TCE2-Comptabilité des sociétés 2

  • 18,439 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
  • Merci, jazaka laho khayran
    Are you sure you want to
    Your message goes here
No Downloads

Views

Total Views
18,439
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
808
Comments
1
Likes
15

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. ROYAUME DU MAROCOFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N°: TITRE DU MODULE: COMPTABILITE DES SOCIETES SECTEUR : TERTIAIRE SPECIALITE : TCE APC NIVEAU : TECHNICIEN 0
  • 2. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueDocument élaboré par : Nom et prénom EFP DR TAHIRI ALAOUI MY SLIMANE ISTA ERRACHIDIA CS MEKNESRévision linguistique---Validation---OFPPT/DRIF 1
  • 3. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique SOMMAIRE PageCHAPITRE PRELIMINAIRE 81ER CHAPITRE : LA CONSTITUTION DES SOCIETES 11 I- Aspect juridique 11 II- Aspect comptable 14 III- Aspect fiscal 152EME CHAPITRE: LA REPARTITION DES BENEFICES 29 I- Définition des concepts 29 II- Aspect technique 303EME CHAPITRE: LA MODIFICATION DU CAPITAL DES SOCIETES 38 I- Laugmentation du capital 38 1. Sociétés de personnes 39 2. Sociétés de capitaux 44 II- La réduction et lamortissement du capital 47 A. La réduction du capital 47 B. Amortissement du capital 504EME CHAPITRE: LA DISSOLUTION DES SOCIETES 52 I- Aspect juridique et fiscal 52 II- Aspect comptable 54BIBLIOGRAPHIE 66OFPPT/DRIF 2
  • 4. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique MODULE : Comptabilité des sociétés Durée : 160 H 40% : théorique 60% : pratique OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENTCOMPORTEMENT ATTENDU Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit tenir une comptabilité des sociétés, selon les conditions, les critères et les précisions qui suiventCONDITIONS D’EVALUATION • Individuellement • A partir des consignes du formateur et études de cas • A laide douvrages de comptabilité, des exposés, des simulations • A laide des pièces justificatives, plan comptable, calculatrice,….CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE • Exactitude des calculs • Propreté des documents • Respect des principes comptables et de la législation en vigueur • Vérification appropriée du travail • Lisibilité des écritures comptablesOFPPT/DRIF 3
  • 5. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU DE COMPORTEMENT PRECISIONS SUR LE CRITERES PARTICULIERS DE COMPORTEMENT ATTENDU PERFORMANCEA. Enregistrer les opérations de • Identifier et évaluer les apports constitution des sociétés • Passer les écritures de constitution: commerciales Cas de libération immédiate Cas de libération échelonnéeB. Effectuer la répartition des • Identifier les modalités de répartition bénéfices • Etablir le tableau de répartition • Enregistrer les opérations de répartition et de règlement des bénéficesC. Comptabiliser les opérations de • Calculer le DPS et le DA modification du capital • Passer les écritures de : Laugmentation du capital La réduction du capital Lamortissement du capitalD. Enregistrer les opérations de • Enregistrer la réalisation de lactif liquidation et de dissolution des • Enregistrer le remboursement du passif sociétés exigible • Enregistrer les opérations de liquidation • Constater le droit des associésOFPPT/DRIF 4
  • 6. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-PERCEVOIR OU SAVOIR-ETRE JUGES PREALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER NIVEAU, TELS QUE : Avant de procéder à lenregistrement des opérations de constitution (A), le stagiaire doit : 1. Définir et mettre en évidence les particularités du contrat des sociétés 2. Présenter les conditions juridiques de constitution de chaque forme de société 3. Savoir le fonctionnement de chaque forme de société 4. Savoir déterminer les droits denregistrement et timbres Avant d’apprendre à répartir les bénéfices (B), le stagiaire doit : 5. Connaître les articles des statuts relatifs à la répartition des bénéfices 6. Connaître la loi en vigueur sur la répartition des bénéfices 7. Savoir calculer la retenue à la source sur les produits des actions et assimilés Avant de procéder à la comptabilisation des opérations de modification du capital (C), le stagiaire doit : 8. Savoir les raisons daugmentation et de réduction du capital 9. Savoir les modalités juridiques 10. Maîtriser les méthodes dévaluation des titres 11. Evaluer les titres de la société Avant d’apprendre lenregistrement des opérations de liquidation et de dissolution (D), le stagiaire doit : 12. Déterminer les raisons de liquidation 13. Savoir les modalités juridiques de liquidationOFPPT/DRIF 5
  • 7. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Module : Comptabilité des sociétés RESUME THEORIQUE & PRATIQUEOFPPT/DRIF 6
  • 8. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique CHAPITRE PRELIMINAIRE La comptabilité des sociétés est lensemble des traitements comptables régissant lesopérations spécifiques aux sociétés. Elle fait partie intégrante de la comptabilité générale. En effet, les traitements de la comptabilité des sociétés utilisent les mêmes supportsque ceux de la comptabilité générale Les principales opérations que lon rencontre dans tous types de sociétés sont lessuivantes: - Opérations de constitution (1er chapitre) - Opérations de répartition des bénéfices (2ème chapitre) - Opérations de modification du capital (3ème chapitre) - Opérations de dissolution et liquidation. (4ème chapitre) Il est à souligner que dautres aspects de la comptabilité des sociétés tels que lempruntobligataire, la fusion, la consolidation…etc. seront traités dans les prochains travaux. Avant de rentrer dans le vif du sujet, il nous paraît nécessaire de rappeler certainesgénéralités et notions de base sur les sociétés au maroc.1. Description générale de la société:* Du point de vue juridique: Une société est un contrat par lequel deux ou plusieurs personnesphysiques ou morales mettent en commun leurs apports afin de partager le bénéfice* Du point de vue économique: Une société est un regroupement de moyens humains,matériels et financiers sous une direction autonome ou décentralisée, ayant pour principalefonction de produire des biens et services afin de satisfaire les besoins des consommateurs etpar conséquent réaliser un bénéfice.2. Classification juridique des sociétés:Sur le plan juridique, les différents types de sociétés reconnues au Maroc sont classés enquatre catégories à savoir:a- Les sociétés de personnes: Société en nom collectif, société en commandite simple etsociété en participationb- Les sociétés de capitaux: Société anonyme et société en commandite par actionsOFPPT/DRIF 7
  • 9. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiquec- La société à responsabilité limitée, forme hybride entre les sociétés de capitaux et lessociétés de personnesd- Les sociétés à réglementation particulière: Sociétés dinvestissement, sociétés coopératives,sociétés mutualistes, groupements dintérêt économique….etc.3. Caractéristiques des principales sociétés: (Voir tableau page suivante)OFPPT/DRIF 8
  • 10. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétés Guide de travaux pratique Rapports des Responsabilité des Sociétés Caractéristiques des sociétés associés associés - Les associés détiennent des parts sociales en principe incessibleType de société de personnes -Les associés doivent avoir la qualité de commerçant Société en Intuitu Illimitée - Solidarité entre les associés nom collectif personae - Nom de la société: dénomination sociale pouvant contenir des noms dassociés - La société est dirigée par des gérants - Les associés détiennent des actions négociablesType de société de capitaux - Règles particulières de constitution pour protéger les associés Société Considération - Nom de la société: dénomination sociale Limitée anonyme des apports - Deux types de direction: • Soit conseil dadministration + direction générale • Soit conseil de surveillance + directoire - Les associés détiennent des parts sociales en principe incessibles Société à Intuitu responsabilité Limitée - Nom de la société: dénomination sociale, toutefois, une raison personae limitée sociale est admise - La société est dirigée par des gérants Commandi Intuitu taires Limitée personae Simple Parts socialesSociétés en commandite - Raison sociale Commandités Intuitu Illimitée - Dénomination sociale personae - Qualité de commerçant - Gérants - Solidarité Par actions Commandi Cosidération taires Limitée - Actions négociables des apports OFPPT/DRIF 9
  • 11. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 1ER CHAPITRE : LA CONSTITUTION DES SOCIETES I- ASPECT JURIDIQUE La constitution de toute personne morale se traduit par des formalités juridiques etadministratives qu’on peut résumer dans les étapes suivantes : Etape 1 : (Dahir n°1-96-83 du 15 Rabi I 1417 portant promulgation de la loi 15 ‘ 95Formalités formant code du commerce) Demande faite sur imprimé fourni par l’OMPIC contenant les informations suivantes : • Qualité du déposant s’il s’agit d’un mandataire. • 3 dénominations, abréviations s’il y a lieu, par ordre de préférence. • Nature de l’activité à exercer. • adresse commerciale • forme juridique de l’entreprise Pièces à fournir • nature de la demande (création) • Photocopie de : Carte nationale d’identité du demandeur. carte d’immatriculation pour les étrangers résidents passeport ou toute autre pièce d’identité Cachet du cabinet dans le cas ou le demandeur est une personne morale. 30 DH frais de recherche- timbres de quittance de 20,75DH ( 20+0,5+0,25)-Frais 100 DH frais de l’attestationAdministrations OMPICconcernées Etape 2 :Formalités (Décret n° 2-58-1151 du 24 décembre 1958) Statut et PV en exemplaires suffisants dont un est gardé par le service pour lesPièces à fournir archives. • Droits d’enregistrement (voir aspect fiscal) • timbre de 20 DH pour chaque feuilleFrais • Sont enregistrés à un droit fixe de 50 DH les statuts et les PV de constitution.Administrations Direction des Impôts ( Bureau de l’Enregistrement)concernéesOFPPT/DRIF 10
  • 12. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueEtape 3 :formalités (Dahir n° 1-61-442 du 30.12..1961) • Demande manuscrite d’inscription à la patente précisant l’activité et l’adresse du local professionnel.- Justificatif de l’occupation du local professionnel.Pièces à fournir • Copie de la CIN du représentant légal de la société • Statut + PV de l’assemblée constitutive.Frais Pas de fraisAdministrations Direction des Impôts ( services des assiettes)concernéesEtape 4 : (Loi n° 17-89 instituant l’IGR, Loi 24-86 instituant l’IS, Loi n°30-85formalités instituant la TVA) déclaration de l’existence (formulaire délivré par le service) + demandePièces à fournir d’option pour l’impôtfrais Pas de fraisAdministrations Direction des ImpôtsconcernéesEtape 5 : • déclaration d’immatriculation • Certificat négatif • Statut légalisé et enregistré. • Procès Verbal de l’assemblée générale constitutive pour les SA et SNC.Pièces à fournir • Déclaration de souscription et de versement pour les sociétés anonymes • Attestation de blocage délivrée par la banque • Déclaration de conformité.Frais Taxe judiciaire de 200 DHAdministrations Tribunal de CommerceconcernéesEtape 6 :Formalités (pour la SA, la publicité au BO se fait après l’immatriculation au RC) • Qualité du déposant s’il s’agit d’un mandataire. • Statuts • Procès Verbal de l’assemblée générale constitutive pour les SA etPièces à fournir SNC. • N° de dépôt au Registre du Commerce.Frais une moyenne de 500 DHAdministrations Journal d’annonces légales (Presse) Imprimerie officielleconcernéesOFPPT/DRIF 11
