• Save
Comment le NFC réinvente la monnaie et le lien social
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
3,540
On Slideshare
1,461
From Embeds
2,079
Number of Embeds
6

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 2,079

http://sanscontact.wordpress.com 1,193
http://www.scoop.it 873
http://www.net-7.fr 9
http://translate.googleusercontent.com 2
http://74.6.239.84 1
https://sanscontact.wordpress.com 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Merci à PierreMétivier de son invitation NFC dans le contexte du paiement mobileHistoire du paiement mobile commence à être bien connueChamps des usages connexes : santé (Mamabika), assuranceExpansion aujourd’hui qui conduit à des cashless society (Haïti)Des services promus par les grandes agences internationales (USAID)Leçons : caractère endogène de l’innovation pour ne pas dire « indigenous » qui peut être importantes à prendre en compte pour des services NFC dans les territoires.

Transcript

  • 1. COMMENT LE NFC PEUTCHANGER LA MONNAIEET LIEN SOCIALLaurence Allard, MCF Sciences de la Communication,IRCAV-Paris 3/UniversitéLille 3http://www.mobactu.fr
  • 2. Innovations mobiles endogènes: de Star Trek aux GrameenPhone Ladies Monnaie mobile : innovation indigenious, c’est-à-dire endogène et ingénieuse dans des pays dont les habitants n’ont pas accès aux banques et où les agences sont très peu implantées. Globalisation des usages innovants avec les pays pauvres. Histoire culturelle du mobile nous fait voyager entre deux figures : des aliens aux terriens. Première figure associée au portable : Capitain Kirk dans Star Trek et son Communicator qui va inspirer Motorala DynaTec (1983) de Martin Copper Usagers terriens du mobile pionniers : agricultrices pauvres d’Asie et d’Afrique Cf Grameen Phone Ladies au Bangladesh en1997 : possibilité d’acheter portable via micro-crédit et ouvrir service de location de minutes de téléphone.
  • 3. Mobile : des usages globaux :75% population équipée enportable 75% de la population dans le monde a accès à un téléphone portable (Rapport Banque Mondiale, Maximising Mobile, juillet 2012). 5 milliards de personnes dans les pays en développement. 6 milliards de connexion De 29 % des abonnés à un mobile dans le monde en 2000, les pays émergents en représentaient 77 % en 2010. Afrique comme deuxième marché régional après les Amériques . Chine et Inde qui sont les premiers marchés mondiaux (Wireless Intelligence, sept.2011) En 10 ans, taux de pénétration de +100% dans 97 pays et 2/3 des PMA couverts par réseau téléphonie mobile (UIT, sept.2011). A travers téléphonie mobile, observer le monde multipolaire contemporain Mobile comme acteur de l’émergence économique et sociale des Suds (BRICS) Taux pénétration dans les BRICS : De plus de 70- 80% en Inde/Chine à + 100% Brésil, SA. Revenus des paysans : + 19% en Inde ; +29% au Niger ; 36 % en Ouganda (Banque Mondiale, juillet 2012)
  • 4. Mobile : des usages sociauxindividuants Téléphone mobile : 1ère technologie de communication accessible aux femmes et aux pauvres dans l’histoire (pas un simple média) Cf «La petite poucette qui envoie des SMS avec ses pouces» de Michel Serres (pas le «petit poucet ») comme figure symbolisant la révolution mobile. Diffusion sans égale dans les sociétés pour plusieurs raisons : Technologies du soi/support d’expression personnelle en plus technologie de communication Technologie individuante : Ex : pour femmes mariées de force et habitant loin de leurs familles =possibilité de garder contacts permet de rester soi même Ex : dans familles en Inde vivant à plusieurs générations dans même maison : numéro de portable permet d’avoir un « chez soi » : le numéro est votre adresse personnelle Ex : populations mineurs ou minorisées occidentales qui conquièrent autonomie aussi par ce numéro personnel et tous les contenus personnels qui sont conservés dans un portable.
