Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014.

on

  • 2,157 views

Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014.

Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014.

Statistics

Views

Total Views
2,157
Views on SlideShare
2,094
Embed Views
63

Actions

Likes
2
Downloads
50
Comments
1

4 Embeds 63

http://www.communication.gouv.ht 50
http://www.domtomnews.com 7
https://twitter.com 5
http://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
  • Premye minis apa nou bliye leogane net. mwen pa janm tande anyen pou leogane.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014. Plans spéciaux du gouvernement, Volume 1, état initial, mai 2014. Presentation Transcript

  • GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI PLANS spéciaux DU GOUVERNEMENT MAI 2014 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Volume 1 — État initial Appui technique
  • Le gouvernement haïtien a récemment entrepris l’élaboration de Plans Spéciaux à l’échelle nationale et visant les territoires suivants, répartis suivant 3 grandes catégories : Les chefs-lieux départementaux : Les Gonaïves, Département de l’Artibonite. Jérémie, Département de la Grande-Anse. Port-de-Paix, Département du Nord-Ouest. INTRODUCTION
  • Les îles : Île de La Gonâve, Département de l’Ouest. Île de la Tortue, Département du Nord-Ouest. Île-à-Vache, Département du Sud. Les autres territoires : Cité Soleil, Département de l’Ouest. Bernagousse, Département de la Grande-Anse. View slide
  • LES TERRITOIRES FAISANT L’OBJET DE PLANS SPÉCIAUX À L’ÉCHELLE NATIONALE OUEST SUD CENTRE ARTIBONITE NORD SUD-EST NIPPES NORD-EST NORD-OUEST GRANDE-ANSE 8. Bernagousse 2. Jérémie 6. Île à Vache 4. La Gonâve 7. Cité Soleil 1. Gonaïves 3. Port-de-Paix 5. Île de la Tortue Lac Azuei CUBA MER DES CARAÏBES OCÉAN ATLANTIQUE Cuba Jamaïque République DominicaineHaïti Mer des Caraïbes Océan Atlantique Mer des Caraïbes Hydrographie Cours d'eau principal Étendue d'eau Projection: UTM Zone 18 N. Datum: WGS84 Note : Cette carte est un document de travail Date : mars 2014 Sources : • CNIGS, actualisation par le Groupe IBI-DAA (limites administratives ; hydrographie) • Groupe IBI-DAA (modèle numérique d'élévation, 20m) 0 20 4010 km Limites Nationale Département Arrondissement Localisation Autres territoires 7. Cité Soleil 8. Bernagousse Îles 4. La Gonâve 5. Île de la Tortue 6. Île-à-Vache Chefs-lieux départementaux 1. Gonaïves 2. Jérémie 3. Port-de-Paix Limites Nationale Département Arrondissement Localisation Autres territoires 7. Cité Soleil 8. Bernagousse Îles 4. La Gonâve 5. Île de la Tortue 6. Île-à-Vache Chefs-lieux départementaux 1. Gonaïves 2. Jérémie 3. Port-de-Paix View slide
  • Pour chacun de ces territoires, des projets prioritaires ont été définis par divers intervenants locaux (Mairie, représentants de la société civile, autres), Élus, Délégués et l’ensemble des Ministères et Institutions de l’État impliqués. Des documents de validation ont été préparés confirmant les décisions établies par territoire. Le déroulement des travaux est effectué sous la coordination du MPCE avec un Comité de gestion et de suivi (CGS) par territoire. L’objet du présent document est de présenter un état des lieux de l’ensemble des Plans spéciaux à l’échelle nationale. Le tableau de la page suivante présente la répartition des projets proposés pour chaque territoire, classés par grande catégorie, chaque catégorie comprenant un ensemble de projets types présentés ci-dessous.
  • TERRITOIRE GRANDES CATÉGORIES DE PROJETS ÉQUIPEMENTS / PROGRAMMES SOCIAUX RÉNOVATION URBAINE INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DE L’ÉTAT AUTRES GONAÏVES X X X X JÉRÉMIE X X X PORT-DE-PAIX X X X X LA GONÂVE X X X X X ÎLE DE LA TORTUE X X X X ÎLE À VACHE X X X X X X X CITÉ SOLEIL X X X X BERNAGOUSSE X X X X RÉPARTITION DES PROJETS PAR TERRITOIRE ET PAR GRANDE CATÉGORIE
  • ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX : » Construction/réhabilitation d’équipements sportifs, éducatifs, santé, culturels, ou socio-communautaires. » Construction/réhabilitation de marchés publics. » Activités du programme EDE PÈP : éducation, alphabétisation, insécurité alimentaire, économie familiale, santé, etc. Les projets-types correspondant à chacune de ces grandes catégories sont les suivants :
  • RÉNOVATION URBAINE : » Réhabilitation de places publiques. » Réhabilitation/aménagement d’entrées de ville. » Amélioration de l’éclairage public. » Réhabilitation/construction de maisons (Ranje Kay Katye). INFRASTRUCTURES PUBLIQUES : » Réhabilitation/construction du réseau routier et d’ouvrages connexes de drainage. » Réhabilitation/construction de grandes infrastructures de transport (aéroports, ports, etc.). » Réhabilitation/extension du réseau électrique. » Réhabilitation/extension du réseau d’eau potable. » Réhabilitation/extension du réseau d’assainissement. » Gestion des déchets solides.
  • DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE : » Appui au développement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche. » Appui au développement commercial. » Facilitation de l’accès au crédit des populations et micro entreprises. » Développement d’activités génératrices de revenus. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE : » Réhabilitation de sites ou bâtiments historiques et patrimoniaux. » Aménagement de sites d’intérêt touristique (plages, sources d’eau, lakous, etc.). » Aménagement de villages touristiques. » Développement de l’agrotourisme.
  • RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DE L’ÉTAT : » Renforcement des capacités de bonne gouvernance. » Amélioration de la sécurité et de la justice. » Construction/renforcement des bureaux d’état civil. » Achat de matériel et d’équipement pour les services déconcentrés de l’État.
  • LES CHEFS-LIEUX DÉPARTEMENTAUX PLANS SPÉCIAUX
  • Gonaïves GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT
  • TEXTEGonaïves MISE EN CONTEXTE La ville des Gonaïves, chef-lieu du Département de l’Artibonite et chef-lieu de l’arrondissement du même nom, est l’une des plus anciennes villes d’Haïti et a occupé une place importante tout au long de l’histoire nationale. La ville des Gonaïves est située dans une zone de plaine sise au niveau de la mer et est extrêmement vulnérable aux fortes pluies qui l’inondent. L’une des catastrophes naturelles ayant le plus durement touché la ville est le passage du cyclone Jeanne au large des côtes haïtiennes en septembre 2004, qui a provoqué l’inondation d’une grande partie de la ville et entraîné la mort et la disparation de près de 3000 personnes. Conscientes de la fragilité de la ville, les autorités nationales ont entrepris, au cours des dernières années, une série d’actions visant la réduction de la vulnérabilité de sa population, comme par exemple le Plan Communal d’Alerte et d’Évacuation1 . 1 Élaboré par le bureau PREDICT pour le compte du MARNDR et du MICT (2010). Un extrait de ce plan est présenté en annexe.
  • TEXTEGonaïves Quelques exercices de planification urbaine ont également été menés pour encadrer le développement futur de la ville, comme l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme de la Ville des Gonaïves2 . Au cours des dernières années, le gouvernement a mis en exécution d’autres projets importants aux Gonaïves dont, notamment, la construction du Complexe Administratif et 2 Élaboré par le CRESFED avec le soutien de la Mairie des Gonaïves et du Conseil Régional d’île de France (2007). Un extrait de ce plan est présenté en annexe. Socioculturel (CASC), la construction d’un nouvel hôpital départemental de 200 lits et la réhabilitation de la route Gonaïves-Ennery-Plaisance. Les projets prioritaires identifiés pour les Gonaïves sont présentés dans les pages qui suivent, classés selon quatre grandes catégories : 1. Équipements et programmes sociaux. 2. Rénovation urbaine. 3. Infrastructures publiques. 4. Développement touristique.
  • Gonaïves PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LOCALISATION DES PROJETS - ÉCHELLE RÉGIONALE PORT AU PRINCE H A Ï T I LES GONAÏVES RN1 RN5 R109 R112 R103 RN1 R102 GOLFE DE GONÂVE 3.5.D 3.5.E 3.3 3.2 3.5.B.2 3.5.A 3.4.B 3.4.A 3.5.B.3 3.5.C 3.5.B.1 GONAÏVES VERS JEAN RABEL VER S H IN C H E VERS HINCHE VERSCAP-HAÏTIEN VERS GROS M ORNE VERSGROSMORNE VERS PETITE RIVIÈRE DE L‘ARTIBONITE VERS P.-A.-P. VOIR PLAN AGRANDI DU SECTEUR URBAIN Km 0 4,25 8,5 17
  • Gonaïves PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LÉGENDE 3.3 RÉHABILITATION DE L’HABITATION TOUSSAINT LOUVERTURE (ENNERY) 3.4 AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DES PLAGES ENVIRONNANTES 3.4.A Plage Fontaine Bleue 3.4.B Plage Gonaïbo (Plage Saint-Louis) 3.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION 3.5.A Route d’accès et aménagements touristiques à Sources Chaudes 3.5.B Routes d’accès et aménagements touristiques dans les Lakous Guinen 3.5.C Routes d’accès à la Ravine à Couleuvre 3.5.D Réhabilitation de sites historiques à Petite Rivière de l’Artibonite 3.5.E Réhabilitation de sites historiques à Marchand Dessalines
  • Gonaïves PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LOCALISATION DES PROJETS - ÉCHELLE URBAINE BAIE CARÉNAGE Sajous RN1R102 RN1 L'ouverture Rue Altagracia Rue Léon Legros RueChristophe RueEgalité RueEgalité Ave des Dattes RueLiberté Rue Soleil Sajous Yvon Rue Gabarre Rue Vernet Roger RueClerveau AllyO vilm ar Soleil Raheco Michel RuePortSoleil RueLamartinere La Foret Bienac12 Rue Paul Prompt Yvezo Paul Kous Roland 1 RueDuQuai Dupiton 3 Bienac4 Francius Belvil Austin Roland 2 Baby Francius 1 Orilio 2 Azor Fabre Geffrard Cagmanole Esperance Dupiton 2 Polo Bienac14 Prudhom m e St. Hamand Rue Parc Vincent Francoise RueClerveau 1.2 1.3 1.1 1.5 - JUBILÉ 1.5 - MONT-BIENNAC 1.5 - KA SOLEIL 1.5 - LÒT BÒR KANAL 1.5 - RABOTO 2.1.A 2.1.B 2.1.E 2.1.C 1.6 GONAÏVES VERS ANSE ROUGE VERS SAINT-MARC V E R S E N N E R Y LES GONAÏVES m 0 250 500 1000
  • Gonaïves PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LÉGENDE 1.1 RÉHABILITATION DE LA PLACE D’ARMES 1.2 RÉHABILITATION DE LA PLACE BOUTEILLE 1.3 PLANTATION D’ARBRES LE LONG DE LA RN-1 1.4 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC 1.5 RÉHABILITATION DE 500 MAISONS 2.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER LOCAL 2.1.A Rue Christophe à partir de la rue Lozamar 2.1.B Rue Léon Legros 2.1.C Rue Altagracia 2.1.D Couverture du canal longeant la rue Louverture (dalots)
  • Gonaïves GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Gonaïves Cette composante vise la mise en place de centres d’alphabétisation. 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.1 CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION
  • Gonaïves GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.RÉNOVATION URBAINE
  • Gonaïves 2. RÉNOVATION URBAINE Cette place centrale, située en face de la Mairie des Gonaïves et à proximité de la Cathédrale du Souvenir, est relativement bien conservée mais nécessite des travaux de réaménagement et d’embellissement. 2.1 RÉHABILITATION DE LA PLACE D’ARMES
  • Gonaïves 2. RÉNOVATION URBAINE Cette place est située juste à l’est de la Place d’Armes. Relativement bien aménagée, elle connaît cependant une certaine dégradation et fait face à un manque d’identité. Le monument érigé en mémoire de Boisrond Tonerre, le secrétaire de Dessalines, symbolisant une bouteille du fait de son penchant pour l’alcool, manque d’une certaine touche esthétique. Les manèges du projet Green Gym pour enfants et jeunes gens y seront bientôt installés. 2.2 RÉHABILITATION DE LA PLACE BOUTEILLE
  • Gonaïves 2. RÉNOVATION URBAINE Il est prévu de planter des arbres sur une partie du tronçon de la RN-1 qui traverse le centre-ville des Gonaïves (l’axe ave. A. Killick – rue Lamartinière – ave. des Dattes). Le nombre d’arbres et les essences qui seront privilégiées n’ont pas encore été déterminés. 2.3 PLANTATION D’ARBRES LE LONG DE LA RN-1
  • Gonaïves 2. RÉNOVATION URBAINE L’ensemble du réseau d’éclairage urbain sera amélioré en remplaçant les ampoules défectueuses. 2.4 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
  • Gonaïves 2. RÉNOVATION URBAINE Dans le cadre du programme Ranje Kay Katye initié par le gouvernement haïtien, un millier de maisons seront réhabilitées dans la ville des Gonaïves et ses environs. Les maisons à réhabiliter sont actuellement en cours d’identification, les entreprises en charge des travaux ayant déjà été sélectionnées. Les différents secteurs concernés sont les suivants : » A) Jubilé, à l’extrémité sud de la rue Christophe » B) Raboto » C) Ka Soleil » D) Lòt Bòr Kanal » E) Ca Soleil » F) Mont-Biennac 2.5 RÉHABILITATION DE 500 MAISONS
  • Gonaïves GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Gonaïves 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES A) Rue Christophe à partir de la rue Lozamar » Voie de circulation importante des Gonaïves, cette rue, déjà adoquinée, est en cours de réhabilitation sur une longueur de 1145 mètres. Les anciens adoquins sont actuellement en train d’être retirés. B) Rue Léon Legros » Des travaux de réhabilitation sont anticipés sur quelque 1200 mètres de la rue Léon Legros. C) Rue Altagracia » Des travaux de réhabilitation sont anticipés sur quelque 1025 mètres de la rue Altagracia, jusqu’au Carrefour Desruisseaux. 3.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER LOCAL
  • Gonaïves 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER LOCAL (SUITE) D) Couverture du canal longeant la rue Louverture (dalots) La rue Louverture est située au nord de la mairie des Gonaïves et passe devant le Mémorial de l’Indépendance. En bordure nord de cette rue, il existe un dalot non recouvert. Des dalles en béton (dalots) seront mises en place pour recouvrir le dessus du dalot existant afin de créer un trottoir permettant l’accès aux maisons riveraines et d’empêcher que le canal soit encombré par les déchets. La longueur de l’intervention est de 800 mètres et s’étend depuis la jonction de la rue Louverture avec la RN-1 jusqu’à la mer.
