Bilan economie emploi

  • 260 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
260
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
7
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. BILAN DE L’ACTION MUNICIPALE 2008 › 2014 OSEZ ROANNE ! _ LAURE DÉROCHE & SON ÉQUIPE 6 ans de réalisations avec vous & pour vous !
  • 2. LES RÉALISATIONS DANS CHAQUE QUARTIER 4 QUARTIER MULSANT 5 Laure DÉROCHE Maire de Roanne 1 QUARTIER CLERMONT Il y a presque 6 ans maintenant vous m’avez accordé votre confiance pour gérer notre ville. Depuis, Maire très présente sur le terrain, entourée d’une équipe d’élus motivés et compétents, je me consacre entièrement à mon mandat. Chaque jour je m’efforce d’être un maire travailleur, rigoureux, efficace. Ma seule ambition est d’être au service des Roannais, du développement économique, de l’attractivité de Roanne, de la vitalité sportive et culturelle, pour inventer la ville de demain, pour assainir les finances et faire participer les citoyens à la vie de leur cité. L’ensemble de nos engagements pour Roanne a été tenu. Nous Création du parking St Roch Aménagement du square St Roch Rond-point rue de Charlieu Toiture photovoltaïque du Palais des sports Allées du cimetière et lancement de la modernisation du Crématorium Études réseau de chaleur Chaufferie bois de l’école de Matel Logements rue Branly nous sommes allés au-delà de ce qui était prévu. Ma satisfaction est d’avoir, avec mon équipe, fait des économies et désendetté la Ville, investit pour développer Roanne , soutenu nos entreprises et l’emploi. Aujourd’hui nous sommes fiers que Roanne soit la ville la mieux gérée de Rhône-Alpes depuis 2011. Notre bonne situation financière nous permet de prendre À l’approche des prochaines échéances, nous souhaitons désormais vous faire partager les résultats du travail accompli. Le bilan que vous tenez entre les mains se veut le plus complet possible, chiffré, sincère. Il appartient désormais à vous, et à vous seuls, d’en juger la pertinence et la qualité. _2 3 PARIS Aménagements de sécurité routière (rue Albert Thomas) Rénovation du Centre Pierre Mendès France, IUT/CUR avec l’agglomération RD 207 La Livatte : Maison de la Vie Associative, locaux associatifs, salle de quartier et installation des Restos du Cœur. Logements rue de Paris et Bd Baron du Marais Square Montevarchi (Champ de foire) Rénovation hall agriculture Restructuration lycée Carnot et rue Buffon QUARTIER ARSENAL QUARTIER PARIS 2 QUARTIER CHARLIEU QUARTIER CENTRE 8 7 QUARTIER MULSANT Aménagement du square Élie Vieux / Place Victor Hugo Lancement du projet de Halle commerciale à vocation alimentaire Démolition de friches industrielles et urbaines, création de parkings Aire de jeux rénovée Renconquête de la friche Mermoz Cession du terrain pour la reconstruction de Notre Abri Regroupement de l’école du Fuyant Logements Bd de Thiers Rénovation des logements Moulin de Renaison CHARLIEU avions dit. Plus encore car sur un certain nombre de points, l’engagement de ne pas augmenter les impôts jusqu’en 2020. 4 2 avons dit ce que nous ferions et nous avons fait ce que nous 6 BORDS DE LOIRE CENTRE Roanne Cœur de Cité : rénovation rues piétonnes, place du Marché, place des Promenades, jardin du Musée, rue Alsace Lorraine, aires de jeux Lancement de l’écoquartier République-Gambetta Rénovation des sièges du Théâtre Logements rue Cananova Restauration de l’orgue de l’église Saint-Étienne Terrain, vestiaires et piste d’athlétisme du stade Malleval Achèvement du Pôle d’échange multimodal et du Pôle de services Nouvelle Bourse du travail Logements rue de Brison 1 3 5 6 LE PARC ARSENAL Aménagement du petit bois de l’Arsenal Construction de 42 logements av. de Vauquois, rue H. Boucher Regroupement des 2 écoles Création de locaux associatifs dans l’ancienne maternelle Création d’une chaufferie bois avec réseau de chaleur 7 LE PARC Création de la salle multi-usages Reconstruction du centre social Rénovation du stade : nouvelle tribune, jeux de boules, city stade, éclairage, clôture, parking Aménagements paysagers et amélioration de la sécurité routière Restructuration de l’école Wilson Extension de l’école Jean Rostand Maison de Santé pluridisciplinaire, place d’Elboeuf Logements rue de l’Oudan Démolition des 3 tours Chanteclair Création du jardin des Pères et Mères CLERMONT - SAINT CLAIR Pôle de culture urbaine Restructuration de l’école du Mayollet Reconstruction du centre social Moulin à Vent Espaces verts – chemins piétons Tour du Mayollet et Maison de quartier Espaces verts et logements rue des Pierrisses Lancement du projet de 93 logements Bords de Loire Le Diapason : salle multi-usages, studios musicaux, espace jeunesse Plaine sportive Fontalon : 2 terrains de foot et vestiaires City stade Place Coutaret rénovée Lancement de la restructuration de la Salle Fontalon Lotissement rue Descartes Logements rue Claude Bochard, rue du Moulin à vent, rue Arago QUARTIER 8 BORDS DE LOIRE Aménagement de l’espace Varenne Restructuration centre social Bourgogne et des espaces verts Bourgogne Création d’un city stade et d’aires de jeux sur le port Logements rue Fonquentin Aménagements écoles Fonquentin Lancement de l’étude pour un réseau de chaleur et une chaufferie bois Création des jardins Hoche