  • 13. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Etape 7 :Formalités ( Dahir n° 1-72-184 du 27 juillet 1972 relatif au régime de la sécurité sociale) • demande d’affiliation sur formulaire (en deux exemplaires) • Demande d’immatriculation en un exemplaire pour les salariés non immatriculés accompagnée d’une copie de la carte nationale du salarié et de deux photos d’identité. • déclaration de salaire en deux exemplaires à partir de l’engagement du premier salarié • relevé du personnel sur formulaire en trois exemplaires> • copie de la CIN du responsable juridique • certificat d’inscription à la patente • certificat d’inscription au registre de commercePièces à fournir • Statut • PV de l’assemblée générale constitutive • L’identifiant fiscal outre les pièces citées ci-dessus il faut ajouter pour : • Association de faits ou de participation - contrat de gérance libre ou contrat d’association. • Coopératives liste du bureau constitué • sans fraisFrais • Chèque de règlement des cotisations en fonction des salaires.Administrations Caisse Nationale de Sécurité Socialeconcernées Etape 8 : Formalités (Dahir du 2 juillet 1947 portant réglementation du travail) • Statut • lettre de déclarationPièces à fournir • Bordereau de la CNSS contenant la liste des salariés.Frais Pas de fraisAdministrations Inspection du travailconcernées Etape 9 :Pièces à fournir livre de paie vierge portant nom et adresse de l’établissementFrais Pas de fraisAdministrations Inspection du TravailconcernéesOFPPT/DRIF 12
  • 14. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Etape 10 :Pièces à fournir les registres viergesFrais Pas de fraisAdministrations Tribunal de première instance ou de Commerceconcernées L’objectif attendu de la présentation de ces étapes est l’éclaircissement de tous lesfrais que peut engendrer la constitution d’une personne morale afin de pouvoir cerner avecprécision l’aspect comptable. II- ASPECT COMPTABLE La comptabilité doit constater les promesses d’apports en capital faites par lesassociés, la réalisation de ces promesses ainsi que les frais de constitution qu’on a présentédans l’aspect juridique et qu’on va expliciter dans l’aspect fiscal. 1. Promesses d’apports Ce sont des promesses faites par les associés en vue de mettre en commun certainsbiens constituant les apports. Du point de vue comptable, ces biens peuvent prendre lesformes suivantes : • Apports en numéraire ou en espèce ; • Apports en nature : immeuble, stocks de marchandise,... etc. • Apports en industrie : l’associé apporte son travail, ses compétences ou ses connaissances. Ce type d’apport est difficilement évaluable et ne fait jamais partie du capital de la société. Il est même strictement interdit aux associés de la société anonyme et n’est possible pour ceux de la SARL que s’il est lié à l’apport du fonds de commerce ou d’exploitation artisanale (c’est le seul cas où il peut être rémunéré par des parts sociales). En fait, il est interdit aux associés dont la responsabilité est limitée aux apports car ils sont appelés à affranchir les pertes éventuelles à concurrence de leurs apports, alors qu’un apport en industrie n’a pas une valeur pécuniaire.N.B: lorsque le nombre d’associés est réduit, on spécifie leurs noms au niveau des apportsdans le cas des SNC et des SARL et on spécifie leurs noms et leurs catégories au niveau desapports et du capital dans le cas des sociétés en commandite.OFPPT/DRIF 13
  • 15. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2. Libération des apports Il s’agit de la réalisation des apports promis par les associés. Elle peut être soit totale,dans ce cas les associés apportent immédiatement la totalité des biens promis, soit partielle etdans ce cas les associés réalisent une partie de leurs promesses, le reste étant ultérieurementapporté.Remarques : • La libération doit être immédiate ou intégrale pour les apports en nature quel que soit le type de société et intégrale aussi pour les SARL quel que soit le type d’apports. • Seuls les apports en numéraire peuvent être partiellement libérés, le reste étant apporté dans un délai de trois ans maximum pour les SA et sans précision de délais pour les SNC. • Les actionnaires des SA doivent libérer au moins le quart de leurs apports en numéraire lors de la constitution. 3. Comptes à utiliser La constitution suit la même logique comptable quelle que soit la catégorie de lasociété, à l’exception de quelques particularités. Les comptes à utiliser sont alors : • 34610 Associé, compte d’apport en société en numéraire • 34611 Associé, compte d’apport en société en nature • 1111Capital social • 1119 Actionnaires, capital souscrit, non appelé et non versé • 3462 Actionnaires, capital souscrit, appelé et non versé III- ASPECT FISCAL Toute constitution de société entraîne la perception de droits d’enregistrement dont letaux varie en fonction de la valeur et la nature des apports en capital.Sur le plan fiscal, ces apports peuvent prendre les formes suivantes : Apports à titre pur et simple : ce sont des apports rémunérés par des parts sociales ou actions ou uniquement par l’inscription dans les statuts de la société. Ils peuvent êtreOFPPT/DRIF 14
  • 16. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique sous forme d’argent, de marchandises, de créances, de clients, de meubles de bureau, de matériel, d’immeubles, ou de fonds commercial. Apports à titre onéreux : ce sont des apports grevés de dettes prises en charge par la société créée ; Apports mixtes : ce sont des apports dont une partie est à titre pur et simple et l’autre partie est à titre onéreux ; Le Droit denregistrement a pour effet dassurer la conservation des actes et de donnerdate certaine à légard des tiers, aux conventions sous seing privé qui en font lobjet. Il estcodifié par le décret n° 2-58-1151 du 24 décembre 1958 dont le livre premier est abrogé par laL.F n° 48-03 pour lannée budgétaire 2004 promulguée par le dahir n° 1-03-308 du31 décembre 2003. Les droits d’enregistrement applicables à la formation du capital sont calculés selon lescatégories d’apports précités. 1- Apports purs et simples : Les apports en numéraire, les apports en nature : marchandises, meubles et objetsmobiliers, créances clients, immeubles sont soumis au droit fixe de 0,50 %.Remarque : le montant des droits d’enregistrement à payer sur le capital social de la sociéténe peut être inférieur à 1.000,00 DH.Exemple d’apports purs et simples formant le capital social d’une société : Apport en numéraire …………………………………….. 100.000,00 DH Apport en nature …………………………………………. - Un magasin évalué à ……………………………………. 100.000,00 DH - Un stock de marchandises ……………………………… 10.000,00 DH - Du mobilier de bureau …………………………………… 20.000,00 DH - Une camionnette …………………………………………. 30.000,00 DH - Fonds commercial (droit au bail, clientèle) estimé à …. 100.000,00 DHOFPPT/DRIF 15
  • 17. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique - Calcul des droits d’enregistrement :Le capital social est fixé à 360.000,00 dh.Droit d’enregistrement : 360.000,00 x 0,50 % = 1.800,00 dh. 2- Les apports à titre onéreux : Ces apports sont imposés aux droits de mutation suivant la nature des biens apportés.En cas d’apports grevés de passif, les droits de mutation à payer dépendent de l’imputationdonnée à ce passif dans les statuts de la société, il est intéressant d’imputer le passif, pris encharge par la société, sur les apports imposés aux taux les plus faibles dans l’ordre suivant : Les marchandises et les créances ………………………. 1% Les meubles et objets mobiliers ………………………….. 3,50 % Le fond commercial en général, les immeubles ………… 5% Les autres fonds commerciaux (Hôtel, restaurants, cinéma etc.) …….. 10 % 3- Apports mixtes : Ces apports sont considérés comme effectués à titre onéreux en proportion du passif reprispar la société créée et supportent les droits de mutation correspondants, le reste est considérécomme effectué à titre pur et simple.Exemple d’application :Une société en nom collectif est constituée entre trois associés A, B et C Son capital est fixé à500.000,00 dh divisé en 5.000 parts sociales de valeur nominale de 100,00 dh attribuées auxassociés :A = 2.000 part, B = 1.500 part, C = 1.500 partLes apports :A : verse numéraire : 200.000,00 dhB : apporte un fond commercial (clientèle, droit au bail) évalué à 100.000,00 dh, des meublesde 20.000,00 dh, et des créances – clients de 30.000,00 dhC : apporte un local destiné à abriter le matériel de production estimé à 150.000,00 dh, desmarchandises neuves de valeur de 150.000,00 dh des dettes – fournisseurs de 150.000,00 dh.La société s’engage à prendre en charge le passif de 150.000,00 dh.OFPPT/DRIF 16
  • 18. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Calcul des droits d’enregistrement :Le capital social est fixé à 500.000,00 dh formé d’apports purs et simples et d’apport à titreonéreux : - Apport de A : Apport pur et simple :200.000,00 dh x 0,50 % = 1.000,00 dhDroit d’enregistrement = 1.000,00 dh - Apport de B : Apport pur et simple :Fonds commercial = 100.000,00 x 0,50 % = 500,00 dhMeubles = 20.000,00 x 0,50 % = 100,00 dhCréances = 30.000,00 x 0,50 % = 150,00 dhDroit d’apport = 750,00 dh - Apport de C : il est constitué d’apport pur et simple : 300.000,00 – 150.000,00 = 150.000,00 dh.Et d’apport à titre onéreux de 150.000,00 dh.Pour le calcul des droits de mutation, il convient de prendre en considération deuxhypothèses :1ère hypothèse : Les statuts de la société précisent que le passif de 150.000,00 dh est imputé sur lelocal. Le local sera donc considéré comme un apport à titre onéreux.Droits d’enregistrement : Droit sur l’apport à titre pur et simple : 150.000,00 x 0,50 % = 750,00 dh Droit de mutation sur le local : 150.000,00 x 5 % = 7.500,00 dhTotal des droits à payer sur l’apport de C dans cette hypothèse est de 8.250,00 dh.Droit d’enregistrement à payer sur le capital dans cette hypothèse est : 1.000,00 + 750,00 +8.250,00 = 10.000,00 dh2ème hypothèse :les statuts de la société précise que le passif de 150.000,00 dh est imputé sur lesmarchandises.OFPPT/DRIF 17
  • 19. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueLes marchandises sont considérées, dans cette hypothèse comme apport à titre onéreux et lelocal comme apport à titre pur et simple : - Montant des droits = 2.250,00 dhApport pur et simple : (local) = 150.000,00 x 0,50 % = 750,00dhApport à titre onéreux (marchandise) = 150.000,00 x 1 % = 1.500,00 dh.Il y a donc intérêt à opter pour l’imputation du passif commercial sur les marchandises (2èmehypothèse) pour payer moins de droits d’enregistrement. En tenant compte de la 2ème hypothèse, les droits d’enregistrement à payer sur lecapital social sont de :1.000,00 dh + 750,00 dh + 2.250,00 dh = 4.000,00 dh.=> Les droits d’enregistrement et les autres frais de constitution sont enregistrés au débit descomptes de la rubrique 21 frais préliminaires.IV- COMPTABILISATION 1. Constitution de la SNC et de la SARL En raison du nombre réduit d’associés et des liens étroits qui les réunissent, laconstitution de ces deux sociétés provoque pratiquement les mêmes écritures comptables.Exemple 1 : libération totale (constitution de SARL)- Le 10/12/2003 M.Rachid et M.Radwane ont décidé de constituer une SARL au capital de 250.000 Dh divisé en parts sociales de 100 Dh l’une.- Le 15/12/2003 les associés ont effectué leurs apports : o M.Rachid a versé 100.000 dh en banque ; o M.Radwane apporte son entreprise individuelle dont la situation comptable se présente ainsi : Matériel de transport 25.000 Amortissement du Matériel de transport 5.000 Bâtiment 80.000 Amortissement du bâtiment 20.000 Stock de marchandises 30.000 Fournisseurs 10.500 Clients 20.000 Caisse 10.500OFPPT/DRIF 18
