Your SlideShare is downloading. ×
M. Lebrun et JP. Pinte : Enseigner et apprendre à l’ère numérique : Entre virage pédagogique  et mirage technologique » ?, Lille 8 novembre 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

M. Lebrun et JP. Pinte : Enseigner et apprendre à l’ère numérique : Entre virage pédagogique et mirage technologique » ?, Lille 8 novembre 2012

6,641
views

Published on

Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, entre …

Les questions relatives aux impacts du numérique dans l'éducation et la formation font couler beaucoup d'encre. Entre discours enthousiasmants, résistances farouches et déconvenues fracassantes, entre les potentiels des TICe et les nécessités de faire évoluer leurs contextes d'implantation, il est bien difficile de tracer un cheminement fertile pour que nous, humains, ne restions pas au bord des autoroutes de l'information qui nous submerge et de la communication qui nous épuise. Il ne s'agit pas d'ajouter une couche technologique aux habitudes de transmission des savoirs prises à l'époque où le livre était rare. L'école (au sens large) demande une révision profonde. D'espace "privé" en lieu et temps, elle devient plus que jamais espace d'écolage pour la société complexe, espace mobile pour un apprentissage toute la vie durant. Les classes inversées ou flipped classrooms, les Learning-Lab … nous montrent le chemin mais la route sera longue. Il ne s'agit en effet pas tant d'outils, de méthodes que de changements de mentalités. La nécessité de ces changements, de ces états d'esprit est évidente, les technologies sont là au moment opportun (à la fois cause et solution, à la fois remède et poison comme dirait Socrate) … tout y est. Oui, mais quels sont les moteurs et les freins de l'innovation ?

Parmi les conditions qui émergent des études (Lebrun, 2007), celle de l'alignement, de la cohérence entre les objectifs (aujourd'hui, après les compétences, les learning outcomes), les méthodes mises en place pour les atteindre et les évaluations de cette atteinte par les étudiants (Biggs, 2003) est fécond : il manque dans ce modèle, selon nous, les outils (ressources, instruments et réseau) qui pourtant imprègnent ces piliers de la construction de dispositifs à valeurs ajoutées. En effet, les objectifs exprimés en termes de compétences (recherche d'information, esprit critique, travail d'équipe, communication ...) sont colorés par le numérique; les méthodes orientées vers l'apprentissage effectif et augmenté seront soutenues par ces mêmes outils. Pourquoi sont-ils si peu présents dans nos "référentiels de compétences" ?

D'autres recherches (Lebrun, 2009) ont étudié les stades du développement professionnel des enseignants. Les services de pédagogie universitaire se développent un peu partout mais, les effets, intéressants certes, restent ponctuels, localisés dans des enclaves, peu modélisés et donc peu transférables.

Les mutations sont lentes (ré-apprendre la patience à l'ère du numérique ?) et le danger de fossilisation des pratiques nous guette. Les enjeux sont énormes et finalement "les technologies nous ont condamnés à devenir intelligents" (M. Serres).

Published in: Education

0 Comments
6 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
6,641
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
42
Actions
Shares
0
Downloads
133
Comments
0
Likes
6
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Entre virage pédagogiqueet mirage technologique Marcel Lebrun Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias IPM Université Catholique de Louvain UCL marcel.lebrun@uclouvain.be Blog de M@rcel : http://bit.ly/blogdemarcel Twitter id : @mlebrun2
  • 2. Et  pour  vous  Marcel  Lebrun  ?    C’est  quoi  enseigner  ?  Former  ?  Éduquer  ?  C’est  quoi  apprendre  pour  vous  ?
