Le grand r plaquette colleges et lycees

  • 1,739 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,739
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Séances scolaires Collèges et lycées 1
  • 2. 2
  • 3. Théâtre, danse, littérature, magie, voici le programme du Grand R à l’attention des collégiens et des lycéens. Quoi de neuf cette année (en plus de beaux, très beaux spectacles) ? - La possibilité de participer en classe à « Plus qu’un spectacle » en venant faire un atelier de pratique artistique, en venant visiter les lieux et se familiariser avec la technique de théâtre, et en assistant à une représentation en soirée. - L’opportunité pour les lycéens d’utiliser un seul chèque du Pass culture sport de la Région pour assister à trois spectacles de la programmation. - La souplesse de parcours proposés dans ce dossier pour naviguer dans la programmation du Grand R selon des thématiques différentes. Et n’oubliez pas que le théâtre pour les collégiens et les lycéens, c’est aussi accessible en soirée. À vos imaginaires, bonne rentrée ! Marie-Pia Bureau, Directrice 3
  • 4. 4
  • 5. Sommaire Public Page Séances scolaires Spectacle Type Lieu Durée concerné Jeudi 7 octobre et 6 Même si c'est faux Magie Plateau du Collégiens vendredi 8 octobre, 65 min c'est vrai Manège Lycéens 14h30 Lundi 8 et mardi 9 50 min Collégiens 7 novembre, Na Grani Danse Manège environ Lycéens 14h15 Jeudi 25 et vendredi e 8 26 novembre Triptyque famille[s] Théâtre Théâtre 1h15 3 , lycéens 14h15 Jeudi 9 et jeudi 16 e e 9 décembre, Le Dodo Théâtre Théâtre 1h20 4 , 3 , lycéens 14h15 Mardi 18 janvier, 10 14h15 e La Princesse Sirène Théâtre Manège 55 min 6 Jeudi 20 janvier, 10h15 et 14h15 Durée Jeudi 3 février, e 11 Platonov mais… Théâtre Manège maximale : 3 , lycéens 14h15 2h Lundi 14, mardi 15, 12 jeudi 17 et vendredi e e 18 février, Ah ! Anabelle Théâtre Théâtre 50 min 6 -5 10h15 et 14h15 (mardi 14h15 – LSF) Vendredi 25 mars, 13 Bérénice Théâtre Manège Création Lycéens 14H15 vendredi 13 mai, 14 La Coupure Poésie Le Manège 1h15 Lycéens 14h30 Arts visuels Auteurs Maison 15 Saison 10-11 Alban Lefranc Auteur Lycéens Gueffier associé Maison Collégiens 16 Novembre Brigitte Giraud Auteur Gueffier Lycéens Maison Collégiens 17 Janvier Arno Bertina Auteur Gueffier Lycéens Maison 18 Février Yan Allegret Auteur Lycéens Gueffier Maison 19 Avril Gisèle Bienne Auteur Collégiens Gueffier Maison Collégiens 20 Mai Chloé Delaume Auteur Gueffier Lycéens 21 Parcours 22 Plus qu’un spectacle 23 Pages Pratiques 24 Fiche d’inscription 25 Modalités d’inscription 5
  • 6. Collégiens Lycéens Même si c’est faux c’est vrai Thierry Collet THÉÂTRE-MAGIE SÉANCES TOUT PUBLIC OUVERTES AUX SCOLAIRES Jeudi 7 et vendredi 8 octobre à 14h30 Jeudi 7, vendredi 8 et samedi 9 octobre à 20h30 Samedi 9 octobre à 17h Le Manège, durée 1h05 « La plus belle expérience que nous puissions faire est celle du mystère. C’est l’émotion fondamentale à l’origine de tout art et de toute science. » (Albert Einstein) Un magicien, un vrai. Thierry Collet, à un moment de la pièce, s’enfonce un clou dans le nez. Pour de vrai. Vrai de vrai, et vu de près : d’ailleurs, il se fait même aider par le public. Alors, vrai ? Ou faux ? C’est LA question tout au long de ce spectacle, à mi-chemin du théâtre et de la magie. Thierry Collet est illusionniste depuis l’enfance. Comme ça lui a pris tout petit, il a vite acquis un niveau très enviable, qui, dès l’adolescence, ne lui a plus suffi. Une rencontre avec un anthropologue, à l’école, lui fait prendre conscience de l’immense potentiel de sa pratique. Pour les chamans et les sorciers, elle était un moyen de comprendre mieux le monde. Pourquoi n’en ferait-il pas autant ? C’est ainsi qu’il nous propose un spectacle de magie hors norme : certes, il nous fait passer comme le bon magicien qu’il est, un beau moment de rêve ; mais il ne se prive pas d’éveiller nos consciences. Ici il sera question de manipulation mentale. Vous n’y croyez pas, vous pensez que cela n’arrive qu’aux naïfs ? Laissez-vous porter par la magie et vous vous surprendrez vous-mêmes… À NOTER • Revue de presse, photos sur le site Internet de Thierry Collet : www.thierrycollet.net 6
  • 7. Collégiens Lycéens Na Grani Cie S’poart Directeur artistique Mickaël Le Mer DANSE HIPHOP SÉANCES SCOLAIRES: Lundi 8 et mardi 9 novembre 2010 à 14h15 SÉANCES TOUT PUBLIC : Mardi 9 et mercredi 10 novembre à 20h30 Le Manège, 50 min Plus qu’une compagnie, presqu’une famille. Depuis sa fondation dans le creuset du mouvement hip-hop en 1996, à La Roche-sur-Yon, S’poart a su garder intact son désir d’une danse en constante évolution basée sur la performance. In vivo (spectacle créé au Grand R, en septembre 2007) a marqué les esprits et nos sens. Spectacle de maturité pour S’Poart, qui interrogeait les origines du hip-hop et son devenir, il tourne encore à l’heure actuelle, en France et dans le monde. Avec son équipe, Mickaël Le Mer entre dans une autre dimension. Na Grani (qui signifie en russe « frontières », « limites ») se fonde sur un voyage marquant à Ekaterinbourg. Cette ville de Russie située à la frontière de l’Europe et de l’Asie, en plein Oural, est un centre industriel. Son histoire particulière et la rencontre avec les danseurs russes ont ouvert la voie à ce nouveau spectacle. Néons blancs, matériaux métalliques et corps à l’échauffe, Na Grani promet une danse puissante forgée par la rencontre exceptionnelle des cinq danseurs russes qui ont rejoint les interprètes de S’poart. À NOTER • Stage, ouvert à tous (vos élèves et vous, enseignants) DE LA RUE À LA SCÈNE, stage de danse hip-hop animé par Mickaël Le Mer Mardi 26 et mercredi 27 octobre - De 11h à 13h pour les 11-15 ans - De 15h à 18h pour les plus de 15 ans Tarif unique : 20 € • Actualité, photos sur le site Internet de la compagnie : http://www.spoart.fr/ 7
