Your SlideShare is downloading. ×
Art, technique, politique et  «
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Art, technique, politique et «

620
views

Published on

Mis à jour de la "Vachactiviste". …

Mis à jour de la "Vachactiviste".
Rajout d'une bibliographie et des liens pour les vidéos car l'ancien ne fonctionné pas

Published in: Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
620
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Art, technique, politique et « vachactiviste »
    Anne-Sophie Garcia
  • 2. Plan
    Introduction
    Les formes d’actions collectives anti-corrida : une résistance culturelle.
    La nouvelle technologie et les « Vachactivistes ».
    Conclusion.
    Bibliographie.
  • 5.
    • INTRODUCTIONSujet. Depuis tout temps les corridas heurtent les représentations culturelles.. Au départ au nom de la vie humaine, puis au 19ème au nom de l’animal.. Aujourd’hui, le rapport à la corrida est celui de la représentation d’un animal torturé.. Cette intérêt nouveau, développe des contestations qui tendent à prendre de l’ampleur au niveau international.. Différentes formes de manifestations sont menées par les activistes anti-corrida, tels que Happening, Performance…. Ces formes d’activismes illustrent un croisement entre art, technique et politique.
    17ème siècle
    21ème siècle
  • 6.
    • Démarches et terrain d’observation
    Pour axer la recherche partons de la théorie, provenant de: Olivier Blondeau avec la collaboration de Laurence Allard, Devenir Média l’activisme sur Internet entre défection et expérimentation, Amsterdam, 2007. :
    « En fait, plutôt que de les considérer comme des entrepreneurs de mobilisation, il convient de les percevoir comme des chercheurs qui tentent de définir, de modéliser voire de cartographier des pratiques et des représentations. À cet égard toute forme de savoir, technique artistique, politique doit être prise sous un angle expressif, c’est-à-dire comme une formulation auto-poétique qui produira une forme intentionnelle. »
    Etudes, démarches, observations:
    • Recherche sur règle et origine tauromachique.But s’imprégner du sujet afin de mieux comprendre les enjeux.
  • - Recherche sur la toile des organisations activistes:(toutes ont une place sur la scène internationale)
    • Lutte exclusivement contre la corrida:
    • 7. Lutte général pour les droits des animaux + activisme anti-corrida important:
    - AllianceAnti-corrida (France)
    - CAS international 
    - La FLAC… (France)
    - AnimaNaturalis (Espagne)
    - Equanimal ( Espagne)
    - ADDA (Espagne)
    - Igualdad animal  (Espagne)
    - la SPA. (France)
  • 8. Groupes suivis durant 4 semaines, au rythme de 2H par jour.
    Caractéristiques dégagées :
    • Disposent tous d’une interface web, contenant des rubriques semblables (Vidéo, Boutiques, Forum, Actualités…)
    • 9. Même revendications: Abolition de la Corrida
    • 10. Même types de slogans: « La corrida, ni art, ni culture! »
    • 11. Même types d’actions, coups de poings et pacifistes.
    • 12. Une particularité, la plupart sont nés dans les années 90’.
    Pourquoi les années 90’?
    • une petite rétrospective:
    • 13. Les années 60 ont été caractérisées par l’apparition de nouvelles actions collectives : les foules, les masses manifestent dans les rues, ont de nouvelles logiques comme la solidarité, la liberté….
    • 14. Après 1968 apparaît un monde d’acteurs, d’interactions, et de réseaux, alors on ne parle plus de foules, de masse mais de mouvements sociaux.
    • 15. A partir des années 90, les médias et les équipements techniques se développent, ce qui entraîne un intérêt non dissimulé chez les activistes. C’est alors que des environnements virtuels apparaissent et vont faciliter la construction, l’organisation de mouvements.
    • 16. A la fin des années 90, les individus n’ont plus besoin de trouver une légitimation face aux autorités.
  • Actuellement, les actions politiques menées par les activistes mettent en cause le système par le ré-actionnisme.
    Rappel: à la différence des militants, les activistes ne sont pas pris en charge par les partis, syndicats, …
    Un nouvel art de militer : les activistes disposent d’un grand répertoire d’actions (Cf. Tylli) tels que la mise en scène qui « frappe » le monde qui les entoure dans un temps et dans un espace donné..