  • 3. 1,8M€ 100M€ 15,8M€ D’ÉCONOMIES EN PLUS / AN AAA UNE GESTION EXEMPLAIRE RECONNUE INVESTIS DE DETTE CONTRE 31,5 M€ EN 2008 5 ANS SANS HAUSSE D’IMPÔTS AVANT 2008 Une ville en état de fragilité financière (résultat de l’audit financier de 2008 réalisé par un cabinet indépendant) Un endettement de 31,5 M€, des dettes reportées sur le mandat suivant et un emprunt de plus de 7 M€ absent des comptes et réintégré en 2009 Une baisse de l’impôt en trompe l’œil, invisible pour le contribuable du fait de l’augmentation des bases et la création d’un nouvel impôt à Grand Roanne Un dérapage des dépenses d’investissement : Pôle de Loisirs prévu à 11,3 M€ qui a coûté au final 24,3 M€ dont 18,6 M€ supportés par la Ville (Plus du double !) _4 FINANCES : ROANNE, LA VILLE MOYENNE LA MIEUX GÉRÉE DE RHÔNE-ALPES C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Des recettes maintenues à un bon niveau, grâce à une recherche active et fructueuse de subventions extérieures et le recours à des partenaires privés. Des dépenses de fonctionnement maîtrisées : 1,8 M€ supplémentaires sont économisés en plus chaque année, grâce à des efforts soutenus : lutte contre le gaspillage de l’argent public, baisse des dépenses de communication, des frais de restauration des élus, etc. Des outils de pilotage performants : plan de mandat, programme pluriannuel d’investissement, contrôle de gestion, qui donnent une vision à long terme et un contôle quotidien. Plusieurs services de la Ville et de l’Agglomération ont été mutualisés pour réaliser des économies d’échelle. «De la gestion d’une commune dépendent ses équipements et ses aménagements mais aussi les services proposés à la population. Nous avons géré la Ville de manière exemplaire, en ayant en permanence le souci d’une gestion honnête, transparente, et efficace. Le tout avec une fiscalité modérée qui n’a pas augmentée depuis 5 ans. Les résultats sont là ; ils permettent d’envisager l’avenir avec sérénité, sans solliciter davantage les contribuables.» En 2011, cette gestion performante, rigoureuse et transparente a été saluée par la Chambre régionale des comptes. Cette même année, un triple A a été attribué par l’agence de notation « Local Nova », spécialisée dans l’évaluation financière des collectivités territoriales. Roanne a obtenu la plus haute note et est considérée comme la mieux gérée des 26 villes moyennes de RhôneAlpes et la 5ème de France sur 185 villes hors Ile-deFrance. Laure DÉROCHE CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS 68 % de marchés attribués aux entreprises locales. Un niveau d’investissement record pour préparer l’avenir, soutenir l’activité et l’emploi : 100 M€ investis, soit 60 % de plus par an par rapport au mandat précédent. Une dette divisée par 2 de 31,5 M€ à 15,8 M€, soit 415 € par habitant contre 1139 € en moyenne dans les autres villes de même taille. Un recours à l’emprunt extrêmement réduit. Economie EN BREF A 45 : l’appel des « 31 » Roanne reçoit le triple « A » 31 présidents des principales institutions économiques de Lyon, SaintEtienne, Rhône-Alpes et Auvergne, viennent de saisir le président de la commission « Mobilité 21 », Philippe Duron. Cette commission mise en place par le gouvernement est chargée d’évaluer et de classer tous les projets d’infrastructures de transport. Concernant le dossier A 45, les Selon un communiqué de la Ville de Roanne, celle-ci, évaluée par l’agence de notation LocalNova Finance 1, a obtenu le 18 février dernier la meilleure note possible en matière triple « A ». Elle est ainsi classée 1re des 26 communes de 20 000 à 50 000 habitants en Rhône-Alpes au plan de - ménages inférieurs à la moyenne cement élevé permettant la réalisation d’investissements dans des pement dynamique et supérieur à la moyenne nationale ainsi qu’un endettement réduit en volume ». 35 M€ UNE DETTE DIVISÉE PAR 2 28 969 573 € 30 M€ 31 445 529 € 25 M€ 26 178 981 € 20 818 868 € 20 M€ 15 847 466 € 20 014 738 € 15 M€ Projection 13 840 955 € 10 M€ 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 LA PRESSE LE CONFIRME ! (extrait des coupures de presse saluant la gestion)
  • 4. 8 CONSEILS DE QUARTIER 300 3200 PROJETS RÉALISÉS RÉPONSES À LA CONCERTATION SUR ROANNE CŒUR DE CITÉ «Aujourd’hui les citoyens ont besoin d’être associés aux décisions prises par les élus. Il en va de la légitimité et de l’efficacité de l’action publique. Grâce aux conseils de quartier, les Roannais sont associés et participent aux décisions qui les concernent.» Philippe SERREAU Adjoint chargé des affaires sociales et de la démocratie participative. AVANT 2008 Aucun dispositif pour faire participer les citoyens à l’action municipale Une gestion à l’ancienne sans concertation des Roannais, y compris sur les grands projets Aucun bilan de mandat réalisé par le maire et les élus municipaux Un maire absent, peu disponible pour recevoir les habitants _6 LA PARTICIPATION DES HABITANTS À L’ACTION MUNICIPALE : NOTRE MARQUE DE FABRIQUE LES ROANNAIS ACTEURS DE LEUR VILLE C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Création des 8 conseils de quartier. La concertation des Roannais sur les grands projets municipaux. Bilan de mandat et rapport d’activité présentés chaque année aux Roannais. Laure Déroche a reçu plus de 2 000 Roannais lors de ses permanences. Des permanences d’élus décentralisées dans les quartiers de la ville ont également lieu, à une fréquence mensuelle. Création du conseil municipal d’enfants qui permet l’éveil à la citoyenneté et la participation à l’action municipale. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Création d’une commission municipale des droits de l’homme pour lutter contre les discriminations. Le Forum citoyen, qui a réuni plus de 200 conseillers de quartier issus de 6 villes. La création des conseils de quartier n’est pas obligatoire dans une ville de notre taille. Pourtant nous avons souhaité les mettre en place pour mieux associer les Roannais à l’action municipale. Les conseillers de quartier sont force de proposition pour la Ville. Plus de 300 projets réalisés sont directement issus de leurs propositions notamment en matière d’aménagement, de voirie, ou encore de sécurité : la Place Coutaret, le Square Elie Vieux, le Petit bois de l’Arsenal, le Square St Roch...
