la météorologie aéronautique

  • 247 views
Uploaded on

concerne le dossier météo de pilotage

concerne le dossier météo de pilotage

More in: Engineering
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
247
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
5
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE UNIVERSITE SAAD DAHLEB –BLIDA institut d’aéronautique de Blida (IAB) RAPPORT SUR LE STAGE EFFECTUE DU 31/03/2013 AU 03/04/2013 Dans l’Office National de la Météorologie :ONM NOM :AISSAT PRENOM :KAMEL Option : opérations aériennes ( master 1 ) . PROMOTTEUR Mr : REZOUG ENCADREUR Mr : MOKHETARI Année Universitaire :2012-2013
  • 2. 2 Plan de travail page Remerciements ----------------------------------------------------- Introduction---------------------------------------------------------- Développement ---------------------------------------------------- III--- L’office et son secteur d’activité--------------------------------------- IIIIII---Les travaux effectués et les apports de stage ---------------------- IIIIIIIII--- Centre national des prévisions météorologique (CNPM) La décision d’une prévision Le modèle ETA Le modèle ALADIN IIIVVV--- Bulletins météorologiques spéciaux (BMS) BMS Large BMS Neige BMS Orage BMS Vent (Grand Public) BMS Canicule BMS Côte BMS Houle BMS Pluie Condition d’émission d’un BMS V-Les messages relatifs à la météorologie aéronautique A-SIGMET B-METAR auto C-SPECI D-TAF E-METAR Quelques abréviations Conclusion-------------------------------------------------------------
  • 3. 3 REMERCIEMENTS : A tout développement sur cette expérience professionnelle ,il apparait opportun de commencer ce rapport de stage par des remerciements ,a ceux qui mon beaucoup appris au cours de ce stage et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable . Aussi je remercie monsieur ‘MOKHETARI’ mon maitre de stage , et aussi monsieur ‘ben Amara’ qui m’a accompagné tout au long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de pédagogie ,à mon responsable de module de météorologie monsieur ‘REZOUG’, a monsieur ‘HAMADACHE Bachir ‘ le directeur du Centre National des Prévisions Météorologie , et enfin je remercie l’ensemble des employés de l’ONM pour les conseils qu’ils ont pu me prodiguer au cours de cette semaine.
  • 4. 4 INTRODUCTION : Du 31/03/2013 au 03/04/2013 ,j’ai effectué un stage pratique au sein de l’Office National de la Météorologie situer à BP 153 avenue Khemisti Dar el Beida Alger. Ce stage a été l’opportunité pour moi d’appréhender le principe de déroulement des différentes taches de chaque employé de cette société , à travers les visite effectué au différents services. Mon stage a l’ONM était fait au centre national des prévisions météorologique consiste essentiellement à apprendre le principe de la météorologie générale . Mon maitre de stage Mr : MOKHETARI ,m’a inculqué beaucoup de préceptes en météorologie. L’élaboration de ce rapport a pour les principales sources les différents enseignements tirés de la pratique journalière des taches auxquelles j’étais affectée. Développement : I-L ’office et son secteur d’activité :  Présentation de l’Office National de la Météorologie Crée par ordonnance N° 75 – 25 du 29 avril 1975 , l’Office National de la Météorologie(ONM) ,sous la tutelle du ministère des transports et son siège est situé à Alger, est devenu Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC) à vocation scientifique et technique par décret n° 98-258 du 25 Août 1998. 1. Organisation Générale : Au niveau central il se compose des quatre unités fonctionnelles et de quatre départements techniques :  La direction des ressources humaines (DRH) : gère les ressources humaines de l’établissement et assure le service d’hygiène et de sécurité.  La direction des finances et de la comptabilité (DFC) :élabore les projets des budgets de fonctionnement et d’investissement, suit leur exécution, assure la tenue de la comptabilité et le suivi financier des marchés de l’office.  La direction du développement et de la planification (DDP) : élabore et coordonne la mise en œuvre des plans de développement de l’office, établit les évaluations périodiques et propose les réajustements nécessaires. Elle coordonne les actions de recherche/développement de l’office.