  • 8. Collégiens : 3e Lycéens Famille(s)-Triptyque Cie La Banquette en Skaï Mise en scène Crystal Shepherd-Cross THÉÂTRE SÉANCES SCOLAIRES : Jeudi 25 et vendredi 26 novembre à 14h15 SÉANCES TOUT PUBLIC : Jeudi 25 et vendredi 26 novembre à 20h30 Le Théâtre, durée 1h45 Trois pièces : Madame If reçoit de Philippe Minyana ; La Pose de Carole Fréchette ; Bon, Saint-Cloud de Noëlle Renaude. « Asseyez-vous sur la banquette en Skaï ! crie la Mère. – Qu’est-ce que c’est que cette banquette en Skaï ? » Philippe Minyana, Madame If reçoit. La Banquette en Skaï ? C’est une jeune compagnie engagée dans un théâtre contemporain, ludique et accessible. Elle propose avec ce triptyque de varier les angles à partir de trois courtes pièces d’auteurs d’aujourd’hui autour d’un thème commun : la famille. Dans Madame If reçoit, l’écriture de Minyana exalte le banal : ici l’on parle trop fort, on se fâche, on se réconcilie, au cours d’une succession de dimanches en famille. La famille réunie de Carole Fréchette dans La Pose, tente quant à elle de se tirer le portrait en groupe, et voilà que l’appareil photo ne se déclenche pas comme il faut et que le drame arrive. Chez Noëlle Renaude, la promenade à Saint-Cloud, qu’affectionnait tant le père disparu (il fumait trop), constitue le fil rouge de 40 ans de vie familiale étirés et ratatinés en 25 minutes. Trois écritures acérées et rapides qui provoquent un rire toujours au bord du gouffre. Avec une simplicité de moyens revendiquée, notre quotidien nous est rendu coloré, mouvementé – et fidèle par cette compagnie qui, joliment, affirme : « C’est nous les Humains, ridicules et splendides. Faisons-le savoir, et rions-en. » À NOTER • En lien avec ce spectacle, une lecture-spectacle mise en scène par Alain Sabaud sur le thème de la famille dans le théâtre contemporain. Tournée dans les établissements scolaires en janvier / février 2011 (plus d’informations : nous consulter). 8
  • 9. Collégiens : 4e, 3e Lycéens Le Dodo Yannick JAULIN THÉÂTRE SÉANCES SCOLAIRES Jeudi 9 et jeudi 16 décembre à 14h15 SÉANCES TOUT PUBLIC Mercredi 8, vendredi 10, samedi 11, mardi 14, mercredi 15, vendredi 17 et samedi 18 décembre à 20h30. Dimanche 12 décembre à 16h. Le Théâtre, durée 1h15 Le dernier dodo est mort en 1681. Cet animal gauche, disgracieux, un peu ridicule et incapable de se protéger sur son île de La Réunion fut massacré par l’homme. Depuis longtemps Yannick Jaulin s’est vu une affinité avec lui, affinité douce et déchirante, dont il a tiré ce complexe du dodo. « Je suis gentil et plein d’empathie. Des fois, sans saveur... Mais je n’arrive pas à être méchant. Je ne ris jamais de, je ris avec… J’aime mes personnages, j’aime quand ça parle du monde en grand en partant du minuscule, de l’anodin. Je ne m’intéresse pas au monde tel qu’on le voit à la télé. Je fais des spectacles avec des histoires. […] Je survis, je ne suis pas mort et j’ai des choses à dire. Pas d’ironie, mais de la tendresse, de l’empathie… Ce sont les fondements des valeurs dodo. » Yannick Jaulin Yannick Jaulin livre avec cette création une apologie de la gentillesse, parle de lui-même en nous parlant à tous, en parlant de nous tous. La gentillesse vue comme une force, trop oubliée, trop souvent raillée, méprisée. Jaulin venge les gentils ; et il le fait gentiment. Seul en scène, il renoue avec la forme de ses premiers spectacles et s’installe pour dix représentations dans le petit théâtre de la ville (son coin, son île à lui). Un beau cadeau, à partager et à réfléchir ensemble. À NOTER • Informations, suivi de création, photos sur le site de Yannick Jaulin : http://www.yannickjaulin.com 9
  • 10. Collégiens : 6e , 5e La Princesse Sirène Création Teatro Kismet Opera (Italie) D’après le conte de La Petite Sirène d’Andersen Dramaturgie et mise en scène Theresa Ludivico THÉÂTRE SÉANCES SCOLAIRES Mardi 18 janvier à 14h15. Jeudi 20 janvier à 10h15 et 14h15 SÉANCE TOUT PUBLIC Mercredi 19 janvier à 18h Le Manège, durée 55 min Mi-femme mi-poisson, la Petite Sirène est un enchantement de grâce, dotée d’une voix merveilleuse. Pour ses quinze ans, quand lui est enfin accordée la permission de remonter du fond des mers pour admirer la Terre et ses beautés, elle sauve un prince du naufrage et en tombe amoureuse. Revenue sous l’eau et se languissant du prince, si différent et si semblable, elle demande à la sorcière des mers de lui prêter forme et vie humaine. Mais la sorcière est cruelle : en échange, elle devra se séparer de sa voix sublime. La sirène, portée par l’amour, accepte. Devenue humaine, elle retourne en surface pour retrouver son prince. Mais, ainsi privée de ce qui la rendait unique et incomparable, celui-ci la reconnaîtra-t-il ? Cette libre adaptation du conte d’Andersen est une rêverie de couleurs, aux éclairages fantastiques, ainsi qu’un conte initiatique hors norme. Après le succès de Bella e Bestia (La Belle et La Bête) et de La Reine des Neiges, cette création de Teresa Ludovico complète cette trilogie traitant du passage de l’enfance à l’âge adulte. 10
