Evol Sgf2 1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Evol Sgf2 1

on

  • 1,319 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,319
Slideshare-icon Views on SlideShare
1,315
Embed Views
4

Actions

Likes
0
Downloads
30
Comments
0

1 Embed 4

http://www.slideshare.net 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Evol Sgf2 1 Evol Sgf2 1 Presentation Transcript

    • Chroniques terriennes des origines et de l’évolution de l’Homme Evolution? Evolution! Pascal PICQ Collège de France
    • I/ Origines: du ciel à la Terre
    • Trois façons de penser notre rapport au monde
      • Le fixisme : le monde dans lequel nous vivons est stable (créationnisme) ou revient toujours dans le même état selon des cycles (pensée grecque, Hindoue…).
      • « L’Homme est à Dieu ce que le singe est au Diable.»
      • Le transformisme : idée de progrès; téléonomie,
      • le monde change selon un dessein, une finalité.
      • « L’Homme descend du singe.»
      • L’évolutionnisme : le monde change, évolue, mais sans finalité. (Hasard, contingence)
      • «L’Homme et le chimpanzé sont parents.»
    • Les révolutions scientifiques
    • Qu’est-ce que la science?
      • Ce n’est ni une doctrine, ni une ,mais un mode d’interrogation du monde fondé sur la rationalité et le scepticisme méthodologique (facultés universelles).
      • Une démarche qui mobilise l’observation, la comparaison, l’expérimentation et la modélisation (sciences modernes) .
      • Des explications et des interprétations qui ne font intervenir que des phénomènes naturels (matérialisme méthodologique).
    • Qu’est-ce qu’une théorie scientifique?
      • Une explication qui prend en compte l’ensemble de connaissances acquises et qui les rend intelligibles (heuristique) .
      • Elle doit être reproductible et réfutable par l’observation, l’expérimentation ou la modélisation ( Karl Popper ).
      • Une théorie reste vraie tant qu’elle n’est pas réfutée ( paradigme, Thomas Kuhn ).
    • Des origines africaines
      • Une théorie scientifique permet de faire des hypothèses et de faire avancer les connaissances
      • La filiation de l’Homme en relation avec la sélection sexuelle.
      • Charles Darwin, 1871
    • Toumaï et la base du crâne
    • Toumaï: architectonique craniofaciale
    • Arbre phylogénétique des hominoïdes Systématique évolutionniste: grades et scala natura Systématique phylogénétique: clades et relations de parenté
    • Quel cadre phylogénétique?
    • Systématique moléculaire, cladistique et bipédie
    • Et avant le DAC? De l’anthropocentrisme au chimpocentrisme et après …
    • L’ordre des Primates
    • L’Homme parmi les Primates Haplorhiniens (nez) Platyrrhiniens: 50 Catarrhiniens: 100 dont Cercopithécoïdes: 85 Hominoïdes 16 dont Hylobatidés: 9 Pongidés: 2 Hominidés: 5 Strepsirhiniens (truffe) Lémuriens et Cie: 40
    • II/ Théories de l’évolution ... … et évolution de l’Homme ou la persistance des mythes: L’exemple de la bipédie
    • Ontogenèse et phylogenèse
      • Ontogenèse : ensemble des processus biologiques qui guident le développement de l’individu depuis le stade embryonnaire jusqu’à l’état adulte. (Histoire naturelle de l’individu.)
      • Phylogenèse : histoire des relations d’ancêtre à descendant entre les espèces.
      • (Histoire naturelle des espèces.)
      • Echelle naturelle des espèces ou scalisme
      • Microcosme et macrocosme; analogisme
    • Phylogénèse,ontogenèse et « nouveaux regards »
    • Progrès et évolution
      • Préhistoire
      • Ethnologie
      • Anthropologie Physique
      • Du bon sauvage aux «primitifs »
    • Lamarck et le Transformisme
    • La parabole de la girafe - Parabole de la girafe - La fonction crée l’organe - La transmission des caractères acquis - Analogie entre l’ontogenèse et la phylogenèse - Hominisation, orthogenèse, dessein intelligent
    • Hominisation et bipédie
    • André Leroi-Gourhan, 1964 Il est bien certain que, partie au VIIIe siècle de l’idée, indiscutable, de la proximité de l’Homme et des grands singes, la paléontologie humaine était hors d’état d’imaginer autre chose que de prendre la médiane entre les singes tels qu’elles les connaissaient et l’ Homo sapiens . Dès cet instant, non seulement il devenait presque impossible de regarder les fossiles objectivement, mais même, pourrait-on dire, il devenait presque inutile de les regarder, car dans une certaine mesure il ne pouvaient que troubler la recherche de la belle image de transition.
