Itdas 2013 fevrier

710 views
621 views

Published on

document pour sbai labib 1

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
710
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
4
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Itdas 2013 fevrier

  1. 1. CIHEAM - Options Mediterraneennes Le dromadaire en Algérie BEN AISSA MlNlSTERE DE LAGRICULTURE ALGERIntroduction On signale labattagede 68.000 têtes entre 1902 et 1904 dans la région de Tidikelt. Le dromadaire fait lobjet dune attention particulièreces dernières années de la part des autorités nationales et - La mécanisation des moyens de transport.locales,vue en de sa meilleure connaissance, de sa - La diminution des populations nomades.sauvegarde et de son développement. - Labattage massif et incontrôlé. Partant du principe, quaucune production animale ouvégétale nest marginale, et que chacune delles a un rôledéterminé dans un développement agricole harmonieux, les Répartitionservices concernés ont arrêté, au même titre que pour lesautres espèces animales, une stratégie développement des de Le dromadaireest présent dans Wilayate (8 Saharien- 17camelinsenAlgérie, dont le rôleéconomique,socialet nes et 9 Stepppiques). 75 % du cheptel soit 107.000 têtes àculturel aété reconnu et affirmé loccasion de chacune des dans les Wilayate Sahariennes. 25% du cheptel soit 34.000rencontres organisées avecles éleveurs. têtes dans lesWilayate Steppiques. Ce symposium et les manifestations organisées à Au-delà des limites administratives on constate 3 gran-loccasion de ce premier salondu dromadaire qui sinscrivent des aires de distribution (figure3).dans cettestratégie nous permettront certainementdapprofondir nos connaissances sur cette espkce animale et A. LAPREMIÈRE AIRE DE DISTRIBUTION EST LE SUD-ESTde concrétiser les mesures servant son développement afin Elle comprend environ 75.400 têtes soit plus de 58%desdobtenir une exploitation maximale de cette ressource en effectifs et se subdiviseen deux zones:protéines animalesdans un milieu à faible productivité. a) La zone Sud-Est proprement dite avec 49.000 têtes Dans cettecommunication, nous nous proposons de comprenant:présenter un point de situation sur le dromadaire en Algérie, Les Wilayate Sahariennes dEl-Oued 34.000rendu possible grâce dune part à une recherche bibliogra- de Biskra: 6.500phique et dautre part à la participation effective des éleveurs ef les Wilayate Steppiques de Msila: 5.000etpropriétaires de dromadaires lors des deux séminaires de Tebessa: 1.300nationaux organisés en Décembre 1986, ici à Ouargla et en de Batna-Khenchela: 1.800Avril 1987 à Adrar. Outre lélevage sédentaire situé particulièrement la dans Wilaya de Msila autour du chott el-hodna, nous constatonsEffectif: Evolution et répartition des mouvements de transhumance en été souvent liés à ceux desovins,et qui vontdes Wilayate Sahariennes vers lesEvolution Wilayate agro-pastorales de lEst du pays(Khenchela - Tebessa - Oum-El-Bouaghi - Constantine - Setif - Bordj- En 1890, les effectifs du dromadaire en Algérie étaient Bou-Arriredj).estimés à 260.000 têtes. b) La zone Centre avec 26.400 têtes comprend Ils sont passé à 194.000 en 1910 et à 141.000 en 1986 Les Wilayate Sahariennes de Ouargla:10.000(voir tableaux n.Q1 , 2 et figures 1 et 2). de Ghardaia: 4.000 On note une régression des effectifs expliquée en partie Les Wilayate Steppiques de Lagahouat: 4.000par: de Djelfa: 7.000 - Les destructions occasionnées lArmée Coloniale par Atravers un couloir de transhumance El-Goléa -lors de sa pénétrationdans le Sud Ghardaia - Laghouat - Djelfa ou Aflou, les camelins passentOptions Méditerranéennes - Série Séminaires - n.O 2 - 1989: 19-28 Serie A: Seminaires mediterraneens
