Stratégie d'entreprise : Renault

  • 35,360 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
35,360
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
12

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Stratégie d’entreprise Analyse de l’environnement & position stratégique Hedwige LALLEMAN - Maryline PRELAT - Audrey FRANCOIS
  • 2. 2SommaireI - Analyse de l’environnement Page 3 Méthode PESTELII - Analyse du groupe Page 5 Présentation du groupe Renault Historique Identité visuelle Fiche technique Fiche économique Fiche politiqueIII - Position stratégique actuelle Page 22 Plan stratégiqueIV - Sources Page 25
  • 3. 3I - Analyse de l’environnementL’analyse PESTEL est un outil essentiel de la stratégie d’entreprise. Elle permet d’étudier les facteurs du macro-environnement à travers les composantespolitiques, économiques, sociales, technologiques, environnementales et législatives. Ainsi, nous allons montrer les risques et les opportunités du marché del’industrie automobile auquel appartient le groupe Renault. Politique :De façon générale la politique est influencée par l’évolution du marché, à savoir l’émergence des pays à faible coût de main d’œuvre tel que la Chine. Elle estinfluencée également par la crise économique et financière qui touche les pays développés tel que les Etats-Unis et L’Europe. De plus la politique doit prendreen compte l’enjeu environnemental, mondial et la protection des emplois face au phénomène de délocalisation de la production dû à la mondialisation.Par exemple, depuis 2009, la France tente de relancer son activité automobile par le pacte automobile qui permet un investissement de 6,5 milliards d’eurosdestinés aux constructeurs, basé sur un taux à 6 % sur 5 ans. A cela s’ajoute la prime à la casse mise en place en Europe (dans 14 Etats membres de l’Union Eu-ropéenne) allant de 500 à 2500 euros selon les pays. Elle a permis d’augmenter les ventes de voitures neuves et de supprimer les vieux véhicules plus polluantsentrainant la baisse des émissions moyennes de CO2.Cependant, la fin de cette prime engendre la baisse de la demande et donc le recul des immatriculations de 5,5 % en Europe : L’Allemagne dont la prime à lacasse s’est arrêtée en 2009 a chuté de plus de 23% en 2010 et la France où elle s’est arrêtée fin 2010, la baisse est de 2,2% sur un an. En Espagne le recul est de-24% et en Italie de -22%. Enfin, nous pouvons citer les actions de l’Etat telles que l’augmentation des parkings payants visant à limiter la circulation dans les centres villes, réduisant ainsi l’usage de véhicules particuliers. Economique :Le secteur automobile est touché par la crise économique mondiale. On note la réduction de la production automobile et l’augmentation des licenciements.Les entreprises délocalisent leur production dans les pays à faible coût de main d’œuvre. De plus, les constructeurs américains souffrent de l’inadéquation deleur offre par rapport à la nouvelle demande de véhicules propres, moins polluants. De même que les constructeurs japonais tels que Honda ou Toyota dont lesventes ont chuté de plus de 4% au deuxième trimestre en 2008.A cela s’ajoute la hausse de 2,7% du coût de l’assurance automobile en France et la hausse du prix du carburant : le prix du litre de super sans plomb 95 estpassé de 1,549 euro à 1,556 euro et le super sans plomb 98 est passé de 1,586 euro à 1,595 euro de mai 2011 à début 2012. De façon générale on peut parler dela hausse du taux d’inflation qui est de 4,1% en janvier 2011. Cela a un impact négatif sur la consommation. Enfin, en 2010 on note une explosion du marchéchinois avec plus de 78 millions de voitures vendues en Chine. Mais cela reste inférieur aux Etats-Unis : 240 millions de voitures.
  • 4. 4Social :Au niveau social, la crise économique implique la baisse du pouvoir d’achat et la hausse du chômage. Actuellement le chômage tou-che 200 millions de personnes à l’échelle mondiale selon l’Organisation Internationale du Travail, début 2012. De plus, l’entretiend’un véhicule nécessite des dépenses importantes.Cependant,lavoitureestunmoyendetransportindispensablepourlamajoritédesménagesetladémographiemondialenecessed’augmenter:en 2010, 1 015 millions de voitures sont recensées dans le monde contre 980 millions en 2009. Cela est fortement favorisé parle développement de la Chine et de l’Inde : actuellement, un chinois sur 17 possède une voiture contre une voiture pour 1,3 américain. La consommation devoiture va donc encore augmenter.Enfin, au niveau social, il faut noter que la tendance de la demande actuelle est tournée vers les solutions écologiques telles que les véhicules électriques ouhybrides. De plus le mode de consommation est influencé par la recherche de sécurité.Technologique :La technologique du marché automobile évolue en fonction de la tendance vers l’écologie et la protection de l’environnement avec le développement devéhicules propres, moins polluants. Cela concerne également le développement de nouvelles technologies pour assurer la sécurité des automobilistesconformément à la demande du gouvernement.Enfin, la technologie concerne les alliances entre les grands groupes comme Renault et Nissan pour mettre en commun leurs performances technologiques.Environnement :L’environnement est l’enjeu majeur pour le secteur automobile. Le défi est de réduire la production de CO2 en développant de nouvelles technologies moinspolluantes telles que les voitures électriques et hybrides. Cependant, les grandes villes tentent de limiter la circulation en incitant les usagers à utiliser lestransports en commun et en supprimant les stationnements gratuits.Législatif :La composante législative concernant le marché automobile réside dans la réglementation du code de la route et le respect desnormes de sécurité des véhicules visant à réduire le nombre de morts sur la route.
