Your SlideShare is downloading. ×
Les Joncteurs (grammaire textuelle)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Les Joncteurs (grammaire textuelle)

9,459
views

Published on

Fait par : Anbouri Meriem

Fait par : Anbouri Meriem

Published in: Technology, Education

2 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
9,459
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
187
Comments
2
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Université Ibn Tofail Master : Langue française et diversité linguistique Faculté des lettres et des semestre : 2 Sciences humaines Matière: La grammaire textuelle. . Kenitra réalisé par l’étudiante : sous la direction de : Anbouri meryem Mme H.Bouarich Les joncteurs
  • 2. Introduction
    • Tout texte est nécessairement amené à avancer des idées , à rapporter des faits différents .Pour intégrer ces divers éléments , on a souvent besoin de recourir à des mots qui permettent au lecteur d’en percevoir des relations .Ces termes sont les joncteurs ( les connecteurs ) .
    • La grammaire textuelle regroupe sous ce terme tous les éléments qui servent à établir des relations entre deux propositions ou deux phrases , ces joncteurs peuvent être des adverbes , des conjonction , des prépositions ….
  • 3. I- Définition
    • Nous appellerons Jonction une sorte spécifique de liaison textuelle particulièrement importante .Une jonction est un réseau de détermination qui est régi sémantiquement par un JONTEUR .Le JONCTEUR signifie à l'auditeur dans quel sens il doit envisager la détermination.
    • Dans une jonction , nous appellerons BASE le terme de la jonction à déterminer et nous appellerons COMPLEMENT le terme de la jonction porteur de la détermination .
    • Entre la base et le complément , le joncteur établit le sens de la détermination , qui est orienté du complément vers la base .
    Base complément Joncteur Détermination
  • 4.
    • II- les types de joncteurs
    • 1- Les joncteurs simples .
    • 2- Les prépositions .
    • 3- Les conjonctions .
    • 4- Les joncteurs relatifs .
  • 5.
    • 1- Les joncteurs simples :
    • les joncteurs simples sont des joncteurs qui peuvent relier ensemble des signes linguistiques quelconques à condition toutefois qu'ils soient fonctionnellement équivalents .C'est en particulier le cas lorsque les deux termes de la jonction sont de la même classe de signe linguistiques .Les joncteurs simples peuvent donc former une jonction à partir de deux noms ou de deux verbes.
  • 6.
    • a – le joncteur (et) :
    • Le joncteur simple et est un des mots les plus courants de la langue française .Ce morphème exprime le fait que l'auditer doit considérer la base et le complément comme réunis dans un pluriel occasionnel .C'est pourquoi nous décrivons la signification du joncteur et à l'aide du trait sémantique du pluriel ( disjonction ).
    • Ex :
    • Le soleil et la lune
    Base Disjonction Complément
  • 7.
    • b – Le joncteur (ou) :
    • Le morphème ou est un joncteur simple qui peut relier des termes équivalents .Avec le joncteur simple ou le locuteur laisse à l'auditeur le soin de choisir le terme de la jonction qu'il voudra. Nos décrivons la signification de ce joncteur à l'aide du trait sémantique ( sélection ) .
    • En or ou en argent
    Base Sélection complément
  • 8.
    • c- les joncteurs simples de comparaison :
    • Les joncteurs simples de comparaison invitent l'auditeur à comparer entre les termes reliés dans la jonction .De la comparaison il peut résulter que ces termes doivent être considérés comme de rang égal ou de rang inégal.
    • 1- Le joncteur mais (une jonction a termes de rang égal ) :
    • L'égalité de rang est exprimée explicitement par certains autres joncteurs simples .Il s'agit en particulier des morphèmes suivants : comme, ainsi que, aussi bien que , autant que , de même que .L'exemple suivant emploie le joncteur simple comme :
    • À Paris comme à Londres
    Base Égal Complément
  • 9.
    • 2- jonctions à termes de rang inégal (type: plus….que.).
    • A l'inverse des joncteurs simples précedents, ceux-ci constatent expressément l'inégalité de rang .Lorsque les joncteurs simples ont plusieurs termes , ils encadrent au profit de la base ( plus….que ; mieux …que ; plutôt…que …)
    • Ex :
    Plus en France qu' en Allemagne Base Inégal Complément
  • 10.
