Différences hommes femmes

11,324 views

Published on

Présentation traitant des différences hommes-femmes dans un contexte d'entraînement.

Published in: Health & Medicine, Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
11,324
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3,766
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Différences hommes femmes

  1. 1. Différences Hommes - Femmes<br />Réalité, illusion ou utopie ?<br />Par Maxime St-Onge<br />M.Sc NutritionPhD Activité physique<br />
  2. 2. Similitudes et différences<br />Composition corporelle<br />Métabolisme énergétique<br />Capacité aérobie<br />Force musculaire<br />Hypertrophie<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  3. 3. Composition corporelle<br />Hommes<br />Stature plus importante<br />Masse maigre plus importante (os, organes et muscles)<br />Masse grasse inférieure<br />Distribution centrale de la masse grasse<br />Femmes<br />Stature moins importante<br />Masse maigre inférieure(membres supérieurs)<br />Masse grasse plus importante<br />Distribution périphérique de la masse grasse (pré et péri ménopause)<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  4. 4. Composition corporelle<br />Masse Osseuse<br />3%<br />2.4kg<br />5%<br />4kg<br />30%<br />24kg<br />20%<br />16kg<br />Masse Grasse<br />75%<br />60kg<br />67%<br />53.6kg<br />Masse Maigre<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  5. 5. Composition corporelle<br />Hommes<br />Femmes<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  6. 6. Gras viscéral vs sous-cutané<br />Femmes<br />Hommes<br />Plus de gras abdominal viscéral<br />Plus de gras abdominal sous-cutané<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  7. 7. Quantité de fibres musculaires<br />Biceps brachi<br />Moins de fibres chez les femmes (Sale et al. 1987)<br />Autant de fibres chez les femmes(Miller et al. 1992)<br />Probable: différences régionales du nombre de fibres<br />Homme ou Femme ?<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  8. 8. Différences homme-femme<br />Type I<br />Type IIA<br />Type IIX<br />Hommes<br />4800 um²<br />6200 um²<br />5200 um²<br />Femmes<br />3600 um²<br />3200 um²<br />2800 um²<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  9. 9. Adaptations: Hypertrophie<br />Hommes<br />Bénéficient d’une masse musculaire initiale plus importante<br />Femmes<br />Auraient une légère prépondérance de fibres type I<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  10. 10. Gain en hypertrophie (16 sem)<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  11. 11. Hypertrophie: progression<br />Progression similaire sur16 semainesen gains relatifs<br />Les hommes se distinguent par une diminution plus importante du gras sur une période plus longue<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  12. 12. Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  13. 13. Hypertrophie: différences régionales<br />Après 24 semaines d’entraînement en musculation (Selon Nindl et al 2000):<br />31% de perte en masse grasse pour les membres supérieurs<br />Aucun gain significatif en masse musculaire pour les membres supérieurs<br />Aucune perte de masse grasse pour les membres inférieurs<br />5% de gain significatif en masse musculaire pour les membres inférieurs<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  14. 14. Hypertrophie: différences régionales<br />Après 24 semaines d’entraînement en musculation (Selon Kraemer et al 2002):<br />15-19% d’augmentation pour CSA du bras<br />5-9%d’augmentation pour CSA de la cuisse<br /> Dépend probablement du niveau initial d’entraînement des sujets<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  15. 15. Causes de gains exceptionnels<br />Niveau de testostérone plus élevé<br />Niveau d’hormone de croissance plus élevé<br />Réponse hormonale à l’entraînement plus importante<br />Ratio plus faible estrogène – testostérone<br />Prédisposition génétique<br />Capacité à soutenir un volume et intensité plus élevés à l’entraînement<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  16. 16. Résumé<br />Les femmes ont une plus grande proportion de fibres de type I<br />Les femmes hypertrophient davantage au niveau des fibres de type IIA<br />Probablement à cause du bassin de Type IIX<br />Les femmes ont un potentiel hypertrophique similaire aux hommes mais possèdent une masse maigre initiale moins importante<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  17. 17. Équilibre énergétique<br />Relation entre les apports et la dépense<br />Régulé par une multitude de facteurs<br />Endocriniens<br />Comportementaux<br />Environnementaux<br />Etc.<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  18. 