• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Internet Web
 

Internet Web

on

  • 1,159 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,159
Views on SlideShare
1,147
Embed Views
12

Actions

Likes
0
Downloads
20
Comments
0

2 Embeds 12

http://www.linkedin.com 11
https://www.linkedin.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Internet Web Internet Web Presentation Transcript

    • Internet ? Web ? Présentation : Khaled KOUBAA - www.koubaa.net
    • Un Site Web ?
      • Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.
      • Pour créer un site Web, il faut :
      • 1. élaborer les contenus du site ;
      • 2. héberger le site sur un serveur Web, continuellement connecté à Internet ;
      • 3. réserver un nom de domaine.
    • Un Site Web ? - II
      • Un site web repose sur trois piliers en un : le logiciel de création du site, l'hébergement et le nom de domaine.
      • Un site Web utilise le plus souvent un système de gestion de contenu afin d'élaborer les contenus du site, de lui donner le fond et la forme souhaitée. Il est également possible d'utiliser un éditeur de pages Web et, pour les développeurs Web avertis, un simple éditeur de texte peut suffir.
      • Un site Web est un ensemble de pages qui peuvent être consultées en suivant des hyperliens à l'intérieur du site. L'adresse Web d'un site correspond en fait à l'URL d'une page Web, prévue pour être la première consultée : la page d'accueil. La consultation des pages d'un site s'appelle une « visite ». Une visite peut commencer par n'importe quelle page, particulièrement lorsque son URL est donnée par un moteur de recherche. Techniquement, rien ne distingue la page d'accueil d'une autre page.
    • Technologies ?
      • Les technologies mises en œuvre pour un site Web sont multiples. On peut les classer ainsi :
      • * Protocoles de communication (HTTP, HTTPS)
      • * Formats de contenus Web (HTML, XHTML, GIF, PNG) ;
      • * Plug-in ( Applets Java, Flash, SVG
      • * Technologies serveur ( PHP, JSP, CGI, ASP, … )
      • * Base de données ( MySQL, Oracle, … )
    • Histoire de l'Internet
      • L'histoire d'Internet remonte au développement des premiers réseaux de télécommunication. L'idée d'un réseau informatique, permettant aux utilisateurs de différents ordinateurs de communiquer, se développa par de nombreuses étapes successives. La somme de tous ces développements conduisit au « réseau des réseaux » que nous connaissons aujourd'hui en tant qu’Internet. Il est le fruit à la fois de développements technologiques et du regroupement d'infrastructures réseau existantes et de systèmes de télécommunications.
    • Histoire de l'Internet - II
      • Les premières versions mettant en place ces idées apparurent à la fin des années 1950. L'application pratique de ces concepts commença à la fin des années 1960. Dès les années 1980, les technologies que nous reconnaissons maintenant comme les fondements de l'Internet moderne commencèrent à se répandre autour du globe. Dans les années 1990 sa popularisation passa par l'apparition du World Wide Web.
      • L'infrastructure d'Internet se répandit autour du monde pour créer le large réseau mondial d'ordinateurs que nous connaissons aujourd'hui. Il se répandit au travers des pays occidentaux puis frappa à la porte des pays en voie de développement, créant ainsi un accès mondial à l'information et aux communications sans précédent ainsi qu'une fracture numérique.
    •  
    • ARPANET
      • Le premier lien ARPANET (ARPA Network) fut établi entre l'Université de Californie à Los Angeles et le Stanford Research Institute le 21 novembre 1969. Dès le 5 décembre 1969, en y ajoutant l'Université d'Utah et l'Université de Californie à Santa Barbara, un réseau à 4 nœuds voyait le jour. À partir de 1972, le réseau se développa rapidement jusqu'en 1981, date à laquelle le nombre d'hôtes s'élevait à 213 avec un rythme de croissance soutenu atteignant alors un nouvel hôte tous les 20 jours environ.
    • ARPANET II
      • ARPANET devint le cœur technique de ce qu'est devenu Internet, ainsi qu'un outil primaire de développement de cette nouvelle technologie. Son développement fut recentré sur les processus RFC , toujours utilisés de nos jours pour proposer et distribuer les protocoles et système Internet. RFC 1, dénommé « Host Software » (littéralement « Logiciel Hôte »), fût codé par Steve Crocker de l'Université de Californie à Los Angeles, et publié le 7 avril 1969.
      • Les collaborations internationales sur le projet ARPANET restèrent rares. Pour diverses raisons politiques, les développeurs européens travaillaient sur le développement du réseau X.25.
    • Le Protocol TCP/IP
