Keith haring

1,659 views

Published on

Dossier sur l'oeuvre contemporaine de Keith Haring

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,659
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Keith haring

  1. 1. KaRINE CaRDOsOMaTThIEU BOIRIE MaThIEU MOTTET APPLICaTION OEUVRE D’aRT Keith Haring « Sans-titre »
  2. 2. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTETSommaire1- Note d’intention et synopsis......................................... 32- Arborescence............................................................... 4 3- Argumentaire................................................................ 54- Interface : ligne graphique et ton éditorial............... 65- Navigation..................................................................... 76- Maquettes ................................................................... 8 2
  3. 3. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET1) Note d’intention et synopsisNote d’intentionNous avons choisi de présenter l’œuvre de Keith Haring en l’intégrant dans son expositionsur les 10 Commandements de 1985 au CAPC. Cette oeuvre nous a intrigué du fait de sonplacement dans l’ascenseur. C’est une oeuvre qui s’observe de manière passive. Elle adonc un début et une fin inscrits dans une certaine notion de temporalité. De plus, elle adeux sens de lecture ce qui nous a intrigué. Le fait de regarder l’oeuvre derrière une vitrenous donne l’impression d’un certain détachement et en même temps le fait d’être dansun ascenseur crée un moment intime avec l’oeuvre. Cette position assez paradoxale danslaquelle nous met Keith Haring, nous a donner envie d’en savoir plus sur cet artiste.SynopsisNotre application se présente sous forme d’un jeu à devinettes. Lorsque l’utilisateur entresur notre application, il est face à 10 portes représentants des commandements, une 11èmeporte est, pour l’instant, verrouillée.à chaque porte, il découvre une oeuvre de K.Haring et doit attribuer le bon commandementcorrespondant. Ainsi de suite, l’utilisateur doit trouver les 10 commandements. Lorsqu’il yparvient, la 11ème porte se déverouille et est accessible. Il est donc possible pour lui dedécouvrir l’oeuvre finale cachée. S’il abandonne avant de trouver les 10 commandementsil ne parviendra jamais à ce 11ème commandement, comme si dans le musée il n’avait paspris l’ascenseur pour découvrir l’oeuvre. Il aura tout de même appris des informations surHaring et des indices sur son œuvre.La seconde partie de l’application est beaucoup plus ludique. L’utilisateur se retrouveface à un nouveau jeu, jeu d’adresse cette fois-ci. Le jeu est sous forme de labyrinthe oùl’utilisateur doit en un temps donné, parcourir un chemin pré-défini par l’emplacement depetits personnages (à l’effigie des dessins de K.Haring). Afin de rendre le jeu plus attractif,une difficulté est ajoutée : l’utilisateur ne doit pas toucher les bords du labyrinthe. A l’issuede ce jeu, l’utilisateur découvre de manière détournée l’oeuvre cachée de Keith Haring.D’une certaine façon, et malgrè lui bien sûr, l’utilisateur peut se voir créatif. 3
  4. 4. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET2) Arborescence 4
  5. 5. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET3- ArgumentaireKeith Haring s’est inspiré principalement de 2 mouvements, le cut-up et dada.Définition du mouvement cut-up : “C’est une technique littéraire aléatoire, inventée parl’auteur et artiste Brion Gysin, et expérimentée par l’écrivain américain William S. Burroughs,où un texte se trouve découpé au hasard puis réarrangé pour produire un texte nouveau.Des fragments de textes d’autres auteurs sont parfois ajoutés aux portions découpées dutexte original.”Définition du mouvement Dada : “C’est un mouvement intellectuel, littéraire et artistiquequi, pendant la Première Guerre mondiale, se caractérisa par une remise en cause, à lamanière de la table rase, de toutes les conventions et contraintes idéologiques, artistiqueset politiques. Ce mouvement a mis en avant l’esprit d’enfance, le jeu avec les convenanceset les conventions, le rejet de la raison et de la logique, l’extravagance, la dérision etl’humour. Ses artistes se voulaient irrespectueux, extravagants, affichant un mépris totalenvers les « vieilleries » du passé comme celles du présent qui perduraient. Ils recherchaientla plus grande liberté de créativité, pour laquelle ils utilisèrent tous les matériaux et formesdisponibles.Nous avons effectué des recherches tant bien artistiques que religieuses pour déceler lesens des œuvres de Keith Haring. Le graffiti Sans titre est « caché » au CAPC, nous pouvonsne jamais la voir, c’est par le hasard ou en visitant toutes les ailes du musée qu’on peut ladécouvrir. Pour la voir, il faut prendre l’ascenseur du musée. L’œuvre est cependant miseen valeur à travers une vitrine ; nous pouvons la percevoir tel un objet de valeur ou telleune ouverture, une porte transparente à franchir, une invitation à l’imaginaire. Nous avonsdonc voulu jouer sur ces deux apparences : cachée et ouverte à l’imaginaire.L’artiste étant inscrit dans un mouvement précurseur du graffiti, il laisse sa trace derrière luien offrant l’unique oeuvre “Sans titre” au