18. Régulation de l’équilibre énergétique<br />Hommes<br />Gestion du déficit énergétique via régulation de l’appétit<br />Plus le déficit énergétique est important, plus l’appétit est stimulé<br />Femmes<br />Gestion du déficit énergétique via régulation de la dépense énergétique<br />Plus le déficit énergétique est important, plus l’activité physique tend à diminuer<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  19. 19. Perte et gestion du poids<br />Hommes<br />Interventions nutritionnelles pour être plus profitables<br />Évaluation des portions<br />Éducation nutritionnelle<br />Gestion des apports<br />Femmes<br />Interventions en activité physique pourraient être plus profitables<br />Augmentation du niveau d’activité physique<br />Augmentation de la masse musculaire<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  20. 20. Adaptations: Capacité aérobie<br />Hommes<br />VO² max 5-15% supérieur pour un même niveau d’entraînement<br />Taux d’hémoglobine parfois plus faible (15-20%)<br />Femmes<br />Ont un volume sanguin inférieur<br />Augmentation plus faible du volume d’éjection systolique suite à l’entraînement<br />Thermorégulation plus difficile (dissipation, sudation)<br />Utilisation des substrats différente<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  21. 21. Oxydation des substrats (repos)<br />Les femmes présentent une oxydation des lipides possiblement plus faible que les hommes<br /> Cependant<br />Après correction pour la masse maigre, il n’existe plus de différence<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  22. 22. Oxydation des substrats (repos)<br />Jeun 0-2h (% de l’énergie)<br />Jeun 0-2h (g/2h)<br />*<br />*<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  23. 23. En théorie…<br />Au repos, à jeun:<br />Les femmes pourraient oxyder jusqu’à 4kg de moins de gras que les hommes par année de par leur gabarit différent<br />Avec un peu plus de masse musculaire, cette différence serait abolie<br />- ~2-3kg de masse musculaire de plus pourrait potentiellement suffire (modèle théorique)<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  24. 24. Oxydation des substrats (efforts)<br />Effort 2h (40% VO² max)<br />Post effort 2h<br />*<br />*<br />*<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  25. 25. Comment expliquer ces différences ?<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  26. 26. Phase Folliculaire<br />Phase Lutéale<br />Effet synergique œstrogène / progestérone<br />Effet unique des œstrogènes<br />Menstruations<br />Ovulation<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  27. 27. Adaptations: Force<br />Hommes<br />Leur masse musculaire leur procure une force absolue plus importante<br />La distribution de leur masse musculaire favorise la force des membres supérieurs<br />Femmes<br />Moins fortes en force absolue<br />Qu’en est-il de la force relative ?<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  28. 28. Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  29. 29. Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  30. 30. Gains en force (16 sem)<br />*<br />*<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  31. 31. Gains en force (24 sem)<br />*<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  32. 32. Gains de force<br />Les femmes gagnent autant sinon plus de force relative que les hommes<br />Les femmes gagnent plus rapidement en force<br />Les femmes plafonnent généralement après 3-5mois d’entraînement (force)<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  33. 33. Quelques erreurs potentielles<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  34. 34. Orientation & Perception<br />Femmes<br />Difficilement orientées vers un entraînement RÉEL en force<br />Leurs différences en force et composition corporelle peuvent partiellement découler d’une perception et prescription erronée<br />Hommes<br />Rarement orientés vers du développement moteur et de la coordination motrice<br />Pourraient bénéficier d’une meilleure rentabilité musculaire<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  35. 35. Pour l’égalité des sexes<br />À éviter pour les femmes<br />Miser trop souvent sur des exercices spécifiques<br />Pas assez de charges, trop de répétitions<br />Trop d’entraînement aérobie pas assez de musculation<br />Craintes et peurs injustifiées de la musculation et de la force<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  36. 36. Pour l’égalité des sexes<br />À éviter pour les hommes<br />Miser trop souvent sur l’hypertrophie sans développer le recrutement neuromusculaire<br />Négliger la flexibilité (diminution de la force et de la puissance)<br />Négliger la coordination motrice<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  37. 37. Questions ? Consultez notre site: www.synemorphose.com<br />Ou visitez notre blogue:<br />www.drkin.com<br />Synemorphose 2010 © Tous droits réservés<br />