  • 3. Enseigner ... ... pour quoi faire ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 4. APPRENDRE Meirieu, P. (2010). Apprendre…Oui,Écouter le professeur mais comment ? Paris : ESF Frenay, M., Noël, B., Parmentier, Ph.Acquérir des connaissances & Romainville, M. (1998). L’étudiant- apprenant : grille de lecture pourAccroître ses connaissances l’enseignantauniversitaire. Bruxelles : Säljö (1979 et b), Entwistle (1988) De Boeck Université Frenay, M., Noël, B., Parmentier, Ph.Mémoriser, étudier et reproduire des connaissances & Romainville, M. (1998). L’étudiant- apprenant : grille de lecture pour Chevaleyre, C. (1998). Les Bruxelles : l’enseignant universitaire. différentsComprendre plutôt que connaître par cœur modèles de l’apprentissage De Boeck Université Stordeur, J. (1996). Enseigner et/ouConstruire et organiser ses connaissances par son action propre apprendre. Bruxelles : De Boeck Frenay, M., Noël, B., Parmentier, Ph.Stocker des connaissances à mettre en pratique & Romainville, M. (1998). L’étudiant- apprenant : grille de lecture pourAcquérir des faits et des méthodes qui sont retenus et réutilisés si nécessaire l’enseignantauniversitaire. Bruxelles : Säljö (1979 et b), Entwistle (1988) De Boeck Université Chevaleyre, C. (1998). Les différentsCommettre des erreurs modèles de l’apprentissage Meirieu, P. (2010). Apprendre…Oui,Modifier ses représentations mais comment ? Paris : ESF Frenay, M., Noël, B., Parmentier, Ph.Dégager du sens & Romainville, M. (1998). L’étudiant- apprenant : grille de lecture pourPercevoir les relations à l’intérieur de la matière et entre la matière et la réalité l’enseignantauniversitaire. Bruxelles : Säljö (1979 et b), Entwistle (1988) De Boeck UniversitéInterpréter et comprendre le monde Säljö (1979 a et b), Entwistle (1988) Frenay, M., Noël, B., Parmentier, Ph.Agir et interagir avec son environnement & Romainville, M. (1998). L’étudiant- apprenant : grille de lecture pour Aumont, B. & Mesnier, P-M. (2005). :Interagir avec ses pairs l’enseignant universitaire. Bruxelles L’acte d’apprendre. Paris : De Boeck Université L’Harmattan Aumont, B. & Mesnier, P-M. (2005).Interagir avec des personnes extérieures L’acte d’apprendre. Paris : L’HarmattanSe développer personnellement Marton, Dall’alba & Beaty (1993) Reboul, O. (2010). Qu’est-ceAméliorer sa qualité de vie qu’apprendre ? Paris : Presses Universitaires de France
  • 5. Apprendre et former ?La formation peut être regardée comme la mise àdisposition du futur formé doccasions où il puisseapprendre. Cest un processus interactif et une activitéintentionnelle. Les buts … peuvent être des gains dans lesconnaissances, un approfondissement de la compréhension,le développement de compétences en "résolution deproblèmes" ou encore des changements dans les perceptions,les attitudes, les valeurs et le comportement. Brown & Atkins (1988) Effective teaching in HE© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 6. Apprendre et former ?La formation peut être regardée comme la mise àdisposition du futur formé doccasions provide I never teach my pupils; I only attempt to où il puisseapprendre. Cest which they caninteractif et une activité the conditions in un processus learn (Albert Einstein)intentionnelle. Les buts … peuvent être des gains dans lesconnaissances, un approfondissement de la compréhension,le développement de compétences en "résolution deproblèmes" ou encore des changements dans les perceptions, Je répète. Que transmettre ? Le savoir ? Le voilà, partout sur la Toile, disponible, objectivé. Le transmettre à tous ? Désormais, tout le savoir est accessible à tous. Comment leles attitudes, les valeurs et le comportement. transmettre ? Voilà, cest fait. Dune certaine manière, il est toujours et partout déjà transmis. Eduquer au XXIe siècle Michel Serres Brown & Atkins (1988) Effective http://bit.ly/poucette teaching in HE© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 7. Dis-moi comment tu conçois l’enseignement, jete dirai comment tes étudiants apprennent ! Enseigner c’est ... Transmettre de l’information Faire passer un savoir Gérer des interactions Accompagner l’apprentissage Favoriser un changement de conception Adapté de Kember (1997) in M. Romainville : L’échec dans l’université de masse. Paris : LHarmattan, 2000 Contenus Dispositifs Apprenants © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 8. Adopter les technologies dans son enseignement,cest aussi un cheminement ... dapprentissage ! © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 9. Quel  alignement  possible  aujourd’hui  dans  le  nouveau  "paradigme  numérique"  et  quels  objecAfs  pour  quoi  faire  ?
