LE BILAN DES 4 PREMIERS MOIS DU MINISTRE LAURENT LAMOTHE (Partie 2)

1,435 views
1,321 views

Published on

Conformément aux exigences constitutionnelles, le Ministère des Affaires Étrangères se fait un devoir de consigner en ce jour, au cours de ce mois de février 2012, le bilan des derniers mois de gestion, exercés depuis l’investiture de Monsieur Laurent Salvador LAMOTHE au poste de Ministre des Affaires Étrangères et des Cultes, le 24 Octobre 2011.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,435
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

LE BILAN DES 4 PREMIERS MOIS DU MINISTRE LAURENT LAMOTHE (Partie 2)

  1. 1. 


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
LE
SECTEUR
PRIVE


 Monsieur
 Laurent
 LAMOTHE,
 le
 Ministre
 des
 Affaires
 Étrangères
 a
renforcé
 ses
 relations
 avec
 le
 secteur
 privé.
 Monsieur
 Laurent
 LAMOTHE,
 le
Ministre
 des
 Affaires
 Étrangères
 et
 des
 Cultes,
 a
 organisé,
 une
 séance
 de
travail
 avec
 des
 membres
 du
 secteur
 des
 affaires
 autour
 de
 limportance
 de
lArrêté
relatif
à
la
copropriété
en
faveur
des
investissements
dans
le
cadre
de
la
diplomatie
daffaires.


 Le
 Secrétaire
 Exécutif
 du
 Conseil
 Consultatif
 Présidentiel
 pour
 le
Développement
 Économique
 et
 lInvestissement,
 M.
 Karl
 JEAN‐LOUIS,
 a
profité
 de
 loccasion
 pour
 rappeler
 les
 avantages
 de
 cet
 Arrêté
 qui,
 selon
 lui,
va
 révolutionner
 le
 marché
 de
 limmobilier
 en
 Haïti
 et
 permettre
 aux
investisseurs
internationaux
de
pouvoir
simplanter
dans
le
pays,
et,
du
même
coup,
assurer
un
développement
rapide
sur
la
base
de
la
création
demplois
et
de
richesses.


 Le
Ministre
LAMOTHE
a
insisté,
de
son
coté,
sur
la
possibilité
désormais
pour
 le
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 douvrir
 le
 marché
 haïtien
 de
limmobilier
 à
 une
 plus
 grande
 compétitivité
 en
 obtenant
 des
 partenaires
internationaux
 prêts
 à
 promouvoir
 la
 croissance
 économique
 par
 la
diplomatie
daffaires.


 Le
 Président
 de
 la
 Chambre
 dAgriculture,
 dAgro‐Industrie
 et
dAgriculture
 Biologique,
 M.
 Grégory
 MEVS,
 a
 pour
 sa
 part
 fait
 valoir
lopportunité
de
créer
des
espaces
de
production
assez
étendus
en
faveur
des
investisseurs
 internationaux
 désireux
 dimplanter
 des
 usines
 agricoles
 de
concert
 avec
 le
 secteur
 privé
 haïtien.
 Ceci
 permettra
 un
 développement
 plus
rapide
en
vue
de
lautosuffisance
alimentaire,
selon
Monsieur
Grégory
MEVS.


 Monsieur
Jerry
TARDIEU
de
la
Chambre
de
Commerce
et
dIndustrie
de
lOuest
 a
 aussi
 expliqué
 limportance
 de
 cette
 nouvelle
 législation,
 qui
 peut
offrir
 aux
 classes
 moyennes
 un
 accès
 plus
 rapide
 à
 des
 logements
 et
 à
 un
meilleur
prix.


 Monsieur
Marc
Antoine
ACCRA
de
lAssociation
des
Industriels
Haïtiens
(ADIH)
estime
que
cette
législation
sur
 la
copropriété
pourra
faire
baisser
la
pression
sur
le
foncier
 en
Haïti
 et
également
permettre
aux
développeurs
 de
financer
 la
 modernisation
 des
 grandes
 villes
 dHaïti
 comme
 partout
 ailleurs.

  2. 2. 

 Me
Andy
RENÉ,
avocat
de
profession
et
membre
du
Secrétariat
exécutif
du
Conseil
Consultatif
Présidentiel
a
précisé
que
lobjectif
de
la
rencontre
qui
était
 de
 discuter
 de
 la
 loi
 sur
 la
 copropriété
 en
 Haïti,
 a
 permis
 de
 comparer
avec
 les
 premiers
 efforts
 légaux
 établis
 depuis
 1984,
 et
 de
 comprendre
 les
amendements
 et
 corrections
 pour
 quelle
 soit
 appliquée
 effectivement
 et
efficacement.


 Selon
 le
 Ministre
 LAMOTHE,
 depuis
 200
 ans,
 Haïti
 a
 eu
 très
 peu
 de
constructions
 en
 copropriété.
 Les
 lois
 existantes
 ne
 sont
 plus
 adaptées
 par
rapport
 à
 la
 mondialisation
 et
 aux
 Accords
 internationaux.
 Lidée
 de
 cette
rencontre
 du
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 a
 été
 de
 développer
 le
dialogue
 sur
 la
 question
 avec
 le
 secteur
 privé
 et
 de
 trouver
 une
 base
 de
concertation
 sur
 la
 promulgation
 de
 lArrêté
 dapplication
 qui
 viendra
compléter
 la
 loi
 de
 1984
 et
 permette
 à
 la
 nouvelle
 législation
 sur
 la
copropriété
dêtre
effective.


 Le
 Chancelier
 LAMOTHE
 croit
 quil
 faut
 passer
 de
 la
 parole
 aux
 actes.
Selon
lui,
le
 Ministère
 des
Affaires
 Étrangères
va
continuer
 en
2012
 à
inviter
les
pays
amis
à
déléguer
des
investisseurs
dans
le
pays.
Haïti
doit
aussi
faire
le
premier
 pas
 :
 enlever
 les
 obstacles
 qui
 freinent
 la
 modernisation
 future
dHaïti.


 Le
 Ministre
 a
 également
 participé
 à
 des
 programmes
 de
 chambres
 de
commerce
et
en
inaugurant
le
Forum
sur
l’investissement
en
Haïti
«
Invest
in
Haïti
».



 «
 Invest
 in
 Haïti
 »
 a
 mis
 l’accent
 sur
 certaines
 opportunités
 qu’offre
 le
pays
 notamment
 dans
 les
 domaines
 de
 la
 fabrication
 de
 vêtements,
 du
tourisme,
de
l’agro‐alimentation
et
des
secteurs
d’infrastructure.
L’objectif
de
ce
 forum
 est
 de
 permettre
 aux
 représentants
 des
 diverses
 entreprises
internationales
 d’identifier
 les
 fenêtres
 d’opportunités
 en
 terme
d’investissement
 en
 Haïti,
 de
 dialoguer
 avec
 les
 partenaires
 haïtiens,
 les
clients
et
fournisseurs
potentiels,
prendre
connaissance
des
lois
du
marché
et
conclure
des
accords
profitables
aux
différents
groupes.

 Une
trentaine
de
pays
et
environ
500
participants
et
investisseurs
y
ont
pris
 part.
 Un
 Forum
 sur
 l’Investissement
 sera
 co‐présidé
 par
 le
 Président
MARTELLY,
 le
 Président
 de
 la
 Banque
 Inter‐Américaine
 de
 Développement
(BID),
Luis
Alberto
MORENO
et
l’ex‐Président
américain
Bill
CLINTON.

  3. 3. 
 Le
Ministre
Laurent
LAMOTHE
lors
de
son
discours
au
Forum
des
Investissement


 

 Parmi
les
autorités
haïtiennes
qui
sont
intervenus
lors
de
lévénement
:
le
Premier
Ministre
Garry
CONILLE,
le
Ministre
de
lÉconomie
et
des
Finances
André
 Lemercier
 GEORGES,
 le
 Ministre
 des
 Affaires
 étrangères
 Laurent
LAMOTHE,
 le
 Ministre
 des
 Travaux
 publics
 Jacques
 ROUSSEAU,
 le
 Ministre
dAgriculture
 Hébert
 DOCTEUR,
 la
 Ministre
 du
 Tourisme
 Stéphanie
 BALMIR
VILLEDROUIN
et
le
Ministre
du
Commerce
Wilson
LALEAU.