  • Gonaïves GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 4.1 RÉHABILITATION DU MÉMORIAL DE L’INDÉPENDANCE Des interventions de nettoyage, d’aménagement paysager et de peinture seront entrepris pour rendre le Mémorial plus attrayant. Le MUPANAH pourrait se charger de fournir le matériel pour une exposition. Le Mémorial pourrait aussi servir de lieu d’information pour le Ministère du Tourisme (distribution de brochures, information sur les différents sites recommandés par le MDT, etc.).
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 4.2 RÉHABILITATION DE L’HABITATION GEORGES Actuellement, il ne reste que quelques rares vestiges à l’Habitation Georges, et son accès n’y est possible que par une piste sise au sommet de la digue en rive droite de la rivière la Quinte. Seule une stèle en béton, érigée en mémoire du précurseur de l’Indépendance haïtienne, marque les lieux situés en plein champ. Des travaux de réhabilitation du site et d’amélioration/ construction de la voie d’accès (l’une des deux existantes actuellement) sont prévus.
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 4.3 RÉHABILITATION DE L’HABITATION TOUSSAINT LOUVERTURE (ENNERY) Un projet de création d’un musée d’interprétation de la vie de Toussaint Louverture est prévu par le Ministère du Tourisme sur ce site à haute valeur historique. Ce projet sera réalisé conjointement par les autorités locales (le Député et le Maire de la Commune), le MUPANAH, l’ISPAN et le Ministère du Tourisme. Ce site sera pris en charge par l’ISPAN (nettoyage, panneaux de signalisation, construction d’une structure temporaire pour l’exposition), et le Ministère du Tourisme s’engage à mettre en place les infrastructures d’accueil pour recevoir les visiteurs pendant les festivités du carnaval.
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Outre la réhabilitation des routes d’accès aux plages, des petites interventions sont prévues pour les rendre plus aptes à accueillir des visiteurs pendant la période carnavalesque : » Assainir l’espace » Construire des choucounettes » Construire des sanitaires » Prévoir un branchement d’eau sur la plage 4.4 AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DES PLAGES ENVIRONNANTES
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE A. ROUTE D’ACCÈS ET AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES À SOURCES CHAUDES Des sources chaudes sont situées dans la localité du même nom, petite communauté située à quelque 37 kilomètres au nord-ouest de la ville des Gonaïves. La zone est dotée de plusieurs petits captages alimentant une piscine, et des petits bassins où les visiteurs viennent se baigner pour chasser la fatigue, les sources étant considérées thérapeutiques. Cet espace devrait donc être protégé, et diverses interventions sont requises pour rendre encore plus agréable l’expérience des visiteurs. 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE L’aménagement du site de Sources Chaudes comprend deux phases : » Il s’agit, premièrement, de préparer le site pour accueillir les visiteurs pendant la période carnavalesque. » La deuxième phase comprend un ensemble de projets structurants qui visent à développer un village éco- touristique : ecolodges, centre de massothérapie, forêt. 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE B. ROUTES D’ACCÈS ET AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LES LAKOUS GUINEN Les Lakous seront un point d’attraction important pendant le carnaval. Cependant, les conditions d’accueil dans ces sites sont inadéquates pour recevoir des flux importants de visiteurs. Pour les rendre prêts à accueillir des visiteurs, un ensemble d’actions est recommandé, indépendamment des projets du Bureau National d’Ethnologie (BNE). 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE Entre autres, les travaux suivants sont requis : » Améliorer les routes d’accès par les (MTPTC) » Placer des panneaux indicateurs (MDT) » Placer des lampadaires (BMSE) » Réparer le système d’alimentation en eau (MDT) » Repeindre les temples (MDT) » Réaménager, et dans certains cas construire, des blocs sanitaires (MDT) » Définir des programmes d’animation et de guidage des visites (MDT) 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE C. ROUTES D’ACCÈS À LA RAVINE À COULEUVRE Ce site se trouve à environ 30 minutes de la ville des Gonaïves. Une intervention du MTPTC sur la route qui y mène est nécessaire pour faciliter son accès. De plus, des panneaux signalétiques devraient être installés le long de la route pour guider les visiteurs. 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE D. RÉHABILITATION DE SITES HISTORIQUES À PETITE RIVIÈRE DE L’ARTIBONITE Les aménagements touristiques proposés comprennent : » La construction de sanitaires sur la cour du Palais aux 365 Portes » La mise en place d’un panneau d’indication pour le Fort de la Crête-à-Pierrot » L’assainissement des sites 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves 4. DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE E. RÉHABILITATION DE SITES HISTORIQUES À MARCHAND DESSALINES Les aménagements touristiques proposés comprennent : » Poursuivre les travaux de réhabilitation de la route d’accès menant au fort Décidé » Placer des bancs sur le site » Réhabiliter la petite place de la maison de Dessalines (signalisation, clôture) 4.5 AUTRES AMÉNAGEMENTS TOURISTIQUES DANS LA RÉGION (SUITE)
  • Gonaïves TEXTEGonaïves CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Outre les projets d’urgence présentés précédemment, identifiés par le gouvernement pour marquer la voir au développement durable de la ville des Gonaïves, d’autres actions importantes restent à entreprendre, certaines ayant déjà fait l’objet d’études préliminaires. Parmi ces actions, mentionnons notamment : » La protection des bassins versants. » Les activités de reboisement. » Les mesures de protection contre les inondations (notamment le curage des canaux). » La réhabilitation de la piste aéronautique (1500 m). » La construction d’un centre d’enfouissement sanitaire. » La construction d’un Parc Industriel. » L’exploitation d’une mine d’or et de cuivre.
  • 2 kilometres 10 ZDIZDIZDIZDIZDIZDIZDIZDIZDI Agro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaireAgro-alimentaire UrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisation prioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaire Réserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncière urbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation future Zone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricoleZone agricole Réserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncière urbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation future Zone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelle Plaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricolePlaine agricole Port CommercialPort CommercialPort CommercialPort CommercialPort CommercialPort CommercialPort CommercialPort CommercialPort Commercial CarénageCarénageCarénageCarénageCarénageCarénageCarénageCarénageCarénage Activité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaireActivité portuaire Réserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncièreRéserve foncière urbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation futureurbanisation future UrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisationUrbanisation prioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaireprioritaire Pointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe VerreurPointe Verreur Pointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe SalinePointe Saline Baie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie LefèvreBaie Lefèvre Pointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe LefèvrePointe Lefèvre DolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolantDolant Nan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan PiquetNan Piquet BigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigotBigot DescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordesDescordes Le TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe TiroLe Tiro BongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongrisBongris CadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadetCadet BélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélanceBélance CocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherelCocherel TarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarrasTarras DessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessourcesDessources Les DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes DattesLes Dattes Bois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois MarchandBois Marchand Badon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon MarchanBadon Marchan Ti Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe NandrinTi Coupe Nandrin SouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenanceSouvenance DéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronvilleDéronville ChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelainChatelain Saint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint Martin DanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanache MandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrinMandrin jacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquetjacquet GeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorgesGeorges ChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalierChevalier SarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazinSarazin MarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotteMarotte batardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardobatardo DanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanacheDanache Saint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint MartinSaint Martin GatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereauGatereau Trois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois PontsTrois Ponts DesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmuraillesDesmurailles Carrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour JoffreCarrefour Joffre GuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuimGuim CasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleilCasoleil PhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaetonPhaeton AufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilierAufilier Des CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes CahosDes Cahos GrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammonGrammon Terre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre SaléeTerre Salée Savane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane DesoléeSavane Desolée La Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte RocherLa Hatte Rocher Savane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane JongSavane Jong Savane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane DésoléeSavane Désolée Bois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois CrocBois Croc La PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa PierreLa Pierre Morne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne BiénacMorne Biénac Morne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne GrammontMorne Grammont Morne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blancMorne blanc Morne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne DamaiMorne Damai Morne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La PierreMorne La Pierre MornMornMornMornMornMornMornMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMorMor PravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePravillePraville Bois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'HommeBois d'Homme RaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteauRaboteau Detour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour LabongeDetour Labonge Commerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de grosCommerce de gros Commerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisirCommerce et loisir protection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versantsprotection / stabilisation des versants Marrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salantsMarrais salants Etang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de JoncEtang de Jonc Zone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelleZone naturelle Stabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologiqueStabilisation biologique PlantatioPlantatioPlantatioPlantatioPlantatioPlantatioPlantatioPlantatioPlantatio Parc marinParc marinParc marinParc marinParc marinParc marinParc marinParc marinParc marin BiodieselBiodieselBiodieselBiodieselBiodieselBiodieselBiodieselBiodieselBiodiesel satbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologiquesatbilisation biologique Gare routièreGare routièreGare routièreGare routièreGare routièreGare routièreGare routièreGare routièreGare routière Tourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vertTourisme vert Ceinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boiséeCeinture boisée CaptageCaptageCaptageCaptageCaptageCaptageCaptageCaptageCaptage Conduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eauConduite d'eau Activité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutiqueActivité halieutique 400 ha400 ha400 ha400 ha400 ha400 ha400 ha400 ha400 ha 200 ha200 ha200 ha200 ha200 ha200 ha200 ha200 ha200 ha 300 ha300 ha300 ha300 ha300 ha300 ha300 ha300 ha300 ha Gonaives Département de l'Artibonite Densité de l'habitat No data faible forte moyenne très forte Zone d'urbanisation future Zone de relocalisation Lac artificiel Zone d'extension du lac Zone à stabiliser Limite de l'urbanisation Zones naturelles Plaine agricole Tourisme vert Zone d'activité halieutique Zone d'activité portuaire Industrie agroalimentaire Zone de dev industriel Port de carenage Port commercial Commerce de proximité Commerce de loisir Marché Voies d'eau Drains et digues de protection Axes à créer Axes urbains L'HABITAT ET LE ZONAGEL'HABITAT ET LE ZONAGE REPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITIREPUBLIQUE D'HAITI PLAN LOCAL D'URBANISMEPLAN LOCAL D'URBANISMEPLAN LOCAL D'URBANISME VILLE DES GONAIVES Fond Orthophoto@UTSIG Réalisation cartographique:Obicson LILITE Production@CRESFED Date: Janvier 2006 EXTRAIT DU PLAN LOCAL D’URBANISME DES GONAÏVES (MAIRIE DES GONAÏVES / RÉGION ÎLE DE FRANCE / CRESFED, 2007)
  • PROGRAMME NATIONAL D’ALERTE PRÉCOCE (PREDICT, 2010) : GONAÏVES
  • EXTRAIT DE L’ATLAS D’URBANISME D’HAÏTI (PNUD / CNUEH-HABITAT, 1998) : GONAÏVES
  • Jérémie PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEJérémie MISE EN CONTEXTE Jérémie, chef-lieu du Département de la Grande-Anse et de l’arrondissement du même nom, abritait en 2012 une population estimée par l’IHSI à près de 38000 habitants1 . Deuxième ville d’importance de la Péninsule Sud d’Haïti après la ville des Cayes, Jérémie a longtemps joué un rôle important dans l’économie nationale, lié en grande partie à la production agricole de la région. Située à plus de 300 kilomètres de Port-au-Prince et à une centaine de kilomètres de la ville des Cayes, Jérémie a longtemps souffert de son isolement par rapport aux autres centres urbains d’Haïti. Son port - dont la 1 Le rapport Le centre historique de Jérémie…un patrimoine en péril (ISPAN, août 2009) porte cette population à plus de 65000 habitants pour l’année 2009.
