Par les Lianes de la Conscience

  • 950 views
Uploaded on

 

More in: Spiritual
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
950
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
4
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Detalles acerca del tema Información complementaria y ejemplos
  • Meter foto de escultura casa
  • Meter foto barca
  • Mirar texto --- OK luz fotos
  • Cambiar la foto
  • Cambiar foto
  • Faltan fotos valle sagrado
  • JE creo oke
  • Mirar las notas estilo mosquetera

Transcript

  • 1. Par les Lianes de la Conscience
  • 2. La liane de la conscience: un chemin à travers de l’évolution de la spiritualité Jung a écrit en maintes occasions d’une manière passionnée et poétique sur la perte de traditions sacrées : « …avec le progrès des sciences notre monde deviens de plus en plus inhumain. L’être humain est seul, il ne se sent plus lié à la nature, il n’éprouve plus rien pour des événements qui auparavant étaient remplis de sens symboliques. Les tonnerres ne sont plus la voix de dieu, il n’y a plus d’esprits dans les rivières, les arbres ne représentent plus la vie des êtres humains, les serpents ne symbolisent plus la sagesse et plus aucune montagne n’est la demeure d’un génie. Les hommes ne savent plus parler avec les pierres, ni avec les animaux ou les plantes. La possibilité de communiquer avec la nature est perdue, alors, l’énergie réceptive descend vers le subconscient.» Jung dit aussi que cette forme de pouvoir survie encore dans la psyché : « …chaque être humain reste archaïque au moins dans le plus profond de sa psyché, même s’il est civilisé. Comme notre corps nous rappelle nos liens avec les mammifères et nous montre notre héritage évolutionnaire, la psyché humaine est le résultat d’une évolution, avec divers signes archaïques. » (Jung, 1933).  
  • 3.
      • En réalité, ce dont Jung parle n’est pas seulement vivant dans notre psyché et dans notre code génétique, mais est aussi vécu dans le quotidien de quelques groupes indigènes que nous pourrions appeler des « relictes ethniques vivants ». Eux, ils sont encore en connexion avec le cosmos et communiquent avec lui.
      • Grâce à l’accord de leurs shamans qui ont accepté de nous enseigner leur savoir et de nous guider, il a été possible d’élaborer ce circuit et d’organiser cette expérience.
      • Le lien le plus important entre le shamanisme et les sciences psychologiques est sûrement, que tout les deux insistent sur l’existence d’une autre réalité, accessible par la psyché seulement dans des conditions spécifiques. Même si elles sont provoquées par différents moyens comme la danse, les sons, la méditation, la prière, les plantes ou les champignons, par le jeûne, la soustraction du sommeil ou l’autopunition, le résultat est toujours le même : une augmentation de rapports et d’échanges dans le monde ph é nom è nologique entre ces aspects qui normalement sont vécus comme totalement séparés l’un de l’autre. L’intensité est la seule différence entre ces diverses techniques. Ce qui reste pareil : le principe de l’union qui caractérise tous les états et niveaux de conscience transpersonelle.
  • 4.
    • Grâce à ce voyage, ceux qui étudient les sciences humaines expérimenteront l’évolution que l’être humain a pris pendant des siècles dans sa relation avec sa conscience. Nous allons créer un paradigme qui intègre les sciences comme la psychologie, la psychiatrie, l’ethnologie, l’anthropologie et la philosophie avec le savoir ancestral shamanique. Il aura lieu d’une manière idéale en passant par des lieux divers caractéristiques des différentes époques, de la zone amazonienne, au bas plateau et à l’andine. Cela suppose tout d’abord un retour vers l’age néolithique qui sera suivi d une ascension, dont le premier palier se trouve dans la plaine de la forêt tropicale, jusqu’au dernier échelon dans la région de Cusco à plus de 3500 m. Etape par étape, nous allons ressentir l’homme, sa capacité de varier son système cognitif, de transformer son milieu et de changer son mode de vie.
    • Les participants auront d’un coté la possibilité d’épanouir leurs propres talents et dons, et de l’autre, d’apprendre les modalités thérapeutiques des shamans, leurs techniques et leurs rituels.
    •  
  • 5. Selon l’échelle des personnalités de Houston Smith, le schéma de la récapitulation ontogénique qu’expérimentera le participant sera le suivant : 1º: dans l’Alto Ucayali : flexibilisation des défenses psychologiques et connexion avec un rituel avec paradigme totémique. 2º : à Iquitos : connexion avec un rituel de paradigme polithéique. 3º : à Cajamarca/Lima : connexion avec un rituel avec paradigme monothéique. 4º : à Cusco/Machupicchu : connexion avec un rituel de paradigme mystique.   EQUIVALENCES SYMBOLIQUES selon le système : de Houston Smith hébreu grec andin Alto Ucayali: totémiste pâtre héros Ayllu Paqo Iquitos: polythéiste mage poète Llaqta Paqo Cajamarca : monothéiste prophète philosophe Suyu Paqo Cusco : mystique savant scientifique Kuraq Paqo