    • d- le joncteur mais ( le contraste) :
    • Le morphème mais est un joncteur simple fréquemment employé qui signale à l'auditeur un contraste plus ou mois fort entre les deux termes de la jonction .L'attente éveillée par la base est ainsi retenue par une objection et dirigée dans la direction opposée.
    • Ex .
    • soigné mais ennuyeux
    Base Objection Complément
  • 11.
    • e –le joncteur négatif(ni…ni)
    • Avec le joncteur négatif ni…ni cependant, on peut nier la totalité de la jonction en une seule fois .On relève parfois l'absence du premier ni , surtout lorsque le contexte contient déjà un autre morphème de négation ( ne , pas , personne , sans …..) ou bien un lexème de signification négative .Si les termes de la jonction sont des verbes , la langue soignée leur adjoint obligatoirement la pré-marque restrictive ne :
    • Ni l'un ni l'autre
    Base Disjonction Objection Complément
  • 12.
    • 2- les prépositions :
    • Les prépositions forment une autre sous-classe dans la classe des joncteurs .Ils partagent donc avec les autres joncteurs la fonction de relier une base avec un complément dans un réseau de détermination. La description de ce réseau de détermination sans forme spécifique se fait d'une manière générale à l'aide du trait sémantique (Détermination) qui assigne à la base le trait (Déterminable) et au complément le trait (Déterminant) :
  • 13.
    • 1- les prépositions d'orientation:
    • Les prépositions de l'orientation tirent leurs significations d'un modèle anthropologique reproduisant les conditions corporelles d'une communication en face-à-face .C'est pourquoi les significations de ces prépositions peuvent relever de certains organes de communication et de leur fonction caractéristiques.
    • -
  • 14.
    • -Devant :
    • La préposition devant désigne le champ de vision de manière positive .Par cette préposition , l'auditeur obtient pour instruction de chercher à la base de la jonction une détermination dans le champ de vision ; donc à portée de la bouche , des yeux ou des oreilles (bref: "en face") .On peut exprimer cette orientation avec le trait sémantique d'( accessibilité ) .
    • Ex :
    • Le tableau devant nous
    Base Accessibilité Complément
  • 15.
    • - Derrière :
    • La préposition derrière est le pendant de la préposition devant . Elle suppose également une situation de communication dans laquelle un locuteur et un auditeur ont un champ de vision commun .Cependant ce locuteur et cet auditeur ne sont pas seuls au monde .Tandis qu'ils se font face dans le dialogue, ils tournent le dos à beaucoup d'autres objets .Mais ce fait ne leur est pas totalement dissimulé , car la situation du face-à-face permet au locuteur de percevoir par instants ce qui se passe dans le dos de l'auditeur , et inversement .On peut donc attirer l'attention du partenaire sur ce qui se passe par derrière , c'est-à-dire derrière son dos : le locuteur lui donnera alors le signe de se retourner pour placer dans son champ de vision ce qui était précédemment dans son dos et par là-même inaccessible :
    • Regarder derrière vous
    Base inaccessibilité Complément
  • 16.
    • - sur
    • Avec la préposition sur , le locuteur donne à l'auditeur l'instruction de s'aider de la position favorable des organes de communication que sont la bouche , les yeux et les oreilles , c'est-à-dire avec la tête .
    • La position dressée de la tete garantit une bonne perception .C'est pourquoi nous décrivons la signification (évidence ) , , ou "mise en évidence .
    • Le monument sur la place
    Base Évidence Complément
  • 17.
    • - sous
    • La signification de la préposition sous peut être caractérisée comme "partie inférieure " est opposée à la "partie supérieur " et indique de ce fait une position basse voire cachée par rapport à l'essentiel , qui est patent .Nous décrivons la signification de la préposition sous avec le trait sémantique de ( latence ) .
    • Ex : les roues sous la voiture
    Base Latence Complément
  • 18.
    • 2- les prépositions de rattachement:
    • Tandis que les prépositions de l'orientation se rapportent au modèle anthropologique du corps humain, les prépositions de rattachement établissent entre les termes de la jonction des relations référentielles.