  • 5. Un monde des territoires : Pourdes usages innovants endogènes Partir hypothèse que les innovations Maximizing d’usage en matière de NFC qui Mobile pourraient être intéressantes sont (Rapport, Banq aussi des usages venant des pays émergents. ue Nouvelle géographie dans l’histoire Mondiale, Juille des usages des technologies de t 2012) communication : innovation endogène –pour ne pas dire indigène – contre modèle « colonial» Renouveler la distinction innovation «disruptive»/ «incrémentale» afin d’appréhender le caractère situé/local des usages innovants du mobile. Dans les territoires en France, besoins/ usages endogènes également à prendre en compte pour déploiement services NFC : « conception assistée par l’usage. »
  • 6. Aux sources du paiement mobile le Mbanking: bancariser les non bancarisés 87 Millions d’usagers dans le monde  M PESA Kenya M Paisa Afghanistan  En Afrique, 60% des 400 000 •Sur le modèle de M-PESA villages africains couverts par le •Roshan/Vodafone, USAID en réseau mobile 2008.  5 à 10% des ménages africains bancarisés (IFRI, 2010) •Monnaie mobile d’abord pour  M PESA, 2007 : Fondation payer la police afghane et ensuite Vodafone et Western Union pour la population. (“philanthrocapitalisme”). •97% population non-bancarisée  Réseau d’agents agréés (call •52% de pénétration avec 15 box, petits commerces...) - au nombre de 28 000 pour 2011. millions d’abonnés mobiles pour  Procèdent au paramétrage de la une population de 30 millions carte SIM qui vont recevoir une (2009). commission créditée sur leur propre compte M-PESA. •Système vocal interactif  M-PESA équipe 70% de la aménagé car 72% population population kenyanne à l’heure analphabétes. actuelle. •130 000 clients de M-PAISA en  14,2 milliards de $ ont transité en 2011 au 2010. Kenya par M PESA  Augmentation de 30% des revenus dans •mBanking utilisé ici pour des zones rurales grâce à cette inclusion questions de sécurité lié au cash financière et flux d’argent formels (rapport
  • 7. Services financiers innovants :mBanking + mHealth=Mamabika Mamakiba, propose aux femmes enceintes des bidonvilles de Nairobi de pouvoir accoucher dans une clinique en épargnant pendant 9 mois la somme nécessaire = service d’épargne. L’argent économisé est versé sur un compte M- PESA et c’est par SMS que le montant du versement et le solde du compte sont notifiés. L’idée de ce service croisant mHealth et mBanking est venu au fondateur en observant que certaines femmes n’accouchaient pas en clinique faute de disposer sur le moment de l’accouchement de la somme nécessaire à payer. Ce service fonctionne comme un « calculateur d’économies » pendant 9 mois et est associé à une social venture du nom de Jacaranda, qui déploie un programme de santé à destination des femmes enceintes. Lorsqu’un compte d’épargne mobile est ouvert pour les frais de clinique, les femmes devraient aussi se rendre aux quatre visites pré-natales prévues par l’OMS. Cette initiative privée d’épargne santé a été récompensée en octobre 2010, à l’occasion du concours Apps4Africa, soutenu notamment par la Secrétaire d’Etat Hilary Clinton
  • 8. Du mBanking au « cash dématérialisé »dans des actions humanitaires Niger, mai 2010 Opérateur Zain et lONG étatsunienne Concern ont mis en place une action de transfert dargent par SMS. Système de paiement mobile humanitaire de Zain, Zap :13 000 femmes les plus menacées ont pu bénéficier une somme de 20 000 Francs CFA (environ 30,50 euros soit nourrir une famille pendant un mois) dans 116 villages. Carte didentification a été créée faute de carte didentité) dans le cadre de cette action. Code par SMS à chaque destinataire contre des espèces auprès dun détaillant de cartes de téléphonie mobile pour acheter des denrées alimentaires. Syrie, sept.2010 Programme pilote de distribution, par le biais dun code envoyé par SMS de coupons équivalent à 30 dollars par personne à échanger sur deux mois contre différentes denrées alimentaires. Programme de lONU qui permet aux familles de choisir les aliments et les magasins Etendu de 1 000 réfugiés irakiens en Syrie à 9 600 familles soit près de 32 500 personnes basées à Damas et dans tout le pays.
  • 9. Monnaie Mobile en Haïti : une société sanscash exposée au British Museum ONG (Mercy Corps)+Bill et Melinda Gates Foundation)+Bill Clinton Challenge Au moment du tremblement de terre, 2 agences de banques pour 100 000 habitants. Bancarisation de 15% avant le tremblement de terre. 63% population abonnée au mobile. 246 000 personnes concernées et plus de 6 millions de dollars transférés à travers ces programmes. Aux lendemains de la catastrophe, 40 dollars par personne en monnaie mobile via des transferts utilisant l’USSD. Avantage du cash dématérialisé : 5 jours de délai pour la monnaie mobile contre 9 jours avec distribution de vouchers. Depuis, commerces en reconstruction qui s’adossent à la monnaie mobile. Juillet 2012 : Exposition au Bristish Museum de Londres dans la salle Citi Money Gallery d’objets illustrant la transition d’Haïti vers une « société sans cash.»