  • 10. Alignement pédagogique© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 11. L’histoire de Susan et Robert© M. Lebrun, Novembre 2012 http://www.daimi.au.dk/~brabrand/short-film/john-biggs.html
  • 12. © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 13. Alignement : Graal pédagogiqueDans un contextedonné ... Pour quoi ? OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Comment ? Avec quoi ? © M. Lebrun, Novembre 2012 Adapté de Biggs, J. (1996)
  • 14. OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Des objectifs ... ... pour quoi faire ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 15. Eduquer pour demain We live in a fast-changing world, and producing more of the same knowledge and skills will not suffice to address the challenges of the futureAndreas Schleicher, OECD Education DirectorateA generation ago, teachers schools have to preparecould expect that what they students for jobs that have nottaught would last their yet been created, technologiesstudents a lifetime. Today, that have not yet beenbecause of rapid economic invented and problems thatand social change, we dont yet know will arise
  • 16. Eduquer pour demain We live in a fast-changing world, and producing more of the same knowledge and skills will not suffice to address the challenges of the futureAndreas Schleicher, OECD Education DirectorateA generation ago, teachers schools have to preparecould expect that what they students for jobs that have nottaught would last their yet been created, technologiesstudents a lifetime. Today, that have not yet beenbecause of rapid economic invented and problems thatand social change, we dont yet know will arise
  • 17. Taxonomie de Biggs revisitée (2009) © M. Lebrun, Novembre 2012 http://www.celt.iastate.edu/teaching/RevisedBlooms1.html
  • 18. Des objectifs aux LO’s • L’étudiant sera capable de ... Capacités • mobiliser connaissances et capacités dans un contexte donné ... Compétences • Learning outcomes are statements of what a learner is expected to know, understand and/or be able to demonstrate after a completion of a process of learning LO’s
  • 19. Cadres de référence ...
  • 20. Cadres de référence ...Article 8. - Pour atteindre les objectifs généraux visés à larticle 6, les savoirs et les savoir-faire, quils soientconstruits par les élèves eux-mêmes ou quils soient transmis, sont placés dans la perspective delacquisition de compétences. Celles-ci sacquièrent tant dans les cours que dans les autres activitéséducatives et, de manière générale, dans lorganisation de la vie quotidienne à lécole. A cet effet, laCommunauté française pour lenseignement quelle organise, et tout pouvoir organisateur, pour lenseignementsubventionné, veillent à ce que chaque établissement :1° mette lélève dans des situations qui lincitent à mobiliser dans une même démarche des compétencestransversales et disciplinaires y compris les savoirs et savoir-faire y afférents;2° privilégie les activités de découverte, de production et de création;3° articule théorie et pratique, permettant notamment la construction de concepts à partir de la pratique;4° équilibre les temps de travail individuel et collectif, développe la capacité de consentir des efforts pouratteindre un but;5° fasse respecter par chaque élève lobligation de participer à toutes les activités liées à la certificationorganisée par létablissement, et daccomplir les tâches qui en découlent;6° intègre lorientation au sein même du processus éducatif, notamment en favorisant léveil aux professions eten informant les élèves à propos des filières de formation;7° recoure aux technologies de la communication et de linformation, dans la mesure où elles sont des outils dedéveloppement, daccès à lautonomie et dindividualisation des parcours dapprentissage;8° suscite le goût de la culture et de la créativité et favorise la participation à des activités culturelles etsportives par une collaboration avec les acteurs concernés;9° éduque au respect de la personnalité et des convictions de chacun, au devoir de proscrire la violence tantmorale que physique et met en place des pratiques démocratiques de citoyenneté responsable au sein de lécole;10° participe à la vie de son quartier ou de son village et, partant, de sa commune, et sy intègre de manièreharmonieuse notamment en ouvrant ses portes au débat démocratique.
  • 21. Des cadres de référence ... BACs MASTERs Descripteurs de Dublin
  • 22. Qui  sont  nos  jeunes    et  qu’aCendre  des  généraAons  C  et  Y  ?