    Ces actions se développent et circulent de plus en plus facilement et rapidement grâce au développement croissant des nouvelles technologies.
  • 17.
    • ProblématiqueEn quoi ces « Vachactivistes » se situent-ils aux croisement de l’art, de la technique et de la politique?
  • Les formes d’actions collectives anti-corrida : une résistance culturelle.
    Définition de l’action collective par Daniel Cefaï, Pourquoi se mobilise t-on? Les théories de l’action collective, La découverte, 2007 :
    • « Une action concertée qui implique une intension consciente et existe dans un contexte temporel et spatial. Elle est organisée et présente de multiples visées au sein desquelles le droit joue un rôle fondamental ».
    France, Espagne, Mexique, et beaucoup d’autres régions du monde luttent contre les Corridas et mettent en avant le « spectacle macabre » et non aspect artistique et culturel.
    S’appuient sur les droits des animaux.
  • 18.
    • Exemple du droit Français animal :
    - « Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30000 euros d'amende.
    • A titre de peine complémentaire, le tribunal peut interdire la détention d'un animal, à titre définitif ou non.
    • 19. Les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Elles ne sont pas non plus applicables aux combats de coqs dans les localités où une tradition ininterrompue peut être établie. »
    • moyens d’actions dont disposent les activistes sont nombreux :
    - Pour Alliance-Anti-Corrida:
    • Mise en place de survols des villes taurines et des plages avec une banderole contre la corrida.
    • 20. Des campagnes d’affichages ciblés.
    • 21. Des interventions auprès des pouvoirs publiques et des actions en justice.
    • 22. Des organisations de manifestations internationales.
    • 23. les associations, activistes indépendants, individus se sentant concernés ont une faculté d’organisation nationale et internationale importante grâce notamment aux nouvelles technologies d’informations et de communications qui facilitent la circulation d’évènements et d’idées.
    • nombre d’entre elles sont soutenues par des personnalités:
    • 24. le Dalaï Lama, depuis février 2010, soutiennent l’association espagnole ADDA qui réclame un droit de protection animale en Catalogne
    • 25. Nb : Il faut savoir que l’Espagne est divisée en provinces autonomes et que chacunesa donc des lois qui leur sont propres.
    • 26. un exemple français, en 2006, Geneviève De Fontenay et Renaud ont appelé « à la désobéissance civique » face à la censure d’un spot publicitaire contre l’entrée des enfants de moins de 16 ans dans une arène, spot produit par la SPA.
    • L’action collective :
    action collective, action politique,
    une cause une arène une mise en forme
    • Il s’agit pour des acteurs qui ne se connaissent pas toujours, qui ne font partis d’aucunes associations de luttes… de se mobiliser autour d’une cause commune.
    • 27. Chaque individu qui se mobilise va créer la cause et faire le public.
    • 28. Les acteurs vont être porteurs d’une réflexion sur le mouvement, pour eux et par rapport aux autres.
    • Donc le fait de s’assembler et de se rassembler crée une cause commune, « une issue », « une Respublica » (Cf. Dewey, Le public et ses problèmes; Thoreau David, La désobéissance civile,1849)
    • 29. Les individus se mobilisent dans des espaces où les problèmes publics vont être visibles par tous.
    • 30. Arendthnous explique que pour un problème public, il faut qu’il y est « une arène ».
    • 31. Les activistes vont alors utiliser un répertoire d’actions collectives qui, pour « Tilly », signifient « l’ensemble des moyens par lesquels les individus agissent dans la poursuite d’intérêt communs ».
    • 32. Ces actions utiliseront les moyens dont elles disposent illégaux ou non.
    • 33. Action mise en scène de manière à marquer les esprits à un moment donné et dans un lieu spécifique.
    • Un exemple, qui est d’autant plus fort car on pourrait assimiler cette action à une mise en abîme, est l’intervention de 6 activistes de l’association Equanimal qui entrent dans l’arène « La plazadelToro », en Juin 2008 à Alicante, munis de pancartes où il était inscrit « abolicion… »http://www.youtube.com/watch?v=XOjTIoGelC4Si le liennefonctionnepasvoici le titre de la vidéo se situant sur youtube: Equanimal Salto al Ruedo Por la Abolición de la Tauromaquia
    • 34. Schéma d’action intéressant car les activistes ont complètement désobéi et retourné la situation.
