Your SlideShare is downloading. ×
0
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Dr andré munger_advanced_access_19_avril_2012

433

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
433
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. PRÉSENTATION SUR L’ACCÈS ADAPTÉ Présenté par André Munger Avril 2012
  • 2. PSEUDONYMES Advanced Access Accès adapté Accès approprié Rapid Access Open Access 2
  • 3. 3
  • 4. ORIGINE DE L’ACCÈS ADAPTÉ Kaiser Permanente à la fin des années 1990. Dr Mark Murray Réduction des délais d’attente (rendez-vous en médecine de famille) de 55 jours à 1 jour. 4
  • 5. PRINCIPES Harmoniser l’offre à la demande; Optimiser l’accessibilité; Offrir une bonne continuité de service; Éliminer l’arriéré de travail (liste d’attente); Améliorer l’environnement professionnel; Faire aujourd’hui le travail qui doit être fait 5 aujourd’hui.
  • 6. AVANTAGES Satisfaction de la clientèle; Moins de dédoublement; Voir « son » médecin; Moins de tests effectués; Augmenter la pertinence et l’efficience du travail en 1ère ligne. 6
  • 7. CONSTATS Une équipe multidisciplinaire fonctionnelle ne vient pas miner la qualité de la relation patients-médecins; La qualité des services est davantage en relation avec:  L’accessibilité des services à l’équipe de première ligne;  Une pratique basée sur les données probantes (lignes directrices). 7
  • 8. PORTRAIT60 % DES ACTIVITÉS EN PREMIÈRE LIGNE Rendez-vous; Visite à domicile; Sans rendez-vous; Clinique de chirurgie mineure et d’infiltration; Supervision – infirmière, étudiant, résident. 9
  • 9. 40 % ACTIVITÉS EN DEUXIÈME LIGNE ET ADMINISTRATIVES Hospitalisation 6 semaines/année (42 jours); Réadaptation, programme encéphalo, BOG et TCC 1 demi- journée par semaine (22 jours); Administration DRMG, table médicale territoriale, médecin coordonnateur territorial 1 jour/semaine (40 jours/année). 10
  • 10. ENVIRONNEMENT PRATIQUE 20 médecins; 3 infirmières; 1 psychologue; ½ travailleuse sociale; 2 jours/semaine pharmacienne Une infirmière auxiliaire; 1 jour/semaine un nutritionniste; Équipe d’hospitalisation avec garde; Équipe d’obstétrique avec garde; Équipe de maintien à domicile et soins palliatifs avec garde; Un psychiatre répondant. 11 OUVERTURE : 365 jours/année
  • 11. CONSTAT (AVANT 1ER SEPTEMBRE 2008) Rendez-vous – 4 mois; Plages fantômes toutes occupées 1 mois à l’avance; 50 % des patients vus au sans rendez-vous : mes patients; Mes patients malades sont vus par d’autres médecins – urgence – sans rendez-vous ici ou ailleurs; J’exerce donc une pratique de RATTRAPAGE. 12
  • 12. ACCÈS ADAPTÉ Besoin de planification; Besoin d’adhésion du groupe; Besoin de développer le modèle progressivement par étape; Besoin impératif d’une pratique vraiment partagée; Trop compliqué; Trop long, sans doute vrai, mais … 13
  • 13. POURQUOI ? Augmenter l’intérêt de ma pratique; Augmenter la pertinence de ma pratique; Mieux répondre aux besoins de ma clientèle; Demeurer dans le feu de l’action; Au cœur des décisions concernant mes patients; Augmenter le plaisir de pratiquer et améliorer les qualités relationnelles dans le cadre de ma pratique. 14
  • 14. LE CALCUL 30 jours à l’hospitalisation (exclus les fins de semaine); 22 jours au centre de réadaptation; 40 jours à l’administration. TOTAL: 92 jours sur 220 jours travaillés. Il reste donc 128 jours pour le suivi et la prise en charge et l’ensemble des activités en première ligne. 1 100 patients inscrits dont 350 vulnérables. 15
  • 15. LA DEMANDE 4 visites/année pour les patients vulnérables soit 1400 visites et une visite/année moyenne pour les non vulnérables soit 750 visites/année; TOTAL: 2 150 visites/année en suivis (rendez-vous) pour l’ensemble de la clientèle. 16
