Collège REVESZ LONG                   Travaux des élèves de troisième et de SEGPA                                  année 2...
Lorena vallés – Olivier Ghienne – Dominique Serme – Mauricette Juvin                                          Exposé 1POUR...
ces transports polluent énormément et participent, entre autres, au réchauffement de laplanète. Si ces fruits et légumes n...
peuvent pas assumer les petits producteurs. En achetant localement, donc dans des circuitscourts, vous préserverez les emp...
ConclusionNous vous avons parlé de l’intérêt de favoriser les productions locales en général : Réduireles coûts de transpo...
Du fait de tous ces paramètres " traitement, fertilisation, main dœuvre" et de plus lacertification par les organismes cer...
les coccinelles ou les crapauds pour se protéger des nuisibles, ou bien encore du fumier etdu compost pour donner des nutr...
Pour conclure, les pesticides permettent, certes, une productivité plus importantesans efforts, mais leurs graves effets s...
9   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-    Accompagné par Les Amis de circée
10   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
11   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
12   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
Exposé 5                     Restauration bio dans les cantines scolaires Nous allons parler de la restauration bio dans l...
Etes-vous pour, contre ou sans avis pour de la nourriture bio dans le self de notre   collège ?   Graphique contenant les ...
marchés.Le département de la Drôme consacre un budget annuel de 140 000 euros pour larestauration scolaire bio.   3) Quest...
5) Association WWFLassociation WWF lance un appel le 18 juin 2009 pour soutenir lintroduction des repas biodans les restau...
Exposé 617   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis d...
18   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
19   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
20   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
21   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
22   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
23   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
24   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
25   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
26   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
27   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
28   Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA-     Accompagné par Les Amis de circée
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Collège REVESZ LONG - Travaux élèves 2009 2010

848

Published on

Collège REVESZ LONG
Travaux des élèves de troisième et de SEGPA
année 2009-2010
Projet EKO ACTEURS

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
848
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Collège REVESZ LONG - Travaux élèves 2009 2010

  1. 1. Collège REVESZ LONG Travaux des élèves de troisième et de SEGPA année 2009-2010 Projet EKO ACTEURS MANGER BIO DANS LES CANTINES C’EST SENSIBILISER LES ENFANTS QU’UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE1 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  2. 2. Lorena vallés – Olivier Ghienne – Dominique Serme – Mauricette Juvin Exposé 1POURQUOI FAVORISER LES CULTURES LOCALES ET PARTICULIEREMENT BIOLOGIQUES?Pourquoi manger local ?A quoi sert-il de manger les produits locaux et pas ceux qui viennent d’autres pays oud’autres continents ?Tout ce dont on va parler s’applique à tous les produits et particulièrement les produitsbiologiques.Tout d’abord pour limiter les transports, manger les fruits et légumes de saison.En effet, cela ne vous étonne pas de voir des tomates en hiver ? Ou des fraises en find’hiver ? Malheureusement beaucoup de produits que nous mangeons ne sont pas de saisonet donc très souvent cultivés dans des pays étrangers (pour la plupart, des pays plus au Sudque la France ). Et pour parvenir jusqu’à nous ils ont dû prendre le bateau ou l’avion. Tous 2 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  3. 3. ces transports polluent énormément et participent, entre autres, au réchauffement de laplanète. Si ces fruits et légumes ne sont pas produits dans des pays chauds, ils sont produitssous serres chauffées à grand renfort d’engrais chimiques et de pesticides ou pire encoredans des cultures hydroponiques (les produits sont cultivés hors sol, leurs racines trempentdonc dans de l’eau où on a mis des nutriments chimiques). Ces cultures polluenténormément et les produits qui en sortent sont de très mauvaise qualité et mauvais pour lasanté.La main d’œuvre employée vient d’Afrique, elle est très mal payée et est exposée à desproduits très toxiques sans protection.Alors pour la terre et pour votre santé mangez les produits de saisons et attendez l’été pourmanger des fraises !!!!Pour vous donner une idée des fruits et légumes de saisons voici le calendrier de ceux-ci.Ensuite pour créer de la main d’œuvre à proximité.Si vous achetez des produits locaux cela fait travailler les agriculteurs près de chez vous.Beaucoup de petits maraîchers ne peuvent plus rivaliser avec les gros producteurs à moinsde commercialiser directement. Les gros producteurs, en produisant beaucoup, réduisent lescoûts de production ; on voit ça même en bio où de grandes fermes se développentnotamment dans les Pays de l’Europe de l’est. Ils peuvent ainsi proposer des produits moinschers à la grande distribution. Celle-ci exige des prix bas, des rabais et des avantages que ne 3 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  4. 