    • 35. Ils ont pris la place du torro et se sont fait poursuivre par les policiers. Les activistes ont troublé l’ordre public de l’arène dans l’arène.
    • 36. Les réactions du public furent multiples : certains applaudirent, d’autres sifflèrent, d’autres firent le signe de Franco…
    • 37. Le côté scénique a donné du sens à l’action. En déstabilisant de manière caricaturale l’ordre établi, ils ont choqué et donné du sens à leur action.
  • C’est le même principe pour les happenings, où l’on performe le problème : la mise en scène marque les esprits par « des opérations coup de poings ».
    Cette méthode est de plus en plus employée dans la lutte contre le spectacle de la corrida.
  • 38.
    • Exemple de la première manifestation théâtrale de rue anti-corrida organisée par Animanaturaliste accompagné d’anonymes: A Pampelune, le 5 juin 2008, durant les courses et corridas annuelles de San Fermin.
    • 39. http://www.youtube.com/watch?v=hg2twHOWSA8&feature=related
    • 40. Le titre de la vidéo se trouvant sur Youtube : ACCIÓN ANTITAURINA PAMPLONA 5/6/08 ANIMANATURALIS
    • 41. Il s’agit de « banderillas-démo » c’est-à-dire que des hommes et femmes à demi-nus, tachés de faux sang et portant une culotte noire et des banderillas dans le dos s’allongèrent ensemble dans la rue afin d’attirer l’attention sur la souffrance de l’animal. Dispositif théâtral dans lequel les acteurs ont symboliquement joué le rôle de l’animal, ce qui a pu permettre une identification du public face aux personnages.
    • Cette action de mobilisation s’est multipliée dans les territoires où ont encore lieu les spectacles tauromachiques.
    • 42. On a pu observer cela au pied de la tour Eiffel, au Mexique, en Pologne…
  • http://www.youtube.com/watch?v=qMEMFj9uLKISi le lien ne fonctionne pas voici le titre de la vidéo se trouvant sur youtube:Activistas antitaurinos en la Plaza de Las VentasAction la plus importante qui a réuni plus de 300 activistes et anonymes se sentant concernés de « banderillas-démo », à Madrid en 2009 devant les Grandes Arènes de Las Ventas, organisée et coordonnée par le CAS international et Equanimal et Igualda animal.
    • Le plus gros impact médiatique.
    • 43. Le lieu Madrid (Capitale d’Espagne), le moment (feria de San Isidro), la mise en scène, le nombre important de participant à contribuer à l’émergence de la cause défendue.
    • 44. Les spectateurs ont relayés l’action par l’intermédiaire des nouvelles technologies de communication (tel que le téléphone)…
    • Les résistants activistes anti-corrida ont réussi à recycler l’art pour faire passer un message.
  • II.  La nouvelle technologie et les « vachactivistes ».
    Actuellement, les images, les nouvelles technologies de communication (portables, internet,…) tiennent une place importante dans la circulation des évènements et des idées…
    Les activistes s’organisent de l’intérieur et résistent à l’extérieur.
    Ils ont réussi à s’approprier et à saisir la nouvelle technologie de l’information et de communication dans le but de renverser l’extérieur.
    Plusieurs facteurs favorisent l’utilisation des ces artéfacts techniques comme:
    - la baisse des prix de matériels,
    - la familiarisation avec les outils…
  • 45. Les outils les plus utilisés par les anti-corrida :- les interfaces web comme les blogs,- les sites de diffusion de vidéo (Youtube, Dailymotion).
    Cette utilisation leur permet d’informer, de diffuser, de réaliser, de développer leur créativité et donc de créer une résistance électronique qu’il faut observer comme scène d’action.
  • 46.
    • Chaque mouvement se prononçant contre la corrida possède une page web, un blog qui garde généralement la même typologie. On y retrouve souvent les rubriques suivantes :
    • 47. Actualité (les différents articles sur les nouveaux projets de loi / leurs actions relayées par les médias y sont régulièrement postées en fonction des nouvelles)
    • 48. Résultats (évalue et liste les résultats obtenus grâce à leurs actions…)
    • 49. Forum (où s’échange des informations, des idées et où se développent des appels pour des rendez-vous communs ou des aides financières, pour dialoguer)
    • 50. Boutique
    • 51. Vidéo (diffusion des actions menées, le but est de montrer sa réalisation et celles des autres au public).
