• Like
  • Save
Florent Corlay François De Martrin Donos Un Homme qui dort
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Florent Corlay François De Martrin Donos Un Homme qui dort

  • 1,842 views
Published

 

Published in Travel , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,842
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. UN HOMME QUI DORT
  • 2. Un gâteau que tu n’as pas terminé. Tu t’allonges Ta tête est lourde Tu fermes les yeux Une cigarette qui se consume. Une tasse à moitié vide.
  • 3. Tu te réveilles, tu es trempé de sueur. Émergent du trou noir de ta chambre, de tes escaliers pourris,
  • 4. Tu t’assieds au fond des cafés, tu lis le monde, systématiquement. Tu as tout à apprendre, tout ce qui ne s’apprend pas. Tu rases les murs sales des heurtant de ta main droite rues noires, les pierres des façades.
  • 5. Gestes d’automates. Tu es tombé dans les joies ensorcelantes des réussites. La goutte d’eau perle au robinet du palier. Il fait nuit. De rares voitures passent en trombe.
  • 6. Tu marches encore, au hasard, tu te perds, tu tournes en rond. Tu n’es pas mort et la mort même ne saurait te délivrer...
  • 7. Ta chambre est la plus belle des îles désertes, Tu es seul et tu ne connais personne, tu ne connais personne et tu es seul. et Nantes est un désert que nul n’a traversé.
  • 8. C’est ainsi parce que tu Tu l’as voulu ainsi ou sinon l’as voulu ainsi, tu es mort. Tu traînes, Tu es bel tu traînes, et bien prisonnier tu marches... tu traînes,
  • 9. Tu t’assieds sur les bancs des squares et des jardins, comme un vieillard, mais tu n’as que 25 ans. Tu oublies que tu as appris à oublier, que tu t’es un jour forcé à l’oubli. Tout est déjà prêt pour ta le boulet qui t’emportera les pleureuses sont déjà mort : est depuis longtemps désignées pour suivre ton fondu. cercueil. Pas mécanique
  • 10. et seul le silence t’as Tu es seul... répondus. Tu t’es arrêté de parler Gestes d’automates. Avec le temps, ta froideur devient fabuleuse. Libre comme une vache, comme une huître, comme un rat.
  • 11. CORLAY Florent DE MARTRIN-DONOS François