Presentación1.mªjosé
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Presentación1.mªjosé

  • 1,057 views
Uploaded on

it deals with Spanish recipes of Mediterranean diet

it deals with Spanish recipes of Mediterranean diet

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,057
On Slideshare
947
From Embeds
110
Number of Embeds
4

Actions

Shares
Downloads
2
Comments
0
Likes
0

Embeds 110

http://comeniusberlanga.blogspot.com 68
http://comeniusberlanga.blogspot.com.es 38
http://www.comeniusberlanga.blogspot.com 3
http://comeniusberlanga.blogspot.mx 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.  
  • 2.  
  • 3.  
  • 4.  
  • 5.  
  • 6.  
  • 7. viandes et salaisons avec des légumes. Pour les accompagner, rien de mieux que deux boissons traditionnelles d’Alicante: la «  Paloma  »(compossé d’anis sec et d’eau très froide, presque glacée)et le «  Cantabria  », une liqueur aux herbes.
  • 8. L’un des plats du terroir les plus appréciés est sans doute l’ «  esmorzaret alacantí  », une préparation à base de sardine, salade, œuf frit et ñora(petit poivron rouge doux de la région), ainsi que la «  coca amb tonyina  », qui est une tourte au thon très juteuse. D’autres cocas typiquement alicantines sont la «  coca boba  »(sucrée), celle aux «  molletes  »(salée) et enfin la « coca » á la tomate et aux sardines. Le vin est un autre élément qui no doit pas manquer sur les tables de la région d’Alicante pour accompagner vos plats . Nous avons de bons exemples de vins magnifiques de la province, comme les vins rouges à remontage , les rosés et les blancs jeunes de cépage Monastrell, Vermeta et Grenache ou encore et toujours le fondillón qui est un célèbre et prestigieux vin vieux d’Alicante.
  • 9. Mondialement connu pour ses bénéfices pour la santé, le régime alimentaire méditerranéen est particulièrement présent à Alicante grâce au fait que les produits cultivés sur ses terres fertiles et les fruits de la pêche extraits de la mer en sont les principaux composants. Les riz est sans le moindre doute la vedette de la plupart des plats, accompagné parfois de viande ou de légumes. Et comme complément de ces mets exquis, les vins produits par les vignes, dont le prestige est largement reconnu.
  • 10. Et pour le dessert , il y a encore des produits du terroir: des dattes, des rouleaux à l’anis, des fruits secs, des glaces (spécialité régionale) et du turron(l’excellent « nougat » espagnol, en provenance de la région).La gastronomie d’Alicante , c’est aussi une grande variété de bars et de restaurants. On retrouve cette diversité aussi bien au niveau des prix qui vont des plus populaires aux plus élitistes qu’au niveau des styles et des variétés gastronomiques. On peut y retrouver à la fois la grande cuisine traditionnelle espagnole et la cuisine la plus moderne et expérimentale en passant par une toute large gamme de cuisine internationale.
  • 11. 175 g de Haricots . 175 g de lentilles Charlottes Tige Navets Courges Bettes Piment sec Oignons Sauce tomate Côtes de porc Queue Museau Boudin noir et blanc Paprika Safran Préparation : Mettre dans la casserole le tous les légumes á découper avec de l’ eau propre , ajouter les côtes de porc , les museau la queue coupées . Laissez cuire . Dans une cocotte faire cuire les haricots et les lentilles pendant 40 minutes . Cela fait , nous avons mis son stock dans la poêle en la liant aux légumes et la viande , laisser bouillir . Appart et dans une poêle avec huile d`’ olive faire 8 ou 9 piments et réserver . Dans la même huile , faire frire 2 oignons finement hachés , ajouter la sauce tomate et une cuillère à café de paprika en doré . Remuer et verser dans le pot . Puis , ajouter le boudin blanc et noir , haché à la première et deuxième tranches de l’ ensemble , à taux de sel et laisser cuire à feu doux pendant 30 minutes . Dans un mortier ou les hacher les piments sec et ajoutez – le , de sorte que le ragoût ébullition réputée terminée après quelques minutes .
  • 12.
    • Séparez le jaune de l’œuf .Pour faire la sauce utilise seulement le jaune, le blanc à réserver