  • Capture site
  • 52.
    • D’autres interfaces proposées par les activistes consistent à « un web actions  » :
    • 53. Tel que web actions animaux (pour la France).
    • 54. C’est un dispositif qui sert de diffuseur d’informations, d’appel à la mobilisation.
    • 55. Ils sont parfois censurées par les médias traditionnels …
    • 56. De ce « web action » en perpétuelle construction se développe une réflexion, une création.
    • Un exemple de ce dispositif est la publication d’un spot publicitaire contre la corrida. http://www.youtube.com/watch?v=Dzuy5Cm-fswTitre de la vidéo se trouvant sur Youtube:Acção Animal - Anti-Bullfighting (english version)
    • 57. Mise en parallèle de la tradition -horrible- de lapidation des femmes pratiquée dans certains pays à celle de la corrida.
    • 58. Ici les activistes se sont servis de l’image pour renverser, déconstruire les discours médiatiques d’une tradition de spectacle tauromachique.
    • Actuellement, les buzz qui secouent « le monde des vachactivistes » sont :
    la probable entrée de la corrida au patrimoine immatériel de l’UNESCO
    et plus récemment la corrida de charité prévue pour les sinistrés d’Haïti…
  • 59. Par l’intermédiaire de ces interfaces, il est possible pour ces mouvements de développer des appels de mobilisation dans la rue mais aussi sur le web.
    Il s’agit des «Cyber-action».
    La SPA, la FLAC et le CRAC ont organisé en 2008 une pétition circulant sur internet pendant un an afin d’interdire les corridas au moins de 16ans.
    Des sites de veille sont organisés afin de tenir informer les activistes. Ces pages sont parfois construites drôlement, en effet des petites fouines alignées se tenant debout à l’affût de toute information décorent la page.
  • 60.
    • La vidéo est devenue le moyen incontournable pour communiquer ses idées mais aussi pour sensibiliser le public.
    • 61. Diverses techniques créatives sont apparues notamment le montage des images…
    • 62. Intéressant d’observer comment les activistes ont réussi à donner un autre sens aux images sélectionnées que celui prévu au départ.
    • 63. Utilisation de symboles et langages des critiqués afin d’investir leur monde et décrédibiliser leur discours.
    • 64. Apparition chez « les vachactivistes » internationaux de codes de production communs.
    • 65. Les vidéos peuvent avoir plusieurs formes : documentaires, caricaturales…
    • Certains vont se filmer durant leurs actions comme l’association activiste Igualdad qui se filme en pleine préparation et en pleine action.Ils se servent complètement de l’image et du symbole pour déconstruire tout le discours qu’ils projettent au départ, une sorte de « détournement ».Les vidéos de 2008-2009 en sont un exemple :
    pour l’une : un activiste se prépare à monter sur La Giralda et il y déploie une banderole abolitionniste.
    • http://www.youtube.com/watch?v=QSew3zFygM4
    • 66. Le titre de la vidéo se trouvant sur Youtube: IGUALDAD ANIMAL se descuelga de La Giralda contra la tauromaquia.
    pour l’autre : d’énormes torros emblématiques hispaniques sont re-costumisés façon anti-corrida.
    • http://www.youtube.com/watch?v=B3dqhzqH6mk&feature=related
    • 67. Le titre de la vidéo se trouvant sur Youtube: IGUALDAD ANIMAL se descuelga del Toro de Osborne contra la tauromaquia
    • D’autres vont utiliser les montages vidéos en reprenant les images illustrant la pratique de la corrida et en les décrédibilisant par une voix off ou par une bande son qui est juxtaposé à l’image.
    • 68. Exemple des spots publicitaires de la SPA ou Renaud prête sa voix en demandant, en même temps que les images défiles, l’interdiction de l’entrée dans les arènes au moins de 16ans.
    • 69. http://www.dailymotion.com/video/x2j6yw_spot-contre-la-corrida-renaud_animals
    • 70. Le titre de la vidéo se trouvant sur dailymotion : Spot contre la corrida - Renaud - une vidéo Animaux
    • Un autre registre, les dessins animés, une diffusion beaucoup plus large, utilisée pour sensibiliser l’enfant.