  2. 2. CIHEAM - Options Mediterraneennesla période estivale dans les Wilayate céréalières de Tiaret - Sahara comme reproducteur. Réparti dans le Hoggar et leTissemsilt et Médéa. Sahara Central.B. LADEUXIÈME AIRE DE DISTRIBUTION EST LE SUD-OUEST LAier: Bon marcheur et porteur. Se trouve dans le Tassili dAjjer. Avec 22.700 têtesle Sud-Ouest possède15% leffectif detotal et comprend LeReguibi: Très bon méhari. Il est répartidans le Sahara Occidental, le Sud Orannais (Béchar, Tindouf).Son Les Wilayate Sahariennes de Bechar: 6.500 berceau: Oum El Asse1 (Reguibet). de Tindouf: 4.200 LeChameaudeIAftouh Utilisécommeanimal de et le Nord-Adrar: 5.000 trait etde bât. On le trouve aussi dansla région des Reguibet Les Wilayate Steppiques de Naama: 3.400 (Tindouf, Bechar). dEl-Bayadh: 3.600 Dans les Wilayate Sahariennes, les zones de pâturagesdescamelinssontessentiellementconstituées para leslits Systèmes délevagedOueds: Oued Guir et Saoura, Oued Namous, Gharbi etSegier. Les dromadaires sont élevésselonlestroissystèmes En période estivaleune partie du chepteltranshume délevage existants: Sédentaire,nomade et transhumant.jusque dans les Wilayate agro-pastorales de Tiaret et Saida. Compte tenu des zones écologiques dans lesquelles ils C. LATROISIÈME AIRE DE DISTRIBUTION EST LEXTREME SUD vivent,les deux dernierssystèmes sont de loinlesplus fréquents avec toutefois prédominance mode transhumant. du Avec 43.000 têtes lextrême Sud possède28,6% deleffectif total et comprend Suivant la saison, les régions, les tribus et leursusages, on voit adopter diverses combinaisons. Un troupeau peut Les Wilayate de Tamanrasset: 35.000 être composé uniquement dromadaires mâles destinésau de dIllizi: 3.000 bât, ou bien des femelles destinées lareproduction avec un à et le Sud-dAdrar: 5.000 ou plusieurs mâles,ou dun étalon accompagné de plusieurs Leszonesdepâturages sont constituées par leslits femelles suitéesou non et de dromadaires de bât hongres oudOued descendant desmassifs du Hoggaret du Tassili entiers.najjer. Ces derniers ne doivent pas entrer en lutte avec létalon Les mouvements de transhumance se font vers le Sud y chef du troupeau.compris dans certaines zonés de pâturages des pays voisins Les dromadaires sont libres de chercher leur nourritureMali, Niger et Lybie (figure4). en marchant, généralement. Les femelles ne sécartent pas beaucoup de létalon, qui surveille le troupeau et marche toujours à larrière.Les races algériennes Chez les touaregs Nord, la difficulté de la surveillance du Les différentes races rencontrées en Algérie se retrouvent des troupeaux amène à réduire généralement les effectifs àdans les trois pays dAfrique du Nord; ce sont des races de 20 ou 30 animaux soit de dromadaires mâles, soit deselle, de bât et de trait (figure 5). femelles sans mâlesou des deux sexes en mélange. Il sagit des races suivantes: Dans lextrême Sud de lAlgérie où les grandes distances permettent aux familles de sisoler dans limmensité, on Le Chaambi: Très bon pour le transport, moyen pour la laissesouvent aux dromadaires unelibertécomplète. Ilsselle. Sa répartition va du grand ERG Occidental au grand où connaissent les puits ils peuvent trouver le berger leur quiERG Oriental. On leretrouveaussi dans le Metlili des donne à boire et ils y reviennent assez regulièrement quantChaambas. ils ont soif. LOuled Sidi Cheikh: Cest un animal de selle. On letrouve dans les hauts plateaux grand ERG Occidental. du A ces systèmes délevage, sajoutenthabitudes les propres à chaque famille déleveurs. LeSaharaoui: Est issu du croisement Chaambi etOuled Sidi Cheikh. Cestun excellent méhari. Son territoire Nous notons, toutefois, lévolution dun nouveau modeva du grand ERG Occidental au Centre du Sahara. délevage ou plutôt dexploitation des dromadaires. I1 sagit LAit Khebbach Est un animal de bât. On