121129 gere-apports de la certification afnor
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

121129 gere-apports de la certification afnor

on

  • 1,813 views

GERE Conference sur l interet de la certification

GERE Conference sur l interet de la certification

Statistics

Views

Total Views
1,813
Views on SlideShare
866
Embed Views
947

Actions

Likes
1
Downloads
26
Comments
1

11 Embeds 947

http://gere64.blogspot.fr 906
http://gere64.blogspot.ru 13
http://gere64.blogspot.com 11
http://gere64.blogspot.ca 6
http://gere64.blogspot.co.uk 4
http://gere64.blogspot.com.es 2
http://gere64.blogspot.com.br 1
http://gere64.blogspot.nl 1
http://gere64.blogspot.in 1
http://gere64.blogspot.mx 1
http://gere64.blogspot.de 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-ShareAlike LicenseCC Attribution-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Une étude du Groupe AFNOR, réalisée auprès de 800 entreprises (toutes tailles et tous secteurs d’activités confondus) a mis en évidence que quatre types de motivations* sont déterminants pour l’adoption d’un système de management environnemental ISO 14001 : - le souhait d’améliorer l’image de marque de l’entreprise (77 % des cas) ; - la réponse aux exigences des pouvoirs publics mais également l’anticipation de la réglementation (65 %) ; - la recherche de l’amélioration de l’efficacité globale de l’entreprise (64 %) ; - la nécessité de répondre aux exigences du Groupe en vue d’une reconnaissance interne (58 %). NB : Il est à noter que l’ensemble de ces motivations se retrouve largement dans les entreprises interrogées lors de notre enquête. Les risques environnementaux que courent certaines entreprises sont parfois si importants que le moindre incident peut engendre une remise en cause de leur activité. Enfin, au delà de l’élaboration des typologies de motivations des entreprises, cette étude permet de mettre en évidence que derrière ces motivations se cachent trois « types de valeur ajoutée » que l’on peut associer à la démarche de certification : - 1 – Une valeur ajoutée liée à la reconnaissance d’un organisme expert indépendant. - 2 – Celle liée à la mise en œuvre du système. La certification permet de connaître et maîtriser ses risques environnementaux, de déterminer et anticiper ses exigences réglementaires, de planifier sa mise en conformité, d’optimiser les consommations en énergie, matières premières, d’optimiser les budgets liés aux déchets, de mobiliser et motiver tout le personnel et d’entraîner les prestataires et sous-traitants dans la démarche de progrès. - 3 – Celle liée à la réponse aux exigences réglementaires. L’objectif final étant de s’adapter en continu à la législation ou mieux, d’anticiper le développement d’une réglementation future.
  • Essayons d’identifier quelques facteurs dont peut dépendre la réussite ou l’échec d’une démarche qualité.
  • Système … où les dispositions deviennent des fins en soi … où l’activité de l’entreprise est perdue de vue … où les procédures sont tellement compliquées que personne ne les applique … où l’on a oublié le bon sens en croyant bien faire pour répondre à une exigence de la norme.
  • Système déconnecté des réalités de l’entreprise C’est celui que l’on dépoussière les veilles d’audit ou de visites clients pour cacher la misère derrière un beau paravent. Système qu’un responsable qualité entretient consciencieusement pour faire plaisir à un auditeur…
  • Système outrancièrement administratif se caractérisant par une documentation superflue , dont la mise à jour est nécessairement lacunaire du fait de la complexité. Dans ce type de système la documentation n’est plus un outil de maîtrise de l’activité (il n’apporte pas de valeur ajoutée) et devient une finalité inutile, coûteuse et chronophage. Il s’agit typiquement du type de systèmes qui est à l’origine d’une mauvaise perception de la qualité dans les entreprises . Malheureusement, la notion de système qualité reste trop souvent associée à une image de « paperasse » et de « bureaucratie »
  • Dans système de management il y a le mot « management », c’est à dire que le premier concerné est le dirigeant. Sans implication du dirigeant, le système n’est pas viable. (peut-être certifiable , mais pas viable, et surtout pas vivable …) Un système concerne l’ensemble de l’entreprise . Toute personne de l’entreprise y tient un rôle et peut apporter sa contribution . Si quelqu’un est oublié volontairement ou involontairement, il risque de devenir un opposant farouche.
  • La norme ISO 9001 met l’accent sur la nécessité d’une communication structurée en allant jusqu’à parler de « processus de communication ». Cela sous-entend qu’il s’agit d’un facteur clé de succès . Il ne faut pas se limiter à mettre de l’information à disposition , mais bien s’assurer que les gens ont compris les messages dispensés. Pour être efficace, la communication doit être ciblée. La communication n’est pas à sens unique : Ne pas se limiter à la communication descendante , mais également penser à la communication ascendante . On peut aller jusqu’à interpréter l’exigence de communication interne comme une exigence « d’échange d’informations »

121129 gere-apports de la certification afnor 121129 gere-apports de la certification afnor Presentation Transcript

