• Save
Ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Récit de l'origine de la politique d'ouverture des données du Grand Lyon
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Récit de l'origine de la politique d'ouverture des données du Grand Lyon

on

  • 351 views

Séminaire Obtic - OpenDataWeek - Marseille - 27/06/13

Séminaire Obtic - OpenDataWeek - Marseille - 27/06/13

Statistics

Views

Total Views
351
Slideshare-icon Views on SlideShare
345
Embed Views
6

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 6

https://twitter.com 6

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • + Ce qu’il n’y a pas : OpenGovernement + Coproduction / Innovation ouverte

Ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Récit de l'origine de la politique d'ouverture des données du Grand Lyon Ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Récit de l'origine de la politique d'ouverture des données du Grand Lyon Presentation Transcript

  • Ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Récit de l’origine de la politique d’ouverture des données du Grand Lyon Antoine Courmont (CEE, Sciences Po - Grand Lyon) Séminaire Obtic Marseille 27 juin 2013
  • Gouverner l’ouverture des données Doctorant au Centre d’Etudes Européennes (CEE) / Sciences Po Thèse CIFRE avec la Communauté urbaine de Lyon (Grand Lyon) Titre (provisoire) de la thèse : Gouverner les données, gouverner par les données. L’ouverture des données et la régulation du territoire urbain. En quoi l’ouverture des données offre aux collectivités de nouvelles modalités de gouvernance du territoire urbain ? Perspective pragmatique : Analyse de l’action publique + Sociologie des sciences et des techniques • Ouvrir la « boîte noire » de la politique publique et étudier l’administration « en action » (ethnographie) • Suivre les acteurs / Pas de définition a priori / Mise en avant du pluralisme Perspective large de l’open data : mise à disposition de données publiques à des acteurs externes à l’administration => Plusieurs modalités d’ouverture, plusieurs modalités de gouvernance urbaine
  • « Le Grand Lyon ouvrira un portail open data d’ici à dix-huit mois » Karine Dognin-Sauze, vice-présidente aux nouvelles technologies Décembre 2011, Forum des interconnectés Origine de la politique d’ouverture des données du Grand Lyon
  • Qu’est ce qu’une politique publique ? Analyse séquentielle des politiques publiques (Jones, 1970)
  • Une solution, mais quel problème ? Une mise à l’agenda qui précède la problématisation du fait social à résoudre.
  • Quelle problématisation de l’ouverture des données ? Incertitude : ouvrir les données, oui, mais pourquoi ? Phase d’exploration collective dans les services : • Etablissement de « scénarios » • Problème à résoudre • Identité des acteurs • Cadrage / Scène d’interaction • Contextualisation de l’ouverture des données (attachement à des projets locaux)
  • Pourquoi ouvrir les données ? Inventaire des dimensions et des acteurs concernés Pluralisme des scénarios : •Améliorer l’action publique territoriale •Apporter de nouveaux services à l’usager •Favoriser le développement économique •Améliorer l’image de l’institution •Encourager la transparence et la participation Pluralisme des modes de gouvernance : Chacun de ces scénarios (problématisations) impacte toute une série d’acteurs en établissant de façon hypothétique leur identité. Ces différentes identités d’action permettent d’analyser les réseaux d’acteurs qui sont amenés à se former au travers de l’ouverture des données (Association / Dissociation d’acteurs).
  • Problématisations et gouvernance territoriale Problème à résoudre Améliorer l’action publique territoriale par le partage d’une représentation commune du territoire Fournir des services de qualité aux usagers Développer l’innovation sur le territoire Améliorer l’image de l’institution Favoriser la participation citoyenne par la transparence sur l’action publique communautaire Qu’est ce que la donnée ? Information géographique (référentiel commun) Elément nécessaire à la fourniture de services Condition de l’innovation /Matière première Elément de communication « Prise » sur l’action publique Rôle de la Communauté urbaine Communauté de moyens Apporter des services aux habitants Favoriser le développement économique « Porte-parole » du territoire Institution démocratique Public cible Services, communes, partenaires du Grand Lyon Entreprises Entreprises Opinion publique Société civile Citoyens Ces scénarios permettent de réduire l’incertitude, mais ils ne sont pas figés. On est encore dans une phase d’exploration. Tout peut évoluer lors de la mise en œuvre. Mais deux scénarios « tiennent » davantage, parce qu’ils sont associés à des projets antérieurs.
  • Diffusion de l’information géographique Ouverture ancienne des données d’information géographique aux communes et aux partenaires du Grand Lyon. Un service interne du SIG se consacre exclusivement à la diffusion de ces informations. 2011/2012 : volonté de moderniser cette diffusion + directive Inspire : mise en place d’un catalogue de métadonnées et d’une plateforme de services géographiques (WFS/WMS) Deux objectifs à la diffusion de l’information géographique : •Fournir aux acteurs n’ayant pas de ressources propres un instrument de représentation du territoire. •Partager un référentiel commun afin de renforcer la cohérence entre les différents acteurs intervenant sur un même territoire. ⇒ Rationnaliser l’action publique sur le territoire (Gestion optimale / Efficacité) Mais, les instruments ne sont pas neutres (Lascoumes, Le Galès) : les données sont porteuses d’enjeux politiques. Mettre en circulation ces données conduit également à légitimer UNE représentation du territoire : celle de la Communauté urbaine.
  • Projet Optimod / Données mobilité Constat ? nécessité d’optimiser les infrastructures existantes à défaut d’en construire de nouvelles Solution ? Produire de nouveaux services d’information multimodale en temps réel Comment ? En mettant en place une plateforme regroupant l’ensemble des données mobilité de l’agglomération. (Grand Lyon, Sytral, JC Decaux, SNCF, Vinci, LPA, etc.) Objectif ? Que des acteurs privés s’emparent de ces données et créent des services innovants. ⇒Une nouvelle répartition des rôles entre acteurs public et privés (frontière public/privé) : le public doit fournir les données (et leur compréhension) que le privé n’est pas en mesure de produire, les acteurs privés doivent créer des services d’information à partir de ces données. A noter que les données d’information trafic du Grand Lyon étaient déjà auparavant mises à disposition d’acteurs privés depuis plusieurs années (vente).
  • Conclusion : pour une analyse fine et localisée de l’ouverture des données Pluralité des modes d’ouverture des données OuvertureS des données plutôt qu’open data Inscription dans un contexte local Association à des projets, une culture, des acteurs préexistants. L’open data n’est pas une politique publique, il s’inscrit dans des politiques publiques On ouvre pas les données pour ouvrir les données. A chacune de ces politiques publiques, différents enjeux, acteurs, données, dispositifs techniques sont associés. ⇒Différentes modalités de gouvernance urbaine