  • 11. Lycéens Platonov mais… de Tchekhov Traduction de Françoise Morvan et André Markowicz Par le Théâtre à cru THÉÂTRE SÉANCE SCOLAIRE Jeudi 3 février 14h15 SÉANCE TOUT PUBLIC Mercredi 2 février 20h30 Le Manège, durée maximale 2h Platonov est une pièce très singulière dans l’œuvre de Tchekhov. Œuvre de jeunesse, parue seulement après sa mort et retrouvée dans un coffre, elle porte toute l’énergie de la jeunesse. Mais sans l’idéalisme qu’on prête souvent à cet âge. Dans Platonov, on boit, on fait la fête, avec énergie mais manquant d’espoir, et il n’y a pas de héros à proprement parler. Même ce Platonov, que chacun attend au début de la pièce, dont toutes les femmes sont éprises, semble épuisé de nihilisme, de colère et d’alcool. Cette pièce, depuis Jean Vilar en 1956, a attiré, par sa noirceur brûlante, sa profondeur de questionnements, nombre de metteurs en scène parmi les plus grands : Mesguich, Chéreau, Lavaudant, Lacascade. Alexis Armengol, metteur en scène bouillant et exigeant, propose une libre adaptation de cette pièce. S’appuyant sur la profonde et essentielle traduction de Françoise Morvan et André Markowicz, il entraîne le collectif Théâtre à cru dans une relecture bien à lui, bien à eux. Avec un concert de rock au milieu. Cette version de la pièce sera secouée, violente, emportée par l’humour et l’énergie de la fête. A NOTER • Informations, actualités, photos sur le site Internet de la Compagnie : http://www.theatreacru.org 11
  • 12. Collégiens : 6e et 5e AH ! ANABELLE De Catherine Anne - Compagnie Grizzli Philibert Tambour THÉÂTRE SÉANCES SCOLAIRES Lundi 14, mardi 15, jeudi 17 et vendredi 18 février 10h15 et 14h15 SÉANCE TOUT PUBLIC Mercredi 16 février 18h Le Manège, durée 50 min, à partir de 8 ans La séance scolaire du mardi 15 à 14h15 aura lieu en présence d’une interprète en fangue des signes. De même pour la séance du mercredi à 18h. Louis Beaugosse est heureux, en ce jour merveilleux : celui de son mariage avec Anabelle. Ah, Anabelle, merveilleuse Anabelle. Il a rendez-vous chez elle pour la conduire devant Monsieur le Maire. Mais quand il arrive chez sa promise, personne, enfin si : en guise de comité d’accueil, Agathe et Anastasie, les deux vilaines sœurs d’Anabelle, l’attendent et le dévorent des yeux. Au propre, et au figuré… Mais où est Anabelle ? Et comment la retrouver, et comment échapper à l’appétit féroce des deux ogresses Agathe et Anastasie… S’ensuit une farce étrange, grinçante, qui fait référence aux contes traditionnels. L’ambiance inquiétante rappelle celle du cinéma expressionniste allemand du début du 20e siècle. Le tout dans une belle frénésie, digne d’un vaudeville, rythmée par des répliques cinglantes. À NOTER Nous vous proposons, autour de ce spectacle de venir, en classe, passer : - une journée complète au Théâtre. Au programme : un spectacle, une visite des lieux, un atelier animé par un artiste (théâtre ou arts plastiques) le tout sur une même journée ou - un parcours en plusieurs étapes sur des créneaux et dans des lieux différents : « Le conte noir », parcours autour du spectacle dans les lieux culturels de La Roche-sur-Yon. Au programme : • Au Théâtre : le spectacle + une visite des lieux. • À la médiathèque Benjamin-Rabier en février : exposition « Ogres, sorcières et grotesques » du 5 février au 12 mars - inscriptions auprès du Grand R (inclus dans Ma Journée au Théâtre ou Parcours). • À l’école d’art : ateliers les lundis et mardis de 9h30 à 11h30, du 31 janvier au 22 février – Inscriptions auprès du Grand R. (Inclus dans Ma Journée au Théâtre ou Parcours). • Au cinéma Le Concorde : projection du film « Kyzar, le joueur de flûte », de Jiri Barta les 3 et 4 février à 14h30. Film tchèque -1985 - 53 min - muet - Cycle 3. Au Moyen-âge, dans une ville allemande où règnent méchanceté, jalousie et avarice... Les rats envahissent soudain les sous-sols, puis les maisons, mangent la nourriture et volent les bijoux. C'est alors qu'un mystérieux joueur de flûte surgit de nulle part et propose ses services aux habitants, promettant de les débarrasser des rats en échange d'une récompense...Une légende allemande brillamment adaptée en film d'animation par Jiri Barta qui s'inspire clairement de l'expressionnisme allemand. Inscriptions auprès du Concorde directement (tarif : 3,50 € par élève – billetterie distincte). 12
  • 13. Lycéens Bérénice De Racine – Compagnie Le Menteur volontaire Mise en scène Laurent Brethome – création 2011 THÉÂTRE SÉANCE SCOLAIRE Vendredi 25 mars à 14h15 SÉANCE TOUT PUBLIC Jeudi 24 mars à 20H30 Le Manège, à partir de 15 ans « Il ne s’agit donc pas pour moi de faire du neuf avec du vieux... mais plutôt de porter sur le neuf un regard ancien. » Laurent Brethome, enfant de La Roche-sur- Yon comme beaucoup des membres du Menteur volontaire, parti voir le monde et revenu souvent, est allé puiser du côté de ce texte de Racine, présenté pour la première fois en 1670, qui nous en apprend beaucoup sur notre drôle d’époque. À l’époque, Racine, s’inspirant et d’un texte de Suétone et d’une des liaisons supposées de Louis XIV, a centré son attention sur le dilemme entre l’amour et le pouvoir : Titus doit choisir entre sa mission pour Rome et son aimée, Bérénice. Il choisit Rome, quitte Bérénice et c’est ce drame infiniment banal, infiniment humain, qui nous est conté. À l’heure du tout-people, cette pièce, pour Laurent Brethome, est contemporaine parce qu’elle « ne fait que raconter de manière plus poétique ce que nous pouvons observer au quotidien dans les médias ». On peut faire confiance à la vivante équipe du Menteur volontaire pour porter le vers racinien dans un grand bonheur de théâtre. À NOTER • Une répétition publique de ce spectacle en création vous est proposée le vendredi 5 novembre à 14h30. • Stage « Amour, Gloire et Passion », ouvert aux enseignants Autour de la mort d’amour ou l’amour à mort chez Racine. Du mardi 8 au samedi 12 mars. • Dossier, photos, suivi de création sur le site Internet de la compagnie : http://www.lementeurvolontaire.com/ 13