      • L'abondante diversité des méthodes de communications réseau amena un besoin d'uniformisation. Vinton G. Cerf de l'Université de Stanford travail ensemble sur ce problème avec Robert E. Kahn.
      • En 1973, ils avaient déjà réalisés une reformulation profonde, dans laquelle les différences entre les protocoles s'estompaient par l'utilisation d'un protocole de communication : au lieu d'assoir la fiabilité du réseau sur les connexions, comme avec l'ARPANET, les hôtes en étaient maintenant responsables.
    • Le Protocol TCP/IP - II
      • Avec le rôle du réseau physique réduit à son strict minimum, il devint alors possible de fusionner à peu près tous types de réseau sans tenir compte de leurs caractéristiques et ainsi résoudre le problème que s'était posé Robert E. Kahn à ses débuts. DARPA accepta de financer le développement du logiciel prototype, et après plusieurs années de travail, la première démonstration quelque peu rustique de ce qu'était alors devenu le TCP/IP eu lieu en juillet 1977. Cette nouvelle méthode se répandit au travers des réseaux, et le 1er janvier 1983 les protocoles TCP/IP devenaient officiellement le seul protocole sur l'ARPANET, remplaçant le précédent protocole NCP.
    • L'Adresse Internet ( IP )
      • Une adresse IP (avec IP pour Internet Protocol) est le numéro qui identifie chaque ordinateur connecté à Internet, ou plus généralement et précisément, l'interface avec le réseau de tout matériel informatique (routeur, imprimante) connecté à un réseau informatique utilisant l’Internet Protocol.
      • Il existe des adresses IP de version 4 et de version 6. La version 4 est actuellement la plus utilisée : elle est généralement notée avec quatre nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points ; exemple : 212.85.150.134.
      • La plupart des adresses IP peuvent être converties en un nom de domaine et inversement. Le nom de domaine est plus facilement lisible pour les humains : fr.wikipedia.org est le nom de domaine correspondant à 91.198.174.2. Il s'agit du système de résolution de noms (DNS pour Domain Name System en anglais).
      • Les adresses IP sont distribuées par l'IANA ( fonction de l'ICANN ) aux registres Internet régionaux (Regional Internet Registries, RIR). Les RIR gèrent les ressources d'adressage IPv4 et IPv6 dans leur région.
      • Il est possible d'interroger les bases de données des RIR pour savoir à qui est allouée une adresse IP. Si le serveur interrogé ne contient pas la réponse, il donnera l'adresse du RIR à interroger. Ces requêtes se font grâce à la commande whois ou via les sites Web des RIR .
      • Les RIR se sont regroupés pour former la NRO[1] afin de coordonner leurs activités ou projets communs et mieux défendre leurs intérêts auprès de l'ICANN (l'IANA), mais aussi auprès des organismes de normalisation (notamment l'IETF ou l'ISOC).
      Allocation des IP
    • IETF
      • Internet avait engendré une communauté importante dévouée à l'idée qu'Internet n'appartenait et n'était régi par aucune personne, aucun groupe, aucune entreprise et aucune organisation. Cependant, des standardisations et un contrôle étaient nécessaires pour le bon fonctionnement du système.
      • La procédure de publication libre de RFC (Demande de commentaire en français) sema la confusion dans le système de standardisation d'Internet, et introduisit un haut degré de formalisme dans l'acceptation des standards officiels. L'IETF décida en janvier 1986 de mettre en place des réunions trimestrielles avec les chercheurs fonctionnaires. Dès la quatrième assemblée, en octobre de la même année, l'IETF convia des représentants d’organisations non gouvernementales.
      • L'acceptation de publication d'une RFC par RFC Editor n'implique pas automatiquement son passage en tant que standard. Elle peut être reconnue en tant que telle par L'IETF seulement après que tests, utilisation, et acceptation soient avérés et dignes d'une telle désignation. Les standards officiels sont numérotés avec un préfixe « STD », tout comme les RFCs. Dans la majeure partie des cas, même après leur standardisation, elles sont appelées par leur référence RFC.
    • Internet Society ( ISOC )
      • L’Internet Society (ISOC) est une association à but non lucratif à vocation internationale créée en janvier 1992 par les pionniers de l'Internet pour promouvoir et coordonner le développement des réseaux informatiques dans le monde.
      • Elle est en 2005 l'autorité morale et technique la plus influente dans l'univers du réseau Internet.
      • L'ISOC supporte les normes issues des travaux de l’Internet Engineering Task Force.