  • 20. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Le fonds de commerce de M.Radwane est évalué à 20.000 dh. Les créances sontreprises par la société pour leur valeur estimée de recouvrement de 19.500. M.Radwane seporte garant d’éventuels impayés.- Les frais de constitution s’élève à 4.000 dh et sont payés par chèque.- Le 31/12/2003 les clients de M.Radwane ont versé 19.200 dh seulement.T.A.F : Passer les écritures comptables nécessaires.Solution1 : o Promesse d’apports 34610 Rachid, compte d’apport en société en numéraire 100.000 34611 Radwane, compte d’apport en société en nature 150.000 1111 Capital, social 250.000 Selon acte notarié … o Réalisation des apports 5141 Banque 100.000 34610 Rachid, compte d’apport en société en numéraire 100.000 Avis de crédit … 2230 Fonds commercial 20.000 2321 Bâtiment 60.000 2340 Matériel de transport 20.000 3111 Stocks de marchandises 30.000 3421 Clients de Radwane 20.000 5161 Caisse 10.500 4411 Fournisseurs de Radwane 10.000 3942 Provision pour dépréciation des clients 500 34611 Radwane, compte d’apport en société en nature 150.000 Acte notarié … 2111 Frais de constitution 4.000 5141 Banque 4.000 Chèque n° …OFPPT/DRIF 19
  • 21. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique o Règlement des clients de M.Radwane 5141 Banque 19.200 3421 Client de M.Radwane 19.200 Chèque n° … 3463 Radwane, compte courant d’associé débiteur 300 6585 Créances devenues irrécouvrables 500 3421 Client de M.Radwane 800 3942 Provision pour dépréciation des clients et CR 500 7196 Reprise sur provision pour dépréciation des clients 500 5141 Banque 300 3463 Radwane, compte courant d’associé débiteur 300Remarques : - Radwane a apporté un actif de 160.000 DH, mais en contrepartie, la société va payer ses créanciers de 10.000 DH. Son apport est fait alors à titre onéreux (dette) pour 10.000 DH et à titre pur et simple pour 150 000 DH. - S’il s’agissait d’une SNC, on aurait passé les mêmes écritures : la particularité de la SARL ici est que son capital doit être entièrement libéré au moment de la constitution, alors qu’il existe une possibilité de libération partielle pour la SNC.Exemple 2 : libération partielle (cas de la SNC) Reprenons le même exemple précédent, mais en supposant que M.Radwane etM.Rachid ont décidé de former une SNC et que M.Rachid a versé seulement la moitié le20/12/2003, le reste sera libéré le 25/12/2003.T.A.F : Passer les écritures comptables nécessaires.OFPPT/DRIF 20
  • 22. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueSolution : o Promesse d’apports : 34610 Rachid, compte d’apport en société en numéraire 50.000 34611 Radwane, compte d’apport en société en nature 150.000 1119 Rachid, capital souscrit non appelé non versé 50.000 1111 Capital social 250.000 Selon acte notarié … o Réalisation des apports 5141 Banque 50.000 34610 Rachid, compte d’apport en société en numéraire 50.000 Avis de crédit … 2230 Fonds commercial 20.000 2321 Bâtiment 60.000 2340 Matériel de transport 20.000 3111 Stocks de marchandises 30.000 3421 Clients de Radwane 20.000 5161 Caisse 10.500 4411 Fournisseurs de Radwane 10.000 3942 Provision pour dépréciation des clients 500 34611 Radwane, compte d’apport en société en nature 150.000 Acte notarié … 2111 Frais de constitution 4.000 5141 Banque 4.000 Chèque n° … o Appel de l’autre moitié : 3642 Rachid, capital souscrit appelé non versé 50.000 1119 Rachid, capital souscrit non appelé non versé 50.000 Appel de la deuxième moitié 5141 Banque 50.000 3642 Rachid, capital souscrit appelé non versé 50.000 Réalisation de l’apport : avis de crédit …OFPPT/DRIF 21
  • 23. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2. Constitution de la SA La constitution de la SA suit la même logique comptable précédente à l’exception dequelques particularités comme la libération partielle des apports en numéraire qui peutprovoquer des versements anticipés ou des retards et défaillances des actionnaires, puis legrand nombre de ces derniers qui exclue la spécification des noms des apporteurs et enfin ledépôt obligatoire des fonds qui conduit éventuellement à introduire un compte de tiers dans leschéma des écritures (notaire). 2-1 Versements anticipés Les statuts peuvent prévoir la possibilité pour les actionnaires de libérer leurs titres paranticipation. Cela peut s’effectuer lors de la constitution ou lors des appels ultérieurs. Leversement anticipé est considéré comme une dette de la société envers l’actionnaire. Il estenregistré dans le compte : 4468 Autres comptes d’associés créditeurs. 2-2 Retard et défaillance La société peut, après un certain délai suivant son appel, faire vendre les actions desdéfaillants (ceux qui nont pas libéré leurs parts de capital) en bourse si les titres sont cotés ouà l’enchère publique si les titres ne sont pas cotés. L’actionnaire défaillant supporte les fraisrelatifs à la vente ainsi que les frais de retard et de correspondance et reste débiteur de ladifférence entre le montant de la vente et les différents frais engagés. La défaillance secomptabilise dans le compte : 3468 Autres comptes d’associés débiteurs.Exemple 3 : Le premier janvier 2003, la société « Bêta » est constituée au capital de 3.000.000 DHdivisé en 30.000 actions de 100 DH dont 10.000 actions de numéraire libérées du quart lors dela constitution. Les apports en nature concernent des bâtiments évalués à 500.000 DH et dumatériel évalué à 1.500.000 DH (les évaluations ont été prouvées par les commissaires auxcomptes). Les fonds sont déposés chez maître Fadil « notaire ». Tous les actionnaires se sontlibérés du quart sauf Monsieur Naoufal souscripteur de 100 actions qui a réglé paranticipation. Le 12/01/2003 Maître Fadil vire les fonds au compte banque de la société sousdéduction de ses honoraires et des droits d’enregistrement qui s’élèvent à 8.000 DH. Le 15/06/2003 la société décide d’appeler le deuxième quart.OFPPT/DRIF 22
  • 24. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Le 30/06/2003 la société constate que tous les actionnaires se sont libérés par virementbancaire de la partie appelée, sauf M.Abdoune actionnaire propriétaire de 200 actions. Aprèsmise en demeure, les actions sont vendues au prix global de 9.000 DH le 30/08/2003 (100 x90) à Mr Jalil. Le 25/09/2003 un chèque représentant le produit de la vente est remis à M.Abdounesous déduction des intérêts de retard 600 DH et des frais postaux et télécoms. 100 DH.T.A.F : Passer les écritures comptables nécessaires.Solution : 34610 Associés, compte d’apport en société en nature 2.000.000 34611 Associés, compte d’apport en société en numéraire 250.000 1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé non versé 750.000 11111 Capital social 3.000.000 Promesse et libération du quart 2321 Bâtiment 500.000 2332 Matériel et outillage 1.500.000 34610 Associés, compte d’apport en société en nature 2.000.000 Libération des apports en nature 3488 Débiteurs divers (maître fadil) 250.000 34611 Associés, compte d’apport en société en numéraire 250.000 Dépôt des fonds chez M. Fadil 3488 Débiteurs divers 7.500 4468 Autres comptes d’associés créditeurs 7.500 Versement anticipé de 75 actions par l’actionnaire Naoufal 5141 Banque 249.500 2111 Frais de constitution 8.000 3488 Débiteurs divers 257.500 Virement des fonds par M.Fadil 3642 Actionnaires, capital souscrit appelé non versé 250.000 1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé non versé 250.000 Appel du 2ème quart 4468 Autres comptes d’associés créditeurs 2.500 5141 Banque 242.500 3642 Actionnaire, capital souscrit appelé non versé 245.000 Versement du 2ème quartOFPPT/DRIF 23
  • 25. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 3468 Autres comptes d’associés débiteurs 5.000 3642 Actionnaires, capital souscrit appelé non versé 5.000 Défaillance de l’actionnaire Abodoune 5141 Banque 9.000 4468 Autres comptes d’associés débiteurs 9.000 Vente des actions 3468 Autres comptes d’associés débiteurs 700 7381 Intérêts et produits assimilés 600 6145 Frais postaux et télécoms 100 Imputation des frais de défaillance 3468 Autres comptes d’associés débiteurs 3.300 3468 Banque 3.300 Pour solde de l’actionnaire défaillant L’actionnaire Abdoune a versé 5 000 DH pour libérer le 1er quart alors qu’il n’a reçuque 3.300 DH. Sa défaillance se traduit par une perte totale de 1.700 DH. (700 DHreprésentants l’intérêt de retard et 1.000 DH de perte sur la vente des deux premiers quarts(10.000-9 000)) M.Jalil doit être substitué à M.Abdoune pour les deux derniers quarts au journal desactionnaires. 3. Constitution de la société en commandite Cette catégorie de sociétés est très rare, mais elles suivent les mêmes principes dansleur constitution que les autres sociétés avec quelques particularités juridiques. Les sociétés encommandite sont caractérisées par l’existence de deux catégories d’associés : o Les commandités qui ont une responsabilité illimitée quant au paiement des dettes ; o Les commanditaires qui ont une responsabilité limitée à leurs apports ; Cependant, les rapports qui lient « commandités et commanditaires » différent selonqu’il s’agit d’une société en commandite simple ou par action. En effet, les associés sont tenusen considération de leurs personnes dans la société en commandite simple quelle que soit leurcatégorie. Cela se traduit par la séparation des apports de chacun dans le compte « capital » etla spécification de sa catégorie.OFPPT/DRIF 24
  • 26. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Dans les sociétés en commandite par action, les commandités sont tenus enconsidération de leurs personnes alors que les commanditaires sont tenus en considération deleurs capitaux. Cette dualité se traduit par une séparation des apports en utilisant un compted’apports individuel pour les commandités et un autre collectif pour les commanditaires. Lecapital n’est pas subdivisé, comme dans le cas des sociétés en commandite simple, vu le grandnombre de commanditaires dans l’apport.Exemple 4 : Cas de la société en commandite simple « Bois Du Maroc » est une société en nom collectif détenue par les associés : M.Khalifa, M. Tantaoui, M. Maâroufi. le 15 juin 2003, cette société a pris fin avec le décès de M. Khalifa. Vue que l’activitéétait en pleine expansion, les deux associés restants ont décidé de continuer leur réussite enfaisant appel à un autre associe M. Mahmoud héritier de M. Khalifa, mais sous une autreforme juridique car M. Mahmoud ne veut pas engager sa responsabilité. Alors les nouveaux associés ont décidé, le 20 octobre 2003, de créer une société encommandite simple avec M. Maâroufi et M. Tantaoui commandités et M. Mahmoudcommanditaire. Le capital est d’un montant global de 200.000 DH, est apporté en numérairepar M. Maâroufi pour 60.000 DH, par M. Tantaoui pour 80.000 DH, par M. Mahmoud pour60.000 DH. Les frais de constitution étant de 7.000 DH.T.A.F : Passer les écritures comptables nécessaires.Solution : o Promesse d’apports34610 Maâroufi, compte d’apport en société en numéraire 60.00034610 Tantaoui, compte d’apport en société en numéraire 80.00034610 Mahmoud, compte d’apport en société en numéraire 60.0001111 Capital social (Maâroufi commandité) 60.0001111 Capital social (Tantaoui commandité) 80.0001111 Capital social (Mahmoud commanditaire) 60.000 Selon acte notarié …OFPPT/DRIF 25