Musée du CAPC. Elle représente un « homme-serpent » , qui dans la religion symbolise Satan, la tentation à commettre l’interdit et l’impur.Par ce graffiti, Haring répond sournoisement aux commandements de Dieu. Cette œuvreest un peu comme la petite voix démoniaque qui serait susceptible de surgir d’un coup afinde nous pousser à la tentation.Les 10 commandements de Haring représentent de manière provocante « ce qu’il ne fautpas faire » selon la parole de Dieu. Au lieu d’interpréter au mot le commandement, c’est-à-dire, dans sa négation (tu ne tueras point), il a décidé de représenter l’interdiction déjàcommise.Notre application intègre également l’œuvre des 10 commandements. Elle reprend lesvoûtes du CAPC sous forme de portes afin de jouer sur le côté « il faut chercher, traverserdes murs pour découvrir la surprise ». Les couleurs se veulent provocantes, à l’image desdessins de Keith Haring. L’utilisateur doit découvrir les œuvres des 10 Commandements pour comprendre la signification du “graffiti secret”. 5
  6. 6. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET4- Interface : ligne graphique et ton éditorialL’interface reprend les couleurs de la plupart des oeuvres de Keith Haring, à savoir le rouge,le jaune et le blanc-gris.Telle son oeuvre d’art “les 10 commandements”, l’ensemble est présenté sous formed’arche. Afin de pénétrer dans l’univers de l’artiste, l’utilisateur est placé dans un universaussi étrange, que surprenant. Comme l’esprit du personnage, le fond est assez sombre.Le style est simple et accessible à tout le monde. Le ton est direct et les commandementssont cités sous forme d’affirmations. Le contenu est présenté sous forme de visuels. Le côtédynamique est présent pour découvrir l’oeuvre finale de l’artiste “Sans-titre” où l’utilisateurest face à un « jeu ». 6
  7. 7. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET5- Navigation : principeEn arrivant sur le site, nous verrons sur fond noir un fondu avec un message, pendant lechargement : « Le 11ème commandement de Keith Haring ». Une fois le chargement terminé,nous arrivons dans le hall où seront présentées dix œuvres de Keith Haring, disposées dansdes arches comme au CAPC lors de son exposition « les 10 commandements »  en 1985.Cet espace est un hall circulaire où l’utilisateur peut découvrir toutes les portes s’il navigueà 360°. La navigation se fait simplement lorsqu’il passe sa souris vers les bords gauche etdroit de l’application.Face à ces dix portes, l’utilisateur en choisit une en cliquant dessus, ce qui enclenchera uneanimation jusqu’à l’œuvre. Il aura donc en face de lui une œuvre dans une arche et les dixphrases des dix commandements disposées à côté. ll doit choisir le commandement qui correspond au mieux à la transcription visuelle.Pour choisir la phrase correspondante, un système de drag and drop est mis en place.Plus il y arrive rapidement (avec le moins d’essai possible) et plus il cumule du temps etdes points. S’il trouve la « bonne réponse » du premier coup il obtient plus de points ques’il en est à son 8ème essai par exmple. à ce stade, l’existence de ce bonus temps et despoints reste un mystère pour l’utilisateur et ne sait pas à quoi il s’appliquera. Il imagine doncseulement que c’est en lien avec la suite de l’application.Tant que la phrase ne correspond pas à l’œuvre il ne se passe rien, sinon la porte de l’archese referme et l’utilisateur se retrouve face à une nouvelle porte. Il sera possible lorsqu’on setrouve face à une œuvre « non validée » de passer à la suivante ou la précédente par desflèches, ce qui évite de revenir dans le hall. Lorsque je « valide » x oeuvres il me reste donc10-x œuvres auxquelles je devrais trouver la phrase correspondante. Le processus se répètejusqu’à ce que les dix œuvres soient complétées de leur phrase.Si les 10 commandements sont démasqués, la 11ème porte se déverrouille. L’utilisateur estplongé dans un univers ludique faisant référence à un jeu d’adresse. A partir d’un pointde départ identifié, il doit à l’aide de sa souris parcourir le trajet dessiné par le labyrinthe.Ne pas toucher les parois du labytinthe demande beaucoup d’adresse, sans ça il perd 2secondes de temps à chaque fois. En récupérant des petits personnages il engrange despoints.Enfin, s’il arrive au point final alors il pourra remarquer qu’il vient de dessiner une partie del’oeuvre de Haring. Il n’est cependant pas assuré qu’il s’en rende compte instantanément,même si les petits traits, présents sur toutes les oeuvres de Haring, clignotent un très courtinstant (voir maquettes). Les 5 niveaux suivants font également appel à une partie del’oeuvre. L’objectif est donc pour l’utilisateur de faire tous les niveaux pour voir l’oeuvre sedessiner au fur et à mesure jusqu’à dans son intégralité. 7
  8. 8. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET6- Maquettes Page d’accueil Utilisateur face à une oeuvre 8
  9. 9. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET Utilisateur face au jeu «graffiti secret» / niveau 1 Fin du jeu / niveau 1 9
  10. 10. Karine Cardoso - matthieu boirie - Mathieu MOTTET Animation avant de passer au niveau 2 Exemple de réalisation d’utilisateur du niveau 2 10

×