le trouve de lengraissement dans des parcours délimités en vue dedans laire Sud-Ouest. labattage. Les <(exploitants,, sorganisent pour acquérir les dromadaires dans les zonesde production et les transportent Le Chameau la deSteppe: Il est utilisé pour le par camion versdeszonesdengraissement où ensuiteilsnomadisme rapprochi. On.le trouve aux limites Sud de la sont abattus. Ce système semble se développer ces dernièressteppe. années, suiteà laugmentation des prix des viandes rouges et Le Targui ou race des Touaregs du Nord Excellent. a été signalé particulièrement chez les éleveurs du chott Elméhari, animal de sellepar excellence souvent recherchéau Hodna. 720- Serie A: Seminaires mediterraneens
  3. 3. CIHEAM - Options MediterraneennesLes productions du dromadaire La tonte se pratique au printemps chezles races qui ont une fourrure assez épaisse.La production de viande La quantité de poils dune tonte varie suivantlâge et la EnAlgérie, on abat en moyenne 7.284 têteschaque taille de lanimal entre 1 et 4 Kg.année soit, 4,2% de leffectif estimé (150.000)(tableau 3). Cette production sert à la confection dune grande Daprès Etude de ce tableau on estime la production de variété dobjets, tels les burnous, les tentes, les musettes, queviande camelineà 1.320tonnes en moyenne chaque année. les cordes. Ce tonnage ne représente en fait que 50% des viandes B) LECUIRcamelines réellement consommées. Le cuir du dromadaire étant beaucoup plus épais que Considérant que 75% de ces viandes sont produites et celui du bovin, est surtout utilisé pour la confection deconsommées essentiellement les populations Sahariennes par couvertures darçons de selle, de semelles de souliers, etc.dont le nombre est estimé à 1.500.000, consommation de laviandes camelinespara habitant et par an serait de 1,76Kg. Au cours de lannée 1985,cette consommation a été Dominantes pathologiquesévaluée à 2 lKg. pour la totalité des populations Sahariennes , Lanalyse de la situation sanitaire du cheptel reste lunet à plus de 6 Kg. pour les seules Wilayate de Tamanrasset à des points les plus difficiles traiter vu:et de Ghardaia (tableau 4). - Ladifficulté de suivrececheptelendéplacement continu.La production de lait - La nécessitéde disposer déquipes vétérinaires mobiles On évalue de 6 à 9 litres la production journalière dune dans les Wilayate du Sud.chamelle. Au cours derniers mois dallaitement elle peut des Cependant il semblerait, daprès certaines étudeset selondonner 2 à 3 litres. les constatations des inspections vétérinaires au niveau des Wilayate steppiques et Sahariennes, que lesmaladies parasitaires constituent la dominante pathologique majeureLa production de travail du dromadaire. La trypanosomose et la gale sont les plus redoutables. En plus de ses capacités à produire du lait et de la viandele dromadaire sert également, même avant tout, de moyen et Certaines maladies infectieuses telles que la septicémiede transport(selleet /ou bât) ou danimal de trait. . hémorragique, le charbon symptomatique et la variole ont été souvent signalés.A) LEDROMADAIRE DE SELLE Parmi les maladies nutritionelles,on note lexistence du I1 peut parcourir 50 à 200 Km/j. à une vitesse moyenne aKRAFFn ou carencephospho-calcique,signalé dans lesde 10-12Km/h. Le dressagepour la selle commence 3 ans régions du Sud-Est Algérien. àmais il nest réellement utilisé quaprès lâge de 6 ans.B) LEDROMADAIRE DE BAT Perspectives de développement Il peut porter des charges 150 à 200 Kg. et parcourir deainsi des distances de 24 Km. par jour à une vitesse de 4 De cette analyse de la situation, et rejoignant lesKm/h. conclusions du Docteur RICHARD danssa brochure le Lanimal de bât ne peut porter une pleine charge quà dromadaire et son élevage,apparaît il que seul unpartir de 6 - 8 