  • 5. AVANT 2008 Une destruction importante d’emplois malgré une conjoncture économique favorable : 2 390 emplois détruits entre 2001 et 2008 Une absence d’anticipation : aucune nouvelle zone d’activité réalisée pour accueillir les entreprises Une absence de soutien à la recherche-innovation et à la création d’entreprises Une gestion économique libérale sans organisation des acteurs économiques du territoire _8 UNE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE POUR FAVORISER L’EMPLOI C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Politique de soutien à l’innovation aux PME (textile, mécanique), via les pôles de compétitivité Techtera et ViaMéca et les dispositifs de soutien à l’innovation. Diversification du secteur productif par l’accompagnement de nouvelles filières : agroalimentaire, pôle de déconstruction (80 emplois), numérique et e-santé (Stéria + 200 emplois), écologie industrielle (Buitex 40 emplois). Extension et création de nouvelles zones d’activités économiques pour accueillir de nouvelles entreprises : 40 Ha à Bonvert, 27 Ha au Marclet, 8 Ha à la Demi-lieu. Structuration de l’action économique dans une logique de réseau pour favoriser la création d’entreprises et les transmissions/reprises (démarche Créafil) Organisation et soutien au secteur de l’Économie Sociale et Solidaire : création de 500 emplois ainsi qu’un pôle ressource pour accompagner la création d’entreprises. «Comme sur l’ensemble du territoire national, l’économie roannaise a été freinée par la crise mondiale. C’est pourquoi nous avons redoublé d’efforts pour créer les meilleures conditions d’accueil d’activités nouvelles, faciliter le développement des entreprises existantes, explorer les ressources de l’économie sociale et solidaire.» L’ÉMERGENCE DE LA FILIÈRE DÉCONSTRUCTION Christian AVOCAT Président de Roannais Agglomération CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Une réunion annuelle avec les milieux économiques permet aux entreprises locales d’être informées des projets et de prendre connaissance des projets de marchés publics. Intégration dans les marchés publics de clauses d’insertion professionnelle : des dizaines de milliers d’heures de travail proposées aux personnes éloignées de l’emploi sur les gros chantiers de la Ville de Roanne, de Roannais Agglomération et de Roanne Habitat. L’économie roannaise a créé plus de 700 emplois privés nets entre 2008-2013. Les 100 millions d’euros investis par la Ville ont aussi permis de donner de l’activité aux entreprises locales et ont permis de préserver l’emploi. La ville, actrice de la démarche de marketing territorial Roanne 2025. L’agglomération classée 3 territoire par le journal Entreprendre pour l’accueil des entreprises. ème Identifiée comme secteur innovant et porteur, la déconstruction de véhicules lourds est une des filières d’avenir que l’agglomération a souhaité faire émerger. La création du Centre d’ingénierie de déconstruction des équipements roulants est le fruit de la collaboration des acteurs de la recherche, de l’enseignement supérieur, des pouvoirs publics, d’entreprises locales et nationales du domaine des éco industries. Prochainement, cette activité devrait engendrer la création de 80 emplois avec un chiffre d’affaires de plus de 15M€.
  • 6. COMMERCE ET ARTISANAT : UNE REDYNAMISATION QUI PORTE SES FRUITS AVANT 2008 Des rues piétonnes en mauvais état qui donnent une mauvaise image du centre-ville et desservent les commerçants Des pôles commerciaux de centreville non reliés entre eux Une absence de politique cohérente en matière d'implantation de nouveaux commerces en périphérie concurrents du centre ville (+ 50 000 m2 prévus) _10 C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Un projet « Roanne cœur de cité » qui booste l’attractivité des commerces de centreville : rénovation des rues piétonnes, piétonisation de la place du Marché, installation d’un mobilier urbain moderne avec une place des promenades redessinée et plus accueillante. La priorité donnée au centre ville : grâce au Plan Commerce, véritable stratégie globale de développement commercial visant à maîtriser et à équilibrer les implantations sur l’agglomération. Le management de commerce de ville, un outil de concertation avec les acteurs du commerce. Des pôles commerciaux de centre-ville mieux reliés entre eux (Saint Louis, Pôle de Loisirs, rues Piétonnes). La Ville adhère au réseau Villes et métiers d’art. Les opérations de promotion des métiers de l’artisanat sont soutenues et valorisées. «Véritable vitrine de Roanne, le commerce et l'artisanat constituent la dynamique et l'attractivité d'une ville comme la nôtre. Avec les aménagements de “Roanne Cœur de cité”, la ville s’est transformée, elle a gagné en vitalité, en accessibilité et en convivialité. Les résultats sont là : le taux de vacance des commerces a été divisé par 2 en centre ville, passant de 8% à 4% entre 2012 et 2013.» Paul PAPUT Vice-président de Roannais agglomération, chargé du développement économique, du commerce et de l’artisanat. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Des acquisitions sont en cours dans la ville afin de densifier le commerce de proximité. Ex : le projet de réalisation d’une Halle commerciale à vocation alimentaire sur le quartier Mulsant. Soutien à la politique d’animation du centre-ville organisé par les commerçants ( la logistique et la communication). Lancement du projet d’une 3 rue piétonne, d'un parking de 400 places pour relier les Halles Diderot aux rues piétonnes et renforcer la dynamique commerciale du centre-ville. ème L’ouverture d’un parking provisoire rue Pierre Semard/rue Waldeck Rousseau a permis la création de 400 places de stationnement à 5mn à pied de l’hyper-centre. UNE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L’ÉCHELLE DE L’AGGLOMÉRATION La définition de zones d’aménagement commerciales nous permet de maîtriser les implantations commerciales en assurant la complémentarité entre le commerce de la ville de périphérie. Nous avons mis en place un comité d’enseignes composé d’élus et de représentants des commerçants qui se prononcent sur les projets d’enseignes nouvelles.
  • 7. DES JARDINS POTAGERS À LA DISPOSITION DES ROANNAIS UN CADRE DE VIE RENOVÉ DANS CHAQUE QUARTIER AVANT 2008 Manque d’espaces verts et de parcs publics entretenus et fréquentés par les Roannais Un patrimoine public, des rues et des trottoirs mal entretenus, conséquences de la baisse des budgets _12 C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT DES ESPACES URBAINS PARTAGÉS QUI CONCILIENT TOUS LES USAGES La piétonisation de la place du Marché, l’élargissement des trottoirs depuis le carrefour Helvétique jusqu’au Pôle de Loisirs, rendent la ville plus fluide. UNE RÉNOVATION DE L’ENSEMBLE DES QUARTIERS Programme ambitieux de travaux d’entretien de nos rues, de nos trottoirs, de nos parcs, de nos bâtiments partout dans la ville: 20 M€ investis en 6 ans. Rénovation du cadre de vie de tous les groupes d’habitat social :les Pierrisses, Bourgogne, le Parc et Mayollet. «Nous avons œuvré pour améliorer la qualité de vi(ll)e pour l’épanouissement de chacun. Nous avons contribué à la métamorphose du cadre de vie des Roannais, pour leur offrir une ville plus belle, plus pratique, plus vivante.» Emmanuel MAURIN Conseiller municipal chargé de l’environnement des espaces verts et de la propreté Aménagement de plus de 13 hectares d’espaces publics vivants et attractifs : place des Promenades, square Élie Vieux, place Coutaret, le Petit Bois de l’Arsenal et square St Roch. Création de cheminements piétons sur les bords de la Loire. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Rénovation de la Place Coutaret réalisée avec des éco-matériaux. Création du square Elie Vieux et du square st Roch. Création des Jardins Hoche sur 12 000 m2. Les jardins ouvriers, présents à Roanne depuis les années 1920, constituent des enjeux importants en termes économiques, de lien social, d’environnement. Aujourd’hui, plus de 11 hectares de jardins permettent aux Roannais de cultiver leurs légumes. Nous avons beaucoup travaillé pour développer et aménager ces jardins, avec de nouveaux projets : _ les Jardins Mères et Pères sur le quartier du Parc, qui seront agrandis, _ les jardins partagés du Secours catholique, des jardins Hoche, _ les jardins Hoche recouvrent une superficie de plus de 12 000 m2. La Ville a confié leur gestion à l’association Entrepotes, qui réalise l’aménagement d’un jardin partagé et de 35 parcelles qui seront mises à disposition des Roannais.