  • 5. 5  La direction de la coordination de l’exploitation (DCE) : coordonne et contrôle sur tout le territoire national le fonctionnement régulier et efficace des différents services ou unités qui concourent quotidiennement à l’exploitation météorologique, à l’observation de l’atmosphère ,à la prévision du temps et aux activités climatologiques.  Le Centre National des Prévisions Météorologiques (C.N.P.M) : chargé de l’analyse et de la prévision météorologique à l’échelle nationale et internationale ainsi que de l’assistance aux usagers en temps réel. Il est également chargé de contribuer au développement de la prévision numérique du temps.  Le Centre Climatologique National (C.C.N) : chargé de la mise en œuvre, du contrôle et de l’exploitation de la banque de données climatologiques, de l’élaboration et de la diffusion des publications à caractère périodique ainsi que de l’assistance climatologique aux usagers.  Le Centre National des Installations Météorologiques (C.N.I.M) : chargé de l’étude, l’acquisition, l’installation et la maintenance de tous les équipements météorologiques ainsi que du suivi et du contrôle de toutes les opérations d’infrastructure.  Le Centre National des Télécommunications Météorologiques (C.N.T.M) : chargé de l’exploitation des télécommunications, de l’assistance et du développement informatique.
  • 6. 6 II- LES TRAVAUX EFFECTUES ET LES APPORT S DU STAGE : A)les travaux effectués : Au cours de ce stage, j’ai eu l’opportunité de découvrir un métier sous toutes ses formes et de comprendre de manière globale les difficultés que les prévisionnistes pouvaient rencontrer dans l’exercice des prévisions météorologiques. Les missions effectués :  Visite et conversation rapide avec les différents centres et services existants ,constituant la structure de l‘ONM : Centre nationale de la climatologie CNC :on a fait une petite conversation avec monsieur BOUCHAF Djamel ,le responsable de CNC ,en résumant par les principaux taches effectuer par ce centre : -observer le temps -contrôler -reculer les informations métrologiques (archiver depuis 1956)  Visite effectuer a une station météorologique pédagogique : Au cours de cette visite ,on a vu tous les éléments constituant une station météorologique et la fonction de chaque outil : -Un abri : destiné à recevoir les instruments d'observation météorologique (fenêtre diriger vers le nord)
  • 7. 7  à l'intérieur de cet abri : seront placés un thermomètres :déterminer les température min max et normale  un psychromètre : déterminer l’humidité relative,  un hydrographe : mesure l’humidité  un ballon a sonde (ascendant) : déterminer le temps à haute altitude  enregistreur graphique : enregistrement hebdomadaire de la température  à l'extérieur nous trouverons :  un pluviomètre : lecture directe des précipitations  une girouette : direction de vent
  • 8. 8  héliographe : durée d’insolation On trouve un système de commutation de messages météorologiques et de traitement (avec tous les accessoires nécessaires à la transmission, périphériques et postes de travail de supervision, de contrôle et de traitement de l’information). Ce système est le système MESSIR. Le MESSIR possède deux serveurs, le serveur pilote et le serveur secours en cas de panne du pilote. Le serveur MESSIR.  visite au centre régional de télécommunication météorologique : faite avec Mr Askou ,qui nous a donné une perspective générale sur l’utile utiliser et son fonctionnement : un système composer de deux serveurs principale ,qui a travers des circuits reliant différents centres nationaux et internationaux ,dans le but de transmettre les information concernant la météorologie ;et pour cela on utilise même d’autre moyen de télécommunications ,a titre d’exemple le téléphone ,le fax ,internet etx . présences au briefings : assemblé quotidienne durant le stage dans la salle de briefing avec le chef d’équipe ,il nous donne des observations et les prévisions météorologique de quelques heures passé et prochains (température ,humidité ,le géopotentiel …).
  • 9. 9  Visite au salle d’exploitation : On a eu une idée sur des messages et cartes traités par ce centre ; 21 aérodrome nationale bénéficie de leurs services . III- Centre national des prévisions météorologique (CNPM) Dans ce centre on trouve la salle briefing où on analyse la situation météorologique de la journée et celle du jour précédent en la comparant avec l’ancienne prévision. Il y a aussi une salle où élabore :  Les bulletins quotidiens de prévision.  Les bulletins de prévision de moyenne échéance.  Les bulletins de prévision météorologique spéciale BMS.  Les Bulletins de prévision marine : large et cotes.  Les bulletins de prévision marine spécifique aux ports.  Les bulletins de prévision concernant l’agronomie. Il y a aussi la salle TV où les présentateurs de l’ENTV viennent préparer les bulletins TV. Il y a la salle des prévisions où les prévisions sont faites grâce au PNT en utilisant plusieurs modèles différents (ALADIN, ETA, ARPEGE1,ARPEGE 0.5, WAFC LONDON, …) L'interprétation des sorties de modèle est faite sur Messir-Vision.  La décision d’une prévision : L’utilisation de plusieurs modèles sert à étudier la convergence et la divergence entre les résultats obtenus par ces modèles.