  • 14. Collégiens Lycéens Alis – La Coupure POÉSIE ET ARTS VISUELS SÉANCE SCOLAIRE – La Coupure, En 1ère classe : Vendredi 13 mai 14h30 SÉANCE TOUT PUBLIC Jeudi 12 et vendredi 13 mai 20h30 Le Manège, à partir de 8 ans « La coupure doit se voir. » Eisenstein Pierre Fourny et l’équipe d’ALIS jouent avec les mots. Et d’une drôle de manière : ils les coupent en deux, horizontalement. Ils les transforment, les échangent, les permutent. C’est ainsi que le temps d’un glissement, une banane devient une orange, que le noir devient gris, que l’on découvre à l’intérieur des mots de drôles de messages qui y sommeillent… Ce procédé, qu’ils ont nommé « La Poésie à 2 mi-mots », trouve sa pertinence sur la scène du théâtre. À partir du mot en dur et des messages secrets qu’il délivre, avec l’aide de la vidéo et un goût du jeu presqu’enfantin pour les associations d’idées, voici que les mots nous entraînent. Il y a de l’Oulipo là-dedans, et quelque chose du plaisir simple du cruciverbiste. Cette création de Pierre Fourny, si justement nommée La Coupure, est un spectacle de poésie, mais surtout un espace d’imagination. Cette représentation est donnée pour une jauge limitée, ce qui crée des conditions de réception quasi- idéale. Une rencontre et un échange avec l’équipe sont proposés à l’issue. Toutes les interrogations provoquées par La Coupure peuvent ainsi être soulevées sur le champ. À NOTER • « Plus qu’un spectacle » Pour les classes assistant au spectacle en soirée, nous vous proposons d’effectuer une véritable initiation au théâtre en passant l’après-midi d’avant-spectacle en compagnie de l’équipe du grand R et d’artistes intervenants. Au programme : un spectacle, une visite des lieux, un atelier animé par un artiste. • En savoir plus sur Alis : http://www.alis-fr.com/ 14
  • 15. Auteurs en résidence Nous vous proposons des rencontres, avec vos élèves, sur le temps de résidence des auteurs – Contactez-nous. Lycéens Alban Lefranc Présence au Grand R du samedi 2 octobre au mardi 19 octobre Présence au Grand R du mardi 22 mars au jeudi 31 mars Lecture « Grand Format » d’un texte d’Alban Lefranc par Rodolphe Burger, le mardi 21 septembre à 20h30 au Théâtre. Lecture publique, le jeudi 31 mars, 19h Atelier « Livres en poche », le mercredi 6 octobre, 18h30 À noter : • Participation au programme « Écrire avec, lire pour » (ACOR/Capricci Films) Suivre un auteur dans son rapport à l’écriture et au cinéma : plusieurs rencontres organisées avec les classes choisies en collaboration avec Le Concorde / travail sur l’adaptation cinématographique d’une nouvelle. • Stage « Deux jours pour écrire » organisé dans le cadre du festival Météores et réservé au moins de 26 ans (donc à vos élèves) : samedi 2 et dimanche 3 octobre 2010 « Vies imaginaires / vies réelles » Chacun choisira un nom propre célèbre (dans quelque domaine que ce soit : art, sport, politique, etc.) et isolera un moment décisif dans cette vie. On s’intéressera alors à ce qui se passe après ce moment, quand la tension retombe. On fera parler des témoins (imaginaires ou non) en multipliant les perspectives. • Participation au Festival de cinéma de la Roche-sur-Yon (du 14 au 9 octobre) En quelques mots Alban Lefranc a vécu plusieurs années à Berlin, à traduire, à fonder une revue, à écrire une trilogie romanesque sur la décennie 1970-1980 qui l’a vu naître. Chaque phrase d’Alban Lefranc est une question, qu’elle en ait la forme ou pas. L’interrogatif donne à la bouche (la main de l’écrivain) et au corps (tant du personnage que de l’écrivain) le mouvement qui ressemble le plus à celui de la rencontre. Ce travail d’approche aboutit à des textes « fantastiquement romanesques (très beaux mais très dangereux) » lorsqu’il s’agit de partir en quête des reliefs (icônes, voix ou gestes) d’une époque dont le présent aimerait ne pas se souvenir. Repères biographiques Romancier et traducteur d’allemand (de Peter Weiss notamment), il édite également une revue de création et de critique, La Mer gelée. Ses trois premiers romans sont de « vraies fausses biographies » autour de Fassbinder, Baader et la chanteuse Nico. La mise en voix des textes est un aspect essentiel de son travail : il participe à de nombreuses lectures publiques et prépare une pièce radiophonique pour France Culture. Repères bibliographiques 2002 - La Vraie Vie, éditions Hache 2005 - Attaques sur le chemin le soir dans la neige, Le Quartanier 2006 - Des foules, des bouches, des armes, Melville-Léo Scheer 2009 – Vous n’étiez pas là, Verticales Traductions : 2006 - Le Duel de Peter Weiss, Melville-Léo Scheer 2009 - L’Ombre du corps du cocher de Peter Weiss, Éditions Perturbations Site Internet de la revue La Mer gelée : http://www.lamergelee.com/ 15