  • 5. 5II - Analyse du groupe Présentation du groupe RenaultLe groupe Renault est un constructeur automobile français fondé en 1898 et lié au constructeur nippon Nissan depuis 1999. Ce groupe possède des usines etfiliales à travers le monde entier. Fondé par les frères Louis, Marcel et Fernand Renault en 1899, il se distingue rapidement par ses innovations. Il est nationaliséau sortir de la Seconde Guerre mondiale, en grande partie à cause de la collaboration de ses dirigeants avec l’occupant nazi. « Vitrine sociale » du pays, il estprivatisé durant les années 1990.Aujourd’hui, l’entreprise Renault fait partie de Groupe Renault, qui regroupe également diverses filiales telles que DIAC, Dacia, Renault Sport. Renault détient80,1 % de la branche automobile du coréen Samsung, à partir duquel elle a fondé la filiale Renault Samsung Motors (RSM). Le groupe Renault-Nissan a été crééau début des années 2000 afin de faire face à des géants comme General Motors ou Toyota. Cette alliance a permis aux deux marques de garder leurs identitéspropres tout en proposant des véhicules basés sur les mêmes plates-formes, comme la Clio III et la Nissan Micra.Renault figure au onzième rang mondial des plus grands groupes automobiles selon le classement OICA 2008.L’actuel PDG de Renault est Carlos Ghosn. Le directeur général est Carlos Tavares. Historique• 1899 : Louis Renault (1877-1944) construit sa première « voiturette » et fonde le 25 juin avec ses deux frères Marcel et Fernand, l’entreprise familiale “Renault Frères”• 1900 : Pour promouvoir leur produit, Louis et Marcel utilisent leur passion commune : la course et remportent le Paris- Bordeaux. Le premier logo présente dans un médaillon, les initiales gravées et entrelacées des frères Renault.• 1903 : Marcel Renault se tue durant la course Paris-Madrid• 1914-1918 : Durant la Première Guerre mondiale, les véhicules Renault s’illustrent avec les taxis de la Marne puis avec les premiers char français, les FT-17.• 1919 : Renault, qui est maintenant une firme reconnue, change la voiture du logo pour un char d’assaut.• 1921 : Renault sort la Torpédo Grand Sport.• 1922 : L’entreprise familiale devient la « Société anonyme des Usines Renault ».• 1925 : Un nouveau logo, le losange sera assimilé à la marque (« la marque au losange »).• 1935 : Renault sort des jouets qui sont des copies réalistes aux voitures réelles.• 1939-1945 : Les usines sont réquisitionnées et servent l’armée allemande.• 1945 : L’État français nationalise Renault, pour cause de collaboration avec le Reich Nazi et devient l’unique propriétaire de la « Régie Nationale des Usines Renault ». Le président Charles de Gaulle nomme Pierre Lefaucheux en tant que nouveau directeur général de la Régie Renault.• 1946 : La première 4CV quitte la chaîne de montage, le succès est immédiat. D’une conception de luxe et de prestige, Renault passe à la première voiture
  • 6. 6 populaire, utilitaire et économique vendue au plus grand nombre. La 4CV est la première voiture française a dépasser le million d’exemplaires.• 1949 : La 4CV triomphe, dans sa catégorie, au rallye Monte-Carlo et en 1950-1951 aux 24 heures du Mans, en 1952 et 1953, la 4CV remporte encore de nombreuses victoires.• 1955 : Pierre Dreyfus devient le président directeur général de Renault (jusqu’en 1976).• 1961 : La 4CV n’est plus fabriquée et la Renault 4 est lancée.• 1972 : La popularité de la marque atteint plus de 90% (par rapport à 52% en 1970). Lancement de la Renault 5.• 1975 : L’exportation représente 55 % des ventes du groupe.• 1977 : Peugeot et Renault s’associent.• 1980 : Renault est le leader sur le marché automobile français avec plus de 40% de part de marché.• 1983 : Alain Prost ajoute trois victoires au Palmarès de F1 de Renault. Lancement d’une nouvelle Renault construite aux États-Unis sur la base de la Renault 9, « L’Alliance », nom symbolisant l’alliance entre la Régie et American Motors Corporation (AMC).• 1987 : Devant les problèmes abyssaux de fiabilité de ses produits vendus en Amérique du Nord, Renault doit se retirer du marché Nord Américain et vendre AMC à Chrysler. Ce dernier ne retiendra que la division Jeep6.• 1986 : Assassinat de Georges Besse, PDG depuis 1985, par le groupe terroriste Action directe.• 1990 : Renault devient une Société anonyme. Échec de la fusion avec le groupe Volvo.• 1994 : Trois ans de suite, Renault est champion du Monde de Formule 1 avec Alain Prost, qui à cette occasion descend les Champs-Élysées au volant de la Williams-Renault.• 1996 : Privatisation de Renault.• 1999 : Accord de partenariat conclu avec le groupe Nissan. Renault prend 36.8 % du capital de l’entreprise japonaise. Achat du groupe roumain Dacia. Association avec le groupe Fiat pour fusionner dans une nouvelle société Irisbus, la division Bus de RVI et la branche Bus européenne de Iveco.• 2000 : Rachat du constructeur sud-coréen Samsung.• 2001 : Retour à la F1 avec le rachat de l’écurie Benetton.• 2003 : L’Alliance Renault-Nissan est le 4ème groupe automobile mondial.• 2005 : Carlos Ghosn succède à Louis Schweitzer.• 2008 : Initiatives en faveur du véhicule électrique : partenariat avec Better Place et EDF, présentation d’un prototype Scenic pile à combustible et du concept-car Z.E.Rachat de la branche poids lourds Renault VI par le groupe AB Volvo qui se traduit par la création du groupe VolvoGlobal Trucks dont Renault détient 20 % du capital. Renault VI cède à Fiat-Iveco sa participation dans Irisbus.