    • Peler l’ail et hachez elle finie.
    • Placez l’ail dans un mortier, ajouter la pincée de sel et écrasé tout bon.
    • Lorsqu’il est correctement écrasés ajoute le jaune d’œuf .
    • Et remuez – le dans le mortier.
    • Puis, sans bouger de pétrole va couler goutte à goutte. Cette dernière étape est plus délicate, car si nous prenons l’huile trop rapidement ou un congé pur le retirer, vous pouvez réduire la sauce.
    • Si tout en remuant commencer à remarquer que la sauce est en cours de coupe, vous devriez cesser d’ajouter de l’huile et ajouter une cuillère à café d’eau. Toujours en remuant. Lentement commencer à obtenir des corps en arrière.
    • L’idéal est que tous les i oli est vraiment épaisse et s’il est éliminé, il risque de se bloquer sur les murs du mortier.
    • Il est remuant et en ajoutant de l’huile d’atteindre la quantité désirée de sauce et servi.
    • Oeuf
    • Ail
    • Sel
    • Huile d’olive vierge
  • 13. Elaboré depuis fait des siècles à la ville alicantina du même nom, le nougat de Jijona, avec sa caractéristique couleur doré et sa texture douce, il s’est convertie en un des desserts les plus typiques du Noël. Les nougat est une sucrerie obtenue par cuisson de miel, avec incorporation et pétri d’amandes grillées, généralement pelades, et de claire d’œuf, au qu’il postérieurement se lui donne une forme de tabletta rectangulaire ou ronde. Le nougat de Jijona est soumis pendant son élaboration à un procès de trituration en celui qui l’amande il va en perdant part de sa huile avant de passer par un procès d'adoucissement en celui qui la masse il va homogénéisé jusqu’à acquérir la typique couleur doré et la texture douce qu’il lui caractérise. Le nougat de Jijona est une nourriture de grande pouvoir énergétique riche en glucides, gras végétaux et protéines. ORIGINE La zone d’élaboration et d’emballage de nougats protégés par la Dénomination d’Origine il est constituée par le terme municipal de Jijona, à la province d’Alicante. Les industries d’élaboration et emballage se trouvent situées à cette localité. SAISON Bien que se peut consommer tout l’an, il est indubitable la saisonnalité du nougat, associé au Noël, Boisson recommandée. Les nougats résultent délicieux accompagnés par des vins pétillant, comme la cave, par des liqueurs, comme marc de raisin ou aguardiente blanc, très froid, et vins généreux sucreires. OÙ ACHETER Il Peut s’acquérir dans bien d’établissements spécialisés et supermarchés de toute l’Espagne. Sa consommation est très populaire.
  • 14.
    • 200 g de des souchets comestibles.
    • 150 g de un sucre.
    • 11 de une eau.
    • Et comme utensiles, la chose unique dont nous avons besoin est un túrmix et une passoire serrée ou meilleure un tamis que vous pouvez faire avec une gaze bien propre mise sur la passoire(et un jarre pour la servir).
    • Laver soigneusement les chufas (les souchets) à diverse eaux pour leur élever toute la terre .
    • Les laisser à tremper en de l’ abondante eau froid pendant 12 à 14 heures . Peu a peu se vont en gonflant .
    • Revenir à les laves bien jusqu'à ce que l’eau sorte complètement claire.
    • Les placer dans un récipient profond avec l’eau et le sucre.
    • Avec le mixer mise à la maximale puissance triturer l’ensemble, jusqu’à triturer les chufas.
    • Laisser replacer deux heures dans un lieu frais.
    • Filtrer le mélange et après la passer par un toile fin, humidifié avec de l’eau. Il s’obtient un jus liquide semblé au lait.
    • La mettre dans la réfrigérateur pour le servir bien froid.
  • 15.
    • 600 g de farine .
    • 2 dl de huile d’ olive et eau.
    • 300 g de oignons et tomates .
    • Une cuillère de poivron
    • 100 g de pignon et un peu de persil piqué gemme d’ œuf.
    • 280 g de thon et sel.