  • Jérémie réhabilitation a été amorcée - représente le point central des activités commerciales de la ville et engendre la congestion des rues adjacentes, principalement la rue Sténio Vincent. La construction de la route Les Cayes – Jérémie (RN-7), initiée en 2009, a subi d’importants retards.Une fois finalisé, cet axe routier majeur permettra de faciliter les échanges entre Jérémie et le reste du pays.
  • Les projets prioritaires identifiés pour la ville de Jérémie sont présentés dans les pages qui suivent classés selon quatre grandes catégories : 1. Équipements et programmes sociaux 2. Rénovation urbaine 3. Infrastructures publiques 4. Renforcement de la présence des institutions de l’État Jérémie
  • Jérémie PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT Rue Nord Alexis Rue Nan Brouette Rue Brice Aine RueEugeneMargron Rue Alexandre Petion RueAbbéHuet Rue Docteur Hyppolite Avenue Simon Duvalier Rue Adrien Brutus Marché JÉRÉMIE MER DES CARAÏBES Rivière de la Grande-Anse VERS LES CAYES VERSDAMEMARIE RD-702 RN-7 PORT AU PRINCE H A Ï T I JÉRÉMIE MÈTRES 0 125 250 500 LOCALISATION
  • Jérémie GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Jérémie La Mairie souhaite réhabiliter le marché public situé en bord de mer, vital à l’économie de la ville. Cette réhabilitation pourra être l’occasion de regrouper les commerces de même type sous un même toit et d’améliorer les services sanitaires et d’eau potable ainsi que la sécurité. Les interventions prioritaires identifiées concernent la construction d’un bloc sanitaire et d’une chambre froide, ainsi que l’amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’énergie et la sécurisation des lieux, Le Plan spécial intégrera également une étude sociologique et architecturale. La réparation de la toiture servira de solution intermédiaire en attendant une réhabilitation complète des installations. 1.1 RÉHABILITATION DU MARCHÉ PUBLIC DE JÉRÉMIE 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Jérémie La bibliothèque Sténio Vincent, jumelée à un terrain de basketball en béton, est située à l’angle des rues Brice Ainé et Alain Clérié, en face de l’Alliance Française avec laquelle elle constitue, en quelque sorte, le pôle culturel de Jérémie. Les travaux de réhabilitation suivants y sont requis : » Réfection complète du toit, fortement endommagé et qui coule en période de pluies. » Correction de certains murs d’enceinte et de fenêtres brisées pour assurer la sécurité de l’établissement. » Fourniture d’une génératrice pour l’alimentation électrique, de batteries et de panneaux solaires. » Élargissement du parc informatique et de la bureautique. » Aménagement de salles de formation. 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.2 RÉHABILITATION DE LA BIBLIOTHÈQUE STÉNIO VINCENT
  • Jérémie Cette composante vise la mise en place de centres d’alphabétisation. 1.3 CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Jérémie GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Jérémie Cette composante vise à la fois la destruction de logements très précaires à l’entrée de la ville ainsi que le relogement d’au moins 100 familles vulnérables (confrontées à des risques d’éboulements) du Morne Bac dans des logements plus sécuritaires, ceci en suivant le mécanisme de subvention mis en œuvre dans le cadre du projet 16/6 à Port-au-Prince. 2.1.DÉMOLITION DE LOGEMENTS PRÉCAIRES ET RELOGEMENT DE FAMILLES VULNÉRABLES 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Jérémie Cette composante vise le réaménagement, principalement paysager, de Morne Bac et de l’entrée de ville (côté mer et côté morne). Elle inclura notamment la démolition des kiosques et le nettoyage de la plage, la plantation d’arbres et arbustes, la peinture des maisonnettes et l’installation de kiosques d’artisanat et de mobilier urbain. 2.2 RÉAMÉNAGEMENT DE L’ENTRÉE DE VILLE ET DU MORNE BAC 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Jérémie Cette composante, visant la mise en place de 100 lampadaires solaires à des emplacements stratégiques, sera de la responsabilité du BMSE. 2. RÉNOVATION URBAINE 2.3 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
  • Jérémie GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Jérémie 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Une évaluation réalisée avec le Maire de Jérémie et d’autres autorités compétentes ont permis d’identifier les rues prioritaires qui feront l’objet d’une réhabilitation : » Rue St Léger Pierre Louis (354 m) » Rue Hortensius Merlette (244 m) » Rue Brice Aine (251 m) » Rue de la Paix à Place Platon (200 m) » Rue Doc Hypolite prolongée (120 m) » Rue Borde prolongée (600 m) 3.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER
  • Jérémie 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES » Rue par la Foie - Petit Séminaire (300 m) » Rue Par la Foie à Place Charmant (300 m) » Rue Par La à Carrefour Rochas (700 m) » Impasse Leopol Roumer (200 m) 3.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER (SUITE)
  • Jérémie Cette composante, qui vise le renforcement du réseau de distribution et de stockage électrique, sera de la responsabilité du BMSE. 3.2 RENFORCEMENT DE LA QUALITÉ DES SERVICES ÉLECTRIQUES 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Jérémie En parallèle au réaménagement du site actuel de décharge en parc de loisirs et forêt énergétique/ productive, des démarches seront initiées pour définir un Plan de gestion des déchets solides à l’échelle urbaine, incluant l’identification d’un site pour accueillir un centre de tri/valorisation (site potentiel identifié à Sainte-Hélène) et un centre d’enfouissement sanitaire (site potentiel identifié à Testasse), ainsi que l’identification des points de collecte et de stockage temporaire Cette composante inclura également l’achat de matériel (canter, baco-loader, tricycles motorisés, etc.), la formation du personnel et l’opérationnalisation du/des sites. 3.3 PLAN DE GESTION DES DÉCHETS SOLIDES 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Jérémie GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • Jérémie Cette composante vise la récupération/réparation et l’achat de véhicules et camions pour les services de police (récupération de 6 pick-up et 6 motos) et de pompiers (achat de 2 camions). 4.1 FOURNITURE D’ÉQUIPEMENTS POUR LES SERVICES DE POLICE ET DE POMPIERS 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • TEXTEJérémie CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Outre les projets présentés précédemment, la ville de Jérémie a déjà identifié d’autres actions prioritaires à mener lorsque les fonds requis le permettront. Parmi ces actions prioritaires à mener, mentionnons notamment : » La finalisation des travaux de réhabilitation du marché public de Jérémie. » La réhabilitation du Fort Lapointe. » La finalisation des travaux de réhabilitation du port de Jérémie. » La réhabilitation et l’extension du réseau d’eau potable.
  • PROGRAMME NATIONAL D’ALERTE PRÉCOCE (PREDICT, 2010) : JÉRÉMIE
  • EXTRAIT DE L’ATLAS D’URBANISME D’HAÏTI (PNUD / CNUEH-HABITAT, 1998) : JÉRÉMIE
  • Port-de-Paix PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEPort-de-Paix MISE EN CONTEXTE Port-de-Paix, chef-lieu du Département du Nord-Ouest et de l’arrondissement du même nom, abrite une population estimée aujourd’hui à plus de 110000 habitants, ce qui en fait la cinquième ville en importance d’Haïti1 . Les différents bassins versants surplombant la ville de Port-de-Paix sont en nette dégradation à cause, d’une part, de l’occupation anarchique du flanc des collines et, d’autre part, de la coupe non contrôlée des arbres. Ainsi, l’érosion des sols combinée à l’absence de curage des canaux de drainage de la ville font qu’une menace d’inondation plane sur celle-ci de manière quasi permanente. 1 Après l’agglomération urbaine de Port-au-Prince (incluant les villes de Port-au-Prince, Pétion-Ville, Carrefour, Croix-des-Bouquets, Tabarre, Cité Soleil et Delmas), Cap-Haïtien, Gonaïves et Saint-Marc.
  • TEXTEPort-de-Paix Ceci affecte également son réseau routier urbain, composé de rues généralement exigües, en terre battue ou en mauvais état, qui sont transformées en véritables marais ou en zones poussiéreuses selon les saisons. Cette situation alarmante a suscité, depuis un certain temps, la réflexion des autorités gouvernementales et locales. Les projets prioritaires identifiés pour Port-de-Paix sont présentés dans les pages qui suivent, classés selon quatre grandes catégories : » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Rénovation urbaine » 3. Infrastructures publiques » 4. Vulgarisation et communication
  • Port-de-Paix PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT 2.1.B 3.1.B 2.3 2.1.A 3.3 2.2.B 2.2.A 3.1.A 3.1.C 3.2 1.1 - PARC CAPOIS LA MORT 1.1 - MORNE CAYO 1.2 PORT-DE-PAIX CANAL DE LA TORTUE VERS JEAN RABEL VERS BORGNE VERS GONAÏVES L es Trois Rivières RN-5 RD-502 RN-5 RD-501 LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I PORT-DE-PAIX MÈTRES 0 250 500 1000
  • Port-de-Paix PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LÉGENDE 1.1 CONSTRUCTION D’UN COMPLEXE SPORTIF À MORNE CAYO ET RÉHABILITATION DU PARC CAPOIS-LA-MORT 1.2 RÉHABILITATION DU MARCHÉ EN FER 2.1 RÉAMÉNAGEMENT DE DEUX PLACES PUBLIQUES 2.1.A Place d’Armes 2.1.B Place Capois La Mort 2.2 RÉHABILITATION DE L’ENTRÉE PRINCIPALE DE LA VILLE ET DU SOUS-COMMISSARIAT 2.2.A Réhabilitation de l’entrée de ville 2.2.B Réhabilitation du sous-commissariat de la PNH 2.3 INSTALLATION DE 100 LAMPADAIRES 3.1 CONSTRUCTION DES RUES MYRIAM I ET II 3.1.A Le tronçon Myriam I 3.1.B Le tronçon Myriam II 3.1.C Le tronçon de la RN-5 compris entre le Carrefour Grigri et le Morne au Père 3.2 RÉHABILITATION DES CANAUX ET PRÉ-BÉTONNAGE DE LA TENDRIE 3.3 RÉHABILITATION DES CANAUX DE DRAINAGE À NAN DEMELUS 3.4 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ÉLECTRIQUE ET INSTALLATION D’UN PARC SOLAIRE
  • Port-de-Paix GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Port-de-Paix 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Le nouveau complexe sportif proposé comprendra un terrain de football et des terrains de basketball, de volleyball et de tennis. L’emplacement suggéré se situe en périphérie ouest de la ville-même, sur un terrain situé en rive nord de la route Port-de-Paix / Jean Rabel (RD-502), soit à quelque 2 kilomètres à l’ouest du pont qui traverse Les Trois Rivières et à quelque 5 kilomètres du centre-ville. Etant donné sa configuration et son environnement, il semble difficile de réhabiliter le Stade Capois-La-Mort. Toutefois, il est possible d’en faire un stade de petite envergure, complémentaire au futur complexe sportif de Morne Cayo, où les enfants du quartier pourront organiser de petits championnats. 1.1 CONSTRUCTION D’UN COMPLEXE SPORTIF À MORNE CAYO ET RÉHABILITATION DU STADE CAPOIS-LA-MORT
  • Port-de-Paix 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Le Marché en Fer est situé au cœur de la ville de Port de Paix. D’une superficie de 1750 m² et avec un plancher en béton, il est composé principalement d’une structure centrale rectangulaire en béton massif de bonne qualité, coiffée d’un toit pyramidal en tôle. Le toit et les poutrelles sont actuellement rouillés et perforés par endroits. La structure centrale est entourée de bâtiments de faible hauteur recouverts de toits de tôle (actuellement perforés ou manquants). Le marché s’étire dans la rue située à l’ouest du site. Le projet de réhabilitation devra comprendre en priorité la réfection complète de la toiture centrale et la réhabilitation ou le remplacement des bâtiments périphériques. 1.2 RÉHABILITATION DU MARCHÉ EN FER
  • Port-de-Paix Cette composante vise la mise en place de centres d’alphabétisation dans la ville. 1.3 CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Port-de-Paix GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.RÉNOVATION URBAINE
  • Port-de-Paix 2. RÉNOVATION URBAINE A. PLACE D’ARMES Il s’agit de la place principale de la ville de Port- de-Paix, située en face de la Cathédrale de l’Immaculée Conception. Les travaux visés concerneront principalement l’embellissement et l’aménagement paysager de cet espace public central. Sachant que la ville de Port-de-Paix manque cruellement d’espaces publics/de loisirs et d’espaces verts et ombragés, et que cette place dispose déjà de structures verticales sur lesquelles des plantes grimpantes (grenadia, vigne ou autres) pourraient facilement grimper et constituer une belle « tonnelle » verdoyante, un aménagement paysager simple et peu coûteux est préconisé. 2.1 RÉAMÉNAGEMENT DE DEUX PLACES PUBLIQUES
  • Port-de-Paix 2. RÉNOVATION URBAINE 2.1 RÉAMÉNAGEMENT DE DEUX PLACES PUBLIQUES (SUITE) B. PLACE CAPOIS LA MORT Cette place, de petite dimension (330 m2 ), est située en face du bâtiment de la Mairie. Elle est relativement bien aménagée, dispose d’un recouvrement de sol en adoquins en bonne condition et de quelques bancs. Un buste haut perché, à l’effigie de Capois La Mort - célèbre officier de l’armée rebelle d’Haïti lors de la Révolution haïtienne et vainqueur de la Bataille de Vertières - marque l’espace central. Les travaux visés concerneront principalement l’embellissement et l’aménagement paysager de cet espace public.