  • 16. Collégiens Lycéens Brigitte Giraud Présence au Grand R du lundi 22 novembre au vendredi 3 décembre Lecture publique musicale (avec Fabio Viscogliosi), le jeudi 25 novembre, 19h – Le Manège (studio de danse). Atelier « Livres en Poche », le mercredi 24 novembre, 18h30 En quelques mots Les romans et les nouvelles de Brigitte Giraud sont écrits au présent, avec des phrases courtes. Le vocabulaire y est de tous les jours. Brigitte Giraud n’abuse pas de la langue. Sans doute parce qu’elle soupçonne que les grands discours dissimulent les abus de pouvoir. Elle nous donne à voir ce que trahissent nos gestes, notre façon de nous approcher ou de nous ignorer, de nous habiller, de parler ou de nous taire. Elle sature en peu de mots les épisodes où la vie (l’ambition des parents, les modèles sociaux, par exemple) décide, nous oriente. Attention, ironie cinglante ! Repères biographiques Naissance à Sidi-Bel-Abbès, en Algérie. Brigitte Giraud vit aujourd’hui dans le Rhône. Après avoir exercé différentes professions (libraire, journaliste, traductrice…) elle est aujourd'hui chargée de la programmation de la Fête du Livre de Bron (Rhône). Repères bibliographiques 1997 - La Chambre des parents, Fayard 1999 - Nico, Stock ; Livre de Poche N°15111 2001 - À présent, Stock ; Livre de Poche N°15426 2004 - Marée noire, Stock ; Livre de Poche N°30363 2005 - J'apprends, Stock ; Livre de Poche 2007 - L'Amour est très surestimé, Stock ; J’ai lu 2009 - Avec les garçons, Éditions Alphabet de l'espace ; J’ai lu 2009 – Une année étrangère, Stock. (Prix du Jury Jean Giono) 16
  • 17. Collégiens Lycéens Arno Bertina Présence au Grand R du mardi 11 janvier au jeudi 20 janvier Lecture publique, le jeudi 13 janvier, 19h Stage « Deux jours pour écrire », les 15 et 16 janvier Atelier « Livres en poche », mercredi 12 janvier, 18h30 En quelques mots À 36 ans et quelques romans, une revue collective, une curiosité insatiable, Arno Bertina propose moins une œuvre qu’un bouillonnement, une invitation à briser la glace, à craquer l’histoire littéraire comme on dit craquer un logiciel. Son lecteur risque gros : hébergement pirate et complicité d’abordage. Les pages et les phrases sont pleines d’accidents. Le récit est heurté, interrompu par l’urgence des invectives, des coups de gueule, des soupirs ou des éclats de rire, par le goût baroque de faire une place à la beauté. Repères biographiques Né en 1975, Arno Bertina est un collaborateur régulier de revues, notamment Inculte, il a consacré plusieurs études à des écrivains contemporains et écrit de nombreuses fictions radiophoniques. Il a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en 2004-2005. Repères bibliographiques 2001 - Le Dehors ou la migration des truites, Actes Sud ; parution au format de poche dans la collection Babel 2003 - Appoggio, Actes Sud 2004 - La Déconfite gigantale du sérieux (sous le pseudonyme de Pietro di Vaglio), Lignes 2006 - J’ai appris à ne pas rire du démon, Naïve 2006 - Anima Motrix, Verticales 2006 - Anastylose, Rome, 13 av. J.-C. , 9 av. J.-C., 1942 (avec Bastien Gallet, Ludovic Michaux et Yoan de Roeck), Fage éditions. 2008 – Ma solitude s’appelle Brando, Verticales 2009 – Énorme (photo roman), Thierry Magnier 17
  • 18. Lycéens Yan Allegret Présence au Grand R du mardi 1er février au dimanche 6 février Lecture publique, jeudi 3 février, 19h Atelier « Livres en poche », mercredi 2 février, 18h30 Stage « Deux jours pour écrire », les 5 et 6 février À noter : • Création de Hana no michi ou Le Sentier des fleurs les 15 et 16 mars 2011, salle du Théâtre, avec Redjep Mitrovitsa • Hana no michi ou Le Sentier des fleurs et Neiges sont publiées en version bilingue franco-japonaise aux Éditions Espaces 34 • Occasion de travailler sur la culture japonaise : la poésie comme les arts martiaux, le théâtre Nô, le kabuki… En quelques mots Yann Allegret écrit pour le théâtre et pratique l’aïkido. Il voyage beaucoup, au Japon notamment. Les voix qui font ses textes nous déplacent, nous redéposent : nous sommes immobiles, le livre dans les mains ou assis dans le fauteuil du théâtre, mais « entre-temps » (le temps de la lecture ou de la représentation) nous avons été guidés dans un espace où il est clair que nous n’étions pas seuls. Où nous avons été défaits : déconstruits, mais aussi mis à terre, c’est-à-dire vaincus mais aussi mis en position de regarder sous un autre angle les choses, à ras de terre ou les yeux tournés vers le ciel (ce qui ne dépend que de nous). Repères biographiques Né en 1973, Yan Allegret est auteur, metteur en scène et acteur. Il a écrit une quinzaine de textes pour le théâtre, tous portés à la scène. Son travail d’écriture, qui prend sa forme définitive au contact du plateau, reçoit le soutien régulier de différentes institutions (CNL, DMDTS, Association Beaumarchais…). Il a également été résident à La Chartreuse-Centre international des écritures du spectacle et à la Villa Kujoyama au Japon. Il dirige la compagnie (&) So Weiter depuis 1998. Repères bibliographiques Pièces publiées : Elle respire encore, Éditions de la gare, 2002 / « Cet étrange devoir du bonheur » in La plus grande pièce du monde, Éditions de l’Amandier, 2004 / Les Après-midi aveugles, suivi de Rachel, Les Impressions nouvelles, 2005 / Hana no michi ou Le Sentier des fleurs, Espaces 34 / Neiges, Espaces 34, 2010 18