  • 23. Et voilà ... les "jeunes"Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les filsne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblentdevant leurs élèves, lorsque finalement les jeunes méprisent les loisparce quils ne reconnaissent plus au-dessus deux lautorité de rienet de personne, alors, cest le début de la tyrannie.Platon (427 – 347 av J.-C.)Les jeunes daujourdhui aiment le luxe, ils sont mal élevés, méprisentlautorité, nont aucun respect pour leurs aînés et bavardent au lieu detravailler.Socrate (470 – 399 av. J.-C.) Propos prêtés à Socrate et rapportés parPlatonLa jeunesse daujourdhui est pourrie jusquaux tréfonds, mauvaise,irréligieuse et paresseuse. Elle ne sera jamais comme la jeunesse dupassé et sera incapable de préserver notre civilisation.Tablette dargile babylonienne dont lâge est estimé à... plus de 3000 ans !
  • 24. Et le digital age alors ? Et vous ? Déjà sur le Web 2.0 ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 25. Des compétences pour le digital age ? Les « digital natives » (Marc Prensky) 70 % des adolescents passent plus de 2 heures par jour sur Internet 4h17, c’est le temps moyen passé chaque jour devant un écran 85 % des 9 millions de blogs français sont tenus par des 15-25 ans 34% des 12-15 ans et 23% des 16-19 ans gèrent quotidiennement leur blog Nombre moyen de contacts par adolescent 94 numéros enregistrés sur leur portable 78 contacts sur MSN 86 amis sur des sites communutaires 71% des 16-20 ans utilisent plusieurs médias en même temps 30% des 11-15 ans participent à des jeux de réseau en ligne En 7 ans, la connexion à Internet à triplé, la possession de mobiles a quadruplé En 3 ans, la proportion de lecteurs MP3 a été multipliée par 12 (Avril 2008) Source : TNS Media intelligence et G2 Paris© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 26. La génération «C» est làLa génération Cdésigne, selon leCentre francophonedinformatisation desorganisations(CEFRIO), lensembledes personnes néesentre 1984 et 1996.Elle se caractérise parle fait quelle a grandiavec les technologiesde linformation etInternet, dont elle sesert pourcommuniquer,collaborer et créer © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 27. Les «jeunes» ? Génération Y© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 28. Des terriens, marins devenus... Nous étions terriens dans un monde stable ; nous sommes devenus marins dans un monde héraclitéen où tout est changement, déconstruction et reconstruction ; où lon doit en permanence "faire le point" pour trouver la prochaine passe. Léducation doit sadapter à ce monde problématique. La transmission des savoirs anciens devient inutilisable ; il faut " renoncer à chercher la certitude dans des référentiels fixes " et trouver dautres modalités pour préparer les jeunes à ce monde changeant. Fabre suggère de leur donner de nouveaux repères : la carte, —lexpérience, les savoirs antérieurs, ces certitudes devenues provisoires— et la boussole —le questionnement, le doute, la problématisation—, pour que les jeunes sorientent sur la carte et, surtout, puissent y ouvrir dautres chemins. Selon lauteur, léducation doit désormais développer la compétence des élèves à poser et résoudre des problèmes (Michel Fabre, 2011).
  • 29. Quel  modèle  pragmaAque  d’apprenAssage    pour  ces  publics  et  existe-­‐t-­‐il  une    méthode  acAve  ou  une  organisaAon  à  conseiller  autour  de  la  formaAon  en  ce  début  de  siècle  ?
