• Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
757
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3

Actions

Shares
Downloads
15
Comments
0
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Il manque les dates de debut et de fin de programme. Nous avons besoin de cette donnee sans laquelle ces chiffres ne donnent pas toute l information sur la situation. Il nous faut aussi la monnaie de l enveloppe.

Transcript

  • 1. Port au Prince, Haïti – 8 juillet 2013 Fonds d’Assistance Economique et Sociale FAES
  • 2. Fòk pèp la jwen’n!
  • 3. C’est quoi le FAES?
  • 4. 1980 Financement exclusif de petits projets sociaux - 1ère génération: Fin des projets sociaux et des projets de renforcement des capacités tant des communautés que des gouvernement locaux dans un contexte de décentralisation - 2ème génération: Début 1990 Financement dAgences de financement de petits projets à court terme créés en vue d’atténuer l’impact des mesures d’ajustement structurel sur les pauvres par la fourniture d’emplois temporairesCréation du 1er Fonds social: 1987 Bolivie - Création du 2ème Fonds social: 1990 Haïti - Extension en Amérique latine et en Afrique avec le support financier de la Banque Mondiale et d’autres bailleurs de fonds dont la BID - Au début des années 2000, 43 Fonds sociaux ont été dénombrés à travers le monde: Amérique latine: 11 Afrique: 14 Asie: 7 Europe: 6 Moyen Orient: 5 - Fonds de 4ème génération: Fin des années 2000, ajout de l’axe Assistance Sociale dans les opérations des fonds.
  • 5. CADRE DE FINANCEMENT • Des accords de prêts et de dons avec différents bailleurs : la structure du financement prévoit généralement : • Un apport externe : BM, BID, FIDA, KFW, ACDI, Espagne, Mexique, Taiwan, Chili, Koweit, etc.. • Une contrepartie locale : GOH • Des Financements de programmes à partir des Fonds du Trésor Public • Une Subvention du Trésor en appui au Fonctionnement (12 millions de gourdes par an) • (Malheureusement, le Trésor Public doit au FAES plus de 230 millions de gourdes en fonds de contrapartie qui n’ont pas été honorées depuis l’année 2005 – Ce qui a résulté à un déficit budgétaire énorme à combler.
  • 6. • 17 Programmes • 183 projets sur 19 secteurs transversaux •  Envergure nationale  Toutes les sections communales rurales  De tous les départements du pays • 11 bailleurs • 241 employés au total • 149 cadres dont 23 ingénieurs • 16 cadres au département financier • 8 cadres en passation de marché • Des audits financières et techniques à intervalles réguliers • 5 Directions Techniques • 6 bureaux régionaux • 1 Bureau Central,1 annexe et un warehouse à PauP
  • 7. Le Conseil D’administration • Le Ministre de l’Economie et des Finances , Président • Le Ministre de la Planification et de la Coopération Externe, Vice-Président • Le Ministre des Affaires Sociales , membre • 5 représentants d’associations ou d’organisations non gouvernementales (FONHEP, FHAF, HAVA, APA, FAN) • Le Directeur Général du FAES, Secrétaire Exécutif
  • 8. 0 5000000 10000000 15000000 20000000 25000000 30000000 35000000 40000000 45000000 50000000 PORTEFEUILLE
  • 9.  Réussir la transition d’un fonds de 2ème génération à un fonds de 4ème génération en s’appuyant sur un plan de renforcement institutionnel solide  Supporter la nouvelle charge EDE PEP  Capitaliser sur les experiences passées  Réaliser un diagnostic instituionnel complet  Augmenter les compétences du personnel du FAES  Instaurer le Système de Gestion Axée sur les Résultats (GAR)  Renforcer les outils techniques de gestion de la structure  Renforcement structurel  Augmentation du contrôle et de l’évaluation  Réingénierie de l’institution sur la base des recommandations de l’ évaluation institutionnelle et d’une vision partagée de la mission du FAES
  • 10. • Planification participative (Appui à l’élaboration de plans de développement) • Renforcement des capacités des communautés rurales, des collectivités territoriales, des structures nationales de gouvernance locale. • Système d’irrigation • Citerne familiale • Marché • Culture maraîchère • Pêche • Élevage • Conservation de sol, Transformation et Reforestation • Micro crédit • Energies Renouvelables  Éducation,  Santé  Assistance Sociale  Logements Sociaux  Eau Potable et Assainissement  Nutrition  de la demande participative des communautés  des demandes de groupes ciblés  de commandes gouvernementales  En partenariat avec les bailleurs de fonds  Comme Maître d’ouvrage délégué pour les Ministères à travers une convention signée  En partenariat avec des prestataires de services  Avec des audits financiers et techniques
  • 11. Axe Infrastructures Sociales Infrastructures Scolaires 1. ARSE 1. 88 écoles 2. 120,000 kits scolaires 3. 480,000 uniformes 2. AMOPERE 1. 20 écoles 2. 30,000 kits scolaires 3. KOWEIT 4. PREMOSE Marchés publics 1. 15 marches avec un financement Mexicain AUTRES INFRASTRUCTURES 1. Mairies 2. Marches publics 3. Dispensaires 4. Places publiques 5. Logements Sociaux Axe Gouvernance Locale (Approche participative) PAIP 1. Projets de peche 2. Micro-Finance 3. Projets de transformation agricole PLCPDL 1. Plan de développement communal et section-communale 2. Approche participative Axe Assistance Sociale EDE PEP ($74 millions) 1. Ti Manman Cherie 2. Paniers Solidarites 3. Kantine Mobile 4. Kore Etydian 5. Kore Handicappes 6. Kore Ti Granmoun 7. Bons Solidarites