ans et sa vie de porteur serait de 12 ans. aménagement de lélevage camelin pour mieux profiter de ses productions peut être envisagé limmédiat dans enc) LEDROMADAIRE DE TRAIT Algérie. Certains estiment sa puissancede 1 à 1 2CV selon son ,mode dutilisation. A côté de la culture attelée, la force du Cet aménagementpasse par la priseenchargedesdromadaire estaussiutilisée pour lextraction de leau et préoccupations éleveurs des en matière dappoint enautres tractions. alimentation et damélioration de la couverturesanitaire, dune part et dautre part tenant compte des bouleversements sociologiquesintervenus chez les populations du SaharaAutres productions suite au développement économique de cette région, il y a lieu de créer de nouveaux pôles dintérêt pourla possessionA) LEPOIL (OUBARR) du dromadaire. La couleur du pelagedu dromadaire varie selon la race Cest ainsi que ces dernières années plusieurs décisionset selon les régions. Elle estdautant moins foncée que lon ont été prises par le Ministère de lAgriculture en faveur dese rapproche du Sud. le sauvegarde et le développement du dromadaire en Algérie. -21 - Serie A: Seminaires mediterraneens
  4. 4. CIHEAM - Options Mediterraneennes Tableau 1 Tableau 3 RÉPARTITION DES EFFECTIFS CAMELINS ENPAPPORT STATISTIQUES DES ABATTAGES CONTROLES AVEC LES POPULATIONS HUMAINES" CHEZ LESPECE CAMELINE - - WILAYATE EFFECTIF POPULATION %NOMBRE DE C/H EFFECTIF NOMBRE DE OIDSI :ETES ABATTUES SAHARIENNES CAMELIN HUMAINE ANNEE - ESTIME ETES ABATTUES ONNES SUR EFFECTIF ESTIME Tamanrasset ....... 35.000 58.463 0,60 ~ ~ Illizi .............. 3.000 20.880 0,lO 4.166 750 2,5 1963 162.000 Ouargla ........... 10.000 229.678 0,04 788 1964 175.000 4.377 25 9 El-Oued ........... 34.000 300.669 0,lO 3.505 631 1965 176.000 1,9 Ghardaia .......... 4.400 194.182 0,02 450 1966 175.000 2.500 1,4 Bechar ............ 6.500 167.039 0,03 647 2 1967 175.000 3.594 Tindouf ........... 4.200 12.528 0,30 340 1 1968 173.000 1.888 Adrar ............. 10.000 0,05 321 1 1969 178.000 1.783 TOTAL .......... 107.100 1.150.477 0,09 1970 184.000 5.877 1.058 3,2 1973 165.000 7.922 1.426 48 9 WILAYATE 1974 165.000 6.664 1.124 4 STEPPIQUES 1975 155.000 10.844 1.952 69 3 1977 144.000 7.855 1.414 5,4 Biskra ............. 6.500 398.805 0,010 1978 139.000 8.366 1.506 6 Tebessa ........... 1.700 375.837 0,004 1979 150.000 12.600 2.268 84 9 Khenchela ......... 1.800 - - 1983 148.000 13.855 2.994 9,4 Batna ............. 1.800 649.362 0,002 1984 132.000 7.272 1.309 5,5 Msila ............. 5.000 505.292 0,009 1985 141.000 14.359 2.584 10 Djelfa ............. 7.500 394.629 0,020 1986 150.000 13.750 2.223 91 9 Laghouat .......... 4.500 175.891 0,020 1987 150.000 7.234 1.309 48 9 El-Bayadh ......... 3.600 135.719 0,020 - - Naama ............ TOTAL .......... TOTAL GENERAL 3.400 l4 l : K: 1 102.311 2.737.346 3.887.828. 0,030 - 0,010 0,030* Estimation de lannée 1985. Tableau 4 CONSOMMATION DES VIANDES CAMELINES PAR HABITANT DANS LES WILAYATE SAHARIENNES (1985) Tableau 2 INDICANT LE NOMBREDE CAMELINS ENFONCTION DE LA POPULATIONET SUPERFICIE poms POPULATION NOMBRE DE WILAYATE DES ZONES ARIDES ET DESERTIQUES" EN KG. HUMAINE KGIHABITANT Tamanrasset. 371.536 58.463 6,3I Effectifcamelinenmilliersdetêtes ............ I 180 Illizi ....... - 20.880 -r- Superficie des zones arides et désertiques en mil- liers Km2 ................................ de 95 des superficies arides et dkertiques para rap- 2.200 Ouargla .... El-Oued .... Ghardaia ... Bechar ..... 346.880 186.963 1.188.421 151.420 229.678 300.669 194.182 167.039 135 0,62 6,12 0,9 port à.la superficie totale ..................... Tindouf .... - 12.528 - Nombre de camelins au m 2 ................. K 079 Adrar ...... 171.494 167.038 1,02 Population humaine deszones dhertiques de la , TOTAL.. 2.416.714 1.150.477 2,1 stetme en milliers ........................... 5.000 .O00 pour 1 habitants dans les zones arides et désertiques .................* Selon F.A.O. Atzittzal Health. Hear book en 1970. -22- Serie A: Seminaires mediterraneens