  • 10. 10 Si on a une convergence entre les résultats des modèles alors les résultats de la prévision sont bons. Sinon on fait la moyenne entre les résultats obtenus ou bien on prend le résultat du modèle le plus utilisé et celui qu’on le fait confiance.  Le modèle ETA : De même que le modèle ALADIN le modèle ETA est intégré jusqu’à 72 heures. Avec une résolution horizontale de 36 km. Le centre de ce modèle est l’Algérie. Pour les besoins de la recherche/développement les deux modèles ALADIN et ETA sont utilisés.  Le modèle ALADIN : Intégration de l'Office National de la Météorologie (Algérie), en qualité de membre permanent au Consortium ALADIN ; consortium de 15 pays l’Algérie possède les droits de changement du code source (fortran) du modèle Aladin. Le modèle à domaine limité ALADIN/Algérie est utilisé en semi opérationnel et est intégré deux fois par jour jusqu'à échéance de 48 heures avec une résolution horizontale de 12 km. Le modèle est actuellement lancé sur le calculateur de Météo France à partir du centre de prévision d’Alger (le centre du modèle Aladin est à Toulouse). Le modèle Aladin ne prévoit pas le paramètre du sable. Il est à noter que l’Algérie essaye de développer le paramètre sable pour ce modèle.
  • 11. 11 IV- Bulletins météorologiques spéciaux (BMS) : BMS Pluie :  Régions Nord : Quand des quantités de pluie sont prévues atteindre ou dépasser 15 mm en 12 heures.  Régions Sud : Quand des quantités de pluie sont prévues atteindre ou dépasser 10 mm en 12 heures. BMS Neige : Quand des chutes de neige importantes (pouvant gêner l’activité économique et humaine ) sont prévues, Donner un estimation de l’épaisseur (facultatif). BMS Orage : Quand des orages forts ou violents sont prévus, signaler les paramètres accompagnant l’orage (pluie, grêle et rafale de vent) ainsi que leur intensité (cumuls des précipitations en mm, intensité qualitative des chutes de grêle et intensité des rafales de vent en Km/h. BMS Vent (Grand Public) : Lorsque les vents soufflant sur une grande étendue sont prévus atteindre ou dépasser 60 Km/h. BMS Canicule : Les critères d’émission de BMS canicule sont basés sur le dépassement des températures estivales suivantes :  Régions côtières : Atteignant ou dépassant 40 ° C sur deux jours consécutifs  Hauts plateaux : Atteignant ou dépassant 44 ° C sur deux jours consécutifs  Régions sahariennes : Atteignant ou dépassant 48° C sur une journée. BMS Côte : Force 7 ou (28 à 33 kt) (grand frais). BMS Houle : supérieure à 4 m (H1/3 de la vague significative). BMS Large : Force 8 ou (34 à 40 kt) et plus. Remarque : en distingue le bulletin météorologique spécial BMS (messages codés )pour la prévision et observation météorologique maritime et aéronautique .