  • 7. 7 Identité visuelleAu début les deux R des frères Louis & Marcel symbolisaient la Maison Puis ce fut dans des cercles que différent croquis apparurent entre 1904 & 1920 (charqui symbolise la victoire Française en 1919). Dernier cercle paru en 1923 qui se transforme en Losange en 1927. Depuis ce losange est associé aux couleursjaunes ou orange pour les véhicules de Tourisme, vert pour le matériel agricole, Rouge pour Poids Lourds & autocars et même Bleu pour la Formule 1 (époqueWilliam’s & Ligier).Ce fameux losange des années 1920 fut modifié en 1947 puis 1959 avec à cette date un affinement du lettrage, Ce dernier sera encore modifié en 1979 sous lelettrage Renault Bold qui collait mieux au Losange dessiné par VASARELY fin 1971. C’est depuis 1993 que le losange actuel existe.
  • 8. 8 Fiche techniqueRaison sociale : RENAULT SASSigle Enseigne : RenaultActionnaires et filiales : 75 Actionnaires ou filialesDirigeants : 26 dirigeantsAdresse : 13 QU ALPHONSE LE GALLO 013-015 92100 BOULOGNE BILLANCOURTForme juridique / Date de création : Société par action simplifiées, créé en 1898Capital Social : 534.000 €SIREN : 780-129-987SIRET : 780-129-987 03591APE : 2910Z / Construction de véhicules automobilesFiliales :
  • 9. 9Filiales cédées : Implantation des usines Renault à l’international :
  • 10. 10Europe :• Belgique : Usine Renault de Vilvoorde, aujourd’hui fermée.• Espagne : Usine Renault de Palencia (Villamuriel de Cerrato) Fabrication de Méganes• Espagne : Usine Renault de Valladolid (Laguna de Duero) fabrication de Modus, Clio et moteurs• Portugal : Usine Renault de Aveiro-CACIA• Slovénie : Usine Renault de Novo Mesto’ filiale Revoz, fabrication de Twingo II et de la Wind (roadster)• Espagne : Renault - Usine de Séville filiale Dacia, fabrication de boîtes de vitesses, pompes à huile et de diverses pièces de mécanique• Roumanie : Usine Dacia de Pitesti filiale Dacia, fabrication de Logan, de moteurs et de boîtes de vitesses et centre de recherche mondial du Renault Technologie Roumanie pour les boîtes de vitesse30.• Russe : Usine Renault de Moscou filiale Avtoframos : récemment acquise, AVTOFRAMOS est une société commerciale et industrielle qui commercialise la gamme Renault en Russie. Son usine à Moscou a débuté une activité d’assemblage de la Clio tri-corps (Renault Thalia) dès la fin de l’année 2002, et fabrique la LOGAN depuis 2005. Renault en RussieAsie :• Turquie : Usine Renault de Bursa fabrication de Clio, Mégane, Fluence, moteurs et boîtes de vitesses• Iran : Usine Renault de Téhéran filiale Renault Pars, 2 usines, fabrication de Logan• Corée du Sud : Usine Renault Samsung Motors de Busan filiale Renault Samsung Motors, fabrication de SM3 (pour RSM et pour Nissan), SM5 et SM7 et Renault Koleos.Amérique du Sud :• Argentine : Usine Renault de Cordoba (Santa Isabel) fabrication de Mégane, Clio et Kangoo• Colombie : Usine Renault de Envigado filiale Sofasa, fabrication de Twingo, Clio, Mégane et Logan• Brésil : Usine Renault de Curitiba fabrication de Clio, Mégane, Logan, Scénic, Master, Nissan Frontier, Nissan Xterra et moteurs• Chili : Usine Renault de Los Andes fabrication de boîtes de vitessesAfrique :• Maroc : Usine Renault de Casablanca filiale Somaca, fabrication de Logan et Kangoo• Maroc : Usine Renault de Tanger Med fabrication de LoganRenault a annoncé la création d’un centre de recherches en Inde pour étudier un futur véhicule au prix de vente de3 000 euros.