 Parmi
 les
 intervenants
 du
 secteur
 privé
 et
 de
 la
 Société
 Civile
 citons
entre
autres
:
Joey
Adler
(PDG
de
Diesel
Canada
et
Fondatrice
de
la
Fondation
ONEXONE),
 Donna
 Karan
 (Fondatrice
 dUrban
 Zen),
 Frank
 Rainieri
 (PDG
 de
Grupo
 Puntacana
 de
 la
 République
 dominicaine),
 Dennis
 OBrien
 (Président
de
 Digicel),
 Juan
 Esteban
 Orduz
 (Président
 de
 la
 Fédération
 colombienne
 du
café),
 Bradley
 Horwitz
 (PDG
 de
 Trilogy
 International),
 Duncan
 Dee
 (vice‐Président
 dAir
 Canada),
 Kathleen
 Matthews
 (vice‐Président
 exécutif
 de
Marriott
 International),
 Kofi
 Taha
 (Directeur
 associé
 du
 D‐Lab
 au
 MIT),
 José
Andrés
 (Fondateur
 de
 Think
 Food
 Group
 et
 World
 Central
 Kitchen)
 et
 Sean
Penn
(Fondateur
de
JP
Haitian
Relief
Organization).


 Plusieurs
 médecins
 haïtiano‐américains
 et
 américains
 basés
 aux
 États‐Unis
qui
ont
créé
l’organisation
«
Direct
Initiatives
to
Support
Haiti
 »
(DISH)
qui
a
pour
mission
de
lever
des
fonds
afin
de
 s’impliquer
 activement
dans
la
reconstruction
 du
 pays,
 notamment
 dans
 les
 domaines
 de
 la
 santé,
 de
l’éducation
 et
 du
 logement
 sont
 venus
 également
 au
 Ministère
 des
 Affaires

  4. 4. Etrangères
pour
apporter
leur
soutien
a
la
recherche
d’investissements
privés
en
Haïti.


 Cette
délégation
d’investisseurs
composée
du
Dr
Fred
GRYNBERG,
du
Dr
Kansky
DELISMA,
du
Dr
Kostiya
PEKI,
du
Dr
Patrick
ROMEUS,
du
Dr
Mytchell
CHANCY
 et
 du
 photographe
 Jean‐Pierre
 DODEL
 ont
 pu
 rencontrer
 de
 hauts
fonctionnaires
 du
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 ainsi
 que
 le
 Dr
 Florence
Guillaume
DUPERVAL,
la
Ministre
de
la
Santé
Publique
et
de
la
Population.

 
 A
la
Chambre
de
Commerce
et
d’Industrie
d’Haïti



 La
délégation
 a
visité
 plusieurs
sites
et
 entrepris
 déjà
 des
négociations
visant
 à
 l’achat
 d’un
 terrain
 dans
 la
 banlieue
 de
Port‐au‐Prince,
 en
 vue
 de
 la
construction
 d’un
 Centre
 médical.
 Monsieur
 Ady
 Jean
 Gardy,
 le
 Chef
 de
Cabinet
 du
 Ministre
 LAMOTHE
 et
 le
 Consul
 BEAUBOEUF,
 ont
 donné
 tout
l’encadrement
et
l’appui
nécessaires
à
cette
délégation
durant
son
séjour
de
4
jours
à
Port‐au‐Prince.


 Sur
 le
 rapport
 de
 la
 délégation,
 le
 Comité
 de
 Direction
 du
 DISH,
 a
soumis,
 par
 lettres
 adressées
 aux
 Ministres
 des
 Affaires
 Étrangères
 et
 de
 la
Santé
 Publique,
 une
 proposition
 portant
 sur
 la
 signature
 d’un
 protocole
d’accord
tripartite
devant
assurer
le
plein
succès
de
l’exécution
des
différents
projets
retenus.


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
LE
BRESIL



 La
 Présidente
 du
 Brésil
 Mme
Dilma
 ROUSSEF
 est
 venue
 visiter
 Haïti
 le
mois
 dernier.
 Le
 Brésil,
 envisage
 une
 coopération
 avec
 Haïti
 dans
 les

  5. 5. domaines
de
lénergie
(Construction
de
Central
Électrique
dans
lArtibonite
et
éventuellement
 dans
 le
 reste
 du
 pays)
 et
 de
 lagriculture
 (Projet
 «
 Zéro
hambre»
«
Non
à
la
Faim
»,
destiné
à
toucher
100
milles
mères
de
famille
leur
permettant
 de
 pourvoir
au
besoin
 alimentaire
de
leurs
enfants
 dans
le
cadre
du
programme
déducation
gratuite
du
Président
MARTELLY).


 
 Lors
de
la
visite
de
la
Présidente
du
Brésil,
Mme
Ilda
ROUSSEF


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
LE
MEXIQUE



 Le
 Directeur
 Général
 de
 la
 Coopération
 du
 Mexique,
 Monsieur
 Jose
Octavio
 TRIPP,
 prévoit
 des
 projets
 dans
 le
 domaine
 de
 la
 santé.
 La
construction
de
trois
cliniques
à
Port‐au‐Prince
et
de
14
marchés
publics,
font
partie
des
promesses
faites
à
Haïti
par
ce
haut
responsable
mexicain.
Tout
en
assurant
de
la
continuité
des
programmes
de
bourse
aux
étudiants
haïtiens,
il
promet
 de
 faire
 la
 promotion
 dinvestissements
 en
 Haïti,
 notamment
 dans
 le
secteur
de
lénergie.


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
L’ESPAGNE



 Le
 Chancelier
 espagnol,
 M.
 Trinidad
 JIMENEZ,
 suite
 a
 une
 rencontre
avec
 le
 Ministre
 LAMOTHE,
 a
 promis
 de
 supporter
 Haïti
 comme
 membre
permanent
 du
 Sommet
 Ibéro‐Américain.
 Un
 nouvel
 accord
 de
 coopération
 a
été
paraphé,
dans
les
domaines
de
leau
potable,
de
léducation,
du
transport

  6. 6. scolaire
et
de
lassistance
technique.
Le
Ministre
espagnol
qui
a
offert,
en
cette
occasion,
des
bourses
détude
au
profit
des
jeunes
haïtiens.


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
SURINAM


 Le
 Président
 du
 Suriname,
 S.E.M.
 Désirée
 Delano
 BOUTERSE,
 et
 son
Ministre
 des
 Affaires
 Étrangères,
 Monsieur
 Winston
 LACKIN,
 ont
 annoncé
 la
signature,
avec
le
Ministre
LAMOTHE,
dune
convention
de
coopération
sur
la
construction.
Des
bourses
détude
seront
offertes
aux
diplomates
haïtiens
au
Suriname.
Les
autorités
surinamiennes
qui
ont
également
octroyé
5,000
visas
de
 travail
 dans
 les
 secteurs
 de
 lagriculture
 et
 de
 la
 technologie
 aux
ressortissants
haïtiens


RENFORCEMENT
DES
RELATIONS
AVEC
LA
THAILANDE


 Le
 Ministre
 des
 Affaires
 Étrangères,
 Monsieur
 Laurent
 LAMOTHE,
 a
reçu,
 au
 nom
 du
 Gouvernement
 d’Haïti,
 un
 don
 de
 964,594.25
 dollars
 de
l’Ambassadeur
 du
 Royaume
 de
 Thaïlande
 en
 Haïti,
 M.
 Suvat
 CHIRIPANT,
 à
l’occasion
 d’une
 cérémonie
 organisée
 à
 Pacot
 en
 présence,
 entre
 autres,
 de
l’Ambassadeur
du
Mexique
à
Port‐au‐Prince,
M.
Manuel
LOPEZ
MORENO.

 
 
 Le
Ministre
Laurent
LAMOTHE
et
l’Ambassadeur
de
Thaïlande
Suvat
CHIRIPANT

  7. 7. 
 Ce
don
a
été
utilisé
pour
l’achat
de
bus
afin
de
renforcer
le
programme
de
gratuité
 du
transport
scolaire
initié
le
mois
dernier
par
le
Président
 de
la
République,
Monsieur
Michel
MARTELLY.



 Pour
 sa
 part,
 l’Ambassadeur
 thaïlandais
 a
 exprimé
 la
 volonté
 de
 son
pays
 à
 accompagner
 Haïti
 et
 à
 poursuivre
 son
 engagement
 en
 faveur
 du
développement
économique
et
social
du
pays.