    Pour la farce : Après d’avoir dessalé le thon nous le laissons dans un trempage dans un eau froide. Durant quelques heures et tout de suite il (elle) enlève nous coupons les tomates et les oignons et tout de suite il se mette dans une huile dans un poêle pour faire le sofrire de légumes. Nous ajoutons le persil piqué les pignons et le poivron . Pour la masse : nous plaçons une casserole avec eau , huile et sel . Quand il commence a bouillir ( elle ) enlève du feu et un ajoute qu’ ne farine étudie tout avec un spatule en boid . Quand la masse est bien faite elle étire avec un roileau jusqu' a ce qu’ il ( elle ) mesure moyenne et que d’ une forme ronde , quand la forme elle sera faite se met dans un molle de tarte se place et se met farce qui se couvre avec le reste de la masse fermant les deux bords . Âpres il ( elle ) se fard avec un pinceau avec la gemme de l’ œuf il ( elle ) cuit 15 minutes et tout de suite four a 250 degrés .
  • 16. Attacher la langouste et la mettre dans une marmite avec 6 tasses et demie d’eau bouillante. Cuire 15 minutes. Retirer ensuite de feu et laisser refroidir. % Réserver le bouillon. Couper la langouste, si possible avec les mains. Éplucher l’ail, les tomates et l’oignon. Les couper séparément en petits morceaux. Faire chauffer de l’huile dans une terrine en argile et y faire revenir l’oignon, sans cesser de remuer. Avant qu’il ne roussisse, lui joindre deux tomates et l’ail , puis continuer à mélanger jusqu’à obtenir une poêle juteuse . Incorporer alors le persil haché et les morceaux de langouste. Passées 5 minutes de cuisson, ajouter le bouillon mis de côté, saler, poivrer et laisser cuire 25 minutes à feu doux, pour qu’elle se confise. Filtrer la sauce et l’ajouter, ainsi que le brandy , à la terrine. Laisser cuire 5 minutes de plus.
    • Langouste vivante d’environ 1,5 kg
    • 16 tranches fines de pain blanc sans sel.
    • 1 gros oignon.
    • 3 grosses tomates mûres.
    • 2 gousses d’ail.
    • Quelques pousses de persil frais.
    • 5 tasses du bouillon de cuisson de la langouste.
    • 2 cuillères à café de brandy.
    • 2 petites tasses d’huile d’olive.
    • Sel poivre.
  • 17.
    • 600 g de riz
    • 11/ 41 de bouillon de poisson et de fruits de mer .
    • 4 gousses d’ ail hachées .
    • 2 tomates mûres râpées . Un peu de persil haché
    • 500 g d’ encornets ( sépia très petite , également connue sous le nom de seiche ) .
    • 1 c. à s . De paprika doux .
    • Huile d’ olive .
    • Sel
    Dans une poêle à paella , mettez un fond d’ huile avec un peu de sel et ajoutez dès qu’elle est chaude l ‘ oignon . Dorez – le à feu doux . Ajouter les encornets , puis faites de même peu après avec l’ail et la tomate . Laissez cuire . Saupoudres de paprika et de persil et remuez pour que les encornets perdent leur encre . Ajouter le riz , faites – le revenir un peu puis ajouter le bouillon . Rectifiez en sel et laissez évaporer l’ eau , d’ abord à feu vif , pendant 5 minutes , puis à feu doux les 15 minutes restantes .
  • 18.
    • 1 kg de civelles
    • 1,5 dl d’huile
    • 50 g d’ oignon
    • 50 g de farine paprika
    • 1 piment rouge
    • 3 ou 4 gousses d’ ail
    • 1 petite tranche de pain grillé
    • 10 ou 12 amandes
    • Persil
    • Sel
    • 1 / 2 l d’ eau
    Laver les civelles à l’ eau froide . Couper les têtes ainsi que le bout des queues . Laver à nouveau et sécher avec un torchon . Une fois nettoyées , couper en tronçons de 6 à 8 centimètres environ . Écraser les gousse d’ ail dans un mortier et les mettre dans une terrine en argile contenant de l’ huile chauffée . Hacher l’ oignon et l’ incorporer quand l’ ail commence à roussir , avec la farine et le paprika , tout en remuant . Verser aussi une bonne quantité d’ eau , en tenant compte , cependant , du fait qu’ elle ne devra pas recouvrir les civelles qu’ on ajoutera quand elle commencera à bouillir . Après avoir déposé les civelles , il suffit d’ ajouter le sel et le piment rouge , qu’on utilisera en plus ou moins grande proportion selon le piquant qu’ on souhaite donner à la préparation . Laisser cuire 15 à 20 minutes . Cinq minutes avant la fin de la cuisson , ajouter l’ amande , le persil et le pain grillé , écrasé au préalable dans le mortier .
  • 19.
    • 4 grandes aubergines.
    • 8 poivrons rouges.
    • 2 gousses d’ail émincées
    • 1 dl d’huile d’olive
    • Sel