  • A-t-on encore besoin de la certification ? Stéphane MATHIEU Groupe AFNOR Directeur du Réseau Régional
  • 4 métiers pour développer et valoriser vos performances … ● 20 000 experts ● 2000 normes publiées/an Opérateur central du système français de normalisation ● 1000 commissions de normalisation ● 260 000 références documentaires Solutions et services d’informations professionnelles et ● 150 livres numériques mis en réglementaires ligne sur la boutique AFNOR ● 380 solutions de formation ● 11 000 stagiaires Gamme de services, de formation/conseil sur les normes, la réglementation, les systèmes de management et leur évaluation ● 200 formateurs ● 65 000 sites certifiés ● 1 500 auditeurs indépendants Prestations de services et d’ingénierie en certification et évaluation de produits, systèmes, services, personnes2
  • LA CERTIFICATION :RAPPEL DE CERTAINS PRINCIPES La certification est, en droit, un processus écrit d’assurance, gage de crédibilité et confiance. Trouvez le mot qui manque La certification est une activité par laquelle un organisme reconnu, …. des parties en cause, donne une assurance écrite quun produit, une organisation, un service, un système de management, une compétence est conforme à des exigences spécifiées. INDEPENDANT3
  • L’ACCREDITATION : DEFINITION Evaluation de l ’organisme certificateur par un organisme créé à cet effet pour vérifier sa compétence et son impartialité – France : COFRAC Exemples – Royaume Unis : UKAS - ABCB d’organismes – Allemagne : DAR – BAM - DQS d’accréditation – Espagne : ENAC - en Europe – Italie : SIT – SINAL – SINCERT –…4
  • LIEN ENTRE CERTIFICATION ET ACCREDITATION Organisme accréditeur En France = Accréditation Organisme Organisme Organisme Organisme certificateur certificateur certificateur certificateur Certification de Certification de Certification de Certification de compétences système produit service5
  • QUE PEUT-ON CERTIFIER ? La Qualité La qualité d’un écologique produit d’un produit La qualité Maîtrise des d’un service compétences Maîtrise des + référentiels sectoriels activités (automobile, aéronautique, agroalimentaire, TIC,…) Excellence et performance durable6
  • ÉVALUATION ET CERTIFICATIONDE SYSTÈMES DE MANAGEMENT SECURITE ENVIRONNEMENT Réagir Ecouter Améliorer Prévoir Amélioration Capitaliser Planifier continue A P Politique Revue environnementale Vérifier C D Déployer de direction Planification Mesurer Appliquer Analyser Maîtriser Contrôle Mise en œuvre et fonctionnement ISO 14001 (2004) : Systèmes de management environnemental ILO/OSH 2001 (2001) : Amélioration continue du système de Amélioration continue du système de management de la qualité management de la qualité –Principes directeurs concernant Exigences et lignes directrices pour son les systèmes de gestion de la Responsabilité Responsabilité Parties Parties utilisationsécurité et la santé au travail intéressées de la direction de la direction intéressées Management Management Mesures, analyse Mesures, analyse des Ressources des Ressources et amélioration et amélioration Satisfaction Satisfaction Réalisation Réalisation Exigences Exigences du produit Produit du produit ISO 9001 (2000) : Systèmes de management de la qualité – Exigences QUALITE7
  • ET LA CERTIFICATION, COMMENTCA SE PASSE ? Efficacité Conformité Audit completMaturité du système de management it nt ud leme A el uv Audit re no partiel it ud i 2 A iv Audit su de partiel dit Au ivi 1 Audit su de complet l itia d it in Au Année 0 Année Année Année8 +1 +2 +3
  • Les facteurs de motivation selon les entreprises (source : Etude du Groupe AFNOR – mai 2008)9
  • PEUT-ON SE PASSER DE LA CERTIFICATION ? Quelques distorsions ou dérives observées : il faut en parler ! Chacun doit y mettre du sien (donneurs d’ordre, normalisateurs, auditeurs, consultants, certificateurs, accréditeurs,…) Conséquences d’un système d’autodéclaration ???10
  • PEUT-ON SE PASSER DE LA CERTIFICATION ? Ne pas perdre de vue la valeur ajoutée de la certification ! Un passeport permettant d’accéder aux marchés Un « étalonnage » qui permet de mesurer de façon indépendante et périodique : - les efforts accomplis - les résultats obtenus Un véritable outil de progrès (PDCA) Un challenge qui mobilise les troupes11
  • Clés de réussite et pièges à éviter12
  • L’Usine à Gaz13
  • Le système « de façade » SMQ Attention Peinture Fraîche14
  • La cathédrale documentaire… CA Y EST, J’AI RETROUVE LA PROCEDURE…15
  • Implication de tous …. et de chacun ●Le Manager d’abord ●(Leadership) ●N’oublier personne16
  • Communiquer ●Expliquer de manière compréhensible pour chacun les objectifs, le rôle de chacun et les résultats. En parlant fort on s’entend mieux Il y a d’autres méthodes plus soft…17
  • Communiquer18
  • Communiquer… en externe19
  • Communiquer… en externe EXEMPLE DE VALORISATION20
  • Communiquer… en externe EXEMPLES DE VALORISATION21
  • Communiquer… en externe22
  • MERCI DE VOTRE ATTENTION Portail Groupe AFNOR Accueillir www.afnor.org Orienter Accès aux normes Échanger www.boutique-normes.afnor.org Anticiper Participer www.qualileo.org Mobiliser Construire Délégation régionale AQUITAINE GROUPE AFNOR Tél. : 05 57 29 14 33 delegation.bordeaux@afnor.org23