  • 8. « Depuis 2008, Roanne se renouvelle, devient plus humaine et attractive. Notre fil conducteur a été de reconstruire la ville sur la ville pour mener une politique de renouvellement urbain et préparer la cité de demain. Nous avons érigé l’attractivité résidentielle et durable comme fer de lance de la reconquête urbaine, et la mixité sociale comme mot d’ordre de notre politique de logement afin de rééquilibrer les différents quartiers et que chaque Roannais se réapproprie sa ville. » Guiliana MAESTRACCI Adjointe, chargée de l’urbanisme, de l’habitat, des relations européennes et internationales AVANT 2008 L’habitat n’est pas une priorité, seulement 99 logements construits en 7 ans Programmes de constructions non réfléchis pour favoriser la rentabilité locative au détriment de l’objectif de mixité sociale Des quartiers entiers cloisonnés, manquant de lieux de vie _14 DES LOGEMENTS ADAPTÉS À CHACUN C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT 300 nouveaux logements sociaux de qualité, respectant les normes environnementales et favorisant la mixité et l’équité sociale. Dans chaque programme de constructions nouvelles, 20 à 30 % des logements sont réservés à l’habitat social et une part est aussi réservée à l’accession à la propriété. De nombreuses aides de l’agglomération pour les locataires et les propriétaires : Pr’Immo Agglo +, Isolez Malin, un Fond de Logement Unique, démarche « Habiter Mieux ». CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Redressement financier de l’office de l’habitat OPHEOR (anciennement Roanne Habitat). 544 logements réhabilitatés (Fuyant, Moulin du Renaison, Matel et Matéoti, Claude Bochard). ROANNE HABITAT DEVENU OPHEOR AVANT 2008 _Un office public de l’Habitat, en déficit structurel, au bord du dépôt de bilan depuis 1996. _Aucun programme de construction nouvelle. _Un taux de vacance des logements de 8 %. _Une attribution des logements sans critères. C’ETAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT _Réduction de la vacance des logements à moins de 4 % _Un Office HLM qui a retrouvé l’équilibre financier après des années de crise. Adoption d’une charte de déontologie d’attribution des logements sociaux pour une plus grande transparence dans ce domaine. Reconquête de friches industrielles : friche Ferret, rue Danielle Casanova : 34 logements, Bd Baron du Marais-rue Eucher Girardin : 78 logements… _127 logements construits, 220 en cours. _544 logements réhabilités, 290 programmés. _Un travail partenarial avec des promoteurs privés. _Un plan d’investissement de 85 M€. _Charte déontologique pour l’attribution des logements. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS _Démolition de 180 logements vétustes (tours Chanteclair, Brossolette…). _Réduction de 30 % du coût du chauffage urbain au Parc _Reprise en régie municipale du chauffage collectif. DES QUARTIERS DURABLES Gambetta-République : la construction d’un quartier de 120 logements de qualité à proximité immédiate de la gare est programmée avec un parking de 128 places. Il permettra d’accueillir de nouveaux habitants en plein cœur de la ville. Bords de Loire : ce deuxième quartier durable prévoit la réalisation de 93 logements de grande qualité sur un terrain de 2,4 hectares. Cette opération est portée par un investisseur privé.
  • 9. « Reconnecter Roanne aux grandes infrastructures de transport est une condition indispensable pour le développement de notre territoire. L’A89, la RN 7-RN 82 à 2x2 voies et la future LGV participent au développement de l’activité économique, au renforcement de la compétitivité et de la visibilité du Roannais. Nous agissons au quotidien pour permettre aux Roannais de travailler et de vivre sur le territoire. » « L’enseignement supérieur est une richesse pour notre territoire, pour nos jeunes, grâce à une offre de formations de plus en plus orientée vers les métiers du futur et pour notre tissu économique qui peut y puiser des sources d’innovation qui elles aussi préparent l’avenir ». Christian AVOCAT Président de Roannais Agglomération Laure DÉROCHE UN TERRITOIRE PLUS ACCESSIBLE AVANT 2008 Peu d’implication de l’ancienne municipalité dans les grands dossiers stratégiques Manque de vision globale, pas de travail en partenariat avec la Région et la métropole lyonnaise _16 C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Forte implication pour la mise à 2x2 voies de la RN7-RN82 entre Neulise et Balbigny qui permettra d’accéder dans de meilleures conditions à l’A89. Le TGV passera par Roanne, grâce à la mobilisation des habitants et une forte implication de Laure Déroche sur ce dossier, la Ligne à Grande Vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon passera par Roanne. Les actions de lobbying se poursuivent pour l’obtenir dans les meilleurs délais. Élaboration d’un livre blanc des voies de communication, document de positionnement stratégique du Roannais faisant de Roanne la porte Ouest de la Région Rhône-Alpes et de la métropole lyonnaise, grâce à l’ouverte de l’A89. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Modernisation de l’aéroport, véritable outil de développement et d’attractivité : construction d’une nouvelle tour de contrôle, d’un pôle d’accueil pour les usagers, d’aménagements pour accueillir des entreprises... UN ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN PLEIN DÉVELOPPEMENT C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT AVANT 2008 L’enseignement supérieur et la recherche n’étaient pas une priorité Offre de formations fortement renouvelée avec plus de 10 nouvelles formations proposées qui correspondent aux filières d’avenir : « Génie Civil Bois Construction et Environnement », licence pro « Gestion de Production Industrielle Appliquée à la Santé » … Aménagement des abords du Centre Pierre Mendès France pour en faire un véritable campus. Diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle avec des expositions par thème, la Fête de la Science tous les ans, en partenariat avec la Rotonde de Saint-Étienne. Stratégie de développement d’un véritable écosystème innovant rapprochant l’offre universitaire, la recherche et les entreprises sur le territoire avec la création de passerelles et de lieux privilégiés de communication entre elles. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Développement de l’offre de formation professionnelle afin de faire constamment évoluer les savoir-faire, adapter les compétences aux nouveaux secteurs d’activité et permettre des reconversions professionnelles, notamment dans les filières d’avenir qui s’implantent à Roanne et qui recherchent des compétences spécifiques et qualifiées.