    • a- rattachement simple
    • La préposition de:
    • La préposition de est de loin la préposition la plus fréquente en français . Devant voyelle, elle est réduite à la forme d' (" apostrophée) deux formes de l'article anaphorique sont amalgamées à la préposition de :
    • De +le = du de + les = des. -
  • 19.
    • La préposition de est l'expression d'une relation référentielle pure et simple .Elle désigne un point de référence, c'est-à-dire que le complément apporte une référence supplémentaire dont le sens résultera dans le détail de la signification des termes de la jonction en de. Nous décrivons la signification de la préposition de à l'aide du trait sémantique (rattachement) :
    • Le centre de la ville
    Base Rattachement Complément
  • 20.
    • - Le pro-complément en :
    • Dans une jonction en de à base verbale (et non dans les autres jonctions en de!), le joncteur et le complément peuvent être représentés ensemble par le pro-complément en à condition que le contexte ne laisse subsister aucun doute quant à la signification du complément dans le texte .
  • 21.
    • - Avant:
    • La succession normale de l'antérieur au postérieur est exprimée par la préposition avant .
    • En avant (forme libre) et en avant de (forme liée) sont les formes combinées .La forme avant de sert de préposition verbale :
    • Ex :
    • Les semaines avant paques
    Base Antériorité Complément
  • 22.
    • - Après:
    • L'inversion de la succession, par laquelle ce qui est antérieur dans le texte est postérieur dans la réalité et inversement est exprimée par la préposition après .La préposition après est la plupart du temps combinée dans le texte avec le rétro participe .Nous décrivons la signification de cette préposition à l'aide du trait sémantique (postériorité).
    • Ex :
    • la rentée après les vacances
    Base Postériorité Complément
  • 23.
    • Pendant :
    • La simultanéité, qui neutralise l'opposition entre antérieur et postérieur, est exprimée la plupart du temps par la préposition pendant .Nous décrivons cette signification à l'aide du trait neutre (simultanéité) .On trouve en concurrence les synonymes durant, au cours de et lors de qui sont plus rares .Touts ces prépositions sont des formes liées :
    • Ex :
    • le reportage pendant le match
    Base Simultanéité Complément
  • 24.
    • - Dès, à partir de, depuis:
    • Pour indiquer un début le français dispose de préposition qui, en fonction du contexte, peut exprimer différentes nuances de commencement .ce sont dès , à partir de , depuis …
    • - Jusque:
    • La fin est exprimée par la préposition jusque . C'est une préposition incomplète qui n'est employé qu'en combinaison avec d'autres prépositions dans la mesure où leur sens est compatible avec la préposition jusque : jusque dans ; jusqu'en ; jusqu'après …c'est aussi pour cette raison qu'on ne la trouve jamais comme forme libre.Nous définissons le sens de la préposition partielle jusque par le trait sémantique de (fin) .
  • 25.
    • - Début /fin : de…..à , depuis……jusque ; à travers
    • Le début et la fin d'un processus linéaire peuvent être embrassés d'un même regard :on utilise alors les couples de prépositions de…..à et depuis…..jusque .Les jonctions construites avec ce type de couple prépositionnels ont deux compléments fournit à la base une limite de commencement le second complément une limite finale .
    • Ex :
    • vos activités depuis hier jusqu'à aujourd'hui
    Base Début Complément Fin Complément
  • 26.
    • - avec :
    • La forme avec , utilisée comme forme libre , est répandue dans la langue de tous les jours. Avec ne peut pas s'employer comme préposition verbale .Le sens de cette préposition consiste dans l'instruction donnée à l'auditeur de considérer la base de la jonction comme incomplète et de considérer le complétant comme nécessaire dans ce contexte, d’où le trait sémantique qui caractérise cette préposition.
    • Ex :
    • l'enfant avec sa mère
    Base Complétion Complément
  • 27.
    • -Sans :
    • Sans apparaît très souvent comme préposition verbale devant un infinitif : sans parler.
    • Ex :
    une maison sans fenêtres Base Complétion Objection Complément
  • 28.