  • 27. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique o Réalisation des apports5141 Banque 200.00034610 Maâroufi, compte d’apport en société en numéraire 60.00034610 Tantaoui, compte d’apport en société en numéraire 80.00034610 Mahmoud, compte d’apport en société en numéraire 60.000 Avis de crédit n° …2111 Frais de constitution 7.0005141 Banque 7.000 Avis de débit n° …Exemple 5 : Cas de la société en commandite par action Considérons le même cas précédant mais en supposant que, pour constituer leursociété, les actionnaires ont fait appel à l’épargne publique car l’héritier de M. Khalifa arefusé de s’associer avec eux. Pour se protéger contre de probable dilution du pouvoir, ils ont opté pour la société encommandite par action. Ils ont pu alors compléter leur capital par les apports des diverscommanditaires rémunérés par actions.T.A.F : Passer les écritures comptables nécessaires.Solution : o Promesse d’apports34610 Maâroufi, compte d’apport en société en numéraire 60.00034610 Tantaoui, compte d’apport en société en numéraire 80.00034610 Associés, compte d’apport en société en numéraire 60.00011110 Capital souscrit, appelé non versé 200.000 Selon acte notarié …OFPPT/DRIF 26
  • 28. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique o Réalisation des apports5141 Banque 200.00034610 Maâroufi, compte d’apport en société en numéraire 60.00034610 Tantaoui, compte d’apport en société en numéraire 80.00034610 Associés, compte d’apport en société en numéraire 60.000 Avis de crédit n° …2111 Frais de constitution 7.0005141 Banque 7.000 Avis de débit n° … 4. Constitution des sociétés à capital variable La clause de la variabilité du capital doit être précisée dans les statuts. Ces sociétéspeuvent prendre la forme juridique d’une S.A., d’une S.A.R.L. ou d’une S.N.C. Elles sontrégies donc par les règles générales relatives à ces sociétés. On y trouve les coopératives, lesOPCVM…etc.OFPPT/DRIF 27
  • 29. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2eme CHAPITRE : LA REPARTITION DES BENEFICESI- DEFINITION DE CONCEPTS 1- La réserve légale La réserve légale est destinée à donner plus de garantie aux créanciers de la société.Elle est obligatoire dans toutes les catégories de sociétés et égale à 5% du bénéfice net del’exercice diminué, le cas échéant, des pertes antérieures. Elle cesse d’être obligatoirelorsqu’elle atteint 10% du capital social libéré ou non des SA, SARL et SCA. Quant auxS.N.C et S.C.S, elle cesse d’être obligatoire lorsqu’elle atteint 20% du capital social. 2- Les autres réserves Les statuts prévoient généralement la constitution d’autres réserves telles que lesréserves statutaires et facultatives. Ces réserves sont destinées à constituer et développer lesfonds de roulement de la société, à accroître ses immobilisations et à faire face à des perteséventuelles. 3- Le report à nouveau Il est prévu par les statuts ou à défaut par l’assemblée générale des associés et permetde reporter sur le résultat de l’exercice suivant un solde très minime du bénéfice (report ànouveau créditeur) ou d’en déduire toute perte éventuelle. 4- Les dividendes C’est la part des bénéfices distribués aux détenteurs d’actions. Ils comprennent : • Le premier dividende ou l’intérêt statutaire : il représente l’intérêt calculé sur le montant libéré et non remboursé des actions ; • Le superdividende : il représente la somme supplémentaire attribuée à l’ensemble des actionnaires de façon égalitaire selon le nombre de titres possédés qu’ils soient libérés en totalité ou partiellement.OFPPT/DRIF 28
  • 30. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueII- ASPECT TECHNIQUE 1- Répartition des bénéfices dans la S.N.C et dans la S.C.S Si les modalités de distribution du bénéfice ne sont pas prévues dans les statuts, larépartition se fait proportionnellement aux apports après déduction des impôts. Larémunération des gérants-associés dans les sociétés en nom collectif et en commanditesimple, ne comprenant que des personnes physiques et n’ayant pas opté pour l’I.S, ne peutêtre considérée comme une charge déductible pour la détermination du résultat imposable.Elle était enregistrée dans les frais de personnel et doit donc être réintégrée au résultatcomptable pour déterminer la nouvelle base d’imposition. Sur le plan fiscal, l’associé-gérantest considéré comme un entrepreneur et sa part de bénéfice est considérée comme un revenuprofessionnel. Cependant, La rémunération allouée au gérant non-associé est déductible carelle est considérée comme un véritable salaire.Exemple : Cas de société en nom collectif - Une société en nom collectif au capital de 500.000 dh divisé en 5.000 parts sociales de 100 dh, attribuées aux associés comme suit : - M HOUSNI Fouad : 4.000 parts en qualité de gérant unique - M Mohamed EZZAHER : 1.000 partsCette société a réalisé un bénéfice d’exploitation de 300.000 dh. Ce bénéfice a supporté unerémunération annuelle perçue par le gérant unique de 120.000 dh.Solution : 1er cas : la société est soumise à l’I.G.R. professionnel au nom du principal associé : La société n’a pas opté pour l’impôt sur les sociétés.Dans ce cas, la rémunération attribuée à l’associé-gérant n’est pas déductible de l’assiette del’impôt, elle doit être réintégrée au bénéfice d’exploitation pour être imposée. - Bénéfice imposable : 300.000 dh + 120.000 dh = 420.000 dh.M. HOUSSNI Fouad : gérant unique est considéré fiscalement comme associé principal. Lasociété va être imposée en son nom. Renseignement sur le principal associé :OFPPT/DRIF 29
  • 31. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueM. Fouad HOUSNI est marié, et père de 3 enfants et n’a pas d’autres activités imposables. Calcul de l’I.G.R. : Dernière modification : ( L. fin n° 48-03 promulguée par D. n° 1- 03-308 du 31 décembre 2003- 7 kaada 1424 ;B.O. du 1er janvier 2004, article 10)Barème de calcul rapide de limpôt sur le revenu : Tranches de revenu annuel imposable Taux de limpôt Somme à déduire Inférieure à 20.000 dirhams Exonérée 0 de 20.001 à 24.000 dirhams 13% 2.600 de 24.001 à 36.000 dirhams 21% 4.520 De 36.001 à 60.000 dirhams 35% 9.560 Supérieure à 60.000 dirhams 44% 14.960Impôt brut = (420.000 x 44 %) – 14.700 = 170.100 dhDéductions pour charges de famille : 180 x 4 = 720 dhImpôt général net à payer =170.100 – 720 = 169.380 dhBénéfice net après impôt = 250.620 dh Tableau de répartition des bénéfices : Eléments Affectation Somme à répartirOrigines : o Bénéfice de l’exercice 250.620Affectation o Réserve légale 12.531 o Bénéfice distribuable o Rémunération des parts o Part de M. Fouad HOUSNI 190.471,20 238.089 x 80% o Part de M. EZZAHER 47.617,80 Mohamed 238.089 x 20% (1)(1) Remarque :M. EZZAHER Mohamed n’a pas à réintégrer dans son revenu global sa part de bénéfice dansla dite société dés lors que la totalité a été imposée au nom de M. Fouad HOUSNI (associé-principal) ; il est de même pour la retenue à la source de 10%. Donc pas d’I.G.R.complémentaire, et pas de retenue à la source de 10%. 2ème cas : La société en nom collectif a opté pour l’impôt sur les sociétés Dans ce cas, la rémunération du gérant est déductible de l’assiette de l’impôt. Le bénéfice imposable est de 300.000 dhOFPPT/DRIF 30
  • 32. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Calcul de l’impôt :Taux de l’I.S. = 35%I.S. = 35% x 300.000 = 105.000 dhBénéfice net après impôt = 195.000 dh Répartition du bénéfice net :- Réserve légale : 5% x 195.000,00 = 9.7501 dh- Bénéfice distribuable = 195.000 – 9.570 = 185.250 dh- Part DE M. Fouad HOUSNI : 185.250 x 80% =148.200 dh Retenue à la source : 10% x 148.200 = 14.820 dh Sa part nette de bénéfice : 148.200 – 14.820 = 133.380 dh- Part de M. EZZAHER Mohamed : 185.250 x 20% = 37.050 dh Retenue à la source : 10% x 37.050 dh = 3.705 dh Sa part nette de bénéfice : 37.050 – 3.705 = 33.345 dhTableau de répartition des bénéfices : Eléments Affectation Somme à répartirOrigines : o Bénéfice de l’exercice 195.000Affectation o Réserve légale 9.750 o Retenue à la source (TPA) 18.525 o Bénéfice distribuable o Rémunération des parts o Part nette de M. Fouad 133.380 HOUSNI o Part nette de M. 33.345 EZZAHER MohamedRemarque : La part de bénéfice revenant à chaque associé est libératoire de tout impôt,puisqu’elle a supporté la retenue à la source de 10% au titre de la taxe sur les produits desactions et assimilés. 2- Répartition des bénéfices dans la S.A.R.L Si les statuts ne se prononcent pas sur la distribution des bénéfices, ces derniers sontaffectés selon la part de chaque associé dans le capital. La rémunération du gérant estOFPPT/DRIF 31
  • 33. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueconsidérée dans tous les cas comme un salaire, elle est donc déductible. Cependant, Ilconvient de distinguer deux catégories de rémunérations : - La rémunération du gérant-salarié (non associé) : elle est déductible et donc soumise aux différentes retenus à la source sur salaires. - La rémunération des gérants-associés : ils sont considérés comme de véritables salariés. Leur salaire est alors déductible et classé dans les catégories des revenus salariaux et non pas professionnels. Si le gérant est rémunéré en un pourcentage du bénéfice distribuable, cela est considéré comme un complément de salaire et donc attaché aux frais de personnel et imposée à l’I.G.R. salarial. La rémunération allouée au conseil de surveillance est considérée aussi comme un salaire et classée dans la catégorie des revenus salariaux pour les bénéficiaires.Remarque : La part de bénéfice distribuable attribuée au gérant-associé comme complémentde salaire ne peut être considérée comme rémunération déductible que dans le cas où lesstatuts de la société le prévoient expressément dans les dispositions relatives à la rémunérationde la gérance.Exemple 2 :La SARL « bois du Maroc » a été constituée au capital de 500.000dh divisé en parts de100dh. Elle a réalisé pour le dernier exercice un bénéfice comptable de 169.720dh avantdéduction du salaire complémentaire et avant calcul de l’I.S.L’article 14 des statuts prévoit que la répartition des bénéfices est effectuée de la manièresuivante : Dotation de 5% des bénéfices nets au fonds de réserve légale ; Un intérêt statutaire de 6% aux parts ; Sur solde : o 10% seront attribués au gérant à titre de complément de salaire ; o 90% aux parts (sur ce montant les associés pourront décider de faire un prélèvement pour doter un compte de réserve facultative)Pour l’exercice écoulé, les associés ont décidé de doter cette réserve facultative de 8045,50dh.La réserve légale atteignait 9160dh et il n’y a pas de report à nouveau. Pour le dernierOFPPT/DRIF 32
  • 34. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueexercice, les associés décident d’affecter 5000dh à la réserve facultative et d’allouer 19dh dedividende global aux parts.Solution :Le complément de salaire attribué au gérant sur les bénéfices est considéré fiscalementcomme une charge déductible du résultat imposable. Soit X le complément de salaire du gérant :Bénéfice avant déduction de X et avant impôt = 169.720dhBénéfice imposable = 169.720dh – XI.S. = 35%(169.720dh – X) = 59.402dh – 0.35XBénéfice net après impôt = (169.720dh – X) - 59.402dh + 0.35X = 110.318dh – 0,65XBénéfice à répartir = 110.318dh – 0,65XRéserve légale = 5% (110.318dh – 0,65X) = 5515,9dh – 0.0325XIntérêt statutaire = 6% x 500.000 = 30.000dhSolde = (110.318dh – 0,65X) – (5515,9dh – 0.0325X) – 30.000dh = 74802.1dh – 0.6175XRémunération du gérant (X) = 10%( 74802.1dh – 0.6175X) = 7480,21dh – 0.06175X=> X = 7480,21dh – 0.06175X => X = 7045.17Bénéfice après rémunération du gérant : 169.720 – 7045.17 = 162674,83I.S. = 162674,83dh x 35% = 56936.19Bénéfice net après impôt = 162674,83– 56936.19= 105738.64Superdividende = dividende global – intérêt statutaire = 19 – 6 = 13 13 x 5000 = 65000Tableau de répartition des résultats Eléments Affectation Somme à répartirOrigines : o Bénéfice de l’exercice 105738.64Affectation o Réserve légale 5% 5286.932 o intérêt statutaire 6% 30.000 o rémunération du gérant 10% 7045.17 o réserve facultative 5000 o superdividende 65000 o Report à nouveau 3406.538OFPPT/DRIF 33