  • 10. L’ÉCOLE, UNE PRIORITÉ POUR PRÉPARER L’AVENIR DE NOS ENFANTS AVANT 2008 L’école n’est pas considérée comme une priorité mais comme une charge Des effets d’annonce stériles comme le cartable électronique Des prestations des classes transplantées réduites Des dotations des écoles en matériels et documentation diminuées _18 Manque de moyens pour l’entretien et le mobilier des écoles C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Le Plan pluri-annuel scolaire permet une véritable réhabilitation et un entretien constant de nos écoles. En 6 ans, plusieurs écoles rénovées : Mayollet, Arsenal, Wilson, Jean Rostand. Équipement de toutes les écoles en numérique, avec l’installation ou le remplacement des ordinateurs, de vidéo-projecteurs et la mise en fonction de tableaux blancs interactifs. Installation d’un Espace Numérique de Travail, qui est une plate-forme d’échange entre enseignants, élèves, parents. Un dispositif d’accompagnement des enfants facilite leur parcours scolaire. Un programme de réussite éducative permet l’accompagnement individualisé de 90 enfants et de leurs familles. Le coup de pouce clé est un accompagnement individualisé des enfants à l’apprentissage de la lecture. «L’éducation constitue un enjeu majeur pour l’avenir de nos enfants, nous en avons refait une priorité, tant en investissement qu’en fonctionnement. Nous nous sommes fortement mobilisés pour proposer aux enseignants et aux enfants un projet dynamique tourné vers le savoir, mais aussi vers le sport et la culture». Jean-Philippe MADANI Adjoint chargé de l’éducation, des technologies de l’information et de la communication Plan Local à l’Éducation Artistique et Culturelle unique dans la Loire : 9 classes participent à un projet de création dans des domaines variés comme le court métrage d’animation. nants qualifiés accompagnent nos enfants dans des activités péri-éducatives. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Extension de l’aide à la rentrée scolaire : le plafond a été relevé en 2008 et l’aide a été élargie pour concerner désormais les lycéens jusqu’en terminale et les apprentis en première année de CFA. L’aménagement des rythmes scolaires prend en compte le temps de l’enfant : 120 interve- Le permis piéton sensibilise 500 enfants à la sécurité routière. «JE PRÉFÈRE MANGER À LA CANTINE !» Une nouvelle restauration collective : 100% de produits frais, 100% fabriqués maison, 95% de produits locaux, 40% de bio ! Nous avons mis en place un réseau local de producteurs pour leur permettre de s’organiser pour approvisionner la cuisine. Les 210 000 repas servis chaque année, sont entièrement fabriqués dans notre cuisine centrale. Le repas étoilé, confectionné par le chef du Château de Champlong, est servi une fois par mois. Il permet aux enfants de découvrir de nouvelles saveurs.
  • 11. ACTION SOCIALE ET SOLIDARITÉ : LA VILLE, 1ER REMPART CONTRE LES INÉGALITÉS AVANT 2008 Une politique de solidarité pas à la hauteur des enjeux, y compris lorsqu’elle vise à faciliter l’insertion professionnelle et le retour à l’emploi La ville ne joue pas son rôle de proximité dans le domaine social Suppression de l’aide au transport Une logique de « ghettoïsation » et refus de la mixité sociale dans les programmes de création de logements sociaux _20 C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Rétablissement et extension de l’aide au transport en commun : elle est une condition essentielle à l’emploi et au maintien du lien social. 1 381 personnes en bénéficiaient en 2012 contre 92 en 2008. Doublement de l’aide alimentaire (1 000 bénéficiaires), introduction d’un panier de légumes frais fourni par les Jardins de Cocagne, en lien avec le Comité d’entraide. «Face à une crise économique brutale qui fragilise toujours un peu plus certains de nos concitoyens, la lutte contre la pauvreté a été une des priorités de notre action. Pour nous, l’aide aux personnes âgées et handicapées, le soutien aux plus fragiles n’est pas de l’assistanat, mais constitue un devoir pour soutenir ceux qui en ont besoin à un moment donné.» Philippe SERREAU Adjoint chargé des affaires sociales et de la démocratie participative. Augmentation de 300 000 € par rapport à 2007 du budget du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) qui a désormais les moyens de remplir ses missions : plus de 6 200 familles sont désormais accompagnées contre moins de 4 000 en 2008 : renforcement des secours d’urgence, prêt dépannage à taux 0, renforcement des coordinations avec les assistantes sociales, aide au logement des personnes défavorisées, aides aux loisirs et vacances. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Réalisation et diffusion du guide des droits et de la solidarité. Aide à la construction de Notre Abri dont les locaux étaient vétustes et qui cherchait une solution depuis 2004. La ville a soutenu le projet en apportant avec Roannais Agglomération le terrain et en participant au financement. Création de groupes de parole de femmes. Renforcement du soutien aux centres sociaux et aux CRV. L’AIDE AU RETOUR À L’EMPLOI Création du Dispositif d’Aide Locale pour l’Insertion et l’Emploi (DALIE). Il s’agit de favoriser le retour à l’emploi des chômeurs de longue durée de plus de 45 ans, grâce à un suivi individuel adapté à chaque personne. Cela peut passer par un diagnostic, une réorientation, des formations, la résolution de problèmes sociaux, un accompagnement des bénéficiaires et ce jusqu’à l’obtention d’un contrat de travail de longue durée. Sur 147 demandeurs d’emplois accompagnés, la moitié des participants sortis du dispositif ont trouvé un emploi.
  • 12. LES PLUS PETITS MIEUX PRIS EN COMPTE JEUNESSE, PETITE ENFANCE : UN ENGAGEMENT MAXIMUM AVANT 2008 Pas de volonté politique en faveur des jeunes, peu d’activités proposées par la Ville Pas de service jeunesse C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Création d’un service Jeunesse au sein de la Ville et réactivation du Bureau Information Jeunesse pour informer et accompagner les jeunes dans leurs démarches, coordonner les différents dispositifs en leur faveur et les accompagner dans leurs projets. Encourager la jeunesse responsable et citoyenne à travers le Conseil Municipal des Enfants, les cérémonies _22 d’accueil pour les nouveaux électeurs en mairie, le permis piéton dans les écoles. Aide à la découverte et à la pratique du sport via les opérations Pass’sport : (700 participants chaque été) et l’aménagement de nouveaux équipements : 1 skate park, 2 city stades, 2 terrains de grand jeu. Développement des pratiques culturelles avec le Diapason, équipement spécialement conçu pour les jeunes et pour la pratique de la musique avec des studios de répétition, sa salle de spectacle, son espace jeune. «La jeunesse de Roanne est une richesse sur laquelle nous voulons nous appuyer pour préparer l’avenir. Nous faisons le pari d’une jeunesse curieuse, inventive, ouverte sur le monde, bouillonnante d’idées et de projets. À ce titre, les politiques en faveur des jeunes ne doivent pas être considérés comme une charge supplémentaire mais comme un investissement pour l’avenir. » Catherine HARY Adjointe chargée de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative. Développement de l’esprit d’entreprendre via les bourses projets jeunes qui permettent aux jeunes de 16 à 25 ans de financer des projets citoyens (13 projets financés depuis 2009). Participation financière au permis de conduire et aide au BAFA qui complète les aides existantes. Depuis 2010, 99 bourses d’aide au BAFA ont été allouées. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Recrutement de 20 jeunes en emplois d’avenir pour les insérer dans l’emploi et leur permettre d’acquérir une première expérience professionnelle (contrats de 3 ans). La ville les accompagne dans leur projet de formation pour construire un projet professionnel sur la durée. Pour mieux répondre aux demandes d’accueil des enfants, le temps d’ouverture des lieux ParentsEnfants a doublé sur le mandat. Le nouveau relais information a été implanté et pensé en relation avec les Relais Assistantes Maternelles pour apporter un accompagnement plus individualisé. Les structures d’accueil petite enfance et leurs réseaux ont été développés. Au total en 2012 : 2 279 enfants de moins de 3 ans ont été accueillis dans les structures petite enfance ; 2 lieux d’accueil Parents Enfants dans le Roannais ; 1 relais maternel intercommunal présent sur 6 sites, dont un lieu unique d’information enfance.