    • - à cause de, malgré
    • La plus importante parmi les prépositions de causalité ; à cause de , indique dans son complément la raison ou la cause qui explique la base .Nous décrivons cette détermination par le trait sémantique de (causalité).
    • Ex : il a consulté le docteur à cause son rhume
    Base Causalité Complément elle va au travail malgré son catarrhe Base Causalité Complément
  • 29. 3- les prépositions d'actance
    • - La préposition verbale à :
    • la préposition à s'emploie aussi comme préposition verbale devant un complément formé par l'infinitif d'un verbe .Le sémantisme de à donne l'instruction d'établir un rapport d'actance , instruction d(autant plus facile à suivre que le rapport est établi entre verbes , surtout si , de plus , la base est formée par un verbe fini.
    J'apprends à conduire Base Actance Complément
  • 30. 4- les prépositions d'inclusion :
    • Il y a deux prépositions d'inclusion : ce sont les formes liées dans et en , dont la forme libre est commune : dedans, ainsi que les combinaisons là-dedans, de dedans, en dedans.
  • 31. 5- les prépositions d'exclusion :
    • Elles constituent le pendant et l'opposé des prépositions d'inclusion. Comme celles-ci ; les prépositions exprimant l'exclusion renvoient au modèle illustratif des mains qui tiennent, mais cette fois pour donner une instruction en sens contraire :
    • - soit l'instruction d'exclure la base du complément ( hors de ) : par exemple :
    • Ex :Une voiture hors d'usage
    Base Exclusion Complément
    • - soit l'instruction d'exclure le complément de la base : ( excepté, sauf ; hormis ; fors ).
  • 32. III- les conjonctions :
    • Les jonctions dont la base et le complément sont l'une et l'autre des verbes conjugués, se forment avec des joncteurs particuliers qu'on appelle conjonctions .celles –ci forment des jonctions conjonctives.
  • 33.
    • - si :
    • A l'aide d'une conjonction de condition que caractérise l'ensemble de la structure comme un rapport de conditionnalité ; la base est présentée comme conditionnelle et le complément comme condition. C'est-à-dire que la base est assortie d'une condition que lui impose le complément. Si le rapport de conditionnalité ainsi établi n'est pas autrement spécifié , nous parlons de condition simple et recourons pour décrire celle-ci au trait sémantique de (condition) .
    • Ex : je t'épouserai si tu m'aimes
    Base Condition Complément
  • 34.
    • - quand :
    • La conjonction temporelle quand sert à établir une jonction dans laquelle la base est tributaire d'une condition temporelle imposée par complément .les conjonctions temporelles sont ainsi sémantiquement apparentées aux conjonctions conditionnelles et ne s'en distinguent que par un seul trait spécifique.
  • 35.
    • - où :
    • Le joncteur où caractérise la jonction établie comme rapport de conditionnalité dans lequel les actions exprimées par les deux termes ont la même position. Nous décrivons donc la conditionnalité à l'aide du trait ( condition ) et la localisation identique par le trait sémantique de (position ):
    • Ex : Je saisis ma chance où je la trouve
    Base Condition Position Complément
  • 36.
    • - Avant que et après que :
    • Les conjonctions avant que et après que instruisent l'auditeur sur le rapport de la séquence actancielle au texte et correspondent au sémantisme des prépositions avant et après et aux prépositions verbales avant de , après .
    • Le sens de la conjonction avant que est celui d'une instruction du locuteur à l'auditeur de devoir considérer la séquence actancielle comme un double de la séquence textuelle base-joncteur-complément : ce qui arrive en premier dans la jonction textuelle, à savoir la base, doit être pris comme se produisant plus tôt dans l'action. Nous décrivons le sens de cette jonction à l'aide du trait sémantique d' antériorité :
    • Ex : Partez avant que mon mari rentre.
    Base Antériorité Complément
  • 37.
    • -Après que :
    • La conjonction après que donne à l'auditeur l'instruction d'inverser la séquence base-joncteur-complément pour comprendre l'actance. Nous décrivons le sens de cette conjonction à l'aide du trait sémantique de (postériorité) :
    • Ex :
    • Tu commences toujours après que j'ai terminé
    Base Postériorité Complément
  • 38.