  • 30. OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILSDes méthodes ... sans modèle Un chemin ... sans carte ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 31. Un modèle « pragmatique d’apprentissage Pr ag èle ma Enseigner, mettre en place od tiq des méthodes ... sansumodèle M e d’apprentissage ... ! Apprendre Ne serait-ce un peu comme s’aventurer en montagne sans guide et sans carte ? d’apprentissage Former© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 32. Apprendre ? Une « vieille » histoireJean Piaget 1896-1980 Lev Vigotsky 1896-1936Jerome Bruner 1915 -© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 33. Un modèle pragmatique ... Une organisation possible …Ressources Contexte ProjetsProblèmes Buts MOTIVATION« INFORMATIONS » « ACTIVITES » « PRODUCTIONS » INTERACTION Groupe Coopération© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 34. Méthodes « actives » ? Enfin, une définition Ces méthodes (dites actives) sont relativement proches de la manière par laquelle un individu apprend vElles sont ancrées dans un contexte actuel et qui fait sens,vElles offrent un large éventail de ressources,vElles mobilisent des compétences de haut niveau,vElles s’appuient sur des interactions entre les divers partenaires dela relation pédagogique,vElles conduisent à la production de "quelque chose" de personnel(nouvelles connaissances et compétences, projets, solutions d’unproblème, rapports, objets techniques …) © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 35. Méthodes « actives » ? Enfin, une définition Ces méthodes (dites actives) sont relativement proches de la manière par laquelle un individu apprend  Situations concrètesvElles sontInfos concrètes contexte ancrées dans un actuel et qui fait«Problème» Approches sens,vEllesRecherche d’informations de ressources, offrent un large éventailvElles mobilisent des compétences de haut niveau, critique EspritvElles s’appuient sur de groupe Travaux des interactions entre les divers partenaires... Analyse, argumentation dela relation pédagogique,sociaux RéseauxvElles conduisent à la production de "quelqueprojets de personnel Tâches, chose"(nouvelles connaissances et compétences, projets, solutions d’un Le «chef d’oeuvre»problème, rapports, objets techniques …) © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 36. Le connectivisme George SiemensQuelques tendances et constatations sur l’apprentissage : * De nombreux apprenants vont rencontrer des domaines de connaissances et de compétencesvariés et parfois sans liaison au cours de leur carrière * L’apprentissage informel devient de plus en plus une partie de l’expérience d’apprentissage.L’apprentissage actuel survient au travers de communautés de pratiques, de réseaux personnels et au travers desdifférentes tâches dans les situations de terrain * L’apprentissage est un processus continu qui se déroule tout au long de la vie.Apprentissage et situation de travail sont de moins en moins séparés. Dans certains cas, ils sont confondus. * Les technologies sont en train de changer fondamentalement nos façons depenser. Elles modifient notre «cablage cérébral» * L’institution ou l’organisation et l’individu sont des organismes. L’apprentissage devient un processus communaux apprenants, aux acteurs de la société et aux institutions * Pas mal de processus jadis du domaine de l’apprentissage (chez les cognitivistes de l’information) sontactuellement de plus en plus et de mieux en mieux assumés par les TIC. * Le Savoir et le savoir-faire sont en train d’être supplantés par le «savoir où et quand», les connaissancesconditionnelles (c) Traduction-Interprétation par M. Lebrun (2009) http://www.elearnspace.org/Articles/connectivism.htm© M. Lebrun, Novembre 2012 http://www.connectivism.ca/
  • 37. LA FORMATION DES ETUDIANTS ?  Ces compétences ne viennent pas toutes seules et le «learning by doing» ne suffit pas ...  Formation, réflexivité, évaluation sont nécessaires© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 38. Pour  enseigner  à  l’ère  numérique,  s’agit-­‐il  de  rentrer  dans  le  flux  des  praAques  de  nos  apprenants  ?  de  faire  les  choses  autrement  et  dans  ce  cas  avec  quels  ouAls  ?
  • 39. OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Aux outils maintenant ! On y va ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 40. Fossilisation des pratiques?! Faire les mêmes choses autrement … "In other words, we end up automating the past, as we continue beating the rug with a fancy, new electric vacuum cleaner" D.M. Gayeski (1993), Multimedia for Learning. Educational Technology Publications (New Jersey) Ou faire d’autres choses ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 41. Fossilisation des pratiques?! Faire les mêmes choses autrement … Ou faire d’autres choses ?© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 42. Un résultat «général» ... Notre analyse apporte des évidences convaincantes que les technologies de l’information peuvent augmenter l’apprentissage quand la pédagogie est de bonne qualité et quand il y a une bonne cohérence entre les outils, les méthodes et les objectifs Our review provides convincing evidence that information technology can enhance learning when the pedagogy is sound, and where there is a good match of technology, techniques and objectives Kadiyala and Crynes (2000) A review of literature on effectiveness of use of Information Technology in Education Journal of engineering education© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 43. A l’ère numérique !Technologies et Pédagogies ... l’oeuf et la poule ? Les technologies peuvent contribuer au développement pédagogique Technologies Pédagogies L’impact positif des technologies nécessite des dispositifs centrés sur l’apprentissage des étudiants© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 44. Quelle  place  alors  aujourd’hui  pour  l’enseignement  à  distance,  le  blended-­‐learning  et  autres  méthodes  mixtes  d’enseignement  ?  Il  est  aussi  quesAon  de  temporalités  nouvelles  avec  les  TIC  … L’espace  temps  interfère  t-­‐il  avec  avec  enseigner-­‐apprendre  ?