  • Port-de-Paix 2. RÉNOVATION URBAINE A. RÉHABILITATION DE L’ENTRÉE DE VILLE L’entrée de ville est constituée d’une intersection quelque peu compliquée où se retrouvent quatre voies qui ne sont pas nécessairement alignées. Cette géométrie complexe, jumelée à l’absence d’un tronçon de ralentissement à l’entrée de ville (arrivée rapide car pente raide), à la présence du terre-plein qui ne permet pas aux camions à fort gabarit de le contourner dans le sens Port-de-Paix – Gonaïves sans faire de manœuvres complexes et au fait que la guérite de la PNH soit fermée (obligeant un arrêt complet juste en sortie de courbe) rendent cette entrée 2.2 RÉHABILITATION DE L’ENTRÉE PRINCIPALE DE LA VILLE ET DU SOUS-COMMISSARIAT
  • Port-de-Paix 2. RÉNOVATION URBAINE 2.2 RÉHABILITATION DE L’ENTRÉE PRINCIPALE DE LA VILLE ET DU SOUS-COMMISSARIAT (SUITE) de ville d’autant plus périlleuse. L’aménagement de l’entrée de ville de Port-de-Paix doit donc être repensé intégralement afin d’assurer la sécurité des usagers et de lui redonner la splendeur qu’elle mérite. B. RÉHABILITATION DU SOUS-COMMISSARIAT DE LA PNH Le sous-commissariat se situe à l’entrée de la ville pour fins de vérification de véhicules, mais en période des pluies, il est pratiquement inondé. Si son déplacement n’est pas envisageable pour des questions de sécurité et de vérification, il faudrait reconstruire l’édifice en prévoyant un rez-de-chaussée en surélévation.
  • Port-de-Paix 2. RÉNOVATION URBAINE L’entrée du centre-ville ainsi que l’ensemble du parcours de la RN-5 ne disposent pas d’un système d’éclairage fonctionnel. La nuit tombée, la ville – et plus particulièrement son artère principale – se retrouvent plongées dans le noir le plus total. Ce projet prévoit donc l’installation de 100 lampadaires à énergie solaire, espacés de 30 mètres. Actuellement, 20 de ces lampadaires sont déjà installés. 2.3 INSTALLATION DE 100 LAMPADAIRES
  • Port-de-Paix GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Port-de-Paix 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Ce projet de construction comprend 3 sections de rues, soit : » A. Le tronçon Myriam I, d’une longueur de 685 mètres. » B. Le tronçon Myriam II, d’une longueur de 290 mètres (ce tronçon croise Myriam I). » C. Le tronçon de la RN-5 compris entre le Carrefour Grigri et le Morne au Père, d’une longueur de 830 mètres. Les tronçons Myriam I et II sont des allées pentues (5,2% et 7,5% de pentes respectives) d’environ 5 mètres de largeur, généralement en mauvais état. Leur réhabilitation nécessitera nécessairement la mise en place d’une fondation routière complète et la pose d’adoquins 3.1 CONSTRUCTION DES RUES MYRIAM I ET II
  • Port-de-Paix 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.1 CONSTRUCTION DES RUES MYRIAM I ET II (SUITE) (ou leur bétonisation). Étant difficile d’incorporer dans une emprise aussi étroite des caniveaux de drainage, la pose de dissipateurs d’énergie pourra être considérée afin de protéger les riverains et la structure routière de la RN-5 sise au pied de ces tronçons. Quant au tronçon de la RN-5 considéré, son emprise est large (de 8 à 10 mètres) et elle possède une fondation à l’apparence solide. Une scarification de la surface actuelle et un recouvrement bitumineux pourront être considérés.
  • Port-de-Paix 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.2 RÉHABILITATION DES CANAUX ET PRÉ-BÉTONNAGE DE LA TENDRIE La rue de La Tendrie est actuellement assainie par un petit canal qui est tout à fait inadéquat pour drainer la rue et permettre une évacuation normale des eaux de pluie et des eaux usées qui y sont déversées vers son exutoire naturel, à savoir le collecteur qui traverse Port- de-Paix près de l’église Saint-Louis-Marie de Montfort. Les travaux de réhabilitation programmés comprennent le reprofilage de la rue (5529 m²) et la mise en place de 1825 mètres linéaires (915 mètres de chaque côté de la rue) de canaux de drainage en maçonnerie de roche.
  • Port-de-Paix 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.3 RÉHABILITATION DES CANAUX DE DRAINAGE À NAN DEMELUS
  • Port-de-Paix 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Il est proposé la réhabilitation du réseau électrique de la ville de Port-de-Paix et l’extension des lignes dans les zones suivantes : » 1. Village d’Eden » 2. La Tendrie » 3. La pointe » 4. Myriam I et Myriam 2 » 5. La belle place » 6. La coupe » 7. Desroulins » 8. Doletan » 9. Morne Dorima » 10. Lan grigri » 11. Route 3 Rivières » 12. Morne Saint Trouin » 13. Route aviation » 14. Rue Charlemagne Péralte prolongée De plus, un parc solaire de 1 MW sera implanté. 3.4 RÉHABILITATION ET EXTENSION DU RÉSEAU ÉLECTRIQUE ET INSTALLATION D’UN PARC SOLAIRE
  • Port-de-Paix GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4.VULGARISATION ET COMMUNICATION
  • Port-de-Paix 4. VULGARISATION ET COMMUNICATION Une dernière composante du Plan spécial de Port- de-Paix concerne les activités de vulgarisation et de communication des résultats, et ce tout au long de son processus de mise en œuvre.
  • TEXTEPort-de-Paix CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Les différentes interventions prioritaires qui ont été présentées précédemment auront un impact considérable sur l’amélioration de l’environnement urbain de la ville de Port-de-Paix et sur l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants.
  • TEXTEPort-de-Paix D’autres projets importants mériteraient cependant la peine d’être pris en considération dans un futur proche, comme par exemple le réaménagement du site de l’aéroport1 , un vaste terrain de plus de sept hectares qui s’étend sur près de 1,5 kilomètre de long. Actuellement inutilisé, ce terrain est déjà compacté et est localisé à proximité immédiate du centre-ville. Il pourrait ainsi accueillir par exemple un grand boulevard aménagé, un marché public moderne et un parc avec jeux pour enfants. 1 Actuellement, cette piste reçoit des petits vols de Tortug’Air mais il serait question de la déplacer sur la rive gauche de la rivière (Trois-Rivìères).
  • Port-de-Paix ZONE AÉROPORTUAIRE 1250 MÈTRES 250 500 RD-501 RD-501 RD-501 RD-502 RN-5VERS JEAN RABEL VERSGONAÏVES PORT-DE-PAIX Les Trois Rivières CANAL DE LA TORTUE ZONE AÉROPORTUAIRE VERS BORGNE RD-501 RD-501 RD-501 RD-502 RN-5VERS JEAN RABEL VERSGONAÏVES PORT-DE-PAIX Les Trois Rivières CANAL DE LA TORTUE ZONE AÉROPORTUAIRE VER S G O N A ÏVES RD-501 RD-502 RD-502 RD-502 RN-5 VERS JEAN RABEL VERS BORGNE PORT-DE-PAIX Les Trois Rivières ZONE AÉROPORTUAIRE Superficie : 7,2 ha
  • PROGRAMME NATIONAL D’ALERTE PRÉCOCE (PREDICT, 2010) : PORT-DE-PAIX
  • EXTRAIT DE L’ATLAS D’URBANISME D’HAÏTI (PNUD / CNUEH-HABITAT, 1998) : PORT-DE-PAIX
  • LES ÎLES PLANS SPÉCIAUX
  • Île de la Gonâve PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEÎle de la Gonâve MISE EN CONTEXTE Située dans la Département de l’Ouest, l’Île de la Gonâve, qui correspond administrativement à l’arrondissement du même nom, est la plus grande île d’Haïti avec une superficie de près de 690 km2 . Bordée par deux bras de mer, le Canal de Saint-Marc et le Canal de La Gonâve, elle s’étire sur 60 km et possède une largeur moyenne de 15 km. Actuellement, l’Île de la Gonâve abrite une population estimée à 120000 habitants et ses principales activités économiques sont l’agriculture, la pêche, le commerce de produits divers et le transport maritime.
  • TEXTEÎle de la Gonâve Les conclusions du diagnostic récemment réalisé par le BMDPP sont les suivantes : » La Gonâve est frappée d’incapacité de production, faute de moyens et de compétences appropriées. » Les structures sont défaillantes, ce qui entraîne une absence de prise en charge. » La Gonâve présente donc les caractéristiques d’une région vivant en situation d’extrême pauvreté. Les projets présentés dans le Plan d’investissement de 5 M$US sont présentés dans les sections qui suivent, classés selon cinq catégories : » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Rénovation urbaine » 3. Infrastructures publiques » 4. Développement économique » 5. Renforcement de la présence des institutions de l’État
  • Île de la Gonâve PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT Pointe-à-Raquettes Anse-à-Galets ÎLE DE LA GONAVE Canal de Saint-Marc Canal du Sud km 0 2 4 6 LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I ÎLE DE LA GONÂVE
  • Île de la Gonâve GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante comprend la construction de trois citernes communautaires : » Deux à Pointe-à-Raquettes » Une à Anse-à-Galets 1.1 CONSTRUCTION DE CITERNES COMMUNAUTAIRES
  • Île de la Gonâve 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante comprend la réhabilitation de l’asile communal d’Anse-à-Galets. 1.2 RÉHABILITATION DE L’ASILE COMMUNAL
  • Île de la Gonâve Cette composante comprend l’installation de six restaurants communautaires (deux à Pointe-à-Raquettes, deux à Anse-à-Galets, une à Ti Palmiste et une à Trou Ligene) et de deux boulangeries communautaires (une à Pointe-à-Raquettes et une à Anse-à-Galets). 1.3 INSTALLATION DE RESTAURANTS ET BOULANGERIES COMMUNAUTAIRES 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve 1.4 AMÉNAGEMENT D’ESPACES DE JEUX POUR LES ENFANTS 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve 1.5 AMÉNAGEMENT D’UNE CLINIQUE MOBILE À POINTE-À-RAQUETTES 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve 1.6 CONSTRUCTION DU LYCÉE DE POINTE-À-RAQUETTES 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve Cette composante comprend la mise en place de 25 centres d’alphabétisation. 1.7 MISE EN PLACE DE CENTRES D’ALPHABÉTISATION 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve 1.8 CONSTRUCTION DE CENTRES DE LECTURE ET D’ANIMATION CULTURELLE (CLAC) 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de la Gonâve GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.RÉNOVATION URBAINE
  • Île de la Gonâve 2. RÉNOVATION URBAINE Les villages disséminés sur l’île représentent une base d’organisation qu’il faudra renforcer en y apportant le minimum nécessaire à l’amélioration des conditions de vie : » Renforcer l’éclairage des rues en implantant des lampadaires solaires dans les villages qui n’ont pas encore bénéficié de ce service. » Construire un espace de détente et de loisirs collectifs. 2.1 AMÉNAGEMENT DE VILLAGES DE PÊCHEURS
  • Île de la Gonâve » Créer un centre de formation des adultes pour aider dans la lutte contre l’analphabétisme. » Créer des villages de pêche intégrés. » S’assurer que chaque village pêcheur est pourvu de capacité d’approvisionnement en eau potable. » Construire les voies d’accès qui doivent conduire aux villages pêcheurs. Cette composante comprend prioritairement l’aménagement de trois villages de pêcheurs : Lotore, Boucan et Port de Bonheur. 2.1 AMÉNAGEMENT DE VILLAGES DE PÊCHEURS (SUITE) 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Île de la Gonâve 2. RÉNOVATION URBAINE Ce programme vise la réhabilitation de 75 maisons. 2.2 PROGRAMME RANJE KAY KATYE
  • Île de la Gonâve 2. RÉNOVATION URBAINE Cette composante comprend l’installation de 100 lampadaires solaires : » 50 à Pointe-à-Raquettes » 50 à Anse-à-Galets 2.3 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
  • Île de la Gonâve GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Île de la Gonâve 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.1 RÉHABILITATION DU PORT ET DU COMPLEXE ADMINISTRATIF DE POINTE-À-RAQUETTES
  • Île de la Gonâve 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.2 BÉTONNAGE DE DEUX KILOMÈTRES DE ROUTE
  • Île de la Gonâve 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.3 RENFORCEMENT DE LA QUALITÉ DES SERVICES ÉLECTRIQUES
  • Île de la Gonâve GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4.DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • Île de la Gonâve 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE L’un des facteurs conduisant à l’extrême pauvreté est le manque d’accès au système de crédit formel. Il est donc proposé une méthode de financement des bénéficiaires selon des critères préétablis : cet argent devra être remboursé pour être réinvesti dans d’autres domaines avec d’autres personnes. L’enjeu est de mettre en place un filet social qui permet aux personnes d’honorer leurs dettes. Un groupe de 300 personnes issues des classes défavorisées et menant des activités économiques diverses participeront à une expérience pilote visant la viabilité de cette action et à identifier les éléments qui manqueraient pour la plein relution de ce sous-programme. 4.1 MISE EN PLACE D’UN FONDS START-UP POUR LES PETITS MÉTIERS
  • Île de la Gonâve 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 4.2 DYNAMISER L’AGRICULTURE L’agriculture sur l’île est conditionnée par la saison pluvieuse, qui s’étend de mai à novembre. Les actions du plan visent l’intensification de la culture et le développement des moyens de création de stocks stratégiques qui doivent être disponibles en période de sècheresse. L’eau courante étant rare, il faut capitaliser sur la rentabilisation des plaines fertiles et introduire des techniques modernes d’exploitation agricole qui augmentent la productivité.