    • - si bien, de façon que (la consécution):
    • Nous parlons de consécution (ou de conséquence ) , lorsque le passage de l’avant à l’après est en même temps passage du début à la fin d’une action .Nous décrivons le sens des conjonctions consécutives (qui ne se distinguent entre elles par des nuances ) à l’aide des traits sémantique (antériorité) et ( début) :
    • Ex :
    • La grenouille si bien qu’ elle creva
    Base Antériorité Début Complément
  • 39.
    • - à mesure que, selon que:
    • Rapport de correspondance signifie concordance sur au moins un trait sémantique .Le locuteur peut signifier à l'auditeur, par une conjonction qui établit une correspondance, que la base se conforme au modèle donnée dans le complément sur au moins une caractéristique lexicale. Nous en tirons pour ces conjonctions le trait sémantique de (Mesure) qui exprime la conformité de la base par rapport au complément comme dans l'exemple suivant :
    • Ex :
    • Il grossit à mesure qu' il grandit
    Base Mesure Complément
  • 40.
    • - pour que :
    • Des conjonctions finales sont employées lorsqu'on veut signifier à l'auditeur qu'il doit interpréter le complément comme but ou finalité de la base. Les conjonctions finales expriment ainsi l'intention d'influencer une action par une action .Nous décrivons le sémantisme des conjonctions finales, que des nuances distinguent les unes des autres ; par le trait sémantique d' ( engagement ) , ce qui a pour conséquence un déclenchement du subjonctif dans tous les compléments de finalité. La conjonction finale la plus importante est pour que.
    • Ex : parlez plus fort pour qu' on vous entende
    Base Engagement Complément
  • 41.
    • - Parce que :
    • La conjonction causale parce que , devant voyelle parce qu' , indique la cause simple .Dans une jonction causale , la base exprime l'effet et le complément la cause . Le trait sémantique de la conjonction est ( causalité ) . Parce que ne doit pas être confondu avec le joncteur relatif par ce que .Par ailleurs les jonctions avec parce que sont presque toujours postposées.
    • Ex :je suis en retard parce que j'ai manqué le bus
    Base Causalité Complément Il y'a d'autres : (puisque, comme, car).
  • 42.
    • - bien que , quoique :
    • Les conjonctions concessives sont des cas limites de causalité .Elles donnent une cause plausible pour une action, tout en renvoyant cette cause comme non suivie d'effet .Nous en décrivons le sens, tout comme pour la préposition concessive malgré , à l'aide des traits sémantiques ( causalité ) et ( objection ) .La plupart des conjonctions concessives déclenchent le subjonctif ; telle la conjonction bien que (devant voyelle : bien qu' ) :
    • Ex:: j'ai froid bien qu' il fasse chaud
    Base Causalité Objection Complément
  • 43.
    • - sans que :
    • La principale conjonction privative est sans que .Elle exprime un manque, or un manque présuppose une attente .Ainsi lorsque le contexte appelle un certain complément pour une base, le locuteur peut décevoir l'attente de l'auditeur par une jonction privative .Toutes les conjonctions privatives déclenchent le subjonctif .Nous en décrivons le sens à l'aide des traits sémantiques ( complétio n) et ( objection ).
    • Ex : elle est entée sans que je m'en sois aperçu
    Base Complétion Objection Complément
  • 44.
    • - Que :
    • La conjonction que (avant voyelle ; qu') est la conjonction la plus fréquente de la langue française .Elle est homonyme du morphème interrogatif que et du joncteur relatif que. En outre elle participe comme élément à de nombreuses locutions conjonctives ( et de quelques autres morphèmes ) , par exemple :Avant que , depuis que , de manière que , pour que , parce que , puisque , lorsque .
    • La conjonction que permet de reconnaître que la base d'une jonction appelle une détermination en fournissant une forme ou structure pour un contenu à désigner .Ce contenu sera indiquée par le complément.
  • 45. 4 – les joncteurs relatifs:
    • Les joncteurs relatifs se rangent de par leur fonction entre les prépositions et les conjonctions. Ils ont pour base un nom ou un pronom et comme complément un verbe conjugué. La jonction relative indique quel rôle actanciel le nom ou le pronom de la base doit jouer par rapport au verbe du complément.