  • 19. Collégiens Gisèle Bienne Présence au Grand R du mardi 5 avril au vendredi 15 avril Lecture publique, le jeudi 7 avril, 19h Atelier « Livres en poche », mercredi 6 avril ; 18h30 Stage « Deux jours pour écrire », samedi 9 et dimanche 10 avril En quelques mots Gisèle Bienne décrit le monde dans une lumière crue, qui fait ressortir ses couleurs, met en valeur le nom des fleurs, des animaux et des choses, mais ne dissimule pas son âpreté. Les personnages qu’elle raconte ont peur de sortir du sommeil ou de leurs rêves parce qu’ils ont acquis un savoir lucide (étymologiquement : « lumineux) : la vie laisse peu de place au libre arbitre. Repères biographiques Pendant douze ans, elle mène de front ses activités de professeur de lettres, peintre et auteure, puis elle se consacre essentiellement à l’écriture. Elle anime régulièrement des ateliers. Elle a publié une dizaine de livres pour adultes et autant de romans pour les jeunes, en particulier les adolescents. Elle a obtenu deux prix littéraires. Elle collabore à diverses revues. Plusieurs de ses romans sont traduits à l’étranger, certains ont été adaptés au théâtre. Repères bibliographiques en littérature jeunesse 1990 - Les Jouets de la nuit, Gallimard, collection Page blanche 1999 – L’Enfant trompée, roman, Le Seuil 2003 - La Petite Maîtresse, collection Médium, L’École des loisirs 2004 - Mon Jour de grève, Médium, L’École des loisirs 2004 - Les Champions, Médium, L’École des loisirs, réédition Médium Club, 2006 2005 - Un Cheval sans papiers, Médium, L’École des loisirs 2006 - Le Cavalier démonté, Médium, L’École des loisirs, réédition Médium Club, 2008, sélectionné dans Mes romans préférés par Lire au collège, Inter CDI et L’École des lettres, 2009 2007 - Chicago, je reviendrai, Médium, L’École des loisirs 2008 - Tatiana sous les toits, Médium, L’École des loisirs 2009 - La Chasse à l’enfant, Médium, L’École des loisirs, (à paraître dans Médium Club 2010) 19
  • 20. Lycéens Chloé Delaume Présence au Grand R du mardi 10 mai au vendredi 20 mai - lecture publique, jeudi 19 mai, 19h - Atelier « Livres en poche », mercredi 18 mai 18h30 - Participation au temps fort Quel bruit ça fait la lecture ? En quelques mots Chloé Delaume publie sur écran et dans des livres, performe, dirige des collections, fait haro sur la Littérature. Elle recycle des jeux de société et vidéo, des lectures, des appels à l’essentiel et au secours. Elle débat avec le monde des lettres, se débat contre le sort réservé à l’individu, à la culture. Elle échappe aux normes (sanitaires, sociales, industrielles) en fabriquant une littérature (artisanale) qui n’a d’autre copyright qu’elle- même : les aventures drôles, acerbes et médicamentées de Chloé Delaume faite verbe. Repères biographiques « Je m’appelle Chloé Delaume. Je suis un personnage de fiction. J’ai pour principal habitacle un corps féminin daté du 10 mars 1973. Conception franco-libanaise, le néant pour signe particulier. Les locaux étaient insalubres lorsque j’en ai pris possession. » Repères bibliographiques 2000 - Les Mouflettes d'Atropos, Farrago 2001 - Le Cri du sablier, Farrago/Léo Scheer 2001 - Mes Week-ends sont pires que les vôtres, Néant (texte épuisé, disponible en PDF) 2003 - La Vanité des somnambules, Farrago/Léo Scheer 2003 - Monologue pour épluchures d'Atride, CIPM/Spectres familiers 2003 - Corpus Simsi, Léo Scheer 2004 - Certainement pas, Verticales 2005 - Les Juins ont tous la même peau, La Chasse au Snark 2006 - J'habite dans la télévision, Verticales 2007 - La Dernière Fille avant la guerre, Naïve 2007 - Transhumances, è®e 2007 - La Nuit je suis Buffy Summers, è®e 2009 - Dans ma maison sous terre, Fiction & Cie (Le Seuil) 2009 - Eden matin midi et soir, Éditions Joca Seria 2009 - Narcisse et ses aiguilles, L’une & l’autre Mars 2010 - La règle du je. Travaux pratiques (PUF) Mars 2010 – Au commencement était l’adverbe, Joca Seria 20
  • 21. Parcours Nous vous proposons ici quelques clefs pour naviguer avec leurs classes au travers de la programmation 2010/2011 aux enseignants ayant le désir et la possibilité d’aller au-delà de la simple découverte d’un spectacle. Il s’agit de regroupements thématiques à partir de la présentation de spectacles*, de la venue d’auteurs à la Maison Gueffier et d’action de sensibilisation mises en place par Le grand R qui permettent une corrélation entre les œuvres et les imaginaires. * pour les spectacles en soirée, se reporter à notre plaquette de saison ou site Internet : www.legrandR.com Sur la thématique de la famille : Famille : première communauté, premier lieu de vie, premier espace de partage, premiers liens, premières obligations ; à l’image de la société, cette institution censée « protéger et favoriser le développement social, physique et affectif de ses membres », est aussi le lieu par excellence de la tragédie classique… - Spectacles : « Triptyque famille’(s) », « Platonov mais… » - Lecture / Spectacle mise en scène par Alain Sabaud Sur le thème de la famille dans le théâtre contemporain Tournée dans les établissements scolaires en janvier / février 2011 - Rencontre avec l’auteur Brigitte Giraud, dont l’œuvre est abordable par les élèves à partir de la 4e et traite de l’apprentissage, de l’adolescence et de la famille Sur la thématique de la frontière et du paysage qui imprègnent le corps : La frontière est cette ligne imaginaire qui sépare : deux territoires, deux individus, voire soi et les autres (la peau est notre première frontière). C’est à la fois un enjeu politique, un ferment de l’identité, une barrière de protection (le limes érigé contre les barbares), une zone de conflits possibles, l’image douloureuse de la séparation et de l’exil. - Spectacles : « Na Grani », « Hana no michi »« Un Mage en été », « Lux » - Rencontre avec l’auteur Arno Bertina dont l’œuvre est abordable par des lycéens. Ou avec l’auteur Yan Allegret qui propose le jeudi 3 février à 19h une lecture de « Neiges ». - Répétitions publiques de Na Grani le 16 septembre à 15h et possibilité, sous réserve, d’assister à une répétition publique de Hana no Michi début mars. Sur la thématique des biographies imaginaires : L’expression « biographie imaginaire » est un paradoxe : si la biographie est un genre qui relève du vrai, du travail de l’historien, l’imaginaire implique l’invention, échappe au critère de la vérité et fait fi de l’objectivité supposée du narrateur dans le récit de faits « réels ». Or ce paradoxe est peut-être une voie pour approcher l’autre au plus près, tout en nous racontant avec un minimum d’incertitude. - Spectacles : « Tatouage », « L’Homme à la tête de choux », « Les Américains » - Lecture grand format : « Vous n’étiez pas là » de Alban Lefranc par Rodolphe Burger au théâtre le 21 septembre à 20h30. - Rencontre avec les auteurs Alban Lefranc ou Chloé Delaume. Sur la thématique des contes traditionnels modernes : Le conte traditionnel est à la fois la fixation d’une histoire populaire traditionnelle (récit d’origine, formulation de règles garantissant la cohérence du groupe), et la matière d’une élaboration et d’une adaptation constante – de la Renaissance à l’époque contemporaine. - Spectacles : « La Petite Sirène », « Ah ! Anabelle », « Mon petit poucet » - Exposition : « Ogres, sorcières et grotesques » du 5 février au 12 mars inclus à la médiathèque Benjamin Rabier. - Ateliers d’arts plastiques à l’Ecole d’art du 31 janvier au 22 février, les lundis et mardis matin sur le thème « Ombre et lumière », « apparition/disparition » en lien avec le spectacle « Ah ! Anabelle » 21
  • 22. « Plus qu’un spectacle » Pour les trois spectacles suivants, nous vous proposons de passer une véritable initiation au théâtre en passant l’après-midi d’avant spectacle en compagnie de l’équipe du grand R et d’artistes intervenants. Au programme : visite des lieux, atelier de pratique et spectacle en soirée. - Les Acteurs de Bonne Foi, d’après Marivaux – Mise en scène Jean-Pierre Vincent – le 11 février à 20h30 - THEATRE Cette pièce est une comédie en un acte et en prose de Marivaux, présentée pour la première fois en 1748, qui derrière ses allures farcesques, n’est nullement anecdotique. Une riche dame de Paris vient marier son neveu à la campagne, en lui léguant toute sa fortune. Pour que la fête soit complète, la dame désire qu’on fasse un peu de théâtre avec les paysans du cru. Un serviteur, parisien lui aussi, se charge d’inventer un canevas amoureux, et de faire répéter la valetaille. Mais cette fiction est trop compliquée pour eux et la répétition s’achève en pugilat. La maîtresse des lieux, mère de la mariée, s’en mêle et s’oppose à ce projet. La farce est pleine de sens, dans le contexte de ce siècle de changements. Jean-Pierre Vincent poursuit son travail inlassable autour de Marivaux en enrichissant ce court texte d’éléments en rapport avec le thème : la dispute entre les dames Argante et Hamelin est tirée de la correspondance publique Diderot et D’Alembert ; et une scène entre les deux fiancés vient de L’Épreuve du même Marivaux. Histoire d’enrichir, d’éclairer ce qui sous-tend cette comédie : un regard social acéré. Et de permettre ainsi de saisir à quel point nous sommes héritiers de ces tensions visibles, d’une lutte des classes qui ne portait pas encore son nom. Comme Jean-Pierre Vincent l’affirme lui-même, « nous portons en nous des morceaux vivants du passé. Et c’est pour cette raison qu’on monte encore les chefs-d’œuvre, comme cette miniature : Les Acteurs de bonne foi ». - Lux, de Daniel Larrieu - le 22 mars à 20h30 - DANSE « Le paysage commence avec une représentation de soi […] Certains nommeront cela l’enfance, d’autres le paradis, une forêt primordiale ; un souvenir à fabriquer à partir d’une sensation réelle de l’existence. » Daniel Larrieu Lux ? Dans « lux », n’entendez pas tape-à-l’œil ni clinquant. Ici, certes, il y a calme, volupté, et parfois luxuriance : mais c’est parce que Daniel Larrieu nous construit des paysages, des jardins. Des espaces de lieu et de temps où la lumière, les lumières, priment. Car le lux dont il est question est l’unité de mesure de l’éclairement. Daniel Larrieu porte depuis les années 80 son regard de chorégraphe vers le dehors. Geste qu’il a intensifié depuis quelques années, au cours de projets individuels et collectifs hors-les-murs. Il y a récolté des images, des danses, puis commandé des textes à des auteurs. En a découlé cette suite chatoyante de tableaux dansés, avec en prologue une conférence sur deux œuvres : un Vermeer et une photographie de Paul- Armand Gette. La peinture est très présente. Car il s’agit, pour Larrieu, de « mieux voir, pas plus loin, mais plus intime, plus vers soi ». Le plaisir de la danse aussi. - Alis – La Coupure – les 12 et 13 mai – POESIE / ARTS VISUELS Voir page 12 de cette plaquette. 22
