• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
OUTILS :Alliance francaise-sao-paulo-58-74
 

OUTILS :Alliance francaise-sao-paulo-58-74

on

  • 14,694 views

Même si les outils actuels de la société numérique transforment radicalement nos façons de travailler, de passer nos loisirs, de communiquer … la littérature montre que ceux-ci ne permettront ...

Même si les outils actuels de la société numérique transforment radicalement nos façons de travailler, de passer nos loisirs, de communiquer … la littérature montre que ceux-ci ne permettront en retour de mieux vivre dans la société, d'atteindre les objectifs espérés que dans des méthodes pédagogiques renouvelées (mais pas nouvelles) dont les éléments fondateurs étaient déjà bien présents dans les écrits des pédagogues comme Freinet, Piaget, Vigotski … au vingtième siècle et par d'autres bien plus tôt : faut-il citer Socrate ou Ibn Khaldoun (1332-1406), un des pères de la sociologie. Cette évidence de la prédominance de l’usage sur l’outil lorsque l’on recherche les effets de ces derniers, n’est pourtant guère de mise dans les pratiques pédagogiques. Que ce soit à propos des « nouvelles » pratiques pédagogiques ou à propos des « nouvelles » technologies, les chercheurs sont souvent confrontés au phénomène du NSD, le No Significant Difference (pas de différence significative) observé en comparant les résultats des étudiants plongés dans des dispositifs avec ou sans nouvelle méthode, avec ou sans nouvelle technologie (Russell, 2009). Parmi les explications, on trouve : il n’y a pas de différence observée dans les études parce que les technologies ne font que reproduire les anciennes pratiques conduisant à une sorte de fossilisation de ces dernières (on refait avec les nouveaux outils ce qu’on faisait avant leur apparition). Ou alors, les dispositifs techno-pédagogiques sont effectivement orientés vers, par exemple, le développement de compétences des étudiants, mais l’évaluation continue à porter sur les connaissances acquises et non les compétences développées. Dans ce cas, les valeurs ajoutées sont « hors de portée » des évaluations traditionnelles mais les connaissances ainsi mesurées ne présentent pas de déficit. C’est heureux mais insuffisant pour établir scientifiquement les impacts pressentis des TIC.
En fait, l'obstacle principal n'est pas tant la disponibilité des outils, l'existence et la pertinence des méthodes très tôt suggérées que cet effroi de l'Homme, les enseignants et les étudiants dans notre propos, par rapport aux changements à percevoir dans le statut des savoirs, les (nouveaux) rôles a tenir, l’incertitude à gérer … Si employer l’outil technologique à l’école est une bonne chose, si le Learning by doing est une modalité importante de l’apprentissage, il n’en reste pas moins vrai qu’il existe des savoirs sur les savoir-faire et que la formation des différents acteurs (étudiants et enseignants) aux méthodes et aux outils est impérative. Travailler efficacement en groupe autour d’une table ou sur un réseau social demande des connaissances (le savoir quant au travail collaboratif), des activités (fertiles en construction de savoir-faire) et, on l’oublie bien souvent, une activité réflexive, un regard en arrière sur l’activité entreprise : comment ai-je appris ? Quels ont été les éléments déterminants ?

Statistics

Views

Total Views
14,694
Views on SlideShare
1,289
Embed Views
13,405

Actions

Likes
1
Downloads
11
Comments
0

9 Embeds 13,405

http://lebrunremy.be 13392
http://webcache.googleusercontent.com 4
http://www.diigo.com 2
http://www.google.fr 2
http://translate.googleusercontent.com 1
http://ranksit.com 1
http://feedreader.com 1
http://www.feedspot.com 1
http://mmorio 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial LicenseCC Attribution-NonCommercial License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    OUTILS :Alliance francaise-sao-paulo-58-74 OUTILS :Alliance francaise-sao-paulo-58-74 Presentation Transcript

    • OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Aux outils maintenant ! On y va ?© M. Lebrun, Janvier 2012
    • Fossilisation des pratiques?! Faire les mêmes choses autrement … "In other words, we end up automating the past, as we continue beating the rug with a fancy, new electric vacuum cleaner" D.M. Gayeski (1993), Multimedia for Learning. Educational Technology Publications (New Jersey) Ou faire d’autres choses ?© M. Lebrun, 2010
    • Fossilisation des pratiques?! Faire les mêmes choses autrement … Ou faire d’autres choses ?© M. Lebrun, 2010
    • Et le NSD ?© M. Lebrun, 2010
    • A l’ère numérique !Technologies et Pédagogies ... l’oeuf et la poule ? Les technologies peuvent contribuer au développement pédagogique Technologies Pédagogies L’impact positif des technologies nécessite des dispositifs centrés sur l’apprentissage des étudiants
    • Un résultat «général» ... Notre analyse apporte des évidences convaincantes que les technologies de l’information peuvent augmenter l’apprentissage quand la pédagogie est de bonne qualité et quand il y a une bonne cohérence entre les outils, les méthodes et les objectifs Our review provides convincing evidence that information technology can enhance learning when the pedagogy is sound, and where there is a good match of technology, techniques and objectives Kadiyala and Crynes (2000) A review of literature on effectiveness of use of Information Technology in Education Journal of engineering education© M. Lebrun, 2010
    • Serait-ce construire des dispositifs dans lesquels l’étudiant(e) apprendra à mettre ... de l’ordre dans le désordre ?© M. Lebrun, Janvier 2012
    • L’ordre .... « Nous devons envisager létat présent de lunivers comme leffet de son état antérieur, et comme la cause de celui qui va suivre. Une intelligence qui, pour un instant donné, connaîtrait toutes les forces dont la nature est animée et la situation respective des êtres qui la composent, si dailleurs elle était assez vaste pour soumettre ces données à lanalyse, embrasserait dans la même formule les mouvements des plus grands corps de lunivers et ceux du plus léger atome : rien ne serait incertain pour elle, et lavenir, comme le (Beaumont-en-Auge, passé, serait présent à ses yeux » 1749-1827) Pierre-Simon Laplace, Essai philosophique sur les probabilités (1814)© M. Lebrun, Janvier 2012
    • Oui, mais ... « Une cause très petite, qui nous échappe, détermine un effet considérable que nous ne pouvons pas ne pas voir, et alors nous disons que cet effet est dû au hasard...Mais, lors même que les lois naturelles nauraient plus de secret pour nous, nous ne pourrons connaître la situation initiale quapproximativement. Si cela nous permet de prévoir la situation ultérieure avec la même approximation, cest tout ce quil nous faut, nous dirons que le phénomène a été prévu, quil est régi par des lois ; mais il nen est pas toujours ainsi, il peut arriver que de petites différences (Nancy, dans les conditions initiales en engendrent de 1854-1912) très grandes dans les phénomènes finaux... » Poincaré H. Science et méthode. Edition Ernest Flammarion, page 68. Paris 1908© M. Lebrun, Janvier 2012
    • Et l’ordre jaillit du désordre [...] Les développements récents de la physique et de la chimie de non équilibre montrent que la flèche du temps peut être une source dordre. Il en était déjà ainsi dans des cas classiques simples, comme la diffusion thermique. Bien sûr, les molécules mettons dhydrogène et dazote au sein dune boite close, évolueront vers un mélange uniforme. Mais chauffons une partie de la boite et refroidissons lautre. Le système évolue alors vers un état stationnaire dans lequel la concentration de lhydrogène est plus élevée dans la partie chaude et celle de lazote dans la partie froide. Lentropie produite par le flux de chaleur, qui est un phénomène irréversible, détruit lhomogénéité du mélange. Cest donc un processus générateur dordre, un processus qui serait impossible sans (Moscou, le flux de chaleur. Lirréversibilité mène à la fois au 1917-2003) désordre et à lordre. Ilya Prigogine, la Fin des certitudes, Paris, Odile Jacob, 1996.© M. Lebrun, Janvier 2012
    • Deux nouvelles définitionsApprendre « faire naître l’ordre du désordre »Enseigner « mettre del’énergie dans lesystème » dans certainscontextes, sous certainesconditions ...
    • Notre modèle et le Web 2.0« Donner à l’apprenant des occasions où il puisse apprendre » •Des motivations (contextes, compétences, valeurs) •Des informations (contenus et dispositifs, s’abonner) •Des activités (publier, critiquer, construire, synthétiser) •Des interactions (partager avec les autres et les enseignants) •Des productions (« faire oeuvre », analyse, synthèse)
    • Outils d’organisation Outils bibliographiques (Webographiques) Outils de contextualisation CURATION Outils actuels de l’ère numérique Porosité des environnements 3 (S’) Outils d’agrégation, HYBRIDATION d’intelligence collective ACTIVER INTELLIGENCE 1 (SE) Analyse, synthèse, évaluation 5 MOTIVER PRODUIRE Engagement, implication Créativité, communication Enseigner ApprendreMettre en place des opportunités Construire ses connaissances, ses pour que l’étudiant apprenne compétences ... Recherche d’informations, critique Travail d’équipe 2 (S’) 4 INTERAGIR INFORMER et faire Interagir Moteurs de recherche Outils de communication, de Technologies «Push», Flux partage, de collaboration SÉRENDIPITÉ RÉSEAUX SOCIAUX
    • OBJECTIFS Compétences et activités de lapprenant METHODES OUTILS Le temps de conclure !© M. Lebrun, Janvier 2012
    • Une base pour votre-notre réflexionv Lebrun, M. & al. (2011). Comment construire un dispositif de formation ? Bruxelles : De Boeckv Lebrun, M. (2007). Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre. Quelle place pour les TICs ? Bruxelles : De Boeck (2ème ed.)v Lebrun, M. (2005). eLearning pour enseigner et apprendre. Louvain-la-Neuve: Academia-Bruylantv http://www.uclouvain.be/ipm © M. Lebrun, Janvier 2012
    • Quelques références Lebrun, M. (2012). Impacts des TIC sur la qualité des apprentissages des étudiants et le développement professionnel des enseignants : vers une approche systémique. Revue des Sciences et Technologies de lInformation et de la Communication pour lÉducation et la Formation (STICEF), 18. http://bit.ly/A9AFpmLebrun, M., Docq, F. & Smidts, D. (2009). Claroline, an Internet Teaching and Learning Platform to Foster Teachers’ Professional Development and Improve Teaching Quality : First Approaches. AACE Journal, 17(4), 347-362. Chesapeake, VA: AACE. http://www.editlib.org/p/29355 Docq, F., Lebrun, M. & Smidts, D. (2008). A la recherche des effets dune plate-forme denseignement/apprentissage en ligne sur les pratiques pédagogiques dune université : premières approches, Revue Internationale des Technologies en Pédagogie Universitaire, 5,1. http://www.ritpu.org/IMG/pdf/RITPU_v05n01_45.pdf © M. Lebrun, Janvier 2012
    • Et finalement ... Bienvenue sur le « Blog de M@rcel »