  • 16. L’OFFRE 5 périodes de suivi par semaine; 10 patients par période; Travail 44 semaines par année.Donc disponibilités annuelles de 2 200 visites/année.Recalcul : Ça colle. 17
  • 17. 18
  • 18. LES ÉTAPES Comprendre et mesurer l’offre et la demande de service; Éliminer la liste d’attente (graduellement); Réduire la diversité des types de rendez-vous; Prévoir les imprévus (maladie, absences); Augmenter l’offre de service en redéfinissant l’alliance professionnelle médecins-infirmières; 19
  • 19. MA STRATÉGIE Cesser de prendre des rendez-vous le 1er juin 2008; Lettre explicative acheminée à toute la clientèle; Vacances de trois semaines en août 2008; À la ligne de départ, 1er septembre 2008 - cédule vierge. 20
  • 20. Lettreexplicative 21
  • 21. 22
  • 22. RÉSULTATS APRÈS 3 ½ ANS ? Satisfaction de la clientèle; les patients sont vus plus rapidement; Augmentation de la pertinence; Facilité du suivi; Je vois les gens en situation de maladie au début des épisodes de soins.Ex: problèmes cardio-pulmonaires aigus; problèmes infectieux; Accidents de travail; Décompensation des problématiques de santé mentale. Pas de liste d’attente. 23
  • 23. EN CONSÉQUENCE Inscription de nouveaux patients; 1 par mois – vulnérable provenant du mécanisme d’accès à un médecin de famille; 2 par mois – ma décision; 1 par mois – référé par la médecine interne (entente mutuelle) ou référence d’un collègue de travail; Donc 1 nouveau patient par semaine de travail. 24
  • 24. PLAISIREn lien avec : Reconnaissance de la clientèle; Médecine plus intéressante, plus stimulante; Gestion de problématiques de santé aiguë; Interactions professionnelles positives. 25
  • 25. SCHÉMA (Grappe) Clients JM I A Secrétaire I AMédecins JM Sagesse OUFFF !!!! Habileté
  • 26. LA MÉCANIQUEEn avant-midi : 5 périodes de rendez-vous de suiviEn après-midi: Cliniques spécifiques; Clinique de sans rendez-vous; Clinique de médecine du sport (et administration); Clinique au centre de réadaptation; Clinique de chirurgies mineures et d’infiltrations; Visites à domicile (et administration).Donc idéalement, rendez-vous à tous les jours (souplesse de l’horaire).Pour 200 patients – 1 horaire de rendez-vous par semaine. 27
  • 27. 28
  • 28. PLAGES DE RENDEZ-VOUS (10 plages aux 20 minutes) Peu importe la raison de consultation Besoin impératif d’intégrer les services; Examen médical périodique intégré; Problématique de santé qui justifie la consultation. 29
  • 29. L’ACCORDÉONLes rendez-vous sont ouverts sur une période de 2 semainesL’ouverture de la cédule de la deuxième semaine se fait le vendredi. L M M J V L M M J V LNon aux choix du jour ! Pour mieux planifier l’horaire de travail (lisser l‘offre). 30
  • 30. LE RETOUR DE VACACANCESOU DE CONGÉ  Le secret : Lundi am – paperasse  9 cliniques de suivi possibles  Équilibre retrouvé (entente avec l’équipe) – pas de sans rendez- vous, au diable l’administratif !! 31
  • 31. À L’HORIZON Réussir à voir mes patients la journée même pour les besoins les plus pressants; Faire aujourd’hui ce qui a à être fait… (y compris le médico- administratif) principe de la case vide en fin de journée. 33
  • 32. Le 1er janvier 2010, un deuxième médecin fonctionne en accès adapté, et un troisième, puis… PETIT À PETIT L’OISEAU... MAINTENANT  7 médecins participants Bientôt 12 (obstétrique) 34
  • 33. LE MALHEUR Partenariat avec un autre médecin encore mal ficelé; Pas de pratique partagée suffisante avec les infirmières. 35
  • 34. CONSOLATION Très peu de mes patients sont vus au sans rendez-vous, même lorsque j’y exerce; Amorçons un modèle de pratique partagée avec l’infirmière pour l’examen périodique (toute clientèle). 36
  • 35. FIDÉLITÉ Clinique réseau (13 mois) 17 consultations. 7.5 % de la clientèle de mon GMF. 3% de ma clientèle consulte au SRV du GMF des Grandes-Fourches en 2011. 37