  • 13. AVANT 2008 Absence d’une politique globale en direction des aînés Repas de noël reservé aux clubs séniors Politique à courte vue et ciblée sur une petite partie de la population des seniors UNE PLACE TOUTE PARTICULIÈRE POUR LES AÎNÉS C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Favoriser la participation des seniors aux activités de loisirs. Soutien aux 3 clubs séniors qui rassemblent 1 000 adhérents : animations, sorties et restauration. _24 Assurer la santé et la sécurité de nos aînés grâce aux ateliers d’équilibre et de marche active. Favoriser le maintien à domicile et lutter contre la solitude : _Mise en place dès 2008 d’un réseau de bénévoles qui effectuent des visites à domicile. _Création d’un service de portage de livres à domicile. _Service de téléassistance pour les personnes de plus de 60 ans qui peuvent s’y abonner pour un montant de 15,50 € par mois. « À Roanne, une attention particulière est apportée à nos aînés qui représentent plus de 30 % de la population. La Ville s’est fortement investie dans la lutte contre l’isolement et la solitude. Nous avons bâti notre action en partenariat avec les associations, en recrutant des bénévoles et de nouveaux agents. » Annie FASSOLETTE Adjointe, chargée de la petite enfance, de la famille, des personnes âgées. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Organisation de sorties mensuelles en minibus pour les personnes qui ne sortent jamais et qui ont très peu de contacts. prendre une collation pour s’adonner à leur passion. Une prise en charge à domicile peut être organisée. Les bals du dimanche le quatrième dimanche de chaque mois : les aînés ont ici l’opportunité de se rencontrer et de Recrutement de deux jeunes en contrat d’avenir qui visitent les personnes qui en font la demande. LE REPAS DES AÎNÉS : UNE RÉUSSITE Le repas de fin d’année accueille les personnes à partir de 65 ans au Scarabée. Rendez-vous incontournable, il représente l’occasion d’entretenir le lien social à travers ce repas festif accompagné d’animations dansantes et musicales. D’une capacité de 400 personnes en 2008, nous avons voulu faire profiter de ce moment unique au plus grand nombre et accueillons désormais 1 200 personnes. Pour l’occasion nous organisons un transport gratuit en partenariat avec la STAR pour les personnes sans moyen de locomotion, ainsi qu’une prise en charge à domicile pour les personnes à mobilité réduite.
  • 14. MAINTENIR ET DÉVELOPPER DES SERVICES DE SANTÉ AVANT 2008 Reconstruction du Centre Hospitalier : l’Inspection ministérielle a conclu qu’il a été « surdimensionné et mal maîtrisé » (son coût est passé de 80 à 150 millions d’euros !) conduisant l’Hôpital à trop s’endetter. Sa dette est telle qu’il ne peut plus l’assumer seul Absence de réflexion globale sur la situation de la santé dans le territoire _26 C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Désigner une conseillère municipale en charge de la santé. Participer activement au Conseil de surveillance du Centre Hospitalier. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Contribution au Projet régional de santé pour intégrer les spécificités Roannaises. Recherches de solutions pour redresser les finances du Centre Hospitalier tout en maintenant ou développant les services (radiothérapie, psychiatrie, urgences, école d’infirmière, filière gérontologique, travail sur le territoire, réseaux de santé…). « En 6 ans, grâce à des relations fréquentes et constructives avec les associations, nous avons contribué à structurer le réseau associatif. Désormais, les associations ont toutes leur place à Roanne, possèdent un lieu à elles ainsi que de nombreux évènements dédiés. Leur vitalité s’en voit renforcée. » Catherine HARY Adjointe, chargée de la jeunesse et de la vie associative. Animation d’une démarche au sein de l’agglomération, du Pays, en lien avec les professionnels de santé qui a débouché sur : C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT _La création de la Maison des internes en Médecine générale. _L’accueil et l’accompagnement des internes en Médecine générale. _La création de Maisons de santé pluridisciplinaire, dont une à Roanne, en cours d’aménagement, place d’Elboeuf. _La création du Comité local pour la santé mentale. _Le renforcement du soutien aux associations locales pour la santé et le handicap. Le Développement d’actions de prévention pour la santé (ateliers équilibre, programme nutrition-santé, un fruit à l’école…). LA VIE ASSOCIATIVE FAIT PARTIE DE L’IDENTITÉ DE ROANNE AVANT 2008 Des associations vécues comme une charge pour la Ville Aucune vision globale du réseau associatif Réduction parfois importante et arbitraire des subventions Création de la Maison de la vie associative à la Livatte : véritable lieu d’informations et de ressources pour les associations et les citoyens. Les associations sont enfin considérées comme de vrais partenaires de l’action publique. La fête de l’Amitié entre les peuples connaît un nouveau souffle. La Coordination de la Vie Associative qui représente toute la diversité des associations roannaises est systématiquement impliquée dans la définition des politiques qui les concernent. Des critères de subvention plus clairs et plus transparents mis en place grâce au travail de la coordination de la vie associative. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Création du « service vie associative » au sein des services de la ville. Restructuration de la salle Fontalon en cours. Premières assises de la vie associative qui ont permis la réalisation d’un plan de 42 actions qui améliorent le quotidien des associations. Le portail internet engagé de la vie associative permet à toutes les associations de se faire connaître, et d’échanger : www.roanneasso.fr
  • 15. LE SPORT POUR TOUS C’EST NOTRE VOLONTÉ « L’esprit d’équipe, le respect de l’autre, le dépassement de soi sont des valeurs essentielles véhiculées par le sport. Nous les partageons. Depuis 2008, nous avons beaucoup œuvré pour développer le sport pour tous et soutenir le sport de haut niveau. L’un est vecteur de lien social, l’autre est porteur d’image. » Pascale VIALLE-DUTEL AVANT 2008 Peu d’investissements notables sur les équipements Équipements vieillissants Un Office des sports isolé _28 Adjointe chargée des sports C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Aide directe au sport de haut niveau et clubs professionnels, véritables vitrines du Roannais : la Chorale de Roanne Basket, le Club Routier des 4 Chemins, Loire Nord Tennis de Table, Riorges le Coteau Roanne Basket Féminin. Transfert de la compétence « Sport de Haut Niveau et Grands Équipements Sportifs » à Roannais Agglomération : plus pertinent sur le territoire. Agrandissement de la Halle Vacheresse de 3 000 à 5 000 places (10 M€). Développement de l’accès au sport pour tous avec la fête du sport, le Pass’Sport, l’opération Choisis ton sport à la rentrée, les ateliers d’équilibre, de gym douce et marche active pour les aînés. Révision des critères d’aides aux associations sportives avec plus de transparence. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Stade Malleval : Construction de vestiaires, rénovation de la piste d’athlétisme et réfection du terrain d’honneur. Création de la Plaine sportive Fontalon : deux terrains grand jeu dont un synthétique, rénovation des vestiaires, réalisation du City stade. Stade du Parc : nouvelle tribune de 300 places, parking, création de terrains de boules, réfection de l’éclairage, enceinte et clôture. Création du skatepark (cf. encadré). Construction du grand gymnase Boulevard de Belgique engagée. Cette nouvelle installation pourra accueillir les scolaires, le sport universitaire et la pratique du sport de haut niveau pour le handball et le volleyball. Il pourra accueillir 800 spectateurs. LE PÔLE DE CULTURE URBAINE Répondant à une forte demande de la jeunesse, nous avons encouragé la pratique urbaine libre avec le pôle de culture urbaine inauguré en juin 2013. Permettant la pratique du skateboard, rollers et BMX, le projet a été élaboré en concertation avec les skateurs et l’association «trash bitume»qui ont pu contribuer à la conception du skatepark installé rue du Général Giraud.