  • 6.
    • ITINERAIRE
    •  
    •  
    • Lima avion Pucalpa peque-peque logement
    • Pucalpa avion Iquitos bateau rapide logement
    • Iquitos avion Lima logement
    • Lima avion Cajamarca logement
    • Cajamarca autobus Cumbemayo/Otuzco
    • Cumbemayo/Otuzco autobus Cajamarca logement
    • Cajamarca avion Lima logement
    • Lima avion Cusco logement
    • Cusco train Aguas calientes logement
    • Agua calientes autobus Machupicchu
    • Machupicchu autobus Aguas calientes logement
    • Aguas Calientes train Cusco logement
    • Cusco avion Lima logement 
  • 7. Pucalpa Située sur les rives du fleuve Ucayali, peuplée en majorité de Shipibos, 3º groupe ethnique en nombre de la forêt amazonienne péruvienne. Dans la lagune de Yarinacocha il nous sera facile d’entrer en contact avec les propriétaires des peque peque (barques fluviales à moteur) et de naviguer en compagnie des dauphins et autres animaux sur les eaux du Ucayali. Un fleuve magnifique, avec une vie propre, parcourant plus de 2000 km, il unit Cusco, capitale de l’empire Inca dans les Andes, avec le fleuve Amazone. Visiter la forêt amazonienne, en apprécier la faune et la flore est une expérience très enrichissante et moins difficile qu’il n’y parait. Dans les communautés indiennes (Shipibos, Campas, Piros et Yaminaguas entre autre) de ce vaste système fluvial, le shamanisme est une pratique très courante. Ce sont de vrais maîtres dans l’utilisation des plantes et des rituels qui leur permettent de réaliser leurs cérémonies de purification et de soins. Leurs manifestations culturels sont nées de ce savoir.   Dans la zone de l’’Alto Ucayali se flexibilisent les défenses psychologiques, en travaillant avec le paradigme totémique (1º niveau de la tradition andine, Ayllu Paqo).   Maîtres « Ayahuasceros » : Daniel Arevalo, Salvatore Quaresima Ces Shamans sont des guérisseurs traditionnels, équivalent de nos médecins généralistes. La, nous travaillerons avec les esprits des eaux, de la forêt et les « icaros » (chants). Les plantes nous guideront.
  • 8. M a î tres “ Ayahuasqueros ” Daniel Arévalo Salvador Quiresina
  • 9. “ Ayahuasca ” La plante utilisée par les shamans en médecine traditionnelle amazonienne est l’Ayahuasca (du Quechua : « aya » = esprit ou âme et « huasca » = liane ou corde). L’Ayahuasca se prépare par la décoction de deux plantes: la Banisteriopsis caapi (liane) et Psycotria viridis (la « chacruna », feuilles d’un arbuste). C’est essentiellement ce mélange qui fut utilisé pendant des milliers d’années pour entrer dans le monde du sacré et du surnaturel, « le chemin de la connaissance » par l’intermédiaire des esprits de la forêt. Pendant la cérémonie, l’Ayahuasca est absorbée par les participants et les patients mais aussi par le shaman qui soigne et qui conduit la veillée. Le tabac, les « icaros » (chants) et l’Agua Florida favorisent la communication avec les esprits soignants qui conseillent et guident le shaman, pour qu’il accompagne chaque participant dans leur recherche personnelle. La pratique des « icaros » aide à atteindre et à affiner l’état de « mareacion » (étourdissement, ici : état transpersonelle) et dans la communication avec le monde des « plantes maîtresses ». Ces cérémonies sont dirigées par un shaman expérimenté et maître dans l’art d’utiliser l’Ayahuasca et les autres plantes, elles se réalisent en général a l’extérieur afin de travailler accompagné par les bruits de la forêt. Pendant les excursions par la forêt, le shaman indiquera les différentes plantes et bois médicinales et expliquera leur utilisation et préparation.  
  • 10. Daniel Arévalo
  • 11. Salvador Quiresina
  • 12. TRANSPORT DANS LA FORÊT IQUITOS
    •  
    • Située sur les rives du fleuve Amazone , Iquitos est la ville la plus importante et la plus développée de la forêt amazonienne du Pérou.
    • Ses ports fluviaux permettent le départ des embarcations (unique moyen de transport) qui parcourent les différents fleuves d’Amazonie, arrivant jusqu’aux cités de la Colombie et du Brésil.
    •  
    • Climat  : tropical, chaud et humide Temp . : 36/21 ºC.
    •  
    • A Iquitos nous travaillerons avec un rituel de paradigme polythéiste (2º niveau de la tradition andine, Llaqta Paqo).  
  • 13. M a î tres .. “ Ayahuasqueros-Paleros ” Ladimiro Murayari et son épouse