4. peuvent pas assumer les petits producteurs. En achetant localement, donc dans des circuitscourts, vous préserverez les emplois de ces maraichers.Qui dit agriculture Biologique dit aussi moins de mécanisation. Pour remplacer ces machinesil faut donc plus de main d’œuvre pour faire le travail qui était mécanisé. Les fermes bioutilisent 20 à 30% de plus de main d’œuvre qu’une ferme classique. En achetant localement,vous favorisez les fermes bios locales et donc l’emploi de main d’œuvre locale. Vousfavorisez aussi la vente locale et donc l’emploi de main d’œuvre pour vendre.Acheter local, mais où ?Il existe beaucoup de moyens d’acheter des produits locaux. Tout d’abord, sur les marchés.Le jour du marché tous les producteurs locaux installent leur étalage. Cela vous permet detrouver tout ce que vous souhaitez (légumes, fruits, viandes…) produit localement.Ensuite il y a la vente à la ferme. Vous allez à la ferme et achetez ce dont vous avez besoin aufermier. La vente dans un point de vente collectif où plusieurs producteurs se réunissentpour vendre ensemble dans un magasin en assurant des permanences de vente.Ensuite les AMAP (association pour le maintien de l’agriculture paysanne). C’est uneassociation qui organise des liens directs entre la ferme et un groupe d’acheteurs. L’acheteurs’engage sur une période donnée ( de trois mois à un an) à prendre un panier toutes lessemaines. Il peut visiter la ferme et donner des coups de mains. Chaque semaine, l’acheteurdécouvrira un panier de fruits et légumes de saison à un prix défini d’avance et nedépendant pas des prix sur le marché. Cette solution est avantageuse pour l’acheteur etaussi pour le vendeur. Le vendeur est sûr de vendre ses produits et sait combien il lui enfaudra pour l’année. L’acheteur n’a pas besoin de faire les marchés et est sûr d’avoir seslégumes. En plus, cette formule l’amène à découvrir des fruits et légumes qu’il neconnaissait pas auparavant.Mais toutes ces solutions ont un autre avantage : quand vous achetez vous rencontrez leproducteur. Vous voyez donc qui produit vos achats alors que dans un super marché aucundes producteurs n’est présent ( ce qui n’est de toute façon pas possible car il ne sont pas ducoin). Dans les AMAP vous créez des liens avec les autres acheteurs. Qui dit association ditengagement. Vous pouvez donc vous engager encore plus dans la production locale. 4 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  5. 5. ConclusionNous vous avons parlé de l’intérêt de favoriser les productions locales en général : Réduireles coûts de transport donc préserver l’environnement Développer la main l’œuvre locale, lasolidarité et la convivialité entre les producteurs et les consommateurs.Il est évident que ce qui est vrai en général, l’est encore plus en biologique où lesmotivations sont de préserver l’environnement, la santé des consommateurs et uneagriculture à échelle humaine. Acheter en bio ou produire en bio devrait vouloir direforcément commercialiser localement.Si l’on faisait le bilan carbone des fruits et légumes que l’on consomme, on prendrait plusconscience encore de la nécessité de commercialiser localement Exposé 2 L’agriculture biologiqueLa production de l’agriculture biologique est réduite car les agriculteurs ne doivent pastraiter les maladies avec des pesticides ni éliminer les animaux nuisibles avec des insecticidesils doivent donc employer des moyens naturels beaucoup moins efficaces. De ce fait desrécoltes sont vendues beaucoup plus cher.Et par rapport a la fertilisation ça ce complique enagriculture biologique car ils n ont pas le droit d utiliser d engrais chimiques. Cela expliquedonc qu il y ait moins de production du coté du bio.La main d’œuvre dans l’agriculture biologique est supérieur du fait qu ils sont obligés dedésherber manuellement ou mécaniquement mais sans désherbants chimiques. 5 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  6. 6. Du fait de tous ces paramètres " traitement, fertilisation, main dœuvre" et de plus lacertification par les organismes certificateurs "ecocert etc..." les taxes de transports tout celafait que les produits arrivent plus chers aux consommateurs.Conclusion:Le coût des produits bio resteront toujours plus elevés car même si on en augmente lasurface de production les rendements resteront inferieur la main d œuvres supérieure et lebilan carbone toujours plus élevés que dans le conventionnel car les traitements bio sonttoujours en préventif et nécessitent beaucoup plus de passages avec le tracteur et lepulvérisateur. Exposé 3 Les pesticides et leurs effets Introduction : Cet exposé traitera donc des pesticides et de leurs effets. Nous l’avons divisé en troisparties ;- ‘‘dans quel cas peut on s’en passer ? ’’- ‘‘existe-t-il des pesticides non-nocifs ? ’’- ‘‘ont-ils un impact sur l’environnement ? ’’ Un pesticide est défini comme une substance destinées à protéger les