  • 11. 11 Fiche économiqueVentes mondiales en 2011 :Avec 2,7 millions de véhicules vendus en 2011, le groupe Renault enregistre un volume record de ses ventes (+ 3,6 % par rapport à 2010). Cette performancerepose sur une forte croissance hors Europe (+ 19,2 %) et par la progression de la marque Renault (+ 6,8 %). La part de marché mondiale du groupe Renault sesitue à 3,6 %. L’année 2012 sera marquée par une forte offensive produits, avec l’arrivée - entre autres - de ZOE, Twizy, Lodgy ou encore Nouvelle Clio.EuropeEn Europe, le Groupe établit une part de marché de 10,1 % et un volume de ventes de 1 549 376 unités, en baisse de - 5,7 %. Le Groupe progresse dans 16pays d’Europe du Nord et Centrale en part de marché, notamment : Pays-Bas (+ 0,7 pt) où la marque Renault décroche la 3e place en VP (Véhicule Particulier),Belgique/Luxembourg (+ 0,5 pt) avec un volume record de plus de 92 000 ventes en Pologne (+ 1 pt), Hongrie (+ 1,5 pt). En Allemagne : hausse des ventes de +5,7 % à 181 176 unités dans un marché porteur (+ 9,4 %).La part de marché s’établit à 5,3 % (- 0,2 pt).Dans un contexte macro-économique et financier difficile au second semestre, le groupe Renault a fait le choix de désinvestir les canaux les moins rentables.Sur les marchés les plus fortement baissiers, il connaît donc une baisse de part de marché notamment en Espagne (- 0,5 pt) ou la marque Renault reste leaderavec 10,9 % de part de marché, et au Royaume-Uni (- 1 pt). Pénalisée par un effet parité négatif avec la livre sterling, la part de marché de Renault s’établit à4 %. Enfin, la marque Renault consolide sa place de leader sur le marché du VU (Véhicule Utilitaire) en Europe occidentale depuis 1998 une part de marché de15,6 %.EuromedLe groupe voit ses ventes progresser de 13,2 % dans la région et affiche une part de marché de 21,3 %. En Turquie : avec ses deux marques Renault et Dacia, legroupe augmente son volume de ventes de + 23 % à 140 827 unités. Sa part de marché s’établit à 16,3 % (+ 1,3 pt). Ce marché confirme sa 5e place du Groupe
  • 12. 12grâce notamment au succès de Renault Fluence et Symbol. La Turquie est le 2e marché de la marque Renault en VU.En Roumanie, dans un marché en baisse, le groupe conserve son leadership pour afficher une part de marché de 37,3 % (39 592 unités vendues). Dacia demeuren°1 sur le marché avec Logan, Sandero et Duster.L’Algérie affiche des ventes record (75 042 unités) en hausse de + 18 %. Dans un marché en forte hausse, le Groupe Renault détient 25,3 % de part de marché.Renault est n°1 grâce à Symbol, modèle le plus vendu dans le pays. Au Maroc, le Groupe atteint une part de marché historique de 37 % (41 501 unités vendues)en hausse de + 3,2 points et place une nouvelle fois ses marques Dacia et Renault aux deux premières places.EurasieEn Russie, avec 154 734 véhicules vendus, la marque Renault établit un record de vente (+ 60 %) et de part de marché à 5,8 % (+ 0,7 pt). La marqueRenault se positionne dans les 5 premières marques sur le marché grâce au succès de Renault Logan, Sandero et Fluence. Son réseau commercial continue sondéploiement, avec 142 points de vente à fin 2011.AmériquesRenault voit ses ventes progresser de 25,2 % dans la région Amériques avec une part de marché VP + VU de 6,1 % (+ 0,8 point) représentant près de 400 000véhicules vendus.Le Brésil devient le 2e marché du groupe Renault grâce à une progression des ventes de 21 % dans un marché en hausse de + 3 %. La marque Renault y établitun nouveau record de ventes et de part de marché. Avec 194 300 unités vendues, elle affiche une part de marché de 5,7 %. En Argentine, dans un marchédynamique, les ventes du Groupe dépassent pour la première fois les 106 000 unités et progressent de + 29 %. La part de marché s’établit à 13 %.Le succès de la marque au Brésil et en Argentine est tiré en particulier par Renault Sandero phase 2 lancée au printemps 2011 et exclusivement développéepour ces marchés. Renault Duster, lancé en octobre, reçoit un très bon accueil.Au Mexique, avec des volumes en hausse de 28 %, la marque Renault réalise sa meilleure performance en termes de part de marché depuis 2001 (2,6 %) avec23 132 unités.Asie-AfriqueDans cette région, 296 314 véhicules ont été vendus, soit + 3,2 % par rapport à l’année précédente.En Iran, les volumes de la marque Renault (93 578 unités) doublent. La part de marché augmente de + 2,8 pts portée par la performance de Mégane 2 et Logan.En Chine, avec 80 points de vente, les ventes de Renault ont progressé de + 65 % à 24 275 unités grâce au succès de Koleos.En Inde, l’année 2011 a été marquée par les lancements de Fluence et de Koleos. En 2012, la gamme sera complétée par trois nouveaux véhicules dont Pulseet Duster. Ces lancements illustrent la volonté de la marque de devenir un acteur important de ce marché qui constitue le troisième pilier de sa stratégieinternationale avec la Russie et le Brésil.En Corée, les ventes sont en retrait de - 30 %. Renault Samsung Motors met en place un plan d’actions pour faire évoluer la marque et renforcer sacompétitivité.