    Rôtir les aubergines et les poivrons, au four ou braisés. Éplucher et retirer les graines des poivrons. Découper les légumes en lamelles.
  • 20.
    • 600 g de vermicelles .
    • Langoustines .
    • 250 g de crevettes .
    • 250 g de baudroie .
    • 200 g de seiche .
    • 100 g de tomates .
    • 2 gousses d’ ail .
    • 1 , 5 dl d’ huile .
    • 5 ou 6 fibres de safran .
    • 5 g de paprika .
    • 2 l de bouillon de poisson .
    Laver et égoutter les langoustines et les saler . Nettoyer la baudroie et la seiche , et les découper . Peler et concasser la tomate dans un mortier , et , séparément , l’ail , le persil et un peu de jus de citron . Dans une casserole ou un plat à paella , verser l’ huile et , une fois chaude , y faire rissoler les crevettes et les langoustines ; puis les retirer du feu et réserver . Dans la même huile , faire ensuite rissoler la baudroie , la seiche , la tomate concassée et le paprika . L’ ordre es primordial . Une fois le coulis préparé , ajouter le bouillon de poisson et du sel si nécessaire . Au moment de bouillir , ajouter les vermicelles . Au bout de 5 à 6 minutes , mettre les crevettes et les langoustines . Et la purée d’ ail , persil et paprika également . Laisser cuire encore 16 ou 18 minutes . Retirer alors le ragoût du feu et laisser reposer pendant 5 minutes pour que les vermicelles s’ imprègnent du bouillon de la cuisson .
  • 21.
    • 400 g de riz
    • 1 , 5 kg de poisson de roche (scorpène , bécasse de mer , sarans , etc. )
    • 300 g de patates douces
    • 300 g d’ oignons
    • 1 tête d’ail coupée en deux
    • 1,5 dl d’huile
    • 6 g de paprika
    • 100 g de tomates
    • 4 brins de safran
    • 2 feuilles de laurier
    • Sel
    • 1, 25 l d’ eau
    Dans un récipient , verser l’ eau et la mettre sur le feu avec les feuilles de laurier et une pincée de sel . Pendant que l’ eau chauffe , faire sauter , séparément et en utilisant la moitié de l’ huile , les oignons , les pommes de terre et l’ ail haché menu . Quand cette préparation commence à prendre forme , ajouter la moitié du paprika , puis faire revenir pendant une minute ou une minute et demie . Verser ce mélange dans l’ eau chaude et laisser cuire le tout 30 à 40 minutes . Rajouter ensuite le poisson , nettoyé et coupé en morceaux . Une fois cuit , on retire les feuilles de laurier et on égoutte le bouillon . Réserver le reste .
  • 22. 1 kg de riz. 2 kg de viande de poulet. 1 kg de lapin . 300 g de tomates. 500 g de haricots verts. 250 g de « garrofó » (variété de haricot de valence) 100 g de poivron (facultatif) 2 douzaines d’escargots de mont Vaquetas(facultatif) 3 dl d’huile. Quelques brins de safran. Un brin de romarin.(facultatif) 6 g de paprika. Sel. 3,5 l d’eau. Placer la paellera (poêle spéciale à paella) sur le feu avec l’huile et, une fois qu’elle est bien chaude, y déposer le poulet et le lapin , déjà coupés en morceaux . Faire revenir la viande jusqu ‘ à ce qu’ elle soit légèrement dorée . Éplucher , épépiner et écraser les tomates puis les faire sauter , à feu doux , avec les morceaux de poivron pendant 7 à 8 minutes . Quand ce mélange est sur le point d’ être cuit , ajouter une pincée de sel , les viandes et le paprika , puis faire revenir le tout en prenant garde à ce qu’ il ne brûle pas . Verser de l’ eau jusqu’ à recouvrir complètement la poêlée et laisser cuire . Le temps de cuisson dépend de la consistance des viandes . Si la volaille ou le lapin sont fermiers , compter environ 30 à 35 minutes . Dix minutes avant la fin du temps estimé de cuisson des viandes , incorporer les haricots et le << garrofò >> , qui de cette façon , cuiront à point . On peut également ajouter les escargots , qu’ on aura fait dégorger au préalable . À la fin du temps de cuisson , verser un peu plus d’ eau chaude et maintenir l’ ébullition pendant 3 ou 4 minutes supplémentaires . Ajouter alors les brins de safran et le brin de romarin , rectifier en sel , puis poursuivre la cuisson 5 autres minutes . Rajouter alors le riz uniformément et laisser cuire encore quelques instants pour que le riz finisse d’absorber le jus de cuisson.