  • 36. RÉFLEXION1. Le danger: « walk-in clinic » (À ÉVITER);2. Modèle de pratique partagée à développer avec les infirmières cliniciennes – expérience à ce sujet débute le 1er avril 2012;3. Activités de première ligne suivis et autres activités, (LES CHOIX SONT À FAIRE). Entre première et deuxième ligne mon cœur balance! 38
  • 37. 39
  • 38. POINTS DE RÉFLEXION :  Équilibre entre la demande et la disponibilité;  L’accès adapté ne devrait pas être moins vrai dans les services spécialisés;  Redéfinition nécessaire des jeux de rôle entre médecins de famille et consultants. 40
  • 39. Et si vous débutiez l’accès adapté le 1er septembre 2012  Prêt pour le changement  Leadership assuré  Projet planifié  Support nécessaire offert  Engagement du groupe est obtenu  Suivi des indicateurs et rétroaction sur le projet  1, 2, 3 go !! 41
  • 40. 42
  • 41. MOINS : pas sûr… MIEUX : de plus en plus convaincu !!DIFFÉRENTE TRÈS CERTAINEMENT !! 43
  • 42. POUR CONCLURE Redécouvrir l’intérêt de la pratique de la médecine familiale; Augmenter la satisfaction vis-à-vis notre travail; Augmenter la valeur de chaque rencontre avec les patients; Développer des liens plus étroits avec nos collaborateurs et, continuer à vivre malgré tout. MERCI 44
  • 43. 45
  • 44. VOTRE PRATIQUEPourcentage de vos activités en première ligne : Activités Rendez-vous Visites à domicile Sans rendez-vous Enseignement (supervision) Autre
  • 45. Vos activités en deuxième ligne : Nombre de jour Activités par annéeHospitalisationUrgenceCHSLDRéadaptationAutre
  • 46. Activités administratives : Nombre de jour par Activités annéeActivités administrativesactivités académiquesActivités syndicalesAutre
  • 47. Nombre de patients inscrits :Nombre de patients vulnérablesNombre de patients nonvulnérables TOTAL
  • 48. Nombre de jours travaillés par annéeMoins -Nombre de jours d’activités en 2e ligne ouautresLa différence :Nombre de jour de travail en 1ère ligne
  • 49. La demande :Nombre de patients vulnérables X4Nombre de patients nonvulnérables X1 TOTAL
  • 50. Description de votre milieu de pratique : Nombre de médecins Nombre d’infirmières Autres professionnels de la santé Profil de pratique du groupe Nombre de jours d’ouverture par année Etc.
  • 51. L’offreNombre période clinique par semaineNombre de patients par cliniqueNombre de semaine de travailpar année TOTAL
  • 52. Votre horaire type Actuellement Ce qu’il deviendra AMLundi PM Soir AMMardi PM Soir AMMercredi PM Soir AMJeudi PM Soir AMVendredi PM Soir AMSamedi PM Soir AMDimanche PM Soir
  • 53. QUESTIONS Quels sont les conditions incontournables avant de se lancer dans cette aventure ?  Prêt au changement;  Conviction d’améliorer sa pratique;  Qualité du leadership;  Objectif partagé par le groupe;  Bonne complicité avec le personnel clérical et les autres professionnels.
  • 54.  Quels sont les éléments qui vont faciliter le passage à l’accès adapté ?  Attentes réalistes;  Y aller progressivement, par étape;  Bien informer la clientèle;  Mettre toute l’équipe dans le coup;  Fixer des objectifs clairs;  Définir des indicateurs et évaluer le développement du projet;  Souplesse.
  • 55.  Quels sont les éléments qui nous disqualifient pour une telle démarche ?  Résistance au changement;  Ancrage solide sur les mythes de la pratique et ses modalités de fonctionnement;  Manque d’intérêt  Absence de véritable travail de groupe;  Peu d’habilité pour le travail interdisciplinaire.
  • 56.  Qu’est-ce que l’accès adapté n’est pas ?  Ça ne se fait pas, des fois oui, des fois non;  Ce n’est pas une clinique de sans rendez-vous;  Ça ne se fait pas 1 jour par semaine;  Ce n’est pas une formule avec 1 rendez-vous fantôme ouvert par clinique.
  • 57.  Et financièrement, qu’en est-il ?  Garantie de maintenir la rémunération;  Expérience canadienne : augmentation de 10 % de la rémunération;

×