  • 16. LA CULTURE PARTOUT ET POUR TOUS C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT AVANT 2008 Pas de vision culturelle identifiée Pas de stratégie d’offre culturelle aboutie, cohérente et concertée entre les différents équipements culturels municipaux Pas de volonté d’une offre pour tous les publics Création d’une direction générale de la culture pour construire une politique culturelle plus cohérente et plus ambitieuse. Des projets d’établissements, des équipements culturels répondant aux grandes orientations de cette politique. Une stratégie de développement culturel visant à soutenir la pratique culturelle pour tous, assurer une diffusion culturelle sur tout le territoire, soutenir la création artistique dans diverses disciplines artistiques, au niveau professionnel comme amateur. Aide à la création par le développement de résidences d’artistes (Cie Maryse Delente, _30 théâtre Mad, les compagnies Nu, Micro, Dynamo formant le « Labo de La Livatte », la Compagnie Chiloé sur le quartier Mulsant ). Aide à la création, coproductions et résidences d’artistes au Théâtre. « Favoriser l’accès aux savoirs, à la culture, pour tous les Roannais, quels que soient leur âge ou leur classe sociale, voilà notre volonté. Donner du sens à l’offre culturelle, proposer des choix, favoriser l’appropriation des diverses formes de la création, voilà nos réponses. C’est pourquoi, avec l’ensemble des acteurs et des structures, nous nous efforçons de construire des actions de qualité qui répondent aux besoins de tous, au service d’un vaste programme d’éducation populaire. » Suzy VIBOUD Adjointe en charge de la culture Élargissement et ouverture du festival Roanne Table Ouverte qui a pris une dimension culturelle avec le Salon Savoirs & Saveurs . Education artistique en direction des scolaires : Carnet du spectateur, Plan Local d’Éducation Artistique et Culturelle. Développement de l’offre numérique à la médiathèque et création d’un service de portage de livres à domicile. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Culture pour tous et partout avec le développement de l’action culturelle et de la médiation : la Boîte à Mots, programmation « Hors les Murs », développement d’événements fédérateurs et participatifs (Les Givrés, Tous en Flamme). Création du festival Ciné Court Animé qui atteint une audience de 10 000 personnes en 2013. Mise en place d’une charte culturelle pour une plus grande visibilité et cohérence de l’offre culturelle avec « La fibre créative ». Mise en valeur du patrimoine : _ Musée Déchelette : réfection du parquet du grand salon, rénovation de la bibliothèque, numérisation des archives de Joseph Déchelette et mise en valeur des collections. _Théâtre : rénovation des sièges, _Église Saint-Étienne : restauration de l’orgue. Création du pass’culture pour permettre aux familles les plus modeste de fréquenter les équipements culturels. Construction du Diapason et de studios de répétition. LE DIAPASON Véritable équipement multi-usages de pointe, le Diapason a ouvert ses portes fin 2012. La Ville de Roanne marque une nouvelle avancée dans le soutien qu’elle apporte aux pratiques amateurs. Ce nouveau lieu s’adresse autant aux familles et associations pour l’organisation de moment festifs, qu’aux groupes de musique amplifiée et actuelle pour faciliter leur pratique musicale et présenter leurs créations. Il comprend deux studios de répétition de qualité professionnelle, une salle de 210 m2 équipée en matériel de sonorisation et de lumières qui dispose de 154 places en gradins rétractables, un espace jeunesse de 170 m2. Coût : 2,6 millions d’euros.