végétauxcontre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leurs actions et à détruire les végétauxindésirables. Le mot ‘‘pesticide’’ regroupe en fait plusieurs produits tels les herbicides(contre les mauvaises herbes), les fongicides (contre les champignons), les insecticides(insectes) et bien d’autres encore… Bien que les pesticides luttent activement à la protectiondes végétaux, nous pouvons voir qu’ils ont d’autres effets, pas toujours positifs. Dans quel cas peut-on s’en passer ? Les agriculteurs conventionnels utilisent beaucoup de pesticides pour avoir unrendement élevé sans effort. Mais malgré les doses prescrites sur les pesticides, on peut enutiliser moins pour avoir le même effet comme le disait l’un des agriculteurs dans le film« Nos enfants nous accuserons » il utilise moins de la dose prescrite pour avoir un effetsemblable. On peut aussi ne pas en utiliser en remplaçants par méthodes naturelles comme 6 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  7. 7. les coccinelles ou les crapauds pour se protéger des nuisibles, ou bien encore du fumier etdu compost pour donner des nutriments à la Terre. Existe-t-il des pesticides non-nocifs ? Tous les pesticides sont nocifs à la santé humaine. Certain affectent les utilisateursqui sont souvent des agriculteurs. Par exemple, le DDT est un insecticide qui favorise lesmutations à l’origine de cancers. Il a été interdit d’utilisation en 1972. Le Round Up est unherbicide qui cause de graves problèmes cellulaires comme la Nécrose et peut mêmedégrader l’ADN. (La Nécrose est la mort d’une cellule.) Les pesticides peuvent affecter l’homme et les animaux même en très petitequantité. Certain, cependant nous affectent qu’en grande quantité. Mais les effets nocifs deces pesticides sont irréversibles comme la stérilité ou des problèmes neurologiques graves. Ont-ils un impact sur l’environnement ?Nous allons vous parler d’un problème grave ; la disparition des abeilles. Depuis les années 1990, les abeilles connaissent une mortalité anormale à travers lemonde par empoisonnement, intoxication ou pollution. Leurs colonies sont affaiblies et leurvulnérabilité aux virus, parasites, maladies et prédateurs, augmente. La cause de cetteextinction est due à l’utilisation agricole des insecticides car leurs effets mortels et trèsdangereux ainsi que les effets cumulés des pesticides insuffisamment évalué déciment lescolonies d’abeilles. Le développement des pathologies et la vulnérabilité des abeilles sont lesconséquences immédiates d’un environnement agrochimique de plus en plus toxique ethostile aux insectes polinisateurs. Le développement des cultures OGM (OrganismeGénétiquement Modifié) agissent sur le déclin de l’apiculture lié à la perte de biodiversité.On retrouve des OGM dans les produits de la ruche. Le pire est le fait que les effets sont bienplus larges que ce que l’on imaginait. Les gouttes d’eau issues d’un phénomène identique àcelui de la rosée des plantes provenant des maïs traités, tuent les abeilles en l’espace dequelques minutes. Une étude a montré que la ‘‘transpiration’’ des feuilles contient dessubstances 10 000 fois supérieures à la dose mortelle pour les abeilles. Ces gouttes sontparmi les sources préférées des abeilles, qui risquent un empoisonnement direct. Poursauver les insectes polinisateurs, il ne suffira pas de simplement améliorer les semoirs avecles techniques de traitement.« Si les abeilles venaient à disparaitre de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que cinqannées à vivre. » Albert Einstein. Pour appuyer l’impact des pesticides sur les abeilles, nous vous invitons à regarder lavidéo suivante. Celle-ci étant un documentaire sur les abeilles, réalisé par ‘‘Arte’’ :http://www.youtube.com/watch?v=R4iQZe_HGCY Conclusion : 7 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  8. 8. Pour conclure, les pesticides permettent, certes, une productivité plus importantesans efforts, mais leurs graves effets sur la santé humaine sont à prendre en compte par lesagriculteurs et consommateurs d’aliments cultivés avec les pesticides, qui se retrouvent àl’intérieur. Précisons juste que d’après les chiffres de 20047, la France utilise 100 000 tonnes depesticides par an, soit le 2ième consommateur mondial derrière les Etats-Unis. Exposé 4 Le bio et la communication 8 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  9. 9. 9 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  10. 10. 10 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  11. 11. 11 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  12. 12. 12 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  13. 13. Exposé 5 Restauration bio dans les cantines scolaires Nous allons parler de la restauration bio dans les selfs et cantines de France, du programme"manger mieux, manger bio" instauré dans la drome, ainsi que répondre aux nombreusesquestions concernant la viande biologique. 