  • 35. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueComptabilisation :Il convient de comptabiliser une retenue à la source (ou TPA) sur le dividende global del’ordre de 10% : 95 000 x 10% = 9 500dh1191 Résultat de l’exercice 108693.471140 Réserve légale 5286.9321152 Réserve facultative 50001181 RAN 3406.5384465 Associés dividende à payer 85.50044571 Etat, retenue à la source 9.500 3- Répartition des bénéfices dans la S.A et dans la S.C.A :Exemple 3: Le capital de la société "PHILIPS-téléviseurs" est partiellement libéré et le report ànouveau de l’année précédente est débiteur. La société a été créée le 2/10/94 au capital de300.000 divisé en 3.000 actions de numéraire libérées du quart dés la constitution. L’exercice 94 s’est terminé par une perte qui a été affectée au compte RAN 12.000(SD). Le 1/4/95, les apporteurs ont libéré le 2ème quart suivant l’appel du conseild’administration. Ils ont libéré de même le 3ème quart pour le 1/10/95. Les statuts de la sociétéprévoient l’affectation des résultats comme suit : - 5% pour la réserve légale ; - La somme nécessaire pour fournir aux actionnaires un 1er dividende représente l’intérêt à 6% du montant dont les actions ont été libérées. Le reliquat peut être attribué aux actionnaires à titre de dividende complémentaire. L’assemblée générale des actionnaires réunie le 12 mai 1996, a adopté la répartitionproposée par le conseil d’administration pour le résultat de 95 soit 125.000 DH. Larépartition prévoit une réserve statutaire de 80.000 DH, un superdividende unitaire de 6DH.Le reliquat étant reporté à nouveau.T.A.F : Présenter le tableau de répartition des résultats et les écritures comptables nécessaires.OFPPT/DRIF 34
  • 36. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueSolution : Eléments Affectation Somme à répartirOrigines : o Report à nouveau (débiteur) 12.000 o Bénéfice de l’exercice 125.000Affectation o Réserve légale 5.650 o Premier dividende 9.000 o Superdividende 18.000 o Autres réserves 80.000 o RAN 350Vérification des calculs : Réserve légale = (125.000 – 12.000) x 5% = 5.650 Premier dividende : - Date de création de la société est le 03/10/94 - Premier dividende calculé de la date de libération du 1er quart jusqu’à la date de libération du 2ème quart, mais ici on va compter seulement la date de début de l’exercice 95 afin d‘intégrer juste les intérêts y afférents (1/1 1/4) : 75.000 x 3/12 x 6% = 1.125 - Premier dividende calculé à partir de la libération du 2ème quart jusqu’à la libération du 3ème quart (1/4 1/10): 150.000 x 6/12 x 6% = 4.500 - Premier dividende calculé à partir de la libération du 3ème quart jusqu’à la fin de l’exercice (1/10 31/12): 225.000 x 3/12 x 6% = 3.375 Soit un premier dividende total de 9.000 DH. Superdividende : 18.350 / 3.000 = 6,11 RAN = 0,11 x 3.000 = 350 Retenue à la source = 27 000 x 10% = 2700N.B. : Si le report à nouveau était créditeur le montant de la réserve serait égal à 125.000x5%sans prise en considération du RAN créditeur.OFPPT/DRIF 35
  • 37. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueComptabilisation :1191 Résultat de l’exercice 125.0001169 RAN (débiteur) 12.0001140 Réserve légale 5.6501151 Autres Réserves 80.0004465 Associés, dividendes à payer 24.3001161 RAN (créditeur) 35044571 Etat, retenue à la source 2700 4- Répartition du bénéfice dans les sociétés à capital variable Ces sociétés peuvent prendre la forme juridique d’une SA, SNC ou SARL. Larépartition des bénéfices se fait alors conformément aux dispositions propres à chaque typede société en tenant compte de la particularité des sociétés à capital variable. La coopérative par exemple doit adopter impérativement la forme de SA avec laconstitution d’une réserve légale, au moins, égale à 15% de l’EBE tant que les réservesn’atteignent pas le montant du capital social.OFPPT/DRIF 36
  • 38. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 3ème CHAPITRE : LA MODIFICATION DU CAPITAL DES SOCIETESI- L’AUGMENTATION DU CAPITAL L’augmentation du capital est une technique qui permet aux entreprises d’acquérir ducapital avec une rémunération immédiate. Augmenter le capital est une décision qui incombeà l’assemblée générale extraordinaire. En effet, le montant du capital social est inscrit dans lesstatuts et toute variation de ce capital constitue une modification des statuts. L’augmentation du capital peut prendre plusieurs formes : Augmentation de capital par apports nouveaux : Lorsque la société projette d’accroître son activité, elle augmente ses moyens financierspar des apports en espèces, ou ses moyens d’exploitation par des apports en nature. Augmentation de capital par incorporation des réserves : La société peut décider d’incorporer au capital des réserves qu’elle juge abondantes.Cette forme ne traduit pas un changement des moyens d’action de la société. Son avantageréside dans la sécurisation des créanciers du fait de la stabilité du capital par rapport auxréserves qui peuvent toujours être distribuées. Augmentation de capital par la compensation de dettes : La trésorerie d’une société étant gênée, elle propose à ses créanciers de leur remettre desparts de capital en contrepartie de leur créance. Par conséquent, les dettes de la société sontannulées avec la souscription du capital par les créanciers. L’augmentation du capital social par les apports nouveaux en numéraire et / ou ennature donne lieu au paiement des droits d’enregistrement qui sont calculés de la même façonque ceux payés lors de la formation du capital social variant selon qu’il s’agit d’apports purset simples ou à titre onéreux avec un minimum de perception de 1.000,00 dh. Si l’opération est effectuée par incorporation de réserves, elle est passible de droitd’apport de 0,50 % avec un minimum de perception de 1.000,0 dh.OFPPT/DRIF 37
  • 39. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueN.B : Les apports ayant déjà supporté des droits d’apport lors de leur formation ne donnentpas lieu à la perception de droits d’enregistrement. 1. SOCIETES DE PERSONNES : Dans ce type de sociétés, il existe le caractère « intuitu personae » des associés. De cefait, l’accord des associés est important en cas d’augmentation du capital. Néanmoins,l’inexistence de titres négociables rend le mécanisme d’augmentation simple. A- Aspect juridique : Société en nom collectif : La décision d’augmentation du capital doit être prise àl’unanimité sauf si les statuts stipulent autrement. Société en commandite simple : la modification des statuts nécessite l’unanimité descommandités et la majorité en nombre et en capital des commanditaires. Société à responsabilité limitée : Les décisions de modification des statuts sont prisesà la majorité des associés détenant les ¾ du capital quand il s’agit d’augmentation de capitalpar apports nouveaux. Quand il s’agit de capitalisation de réserves, la moitié des parts socialessuffit. B- Aspect comptable : a- Augmentation de capital par apports nouveaux : L’augmentation du capital est enregistrée de la même manière qu’une constitution endeux phases : La promesse des apports puis la réalisation de ces apports.Deux cas de figure peuvent se présenter : 1er cas : Les anciens associés sont seuls souscripteurs dans la même proportion queleur part de capital. Les parts sociales peuvent être émises au pair ou bien leur valeurnominale peut être augmentée 2ème cas : De nouveaux associés souhaitent souscrire au capital. Ils aurontautomatiquement un droit sur les réserves. Ce qui va réduire la valeur des parts des anciensassociés. Pour que ces derniers ne soient pas lésés, on peut procéder de deux manièresdifférentes : 1er procédé : Emission des nouvelles parts à la valeur des anciennes compte tenu desréserves.OFPPT/DRIF 38
  • 40. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2ème procédé : Création d’un droit préférentiel de souscription (DPS) réservé auxanciens associés.Exemple 1 : La société ABC, SARL au capital de 400.000 DH divisé en 4.000 parts sociales de 100DH (VN), décide d’augmenter son capital par création de 5.000 parts de 100 DH (VN). Lemontant des réserves facultatives constituées par la société avant l’augmentation du capitals’élève à 100.000 DH.TAF : 1- Calculer la valeur intrinsèque d’une part (avant augmentation) 2- Calculer la quotité de souscription 3- Si la société émet les nouvelles parts pour une valeur de 125 DH, calculer la valeur d’une part après augmentation 4- Si la société émet les nouvelles parts pour une valeur de 105 DH, calculer la valeur théorique du droit préférentiel de souscription 5- Comptabiliser l’augmentation du capitalSolution : 1. Valeur intrinsèque d’une part : VI = 400.000 + 100.000 = 125 DH/ part 4.000 2. Quotité de souscription : QS = Nbre des parts anciennes / Nbre des parts nouvelles Donc, QS = 4.000 / 5.000 = 4 / 5 càd que la société a le droit d’émettre 5 partsnouvelles pour 4 anciennesOFPPT/DRIF 39
  • 41. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 3. Valeur d’une part après augmentation : 500.000 + (5.000*125) Valeur après augmentation = = 125 DH 9.000 Par ce procédé, les anciens associés ne seront pas lésés car la valeur de la part resteinchangée après l’augmentation. 4. Valeur théorique du DPS : 500.000 + (5.000*105) Valeur après augmentation = = 113,89 DH 9.000 DPS = Valeur part avant aug. – Valeur part après aug. Donc, DPS = 125 –113.89 = 11,11 DH Pour que les anciens associés ne soient pas lésés et que leur position reste intacte, ilspeuvent procéder à la vente de leur DPS (coupon attaché à la part) s’ils ne veulent passouscrire à cette augmentation du capital. Pour les nouveaux associés, ils souscrivent à l’augmentation en payant 4 droits pouravoir 5 parts nouvelles, Ainsi : (5*105) + 4 DPS = (5*113,89) DPS = 11,11 DH 5. Comptabilisation : Date 3461 Associé, compte d’apport en société 525.000 1111 Capital social 500.000 1121 Prime d’émission 25.000 Date 5141 Banque 525.000 3461 Associé, compte d’apport en société 525.000OFPPT/DRIF 40
  • 42. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique La prime d’émission est calculé comme suit : PE = (Prix d’émission – Valeur nominale)* Nbre des parts émises D’où, PE = (105-100)*5.000 = 25.000 DH b- Augmentation de capital par incorporation des réserves : On distingue deux cas de figure : Si la valeur nominale des parts augmente dans les mêmes proportions quel’augmentation de capital, il faut échanger les parts existantes contre d’autres à la nouvellevaleur nominale Si la valeur nominale des parts ne change pas, il faut augmenter le nombre departs. Il y aura donc distribution de parts nouvelles gratuites aux anciens associésproportionnellement au nombre de parts détenus par eux. Les parts anciennes donnent chacune un droit d’attribution (DA). Ces droits peuventêtre vendus par les associés qui ne veulent pas recevoir de nouvelles parts. Le mécanisme comptable pour ce type d’augmentation est très simple. Il suffit dedébiter la réserve et créditer le capital.Exemple 2 : La société ABC décide d’augmenter son capital non pas par apports nouveaux mais parl’incorporation de réserves facultatives qui s’élèvent à 100.000 DH par l’attribution de 1.000parts gratuites. La valeur intrinsèque dune part est de 125 DH.TAF : 1. Calculer la quotité d’attribution 2. Calculer la valeur théorique du droit d’attribution 3. Comptabiliser l’augmentation du capitalSolution : 1. Quotité d’attribution : QA = Nbre des parts anciennes / Nbre des parts nouvelles Donc, QA = 4.000 / 1.000 = 4 / 1 c à d que la société a le droit d’attribuer 1 partnouvelle pour 4 anciennesOFPPT/DRIF 41