RENFORCEMENT
 DES
 RELATIONS
 AVEC
 LE
 FOND
 EUROPEEN
 DE
DEVELOPPEMENT



 Le
 Ministre
 des
 Affaires
 Étrangères
 et
 des
 Cultes,
 Monsieur
 Laurent
LAMOTHE,
 a
rencontré
cette
année
des
 membres
de
la
 Délégation
de
lUnion
européenne
en
Haïti
et
du
Fonds
européen
de
développement,
qui
ont
offert
a
Haïti
un
don
de
10
millions
deuros
,
destiné
à
la
reconstruction
de
ministères
endommagés
ou
détruit
le
12
janvier
2010.


RENFORCEMENT
DES
MISSIONS
A
L’ETRANGER


 Le
Président
de
la
République,
Monsieur
Michel
MARTELLY
a
désigné
8
Ambassadeurs,
deux
 (2)
Consuls
généraux
et
un
 Représentant
Permanent
au
sein
 de
 la
 mission
 dHaïti
 aux
 Nations
 Unies.
 Maintenant,
 les
 onze
 (11)
désignés
 devront
faire
le
dépôt
de
leurs

pièces
 à
la
Commission
des
affaires
étrangères
du
Sénat,
dont
le
Sénateur
Wencesclass
LAMBERT
est
le
Président,
pour
 étude
 et
 ratification,
 ensuite
 ils
 devront
 obtenir
 lagrément
 des
 pays
auprès
desquels
ils
sont
accrédités
avant
de
prendre
fonction.


 Le
 processus
 de
 ratification
 a
 commencé
 avec
 le
 dépôt
 des
 pièces
 des
Ambassadeurs.
Parmi
les
personnalités
choisies
se
retrouvent
Paul
ALTIDOR,
pour
 le
 poste
 dAmbassadeur
 dHaïti
 à
 Washington
 (USA),
 lhomme
 daffaire
Frantz
 LIAUTAUD,
 et
 actuel
 Président
 de
 la
 Chambre
 de
 Commerce
 et
dIndustrie
 Haitiano‐canadienne
 (CCIHC)
 pour
 le
 Canada,
 Ottawa,
 Harvel
Victor
 JEAN­BAPTISTE,
 pour
 le
 Chili,
 Ralph
 LATORTUE
 pour
 les
 Bahamas,
M.
 Latortue
 est
 lex‐consul
 dHaïti
 à
 Miami,
 Lesly
 DAVID
 pour
 le
 Venezuela,
Antonio
 RODRIGUE
 au
 Japon.
 LAmbassadeur
 Guy
 LAMOTHE,
 actuel
directeur
 du
 Centre
 de
 Facilitation
 des
 Investissements
 (CFI),
 retrouve
 son
poste
au
Mexique.


 Monsieur
 Jean
 Wesley
 Cazeau
 a
 été
 désigné
 Représentant
 Permanent
au
 sein
 de
 la
 mission
 dHaïti
 au
 Nations
 Unies,
 à
 New‐York
 (USA).
 Monsieur

  8. 8. Guillaume
 François
 a
 été
 désigné
 comme
 consul
 général
 à
 Miami
 (USA)
 et
Monsieur
 Charles
 Antoine
 Forbin
 comme
 consul
 général
 ai
 à
 New
 York
(USA).


  Participation
 à
 la
 36e
 Session
 de
 la
 Conférence
 Générale
 de
 l’UNESCO
 
 La
 36ème
 session
 de
 la
 Conférence
 générale
 de
 l’Organisation
 des
Nations
 Unies
 pour
 l’Education,
 la
 Science
 et
 la
 Culture
 a
 eu
 lieu
 à
 Paris
(France),
du
25
octobre
au
10
novembre
2011.

 
 La
 politique
 de
 participation
 active
 du
 pays
 aux
 institutions
internationales
 prônée
 par
 le
 Ministre
 LAMOTHE
 a
 remporté
 de
 nouveaux
succès
 au
 cours
 de
 la
 36ème
 session
 ordinaire
 de
 la
 Conférence
 générale
 de
l’UNESCO.
 La
 République
 d’Haïti
 a
 été
 élue
 comme
 membre
 du
 Comité
international
de
coordination
 du
programme
sur
l’Homme
et
la
 Biosphère
et
au
 Comité
 du
 Programme
 Hydrologique
 International.
 Ces
 succès
 viennent
s’ajouter
à
celui
remporté
il
y
a
deux
ans
au
Conseil
exécutif
pour
un
mandat
de
quatre
ans
qui
arrive
à
échéance
en
décembre
2013.
 
 
 
 
  Participation
au
Sommet
Ibéro­américain

 
 Le
21ème
Sommet
Ibéro‐Américain
s’est
tenu
à
Asunción
(Paraguay),
les
28
 et
 29
 octobre
 2011.
 Le
 thème
 de
 la
 rencontre
 était
 le
 suivant
 :
 «La
transformation
 de
 lEtat
 et
 le
 développement».
 Ce
 thème
 a
 retenu
particulièrement
 l’attention
 de
 la
 Délégation
 d’Haïti
 dans
 la
 conjoncture
historique
 actuelle
 puisque
 le
 Ministre
 Laurent
 LAMOTHE
 vise
 à
 travers
 sa
vision,
 sa
 mission
 et
 ses
 objectifs
 à
 transformer
 le
 Ministère
 en
 vue
 du
développement
 réel,
 intégral
 et
 intégré
 de
 la
 nation
 haïtienne
 par
 la
Diplomatie
d’Affaires.
 
 La
République
dHaïti
suite
à
des
négociations
menées
par
le
Ministre
des
Affaires
Etrangères,
Monsieur
Laurent
Salvador
LAMOTHE
dès
le
début
de
la
 réunion
 a
 pu
 participer
 au
 Sommet
 Ibéro‐Américain
 à
 titre
 de
 «
 Pays
Associé
».
Le
Statut
de
Membre
Permanent
a
été
sollicité
officiellement
à
la
fin
de
 la
 Conférence
 dAsunción
 par
 le
 Ministre
 des
 Affaires
 Etrangères.
Lobtention
 de
 ce
 statut
 permettra
 au
 Gouvernement
 haïtien
 de
 participer
dans
les
années
à
venir
de
plein
droit
au
Sommet
Ibéro‐Américain
qui
se
tient

  9. 9. chaque
 année
 ainsi
 quaux
 réunions
 des
 Ministres
 des
 Affaires
 Etrangères
 et
aux
 réunions
 techniques
 et
 activités
 de
 coopération
 multilatérale
 de
 cette
entité
internationale.
Le
prochain
Sommet
se
tiendra
à
Cadix
(Espagne).
 
 L’obtention
 rapide
 par
 le
 Chef
 de
 la
 Délégation
 d’Haïti
 du
 statut
 de
 «
Pays
 Associé
 »
 a
 été
 une
 occasion
 pour
 la
 diplomatie
 haïtienne
 de
 participer
activement
aux
activités
de
la
Conférence
Ibéro‐Américaine
;
Ce
qui
a
permis
également
 au
 Gouvernement
 haïtien
 de
 consolider
 davantage
 son
 assise
diplomatique
et
économique
sur
la
scène
régionale
et
internationale.
 
 Dans
le
cas
dHaïti,
il
ny
en
a
quasiment
aucun
problème
à
ce
qu’Haïti
devienne
 un
 Membre
 Permanent
 puisque
 non
 seulement
 notre
 pays
 est
 un
ancien
 territoire
 de
 lEspagne
 (1492‐1625)
 mais
 le
 Chancelier
 Laurent
Salvador
 LAMOTHE
 a
 mis
 tout
 son
 poids
 dans
 la
 balance
 pour
 obtenir
 ce
résultat.
 
 Ce
 Sommet
 a
 été
 aussi
 loccasion
 pour
 le
 Ministre
 des
 Affaires
Etrangères
 de
 rencontrer
 nombre
 de
 ses
 homologues
 pour
 discuter
 de
questions
ayant
trait
à
la
coopération
technique
et
aux
investissements
directs
en
Haïti.
Des
échanges
très
intéressants
et
porteurs
d’avenir
ont
eu
lieu
entre
le
 Chancelier
 haïtien
 et
 les
 Chanceliers
 de
 Cuba,
 d’Argentine,
 d’Equateur,
 du
Paraguay,
du
Panama
et
de
la
République
Dominicaine.

 
 Dans
 le
 cas
 de
 la
 République
 Dominicaine,
 les
 entretiens
 ont
 surtout
porté
 sur
 la
 relance
 de
 la
 Commission
 Mixte
 Haïtiano‐Dominicaine,
 les
nouvelles
 lois
 adoptées
 par
 le
 Gouvernement
 dominicain
 en
 matière
d’immigration
 et
 une
 coopération
 tripartite
 entre
 Haïti,
 la
 République
Dominicaine
et
l’Organisation
Internationale
de
la
Francophonie
en
vue
de
la
finalisation
 du
 dossier
 de
 l’Université
 de
 Limonade
 offerte
 à
 Haïti
 par
 le
Président
Leonel
FERNANDEZ.
Un
suivi
adéquat
du
dossier
est
en
train
d’être
assuré
en
vue
d’obtenir
les
résultats
escomptés.
 