      • Une grande partie du financement de l'ISOC provient des organisations membres, de l'organisation des 3 conférences annuelles de l'IETF, et du Public Interest Registry (PIR) qui est l'organisme sous contrôle de l'ISOC chargé de gérer le domaine Internet « .org ».
    • World Wide Web
      • Tim Berners-Lee travaille comme informaticien à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) lorsqu’il propose, en 1989, de créer un système hypertexte distribué sur le réseau informatique pour que les collaborateurs puissent partager les informations au sein du CERN.
      • Cette même année, les responsables du réseau du CERN décident d’utiliser le protocole de communication TCP/IP et le CERN ouvre sa première connexion extérieure avec Internet.
      • L’année suivante, l’ingénieur système Robert Cailliau se joint au projet d’hypertexte au CERN, immédiatement convaincu de son intérêt, et se consacre énergiquement à sa promotion Tim Berners-Lee et Robert Cailliau sont reconnus comme les deux personnes à l’origine du World Wide Web.
    • World Wide Web - II
      • Jusqu’en 1993, le web est essentiellement développé sous l’impulsion de Tim Berners-Lee et Robert Cailliau. Les choses changent avec l’apparition de NCSA Mosaic, un navigateur web développé par Eric Bina et Marc Andreessen au National Center for Supercomputing Applications (NCSA), dans l’Illinois. NCSA Mosaic jette les bases de l’interface graphique des navigateurs modernes et cause un accroissement exponentiel de la popularité du Web. Le NCSA produit également le NCSA HTTPd, un serveur HTTP qui évoluera en Apache HTTP Server, le serveur HTTP le plus utilisé depuis 1996.
      • En 1994, Netscape Communications Corporation est fondée avec une bonne partie de l’équipe de développement de NCSA Mosaic. Sorti fin 1994, Netscape Navigator supplante NCSA Mosaic en quelques mois.
      • En 1995, Microsoft essaie de concurrencer Internet avec The Microsoft Network (MSN) et échoue. Fin 1995, après la sortie de Windows 95 sans le moindre navigateur web préinstallé, Microsoft lance avec Internet Explorer la guerre des navigateurs contre Netscape Navigator.
      • Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de standardisation à but non-lucratif, fondé en octobre 1994 comme un consortium chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML, RDF, CSS, PNG, SVG et SOAP. Le W3C n'émet pas des normes au sens européen, mais des recommandations à valeur de standards industriels.
      World Wide Web Consortium
      • Chaque domaine (ou sous-domaine) est peuplé d'hôtes, c’est-à-dire d'ordinateurs. Le nom de l'ordinateur apparaîtra avant le premier point en partant de la gauche. Par exemple, www.exemple.com désigne l'ordinateur www dans le domaine exemple.com.
      • Chaque domaine doit être défini, au minimum, dans deux serveurs DNS. Ces serveurs peuvent être interrogés pour connaître l'adresse IP associée à un nom d'hôte ou le nom d'hôte associé à une adresse IP.
      Nom de Domaine
      • Bien que le choix du nom de domaine soit libre, il ne peut être acheté à vie, mais seulement loué auprès d'un registrar pendant une période déterminée.
      • Un registre est une organisation qui gèrela base de données contenant des informations sur les sous-domaines (ou domaine de second niveau) d'un domaine de premier niveau comme .com, .fr, .ca, .org.
      • Un registrar est une société ou une association gérant la réservation de noms de domaine Internet, dans les domaines de premier niveau.
      • Les serveurs de base des DNS sont gérés par l'ICANN
      Dépôt de Nom de Domaine
      • Le Domain Name System (ou DNS, système de noms de domaine) est un service permettant d'établir une correspondance entre une adresse IP et un nom de domaine et, plus généralement, de trouver une information à partir d'un nom de domaine. À la demande de Jon Postel, Paul Mockapetris inventa le « Domain Name system » en 1983 et écrivit la première implémentation.
      Domain Name System
      • L’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) est une autorité de régulation de l'Internet.Créée en 1998 au terme de longues négociations menées par le vice-président américain Al Gore avec toutes les parties prenantes : chercheurs, industrie des télécomunications, fabricants d'équipements, fournisseurs de contenus, administrations diverses, et le professeur Jon Postel, l'ICANN est une organisation internationale sans but lucratif dont le rôle premier est d'allouer l’espace des adresses de protocole Internet (IP), d’attribuer les identificateurs de protocole, de gérer le système de nom de domaine de premier niveau pour les codes génériques (gTLD) et les codes nationaux (ccTLD), et d’assurer les fonctions de gestion du système de serveurs racines.
      ICANN
    • Merci pour votre attention [email_address]