », des préférences ( J’aime le jaune) ou des humeurs (Jour pluvieux).
    • Car, quelques soient leurs origines, leur bagage culturel, les gens, d’où qu’ils viennent , peuvent être conduits par d’autres biais que ceux de l’apprentissage.
    • Prendre en compte leurs souhaits – être accueillis– ne réduit pas la valeur esthétique ou la valeur du musée ou du monument, mais accroît sa fréquentation.
    • Tout montre, dans ce travail, que l’on vous attendait. Etre attendu, le bonheur suprême?