 
  Participation
aux
conférences
de
la
Communauté
des
Etats
Latino­ Américains
Et
Caribéens
(CELAC)
 
 Le
 Ministre
 Laurent
 LAMOTHE
 a
 accompagné
 le
 Président
 de
 la
République,
 Monsieur
 Michel
 Joseph
 MARTELLY,
 au
 Premier
 Sommet
 des
Chefs
 d’Etat
 et
 de
 Gouvernement
 de
 la
 Communauté
 des
 Etats
 Latino‐Américains
et
Caribéens
(CELAC),
qui
s’est
tenu
à
Caracas,
au
Venezuela,
les
2
et
3
décembre
2011.
 

  10. 10. Le
 Sommet
 des
 Chefs
 d’Etat
 et
 de
 Gouvernement
 des
 Etats
 Latino‐Américains
 et
 Caribéens
 a
 offert
 au
 Président
 de
 la
 République
 l’occasion
 de
réaffirmer
 l’ancrage
 régional
 de
 la
 République
 d’Haïti
 et
 sa
 volonté
inébranlable
de
contribuer
à
la
construction
de
la
paix
et
de
la
prospérité
dans
la
région
dans
les
domaines
économique,
politique
et
culturel.
 

 Les
 objectifs
 de
 la
 participation
 dHaïti
 au
 Sommet
 du
 CELAC
 ont
 été
 les
suivants:

 o Participer
 au
 processus
 dintégration
 régionale
 Amérique
 Latine
 et
 Caraïbe
;
 
 o Faire
 ressortir
 la
 contribution
 dHaïti
 au
 processus
 dindépendance
 de
 lAmérique
Latine
à
travers
lassistance
technique,
militaire
et
financière
 accordée
à
Simon
Bolivar
;
 
 o Continuer
 à
 faire
 ressortir
 la
 nouvelle
 dynamique
 impulsée
 par
 le
 Gouvernement
 dans
 le
 domaine
 diplomatique:
 dans
 cette
 perspective
 des
 rencontres
 bilatérales
 ont
 été
 organisées
 entre
 le
 Chef
 de
 lEtat
 et
 certains
de
ces
homologues
latino‐américains
;
 
 o Mettre
 laccent
 sur
 le
 fait
 quHaïti
 est
 ouvert
 à
 linvestissement
 international
;
 
 o Profiter
 de
 loccasion
 pour
 sentretenir
 avec
 le
 Président
 Chavez
 de
 la
 coopération
 bilatérale
 entre
 Haïti
 et
 le
 Venezuela
 et
 de
 son
 renforcement
;
 
 o Profiter
 de
 loccasion
 pour
 renforcer
 la
 coopération
 entre
 Haïti
 et
 le
 Venezuela
dans
le
domaine
culturel
en
général
et
musical
en
particulier
 avec
 lorchestre
 du
 maestro
 Abreu.
 Cet
 Accord
 pourrait
 permettre
 de
 monter
un
programme
de
réhabilitation
des
jeunes
à
travers
la
musique
 classique
;
 
 o Profiter
 de
 loccasion
 pour
 sentretenir
 avec
 le
 Secrétaire
 général
 de
 la
 CARICOM
dune
éventuelle
coopération
trilatérale
entre
Haïti,
Cuba
et
la
 CARICOM.
 
 Ces
 objectifs
 ont
 été
 atteints.
 Le
 Chef
 de
 l’Etat
 a
 pu
 rencontrer
 de
nombreux
 Chefs
 d’Etats
 dont
 ceux
 du
 Chili,
 du
 Panama
 de
 la
 Colombie,
 du
Venezuela.
Ces
rencontres
ont
été
très
fructueuses.
 

  11. 11. 
  Participation
au
Sommet
Cuba­CARICOM
 
 Le
 Ministre
 LAMOTHE
 a
 aussi
 accompagné
 le
 Président
 de
 la
République,
 Son
 Excellence
 Monsieur
 Michel
 Joseph
 MARTELLY,
 au
 4ème
Sommet
 Cuba‐CARICOM
 qui
 a
 eu
 lieu
 à
 Trinidad
 et
 Tobago,
 le
 8
 décembre
2011.

 
 La
participation
d’Haïti
à
cette
rencontre
régionale
avait
pour
objectifs:
 
 o Introduire
 dans
 l’ordre
 du
 jour
 du
 Sommet
 Cuba‐CARICOM
 un
 point
 relatif
à
la
mise
en
place
d’une
coopération
tripartite
entre
Haïti,
Cuba
et
 la
 CARICOM.
 Cette
 coopération
 pourra
 contribuer
 à
 la
 reconstruction
 d’Haïti
 dans
 les
 domaines
 de
 l’éducation,
 de
 la
 santé,
 de
 l’environnement,
de
l’énergie,
du
tourisme,
de
l’agriculture
etc.
;
 
 o Réaffirmer
 l’engagement
 d’Haïti
 envers
 la
 dynamisation
 de
 la
 coopération
entre
Haïti
et
Cuba
;
 
 o Discuter
 avec
 les
 Autorités
 de
 Trinidad
 de
 la
 possibilité
 de
 l’établissement
 d’une
 Ambassade
 à
 Trinité
 et
 Tobago
 qui
 couvrirait
 aussi
l’Association
des
Etats
de
la
Caraïbe
et
la
CARICOM
;
 
 o Discuter
 avec
 le
 Secrétaire
 Général
 de
 l’Association
 des
 Etats
 de
 la
 Caraïbe
 et
le
Gouvernement
trinidadien
 qui
préside
 actuellement
l’AEC
 de
 la
 possibilité
 de
 l’Organisation
 en
 Haïti
 en
 2012
 d’un
 Sommet
 des
 Chefs
 d’Etat
 et
 de
 Gouvernement
 de
 l’Association
 des
 Etats
 de
 la
 Caraïbe.
Depuis
2005
ce
Sommet
n’a
pas
eu
lieu
et
Haïti
entend
relancer
 ce
processus
qui
profitera
à
la
grande
Caraïbe
;
 
 o Renforcer
 la
 présence
 d’Haïti
 au
 sein
 de
 la
 CARICOM
 et
 de
 la
 région
 caribéenne
;
 
 o Initier
 des
 contacts
 avec
 les
 investisseurs
 de
 Trinité
 et
 Tobago
 afin
 de
 les
inviter
en
Haïti.
Des
rencontres
seront
faites
avec
des
personnalités
 économiques
Trinidadiennes
en
ce
sens.
 
 Tous
ces
objectifs
ont
été
atteints.
Le
suivi
commence
à
être
assuré.

 
 
  Participation
aux
pourparlers
Haïti­Cuba

 

  12. 12. Le
 Ministre
 Laurent
 LAMOTHE
 a
 accompagné
 le
 Président
 de
 la
République
 à
 une
 visite
 officielle
 à
 Cuba,
 du
 15
 au
 17
 novembre
 2011.
 Cette
visite
 a
 été
 un
 succès
 diplomatique
 pour
 le
 Gouvernement
 haïtien
 qui
 a
 pu
procéder
au
renforcement
de
la
coopération
entre
Haïti
et
Cuba.
 
 Le
 Président
 de
 la
 république
 a
 eu
 successivement
 des
 séances
 de
travail
 avec
 le
 Vice‐président
 cubain,
 Monsieur
 Estéban
 KAZLO
 et
 eu
 des
entretiens
 approfondis
 avec
 le
 Président
 cubain,
 Raoul
 CASTRO
 et
 Monsieur
Fidel
CASTRO.
 

 Les
 parties
 cubaine
 et
 haïtienne
 se
 sont
 engagées
 à
 poursuivre
 et
 à
approfondir
 leurs
 coopérations
 dans
 les
 domaines
 traditionnels
 comme
 la
santé
publique,
l’agriculture
l’énergie
électrique,
l’environnement
et
éducation
etc.



 Des
 discussions
 ont
 été
 également
 entamées
 en
 ce
 qui
 a
 trait
 à
 des
coopérations
trilatérales
entre
Haïti,
Cuba,
et
la
CARICOM
et
entre
Haïti,
Cuba
et
 l’Agence
 Internationale
 de
 l’Energie
 Atomique.
 Des
 réunions
 de
 suivi
 ont
déjà
été
engagées
afin
d’assurer
la
concrétisation
de
cette
coopération.





