La troisième guerre mondiale en 2012

655 views

Published on

Published in: News & Politics
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
655
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La troisième guerre mondiale en 2012

  1. 1. LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE EN 2012?Il y a un peu plus de trois ans, alors que le président Georges Bush était toujours le commandant enchef des États-Unis, certains ont craint, qu’une confrontation armée entre les États-Unis et l’Iran étaitde plus en plus probable, puisque l’Iran continuait à enrichir de l’uranium à des fins pacifiques selonTéhéran, tandis que le gouvernement américain craignait plus que cet uranium, une fois enrichi,soitutilisé à produire des armes nucléaires.À cette époque, les craintes que les États-Unis et son plus grand allié au Moyen-Orient Israël décidentd’aller bombarder les installations nucléaires en Iran étaient bien réelles, puisque le président Bushavait déjà dit à l’époque, qu’il ne craindrait pas à prendre des décisions difficiles et ce peu importe quilui succéderait, afin de lui éviter d’être obligé de prendre des décisions qui seraient encore plusdifficiles à prendre et de plus, Bush avait inventé des raisons pour justifier sa guerre illégale contrel’Irak.Alors que pour Israël, c’est impensable qu’un ennemi juré ait l’arme nucléaire, et le gouvernementisraëlien avait, déjà, pris dans le passé, la décision d’utiliser l’option militaire, afin de détruire lacentrale nucléaire d’Osirak en Irak en 1981, puisque ce pays voulait devenir le premier pays arabe àavoir l’arme nucléaire, malgré le fait, que le gouvernement irakien disait lui aussi, que le nucléaire étaitseulement destiné à des fins pacifiques.Finalement, sous les présidences de Bush et celle d’Obama, aucune action militaire n’avait étéentreprise contre l’Iran, sauf que certains prétendent, que des militaires américains auraient franchi lafrontière iranienne via l’Irak, afin de recueillir des informations afin de déterminer des cibles enprévision d’une intervention militaire, l’occident préférant plutôt utiliser diverses sanctions contrel’Iran et la diplomatie.Malgré toutes ces sanctions, rien ne change en Iran et des rumeurs de plus en plus persistantes veulentque les États-Unis et Israël favoriseraient de plus en plus l’option militaire pour l’automne 2012 contreles installations nucléaires en Iran, sauf que maintenant, il est peut être un peu tard pour y penser,puisque certaines centrales sont déjà en fonction et les bombarder créeraient des nuages radioactifs nonseulement sur les sites où les installations sont, mais également pour les pays voisins.De plus, on peut se demander, si une nouvelle guerre, cette fois-ci contre l’Iran peut être gagnée. Il y aquelques années, à la demande du pentagone, un Lieutement-Général, qui était retraité à l’époque,le Lt.Gen. Paul Van Riper avait pris part à une simulation de guerre au Pentagone où il jouait le rôle ducommandant d’un pays ennemi du Moyen-Orient et il avait réussi à couler la flotte américaine dans leGolfe Persique.S’il y a intervention militaire en Iran, que fera la Russie? Va-t-elle envoyer des militaires pour aiderl’Iran à combattre les agresseurs, où se contentera-t-elle à lui donner des informations obtenues par lesdivers services de renseignement russe et les photos satellites?Ce qui est inquiétant également c’est que bombarder les sites des installations nucléaires pourraientavoir, un effet de donner de l’oxygène aux divers groupes terroristes ce qui permettra le recrutement denouveaux candidats, et on pourrait avoir un regain des attentats terroristes partout dans le monde.

×