Your SlideShare is downloading. ×
impact crise economique sur VIH
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

impact crise economique sur VIH

668

Published on

présentation de l'impact de la crise économique sur la réponse au VIH dans les pays à revenus faible et intermédiaire …

présentation de l'impact de la crise économique sur la réponse au VIH dans les pays à revenus faible et intermédiaire

impact of the Economic Crisis on HIV in low and middle income countries

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
668
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Even in this simplified representation, we can see that there are a great many components to global financing at present . To understand it we need to go well beyond an understanding of the main multilateral mechanisms. The largest contribution is from governments in high-income countries . These go through both bilateral and multilateral channels. The next most important contribution is from governments in the affected low and middle-income countries . This source is often underestimated. We still do not know to any accuracy how much is paid out of pocket by affected individuals in low and middle-income countries. The amount may well be larger than what is represented here.
  • Transcript

    • 1. L’impact de la crise économique sur la prise en charge du VIH Présentation pour les Amis du Fonds Mondial Europe Paris, 1 er juillet 2009 ONUSIDA, Analyse de l’économie et du développement, Genève Erik Lamontagne Economiste, Conseiller
    • 2. Importance de l’épidémie
      • 33,2 millions de personnes vivant avec le VIH
        • 67% en Afrique sub-saharienne
      • 2,5 millions de nouvelles infections par année
      • 2,1 millions de décès par année
      • => Nombre de personnes infectées ne cesse de croître, malgré ralentissement de la progression
      • Près de 4 millions personnes sous traitement (1/3 des personnes couvertes)
    • 3. ONUSIDA
    • 4. 8 aires prioritaires
      • Prévenir la mortalité maternelle et les nouveaux-nés d’être infectés par le VIH (PTME);
      • Assurer l’accès aux traitements pour les personnes vivant avec le VIH;
      • Prévenir les pvvih de mourir de la tuberculose;
      • Protéger les utilisateur de drogues injectés voie intra-veinale d’être infecté par le VIH;
      • Lever les loi punitives, les politiques les pratiques, stigma, et discrimination qui bloques les réponses effectives au VIH;
      • Freiner la violence à l’égard des femmes et des filles;
      • Rendre les jeunes plus responsable de leur protection au VIH; et
      • Accroître la protection sociale pour les pvvih.
    • 5. Le monde du VIH © Copyright 2006 SASI Group (Université de Sheffield) et Mark Newman (Université du Michigan).
    • 6. Le monde des revenus
      • VIH
      © Copyright 2006 SASI Group (Université de Sheffield) et Mark Newman (University du Michigan).
    • 7. La crise économique
      • Affecte à la fois les pays riches et les pays pauvres
      • Conditions macroéconomiques des pays à revenus faibles et intermédiaires fortement dégradées
      • Succession de crises successives (alimentaire, pétrole, financière puis économique)
      • Rémanence de l’impact au delà de reprise croissance PIB dans pays riches
    • 8. Pays en développement
      • Crise: affecte pop pauvres disproportionnellement
        • Emploi précaire, chômage en hausse
        • Faible revenu, faible épargne
        • Evénement santé (palu,TB VIH) = risque dépenses catastrophiques
      • Système de protection sociale faible / inexistant
      • Fin. publiques déjà sous tension, marge budg. nulle
      • Incapacité (fin&tech) dépenses contre-cycliques
      • Rôle essentiel de l’aide au développement
    • 9. Domestic Resources In low and middle-income countries Private Sector – and workplace Individuals – Out of pocket and insurance -Not well known Domestic Public Sector Government Budgets in low and middle-income countries External Resources From high-income countries Private Foundations Direct Bilateral Cooperation Targeted and Sectoral Aid Budgets Multilateral Institutions GFATM, UN, EU Global Innovative Mechanisms South-South Cooperation Triangular Cooperation Regional Cooperation Public Sector Public Sector Bilateral Donors Private Sector Private Sector Lamontagne, Greener, 2008
    • 10. Évolution financement domestique
      • Majoritaires dans financement des prog. VIH, palu, TB: dans pays revenus intermédiaires
        • Brésil, Afrique du Sud, Thailande
      • Evidences: dépenses sociales réduites en temps de crises économiques
      • Pas systématique. Dépenses sociales= choix politiques
      • Rôle essentiel des parlementaires
        • Budget APD pays riches non comprimés
        • Appuyer parlementaires pays en développement pour que dépenses sociales et VIH non réduites
    • 11. Évolution APD
      • corrélation non avérée entre crise et APD
      Diminution APD pendant 5 ans de forte croissance (3,2% p.a.) 5-8 ans pour récupérer
    • 12. Quels sont les pays vulnérables
      • Variables de vulnérabilité à la crise
        • Economie domestique peu diversifiée
        • Niveau élevé de pauvreté
        • Faible capacité budgétaire
        • Faible capacité institutionnelle
          • En particulier: syst. protection sociale insuffisant
      • Variable liée au VIH
        • Poids des ressources nécessaires pour VIH en 2010 dans l’économie (PIB)
    • 13. Lamontagne, Greener, 2009
    • 14. Lamontagne, Greener, 2009
    • 15. Lamontagne, Greener, 2009
    • 16. Perception actuelle
      • Étude rapide de perception (mars 2009) Banque mondiale, OMS et ONUSIDA auprès des coordinateurs pays onusida dans 69 pays
      • Traitements ARV déjà touchés :12% des pays
      • Traitements ARV possiblement touchés <12 mois: 32% des pays (représentant 61% pvvih)
      • Prévention possiblement touché <12 mois: 50% des pays (représentant 75% pvvih)
      • Prochaine étude début juillet. Résultat pour G20
    • 17. Evolutions et risques
      • Si traitement = relativement protégés
      • Risques de coupure dans prévention
      • Risques particuliers au niveau des groupes les plus à risques
      • Pareil scénario =>
        • Couts futurs plus élevés pour traitements
        • Impact auprès des ménages confrontés VIH
      • Support politiques: déterminants
      • APD: essentielles pour appuyer pays qui rencontrent difficultés à financer leur prog. VIH
    • 18. Conclusion
      • Trois défis clefs:
      • Accès universel: maintenir et étendre les programmes VIH au niveau des pays
      • Accroître l’efficacité des ressources engagées
      • Sécuriser les financements pérennes sur le long terme (ress. ext. et domestiques)
    • 19. Je vous remercie

    ×