  Participation
au
CARIFORUM


 Le
 Ministre
 LAMOTHE
 a
 participé
 à
 la
 19ème
 Réunion
 du
 Conseil
 des
Ministres
du
Forum
Caribéen
des
Etats
d’Afrique,
de
la
Caraïbe
et
du
Pacifique
(CARIFORUM)
qui
s’est
tenue
à
Roseau,
la
Dominique,
du
23
au
26
novembre
2011
;


  Finalisation
d’accords


Plusieurs
 accords
 ont
 été
 étudiés
 et
 la
 signature
 de
 l’Accord
 par
 échange
 de
notes
entre
le
Gouvernement
de
la
République
d’Haïti
et
le
Gouvernement
du
Japon
finalisé
le
20
décembre
2011
;


 Accord
 de
 don,
 d’un
 montant
 de
 370
 millions
 de
Yens
 soit
 l’équivalent
de
 4
 743
 589.74
 dollars
 américains
 visant
 à
 promouvoir
 l’augmentation
 des
productions
 alimentaires
 en
 Haïti
 en
 mettant
 l’accent
 sur
 les
 agriculteurs
défavorisés,
 signé
 entre
 le
 Gouvernement
 de
 la
 République
 d’Haïti
 et
 le
Gouvernement
du
Japon
le
20
décembre
2011.

  13. 13. 
 o Une
 aide
 importante
 de
 la
 Thaïlande
 pour
 l’achat
 de
 bus
 afin
 de
 transporter
des
élèves
bénéficiant
du
programme
d’Ecoles
gratuites
;
 
 o Une
aide
de
l’Uruguay
de
l’ordre
de
3,
477,000
dollars
US
pour
renforcer
 des
programmes
d’éducation
et
de
santé
;
 
 o Une
 aide
 de
 Taiwan
 pour
 un
 programme
 de
 réhabilitation
 routière
 estimée
à
9
millions
;
 
 o Une
aide
pour
un
programme
de
modernisation
aéroportuaire
;
 
 o Une
aide
pour
des
échanges
universitaires
au
niveau
du
CARICOM
;
 
 o la
nomination
de
cinq
(5)
nouveaux
Consuls
honoraires
à
l’étranger
;
 
 o Et
de
nombreuses
autres
réalisations


  Participation
aux
réunions
de
travail
multisectorielles

 

 Le
Ministère
des
Affaires
Etrangères
a
participé
à
plus
d’une
centaine
de
réunions
 de
 travail
 dont
 celle
 organisée
 avec
 les
 secteurs
 impliqués
 dans
 le
dossier
du
réaménagement
de
la
zone
frontalière
qui
s’est
tenue
à
la
salle
de
Conférence
 de
 la
 Primature,
 le
 24
 novembre
 2011
 ;
 ou
 encore
 la
 rencontre
entre
 une
 délégation
 de
 la
 Colombie
 et
 des
 fonctionnaires
 du
 Ministère
 à
 la
Chancellerie
le
9
novembre
2011
;


 La
 8ème
 Conférence
 Ministérielle
 de
 l’Organisation
 Mondiale
 du
Commerce
 (OMC),
 Genève,
 Suisse,
 15
 au
 17
 décembre
 2011
 s’est
 tenue
 en
présence
également
d’une
délégation
du
Ministère.


 La
préoccupation
politique
du
Ministre
LAMOTHE
est
de
soutenir
à
tous
les
 niveaux,
 les
 efforts
 effectués
 dans
 l’affirmation
 de
 l’intégration
 d’Haïti.
Aussi,
 rassurer
 les
 partenaires
 et
 investisseurs
 sur
 les
 potentialités
 de
rentabilités
 économiques
 d’Haïti.
 Le
 Ministère
 cherche
 à
 définir
 toutes
 les
actions
en
fonction
des
besoins
de
la
population.


 En
 décembre,
 Monsieur
 Laurent
 LAMOTHE
 le
 Ministre
 des
 Affaires
Étrangères
 et
 des
 Cultes
 avait
 déclaré
 à
 propos
 du
 profil
 des
 Ambassadeurs
«...le
 profil
 des
 Ambassadeurs
 changera
 et
 passera
 dun
 profil
 plutôt
 de
diplomate
 à
 un
 profil
 assez
 agressif,
 un
 profil
 universitaire
 avec
 maitrise,
 un
profil
 dentrepreneur,
 dhomme
 daffaires,
 pouvant
 attirer
 linvestissement,

  14. 14. des
 gens
 qui
 ont
 lhabitude
 de
 travailler
 dans
 le
 matchmaking
 dans
 le
networking
 à
 travers
 le
 monde
 pour
 que
 la
 promotion
 dHaïti
 se
 fasse
 de
manière
 digne
 et
 de
 manière
 à
 rendre
 chaque
 Haïtien
 fier.
 Ceci
 devrait
encourager
linvestisseur
à
venir
investir
ici
en
Haïti
».

 

 Nos
 efforts
 dans
 ce
 contexte
 se
 sont
 couronnés
 de
 résultats
 largement
satisfaisants
 depuis
 deux
 mois.
 Ce
 qui
 permet
 depuis
 deux
 mois
 à
 Haïti
 de
participer
à
la
gouvernance
mondiale.



 Haïti
 a
 aussi
 repris
 sa
 tradition
 d’aide
 aux
 pays
 amis
 en
 fournissant
 a
l’Équateur
il
y
a
3
mois
un
don
de
1,500,000
vaccins
pour
éliminer
une
grave
épidémie
de
sarampions
qui
menaçait
des
milliers
d’enfants
équatoriens.


 Pour
 ce
 qui
 concerne
 son
 organisation
 interne,
 la
 Chancellerie
 a
 pu
conformément
à
la
loi
organique,
à
la
loi
sur
la
fonction
publique
et
à
la
loi
sur
la
réforme
administrative
réaliser
un
redéploiement
de
son
personnel
tant
au
niveau
interne
qu’externe
en
vue
d’un
usage
optimal
des
ressources
mises
à
sa
disposition.


 Le
Ministère
dirigé
par
le
Ministre
LAMOTHE
a
mis
aussi
laccent
sur
le
renforcement
du
système
de
gestion
et
de
contrôle
du
service
extérieur
en
vue
de
 mieux
 desservir
l’État
haïtien
 à
l’étranger.
 Le
présent
bilan
 est
là
pour
 en
témoigner.



 Le
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 et
 des
 Cultes,
 la
 branche
 de
l’administration
 publique
 chargée,
 selon
 les
 directives
 du
 président
 de
 la
République,
 de
 l’élaboration,
 de
 la
 mise
 en
 œuvre
 et
 du
 suivi
 de
 la
 politique
extérieure
 du
 pays,
 assure
 la
 liaison
 entre
 les
 partenaires
 étrangers
 et
 les
différents
organes
de
l’État.



 Elle
 est
 l’interlocuteur
 privilégié
 dans
 tous
 les
 contacts
 du
 pays
 avec
l’étranger.



 En
tant
que
principal
gestionnaire
des
relations
 extérieures
du
pays,
le
Ministère
des
Affaires
étrangères
s’occupe
de
la
négociation,
de
la
signature
et
de
 la
 ratification
 des
 Accords
 et
 Conventions
 engageant
 la
 nation
 envers
l’étranger.
 Il
 coordonne
 avec
 les
 autres
 Ministères
 et
 les
 organismes
autonomes
de
l’État
le
suivi
des
engagements
internationaux.



 Le
 Ministère
 des
 Affaires
 étrangères
 assure
 aussi
 la
 représentation
 du
pays
 à
 l’extérieur
 à
 travers
 un
 réseau
 d’ambassades,
 de
 représentations
permanentes,
 de
 consulats
 et
 de
 consulats
 honoraires.
 En
 plus
 il
 y
 a
 l’envoi
ponctuel
 des
 missions
 spéciales,
 des
 Ambassadeurs
 itinérants
 ou
 Consuls

  15. 15. honoraires,
 auprès
 des
 partenaires
 où
 le
 pays
 ne
 dispose
 pas
 d’une
représentation
 en
 permanence.
 La
 chancellerie
 s’intéresse
 aussi
 à
 la
participation
 du
 pays
 aux
 différentes
 réunions
 internationales.
 Dans
 certains
cas,
 elle
 assure
 la
 présence
 d’Haïti
 par
 l’intermédiaire
 de
 ses
 agents
 et
 dans
d’autres
 cas
 elle
 coordonne
 la
 participation
 d’Haïti
 avec
 les
 officiels
 et
 les
techniciens
 des
 autres
 branches
 de
 l’administration
 publique
 et
 parfois
 du
secteur
privé.