  • 43. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2. Valeur théorique de DA : Position de l’ancien associé : Valeur avant augmentation = 125 DH 500.000 + 0 Valeur après augmentation = = 100 DH/part 5.000 D’où, valeur théorique du DA = 125 – 100 = 25 DH Position du nouveau associé : 4 DA = 1*100 DA = 25 DH 3. Comptabilisation : Date 1152 Réserves facultatives 100.000 1111 Capital social 100.000 c- Augmentation de capital par transformation de dettes en actions : Des créanciers ordinaires de la société, par exemple des fournisseurs peuvent êtreassociés à une augmentation de capital en acceptant que des actions leur soient remises enguise de remboursement de leur créance. Si cette dernière est liquide et exigible au jour delaugmentation du capital, lapport est considéré fait en numéraire. Sinon, cest un apport ennature. Il arrive que cette opération résulte dun accord entre un fournisseur et une sociétééprouvant des difficultés de trésorerie. Dans ce cas, les anciens actionnaires acceptentgénéralement de renoncer à leur droit préférentiel de souscription.Exemple 3 : A la suite dun accord avec un fournisseur principal, une SNC, à lunanimité desassociés, décide daugmente son capital en incorporant une part de la créance duditOFPPT/DRIF 42
  • 44. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiquefournisseur au capital. Le fournisseur reçoit 1.000 actions dune valeur nominale de 200 DH,évalués à 300 DH en échange dune créance de 300.000 DH.Comptabilisation: Date 4411 Fournisseurs 300.000 1111 Capital social 200.000 1121 Prime d’émission 100.000 2. SOCIETES DE CAPITAUX : A. Aspect juridique : En ce qui concerne la société anonyme, les formalités, proches des formalités deconstitution, se présentent comme suit : 1. Réunion d’une assemblée générale extraordinaire qui délibère sur les propositions du conseil d’administration ou du directoire. 2. Dépôt au greffe du tribunal de commerce de copies du procès verbal de la réunion, des statuts mis à jour et de la déclaration de conformité 3. Avis aux actionnaires par lettre recommandée 4. Insertion d’un avis dans un journal d’annonces légales et au bulletin officiel s’il y a appel public à l ‘épargne. 5. Inscription au registre du commerce 6. Publication d’une note d’information 7. Désignation d’un ou plusieurs commissaires aux apports en cas d’apports en nature qui établissent et soumettent un rapport sur la valeur des apports pour acceptation Les conditions de délibération de l’assemblée générale extraordinaire sont :Quorum : ½ du capital à la première convocation puis éventuellement ¼ à la deuxième.Ensuite, éventuellement prorogation à plus de moisMajorité : 2/3 des voix présentes ou représentéesOFPPT/DRIF 43
  • 45. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique En ce qui concerne la société en commandite par actions, ce sont les commanditairesqui sont réunis en assemblée générale dans les mêmes conditions que les actionnaires de lasociété anonyme. B- Aspect comptable : a- Augmentation de capital par apports nouveaux ou par incorporation des réserves : L’augmentation du capital par apports nouveaux ne peut être opérée que si le capitalancien est entièrement libéré. Cette augmentation se fait généralement lorsque la situation dela société est florissante. Elle a des réserves et ses actions ont une valeur intrinsèquesupérieure à leur valeur nominale. Par conséquent, de nouvelles actions, de même valeur nominale que les anciennes maisà un prix d’émission généralement différent. Ce prix démission est:au minimum égal à la valeur nominale, car une émission au-dessous du pair est interditeau maximum égal à la valeur de l’action ancienne pour qu’il y ait des souscripteurs. Le principe de comptabilisation ressemble à celui des sociétés de personnes à ladifférence près dutiliser le compte 3462 Actionnaires, capital souscrit et appelé non versé aulieu du compte 3461 Associés, compte dapport en société. Etudions maintenant le cas dune double augmentation simultanée b- Double augmentation simultanée: par incorporation de réserves et par apports nouveaux: Dans ce cas, il y a lieu de calculer dabord, la valeur théorique du droit globalcomprenant aussi bien un droit de souscription quun droit dattribution. Ensuite, il seraitintéressant de déduire la valeur du droit de souscription puis celle du droit dattribution.Exemple 4 : La société BETA, société anonyme au capital de 5.000.000 DH divisé en 25.000actions de valeur nominale de 200 DH cotées 280 DH, augmente son capital en réalisantsimultanément les deux opérations suivantes : Emission à 210 DH l’une de 10.000 actionsnouvelles de valeur nominale de 200 DH et incorporation au capital d’une réserve facultativeen répartissant 5.000 actions gratuites.OFPPT/DRIF 44
  • 46. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueTAF : 1. Calculer la quotité de souscription et d’attribution 2. Calculer la valeur du droit global puis déduire le DPS et le DA 3. Comptabiliser cette augmentation simultanée de capitalSolution :1. Quotité de souscription et dattribution:- QS = Nbre dactions anciennes / Nbre dactions nouvelles Donc, QS = 25.000 / 10.000 = 5 / 2 càd que la société a le droit d’émettre 2 actionsnouvelles pour 5 anciennes- QA = Nbre dactions anciennes / Nbre dactions nouvelles Donc, QA = 25.000 / 5.000 = 5 / 1 c à d que la société a le droit d’attribuer 1 actionnouvelle pour 5 anciennes2. Calcul du DG, du DPS et du DA: (25.000*280) + (10.000*210) Valeur après augmentation = = 227,50 DH 40.000 Droit Global = Valeur action avant aug. – Valeur action après aug. Donc, DG = 280 – 227,50 = 52,50 DHPour le calcul du DPS, on se met à la position du nouvel actionnaire: (2*210) + 5*DPS = (2*227,50) DPS = 7 DHPour le DA: 5DA = 1*227,50 DA = 45,5OFPPT/DRIF 45
  • 47. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique3. Comptabilisation : Date 3462 Act, capital souscrit et appelé non versé 2.100.000 1111 Capital social 2.000.000 1121 Prime d’émission 100.000 Date 5141 Banque 2.100.000 3462 Act, capital souscrit et appelé non versé 2.100.000 Date 1152 Réserves facultatives 1.000.000 1111 Capital social 1.000.000II- LA REDUCTION ET L’AMORTISSEMENT DU CAPITAL La réduction ou lamortissement du capital se traduit par une modification des statutsqui nécessite donc laccord des associés dans les mêmes conditions que pour laugmentationdu capital. Dans la société anonyme, les commissaires aux comptes doivent au préalable établirun rapport spécial qui sera soumis à lassemblée générale extraordinaire. Les créanciers etnotamment la masse des obligataires peuvent sopposer à un remboursement du capital. Il en est de même pour la SARL où un commissaire aux comptes a été nommé. A- LA REDUCTION DU CAPITAL: 1- Aspect comptable : Une société peut être conduite à réduire son capital pour deux raisons: a- Pour annuler des pertes antérieures, trop lourdes pour que lon puisse espérerpouvoir les compenser avec des bénéfices ultérieurs : Il peut arriver que la société réduise son capital pour amortir des pertes et procéderensuite à une augmentation de capital; elle assainit sa situation afin dinciter de nouveauxactionnaires à entrer dans la société. Cette manière de rechercher un assainissement financierest souvent appelée par les praticiens "le procédé de laccordéon"OFPPT/DRIF 46
  • 48. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique b- Pour rembourser une partie des apports lorsque le capital est trop important :Si la société dispose de fonds inemployés, les bénéfices sont produits par les seuls fondsemployés mais sont répartis entre tous les associés. Ainsi, dans une société anonyme, lesdividendes par action risquent alors dêtre trop faibles et une baisse du cours de laction peuten résulter. Ce cas de réduction est pratiquement assez rare. 1-1 Annulation des pertes: En pratique, cette opération se traduit par:- Soit par une diminution de la valeur nominale de tous les titres dun même montant avecléchange des titres mais sans descendre au-dessous du minimum légal;- Soit par une réduction du nombre de titres en annulant une fraction des titres détenus parchaque associé. En comptabilité, il suffit de débiter le compte du capital et en contre partie créditer lecompte du report à nouveau débiteur du montant de la perte enregistrée.Exemple 5 : Au bilan dune société anonyme, il apparaît quun report à nouveau est débiteur de750.000 DH. Il est décidé dannuler cette perte par une réduction dautant du capital. Date 1111 Capital social 750.000 1169 Report à nouveau 750.000 1-2 Remboursement du capital: a- Dans les sociétés de personnes: Dans ces sociétés, les liens entre associés étant primordiaux et le nombre des associésest limité, il est ouvert à chacun donc un compte de remboursement.Exemple 6: Une société en nom collectif au capital de 2.000.000 DH réduit ce capital de 500.000DH en remboursant à chacun des associés un quart de son apport. Lapport de X était de1.000.000 DH et ceux de Y et Z de 500.000 DH chacun.OFPPT/DRIF 47
  • 49. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique La comptabilisation de cette réduction de capital est réalisée en deux temps:1. Réduction Date 1111 Capital social 500.000 44611 Associé X, capital à rembourser 250.000 44612 Associé Y, capital à rembourser 125.000 44613 Associé Z, capital à rembourser 125.000 2. Règlement Date 44611 Associé X, capital à rembourser 250.000 44612 Associé Y, capital à rembourser 125.000 44613 Associé Z, capital à rembourser 125.000 5141 Banque 500.000 b- Dans les sociétés de capitaux: La réduction ne doit pas abaisser le capital en dessous du minimum légal. On distinguedeux cas de figure:- Les actions sont entièrement libérées: On constate la mise à la disposition des actionnaires des sommes qui lui reviennentpuis le remboursement qui est réalisé généralement par la banque.- Les actions ne sont pas entièrement libérées: Il suffit de procéder à lannulation de la créance de la société sur les actionnaires.N.B: Le rachat de ses actions par une société est théoriquement interdit. Toutefois,lassemblée générale extraordinaire qui a décidé une réduction de capital non motivée par despertes, peut autoriser le conseil dadministration ou le directoire, selon le cas, à procéder àlachat dun nombre déterminé dactions pour les annuler.OFPPT/DRIF 48
  • 50. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 2- Aspect fiscal : Si la réduction du capital social est effectuée par absorption des pertes, elle est soumiseà un droit fixe de 50 dh. Si par contre elle est effectuée par remboursement aux actionnaires,deux cas de figures peuvent se présenter : Au cas où il existe au passif de la société des réserves suffisantes autres que la réserve légale, l’opération est assimilée fiscalement à une distribution de bénéfices, donc imposable à la taxe sur les produits des actions de 10% lorsque les bénéficiaires sont des personnes physiques, et une exonération totale lorsque les bénéficiaires sont des personnes morales. Au cas où les réserves autres que la réserve légale sont absents, l’opération est considérée comme un remboursement d’apport, donc imposable au droit de partage de 1%. B- AMORTISSEMENT DU CAPITAL Il sagit dune opération qui ne se pratique guère que dans la société anonyme. Cest une opération par laquelle une société rembourse le capital aux actionnaires et lereconstitue par un prélèvement sur les bénéfices distribuables ou sur une réserve (à lexclusionde la réserve légale et de la réserve statutaire) de manière à maintenir la garantie de sescréanciers. Par conséquent, les actions remboursées sont échangées contre dautres titres appelés"actions de jouissance" à laquelle reste attachés le droit de vote dans les assemblées, le droitau superdividende dans les répartitions de bénéfices et le droit aux réserves et aux plus valuesde liquidation en cas de dissolution de la société. Les écritures damortissement sont constatées comme suit:- Le remboursement du capital comme dans le cas dune réduction de capital.- Sa reconstitution par une réserve équivalente.OFPPT/DRIF 49