  • 45. eLearning : formes Médiatisation des ressources ... Médiation des interactions ...© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 46. eLearning hybride ...Un dispositif de formation hybride secaractérise par la présence dans undispositif de formation de dimensionsinnovantes liées à la mise à distance.Le dispositif hybride, parce qu’il supposel’utilisation d’un environnementtechnopédagogique, repose sur desformes complexes de médiatisation et demédiation (Peraya, Uni. Genève) Aussi, une nouvelle considération des concepts présence/distance et enseigner/apprendre ... d’espace (mobilité) / de temps (flexibilité)© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 47. Quand espace-temps interfère avec enseigner-apprendre Présence Distance Synchrone Asynchrone Enseigner FLIPPED CLASSROOMS LECTURES AT HOME & HOMEWORK IN CLASS Apprendre© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 48. Flipped Classroom DISTANCE© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 49. Co-Learning Groups DISTANCE© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 50. Outils d’organisation Outils bibliographiques (Webographiques) Outils de contextualisation CURATION Outils actuels de l’ère numérique Porosité des environnements 3 (S’) Outils d’agrégation, HYBRIDATION d’intelligence collective ACTIVER INTELLIGENCE 1 (SE) Analyse, synthèse, évaluation 5 MOTIVER PRODUIRE Engagement, implication Créativité, communication Enseigner ApprendreMettre en place des opportunités Construire ses connaissances, ses pour que l’étudiant apprenne compétences ... Recherche d’informations, critique Travail d’équipe 2 (S’) 4 INTERAGIR INFORMER et faire Interagir Moteurs de recherche Outils de communication, de Technologies «Push», Flux partage, de collaboration SÉRENDIPITÉ RÉSEAUX SOCIAUX
  • 51. Enseigner la culture informationnelle et la dimension "Identité numérique" ?
  • 52. Ce qui nous environne ...
  • 53. Mauvaise connaissance des réseaux sociaux
  • 54. Tout un univers doutilsautour du Web 2.0
  • 55. La recherche via le "Web Social" ou "Web 2.0" http://www.adbs.fr/outils-de-recherche-web-828.htm
  • 56. OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Le temps de conclure !© M. Lebrun, Novembre 2012
  • 57. Quelques références ...v Lebrun, M. & al. (2011). Comment construire un dispositif de formation ? Bruxelles : De Boeckv Lebrun, M. (2007). Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre. Quelle place pour les TICs ? Bruxelles : De Boeck (2ème ed.)v Lebrun, M. (2005). eLearning pour enseigner et apprendre. Louvain-la-Neuve: Academia-Bruylantv http://www.uclouvain.be/ipm © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 58. Quelques autres références ... Lebrun, M. (2012). Impacts des TIC sur la qualité des apprentissages des étudiants et le développement professionnel des enseignants : vers une approche systémique. Revue des Sciences et Technologies de lInformation et de la Communication pour lÉducation et la Formation (STICEF), 18. http://bit.ly/A9AFpmLebrun, M., Docq, F. & Smidts, D. (2009). Claroline, an Internet Teaching and Learning Platform to Foster Teachers’ Professional Development and Improve Teaching Quality : First Approaches. AACE Journal, 17(4), 347-362. Chesapeake, VA: AACE. http://www.editlib.org/p/29355 Docq, F., Lebrun, M. & Smidts, D. (2008). A la recherche des effets dune plate-forme denseignement/apprentissage en ligne sur les pratiques pédagogiques dune université : premières approches, Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire, 5,1. http://www.ritpu.org/IMG/pdf/RITPU_v05n01_45.pdf © M. Lebrun, Novembre 2012
  • 59. Et finalement ...
  • 60. Merci pour votre attention Et bienvenue sur le Blog de M@rcel http://bit.ly/blogdemarcel @mlebrun2 et sur le Blog de Jean-Paul http://veillepedagogique.blog.lemonde.fr @pintejp