 Le
Ministère
des
Affaires
étrangères
est
aussi
responsable
de
la
défense
des
intérêts
du
pays
à
l’extérieur,
de
la
promotion
de
l’investissement,
de
ses
atouts
 économiques,
 de
 la
 richesse
 de
 sa
 culture
 et
 des
 affaires.
 Il
 offre
 à
travers
 les
 consulats
 la
 protection
 nécessaire
 aux
 communautés
 haïtiennes
 à
l’étranger.
 Il
 garantit
 à
 nos
 compatriotes
 hors
 du
 pays
 l’accès
 à
 des
 services
consulaires
 que
 normalement
 tout
 État
 doit
 à
 ses
 citoyens
 comme
 le
 service
de
l’État
civil,
l’octroi
des
documents
de
voyage
et
d’identification
etc.



 La
 mission
 du
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 découle
 des
 prescrits
de
 la
 Constitution
 du
 29
 mars
 1987
 relatifs
 aux
 attributions
 de
 l’État
 en
matière
de
politique
extérieure,
mais
elle
est
définie
de
manière
plus
explicite
dans
la
loi
organique
du
1er
octobre
1987.



 Le
 cadre
 juridique
 qui
 définit
 le
 fonctionnement
 du
 Ministère
 des
Affaires
étrangères
est
contenu
dans
la
Constitution
du
29
mars
1987,
dans
la
loi
 sur
 la
 carrière
 diplomatique
 de
 1958
 et
 le
 décret
 du
 1er
 octobre
 1987.
Tenant
 compte
 de
 la
 nécessité
 d’adapter
 les
 structures
 du
 Ministère
 aux
nouvelles
 exigences
 des
 Relations
 internationales,
 en
 pleine
 mutation,
 une
nouvelle
 loi
 organique
 est
 en
 train
 d’être
 élaborée
 par
 le
 Ministre
 Laurent
LAMOTHE.


 En
attendant
son
adoption
par
le
Parlement,
la
loi
organique
de
1987
est
toujours
en
vigueur.
Elle
organise
le
Ministère
des
Affaires
étrangères
en
deux
branches
interne
et
externe
placées
sous
la
direction
du
Ministre
des
Affaires
Étrangères.


La
branche
interne
comprend
9
directions
techniques:


 • La
direction
du
protocole;

 • La
direction
de
l’administration
et
de
la
comptabilité;

 • La
direction
des
affaires
économiques
et
de
la
coopération;

 • La
direction
des
institutions
internationales,
congrès
et
conférences;

 • La
direction
des
archives
et
de
la
documentation;

 • La
direction
des
affaires
politiques;


  16. 16. • La
direction
des
affaires
juridiques;

 • La
direction
des
affaires
consulaires;

 • La
direction
des
affaires
culturelles.



 La
 branche
 externe
 est
 composée
 des
 Ambassades,
 des
 Missions
Permanentes,
 des
 Consulats
 et
 des
 Consulats
 honoraires.
 Pendant
 les
 quatre
derniers
mois
le
Ministère
des
Affaires
étrangères
a
déployé
ses
activités
dans
un
environnement
international
favorable
aux
investissements
en
Haïti.



 L’agenda
international
est
accentué
sur
la
Reconstruction
d’Haiti,
l’aide
humanitaire,
 le
 renforcement
 de
 la
 démocratie,
 la
 protection
 des
 droits
 de
l’homme
et
la
diplomatie
d’affaires.



 Sur
le
plan
de
la
coopération,
le
gouvernement
a
hérité
d’une
situation
difficile,
 nécessitant
 des
 urgences
 au
 niveau
 de
 la
 diplomatie
 haïtienne
 et
 un
nouveau
cadre
de
coopération
avec
les
bailleurs
de
fonds
et
des
investisseurs
internationaux.
 


 Sur
 le
 plan
 des
 relations
 d’Haïti
 avec
 l’étranger,
 fut
 aussi
 caractérisée
pendant
les
deux
derniers
mois,
l’adoption
de
plusieurs
résolutions
en
faveur
de
 la
 diplomatie
 d’affaires
 en
 Haïti
 par
 de
 nombreuses
 organisations
internationales.
 Cette
 idée
 a
 donné
 lieu
 à
 une
 intense
 activité
 diplomatique
incluant
 la
 réalisation
 avec
 le
 support
 de
 la
 Corée
 du
 Sud
 du
 Forum
 Invest
Haïti
à
l’Hotel
Karibe,
avec
la
présence
de
plus
de
500
investisseurs
mondiaux
et
la
possibilité
de
créer
en
Haïti
plus
de
500,000
emplois.
 


 Le
séisme
du
12
Janvier
2010
continue
d’avoir
de
sérieux
impacts
sur
le
travail
 de
 la
 chancellerie,
 logé
 dans
 des
 conditions
 inadéquates,
 forçant
 le
Ministre
 LAMOTHE
 à
 aménager
 un
 autre
 espace
 de
 travail
 plus
 confortable
dans
la
région
de
Musseau,
ce
qui
sera
effectif
des
le
début
de
Janvier
2012.
 


 Le
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères
 tant
 à
 travers
 ses
 missions
 à
l’étranger
qu’à
travers
ses
services
centraux
reste
très
impliqué
dans
l’action
humanitaire
 en
 faveur
 des
 victimes.
 La
 construction
 de
 logements
 sociaux
demeure
 une
 priorité.
 Le
 Ministère
 des
 Affaires
 Étrangères,
 avec
 l’aide
 de
l’Inde,
entend
construire
un
Village
Simon
Bolivar
à
cette
fin
dans
la
région
de
Morne
à
Cabrits.


 Pendant
ces
quatre
 mois
(Novembre
2011
à
février
2012)
le
 Ministère
des
 Affaires
 Étrangères
 a
 eu
 encore
 à
 faire
 face
 aux
 problèmes
 du
rapatriement
 des
 voyageurs
 clandestins
 ou
 de
 cadavres
 d’haïtiens
 péris
 en

  17. 17. haute
mer.
Par
exemple
lors
de
la
nuit
de
Noel
du
24
décembre
2011
au
large
de
 Cuba,
 38
 haïtiens
 ont
 perdu
 la
 vie
 et
 87
 autres
 secourus.
 Le
 Ministère
adopta
 toutes
 les
 dispositions
 pour
 rapatrier
 les
 vivants
 et
 les
 morts.
 La
gestion
 des
 opérations
 de
 rapatriement
 a
 entraîné
 la
 mise
 en
 place
 d’une
cellule
diplomatique
spéciale
chargée
d’accueillir
les
rapatriés
et
de
surveiller
au
respect
de
leurs
droits.



 Tenant
 compte
 de
 la
 conjoncture
 et
 de
 la
 volonté
 exprimée
 par
 le
chef
de
l’État,
Son
Excellence
Joseph
Michel
MARTELLY
l’orientation
traditionnelle
de
 la
 diplomatie
 haïtienne
 a
 été
 complètement
 modifiée
 pour
 faire
 face
 aux
urgences.
Elle
est
devenue
un
prolongement
de
la
politique
de
reconstruction
et
un
outil
qui
contribue
efficacement
et
activement
aux
efforts
visant
à
établir
dans
 le
 pays
 un
 environnement
 économique
 d’investissement
 de
 masse,
associé
 aux
 négociations
 politiques
 avec
 les
 pays
 amis
 de
 manière
 sûre
 et
visant
la
stabilité.