  • Île de la Gonâve 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE La stratégie préconisée vise dans un premier temps le renforcement de la capacité de production de l’île ainsi que l’augmentation de la productivité au niveau des cultures pratiquées (manioc, igname, petit mil, haricot, arachide, melon et mangue). Des mesures de transformation et de conservation des denrées sur l’île seront prises en compte, comme la mise en place d’une unité de transformation de l’arachide et de manioc à Zabriko. L’utilisation des produits transformés dans l’alimentation des enfants sera également encouragée à travers les programmes de cantines scolaires. 4.2 DYNAMISER L’AGRICULTURE (SUITE)
  • Île de la Gonâve 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE La pêche représente le secteur économique le plus important dans la vie de l’île de la Gonâve. Les pêcheurs s’y adonnent de manière automatique sans formation adéquate et ignorent les nouvelles techniques de pêche qui permettraient au secteur d’être rentable. Cette composante vise ainsi à apporter un appui substantiel au secteur en aménagement des villages intégrés de pêche, via l’acquisition de bateaux (22), la dotation de kits de pêche, la pose de DCP (54) et des activités de formation aux intervenants du secteur. 4.3 DÉVELOPPEMENT DU SECTEUR DE LA PÊCHE
  • Île de la Gonâve GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 5. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • Île de la Gonâve TEXTE 5.1 RÉHABILITATION DU COMMISSARIAT D’ANSE-À-GALETS
  • Île de la Gonâve 5. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT A. ACHAT DE MOTOCYCLETTES B. CAMPAGNE D’ACTES DE NAISSANCE 5.2 RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET BONNE GOUVERNANCE
  • TEXTEÎle de la Gonâve CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Le gouvernement haïtien a pris l’engagement d’œuvrer au relèvement social et économique des populations de la Gonâve, par la formalisation d’un Plan d’action associé à des Plans sectoriels qui répondent aux problématiques auxquelles est confronté ce territoire.
  • TEXTEÎle de la Gonâve Outre les actions à court terme présentées précédemment d’autres actions sont proposées dans le cadre de ce Plan d’action, dont notamment : Actions à Moyen Terme : » Élaboration d’un Schéma d’Aménagement de l’île. » Clôture de la piste de l’aéroport. » Bétonnage de 3 km de route. » Réhabilitation de la route Anse- à-Galet – Pointe-à-Raquettes. » Mise en place d’un chantier de construction de bateaux. » Constitution d’un fonds pour le développement de la pêche. » Construction de deux lycées à Anse-à-Galets. » Mise en place d’un système de crédit. » Dotation d’un bateau ambulancier. » Mise en place d’un réseau d’eau potable sur l’île.
  • TEXTEÎle de la Gonâve Actions à Long Terme : » Construction d’une aérogare sur l’île. » Réhabilitation du quai de Anse-à-Galets. » Mise en place d’un centre professionnel à Pointe-à-Raquettes. » Construction d’un hôpital de référence sur l’île. » Construction d’un centre sportif à Anse-à-Galets. » Promotion du développement touristique de l’île.
  • Île de laTortue PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEÎle de laTortue MISE EN CONTEXTE Avec une superficie d’un peu moins de 180 km², l’Île de la Tortue se trouve à une dizaine de kilomètres au large de la ville de Port-de-Paix, de laquelle elle est séparée par un bras de mer, le Canal de la Tortue. Longue de 37 km et large d’environ 7 km, elle possède près de 80 km de côtes. La commune abriterait aujourd’hui plus de 45000 habitants (CNIGS, 2012).
  • TEXTEÎle de laTortue Selon une analyse de la vulnérabilité des communes1 , l’île de la Tortue a été classifiée comme étant « fortement vulnérable »2 . Outre ce niveau élevé de vulnérabilité, nombreuses sont les raisons qui justifient le choix du gouvernement d’agir sur l’Île de la Tortue, notamment : » le fait que quatre ménages sur dix se trouvent aujourd’hui dans l’insécurité alimentaire urgente, chronique et structurelle; » le niveau alarmant de sécheresse, aggravé par l’absence de cours d’eau sur l’île; » le nombre croissant de tentatives de traversées de « Canter » à la recherche d’un meilleur avenir à l’extérieur du pays; 1 Réalisée par la CNSA sur la base de consultations d’acteurs intervenant au niveau du Département. 2 Vulnérabilité moyenne en termes de production agricole et face aux catastrophes naturelles et vulnérabilité élevée en termes d’accès aux services sociaux, d’infrastructures, de dégradation environnementale et de malnutrition.
  • TEXTEÎle de laTortue » le déboisement très avancé, la production du charbon étant la principale source de revenus des habitants; » l’absence d’infrastructures : une seule piste fortement détériorée et pas de centrale électrique; » le faible accès aux soins de santé et à l’eau potable; » le manque d’emplois formels et la présence d’une agriculture de subsistance moribonde, et » la quasi-absence de l’État sur l’île.
  • TEXTEÎle de laTortue Les objectifs du Plan spécial, qui découlent du Plan d’Investissement Triennal du Plan Communal de Développement 2013-2016, sont regroupés suivant les quatre catégories suivantes : » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Infrastructures publiques » 3. Développement économique » 4. Renforcement de la présence des institutions de l’État
  • Île de laTortue PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT ÎLE DE LA TORTUE Aux Palmistes Canal de la Tortue Océan Atlantique LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I ÎLE DE LA TORTUE km 0 1 2 4
  • Île de laTortue GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île de laTortue 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.1 AMÉLIORATION DE L’ACCÈS À L’ÉDUCATION Cette composante vise les actions suivantes : » Doubler le nombre des enfants de PSUGO (1500 nouveaux élèves). » Implanter le programme PNCS dans certaines des écoles. » Mise en place d’un Centre de Formation Professionnelle. » Donner 5 bourses d’études. » Lancer la campagne d’alphabétisation dans l’Île pour 10000 adultes.
  • Île de laTortue 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante vise l’installation d’un bloc opératoire à l’Hôpital Notre Dame. 1.2 AMÉLIORATION DE L’OFFRE DE SANTÉ DE PROXIMITÉ
  • Île de laTortue 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante vise les actions suivantes : » Installation d’un Centre de Lecture et d’Animation Communautaire (CLAC). » Installation de deux cybercafés (un dans chaque Section communale). » Construction d’une place publique avec un manège pour enfants. 1.3 PROMOTION DE LA CRÉATIVITÉ CULTURELLE ET DES SPORTS
  • Île de laTortue 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante vise les actions suivantes : » Distribution de 10000 paniers solidarité » Distribution de 2000 bons de solidarité. » Enregistrement de 100 handicapés dans le programme Kore Moun Andikape. » Enregistrement de 200 mères de familles dans le programme Kredi Fanm Lakay. 1.4 INTRODUCTION DU PROGRAMMME EDE PÈP
  • Île de laTortue 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Augmentation du nombre de Ti Manman Cheri de 550 à 1000. » Installation de 7 restaurants communautaires. » Distribution de 5000 paniers de solidarité récurrents sur 6 mois (total de 30000 paniers). » Mise en place sur l’Île d’un Registre Unique de Bénéficiaires (RUB). 1.4 INTRODUCTION DU PROGRAMMME EDE PÈP (SUITE)
  • Île de laTortue GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Île de laTortue 2. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Cette composante vise à rendre disponible sur l’île les équipements minimums nécessaires aux travaux routiers (bulldozer, chargeur, camions et rouleau). 2.1 RÉHABILITATION DU RÉSEAU ROUTIER
  • Île de laTortue 2. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Cette composante vise la réparation et le renforcement des quatre débarcadères de l’île. 2.2 AMÉLIORATION DU TRANSPORT MARITIME
  • Île de laTortue 2. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Cette composante vise l’installation de 200 nouveaux lampadaires solaires. 2.3 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
  • Île de laTortue 2. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Cette composante vise les actions suivantes : » Réhabilitation des systèmes d’adduction d’eau potable. » Construction de 100 citernes familiales et communautaires. » Construction de 50 latrines de 2 places chacune. » Assainissement (HIMO) - 100 équipes. 2.4 AMÉLIORATION DE L’ACCÈS À L’EAU POTABLE ET À L’ASSAINISSEMENT
  • Île de laTortue GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • Île de laTortue 3. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Cette composante vise les actions suivantes : » Construction de deux cassaveries. » Construction d’une unité de transformation d’arachides. » Construction d’une unité de transformation de goyaves. » Embauche de deux agronomes en support aux agriculteurs. » Distribution de 2000 kits de semences. 3.1 RENFORCEMENT DES PRATIQUES AGRICOLES
  • Île de laTortue 3. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Cette composante vise les actions suivantes : » Distribution de 1000 cabris. » Construction d’une laiterie, formation des éleveurs, amélioration de la production. 3.2 DÉVELOPPEMENT DE L’ÉLEVAGE
  • Île de laTortue 3. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Cette composante vise : » L’installation de 4 Dispositifs de Concentration de Poissons (DCP) dans la zone Sud. » La distribution de 1 000 kits de pêche. 3.3 DYNAMISATION DE LA PÊCHE
  • Île de laTortue 3. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 3.4 ORGANISATION DU COMMERCE Cette composante vise l’implantation de deux boutiques communautaires et l’approvisionnement en riz (10 sur 10).
  • Île de laTortue GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4.RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • Île de laTortue 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT Cette composante vise les actions suivantes : » Lancement d’une campagne de sécurité publique et de sensibilisation pour stopper le flot des embarcations de fortune (boat people). » Renforcement de l’ONI pour identifier 100% de la population adulte dans un délai ne dépassant pas 6 mois. 4.1 RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE GESTION DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES
  • Île de laTortue 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT Cette composante vise le renforcement de la Police Nationale sur l’île, à travers : » La construction de 3 sous-commissariats et la réhabilitation du commissariat des Palmistes. » L’ajout de 30 policiers. » L’achat de 10 motocyclettes. 4.2 AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ ET DE LA JUSTICE
  • TEXTEÎle de laTortue CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Les responsables du développement de l’île de la Tortue ont défini une Vision de développement du territoire qui va au-delà des actions présentées dans le cadre de ce Plan spécial. De manière spécifique il s’agit de « Développer les deux sections communales de manière réfléchie et équilibrée, en améliorant les routes et l’accès aux services de proximité, en organisant les secteurs de la pêche et du tourisme, et en dynamisant l’agriculture dans le respect des ressources naturelles ».