  • 12. BILAN 2012 FAES
  • 13. - Distribution de 240 000 uniformes scolaires - Distribution de 480 000 manuels scolaires - Distribution de 340 000 kits scolaires - Fourniture de 30 000 bancs - 60 projets d’écoles terminés BILAN 2012: EDUCATION
  • 14. - Construction de 409 unités de logement - Relogement de 409 familles - Remise en état de 12 bâtiments publiques (Mairies, places…) - Exécution de 20 projets d’infrastructures urbaines (routes, ponts…) BILAN 2012: LOGEMENT & INFRASTRUCTURES URBAINES
  • 15. - Lancement de EDE PEP - 40 000 mères enregistrées au sein de Ti Manman Cheri - 250 000 plats chauds distribués - 10 000 agriculteurs appuyés - 360 000 panyes solidarité distribués - 15 000 étudiants enregistrés dans le programme Kore etidyan - 100 000 bons d’urgence enregistrés - Mise en place du réseau kore fanmi dans le Centre BILAN 2012: ASSISTANCE SOCIALE (765,000 bénéficiaires touchés)
  • 16. BILAN 2012: AGRICULTURE - 23 Projets d’appui à l’élevage caprin et bovin - 47 Projets d’amélioration de la production agricole - 14 Projets d’aménagement des sols - Appui a la mise en place de CREP ( Caisse Rurale d’Epargne et de Prêt) départements du Nord Est, Nord Ouest et Centre
  • 17. 1 Agriculture/ Environnement 23% Commerce et Micro credit 4% Eau potable et assainissement 15% Education 48% Infrastructure et transport 2% Assistance sociale et Sante 8% Repartition des projets en 2012
  • 18. Repartition par departement des projets en 2012 6 81 8 12 28 17 12 22 7 13 Artibonite Centre Grande Anse Nippes Nord-Est Nord Ouest Nord Ouest Sud Sud Est 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90
  • 19. PRESPECTIVES 2013 FAES
  • 20. Perspectives 2013: EDUCATION (118 écoles sur le marché) - 45 Écoles réhabilitées - 26 Écoles construites - 44 Constructions d’écoles lancées - 3 Lycées construits - 105 Écoles équipées en mobilier - 120 000 kits scolaires pour la rentrée 2013 - 230 000 uniformes scolaires pour la rentrée 2013
  • 21. Perspectives 2013: LOGEMENT& INFRASTRUCTURES URBAINES - 1 000 Unités de logement social lancées dans le Nord - 100 Unités de logement livrées dans le Sud - Mise en place d’une unité de gestion du Village Zoranje et de ceux du Nord - Livraison de 16 marchés communaux
  • 22. EDE PEP
  • 23. Un programme stratégique de lutte contre la pauvreté, qui vise à l’amélioration des conditions d’existence des Haïtiens, à travers Le Gouvernement Martelly-Lamothe présente EDE PEP une coordination et l’implémentation de programmes innovants d’assis- tance sociale, ciblé vers la population qui vit au-dessous du seuil de l’extrême pauvreté.
  • 24. Résultsats visés pour 2012/2013: ASSISTANCE SOCIALE 4,988,000 Bénéficiaires touchés - Extension de l’initiative des agents Kore Fanmi dans le centre et tout le reste du pays - Couverture de toutes les communes avec le Programme EDE PEP - Distribution de 4 millions de plats chauds (Kantin Mobil) - Atteinte de 100 000 mères au sein du programme Ti Manman Cheri - Distribution de 500 000 Panye Solidarite - Appui a 60 000 agriculteurs par la fourniture de semences - Subvention de 28 000 étudiants - Appui à 25 000 personnes handicapées - Appui à 25 000 personnes âgées - Distribution de 200,000 Bons Solidarites
  • 25. Réalisations en 1 an • 782 missions accomplies sur le terrain • 35 contrats de presse en exécution • Support technique du PNUD • Contrats de production et de méthodes de paiement en exécution • 12 cantines mobiles en fonctionnement • Plus de 70 véhicules en fonctionnement • Un Système d’Information efficace mis sur pied (plus de 450,000 records) • Un warehouse à Sonapi pour les cantines mobiles et les paniers solidarité avec une capacité de production de 4,000 kits par jour • Une capacité d’intervention de moins de 24h • Programme pilote de ciblage scientifique (RUB) • Plus de 800 employés au total  Plus de 300 employés EDE PEP  Plus de 200 employés FAES  166 Agents de réseau EDE PEP(1 par commune et 1 par département)  139 Agents Kore Fanmi dans le Département du Centre ( Thomassique, Boucan Carré, Saut d’eau)  6 Bureaux régionaux du FAES, 1 centrale, 1 annexe et 1 warehouse à Sonapi
  • 26. PERSPECTIVES ET DECISIONS POUR 2013/2014 • Nouvelles conditionalités pour les CCT (Vaccination, Alphabétisation) • Nouvelle composition du panier solidarité; ajoût de nouveaux produits vivriers selon la disponibilté par région • Passage à l’échelle du RUB et de l’enquête Socio-économique • Mise en place d’un système de responsabilité sociale afin de favoriser le financement des bénéficiaires par les citoyens • Introduction d’un contrat social avec les étudiants comme conditionalité de cash transfer • Recherche de sources de financement durables (notammemt avec la Lotterie de l’Etat Haitien et/ou les bailleurs internationaux) • Rationalisation des enregistrements des bénéficiaires
  • 27. MERCI POUR VOTRE ATTENTION ET COLLABORATION