 En
ce
sens,
le
Ministre
LAMOTHE
s’est
fixé
les
priorités
suivantes
:


 • les
 rencontres
 avec
 les
 investisseurs
 internationaux,
 considérant
 qu’il
 faut
 obtenir
 la
 contribution
 de
 la
 communauté
 internationale
 au
 décollage
 économique.
 Dans
 cette
 démarche,
 les
 pays
 du
 CARICOM,
 l’Europe,
 l’Asie
 et
 l’Amérique
 du
 Nord
 ont
 été
 les
 régions
 les
 plus
 ciblées.
Le
continent
africain
a
été
également
visé;

 
 • sur
 le
 plan
 régional,
 l’intérêt
 a
 été
 au
 cours
 des
 deux
 derniers
 mois
 de
 créer
 un
 rapprochement
 avec
 les
 pays
 de
 l’Amérique
 latine
 et
 de
 l’Amérique
centrale
qui,
de
part
leur
position
géographique
et
l’histoire,
 sont
supposés
être
des
alliés
naturels
de
la
République
d’Haïti;

 
 • par
 rapport
 aux
 pays
 de
 la
 CARICOM,
 il
 s’agissait
 pour
 le
 Ministre
 LAMOTHE
 d’exiger
 que
 soit
 appliquée
 en
 faveur
 des
 haïtiens
 le
 même
 traitement
 que
 pour
 les
 autres
 Etats
 membres
 dont
 les
 ressortissants
 voyagent
sans
visas;
 
 • le
 continent
 africain
 occupe
 une
 place
 importante
 dans
 l’action
 diplomatique
du
Ministre
LAMOTHE
qui
a
appointé
des
le
premier
mois
 un
Ambassadeur
Itinérant;
 
 • la
protection
des
compatriotes
en
terre
étrangère
figure
aussi
parmi
les
 grandes
préoccupations
du
Ministère
pendant
les
deux
derniers
mois,
ce
 qui
a
mobilisé
ses
actions
pour
défendre
les
compatriotes
persécutés
 à
 la
 frontière
 dans
 le
 Sud
 Est
 notamment
 ou
 les
 actes
 d’agression

  18. 18. perpétrés
 contre
 le
 Ministre
 des
 Haïtiens
 vivant
 à
 l’étranger
 Daniel
 Supplice
 en
 territoire
 dominicain.
 Le
 Ministre
 LAMOTHE
 appela
 son
 homologue
dominicain
pour
protester
et
exiger
l’arrestation
des
bandits
 dominicains.
24
heures
après
ils
étaient
déjà
sous
les
verrous.


 Le
 Ministre
 LAMOTHE
 fit
 d’autres
 interventions
 similaires
 notamment
en
 faveur
 des
 joueurs
 de
 la
 Sélection
 Nationale
 de
 Foot
 Ball,
 interpellés
 en
Guyane
hollandaise
qui
furent
relâchés
grâce
à
son
intervention
diplomatique
urgente.


 Les
allocations
de
dépenses
du
Ministère
des
Affaires
Étrangères
et
des
Cultes
sont
réparties
selon
une
nouvelle
vision
de
fonctionnement,
respectant
les
priorités
et
les
critères
de
performance
que
le
Ministre
LAMOTHE
s’est
fixé
dans
le
cadre
de
la
modernisation
de
ses
structures
organisationnelles.



 La
mise
en
application
d’une
politique
de
relations
extérieures
axée
sur
le
 développement
 économique
 du
 pays
 a
 guidé
 la
 répartition
 des
 crédits
budgétaires.



 Le
 budget
 de
 l’exercice
 2011–2012
 se
 répartit
 selon
 les
 grilles
suivantes:


 • Missions
diplomatiques;

 • Crédit
d’investissement
et
programmes;
 • Services
du
personnel;

 • Services
non
personnels;

 • Fournitures
et
matériels;

 • Machinerie
et
équipements;

 • Subventions
et
contributions.



 Un
crédit
de
200
millions
de
gourdes
sollicité
pour
les
investissements
à
la
 fin
 de
 2011
 n’a
 pas
 été
 accordé
 par
 le
 Ministère
 de
 l’Économie
 et
 des
Finances,
l’enveloppe
a
été
fixée
à
50
millions
de
gourdes.



 Les
activités
réalisées
par
le
Ministère
des
Affaires
Étrangères
pendant
la
 période
 de
 novembre
 à
 décembre
 peuvent
 être
 classées
 sous
 plusieurs
rubriques,
telles:


 • Défense
acharnée
de
la
Diplomatie
d’Affaires;
 • Renforcement
de
la
présence
d’Haïti
sur
la
scène
internationale;

 • Appui
à
l’effort
national
de
développement.


  19. 19. 
 Pour
 ce
 qui
 concerne
 les
 redevances
 financières,
 le
 Ministère
 des
Finances
 a
 permis
 dans
 l’ensemble
 à
 l’État
 haïtien
 de
 s’acquitter
 de
 ses
obligations
financières
envers
les
organisations
internationales.



 L’avènement
 au
 pouvoir
 du
 Président
 MARTELLY
 a
 été
 salué
positivement
 par
 l’ensemble
 des
 capitales
 du
 monde.
 La
 chancellerie
 a
capitalisé
 sur
 ce
 regain
 d’intérêt
 en
 faveur
 de
 notre
 pays
 pour
 renforcer,
 au
cours
 des
 deux
 derniers
 mois,
 la
 présence
 d’Haïti
 sur
 la
 scène
 internationale
en
 nouant
 des
 relations
 avec
 de
 nouveaux
 alliés
 et
 en
 augmentant
 la
participation
 du
 pays
 aux
 activités
 des
 principales
 organisations
internationales.



 Dans
cette
perspective
les
pays
les
plus
ciblés
ont
été
ceux
de
l’Asie,
du
Bassin
 du
 Pacifique,
 de
 l’Afrique,
 du
 Moyen‐Orient
 et
 de
 l’Amérique
 centrale
qui
sont
des
régions
où
Haïti
a
été
pendant
longtemps
sous
représentée.



 En
matière
de
promotion
du
développement
national
et
de
mobilisation
des
 ressources,
 le
 rôle
 du
 Ministère
 des
 Affaires
 étrangères
 est
 déterminant.
La
 nécessité
 d’une
 transformation
 fondamentale
 de
 la
 diplomatie
 haïtienne
pour
 la
 convertir
 en
 un
 véritable
 instrument
 du
 service
 du
 développement
national
 a
 été
 fortement
 reconnue
 et
 a
 beaucoup
 influencé
 l’ensemble
 des
activités
du
Ministère
au
cours
des
quatre
derniers
mois.



 Les
 activités
 ont
 porté
 essentiellement
 sur
 la
 sensibilisation
 des
bailleurs
de
fonds
pour
leur
porter
 à
honorer
leur
engagement
dans
le
cadre
de
 la
 mise
 en
 œuvre
 de
 la
 Diplomatie
 d’affaires,
 la
 recherche
 de
 nouveaux
partenaires
 de
 coopération,
 la
 participation
 à
 la
 négociation
 des
 accords
commerciaux.



 La
 stratégie
 de
 la
 Diplomatie
 d’affaires
 se
 veut
 d’abord
 intégrée
 en
créant
 des
 dispositifs
 d’activité
 économique
 articulée.
 Elle
 cherche
 à
encourager
 l’implantation
 des
 zones
 économiques
 dans
 des
 domaines
 divers
pour
donner
plus
de
chance
à
la
création
d’emploi
et
de
richesse.
Les
secteurs
agro‐alimentaire,
 textile
 et
 de
 la
 sous‐traitance
 en
 général
 sont
 prioritaires.
Leur
 potentialité
 en
 termes
 d’investissements
 économiques
 oblige
 le
Ministère
à
chercher
des
ouvertures
auprès
d’éventuels
investisseurs.



 Selon
 le
 Ministre
 des
 Affaires
 Etrangères,
 la
 mangue
 Francisque
 est
mondialement
 reconnue
 pour
 ses
 grandes
 qualités
 gustatives
 et
 constitue,
 à
coup
 sûr,
 un
 atout
 majeur
 et
 un
 produit‐clé
 d’exportation
 et
 une
 source
exclusive
de
rentrées
de
devises.
Le
café
et
le
cacao
qui
sont
les
symboles
de
notre
 économie
 nationale
 souffrent
 d’un
 manque
 d’appui
 technique
 et

  20. 20. financier
pour
répondre
aux
exigences
du
marché
international.
La
production
nationale
du
pois
Congo
est
évaluée
à
25.000
tonnes
métriques
de
grains
par
année.



 Haïti
 a
 besoin
 d’augmenter
 l’offre
 en
 acquérant
 des
 partenaires
 pour
soutenir
 cette
 importante
 filière
 agricole.
 Il
 faut
 fournir
 non
 seulement
 des
intrants
 aux
 agriculteurs
 mais
 également
 de
 l’encadrement
 technique
 pour
augmenter
la
production.
La
pêche
est
une
activité
très
productive
mais
qui
a
besoin
 d’être
 rationnalisée.
 Un
 appui
 à
 l’introduction
 et
 a
 l’utilisation
 du
dispositif
concentrateur
de
poissons
(DCP)
et
à
l’aménagement
de
l’espace
et
des
 conditions
 de
 travail
 des
 pêcheurs
 est
 essentiel.
 Il
 devra
 contribuer
 à
donner
plus
de
rapidité
et
de
précision
en
améliorant
sensiblement
la
qualité
de
production.