  • 13. 13Comité exécutif :Le comité exécutif est composé de neuf membres :• Carlos Ghosn (président directeur général)• Carlos Tavares (Directeur Général Délégué aux opérations de Renault)• Odile Desforges (Directeur Général Adjoint, Directeur des Ingénieries et de la Qualité)• Michel Gornet (Directeur Général Adjoint, Directeur des Fabrications et de la Logistique)• Philippe Klein (Directeur Général Adjoint, Plan, Produit, Programmes)• Dominique Thormann (Directeur Général Adjoint, Directeur Financier)• Katsumi Nakamura (Directeur Général Adjoint, Leader du Comité de Management de la Région Asie Afrique)• Jérôme Stoll (Directeur Général Adjoint, Directeur Commercial. Leader du Comité de Management de la Région Europe. Président de Renault Retail Group)• Laurence Dors (Secrétaire Général du Groupe Renault)Conseil d’administration (au 23 juin 2010)Composé de dix-huit membres :• Carlos Ghosn (président directeur général) (rémunérations 2009 : 1 240 809 €)• Yves Audvard (Administrateur élu par les salariés)• Alain JP Belda (Président non exécutif d’Alcoa)• Patrick Biau (Administrateur élu par les salariés)• Alain Champigneux (Administrateur élu par les salariés)• Charles de Croisset (International Advisor de Goldman Sachs International)• Bernard Delpit (Directeur général délégué, Directeur financier du groupe La Poste)• Thierry Desmarest (Président du Conseil d’administration de Total)• Jean-Pierre Garnier (Directeur Général et Président du Directoire de Pierre Fabre SA)• Takeshi Isayama (Président, The Carlyle Japan L.L.P.)• Alexis Kohler (Directeur des participations à l’Agence transport et audiovisuel de l’Agence des participations de l’État, ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi)• Marc Ladreit de Lacharrière (Président-Directeur Général de Fimalac)• Dominique de La Garanderie (Avocat (Cabinet La Garanderie & Associés))• Philippe Lagayette (Vice-Président de JP Morgan pour la région EMEA (Europe Middle East and Africa))• Franck Riboud (Président-Directeur Général – Président du Comité exécutif du groupe Danone)• Luc Rousseau (Directeur général de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services - Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi)• Hiroto Saikawa (Executive Vice President Purchasing, Nissan Motor Co. Ltd.)• Michel Sailly (Responsable de l’UET Sociotechnique (ergonomie et conditions de travail) - Renault)• Pascale Sourisse (Membre du Comité exécutif de Thales, Directeur général de la Division Systèmes C4I de Défense et Sécurité)Au titre de l’exercice 2009, le montant total des jetons de présence alloués aux administrateurs s’est élevé à 571 336 euros (557 475 euros en 2008)
  • 14. 14Comité de direction (au 1er mars 2010)• Carlos Ghosn (président directeur général)• Patrick Pélata (Directeur Général Délégué aux opérations de Renault) remplacé par Mr Carlos Tavarès depuis Juillet 2011• Bruno Ancelin (directeur programme M1)• Michel Balthazard (Directeur de l’Amont, des Projets et des Prestations) mis à pied en janvier 2011 suite à des soupçons d’espionnage industriel.• Denis Barbier (Leader de la région Amériques)• Bernard Cambier (Directeur Commercial France)• Jacques Chauvet (Leader du Comité de Management de la Région Euromed)• Marie-Francoise Damesin (Directeur de la Communication)• Christian Deleplace (Expert « fellow »)• Odile Desforges (Directeur Général Adjoint, Directeur des Ingénieries et de la Qualité)• Laurence Dors (Secrétaire Général du Groupe Renault)• Christian Estève (Leader du Comité de Management de la Région Eurasie, Directeur Général d’Avtoframos)• Michel Faivre-Duboz (Directeur de la Supply Chain Monde)• Michel Gornet (Directeur Général Adjoint, Directeur des Fabrications et de la Logistique)• Philippe Klein (Directeur Général Adjoint, Plan, Produit, Programmes)• Christian Husson (Directeur Juridique, Directeur des Affaires Publiques)• Jean-Christophe Kugler (Directeur de la Division Utilitaire)• Nadine Leclair (Directeur de l’Ingénierie Véhicule)• Gérard Leclercq (Directeur des Ressources Humaines Groupe)• Christian Mardrus (Managing Director Logistique Globale de l’Alliance)• Thierry Moulonguet (Directeur Général Adjoint, Directeur Financier)• Katsumi Nakamura (Directeur Général Adjoint, Leader du Comité de Management de la Région Asie Afrique)• Jérôme Stoll (Directeur Général Adjoint, Directeur Commercial. Leader du Comité de Management de la Région Europe. Président de Renault Retail Group)• Eric Nicolas (Directeur du Contrôle de gestion)• Stephen Norman (Directeur Marketing Monde)• Jacques Prost (Directeur de l’Ingénierie Mécanique)• Bernard Rey (Président de Renault Sport et Renault F1 Team)• Dominique Thormann (Président-Directeur Général de RCI Banque)• Jean-Pierre Vallaude (Directeur de la qualité)• Laurens van den Acker (Directeur du Design Industriel)• Christian Vandenhende (Directeur des Achats et Président de RNPO)