  • TEXTEÎle de laTortue Les orientations stratégiques qui découlent de cette Vision et qui permettront d’atteindre les objectifs fixés sont les suivantes : » Développer le territoire et ses infrastructures : routes, transport maritime, eau potable. » Encourager la production de richesses, à travers le développement de l’agriculture et l’élevage, de la pêche et du tourisme. » Développer les services sociaux de proximité : écoles et dispensaires de qualité, lieux culturels et assistance sociale. » Renforcer les institutions locales et améliorer la gouvernance, pour assurer une gestion adéquate du territoire et maintenir des relations régulières avec la population.
  • Île de laTortue Le développement touristique de l’île est une priorité du gouvernement et il nécessitera d’agir en priorité sur la réhabilitation/mise aux normes des infrastructures minimales d’accueil : piste d’aéroport, quais, routes d’accès à ces infrastructures, etc.
  • Île à Vache PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEÎle à Vache MISE EN CONTEXTE L’Île-à-Vache, sise au large de la côte sud-ouest d’Haïti, à 30 minutes de la ville des Cayes, est un véritable trésor. Faisant à peine 3,2 km de largeur par 13 km de longueur, elle demeure un lieu quasi inexploité. On y compte environ 10000 habitants, plus de 20 plages, un paysage montagneux, des forêts de mangroves, une économie de pêche artisanale et une histoire marquée, entre autres, par Sir Henry Morgan, l’un des plus célèbres pirates de l’histoire. Des récifs et des épaves jonchent les côtes au large de l’Île. L’absence totale de routes et d’automobiles en font un lieu particulièrement unique.
  • TEXTEÎle à Vache Le Ministère du Tourisme d’Haïti souhaite développer l’Île-à-Vache pour en faire une destination offrant 1000 nouveaux lits dans des bungalows et de petits hôtels de luxe pour les voyageurs recherchant une expérience inhabituelle sur une île authentique. L’objectif est de développer un tourisme durable qui bénéficiera du succès des pratiques de l’éco- tourisme et qui profitera aux populations locales, à l’environnement et à l’économie insulaire. Les principes directeurs de développement touristique qui guideront la croissance de l’Île-à-Vache s’inspireront du tourisme durable. Ainsi, ce développement touristique préservera l’intégrité culturelle, les écosystèmes et la diversité biologique et favorisera le développement économique et social des communautés.
  • TEXTEÎle à Vache Le développement touristique de l’Île-à-Vache comprendra la mise en œuvre des projets présentés aux pages suivantes et classés selon les six grandes composantes suivantes, toutes transversales à la composante « développement touristique » » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Rénovation urbaine » 3. Infrastructures publiques » 4. Développement économique » 5. Renforcement de la présence des institutions de l’État » 6. Support aux investisseurs privés et promotion de la destination
  • Île à Vache PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT ÎLE À VACHE Madame Bernard Canal du Sud Canal du l’Est Baie des Cayes LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I ÎLE-À-VACHE km 0 0,5 1 2
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Espace de diffusion et d’information sur la connaissance et l’avancement du projet de développement touristique de Île-à-Vache ainsi que pour la formation et la sensibilisation des différents acteurs de la communauté d’Île-à-Vache. » Le centre sera doté d’un cybercafé, d’une bibliothèque/médiathèque, d’une salle polyvalente pour les séances de formation, de rencontre et de conférence. Il pourra aussi être loué pour des évènements privés tels que mariages, fêtes, etc. — Les travaux ont débuté en août 2013 et ont été complétés en janvier 2014. L’inauguration aura lieu en février 2014. 1.1 CONSTRUCTION D’UN CENTRE COMMUNAUTAIRE À KAYKOK
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.1 CONSTRUCTION D’UN CENTRE COMMUNAUTAIRE À KAYKOK (SUITE)
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Cette radio comporte une galerie d’accueil, une salle d’enregistrement, une salle d’émission et d’un dépôt. C’est un instrument de vulgarisation, de sensibilisation, et d’éducation pour les habitants de l’île. » La radio communautaire va permettre à tous les autres secteurs de l’État de s’impliquer dans le processus de mise en œuvre du plan de développement touristique d’Île-à-Vache avec le Ministère du Tourisme. — Les travaux ont débuté en août 2013 et ont été complétés en janvier 2014. L’inauguration aura lieu en février 2014. 1.2 CONSTRUCTION DE LA RADIO COMMUNAUTAIRE À TROU-MILIEU
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Espace où la communauté pourra acheter des plats journaliers à un tarif réduit. Des tables de pique- nique seront installées à l’extérieur. Cet espace fera partie de la place publique de KayKok. — Les travaux ont débuté en août 2013 et ont été complétés en janvier 2014. L’inauguration aura lieu en février 2014. 1.3 CONSTRUCTION D’UNE CANTINE COMMUNAUTAIRE À KAYKOK
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Le but de ce centre est de desservir les familles de l’île et les visiteurs de la région avec une infrastructure de santé aux normes et de qualité. » Ce centre de santé comportera un aire de réception, une véranda d’attente pour patients, une salle pour rayons X, un laboratoire, une salle de consultation odontologie, une salle de consultation pédiatrique, une salle d’opération, une salle de réanimation, un dépôt, une pharmacie, des lits (espace pour quatre lits), une rampe d’accès pour handicapés, et des toilettes pour le personnel médical et les visiteurs. 1.4 CONSTRUCTION D’UN CENTRE DE SANTÉ D’URGENCE À KAYKOK
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX » Deux écoles ont été retenues pour les interventions d’amélioration: l’École Étoile du Matin à KayKok et l’École Évangélique de Pointe-Est. Le but est d’améliorer l’environnement de ces infrastructures scolaires en y apportant les aménagements suivants: — La ventilation et l’éclairage des salles de classe existantes. — La peinture intérieure et extérieure des bâtiments et le ravalement des façades existantes. — L’aménagement d’un mobilier aux normes telles que bancs et tableaux d’usage. 1.5 RÉHABILITATION D’ÉCOLES À KAYKOK ET À POINTE-EST
  • Île à Vache 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX — L’aménagement de toilettes pour filles et garçons. — L’aménagement d’espaces de préau pour les heures de récréation et de pause. — La construction et l’aménagement de nouvelles salles de classe. 1.5 RÉHABILITATION D’ÉCOLES À KAYKOK ET À POINTE-EST (SUITE)
  • Île à Vache TEXTE Cette composante vise la mise en place de centres d’alphabétisation sur l’île. 1.6 CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Île à Vache 2. RÉNOVATION URBAINE 2.1 ALIMENTATION EN EAU POTABLE DANS LES LOCALITÉS DE L’ÎLE » Ce projet prévoit des forages et des essais de pompage dans les villages de KayKok, Madame Bernard, La Hatte et Pointe-Est afin d’assurer la distribution d’eau au niveau des bornes fontaines dans ces localités. » Ce système permettra d’alimenter les équipements publics et collectifs tels que le nouveau Centre Communautaire de...
  • Île à Vache 2. RÉNOVATION URBAINE 2.1 ALIMENTATION EN EAU POTABLE DANS LES LOCALITÉS DE L’ÎLE (SUITE) ...KayKok, l’antenne de la Radio Nationale, le Centre de Santé, les écoles, l’orphelinat et la population à partir de réservoirs qui seront conçus pour assurer une alimentation continue. — Ce projet va améliorer les conditions de vie dans les localités et débutera durant le mois de février et embauchera de façon temporaire 20 – 30 personnes.
  • Île à Vache 2. RÉNOVATION URBAINE 2.2 INSTALLATION DE LAMPADAIRES SOLAIRES » Ce projet met l’accent sur l’amélioration des conditions de vie dans les localités prenant en compte l’éclairage des lieux publics, tels que les écoles, les églises et les lieux de regroupement des activités économiques liées à la pêche, des activités de construction de bateaux et des activités commerciales. — Environ 150 lampadaires solaires seront installés à KayKok au cours des dernières semaines, Mme Bernard, et à Pointe-Est afin d’améliorer la circulation de nuit dans le village. Déjà une cinquantaine de lampadaires ont été installés à Kaykok.
  • Île à Vache 2. RÉNOVATION URBAINE » Ce projet comporte l’aménagement de services de proximité, de services de base et d’équipements collectifs dans la communauté de KayKok et de Madame Bernard. Plus précisément: — La réhabilitation des voies d’accès locales. — L’aménagement de la place publique et de blocs sanitaires. — L’assainissement du front de mer. — L’aménagement d’espaces de jeux pour enfants. 2.3 AMÉNAGEMENT DU VILLAGE TOURISTIQUE DE KAYKOK ET DE MADAME BERNARD
  • Île à Vache 2. RÉNOVATION URBAINE 2.3 AMÉNAGEMENT DU VILLAGE TOURISTIQUE DE KAYKOK ET DE MADAME BERNARD (SUITE)
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES » Un aéroport international sera construit dans la zone de Pointe-Est pour faciliter l’accès à la destination Île-à-Vache. » Les études d’orientation de la piste et analyses géotechniques ont été réalisée au dernier trimestre de 2013. 3.1 CONSTRUCTION D’UN AÉROPORT INTERNATIONAL À POINTE-EST
  • Île à Vache ! ! ! o 73°33'0"W 73°33'0"W 73°34'0"W 73°34'0"W 73°35'0"W 73°35'0"W 73°36'0"W 73°36'0"W 73°37'0"W 73°37'0"W 73°38'0"W 73°38'0"W 73°39'0"W 73°39'0"W 73°40'0"W 73°40'0"W 73°41'0"W 73°41'0"W 73°42'0"W 73°42'0"W 73°43'0"W 73°43'0"W 18°7'0"N 18°7'0"N 18°6'0"N 18°6'0"N 18°5'0"N 18°5'0"N 18°4'0"N 18°4'0"N 18°3'0"N 18°3'0"N 18°2'0"N 18°2'0"N SEGMENT APPROCHE FINALE SEGMENTINTERMÉDIAIRE APPROCHE INTERROMPUE Projection: Transverse_Mercator Sources: 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.1 CONSTRUCTION D’UN AÉROPORT INTERNATIONAL À POINTE-EST (SUITE)
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES » Une route panoramique touristique de 17 km sera construite pour faciliter l’accès partout sur l’île, depuis la pointe ouest (KayKok) jusqu’au site de l’aéroport, à la pointe est, en passant par Madame Bernard. — Le relevé topographique détaillé de l’emprise de la route a été complété en décembre 2013, et l’étude d’avant-projet (plans, devis estimatif et spécifications techniques) terminée en février 2014. 3.2 CONSTRUCTION D’UNE ROUTE PANORAMIQUE
  • Île à Vache 3,0m 1,0m 6,0m 1,0m 1,0m PISTE CYCLABLE ET PIÉTONNE BI-DIRECTIONNELLE TERRAIN NATUREL TERRAIN NATURELSÉPARATION VÉGÉTALE / LAMPADAIRE ROUTE PRINCIPALE BI-DIRECTIONNELLE SÉPARATION VÉGÉTALE FOSSÉ DRAINAGE AMONT .NIM%2ETNEP 12,0m 0,6m 0.50 1 2 1:50 3m Fichier:Projet:j:11714_haipapdgi5.9drawings59urbandesignileavache01_cad11714-u-001-r01-couperue.dwg11714 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3. CONSTRUCTION D’UNE ROUTE PANORAMIQUE (SUITE)
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES » L’objectif de ce projet est d’améliorer les conditions d’assainissement dans toutes les localités à travers l’aménagement et l’installation de centres de collecte et de gestion de déchets en dehors des zones d’habitat. » Ce projet comprend également la sensibilisation et l’éducation des communautés dans le domaine de l’assainissement, les types des déchets à collecter, le monde de collecte, le tri et la gestion des déchets de manière durable. 3.3 GESTION DES DÉCHETS SOLIDES
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES » Construction d’une infrastructure portuaire qui permettra les déplacements de la population vers la ville des Cayes et le trafic commercial lié à l’approvisionnement continu de l’île en produits et matériaux. » Cette infrastructure facilitera l’exportation des produits agricoles ou tout autre produit sur l’île vers les zones/ communautés avoisinantes. 3.4 CONSTRUCTION D’UN QUAI ET DRAGAGE À MADAME BERNARD
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.4 CONSTRUCTION D’UN QUAI ET DRAGAGE À MADAME BERNARD (SUITE) — La firme Truxton a été engagée par le MdT (suite à révision de leur offre par l’APN), et les travaux de dragage ont débuté en décembre 2013 et se termineront en juin 2014. — Une plateforme logistique sera aménagée sur la terre ferme à Madame Bernard, à partir des volumes de sable déplacés par le dragage. — Ensuite, un quai avec installations minimales d’opération sera aménagé et le balisage en mer sera effectué (sous recommandation de la SEMANA).