 Haïti
est
maintenant
plus
que
jamais
ouvert
aux
affaires.
La
stratégie
de
relations
 internationales
 s’inscrit
 dans
 cette
 logique.
 C’est
 ce
 message
 que
 le
Ministère
veut
porter
tel
un
flambeau,
en
toutes
occasions.



 Le
Ministre
LAMOTHE
entend
obtenir
l’accélération
du
processus
de
la
mise
en
œuvre
de
l’application
de
la
libre
circulation
des
biens,
du
capital,
de
la
main‐d’œuvre
et
des
services
 entre
les
pays
de
la
région
,
le
renforcement
de
la
coopération
avec
les
Universités
internationales
;



 La
nécessité
s’est
donc
fait
sentir
de
procéder
à
des
réformes
au
niveau
des
 structures
 tant
 externes
 qu’internes
 de
 la
 diplomatie
 pour
 atteindre
 ces
objectifs,
améliorer
le
fonctionnement
du
Ministère
et
la
rendre
plus
efficaces.

Sur
 le
 plan
 réglementaire,
 le
 consensus
 est
 presque
 complet
 sur
 l’urgente
nécessité
 de
 refonder
 la
 diplomatie
 haïtienne
 sur
 de
 nouvelles
 bases.
 La
 loi
organique
 du
 Ministère
 des
 Affaires
 étrangères
 est
 vieille
 de
 plusieurs
décennies
 et
 la
 carrière
 diplomatique
 en
 Haïti
 n’est
 pas
 protégée
 et
 est
entourée
de
flou.



 Pour
pallier
ces
problèmes
la
loi
organique
du
Ministère
va
être
revue
et
un
 avant
 projet
 de
 loi
 sur
 la
 carrière
 diplomatique
 est
 en
 préparation.
 Dans
cette
même
perspective
et
en
vue
de
mieux
valoriser
la
fonction
de
diplomate,
le
 Ministre
 LAMOTHE
 a
 promis
 à
 l’INAGHEI
 de
 réaliser
 des
 recrutements
 de
jeunes
cadres
haïtiens
appelés
à
intégrer
la
carrière
diplomatique.



 En
 ce
 qui
 concerne
 les
 infrastructures
 physiques
 du
 Ministère,
 des
efforts
 financiers
 vont
 être
 consentis
 pour
 démarrer
 la
 construction
 d’un
nouveau
 bâtiment
 qui
 devra
 accommoder
 tous
 les
 services
 et
 directions.
 Ce
projet
participe
de
la
volonté
de
décongestionner
et
d’améliorer
les
structures

  21. 21. d’accueil
de
la
chancellerie
qui
doit
conserver
son
prestige
en
tant
que
miroir
de
l’administration
publique
haïtienne,
en
ce
sens
que
c’est
à
elle
qu’incombe
la
tâche
d’assurer
l’interface
entre
celle‐ci
et
le
monde
extérieur.



 Le
Ministère
des
Affaires
Étrangères
 a
priorisé
 également
la
culture
au
cours
des
deux
derniers
mois.
La
culture
est
devenue
depuis
quelques
temps
un
 outil
 important
 au
 sein
 des
 Relations
 internationales.
 Pour
 Haïti,
 la
diversité
 culturelle
 est
 l’un
 des
 avantages
 comparatifs.
 C’est
 ainsi
 que
 la
promotion
 de
 la
 culture
 a
 été
 l’objet
 d’une
 grande
 attention
 de
 la
 politique
extérieure
du
Ministre
LAMOTHE.


 Parmi
les
actions
citons
l’élaboration
de
projets
culturels
et
de
bourses
d’études
 entre
 Haïti
 et
 des
 pays
 tels
 le
 Maroc,
 Cuba,
 la
 Colombie,
 Trinidad
Tobago,
les
USA,
la
Roumanie
ou
la
Turquie.



 S’agissant
de
la
question
des
dossiers
relatifs
aux
Droits
de
l’Homme,
la
diplomatie
 haïtienne
 s’active
 à
 prouver
 qu’elle
 est
 au
 centre
 des
préoccupations
du
Président
MARTELLY
qui
s’engage
à
mettre
en
œuvre
tous
les
engagements
internationaux
d’Haïti
en
matière
des
Droits
de
l’Homme.



 En
 dépit
 des
 multiples
 efforts
 déployés
 par
 les
 responsables
 du
Ministère
 des
 Affaires
 étrangères,
 les
 objectifs
 visés
 pour
 la
 Reconstruction
n’ont
 pas
 été
 complètement
 atteints
 en
 raison
 de
 contraintes
 majeures.
Certaines
 instances
 internationales
 ont
 tendance
 à
 se
 détourner
 du
 circuit
officiel
 que
 constitue
 le
 Ministère
 des
 Affaires
 étrangères,
 et
 de
 confier
 la
gestion
 de
 leurs
 relations
 à
 des
 ONGs.
 Cela
 entraîne
 un
 éparpillement
 des
dossiers;



 A
bien
considérer,
le
Ministère
des
Affaires
étrangères
a
réussi
certaines
activités
 qui
 sont
 inscrites
 en
 droite
 ligne
 des
 exigences
 de
 la
 période
 de
 fin
d’années
marquée
par
des
demandes
importantes
venant
de
la
population.



 Les
 moyens
 qui
 ont
 été
 mis
 à
 disposition
 de
 la
 chancellerie
 ont
 été
utilisés
 de
 manière
 à
 rendre
 la
 diplomatie
 haïtienne
 plus
 apte
 à
 remplir
 la
mission
 qui
 lui
 est
 confiée
 en
 matière
 de
 promotion
 du
 développement
national
et
du
renforcement
de
la
position
d’Haïti
sur
l’échiquier
international.


 Force
 est
 de
 reconnaître
 cependant
 que
 les
 contraintes
 de
temps
 et
 de
ressources
 n’ont
 pas
 permis
 la
 réalisation
 de
 tous
 les
 objectifs
 légitimement
fixés
en
deux
mois.
Comme
perspectives
pour
les
années
à
venir,
il
convient
de
mentionner:


  22. 22. • Extension
 de
 la
 présence
 de
 la
 diplomatie
 haïtienne
 à
 d’autres
 régions
 du
 monde
 notamment
 par
 l’ouverture
 de
 nouvelles
 missions
 diplomatiques
;

 • Renforcement
de
la
présence
d’Haïti
au
niveau
du
système
des
Nations
 Unies
de
manière
à
ce
que
nous
puissions
postuler
un
siège
au
niveau
du
 Conseil
de
Sécurité;

 • Participation
d’Haïti
à
la
Commission
de
Consolidation
de
la
Paix
(CCP),
 Organe
 récemment
 créé
 par
 le
 Conseil
 de
 Sécurité
 et
 l’Assemblée
 générale
de
l’organisation
des
Nations
Unies;

 • Actualisation
de
la
loi
organique
du
Ministère
des
Affaires
étrangères
et
 de
la
loi
sur
la
carrière
diplomatique.

 • Amélioration
du
Website
et
du
parc
informatique
du
Ministère

 • Mise
 en
 réseau
 de
 toutes
 les
 missions
 diplomatiques
 et
 consulaires
 d’Haïti
à
l’étranger
via
Internet
et
intranet;
 • Réformes
 au
 niveau
 des
 Cultes
 ou
 vient
 d’être
 investi
 une
 nouvelle
 Secrétaire
d’État
Mme
Marie
Evelyne
CESAR.


 Ainsi
donc,
pour
continuer
à
avancer
et
réussir,
le
Ministère
des
Affaires
Etrangères
 a
 besoin
 de
 la
 solidarité
 du
 Parlement
 et
 particulièrement
 de
 la
Commission
des
Affaires
Etrangères
de
la
Chambre
des
Députés
et
de
celle
du
Sénat.



 Pour
nous,
la
dignité
de
la
nation
est
la
priorité
au
niveau
des
relations
extérieures.
 Ilo
 ne
 s’agit
 pas
 de
 défendre
 des
 intérêts
 personnels.
 Nous
sommes
déterminés
à
avancer
au
cours
de
l’année
2012,
vers
la
concrétisation
de
 nouvelles
 actions
 en
 faveur
 de
 la
 diplomatie
 d’affaires
 et
 du
développement.
Notre
force
ce
sera
avant
tout
l’union
des
décideurs.
Dans
ce
cas
précis
nous
estimons
définitivement
que
seule
l’union
fait
la
force…



×