1) Le gouvernement et le bio. Une partie des élus UMP est retissant face au projet des cantines. Jean Louis Borloo, ministre de lécologie, du développement et de laménagement durable a évoqué devant le parlement la prochaine montée en puissance des produits biologique dans les cantines. La mesure est loin de séduire les parlementaires qui sont souvent des maires. Hervé Mariton député UMP de la Drôme estime que le bio cest de la communication couteuse. En 2008, Roselyne Bachelot partait en guerre contre lobésité infantile, en voulant instaurer le bio dans les restaurations scolaires. Sauf que, au mois de septembre, à la rentrée scolaire, rien na changé dans lassiette des 6 millions dabonnés à la cantine. Il sagissait de rendre obligatoire la "circulaire sur la composition des repas dans la restauration scolaire", qui existe depuis 11 ans, mais plus de la moitié des cantines ne la respecte pas Circulaire sur la composition des repas dans la restauration scolaire: Ne pas mettre plus de 15 % de mauvaises graisses dans les plats, servir des légumes en entrée au moins 10 fois par mois et ne pas dépassé pour les desserts 20 grammes de sucres ajoutées par portions de 100 grammes.. 2) Le bio dans les selfs 13 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  14. 14. Etes-vous pour, contre ou sans avis pour de la nourriture bio dans le self de notre collège ? Graphique contenant les résultats d’un sondage effectué auprès de 100 élèves du collège Revesz-Long. 50% 0% Pour Contre Sans avisLa tendance des produits bio fait une percée dans les cantines scolaires. Lidée du bio, sestimposée grâce à la réflexion dun groupe de mécontents des menus, qui ont réfléchi a unconcept de repas qui soit meilleur au goût et à la santé. Ce furent les parents et lesenseignants qui ont le plus souhaité les repas biologiques.La part du bio en France représente 0.5 % des repas servis à lécole.Un travail de persuasion et de sensibilisation a également été engagé auprès des enfants,parfois déconcertés par lapparence et le goût des produits naturels Les objectifs  lutter contre lobésité, en faisant évoluer le comportement alimentaire des enfants et adolescents  éduquer les jeunes à une alimentation équilibrée et diversifiée  valoriser les produits issus de lagriculture bio, en insistant sur les notions de proximité et de saisonnalité et soutenir ainsi lactivité bio locale.  protéger lenvironnement (réduction des déchets, instaurer le compostage... ). Lalimentation des enfants est suivie par un diététicien et les cuisiniers sont formés à lacuisine collective bio.BudgetLes repas biologiques sont en effet plus chers que les repas conventionnels, la différence decoût dépend de la quantité de repas. Plus il y a de menus cuisinés, plus ils sont meilleurs 14 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  15. 15. marchés.Le département de la Drôme consacre un budget annuel de 140 000 euros pour larestauration scolaire bio. 3) Quest-ce que la viande bio ?Elevage de poulets bio élevage intensif de pouletsLa viande biologique est issue dun élevage respectant la nature, les animaux,lenvironnement et le cahier des charges de lAgriculture Biologique.Contrairement aux méthodes délevage intensif (bovins nourris aux farines animales, veauxaux hormones, poulets élevés en batteries... ) perturbent la santé des animaux ( maladie dela vache folle ), des Hommes ( maladies à prions ) et appauvrissent lenvironnement. 4) Lopération "manger mieux, manger bio"En septembre 2005, le conseil général de la Drôme a lancé avec Agribiodrôme (associationde producteurs bio) le projet " Manger mieux, manger bio" dans trois collèges de la Drôme.En 2009, 25 collèges et une Maison Familiale et Rurale (environ 13 000 collégiens Drômois)se sont engagés en faveur du bio à la cantine. 15 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  16. 16. 5) Association WWFLassociation WWF lance un appel le 18 juin 2009 pour soutenir lintroduction des repas biodans les restaurants scolaires.ConclusionCette action permet dintroduire régulièrement des produits biologiques dans la réalisationdes repas.Lopération comprend également une distribution de fruits de saison issus de la productionagricole Drômoise, lors de la récréation du matin au sein des établissements.Lopération " Manger mieux, manger bio" vise une agriculture biologique, prenant encompte les principes de commerce équitable et de proximité.En conclusion le bio fait une percée dans les restaurations scolaires de la Drôme en majorité,ce qui permet aux nombreux élèves davoir une alimentation plus équilibrée et meilleurepour la santé.La viande bio est aussi un grand atout, malheureusement peu connue et plus cher que laviande conventionnel. 16 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  17. 17. Exposé 617 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  18. 18. 18 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  19. 19. 19 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  20. 20. 20 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  21. 21. 21 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  22. 22. 22 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  23. 23. 23 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  24. 24. 24 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  25. 25. 25 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  26. 26. 26 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  27. 27. 27 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée
  28. 28. 28 Ekoacteurs / Collège Revesz Long Année 2009 2010 – classe de troisième – SEGPA- Accompagné par Les Amis de circée

×