    NB: Ces dessins animés peuvent être diffusés sur des chaînes qui auparavant étaient pro-corrida. TVE chaîne espagnole illustre bien ce phénomène. Auparavant, celle-ci était spécialisée dans la diffusion de corrida…
  • 71. Stockeurs de contenus vidéos tel que :
    • youtube, dailymotion, contribuent à l’expansion du phénomène anti-corrida.
    • 72. les portables, iphone,
    • 73. la wifi
    servent aux activistes de moyens de communications et de circulation de l’évènement.
    Explication :
    • Face à une performance (où les individus s’allongent avec banderillas sur le dos, à demi-nus…) le public se trouvant « nez à nez » avec celle-ci est interloqué.
    • 74. Sa réaction sera de partager son expérience, émotion avec ses amis, collègues, famille… en « envoyant l’image de ce qu’il aura vu ».
    • La diffusion vidéo et géolocalisation dans la rue .
    Exemple la première grande manifestation organisée par la FLAC (calquée sur le modèle espagnol de Pampelune) le 18 Juillet 2009
    • il s’agissait d’une action où les individus ont utilisés l’espace de la rue afin de se mettre en scène pour dénoncer les horreurs de la corrida.
    • 75. Ils ont projeté dans la rue les vidéos qu’ils avaient produit.
    • 76. Cette initiative de projeter les vidéos en dehors du cyber espace a permis aux activistes de se réapproprier l’espace urbain.
    • 77. Sur ces vidéos, on pouvait également observer un environnement numérique qui situait en rouge, par superposition sur une carte du monde ou de réginale, les villes anti-taurines.
    • 78. Cette espace de visibilité montré hors de la sphère d’internet permettait aux gens de localiser les villes anti-taurines (étrangères ou non) dans leur rue.
  • 79.
    • Conclusion.
    Par l’activisme anti-corrida illustration d’un nouvel art de militer
    La « vachactiviste » se situe entre art technique et politique.
    En se mobilisant autour d’une cause de manière particulière (mise en scène) dans des lieux et espaces temps stratégiques et en utilisant tous les outils techniques à leurs dispositions, ils renversent toutes les représentations culturelles autour de la tauromachie.
    Et font émerger un problème publique. Celui-ci est de plus en plus pris en compte par les « autorités  ».
  • 80.
    • En France: ont remarque un nombre croissant d’annulations de « spectacles » tauromachiques notamment à Nîmes, de nombreuses proclamations de villes anti-taurine… Mais encore, un intérêt particulier de certains politique:
    • 81. En Espagne : la situation est un peu plus compliquée à définir, en effet on peu parler de mouvements collectifs qui tendent à augmenter, avec un intérêt particulier de la part des jeunes face à l’anti-corrida. Mais l’Espagne est divisé en plusieurs Provinces avec des lois plus ou moins particulières, il est difficile pour celle-ci d’obtenir loi commune sur un objet.
    • 82. Cependant le phénomène prend de l’ampleur, et le problème est connu nationalement et internationalement.
    • 83. C’est pourquoi l’ambition, des Oficionados, de délocaliser leur « spectacle » va être difficile.
    • 84. On peut noter également que ces formes d’activismes s’accompagnes d’autres formes tel que la saisi d’avocats pour certains groupes. Ceux-ci vont faire surgir/émerger le problème dans une nouvelle arène: celle des tribunaux, et donc une possibilité de nouveau public, Affaire à suivre!
    • Bibliographie
    • 85. Blondeau Olivier avec la collaboration de Allard Laurence, Devenir média l’activisme sur internet entre défection et expérimentation, Amsterdam, 2007.
    • 86. Cefaï Daniel, Pourquoi se mobilise t-on? Les théories de l’action collective, La découverte 2007.
    • 87. Debord Guy Ernest/ Wolfan Gil, mode d’emploi du détournement (parue initialement dans les Lèvres nues n.8 ( Mai 1956)),Bibliothèque-virtuelle,2002, http:/ wiki.politechnicart.net.
    • 88. Dewey John, Le public et ses problèmes, Presse universitaires de Pau, 2005, http:/ wiki.politechnicart.net.
    • 89. Geert Lovink, Sheinder Florian, Un monde virtuel et possible: des médias tactiques aux multitudes numérique, 2004, http:/ wiki.politechnicart.net.
    • 90. Hardt Michael et Négri Toni, Entretien à propos d ’empire et multitudes, 2004, http:/ wiki.politechnicart.net.