  • 17. «Une autre manière de se déplacer, de se loger, de consommer est possible avec une meilleure qualité de vie. Nous l’avons démontré durant ce mandat, en faisant du développement durable non pas un slogan mais un vrai levier en faveur de notre qualité de ville et de création d’activités nouvelles. Les habitants y gagnent aussi en pouvoir d’achat, c’est bien la preuve qu’il s’agit d’une politique gagnante. » Marie-Hélène RIAMON 1ère adjointe chargée des finances, du développement durable et de l’environnement. Conseillère régionale UN OBJECTIF PERMANENT : LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE ROANNE AVANT 2008 Non prise en compte de la protection de l’environnement dans les politiques municipales Utilisation de pesticides pour l’entretien des parcs, jardins et espaces verts Modes de déplacements doux et transports en commun non favorisés _32 *Très Haute Qualité Environnementale C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Baisse de 10 % des émissions de gaz à effet de serre entre 2009 et 2014. Mise en place d’un Plan vélo à l’échelle de l’agglomération avec plus de 118 km de bandes cyclables, et de nombreux parkings à vélos. Mise en accessibilité de 610 trottoirs et aménagement des arrêts de bus pour les personnes à mobilité réduite. Réhabilitation thermique des bâtiments de la Ville. De nombreuses actions réduisent notre impact sur l’environnement : chaudières bois, éclairage public en led, Zéro phyto… CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS «Nos concitoyens sont exigeants envers les services publics de gestion de l’eau potable, de l’assainissement et des ordures ménagères et ils ont raison : indispensables à une bonne qualité de la vie quotidienne, ces services doivent aussi présenter un bon rapport qualité environnementale/coût facturé à l’usager.» Marie-Hélène RIAMON L’intégration de la démarche THQE* pour les bâtiments publics et les nouveaux logements sociaux. C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Le Diapason est le premier bâtiment public construit en Bâtiment Basse Consommation. Une nouvelle restauration collective : 100 % de produits frais, 100 % faits maison, 95 % local, 40 % de bio. La transformation des réseaux de chaleur de la ville, avec utilisation du bois, permettra de réduire de 20 % les dépenses de chauffage des usagers concernés. 43 000 heures de travail pour des personnes en insertion, l’équivalent de 28 postes à temps plein grâce aux grands chantiers de la ville. L’acquisition de 12 véhicules électriques. L’installation de 12 ruches (environ 150 kg de miel/an). DÉCHETS ET EAU POTABLE AVANT 2008 Peu ou pas d’action d’économie d’eau, de quantité de déchets produites Pas d’initiative pour la certification ISO 14001 du service de l’assainissement Adoption d’un schéma directeur d’alimentation en eau potable et d’assainissement fixant les actions à mener pour les 20 prochaines années. Construction d’une nouvelle station de traitement de l’eau potable (20 millions d’euros) autonome en énergie renouvelable qui double et y sécurise la capacité de traitement d’eau. La rénovation de la station d’épuration et la réduction des effluents industriels à traiter évitent d’investir dans le doublement de la station d’épuration : 20 millions d’euros économisés. Mise en place d’un plan de réduction des déchets produits par chaque habitant : -8 %/an déjà obtenus. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Modernisation du service de collecte des ordures ménagères : tournées adaptées, augmentation du nombre de Points d’Apport Volontaire porté à 85 sur Roanne dont près de 15 sont déjà enterrés, mise en place d’un service de nettoiement des abords des PAV. Pas d’augmentation de la taxe sur les ordures ménagères, maîtrise du prix de l’eau potable et de l’assainissement en-dessous de l’augmentation du coût de la vie.
  • 18. « La tranquillité et la sécurité sont des conditions essentielles du vivre ensemble et d’une ville apaisée. Ce mandat a été pour nous l’occasion de mettre en place une politique novatrice dans ce domaine en favorisant la proximité avec les habitants sur l’ensemble de la ville. » Suppression des maisons de quartier et des éducateurs de rue Un Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance en sommeil _34 Présence renforcée de la Police Municipale sur le terrain. Création de la patrouille pédestre dans les quartiers. Renforcement de la coopération avec la Police Nationale (informations, matériel…). Réalisation de zones 30 et d’aménagements de sécurité, en particulier aux abords des écoles. Charte du vivre ensemble pour le centre-ville, Charte de la Vie Nocturne signée par une vingtaine d’établissements de la nuit. CE QUE NOUS AVONS FAIT EN PLUS Recrutement d’agents médiateurs dans les quartiers : 7 « Agents Médiation Information Service » et 2 adultes relais. Augmentation du taux d’élucidation des faits de 5,16 %, de 2011 à 2012. Acquisition de matériel adéquat contre les tags pour une plus grande efficacité. Mise en place du permis piéton à destination des enfants. 1,8 MILLIONS € D’ÉCONOMIES SUPPLÉMENTAIRES CHAQUE ANNÉE AMÉLIORATION DE L’ACCESSIBILITÉ DU ROANNAIS AVEC LE PROJET DE LIGNE À GRANDE VITESSE LA RESTAURATION COLLECTIVE : 100% FRAIS, 95% LOCALE, 40% BIO CONSTRUCTION DE 300 NOUVEAUX LOGEMENTS SOCIAUX DE QUALITÉ DANS LE ROANNAIS AMÉNAGEMENT DE NOUVEAUX JARDINS OUVRIERS ET PARTAGÉS 6 ANS DE RÉALISATIONS AVEC & POUR VOUS 100 MILLIONS € D’INVESTIS POUR DÉVELOPPER ROANNE CONSIDÉRATION DES ASSOCIATIONS COMME DE VÉRITABLES PARTENAIRES 8 CONSEILS DE NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS ET PERMETTANT AUX ROANNAIS DE PARTICIPER ET D’INITIER DES PROJETS ET SPORTIFS DE QUARTIER € C’ÉTAIT DANS NOTRE PROGRAMME, NOUS L’AVONS FAIT Mise en place de la Gestion Urbaine et Sociale de Proximité (GUSP) visant à améliorer la qualité de vie des habitants par le biais de petits aménagements urbains ou d’actions d’ordre social. Réactivation du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CISPD) qui réunit tous les acteurs professionnels et associatifs de la sécurité. DETTE DE LA VILLE (CE QUI PERMETTRA DE NE PAS AUGMENTER LES IMPÔTS JUSQU’EN 2020) SECURITÉ ET TRANQUILLITÉ PUBLIQUE : UNE NÉCESSITÉ Renforcement des effectifs de la police municipale MÉTAMORPHOSÉ DIVISÉE PAR 2 Louis GONNELLI Adjoint, chargé de la sécurité des personnes et des biens, de la tranquilité et de l’accessibilité. AVANT 2008 LE CŒUR DE CITÉ DISPOSITIFS CULTURELS POUR DÉVELOPPER LES PRATIQUES STRUCTURATION DE FILIÈRES ÉCONOMIQUES D’AVENIR POUR PERMETTRE LA CRÉATION DE NOUVEAUX EMPLOIS RÉNOVATION DES ÉCOLES ET NOUVEAUX DISPOSITIFS POUR LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE DE NOS ENFANTS RENFORCEMENT DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PROXIMITÉ MISE EN PLACE D’UNE VÉRITABLE POLITIQUE EN DIRECTION DE LA JEUNESSE ENCOURAGEANT LA CITOYENNETÉ ET L’INITIATIVE. LUTTE CONTRE LES INÉGALITÉS - 10 % AVEC DES DISPOSITIFS D’AIDE MIEUX ADAPTÉS AUX BESOINS D’ÉMISSIONS DE GAZ À EFFETS DE SERRE ( OBJECTIF - 20 % EN 2020 )
  • 19. ROANNE EST VOTRE VILLE, VOUS Y HABITEZ, VOUS Y TRAVAILLEZ, VOUS Y VIVEZ. Vous aimez Roanne. Vous êtes convaincus qu’elle mérite la plus grande attention pour son avenir, son développement, son rayonnement. Vous vous intéressez aux grands projets de demain. Rejoignez-nous sur osezroanne.fr Une question ? Une réponse ! Nous répondons à toutes vos questions Du mardi au samedi de 14h à 18h - 04 77 72 23 01 À la permanence Osez Roanne, 12 rue Alsace Lorraine.