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES L’Île-à-Vache est un site historique avec plusieurs naufrages au fil des siècles dont le fameux «Jamaica Merchant», navire du Capitaine Morgan et le «Bluenose», fameux bateau canadien, parmi tant d’autres. Dans le cadre de ce projet, le Ministère du Tourisme compte établir un musée subaquatique et terrestre sur l’île. Un accord de partenariat a été signé avec un expert de l’UNESCO pour des études topographiques aux environs de la Pointe de l’Abacou et pour la soumission d’un avant-projet de récupération et de restauration de l’épave et des artéfacts trouvés. 3.5 AMÉNAGEMENT DU MUSÉE SUBAQUATIQUE
  • Île à Vache 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES Ce projet vise à: » Identifier des épaves à Pointe de l’Abacou et faire des recommandations quant à l’impact environnemental résultant de la récupération et du replacement des objets de l’épave de l’Abacou. » Cartographier le site et les épaves coulées à la Pointe de l’Abacou. » Proposer un avant-projet pour la création d’un musée subaquatique et identifier l’emplacement de ce musée. — Les travaux de recherche et de plongée débuteront en mars et se dérouleront sur trois mois. 3.5 AMÉNAGEMENT DU MUSÉE SUBAQUATIQUE (SUITE)
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4.DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • TEXTEÎle à Vache Plusieurs projets agricoles et de pêche ont été élaborés par le ministère de l’agriculture des ressources naturelles et du développement rural (MARNDR) pour faciliter la mise en valeur de plus de 1500 hectares de terres agricoles et du milieu marin. Ces projets sont conçus dans la perspective d’une meilleure intégration de la population de l’Île-à-Vache et des communes avoisinantes aux retombées économiques du projet touristique.
  • TEXTEÎle à Vache Ces projets permettront : » D’assumer l’approvisionnement des infrastructures touristiques en produits frais, respectant les règles internationales de traçabilité et d’innocuité alimentaire. » D’augmenter la sécurité alimentaire et le bien-être des habitants de l’île. » De procurer l’accès à des services sociaux de base. » De générer des revenus pour la population de l’île et le Département du Sud par la création de plusieurs centaines d’emplois. » D’augmenter la valeur de base de la production par un allongement de la chaîne des valeurs au niveau des filières (conditionnement, transformation, mise en marché) et une certification biologique de toute île. » Des projets de nature environnementale permettront aussi d’impliquer la population locale.
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE » Restaurer et valoriser l’écosystème côtier de type mangrove de l’Île-à-Vache. » Sensibiliser et éduquer les populations côtières et les acteurs locaux sur l’importance des mangroves dans le tourisme. » Renforcer les capacités de gestion des utilisateurs locaux de la ressource. — Ce projet a débuté en décembre 2013 et permet de créer environ 600 emplois temporaires jusqu’en décembre 2014. 4.1 PROJET DE RÉHABILITATION DES MANGROVES
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE » Développer les capacités des agriculteurs/agricultrices et des entrepreneurs dans la production fruitière et vivrière biologique destinée à l’alimentation des touristes. » Appuyer les agriculteurs/agricultrices et les entrepreneurs dans l’organisation de la commercialisation des produits fruitiers et vivriers biologiques. » Créer des emplois décents et durables pour les jeunes et les femmes dans la production, la gestion, la commercialisation des produits et à travers le développement de l’agrotourisme. — Ce projet débutera à la fin du mois de février et va créer environ 3000 emplois durables sur l’île et sur la grande terre, et 4000 emplois indirects. 4.2PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE L’AGROTOURISME À TRAVERS LA VALORISATION DES FERMES AGRO-FRUITIÈRES
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 4.3 PROJETS D’AVICULTURE, SERRICULTURE MARAÎCHÈRE, HORTICULTURE ET CULTURE VIVRIÈRE Dans le but de relancer la production végétale, le Ministère de l’Agriculture, en partenariat avec le Ministère du Tourisme, a élaboré des programmes de développement agricole dans le but de renforcer et de réorganiser ce secteur sur l’île. En conséquence, il a présenté la stratégie suivante: » Mettre en place un parc avicole regroupant en un même lieu un ensemble de petites unités modernes d’élevage de poulets (CAD système) afin d’assurer une production intensive d’œufs de table ou de poulet de chair.
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 4.3 PROJETS D’AVICULTURE, SERRICULTURE MARAÎCHÈRE, HORTICULTURE ET CULTURE VIVRIÈRE (SUITE) » Mettre en place des serres prioritairement au niveau de l’île-a-Vache et dans les communes avoisinantes telles que St-Jean du Sud, Cavaillon, Torbeck et autres villes de la région pour la culture de la tomate, du poivron, du concombre, de la laitue et de fleurs coupées dont une grande majorité de ces produits pourra être acheminée sur le marché extérieur. » Augmenter la production agricole de légumes et d’horticulture ornementale, accroître les ressources humaines et améliorer le savoir-faire par l’organisation des sessions de formation dans les domaines de la construction des serres, des montages et d’entretien des systèmes de micro irrigation. — Ce projet permettra de créer environ 500 emplois durables sur l’île et sur la grande terre, et débutera au mois d’avril 2014.
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 4.4 PROJETS DE PÊCHE ET AQUACULTURE Les sous-secteurs de la pêche maritime et de l’aquaculture sont des axes prioritaires qui constituent des sources de revenues importants et peuvent être considérés comme étant des contribuables assurant la sécurité alimentaire. Ce projet vise à : » Améliorer la sécurité alimentaire des familles habitants dans les villages côtiers de l’île par la structuration de la filière pêche et aquaculture; faciliter l’accès aux informations concernant les principaux marchés de poisson.
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE 4.4 PROJETS DE PÊCHE ET AQUACULTURE (SUITE) » Installer dix (10) dispositifs de concentration de poisson (DCP), construire des centres de collectes et de transformation de poissons, et implanter 3 boutiques de pêche » Acquérir et distribuer des matériels de pêche tels que bateaux, moteurs, kits de pêche, glacière, etc; accompagner les pêcheurs et les marchandes de poissons par la formation d’agents qui négocierons pour eux des opportunités, défendrons leurs causes et identifierons des marchés profitables. » Contribuer à la réduction des risques de pertes des actifs des familles vivant de la pêche, plus précisément les risques liés aux catastrophes naturelles et à la reproduction. » Construire 3 ports débarcadères (quais) afin de faciliter le débarquement des fruits de mer; construire des routes agricoles et utiliser les ressources souterraines telles que forages, pompages et désaliniser l’eau de mer.
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE » Distribuer des kits de réchaud améliorés et éduquer les habitants de l’île sur les pratiques visant à garantir la protection de l’environnement. » Achat et distribution d’outillage agricole et mise en place de services aux agriculteurs. » Mise en place d’une ferme agricole moderne. 4.5 PROJETS D’INFRASTRUCTURES ET D’ÉQUIPEMENTS AGRICOLES
  • Île à Vache 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Tous ces projets agricoles précédents seront réalisés dans le cadre d’une gestion de la traçabilité des produits devant assurer l’innocuité alimentaire. Une toute première en Haïti. 4.6 PROJET DE TRAÇABILITÉ DES PRODUITS
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 5.RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • TEXTEÎle à Vache 5.1 MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE 5.2 MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE 5.3 MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE 5.4 MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR 5.5 MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES 5.6 MINISTÈRE DU TOURISME Pour chacun de ces Ministères le renforcement comprendra la mise à disponibilité des ressources humaines et matériels qui seront déployés sur l’île.
  • Île à Vache GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 6.SUPPORT AUX INVESTISSEURS PRIVÉS ET PROMOTION DE LA DESTINATION
  • Île à Vache 6. SUPPORT AUX INVESTISSEURS PRIVÉS ET PROMOTION DE LA DESTINATION 6 dŚĞ ƵůƚŝŵĂƚĞ ŐŽĂů ŝƐ ƚŽ ĐƌĞĂƚĞ ĂŶ ŝƐůĂŶĚ ĨĞĞů ĐŽŵƉĂƌĂďůĞ ƚŽ ĐŽĂƐƚĂů ĂƌĞĂƐ ŝŶ ƵƌŽƉĞ ĂŶĚ ĂůŽŶŐ ƚŚĞ DĞĚŝƚĞƌƌĂŶĞĂŶ ǁŚĞƌĞ ǀŝůůĂŐĞͲƚŽͲǀŝůůĂŐĞ ůŽĐĂůĞƐ ĂƌĞ Ă ƉĂƌƚ ŽĨ ƚŚĞ ŐƵĞƐƚ ĞdžƉĞƌŝĞŶĐĞ͕ ĂůůŽǁŝŶŐ ĚŝƐĐŽǀĞƌLJ ŽĨ Ă ŵƵůƚŝƚƵĚĞ ŽĨ ƐƵƌƉƌŝƐĞƐ ĂŶĚ ĐƌĞĂƚŝŶŐ ŶĞǁ ƵŶĞdžƉĞĐƚĞĚ ŵĞŵŽƌŝĞƐ͘ 5 » Dans le cadre du projet «Destination Île-à-Vache», le Ministère du Tourisme a lancé en juin 2013 un appel à manifestation d’intérêt à l’intention de promoteurs et d’investisseurs privés intéressés au projet d’investissement d’Île-à-Vache. » Plusieurs propositions ont été soumises et deux groupes d’investisseurs ont été retenus. La Ministre du Tourisme a monté une Équipe Technique de Suivi qui est une composante du Comité de Pilotage qui inclut les différents Ministères impliqués dans ce projet. 6.1 SUPPORT AUX INVESTISSEMENTS
  • Île à Vache 6. SUPPORT AUX INVESTISSEURS PRIVÉS ET PROMOTION DE LA DESTINATION Différents matériels de promotion ont été élaborés dans le but d’étendre le dialogue avec des investisseurs potentiels, les Haïtiens qui résident localement et à l’étranger, les gouvernements et la communauté internationale pour une meilleure et transparente gestion du projet. » L’éditeur en chef de la revue Magic Haïti a mis en œuvre la revue Destination Haïti/ Île-à-Vache qui présente le projet touristique dans son intégralité ainsi que sa vision. » Le spot vidéo mettant en évidence la beauté naturelle de l’île a été lancé sur différents sites internet dans sa version anglaise initiale qui sera traduite en français et en créole. » Le documentaire narrant l’histoire de l’île et la vision du projet est aussi lancé sur différents sites internet dans sa version anglaise initiale qui sera traduite en français et en créole. 6.2 PROMOTION DE LA DESTINATION
  • LES AUTRES TERRITOIRES PLANS SPÉCIAUX
  • Cité Soleil PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTECité Soleil MISE EN CONTEXTE La commune de Cité Soleil est située au nord de la capitale et fait partie de l’arrondissement de Port-au-Prince. Sa superficie est de 21,81 km2 pour une population totale de 252960 habitants et une densité de population de 11598 hab./km2 (IHSI, 2012). Bien que les deux sections communales (Varreux 1 et 2) soient considérées comme des zones urbaines, une grande partie du Nord de la Commune est moins densément peuplée et consacrée à la production agricole et à l’élevage.
  • TEXTECité Soleil Selon l’ONPES, Cité Soleil rentre dans la catégorie des quartiers précaires et constitue une poche de pauvreté1 importante dans le département de l’Ouest. Les 15 actions qui ont été priorisées pour Cité Soleil sont présentées dans les pages qui suivent, classées selon quatre grandes composantes : » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Rénovation urbaine » 3. Infrastructures publiques » 4. Développement économique 1 Les poches de pauvreté se définissent comme des zones de forte concentration de populations pauvres qui ne sont pas en mesure de connaître des épisodes de croissance économique suffisamment fortes et durables pour sortir de leur état de pauvreté.