  38. 38. Références<br />1. Sparks, L.M., et al., Effect of adipose tissue on the sexualdimorphism in metabolicflexibility.Metabolism, 2009. 58(11): p. 1564-71.<br />2. Shi, H., R.J. Seeley, and D.J. Clegg, Sexualdifferences in the control of energyhomeostasis. Front Neuroendocrinol, 2009. 30(3): p. 396-404.<br />3. Shi, H. and D.J. Clegg, Sexdifferences in the regulation of body weight.PhysiolBehav, 2009. 97(2): p. 199-204.<br />4. Geer, E.B. and W. Shen, Genderdifferences in insulinresistance, body composition, and energy balance. Gend Med, 2009. 6 Suppl 1: p. 60-75.<br />5. Power, M.L. and J. Schulkin, Sexdifferences in fat storage, fat metabolism, and the healthrisksfromobesity: possible evolutionaryorigins.Br J Nutr, 2008. 99(5): p. 931-40.<br />6. Perez-Gomez, J., et al., Role of muscle mass on sprint performance: genderdifferences?Eur J ApplPhysiol, 2008. 102(6): p. 685-94.<br />7. Harms, C.A. and S. Rosenkranz, Sexdifferences in pulmonaryfunctionduringexercise. Med Sci Sports Exerc, 2008. 40(4): p. 664-8.<br />8. Wells, J.C., Sexualdimorphism of body composition. Best PractRes Clin EndocrinolMetab, 2007. 21(3): p. 415-30.<br />9. Magnusson, S.P., et al., The adaptability of tendon to loadingdiffers in men and women. Int J ExpPathol, 2007. 88(4): p. 237-40.<br />10. Volek, J.S., C.E. Forsythe, and W.J. Kraemer, Nutritional aspects of womenstrengthathletes.Br J Sports Med, 2006. 40(9): p. 742-8.<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  39. 39. Références<br />11. Stefani, R.T., The relative power output and relative lean body mass of World and Olympic male and female champions with implications for genderequity. J Sports Sci, 2006. 24(12): p. 1329-39.<br />12. Harms, C.A., Doesgender affect pulmonaryfunction and exercisecapacity?RespirPhysiolNeurobiol, 2006. 151(2-3): p. 124-31.<br />13. Perreault, L., et al., Genderdifferences in insulin action after a single bout of exercise. J ApplPhysiol, 2004. 97(3): p. 1013-21.<br />14. Charkoudian, N. and M.J. Joyner, Physiologicconsiderations for exercise performance in women. Clin Chest Med, 2004. 25(2): p. 247-55.<br />15. Nielsen, S., et al., Energyexpenditure, sex, and endogenous fuel availability in humans. J Clin Invest, 2003. 111(7): p. 981-8.<br />16. Deschenes, M.R. and W.J. Kraemer, Performance and physiologic adaptations to resistance training. Am J Phys Med Rehabil, 2002. 81(11 Suppl): p. S3-16.<br />17. Doherty, T.J., The influence of aging and sex on skeletal muscle mass and strength.CurrOpin Clin NutrMetab Care, 2001. 4(6): p. 503-8.<br />18. Braun, B. and T. Horton, Endocrine regulation of exercisesubstrateutilization in womencompared to men.Exerc Sport SciRev, 2001. 29(4): p. 149-54.<br />19. Blaak, E., Genderdifferences in fat metabolism.CurrOpin Clin NutrMetab Care, 2001. 4(6): p. 499-502.<br />20. Goris, A.H. and K.R. Westerterp, Postabsorptiverespiratory quotient and food quotient-an analysis in lean and obese men and women.Eur J Clin Nutr, 2000. 54(7): p. 546-50.<br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />
  40. 40. Références<br />21. Davis, S.N., et al., Effects of gender on neuroendocrine and metaboliccounterregulatoryresponses to exercise in normal man. J Clin EndocrinolMetab, 2000. 85(1): p. 224-30.<br />22. Dionne, I., et al., Genderdifference in the effect of body composition on energymetabolism. Int J ObesRelatMetabDisord, 1999. 23(3): p. 312-9.<br />23. Toth, M.J., et al., Genderdifferences in fat oxidation and sympatheticnervous system activityatrest and duringsubmaximalexercise in olderindividuals. Clin Sci (Lond), 1998. 95(1): p. 59-66.<br />24. Lovejoy, J.C., The influence of sex hormones on obesityacross the female life span. J WomensHealth, 1998. 7(10): p. 1247-56.<br />25. Horton, T.J., et al., Fuel metabolism in men and womenduring and after long-durationexercise. J ApplPhysiol, 1998. 85(5): p. 1823-32.<br />26. Lindle, R.S., et al., Age and gendercomparisons of muscle strength in 654 women and men aged 20-93 yr. J ApplPhysiol, 1997. 83(5): p. 1581-7.<br />27. Hurley, B.F., Age, gender, and muscularstrength. J Gerontol A BiolSci Med Sci, 1995. 50 Spec No: p. 41-4.<br />28. O'Toole, M.L., Genderdifferences in the cardiovascularresponse to exercise.Cardiovasc Clin, 1989. 19(3): p. 17-33.<br />29. Hoyenga, K.B. and K.T. Hoyenga, Gender and energy balance: sexdifferences in adaptations for feast and famine.PhysiolBehav, 1982. 28(3): p. 545-63.<br /> <br />Synemorphose 2010 © Tousdroitsréservés<br />

×