    • Les formes intermédiaires vivent dans les arbres! Dès qu’un ancien membre de la grande série des primates en fut arrivé, soit à cause d’un changement dans le mode de se procurer des aliments ( cf. David Hunt ), soit à cause d’une modification dans les conditions du pays qu’il habitait, à vivre moins dans les arbres et davantage sur le sol, son mode de locomotion a dû se modifier; dans ce cas, il devait devenir ou plus rigoureusement quadrupède, ou absolument bipède. Mais ne tombons pas dans l’erreur de supposer que les ancêtres de tout le groupe simien, y compris l’homme, étaient identiques, ou même ressemblaient étroitement à l’un des singes grands ou petits de la nature actuelle. Charles Darwin, 1871.
    • Toujours au sol, ou dans l’eau, mais jamais dans les arbres!
    • Bipédies des grands singes actuels Si le gorille et un petit nombre de formes parentes s’étaient éteints, on aurait pu prétendre avec beaucoup de force et d’apparente vérité qu’aucun animal n’aurait pu être graduellement transformé de quadrupède en bipède, car tous les individus se trouvant dans une situation intermédiaire auraient été bien mal adaptés à la locomotion. Mais nous savons que les singes anthropomorphes sont en ce moment même dans cette condition intermédiaire. Charles Darwin 1871 .
    • Néoténie, billevesées et Cie
    • La bipédie forme la jeunesse!
    • Quelques perles hétérochroniques
      • Le crâne de l’Homme adulte ressemble à celui d’un jeune grand singe.
      • (Simple analogie en vue latérale qui oublie la descendance avec modification et l’homologie.)
      • La bipédie de l’Homme vient de la conservation de l’habitude des jeunes grands singes de se tenir debout.
      • (Alors pourquoi les bébés humains marchent-ils à quatre pattes? Vieille énigme du sphinx.)
    • Hétérochronies: définition Ce sont des modifications morphologiques consécutives à des changements au cours d’une ou de périodes de l’ontogenèse par rapport à l’espèce ancestrale. C’est la descendance avec modification. Evolution en mosaïque (cf Gould 1977: Ontogeny and Phylogeny)
    • Hétérochronies et mythes La récapitulation et la néoténie sont les deux faces des mêmes mythes récurrents: - L’échelle naturelle des espèces. - L’Homme est le microcosme qui résume le macrocosme. - L’existence de lois internes à l’évolution. - L’univers contient un nombre limité de formes
    • Hétérochronies et morphologies Péramorphie : la morphologie de l’espèce fille prolonge la courbe de croissance de l’espèce ancestrale. Pédomorphie : la morphologie de l’espèce fille conserve un état juvénile de l’espèce ancestrale
    • La taille et ses conséquences
    • Taille et squelette
    • Taille et régime alimentaire
    • L’évolution en mosaïque
      • Phylogenèse : association composite de caractères archaïque et dérivés sur un même spécimen fossile. ( Australopithecus, homo habilis ; Néandertaliens.)
      • Ontogenèse: plusieurs processus hétérochroniques ont opéré selon les parties de l’organismes (maturité sexuelle vs. somatique.)
      • Il n’existe par de processus holistique correspondant à une loi générale de l’évolution.
    • Odontogenèse et allochronies
    • III/ Ethologie, sociobiologie ... etc
      • La querelle d’Oxford
      • « L’Homme descendrait du singe. Pourvu que cela ne soit pas vrai. Si cela devait être, prions pour que cela ne se sache pas. »
      • Lady Worcester Femme d’archevêque
    • La sélection sexuelle
    • Les facteurs de sélection sexuelle
      • Compétition intrasexuelle :
        • Compétition entre les mâles
        • Compétition entre les femelles
      • Compétition intersexuelle
        • Le choix des femelles
        • Le choix des mâles
      • Cf. Pascal Picq. Les Animaux Amoureux. Le Chêne, 2007
    • Canines et dimorphisme sexuel
    • Canines et sexe
    • Nos frères les chimpanzés « Back to the trees » Expression favorite de l’oncle Vania dans Pourquoi j’ai mangé mon Père de Roy Lewis 
    • Le chimpanzé Pan troglodytes
    • Outils et cultures
    • Chasse et partage
    • Agression, réconciliation et politique
    • Langage - théorie de l’esprit
    • Evolution des théories de l’évolution
    • La sélection naturelle
      • Variabilité interindividuelle
      • Sélection des individus
      • Evolution des populations
      • Les pinsons des Galapagos (Peter Grant)
      • Micro et macro évolution
      • Variations vs. holistique
    • La sélection naturelle
      • Ce qu’elle n’est pas:
        • Ce n’est pas une loi.
        • Ce n’est pas la loi du plus fort.
      • Ce qu’elle est:
        • Certains individus laissent une plus grande descendance que les autres ( succès différentiel de reproduction; microévolution ).
        • Virus; prédateurs; alimentation; accidents..
        • Caractère contingent ( ici et maintenant et non pas toutes choses étant égales par ailleurs. )
        • Concepts: compétition, sélection, adaptation, dérive génétique...
    • Théorie de l’évolution et épistémologie Théorie scientifique comme les sciences dites « dures » (reproductibilité, réfutabilité). Théorie historique qui restitue l’histoire de la vie. « Rien n’a de sens en biologie hors de la théorie de l’évolution. » Theodorus Dobzanski
    • Evolution des théories de l’évolution Néodarwinisme (Weismann) Mutationnisme et monstre prometteur Théorie synthétique ( néodarwinisme ) Théorie neutraliste (Kimura) Equilibres ponctués (Gould) Sociobiologie (Wilson) Théorie évo-dévo (Théorie EDE) Ex: la bipédie de la scala natura aux exaptations/aptation
    • François Jacob Stephen J. Gould
      • Le problème du gradualisme et de l’adaptationnisme.
      • Adaptation : un caractère ou une fonction qui procure un avantage pour la survie de l’espèce.
      • Préadaptation : caractère apparu fortuitement et qui donne une adaptation ( concept abandonné ).
      • Exaptation : utilisation d’une structure ou d’une fonction autre que celle pour laquelle elle a été développée au cours de l’évolution (plumes, larynx)
      • Aptation : (sprangel/tympan) un caractère apparu passivement en raison de contraintes de construction des organismes et/ou de leur plasticité (bipédie, aires corticales…)
      • Les contraintes de structure sont sources d’innovations.
    • La Grande Coupure: 32 Ma Coévolution
    • L’âge d’or des Hominoïdes
    • L’expansion des Hominoïdes
    • L’expansion des Hominoïdes
    • Les Hominoïdes en Europe
    • Les Hominoïdes en Asie
    • La radiation des Cercopithécoïdes
    • Hétérochronies; stratégies K et r
      • K: un seul petit; longue gestation; fort investissement parental; périodes de la vie longues; maturité sexuelle tardive; grande taille corporelle; vie sociale complexe … etc.
      • Stratégie favorisée dans des environnements relativement stables avec une compétition intense au sein des communautés écologiques.
      • r: portées nombreuses; vie courte; maturité sexuelle précoce; faible investissement parental … etc
      • Stratégie favorisée dans des environnements soumis à de fortes variations du climat, des saisons, des ressources, de la biomasse …etc.
    • Retour autour du DAC Exaptations et adaptations: Bipédies Chasse Langage
    • Yves Coppens et l’ East Side Story
    • Le berceau africain cf Pour La Science , numéro spécial 57, octobre décembre 2007
    • Savane, bipédie, canine … etc
      • A l’est A l’ouest: Toumaï alias
      • Orrorin tugenensis Sahelanthropus tchadensis
    • Ardipithecus ramidus et A. kadabba
    • IV/ L’évolution des homininés
    • Les Hominoïdes actuels: relations phylogénétiques et taxonomie
    • Les plus anciens homininés entre 6 et 3 Ma
    • La « mosaïque » des australopithèques
    • Les « Australopithécinés » Australopithecus anamensis Australopithecus afarensis Australopithecus bahrelghazali Australopithecus africanus Kenyanthropus platyops
    • Les australopithèques: 4-3 Ma
    • Australopithecus anamensis
    • Australopithecus afarensis
    • Appareil locomoteur
    • Australopithecus afarensis
    • Selam: la petite dernière
    • Australopithecus bahrelgazali
    • Australopithecus africanus
    • Kenyanthropus platyops
    • La deuxième radiation des homininés Paranthropus ghari Paranthropus aethiopicus Paranthropus boisei Paranthropus robustus Paranthropus crassidens Homo habilis Homo rudolfensis
    • L’événement de l’(H)Omo
      • Le choc des Amériques
      • Les âges glaciaires
      • Cycles de Milankovitch
      • L’évolution est contingente
    • Les premiers Hommes? 2,5-1,5 Ma
    • Paranthropus et «  Homo  »
    • Paranthropus robustus et crassidens
    • Paranthropus en Afrique australe
    • Paranthropus en Afrique orientale Paranthropus aethiopicus Paranthropus boisei
    • Les premiers outils taillés: l’Oldowayen
    • Des Homininés, des cerveaux et des outils
    • Qui est le premier artisan?
    • Homo habilis et H. rudolfensis
    • Homo ergaster: 2 MA
    • Equilibres ponctués et spéciation East side Story Lignée Néandertalienne Origines d’ Homo Le paradoxe de Gould
    • Homo et la course
    • Co-évolution 2 : biologie et culture
    • Sortie d’Afrique
    • Le genre Homo et Co-évolution
    • Homo erectus et Cie: 1,5-0,7 Ma
    • Homo erectus d’Asie