  • 10. Le développement par la monnaie mobile : l’offre de l’USAID USAID : agence gouvernementale étatsunienne pour le développement Offre de monnaie mobile lancée fin 2011 : « Nous sommes enthousiasmés par cette solution de paiement mobile. Aujourd’hui, les personnes peuvent conserver de l’argent de façon sûre sur leur téléphone et peuvent instantanément envoyer de l’argent à leur famille et à leurs amis. Dans un monde avec 500 000 agences bancaires et 4 milliards de mobiles, cela change la donne” “ Nous offrons ce service car nous sommes certains que la monnaie mobile donne la capacité aux personnes de recevoir de l’argent, d’épargner, de payer des frais médicaux ou d’investir dans leur entreprise mais surtout parce qu’elle peut permettre aux pauvres plus de stabilité, de sécurité et de connexion dans un monde caractérisé par le risque, l’insécurité et la précarité. “
  • 11. Scénarios d’usage NFC En Afrique, Airtel ou au MENA, Etisalat ont commencé à développer la norme NFC pour leurs services de mBanking et services financiers attenants (Kenya, Tanzanie, Gabon, Emirats Arabes Unis, Egypte). En France, 1 millions de téléphones équipés NFC au 1er semestre 2012 ; 8 millions de cartes de paiement sans contact rien qu’en France ; 23 000 commerces équipés comme l’a rappelé Pierre Métivier dans son blog. Estimation des puces NFC à plus d’un milliard sur le marché en 2015 et 30% d’appareils mobiles équipés suivant Gartner. Daprès le cabinet détude Juniper, les transactions par NFC devront atteindre 50 milliards de dollars en 2014. 1 smartphone sur 5 équipé à l’horizon 2014 selon le CEO de Google Scénarios d’usage dans de nombreux domaines. Affichages publics augmentés ou des visites guidées enrichies dans le domaine du tourisme et de la culture ou encore de l’éducation. La gestion des déchets avec des puces NFC sur les poubelles, l’habitat (smartgrids), la santé (nouvelle génération de carte vitale) constituent également des secteurs d’implémentation du NFC. Et tous ces secteurs peuvent être couplés à du paiement mobile NFC en plus des services de billetterie classique déjà advenus dans transports.
  • 12. Scénarios d’usage de la monnaiesociale par NFC Leçons de la monnaie mobile dans le laboratoire du paiement mobile que représente les pays en développement. Etudes ethnographiques au sujet de M PESA : transactions de pairs à pairs de petites sommes dans le cadre d’une économie vivrière ou de services à la personne : artisan à sa famille ; agriculteurs au mandataire ; clients des petits commerces. Chantier des échanges de proximité voire interpersonnels comme des échanges de produits ou de services dans le cadre dun travail bénévole ou de soutien scolaire qui pourraient être scénario d’usage paiement NFC.
  • 13. De la monnaie mobile à la monnaie sociale :fin du paradigme de la voix lointaine Du mBanking au « cash dématérialisé » dans les campagnes humanitaires, émergence d’une monnaie sociale. Nouvelle économie symbolique qu’il s’agit de réinventer dans le cadre de ce « cash dématérialisé ». Changement de paradigme dans l’innovation technologique dans les télécoms : paradigme de la voix lointaine («télé = à distance). Aujourd’hui dans l’usage, il existe de nombreuses pratiques de communication en co-présence favorisées par le téléphone portable : montrer des photos, chercher des informations sur internet mobile, transfert de musiques. Monnaie mobile, cash dématérialisé se situe dans ce paradigme de la co-présence puisque transactions qui se font entre clients/agents/vendeurs . Réinvention par là même de la monnaie comme monnaie sociale c’est-à-dire supposant des échanges sociaux de proximité par l’intermédiaire du mobile. Une façon de redéfinir la monnaie, qui a été l’un des premiers medium de l’échange social délesté des interactions interpersonnelles, comme le sociologue Georges Simmel l’a démontré en son temps dans Philosophie de l’argent, PUF, 1987. A ce titre, il y a réinvention de la monnaie et du lien social médiatisé par une technologie de communication, à savoir le mobile
  • 14. MERCI DE VOTREATTENTION!