  • 51. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueExemple 7: Une SA décide damortir son capital de 1.000.000 DH divisé en actions de 100 DH.Elle décide daffecter à cette opération une réserve facultative de 400.000 DH ainsi quuneréserve statutaire de 600.000 DH.TAF:Passer les écritures damortissement nécessairesSolution: Date 1111 Capital social 1.000.000 4461 Associés, capital à rembourser 1.000.000 Date 1151 Réserves statutaires 600.000 1152 Réserves facultatives 400.000 1111 Capital social (amorti) 1.000.000 4461 Associés, capital à rembourser 1.000.000 5141 Banque 1.000.000OFPPT/DRIF 50
  • 52. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique 4 EME CHAPITRE : LA DISSOLUTION DES SOCIETES I- ASPECT JURIDIQUE ET FISCAL:1. CAUSES DE LA DISSOLUTION:a- Causes communes à toutes les sociétés: • Dissolution statutaire lorsque le contrat de la société arrive à son terme • Dissolution du fait de la réalisation de lobjet de la société • Dissolution volontaire de tous les associésb- Sociétés de personnes: • Dissolution judiciaire prononcée par un jugement du tribunal • Linterdiction, le décès, la faillite dun associé mettant fin à la société sauf clause statutaire prévoyant la continuation de la société avec les associés non touchésc- La société à responsabilité limitée: • La dissolution peut être prononcée si le nombre des associés dépasse 50 sans quil y ait transformation en société anonyme • Dissolution du fait des pertes importantes, le montant des capitaux propres devient inférieur au capital minimal, lequel, capital nayant pas été reconstitué dans le délai dun and- La société anonyme: • La réunion de toutes les actions en une seule main • Lorsque le nombre des actionnaires est réduit à un nombre inférieur à 5, tout actionnaire peut demander la dissolution judiciaire • Si du fait des pertes constatées en fin dexercice dans les documents comptables, la situation nette devient inférieure au 1/4 du capital social, les dirigeants sont tenus dans les 3 mois qui suivent lapprobation des comptes ayant fait apparaître cette perte, de convoquer une AGE à leffet de décider sil y a lieu de prononcer la dissolution anticipée de la société.OFPPT/DRIF 51
  • 53. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Si la dissolution nest pas prononcée, la société est tenue au plus tard à la clôture du 2ème exercice suivant celui au cours duquel la constatation des pertes est intervenue de réduire son capital dun montant au moins égal à celui des pertes qui nont pas pu être reconstituées à concurrence dune valeur au moins égale au 1/4 du capital social. Dans tous les cas, la décision adoptée par lAGE est publiée dans un journal dannonces légales et au bulletin officiel, déposée au greffe du tribunal et inscrite au registre de commerce2. LIQUIDATION DE LA SOCIETE:a- Les opérations de liquidation: Il sagit de la réalisation des éléments dactif de la société par cession à des tiers etrèglement des dettes. Il peut y avoir liquidation globale par cession de lactif et du passif à untiers ou liquidation détaillée, élément par élément. La liquidation précède la dissolutionproprement dite. Les opérations de liquidation consistent à:- Faire linventaire des éléments dactif et de passif pour établir le bilan- Céder les éléments dactif pour les valeurs retenues- Régler le passif exigible. Si les disponibilités sont insuffisantes pour payer les créanciers, lesassociés qui sont indéfiniment et solidairement responsables doivent avancer les fonds pourcombler linsuffisance de lactif- Présenter le bilan après liquidation et avant partageb- Les opérations de partage: Le bilan après liquidation peut présenter deux situations:- Lactif net est supérieur au capital, dans ce cas, il y a boni de liquidation- Lactif net est inférieur au capital, dans ce cas, il y a mali de liquidationLes écritures constateront nécessairement:- Les droits des associés sur le capital et les réserves- La participation des associés aux pertes- Le partage proprement ditOFPPT/DRIF 52
  • 54. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Après ces opérations, les comptes sont généralement soldés, sauf cependant dans lecas où certains associés restent débiteurs ou créanciers les uns des autres. Il suffit alors desolder leurs comptes en admettant que ces dettes et créances perdent leur caractère social pouracquérir un caractère personnel.N.B: Dans toute société, la personnalité morale de la société survit pour les besoins de laliquidation. Cette dernière est généralement réalisée par un liquidateur nommé à cet effet.3. DROITS D’ENREGISTREMENT : L’acte de prorogation de la société qui ne contient ni obligation, ni transmission de biens immeubles ou meubles est soumis à un droit fixe de 1.000 dh. L’acte de dissolution de la société sans partage est soumis à un droit fixe de 200 dh. Le partage de l’actif net entre les ayants-droit est soumis au droit de 1% sur l’actif net partagé (hors soulte), et un droit de mutation de 5% sur la soulte. II- ASPECT COMPTABLE:1- Opérations de liquidation dune sociétéExemple 1: La société ABC est composée de 3 associés A, B et C qui détiennent le capital dans lesproportions suivantes: A 200.000 DH, B 500.000 DH et C 300.000 DH soit 1.000.000 DH autotal. Bilan de la société ABC se présente au moment de la décision de dissolution commesuit: ACTIF Brut Amt / Prov Net PASSIF Brut Frais prélimin. 200.000 50.000 150.000 Capital 1.000.000 Matériel 700.000 300.000 400.000 Fournisseurs 200.000 Dépôts et caut. 100.000 100.000 Banque 100.000 Stocks 400.000 50.000 350.000 Clients 270.000 20.000 250.000 Caisse 50.000 50.000 Total 1.720.000 520.000 1.300.000 1.300.000 Les associés se sont réunis et ont nommé M. SAJID comme liquidateur de la société.Durant le mois qui a suivi cette décision, les opérations de liquidation réalisées par M. SAJID,OFPPT/DRIF 53
  • 55. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiquequi réclame 12.500 DH dhonoraires et 2.500 DH de frais relatifs à cette liquidation, étaientles suivantes:* Réalisation de lactif: Matériel et outillage vendu à 450.000 DH Les dépôts et cautionnements sont repris pour leur valeur comptable Stocks marchandises cédés à 50.000 DH Créances clients 200.000 DH* Désintéressement des tiers: Fournisseurs réglés pour 200.000 DH Dettes bancaires réglées pour la totalitéTAF: 1. Comptabiliser les opérations de réalisation de lactif et du règlement du passif. 2. Déterminer sil sagit dun boni de liquidation ou dun mali de liquidation.Solution:1. Comptabilisation des opérations de liquidation 3488 SAJID, liquidateur 50.000 5161 Caisse 50.000 Remise des disponibilités à M. SAJID Date 2811 Amortissement des frais préliminaires 50.000 651 VNC des éléments dactif liquidés 150.000 211 Frais préliminaires 200.000 Date 2833 Amortissement des I.T.M.O 300.000 3488 SAJID, liquidateur 450.000 7519 Produit de liquidation des éléments dactif 50.000 2332 Matériel et outillage 700.000 Date 3488 SAJID, liquidateur 100.000 2486 Dépôts et cautionnements 100.000 Date 391 Provision pour dépréciation des stocks 50.000 3488 SAJID, liquidateur 50.000 651 VNC des éléments dactif liquidés 300.000 3111 Stocks de marchandises 400.000OFPPT/DRIF 54
  • 56. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique Date 3942 Provision pr dépréc. Clients et cptes rattachés 20.000 3488 SAJID, liquidateur 200.000 6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 50.000 3421 Clients 270.000 Date 4411 Fournisseurs 200.000 3488 SAJID, liquidateur 200.000 Date 5541 Banques (soldes créditeurs) 100.000 3488 SAJID, liquidateur 100.000 Date 6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 15.000 3488 SAJID, liquidateur 15.000 Date 5141 Banque 535.000 3488 SAJID, liquidateur 535.000 2. Détermination du résultat de liquidation: 7519 Produit de liquidation des éléments dactif 50.000 120 Résultat de liquidation 465.000 651 VNC des éléments dactif liquidés 450.000 6589 Charges exception. sur opérations de liquidation 65.000 Il sagit dun mali de liquidation de 465.000 DH (- 465.000 = 50.000 – 150.000 – 300.000 – 50.000 – 15.000) Bilan de la société ABC après liquidation ACTIF Brut Amt / Prov Net PASSIF Brut Banque 535.000 535.000. Capital 1.000.000 . Résultat de liquidation -465.000 Total 535.000 535.000 535.000OFPPT/DRIF 55
  • 57. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique2- Régime d’imposition du boni de liquidation : Après la clôture des opérations de liquidation, la situation de la société au regard del’I.S est définitivement régularisée en accordant notamment au boni de liquidation dégagé desabattements prévus à l’article 19-II qui stipule ce qui suit : « Dans le cas de retrait ou de cession d’éléments corporels ou incorporels de l’actifimmobilisé à l’occasion de la cessation de l’activité d’une société, le taux des abattementsapplicable sur la plus-value nette globale résultant des retraits ou le profit net global decession est de : 50% si le délai écoulé entre l’année de la constitution de la société est celle du retrait ou de la cession des biens est égal à quatre ans au moins est inférieur à huit ans ; 2/3 si ce délai est égal ou supérieur à huit ans »2- Opérations de partage dune société:a. Cas de la SNC: Si lactif net le permet, chaque associé reprend sa part de capital. Les bénéficeséventuels résultant de la liquidation sont répartis conformément aux statuts ou dans leursilence, proportionnellement aux apports. Si les dettes ne peuvent être payées par la société,les associés en sont solidairement responsables et sont alors tenus de les régler.Exemple 2: Cas dune société solvable La société en nom collectif "BBZ et associés" est dissoute le 6 mars. Les principauxéléments dactif et les dettes sont cédés à la SA "SOREM". Après les écritures de liquidationcorrespondantes, la balance présente les soldes suivants:Comptes dactif: - Titres de participation: 114.500 - Banque: 500 - Caisse: 4.000Comptes de passif: - Capital social: 100.000 - Résultat de lexercice: -3.000 - Résultat de liquidation: 22.000 Les statuts prévoient que les résultats, y compris le résultat de liquidation, sont répartisentre les deux associés: FADIL et FANAN, de la manière suivante: 10% à lassocié gérantFADIL et le solde également entre les deux associés.OFPPT/DRIF 56
  • 58. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétés Guide de travaux pratique TAF: Sachant que chaque associé détient 500 parts de 100 DH chacune, quil est convenu entre les associés quils auront chacun la moitié des titres, et que FADIL recevra le solde de ce qui lui revient en espèces, passer les écritures relatives aux opérations de partage Solution: Lactif net a été suffisant pour régler les dettes sociales. 1. Etat de répartition des résultats de liquidation: Résultat de liquidation 22.000 A déduire Résultat de lexercice 3.000 Net à répartir 19.000 Gérant 10% 1.900 Solde 17.100 FADIL 8.550 FANAN 8.550 2. Ecritures de partage: a. Exercice des droits des associés: Date 120 Résultat de liquidation 22.000 1199 Résultat de lexercice 3.000 44661 Associé FADIL, compte de liquidation 10.450 44662 Associé FANAN, compte de liquidation 8.550 Date 1111 Capital social 100.000 44661 Associé FADIL, compte de liquidation 50.000 44662 Associé FANAN, compte de liquidation 50.000 b. Reprise des éléments dactif par les associés: Date44661 Associé FADIL, compte de liquidation 60.450 2510 Titres de participation 57.250 5161 Caisse 3.200 Date44662 Associé FANAN, compte de liquidation 58.550 2510 Titres de participation 57.250 5141 Banque 500 5161 Caisse 800 OFPPT/DRIF 57