  • 12. 12 V- Les messages relatifs à la météorologie aéronautique : A. METAR: METAR DAAG 080930Z 25009KT 5000 -RA FEW006 SCT020 BKN033 11/09 Q1006= METAR : Meteorological Airport Report (rapport météorologique d'aérodrome). Il s'agit de messages d'observations météorologiques régulières pour l'aviation, diffusés toutes les heures ou demi-heures rondes (c'est-à-dire, à 0000Z, 0030Z, 0100Z, 0130Z, etc.). Il est élaboré pendant les 10 minutes avant son heure théorique d'envoi et doit être disponible au plus tard 4 minutes après.  METAR auto: METAR DAOO 300930Z AUTO 18015KT 2200NDV -RA BR BKN006 OVC011 14/13 Q1002= METAR AUTO : Meteorological Airport Report (rapport météorologique d'aérodrome) ; Automatique. B-TAFOR :qui est un message des prévisions météorologie de longue durée C-TAF :( un message des prévisions météorologie de courte durée) ; Les TAF ( Terrain Arrival Forecast prévisions sur le terrain d’arrivée) sont des messages faisant état des prévisions établies pour une période de 9 heures. Ils indiquent le terrain concerné, l’heure à laquelle la prévision a été établie, la période pour laquelle elle a été établie, le temps observé et son évolution prévue (vent , visibilité , précipitations , nuages). ATTENTION : Seul le dernier TAF émis doit être pris en compte. Exemple de TAF : LFPO 210145Z 0312 22010G20kt 3000 +RA OVC015 SCT060 TEMPO 0307 7000 -RA OVC020 FM11 28015kt 9999 NSW BKN020 Signification : LFPO : Paris Orly 210145Z : le 21 à 01h45 GMT 0312 : validité entre 03 et 12h00 GMT 22010G20kt : vent du 220 pour 10 kt rafales à 20 kt 3000 : visibilité 3000 m
  • 13. 13 +RA : forte pluie OVC015 : 8 8ème à 1500 ft SCT060 : et 1 à 4 8ème à 6000 ft TEMPO : temporairement entre 03h00 et 07h00 TU 7000 : visibilité de 7000 m -RA : pluie faible OVC020 : 8 8ème à 2000 ft FM11 : à partir de 11h00 GMT 28015kt : vent du 280 pour 15 kt 9999 : visibilité supérieure à 10 km NSW : pas de temps significatif BKN020 : 5 à 7 8ème à 2000 ft. D-TAMSI :carte de prévision symbolisé par des images et codes, Pour que les équipages se fassent une idée des masses nuageuses qu’ils rencontreront en vol, les organismes météo établissent des cartes TEMSI (TEMps SIgnificatif) montrant les principales formations nuageuses et les précipitations qu’elles engendrent. On y porte également les risques de givrage, d’orage et de turbulences avec leurs intensités prévues. On a fait un cours avec monsieur B Hmadache responsable de bureau des prévision numérique de télécommunication PNT ,d’après lui ,l’intégration de l’utile informatique dans le domaine de la météo a changer beaucoup de choses qui s’engendre a l’amélioration soit disant le temps d’exécution des données ,ou bien la facilité de la tache de visualisation ext . Au PNT les deux messages principaux disponible et utiliser sont : AMDAR(aircraft meteorologique data relay), et aussi les messages AIREP. E-SIGMET: EGTT SIGMET 02 VALID 030630/030930 EGRR-EGTT LONDON FIR EMBD TS FCST/OBS TOPS FL350 WITHIN 50NM OF A POINT CENTRED N5400 E00020 MOV NW 10KT NC = SIGMET : SIGnificant METeorological warning. Ce message, établi par un Centre de Veille Météorologique ou le Centre National de Prévision, a pour but d'alerter les destinataires de la présence observée ou prévue d'un phénomène à l'intérieur de l'espace compris dans les limites latérales d'une FIR/UIR. Le SIGMET est un message alphanumérique écrit en langage clair abrégé. Lorsqu'aucun phénomène n'est observé ou prévu, ce message n'est pas codé.
  • 14. 14 F-SPECI : SPECI LFKJ 291015Z VRB20G35KT 5000 +TS FC BKN004CB 23/22 Q1005 RMK M9= Le SPECI est un message d'alerte météorologique. Il est diffusé par les stations qui diffusent des METAR horaires (un observateur est présent à la station) dès que certains seuils ont été franchis. Le METAR AUTO étant semi-horaire, il n'y a pas d'alerte provenant des stations automatiques. Tout comme la partie TENDANCE, on y indique uniquement les évolutions significatives à la différence près que le SPECI est transmis dès que l'évolution a eu lieu. Les majors problème posant :  Problème scientifique universel : approximation de l’initiation des données dans les équations physique ,implique que le résulta n’ es pas exact.  Problèmes locaux :puisque l’Algérie est un payé situer dans une région de transition entre le sud et le nord ,ça engendre une instabilité des cycles météorologique et changement énorme de temps.  L’imprécision des modèles utilisés tel que le modèle utilisé en Algérie ALADIN . CONCLUSION : l’importance de la météo dans notre vie est une nécessité primordiale ,qui nous pousse a déterminer et d’évaluer la technique de son utilisation ,au fur et a mesure de développement technologique ,et a travers les différents recherche établie dans ce domaine ,a titre d’exemple la thèse de doctorat sur le logiciel qui traite le phénomène sable ,et d’essayer d’améliorer les technique et les moyens utiliser pour l’étude ,l’observation et par la prévision de différents paramètres météorologique par exemple ,en se développe par l’ automatisation de tous cela ,et sans négliger la base qui et l’utile manuel.