  • 46.
    • 1- les relatifs de rôles:
    • Les relatifs de rôles désignent tout simplement le rôle actanciel qui échoit au nom ou au pronom de la base par rapport au verbe du complément .La base est ainsi déterminée par la signification de ce dernier .
    • Il y a:
    • -Des jonctions relatives à base lexématique .
    • Ex : il y a ici mon docteur qui m'a toujours aidé.
    • - Des jonctions relatives à base morphématique :
    • Ex : c'est moi qui suis le maître ici.
    • - Des jonctions relatives à base neutre.
    • Ex : Tu sais ce qui me plait.
  • 47.
    • 2-les relatifs spécifiques :
    • Les relatifs de rôles simples se distinguent en fonction de l'actant dont la base nominale se trouve investie par rapport au complément d'une jonction relative .Les relatifs spécifiques se prêtent , en outre , une distinction en fonction du genre et du nombre et , ainsi , à un accord entre la base nominale et le joncteur relatif:
    • Ex :La norme à laquelle on obéit
    Base Partenaire Complément
  • 48.
    • 3- les relatifs prépositionnels :
    • Tant les relatifs de rôles simples que les relatifs spécifiques peuvent voir modifier leur sens par des prépositions .Comme celles-ci sont aussi des joncteurs, nous les analysons selon le même modèle que les joncteurs relatifs .Il s'ensuit ainsi des jonctions doubles. Les relatifs prépositionnels peuvent se former à partir de toutes les prépositions .Sont particulièrement fréquents les relatifs prépositionnels formés sur la préposition de rattachement.
  • 49.
    • - pour qui : ( jonctions doubles ):
    • Quand une préposition associée à un relatif de rôle simple ou spécifique forme une jonction relative, on obtient une jonction double ; qui est régie par un double joncteur à deux pôles.
    • Ex : le patron pour qui je travaille
    Complément Échange Base
  • 50.
    • - Dont, de qui …
    • Les relatifs prépositionnels les plus courants établissent un rapport de rattachement. Pour remplir cette fonction il existe une forme particulière dans laquelle la préposition de et le joncteur relatif se trouvent amalgamés : c'est la forme dont .Grâce au relatif prépositionnel dont s'établit comme avec tous les relatifs prépositionnels , une jonction double que nous exprimons comme suit :
    • Ex : voici l'homme dont on a tant parlé
    Complément Rattachement Base
  • 51.
    • - où:
    • La transition entre les joncteurs relatifs et les morphèmes interrogatifs se fait dans une continuité fluide. Le relatif de position où, homonyme et même dans certains contextes synonymes du morphème interrogatif où ? contribue pour beaucoup à cette transition fluide . Où sert de double joncteur amalgamé , tout comme dont , et ne s'emploie que pour les choses .Nous décrivons le sens à l'aide du trait sémantique (position ).
    Ex : le village où j'habite Complément Position Base
  • 52.
    • - que :
    • A l'aide du relatif de contenu que on forme en outre des jonctions relatives de prédication et ce aussi bien avec des prédicats nominaux qu'avec des prédicants-adjectifs .De telles jonctions prédicatives s’emploient en particulier dans des expressions appréciatives souvent des exclamations ; en effet , la jonction prédicative se distingue d’une simple prédication avant tout par sa valeur d’emphase , pourvue la plupart du temps d’une connotation négative , d’un sens péjoratifs , voire même ironique :
    • Ex : Le fasciste qu’il est toujours resté .
    • méchant que vous êtes .
  • 53.
    • - Conclusion
    • Le simple fait de relier diverses informations par des joncteurs produit un effet de structuration certain .Les joncteurs contribuent en effet à homogénéiser les éléments qu'ils relient.
    • En annonçant et en soulignant les relations que les idées exprimées entretiennent entre elles, ils aident le lecteur à effectuer un traitement sémantique efficace et sûr. Les joncteurs constituent ainsi un puissant moyen d'intégration d'informations disparates.
  • 54. Merci de votre aimable attention Pour en savoir plus, voir « Grammaire textuelle du Français » de Harald Weinrich