  • 15. 15Données chiffrées :
  • 16. 16Parts de Marchés des différents constructeurs automobiles en 2010 en France :
  • 17. 17Chiffres d’affaires du groupe Renault (en millions d’euros) : Production mondiale du groupe Renault (en unités) :2000 : 40 175 1992 : 2 041 8492001 : 36 351 2001 : 2 375 0842002 : 36 336 2002 : 2 343 9542003 : 37 525 2003 : 2 385 0872004 : 40 292 2004 : 2 471 6542005 : 41 338 Incluant Dacia et Renault Samsung Motors2006 : 41 5282007 : 40 682 Ventes mondiales du groupe Renault (en unités) :2008 : 37 791 2001 : 2 413 0382009 : 33 712 2002 : 2 404 9772010 : 38 971 2003 : 2 388 958 2004 : 2 489 401Endettement financier net de la branche automobile 2005 : 2 553 000(en milliards d’euros) : 2006 : 2 433 6042000 : 4,793 2009 : 2 309 188 Incluant Dacia et Renault Samsung Motors2001 : 3,927 2010 : 2 625 7962002 : 2,495 2011 : 2 722 062 dont 194 300 au Brésil (de marque Renault) et 24 275 en Chine2003 : 1,748 (importés)2004 : 1,5672005 : 2,252 Effectifs du groupe Renault :2006 : 2,414 1992 : 146 6042007 : 2,088 2001 : 140 4172008 : 7,944 2002 : 132 3512009 : 5,921 2003 : 130 7402010 : 1,435 2004 : 130 573 2005 : 126 584Répartition géographique du chiffre d’affaires (en %) : 2006 : 128 8931992 : 47,6 (France) 52,4 (Étranger) 2007 : 130 1792001 : 39,2 (France) 60,8 (Étranger) 2008 : 129 0682002 : 38,3 (France) 61,7 (Étranger) 2009 : 121 4222003 : 35,5 (France) 64,5 (Étranger) 2010 : 122 6152004 : 34,7 (France) 65,3 (Étranger)2010 : 32,6 (France) 67,4 (Etranger) En 2002, la baisse des effectifs correspond principalement à la déconsolidation d’Irisbus (- 3 810 personnes) et à la réduction des effectifs chez Dacia (- 4 663 personnes).
  • 18. 18Répartition du capital :
  • 19. 19 Fiche politiquePolitique sociale :A travers sa déclaration des droits sociaux fondamentaux, Renault s’engage à respecter et à faire progresser partout dans le monde ses collaborateurs. Legroupe valorise l’esprit de liberté, assure la transparence de l’information et l’équité. Il se fixe un code de déontologie qui engage toute l’entreprise à adopterune conduite responsable.La politique ressources humaines est centrée sur l’implication et le développement des compétences des collaborateurs, principales richesses au service de laperformance de Renault. Engagement du personnel, performance du groupe et stratégie sociale sont les 3 fondements de la politique sociale de Renault • Développer l’engagement du personnelLa fonction RH se situe en appui du management et à l’écoute des collaborateurs pour favoriser leur engagement.Un système de reconnaissance lisible récompense les performances individuelles et collectives.L’innovation participative encourage quotidiennement les salariés à faire valoir leurs idées concrètes de progrès.• Contribuer à la performance du groupeLe Programme Compétences Renault vise à développer les compétences de demain. Il agit sur plusieurs leviers dont l’emploi, la mobilité, la formation…Renault mène une politique d’emploi pour accompagner sa croissance et renforcer sa compétitivité.La mobilité interne est accompagnée tandis que l’accès à la formation est assuré pour répondre aux besoins du groupe et donner à chacun des opportunitéspour réaliser son potentiel.• Promouvoir une stratégie socialeFacteur de cohésion dans un groupe mondial, la politique sociale du groupe Renault s’appuie sur le respect de la déclaration des droits sociauxfondamentaux.Le groupe Renault favorise la diversité et l’égalité des chances. Il encourage par ailleurs un dialogue social de qualité à tous les niveaux de l’entreprise. Sur tousses sites, Renault veille à la santé des collaborateurs et leur propose des conditions de travail motivantes.Politique d’innovation :L’innovation est au cœur de la stratégie de Renault. Pour chaque véhicule, elle permet de proposer le meilleur de l’automobile en matière de design, de confortet de technologie. Grâce à sa politique d’innovation, Renault fait également référence sur la sécurité et l’environnement.La politique d’innovation de Renault s’articule autour de 4 principaux axes de recherche :1. Environnement2. Sécurité