  • Cité Soleil PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT CITÉ SOLEIL RN2 LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I CITÉ SOLEIL MÈTRES 0 250 500 1000
  • Cité Soleil GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Comme partout en Haiti, une grande partie des foyers à Cité Soleil sont des foyers monoparentaux. Ces femmes chefs de foyer doivent à la fois travailler au dehors et subvenir aux besoins de la famille. Ces garderies sont conçues comme une réponse fiable leur permettant de déposer leurs enfants en bas âge en toute quiétude. Ces garderies fourniront aussi un premier débouché pour des jeunes filles ayant terminé leur Philo et qui pourront recevoir une formation de base pour s’occuper d’enfants en bas âge. Les bénéficiaires sont estimés à 200 foyers. 1.1 MISE EN PLACE DE GARDERIES COMMUNAUTAIRES
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Les restaurants communautaires diminuent la pression financière chez les foyers en situation de pauvreté extrême et contribuent à la sécurité alimentaire au niveau de la commune. Ils offrent chaque jour 500 plats par restaurant pour 10 GDES. Les restaurants sont également un pôle de développement en fournissant un espace permettant aux groupes de la communauté de se rassembler et un point de ralliement pour des initiatives telles que des programmes d’alphabétisation, de planning familial ou de prévention des MST. C’est aussi une vitrine des bonnes pratiques à encourager (utilisation des produits locaux, emplois équitables femmes/ hommes, utilisation du gaz propane en lieu et place du charbon de bois etc.). Chaque restaurant créera 9 emplois et les bénéficiaires sont estimés à 13000 personnes. 1.2 MISE EN PLACE DE RESTAURANTS ET BOULANGERIES COMMUNAUTAIRES
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Ces deux centres fourniront des équipements de location à un coût permettant simplement d’assurer leur remplacement. Ce système permettra aux petits entrepreneurs de la commune (ébénistes, plombiers, soudeurs, électriciens, maçons, etc.) d’augmenter la valeur de leur travail en mettant à leur disposition des outils adaptés. Ces centres seront situés aux mêmes endroits que les cyber-centres (un dans le bloc est / un dans le bloc ouest), ce qui permettra aux entrepreneurs d’utiliser les ordinateurs pour se rendre plus compétitifs. Les bénéficiaires sont estimés à 500 petits entrepreneurs. 1.3 CONSTRUCTION DE DEUX CENTRES DE LOCATION D’ÉQUIPEMENTS
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Cette composante vise : » Le renforcement des capacités du personnel administratif et médical. » L’amélioration de l’approvisionnement en intrants. » Des petits aménagements pour améliorer l’efficacité des services. » Le renforcement de la coopération cubaine. 1.4 RENFORCEMENT DU CENTRE DE SANTÉ
  • Cité Soleil TEXTE1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX La jeunesse de Cité Soleil est un vivier de talents sportifs. Pour permettre aux jeunes de s’épanouir, un terrain sera aménagé avec gradins et gazon synthétique. 1.5 AMÉNAGEMENT D’UN TERRAIN DE FOOTBALL
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Quatre cyber-centres (un pour chaque bloc) de 25 ordinateurs chacun, pour un total de 100 ordinateurs, seront mis à la disposition de la commune de Cité Soleil. Les bénéficiaires sont estimés à 4000 personnes. 1.6 AMÉNAGEMENT DE CYBER-CENTRES
  • Cité Soleil TEXTE1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX À travers le programme Katye’m se fyète’m, un concours de propreté entre les quartiers et des compétitions sportives seront organisés. Les gagnants recevront des kits de cuisson au propane (réchaud et bonbonne) à usage domestique ou pour les machann manje kwit de la zone. Ce sera le premier pas vers l’abandon du charbon et la conversion de Cité Soleil en commune propre et verte. Les bénéficiaires sont estimés à 300 foyers et 150 machann manje kwit ou mini-restos. 1.7 CAMPAGNE SITE SOLÈY PWOP NAN TOUT SANS
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX Afin d’avoir un impact réel sur l’analphabétisme dans la commune, 15 centres de 10 classes seront installés. Chacune de ces classes accueillera 25 personnes. Les bénéficiaires sont estimés à 10000 personnes. 1.8 CAMPAGNE D’ALPHABÉTISATION
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX L’enquête de l’ONPES a démontré qu’une des priorités de la population de Cité Soleil est l’amélioration des conditions sanitaires dans la commune. Les conditions actuelles de gestion des déchets humains représentent un danger en termes de propagation de maladies hydriques. Ce plan d’urgence propose de faire un premier pas dans la bonne direction avec la construction de 50 blocs sanitaires comportant 8 unités chacun. Ces blocs seront répartis dans les différents quartiers de la commune, en fonction des besoins. Les bénéficiaires sont estimés à 4000 personnes. 1.9 CONSTRUCTION DE BLOCS SANITAIRES
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.10 CONSTRUCTION D’UN CENTRE DE FORMATION À L’EMPLOI
  • Cité Soleil 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.11 RENFORCEMENT DU PROGRAMME EDE PÈP
  • Cité Soleil GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.RÉNOVATION URBAINE
  • Cité Soleil 2. RÉNOVATION URBAINE L’éclairage des quartiers remplit deux fonctions cruciales. Il améliore les conditions de sécurité et augmente les activités économiques. Les besoins en lampadaires seront évalués à travers des consultations avec les groupes organisés, en particulier les organisations de femmes qui peuvent identifier les zones à risque de violence sexuelle. Une estimation préliminaire a été établie avec les autorités locales : 100 lampadaires pour le Bloc Ouest (dont 50 pour le Boulevard des américains), 45 pour le Bloc Est, 30 pour le Bloc Sud et 25 pour le Bloc Nord. Près de 200 lampadaires défectueux ont été recensés. 2.1 INSTALLATION DE 200 LAMPADAIRES SOLAIRES
  • Cité Soleil Le programme Ranje Kay Katye va réhabiliter 1000 maisons dans la commune. Une des zones identifiées comme prioritaire par les habitants de la zone est l’Avenue Soleil. Les bénéficiaires sont estimés à 1000 foyers. 2.2 RÉHABILITATION DE 1000 MAISONS (RANJE KAY KATYE) 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Cité Soleil 2.3 RÉAMÉNAGEMENT DE LA PLACE DE LA FIERTÉ 2. RÉNOVATION URBAINE
  • Cité Soleil GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3.INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Cité Soleil 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES 3.1 CURAGE DE CANAUX (MÉCANIQUE ET MANUEL) Le curage de certains canaux est à prévoir d’urgence afin de prévenir les inondations et la propagation de maladies hydriques : » A. Intervention Canal St Georges I (volume : 226590 m3 ) » B. Intervention Canal St Georges II (volume : 70800 m3 ) » C. Intervention Canal Bas Ti Ayiti - Soleil 4 à Soleil 26 (volume : 89595 m3 ) » D. Intervention Canal Tecina » E. Intervention Canal Rockefeller
  • Cité Soleil GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • Cité Soleil Les activités génératrices de revenus ont été identifiées comme la priorité par les habitants de la commune. Une grande partie de l’activité économique de la commune étant agricole, quatre actions prioritaires ont été identifiées : » A. Renforcement de la pêche. » B. Augmentation de la production d’œufs. » C. Support aux producteurs de bananes. » D. Support aux producteurs de lait et à l’élevage caprin. Les bénéficiaires sont estimés à 1750 foyers. 4.1 DÉVELOPPEMENT D’ACTIVITÉS GÉNÉRATRICES DE REVENUS 4. DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • TEXTECité Soleil CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Les actions présentées précédemment représentent une première série d’actions à entreprendre d’urgence dans la Commune de Cité Soleil pour améliorer le cadre de vie de ses habitants. D’autres actions sont cependant à prévoir pour en assurer un développement durable et une meilleure intégration au reste de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, notamment en matière d’infrastructures publiques, d’assainissement et de développement des équipements sociocommunautaires (santé, éducation, culture et loisirs).
  • PROGRAMME NATIONAL D’ALERTE PRÉCOCE (PREDICT, 2010) : CITÉ SOLEIL
  • Bernagousse PLAN SPÉCIAL DU GOUVERNEMENT GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI
  • TEXTEBernagousse MISE EN CONTEXTE Bernagousse est la première section communale de Pestel, située dans le Département de la Grande-Anse. Elle abrite une population estimée à 15000 habitants. Les 36 localités que comprend Bernagousse font face à un taux d’analphabétisme très important. Ceci a attiré l’attention des autorités de bien vouloir déclarer Bernagousse « libre d’analphabétisme » d’ici le 20 juillet 2014. Les projets prioritaires identifiés pour cette section communale sont présentés dans les pages suivantes et classés suivant quatre catégories : » 1. Équipements et programmes sociaux » 2. Rénovation urbaine » 3. Infrastructures publiques » 4. Renforcement de la présence des institutions de l’État
  • Bernagousse PLANS SPÉCIAUX DU GOUVERNEMENT LOCALISATION PORT AU PRINCE H A Ï T I BERNAGOUSSE Pestel Boutique Ébénisterie Marché public Place publique École Nazareen Église de Dieu Église Nazareen École/ Église Maranatha Église St-Madeleine Loisir - Piste de dance École préscolaire pépinaire MÈTRES 0 250 500 1000 LOCALITÉ DE BERNAGOUSSE - AGRANDISSEMENT
  • Bernagousse GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 1.ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Bernagousse 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.1 AMÉNAGEMENT D’UNE PLACE PUBLIQUE
  • Bernagousse 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.2 CONSTRUCTION DE DEUX GRANDS KIOSQUES POUR LE MARCHÉ PUBLIC
  • Bernagousse 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.3 RÉHABILITATION DE L’ÉGLISE SAINT-DOMINIQUE
  • Bernagousse A. Volet cash-transfert » 750 mères enregistrées dans 7 Écoles nationales de Bernagousse. » 750 chefs de famille enregistrés pour recevoir un bond de solidarité ponctuel. » 100 handicapés intègrent Kore Andikape. 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX 1.4 PROGRAMME EDE PÈP
  • Bernagousse TEXTE 1.4 PROGRAMME EDE PÈP (SUITE) B. Volet contre l’insécurité alimentaire » 9000 paniers de solidarité à distribuer à raison de 1500 par mois. » 3 restaurants communautaires à implanter. » 1 boulangerie à installer. » Cantine scolaire à intégrer dans les 7 écoles nationales de Bernagousse.
  • Bernagousse 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX C. Volet appui à l’éducation » Évaluation du PSUGO et intégration de 350 enfants dans les 7 écoles nationales. » Évaluation de l’état physique des écoles. » Réhabilitation des écoles. » Construction à moyen terme d’une École Nationale. » Construction à moyen terme d’un Centre professionnel. 1.4 PROGRAMME EDE PÈP (SUITE)
  • Bernagousse 1.4 PROGRAMME EDE PÈP (SUITE) D. Volet alphabétisation » Dépistage. » Formation des superviseurs et des facilitateurs. » Transfert des matériels de la SEA à Bernagousse. » Implantation des classes d’alphabétisation. » Suivi et contrôle des classes d’alphabétisation. » Remise de certificat aux participants. » Transport gratuit des écoliers de Bernagousse à Corail et à Pestel (2 autobus). » Distribution de 1000 kits scolaires et de 100 kits enseignants. 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Bernagousse 1.4 PROGRAMME EDE PÈP (SUITE) E. Volet appui à l’économie familiale » Crédits agricoles pour des planteurs de café et des planteures de Manioc (250). » Distribution de 500 kits de semences et d’intrants avec Kore planteur. » Distribution de boutures de manioc, d’ignames et de patates avec le MARNDR. » Distribution de 250 cabris avec Secrétairerie d’État à la Production Animale. » Construction de 2 lacs collinaires. » Installation de 18 lampadaires additionnels. » Formation d’une coopérative sur les filières café et manioc. » Distribution de cabris 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Bernagousse » Location et réhabilitation d’une maison destinée à servir de clinique de consultation médicale » Électrification de la maison et système d’eau courante » Médicaments essentiels et équipements médicaux » Clinique mobile et installation du personnel » Fonctionnement 24 h/24 » Implantation d’une pharmacie communautaire » Planification de pratiques d’herboristerie des cliniques familiales 1.5 ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ 1. ÉQUIPEMENTS ET PROGRAMMES SOCIAUX
  • Bernagousse GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 2.RÉNOVATION URBAINE
  • Bernagousse 2. RÉNOVATION URBAINE » Renforcement de l’étude de sol déjà effectué par le CNIGS. » Évaluation sur la situation de la sécurité alimentaire de Bernagousse par la CNSA. » Assistance technique pour l’analyse du développement économique de la zone par le CDES. » Assistance technique dans la construction du système d’information de Bernagousse (CNIGS). 2.1 AMÉLIORATION DE L’INFORMATION TERRITORIALE
  • Bernagousse 2. RÉNOVATION URBAINE 2.2 RÉHABILITATION DE 30 MAISONS
  • Bernagousse 2. RÉNOVATION URBAINE 2.3 AMÉLIORATION DE L’ÉCLAIRAGE PUBLIC
  • Bernagousse GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Bernagousse Réhabilitation des trois tronçons de route entre Kafou Zaboka et Corail (33,7 et 8 km, pour un total de 48 km). 3.1 RÉHABILITATION DE LA ROUTE KAFOU ZABOKA – CORAIL 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Bernagousse 3.2 FORAGE DE SIX PUITS ARTÉSIENS 3. INFRASTRUCTURES PUBLIQUES
  • Bernagousse GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • Bernagousse » Rencontres et négociation avec le comité sur la question d’identification. » Installation du bureau. » Sensibilisation de la population à travers les classes d’alphabétisation. » Opération de livraison d’actes de naissance. 4.1 IMPLANTATION D’UN BUREAU D’ÉTAT CIVIL 4. RENFORCEMENT DE LA PRÉSENCE DES INSTITUTIONS DE L’ÉTAT
  • TEXTEBernagousse CONCLUSIONS / RECOMMANDATIONS Les actions présentées précédemment représentent une première série d’actions à entreprendre d’urgence dans la Section Communale de Bernagousse pour améliorer le cadre de vie de ses habitants. D’autres actions sont cependant à prévoir pour en assurer un développement durable et limiter son isolement, notamment en matière d’infrastructures publiques, d’assainissement et de développement des équipements sociocommunautaires (santé, éducation, culture et loisirs).
  • GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE D’HAÏTI