  • 23. Pages pratiques TARIFS SCOLAIRES Collèges et Lycées 6.50 € par élève Ma Journée au Théâtre (6e ) 6,50 € par élève Plus qu’un spectacle (visites, rencontres, atelier et spectacle) 9 € par élève. Les séances indiquées comme scolaires sont ouvertes à tous les spectateurs, dans la limite des places disponibles, et aux tarifs proposés pour les séances tout public Spectacles en soirée Tous les spectacles que nous proposons en soirée sont accessibles aux scolaires. Le tarif est de 6,50 € par élève pour les spectacles en tarif A et 13 € pour nos spectacles en tarif B. Vous pouvez aussi utiliser le chéquier Culture-Sport de la Région des Pays de La Loire. - Pour des sorties en groupe : vous pouvez utiliser les pass-classes ou pass- groupes. Les conditions : les deux tiers du groupes doivent être détenteurs du pass et être 6 au minimum. Vous devez nous faire parvenir les pass et le justificatif des deux-tiers rempli et tamponné par votre établissement. - Cette saison, avec leur pass-spectacle (individuel), vos élèves peuvent assister à 3 spectacles en soirée (tarif A seulement). Nous demander le formulaire d’abonnement. « Plus qu’un spectacle » Pour les classes assistant en soirée à l’un des spectacles ci-dessous, nous vous proposons d’effectuer une véritable initiation au théâtre en passant l’après-midi d’avant-spectacle en compagnie de l’équipe du grand R et d’artistes intervenants. Au programme : un spectacle, une visite des lieux, un atelier animé par un artiste. Trois spectacles concernés : Lux, Les Acteurs de Bonne Foi, Alis-La Coupure. Rencontres avec les artistes Dans la mesure du possible, des rencontres avec les artistes sont organisées à l’issue des représentations. N’hésitez pas à nous contacter pour envisager d’autres rencontres. Visites de nos salles de spectacle Nous disposons de deux salles de spectacles à La Roche-sur-Yon: le Théâtre et le Manège. Des visites sont régulièrement organisées. Elles sont l’occasion pour vos élèves de découvrir deux salles très différentes côté salle et côté scène. Contactez-nous. Actions d’éducation artistique Le grand R développe des actions d’éducation artistique à travers des jumelages avec différents établissements scolaires de Vendée : le Lycée Pierre Mendès France et le lycée De Lattre de Tassigny – La Roche-sur-Yon, le collège Haxo – La Roche-sur-Yon, le collège Tiraqueau et le collège Viète – Fontenay-le-Comte, le collège de l’Anglée – Ste Hermine, l’école Léonce Gluard à La Roche-sur-Yon, l’école publique de Venansault. Frédérique Vieljeuf, professeur, assure en lien avec l’équipe du Grand R, le suivi de ces jumelages. Contact : Jackie Brisson, Chargée des relations avec le public – Jeune Public/ Vie scolaire 02 51 47 83 80 – jbrisson@legrandR.com 23
  • 24. FICHE D’INSCRIPTION SEANCES SCOLAIRES COLLEGES ET LYCEES SAISON 2010 – 2011 FICHE A NOUS RETOURNER PAR MAIL OU COURRIER AVANT LE 13 SEPTEMBRE 2010 Modalités au verso Inscriptions dans la limite des places disponibles Etablissement scolaire : Adresse Code postal Ville Téléphone Email Classe Nom du responsable Nombre d’élèves Nombre d’accompagnateurs Programmation en séance scolaire Nous vous suggérons de faire plusieurs propositions. Spectacle choix N°1 : Spectacle choix N°2 : Spectacle choix N°3 : Remarque (date ou heure à éviter, regroupement avec autre établissement…) : Programmation en soirée Spectacle choix N°1 : Nombre de pass culture : Spectacle choix N°2 : Nombre de pass culture : Spectacle choix N°3 : Nombre de pass culture : Ma journée au Théâtre / « Plus qu’un spectacle » – un spectacle / un atelier / une visite Nous avons sélectionné 4 spectacles pour lesquels nous vous proposons un parcours particulier. Merci de numéroter par ordre de choix dans la première case du tableau. 14, 15, 16 ou 17 Ah ! Anabelle février (journée) 11 février Les acteurs de bonne foi (après-midi et soirée) 22 mars Lux (après-midi et soirée) 12 et 13 mai La Coupure – Alis (après-midi et soirée) Le grand R – Scène Nationale Esplanade Jeannie Mazurelle - Rue Pierre Bérégovoy BP 681 85017 La-Roche-sur-Yon Tel : 02 51 47 83 80 – jbrisson@legrandR.com 24
  • 25. Parcours « Le Conte Noir » en plusieurs étapes (dates et lieux différents) – voir page 10 Spectacle Remarque (date ou heure à « Ah ! éviter, séance LSF…) : Anabelle » Atelier arts Lundi 9h30 – 11h30 Janvier Février Mars plastique Mardi 9h30 – 11h30 Date à éviter : Exposition Mardi 9h30 – 10h30 Médiathèque Jeudi 9h30 – 10h30 Vendredi 9h30 – 10h30 Film au Contactez Julie Auzou au Concorde Concorde MODALITES D’INSCRIPTION AUX SEANCES SCOLAIRES • Pour vous inscrire, il suffit d’utiliser la fiche d’inscription ci-jointe ou de télécharger celle-ci sur notre site Internet : www.legrandR.com - cliquer sur séances scolaires - télécharger la fiche d’inscription (l’enregistrer sur votre ordinateur) - nous la renvoyer par mail, fax ou courrier avant le lundi 13 septembre 2010 dernier délai • Vous recevrez ensuite un courrier vous stipulant si votre inscription a pu être validée ou non (nous recevons toujours plus de demandes que nous ne pouvons accueillir de classes). Si vous recevez une confirmation, votre classe sera inscrite aux dates et heures spécifiées sur celle-ci. • Toute annulation de dernière minute ou non-venue d’une classe sera intégralement facturée. • Vous serez placés par nos hôtes de salle à votre arrivée. Les enseignants et accompagnateurs sont responsables du groupe qu’ils encadrent. Il est important que les élèves soient sensibilisés au comportement attendu d’un spectateur. • Comme les années précédentes, nous vous remercions de bien vouloir venir retirer vos places avant le jour du spectacle et de vous présenter sur le lieu de représentation 20 minutes au moins avant l’heure de début de la représentation. Pour toute remarque ou question, vous pouvez joindre Jackie Brisson : jbrisson@legrandR.com 02 51 47 83 80. 25