  • 20. 203. Confort4. Performance dynamique L’innovation pour tous les véhiculesChez Renault, l’innovation n’est pas réservée aux véhicules haut de gamme : elle concerne l’ensemble des modèles.Innovation et sécuritéLes recherches en matière de sécurité sont au cœur d’une démarche visant à réaliser des véhicules sûrs, capables :- de prévenir les accidents grâce à des systèmes d’information du conducteur,- de corriger le comportement du conducteur, notamment en cas d’urgence,- de protéger les occupants en cas de choc Innovation et confortClimatisation, acoustique, ergonomie, facilité d’utilisation des gadgets, ... Tout est fait pour faciliter la vie du conducteur et du passager.Innovation et environnementLa R&D œuvre également en faveur de la protection de l’environnement. Les ingénieurs Renault s’attachent à réduire les émissions de CO2 dans les gazd’échappement et la consommation d’énergie des véhicules. Pour cela, Renault participe notamment à des programmes de recherche sur les énergies alterna-tives pouvant remplacer les carburants classiques : carburants issus de la biomasse, technologie électrique ou piles à combustible.Renault travaille également à la conception de véhicules presque entièrement recyclablesQuand organisation rime avec innovationChez Renault, l’organisation interne est également tournée vers l’innovation. Objectif : répondre aux exigences de délai et de performance des marchés.Par ailleurs, l’organisation interne est structurée en fonction des différents projets développés au sein du Groupe. Aujourd’hui, les acteurs de la conception(ingénieurs, designers, acheteurs, fabricants…) sont regroupés au sein d’une équipe projet multidisciplinaire chargée du développement d’un projet depuis saconception jusqu’à son aboutissement. Cette organisation basée sur l’échange a permis de réduire les délais de conception de près d’1/3. La meilleure illustra-tion de cette organisation est le Technocentre.Politique de respect de l’environnement : Les Energies AlternativesAgrocarburants, Gaz, Flex Fuel… Les carburants alternatifs se sont multipliés ces dernières années. Plus écologiques et économiques, ils permettent de con-juguer meilleur respect de l’environnement et accessibilité au plus grand nombre. Tour d’horizon des technologies existantes et des solutions à venir.• Une mosaïque de technologies alternativesMontée du prix du baril de pétrole, impératif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, nuisances sonores… le recours aux énergies alternatives est
  • 21. 21plus que jamais nécessaire. Renault s’y est engagé pour contribuer à leurs développements.• Le GPL (gaz de pétrole liquéfié)Mélange de butane et de propane, le GPL utilisé comme carburant permet de réduire jusqu’à 12 % les émissions de gaz polluants. Ce carburant dit « propre »,soutenu par l’Europe et la France, bénéficie d’avantages fiscaux significatifs. Ceci fait de lui le carburant fossile le moins cher à la pompe.En France en 2008, plus de 150 000 véhicules étaient équipés pour rouler au GPL. Ce carburant est disponible dans plus de 1 station sur 7 en France et constituedonc un des seuls carburants les plus écologiques immédiatement accessibles aux particuliers. • Les agro-carburantsLes motorisations fonctionnant aux agrocarburants sont moins émettrices de gaz à effet de serre sur le cyclede vie complet. Ces carburants issus de matières premières végétales permettent de réduire jusqu’à 70 % lesémissions de CO2 par rapport à un usage 100 % essence.De sources végétales et donc renouvelables, les agro-carburants visent à réduire la dépendance au pétrole.L’éthanol est produit à partir de sucre de betteraves, de cannes à sucre, de blé ou de maïs. Le biodiesel à partird’huile végétale comme le colza.Très économiques, ces véhicules sont particulièrement répandus dans les régions où les agro-carburants sontfaciles à produire (Brésil, Argentine…). Au Brésil, pays de la canne à sucre, les voitures fonctionnent à l’éthanolpur ou mélangé à l’essence. Une solution pour réduire la dépendance énergétique du pays et stabiliser le coursdu sucre, tout en minimisant l’impact de l’automobile sur l’environnement.Les agro-carburants représentent aujourd’hui 1,8 % des carburants automobiles dans le monde.Des nouvelles motorisations de type Flex Fuel ont par ailleurs fait leur apparition. Modulables, elles fonctionnent aussi bien au bioéthanol qu’à l’essence.• Développer des nouvelles technologiesLe moteur K9K (1.5l dCi)La réduction de la cylindrée (ou Downsizing) permet de réduire sensiblement les émissions de gaz à effets de serre, tout en préservant les performances.Outre cette solution, des technologies d’appoint permettent d’aller encore plus loin dans la réduction de l’empreinte carbone de l’automobile (hybridation dumoteur, système Stop & Start, etc.).Les nouvelles motorisations se dotent de technologies qui associent plaisir de conduire et diminution de l’impact sur l’environnement. Les consommations sonten forte baisse soit une réduction d’environ 10 % pour le premier et 15% pour les moteurs Energy (par rapport aux deux familles de moteurs précédentes).• La voiture électrique, la solution de demain pour une mobilité durableAu-delà de ces solutions alternatives, l’Alliance Renault-Nissan concentre ses efforts sur une solution de rupture : la commercialisation à grande échelle dès2011 de véhicules électriques zéro émission à l’usage accessibles au plus grand nombre.