  • 59. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueExemple 3: Cas dune société insolvable Les comptes de bilan de la société en nom collectif XYZ se présentent ainsi aprèsréalisation des éléments dactif mais avant règlement des dettes: ACTIF Montant PASSIF Montant Banque 810.000 Capital social 1.900.000 Report à nouveau -2.200.000 Résultat de liquidation 110.000 Fournisseurs 1.000.000 Total 810.000 Total 810.000 Lapport des associés est comme suit: Associé X 1.000.000 DH, Associés Y et Z450.000 DH chacun. Les statuts prévoient un partage des résultats proportionnellement auxapports.TAF: Comptabiliser les opérations de la dissolution de la société XYZSolution: Montant des capitaux propres = 1.900.000 + 110.000 -2.200.000 = -190.000 DH Cette valeur négative indique ce que supporteront les associés du fait de leurresponsabilité sur leurs biens personnels proportionnellement à lapport de chacun. Doù, lassocié X supportera 190.000 * (1.000.000 / 1.900.000) = 100.000 DH lassocié Y supportera 190.000 * (450.000 / 1.900.000) = 45.000 DH lassocié Z supportera 190.000 * (450.000 / 1.900.000) = 45.000 DH Les écritures seront les suivantes:a. Exercice des droits des associés: Date 1111 Capital social 1.900.000 120 Résultat de liquidation 110.000 34661 Associé X, compte de liquidation 100.000 34662 Associé Y, compte de liquidation 45.000 34663 Associé Z, compte de liquidation 45.000 1169 Report à nouveau (Débiteur) 2.200.000OFPPT/DRIF 58
  • 60. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueb. Règlements: Date 5141 Banque 190.000 34661 Associé X, compte de liquidation 100.000 34662 Associé Y, compte de liquidation 45.000 34663 Associé Z, compte de liquidation 45.000 Date 4411 Fournisseurs 1.000.000 5141 Banque 1.000.000b. Cas de la SA et de la SARL: Les dissolutions de ces sociétés ont en commun accord le fait que la responsabilité desassociés est limitée à leurs apports.a- Société anonyme: Le partage de lactif net plus complexe que dans le cas dune société de personneslorsquil existe plusieurs catégories dayants droit:* Les actionnaires, dont les droits peuvent être différents selon quils possèdent des actionsordinaires, des actions de jouissance ou des actions privilégiées.* Les porteurs de parts qui peuvent avoir un droit sur les réserves et sur les résultats deliquidation. Le capital et les réserves sont partagés conformément aux droits de chacun Le résultat de liquidation est partagé selon les règles de répartition des bénéfices, sansconstitution de réserves devenues inutiles, à moins que les statuts contiennent une clausespéciale relative à sa répartition. La liquidation peut être effectuée par les dirigeants sociaux ou par un liquidateurexterne.Exemple 4: La société anonyme "Etablissement SOUHAIL" est mise en liquidation en Juin 2000.Sa balance de liquidation, toutes opérations de liquidation effectuées, présente les soldes decomptes suivants:OFPPT/DRIF 59
  • 61. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétés Guide de travaux pratiqueAct, capital souscrit et appelé non versé 750.000 Capital souscrit non appelé 750.000Banque 5.575.000 Capital non amorti 2.000.000 Capital amorti 1.000.000 Primes démission 625.000 Réserve légale 375.000 Réserve facultative 1.000.000 Report à nouveau 225.000 Résultat de liquidation 350.000 Total 6.325.000 Total 6.325.000 En 1990, la société a procédé à lamortissement de son capital représenté à lépoque par 2.000 actions de 500 DH ; puis, pour étendre son activité, elle a émis en 1993, 3.000 actions de 500 DH de nominal émises à 625 DH lune, libérées de moitié à ce jour. La clause des statuts relative à la répartition des bénéfices stipule ce qui suit: "Sur les bénéfices annuels, restant disponibles après impôt, il est prélevé: - 5% pour affectation à la réserve légale - La somme nécessaire pour servir un intérêt de 5% aux actions sur le capital libéré et non amorti Le solde après affectation aux réserves ou report de bénéfices que peut décider lassemblée, sera attribué aux actionnaires" Une autre clause précise quen cas de dissolution de la société, le partage du boni de liquidation devra se faire en considération de la règle actuelle de répartition des bénéfices. En labsence de résultat de lexercice, il est décidé de prélever lintérêt statutaire sur le résultat de liquidation. TAF: 1. Présenter le projet de répartition établi par le conseil dadministration conformément aux statuts 2. Donner les écritures de répartition et de règlement à la date du 1er juillet 2000 Solution: • Le capital souscrit non appelé nayant pas été versé nimplique aucun remboursement. Il sera soldé en annulant en contrepartie le compte Actionnaires, capital souscrit non appelé. • Le capital appelé revient aux actions libérées et non amorties en fonction des montants effectivement apportés et non amorties OFPPT/DRIF 60
  • 62. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétés Guide de travaux pratique • Le capital amorti, la réserve légale, la prime démission, la réserve facultative et le report à nouveau sont à des titres divers des réserves appartenant à toutes les catégories dactions dans la même proportion que les superdividendes, cest à dire dans cet exemple proportionnellement au nombre dactions • Les résultats de liquidation sont à partager entre toutes les actions comme les bénéfices dexercice. 1. Tableau de répartition: 2.000 actions 2.500 actions 3.000 actions libérées Montant amorties ordinaires de moitié à répartir Actionnaires Actionnaires Actionnaires C A BCapital appelé (1) 2.000.000 1.250.000 750.000Capital amorti 1.000.000Réserve légale 375.000Prime démission 625.000Réserve facultative 1.000.000Report à nouveau 225.000 (2) 3.225.000 860.000 1.075.000 1.290.000Résultat de liquidation 350.000Intérêt statutaire (3) 50.000 31.250 18.750Solde (4) 300.000 80.000 100.000 120.000 Total 5.575.000 940.000 2.456.250 2.178.750 (1) 1.250.000 = 2.500*500 et 3.000.000 = 3.000*500*1/2 (2) 3.225.000/7.500 = 430 par action (3) 2.500*500*5%*1/2 = 31.250 et 3.000*250*5%*1/2 = 18.750 (6 mois dintérêts) (4) (350.000-50.000)/7.500 = 40 par action 2. Comptabilisation: a- Exercice des droits: 01/07/1990 11111 Capital non amorti 2.000.000 11112 Capital amorti 1.000.000 1111 Capital souscrit non appelé 750.000 1121 Prime démission 625.000 1140 Réserve légale 375.000 1152 Réserve facultative 1.000.000 1161 Report à nouveau 225.000 120 Résultat de liquidation 350.000 1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 750.000 44661 Actionnaires A, comptes de liquidation 940.000 44662 Actionnaires B, comptes de liquidation 2.456.250 44663 Actionnaires C, comptes de liquidation 2.178.750 OFPPT/DRIF 61
  • 63. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueb- Reprise des éléments dactif 01/07/1990 44661 Actionnaires A, comptes de liquidation 940.000 44662 Actionnaires B, comptes de liquidation 2.456.250 44663 Actionnaires C, comptes de liquidation 2.178.750 5141 Banque 5.575.000N.B: En cas de perte de liquidation, il y a lieu de limputer sur les réserves avant de répartir en commençant par les réserves dont la constitution nétait pas obligatoire. Si les réserves ne suffisent pas pour absorber les pertes, limputation se fait ensuite sur le capital, ce qui peut conduire les associés à libérer le capital non appelé si le capital appelé est insuffisant pour couvrir les pertes. Si compte tenu de cette libération, la totalité des pertes ne peut être imputée, cela traduit linsolvabilité de la société et un bilan établi à ce stade laisse apparaître pour seuls postes les pertes non annulées par les apports et les réserves ainsi que les dettes non payées et qui ne pourraient pas lêtre en raison de la limitation de la responsabilité des associés à leurs apports.b- Société à responsabilité limitée: Les mêmes règles juridiques de dissolution des sociétés anonymes sont applicablesaux sociétés à responsabilité limitée. Le partage de lactif net est plus simple en raison de lexistence dune seule catégoriedassociés. c. Cas des sociétés en commandite: Les particularités propres aux dissolutions de ces sociétés résultent de lexistence desdeux types dassociés:• Pour les commandités, la procédure est comparable à celle des sociétés en nom collectifdu fait que leur responsabilité est illimitée• Pour les commanditaires: Dans la société en commandite simple, leur statut est comparable à celui des associés de la SARL Dans la société en commandite par action, leur statut est comparable à celui des associés de la SA.OFPPT/DRIF 62
  • 64. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratiqueExemple 5: Une société en commandite simple a été mise en liquidation et, après toutes opérationsde cession et de règlement des dettes, la balance de liquidation permet de faire apparaître lasituation suivante: Résultat de 1.900.000 Capital social 1.000.000 liquidation Réserves 500.000 Compte courant associé A 300.000 Compte courant associé B 100.000 Total 1.900.000 Total 1.900.000 Les deux associés A et B sont des commandités et ont apporté chacun 200.000 DH. Lereste des apports vient des commanditaires. Les droits sur les réserves sont proportionnels auxapports. En raison de leur solidarité avec la société et entre eux, les commandités ont régléune part des dettes de la société, doù lapparition des deux comptes courants.TAF: 1. Présenter le tableau dévaluation des droits des associés 2. Présenter les écritures de répartition et de règlementSolution:1. Tableau dévaluation des droits des associés Montants Commandité A Commandité B Commanditaires Capital 1.000.000 200.000 200.000 600.000 Réserves 500.000 100.000 100.000 300.000 Total 1.500.000 300.000 300.000 900.000 Pertes de -1.900.000 -500.000 -500.000 -900.000 liquidation Solde -400.000 -200.000 -200.000 0OFPPT/DRIF 63
  • 65. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétésGuide de travaux pratique2. Ecritures de répartition et de règlementa- Exercice des droits Date 1111 Capital social 1.000.000 1152 Réserves facultatives 500.000 44661 Associé A, compte de liquidation 200.000 44662 Associé B, compte de liquidation 200.000 120 Résultat de liquidation 1.900.000b- Règlement pour solde: Date 4463 Compte courant Associé B 100.000 4463 Compte courant Associé A 300.000 44661 Associé A, compte de liquidation 200.000 44662 Associé B, compte de liquidation 200.000 Au solde des comptes de tiers dans la comptabilité de la société correspondra enpratique, un versement de 100.000 DH de lassocié B à A.OFPPT/DRIF 64
  • 66. Résumé de Théorie et Comptabilité des sociétés Guide de travaux pratique Liste des références bibliographiques. Ouvrage Auteur EditionGestion et comptabilité des sociétés CHRISTIAN et CHRISTIANE Edition DUNOD, 1991commerciales RAULETT.Q.G Comptabilité et gestion Tome3 C. PEROCHON Editions FOUCHER, 1995La comptabilité financière des AHMED MAAROUFI Editions. PUBLIMAR ETentreprises au Maroc, Tome1 HAUTES ETUDES COMPTABLES, 1993Mémento comptable marocain CABINET MASNAOUI ET Editions MASNAOUI, 1995. ASSOCIESLa comptabilité des sociétés ABDERRAHIM TADA Collection AUDIGEC, 1995marocaines, Tome2Gestion et comptabilité des sociétés JACKY MAILLER Editions BANQUE, 1985commerciales, Tome2Comptabilité des sociétés MARCEL GONTHIER Editions FOUCHER, 1999la comptabilité des sociétés et ses JAIFI Brahim nouvelle édition, 1998incidences fiscales sur la vie desentreprisesConstitution de la société anonyme FECHTALI Abderrazak OFPPT/DRIF 65