  5. 5. CIHEAM - Options Mediterraneennes LP6 C 9P6 C ÇP6 C PP6 C €P6 L 2176 C LP6 C OP6 C 6E6 C 8E6 L LE6 C 9E6 C ÇE6 C PE6 C €E6 C 226 C LE6 C 066 C 626 C 826 C LZGC 9Z6 C W W z z a OC61WLLLLW 068 C 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 o a c D * N o a c D o a c D * C u m N n l n l N N 7 7 - : ? - -23- Serie A: Seminaires mediterraneens
  6. 6. CIHEAM - Options Mediterraneennes e,:g3 8!B iOt-:eo.c - am0% *cdQ)oo3g-3%-.!3%.Mv3PWhiii.z LL F 8 LL LL W 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 8 % % ; ; f i c u c u~ CV0 ~ ~ 7 c - T - u O C o ~ * C V -24- Serie A: Seminaires mediterraneens
  7. 7. CIHEAM - Options Mediterraneennes Figure 3. Aires de distribution du dromadaire en Algérie. v I O I ADRAR 1 SUD-EST2 SUD-OUEST3 EXTREME-SUD Ur- e ----- - 25- Serie A: Seminaires mediterraneens
  8. 8. CIHEAM - Options Mediterraneennes Figure 4. Mouvements de transhumance du dromadaire en Algérie. 2 * . . 31 * 1. ORAN 12. DJELFA 23. OUARGLA2. ALGER 13. MEDZA 24. EL GOLEA3. ANNABA 14. TISSEMSI 25. BECHAR 4. SOUKAHRA 15. MASCARA 26. BENI ABBES 5. CONSTANTINA 16. TIARET 27. TINDOUF 6. TEBESSA 17. SAIDA 28. ADRAR 7. BATNA 18. LAGHOUAT 29. ILLIZI 8. BISKRA 19. AFLOU 30. DJANET 9, SETIF 20. TLEMCEN 31. TAMANRASSET10. EL OVED 21. GHARDAÏA11. BOUSAADA 22. ZEUFANA -26- Serie A: Seminaires mediterraneens
  9. 9. CIHEAM - Options MediterraneennesFigure 5. Localisation des principales races de dromadaires en Algérie. l 1. ORAN 13. TIARET 2. ALGER 14. TLEMCEN 3. ANNABA 15. GHARDAÏA 4. CONSTANTINA 16. OUARGLA 5. SETIF 17. EL GOLEA 6. BATNA 18. ILLIZI 7. TEBESSA 19. TAMANRASSET 8. BISKRA 20. ADRAR 9. EL OUED 21. BENI ABBES10. BOUSAADA 22. BECHAR11. DJELFA 23. TINDOUF12. LAGHOUAT -27 - Serie A: Seminaires mediterraneens
  10. 10. CIHEAM - Options Mediterraneennes On peut citer: dobservations et de recherches au niveau de Ouargla, Beni Abbes et de Tamanrasset en vue de mieux connaître cette - Lorganisation des éleveurs en association. espèce animale etde,proposer des programmes de dévelop- - La création de départements camelins au sein des pement plus ambicieux. coopératives de service chargés de subvenir aux Je terminerai cette communication la même question par besoins alimentaires et aux autres services pour cet que celle poséepar le Docteur RICHARD. élevage. - Le dromadaire, peut-il répondre à uneintensification - La création déquipes vétérinaires mobiles. avec un rendement voisindes autres ruminants? - La réglementation de labattage des camelins. Telle est des lune questions posées aux unités de - Lorganisation de courses camelines, de raid recherche, chargées de développer quelques unités de dendurance, de randonnées touristiques, etc. production et qui pourront par là-même apporter une - Lorganisation de concours délevage. réponse à court et moyen terme. - Louverture de cycles de formation surle dromadaire Bibliographie au niveau écoles des et Instituts spécialisés en agronomie Saharienne et en médecine vétérinaire. Organisationamélioration élevages et des camelins. Avril, 1986. Ministère de lAgriculture. - La valorisation des sous-produits. Le Dromadaire etson élevage (1984),par le docteur RICHARD. Toutes ces actions restent évolutiveset ne constituent en Le Dromadaire en Algérie, perspectivesdavenir (1986), le parafait que létape de sauvegarde de ce patrimoine, puisquau docteur KAMEL LASNAMI.même moment il a été décidé la création de trois unités Rapports des inspections vétérinaires de Wilaya. -28- Serie A: Seminaires mediterraneens

×