  • 22. 22III - Position stratégique actuelleC’est le PDG du groupe Renault, en la personne de Carlos Ghosn, qui a annoncé en Février 2011 le nouveau plan stratégique de Renault à l’horizon 2016 avec untout nouveau slogan pour l’illustrer : “Drive the Change”. Ce plan stratégique est conçu pour une période de 6 ans avec un point à mi-parcours, fin 2013. Le planva permettre de donner la marche à suivre pour l’ensemble du groupe : il définit les objectifs chiffrés et assure une continuité dans les opérations de Renault.Renault se fixe deux principaux objectifs :- assurer la croissance du groupe en vendant 3 millions de véhicules entre 2011 et 2013- générer du Free Cash Flow de façon pérenne (2 milliards d’€uros cumulés au minimum en 2016)Drive The Change a donc pour ambition d’atteindre ces deux objectifs, grâce à 7 leviers que nous allons voir.Un petit aperçu des résultats du groupe sur les deux dernières années (source media.renault.com, résultats financiers 2011 annoncés le 16 février dernier)Résultats consolidés du groupe :
  • 23. 23Grâce au nouveau plan “Drive the Change” annoncé début 2011, Renault devrait poursuivre la croissance de ses ventes en 2012, malgré un contexte économiquedifficile : - Le marché européen devrait baisser de 3 à 4% - Le marché français devrait baisser de 7 à 8% - Des perspectives de développement se trouvent dans des pays hors-europe comme le Brésil (+5%) ou encore la Russie (+8%) - Renault possède plusieurs atouts pour contrer cette crise : des lancements majeurs en Europe et à l’international (modèles Lodgy, Clio IV, ZOE),une nouvelle gamme de moteurs Energy et une nouvelle identité designVoici les 7 points principaux qui définissent le nouveau plan du groupe Renault, “Drive the Change”1. La politique d’innovationIl s’agit ici de répondre aux défis énergétiques et environnementaux de la planète ainsi que de refaire de la voiture un symbole de la modernité.Ainsi, Renault prévoit de commercialiser en masse des véhicules électriques, véritables symboles de modernité, et les rendre accessible à tous. Ce type de véhi-cules est sur le devant de la scène depuis plusieurs années car ils sont en phases avec les exigences du développement durable et de la protection de la planète.Mais le temps ou les véhicules électriques n’étaient que des concepts et ou les technologies n’étaient pas avancées pour permettre leur commercialisation augrand public est révolue, Renault veux être précurseur dans ce domaine.C’est donc le premier constructeur à commercialiser une gamme complète de véhicule particuliers et utilitaires électriques à un prix accessible au plus grandnombre.2. Renouvellement et renforcement de l’offre produitActuellement, 3 véhicules électriques sont disponibles sur le marché français : - Fluence Z.E, la berline électrique - Le Kangoo Z.E, le célèbre véhicule utilitaire en version électrique - Twizy, le petit véhicule citadin électriqueLe dernier né de la gamme de véhicule électrique Renault est prévu pour 2012 et se prénomme ZOE :Renault prévoit un parc roulant de 1,5 millions de véhicules électriques dans le monde, avec 500.000 véhicules produits par an. En plus, le groupe prévoit unegamme de véhicules thermiques enrichie et entièrement renouvelée entre 2011 et 2016. Au final, le portefeuille produits de la marque au losange devraitatteindre les 48 modèles en 2016. A titre de comparaison, le catalogue Renault comportait 30 modèles en 2005 et 40 en 2010.
  • 24. 243. Renforcement de l’image de marqueRenault se positionne sur 3 piliers :L’innovation pour tous : récemment, les véhicules de la marque proposent le navigation intégrée et connectée à moins de 500€ ainsi que des véhicules élec-triques accessibles à toutes les bourses.La qualité : Renault est dans le haut des classements en terme de qualité et de fiabilité des produits. Leur objectif est d’être le leader en terme d’image qualitéparmis les constructeurs généralistes d’ici fin 2013.Le design : on parle d’un vrai renouveau avec la présentation de plusieurs concept-cars avec un parti pris chaleureux et sensuel dans le design.DeZir : CAPTUR :4. Excellence dans la relation clientRenault dispose d’un excellent réseau de distribution en France et à l’international et bénéficie d’une alliance solide avec son partenaire japonais Nissan.Son objectif reste toujours de nouer des relations de confiance durable avec ses clients grâce à un SAV de qualité, mis en place pour les fidéliser. Renault prévoitd’étendre sa “promesse client” à l’ensemble des pays de son réseau avec par exemple, des informations sur l’avancement d’une commande ou la garantie del’essai de n’importe quel véhicule de la gamme. La filiale financière de Renault, baptisée RCI banque, propose de nombreuses solutions pour les entreprises et les particuliers, avec des solutions de financement et d’épargne notamment.5. Dépenses en R&D et investissementL’objectif de Renault dans ce domaine est de maintenir les dépenses en R&D en dessous du seuil de 9% du CA tout en augmentant la couverture géographiquedu groupe et en poursuivant la politique d’innovation.Renault souhaite aussi partager ses plateformes avec des partenaires comme Nissan et Daimler, afin d’augmenter le volume de production par plateforme etassurer une meilleure performance. Le groupe initie aussi une nouvelle approche de la standardisation des pièces, conçues dès le départ pour être intégréesdans différents véhicules, ce qui permet une nette réduction des dépenses.
  • 25. 256. Réduction des coûtsRenault souhaite optimiser ses capacités industrielles et intervenir au niveau de la chaîne de création de valeur : de la conception de la voiture à la livraison auclient final. Cette méthode permettra de diminuer les coûts directs de 12% en 2013. Cet objectif passe aussi par une meilleure utilisation des sites de produc-tion.7. Maintien en Europe et croissance à l’internationalRenault est actuellement la 2ème marque en Europe, grâce au succès des petites voitures et des technologies abordables. A l’international, le groupe se con-centre sur trois marchés prioritaires :Le Brésil, avec un objectif de part de marché supérieur à 5% et le lancement de 3 nouveaux modèles en 2011 : Sandero, Fluence, DusterLa Russie, avec un objectif de part de marché de 6% et la commercialisation de la Duster ainsi qu’un tout nouveau modèle prévu pour 2013.L’Inde, avec un objectif de commercialisation de 6 modèles d’ici 2013.
  • 26. 26IV - SourcesWikipédia : encyclopédie libreRenault.fr : site du groupeCcfa.fr : comité des constructeurs français d’automobileLemonde.fr : actualitésInsee : institut national de la statistique et des études économiquesGouvernements.frEuronews.fr : actualités internationaleGecodia.fr : actualités économiquesIlo.org : international labour organizationVousêtesciblés.com : actualités marketing & communicationAtlas Renault : résultats du groupe Hedwige LALLEMAN - Maryline PRELAT - Audrey FRANCOIS