  • 14. Avec Bladimiro Muravari et son épouse, nous feront des cérémonies dans leur domicile, une petite ferme en pleine forêt profonde, près d’un petit affluent de l’Amazone. Avec ce couple de shamans nous travaillerons au cours de cérémonies beaucoup plus élaborées, avec des chants et des instruments de musique; nous pourrions les appeler médecins spécialistes. En effet, ils utilisent une grande variété de « palos » (plantes supérieures) et travaillent en étroite collaboration avec les esprits de l’eau, des lagunes et de la forêt.
  • 15. M a î tre ... “ Mesero San Pedro ” José Ballona Cespedes
  • 16. Pr é parati f s... “Mesa”.. (table de c éré moni e) C uisson d u ... “ San Pedro ”
  • 17. M a î tre „Mesero - San Pedro“ Marco Mosquera
  • 18. “ Mesada ” table de ceremoni e
  • 19. Cajamarca
    • Située sur une chaîne de montagnes à 2719m, à mi chemin entre la forêt et les sommets des Andes. Cajamarca est connue comme une des villes ayant subi les plus grandes influences espagnoles, alors qu’elle était un centre de repos et de détente pour les Incas avant l’arrivée des troupes de Pizarro. Après la déroute et l’exécution d’Atahualpa -dernier souverain Inca- en 1532, Cajamarca devint la 1º place forte des conquistadores.
    • Une des principales attractions est la célèbre « pièce de la rançon » qu’Atahualpa avait offert de remplir deux fois d’argent et une fois d’or comme le prix de sa liberté. Il y a aussi les bains de l’Inca, lieu renommé pour la qualité curative de ses eaux thermales, déjà fréquentés par la noblesse Inca. Nous travaillerons dans la cathédrale et dans l’église de Belen.
    •  
    • Climat  : sec, chaud, avec des nuits plus fraîches Temp . : 25/10 ºC Pluies  : Dec. - Mars
    •  
    • A Cajamarca et à Lima le travail se réalise en connexion avec un rituel de paradigme monothéiste
    • (3º niveau de la tradition andine, Suyu Paqo).
    •  
    • « Mesada »
    • (table de cérémonie)
    • Les rituels sont de plus en plus élaborées. Les shamans « meseros » travaillent principalement avec la « plante maîtresse » San Pedro et avec une multitude d’objets de pouvoir ainsi qu’avec des autres plantes.
  • 20. Cumbe-Mayo.. Otuzco..   L’aqueduc de Cumbe Mayo, d’origine pré inca, se trouve dans les pentes du mont El Cumbe. C’est un canal directement creusé dans la roche et entouré d’une multitude de pétroglyphes énigmatiques. Il était construit afin de dériver les eaux fluant du versant Pacifique des Andes vers leur coté Atlantique et il est considéré comme l’œuvre hydraulique le plus remarquable de l’Amérique préhispanique.   Nous recevrons une première initiation dans la tradition Inca. Sans l’utilisation de plantes nous travaillerons dans ces lieux de pouvoir. Nos premiers pas sur le chemin énergétique des Andes, en travaillant dans la tradition des Q’eros. Circuit et initiation... à la traditión andina OTUZCO   A 8 km de Cajamarca par la route, sur les parois des failles du Rio Grande on peut apprécier les fameuses « fenêtres », séries de galeries horizontales de 60 cm de coté et profondes de plusieurs mètres, creusées dans la roche volcanique à l’époque pré Inca à des fins funéraires. Cette nécropole avec des centaines de tombes individuelles rappelle les influences de la culture Tihuanaco. Il semble que les Incas leur donnèrent un usage différent : après les avoir vidés, ils en firent des dépôts de grains (« collcas »), les entrées orientées contre le vent pour maintenir la fraîcheur.
  • 21.   Se trouve à 3400 m d’altitude , sur le versant oriental de la cordillère des Andes. Cuzco, qui signifie « le nombril du monde », fut la capitale de l’empire Inca depuis sa fondation par le premier Inca Manco Qapaq et jusqu'à l’arrivée des Espagnols. Toute la ville est couverte de vestiges archéologiques, tant incaïque que coloniaux et beaucoup d’édifices actuels ont été construits sur les fondations des murs et des rues incas. Les principaux centres d’intérêts sont : la cathédrale, le temple de Qorikancha ou du soleil, l’église de la Merced, la pierre incaïque des 12 angles et le fameux autel de San Blas, ainsi qu’une multitude de maisons coloniales construites sur des murailles incas.   Parmi les vestiges Incas proches de Cusco on trouve la forteresse de Sacsahuaman (sur son esplanade a lieu tous les deux ans le Inti Raymi), Tambomachay (les bains de l’Inca où se réalisait le culte de l’eau), l’amphithéâtre de Kando et Puca Pucara (la forteresse rouge).   A Cuzco et Machupicchu le rituel est un paradigme mystique (4º niveau de la tradition andine, Kuraq Paqo).   Nous recevrons la grande initiation , en travaillant dans la tradition andine des Q’eros (descendants directes des Incas) dans leurs lieux de pouvoir. Et il nous s’ouvrira dans toute sa splendeur le chemin de l’énergie vivante. Cusco
  • 22. M a î tres .. “ Andinos ” Juan et Ivan N uñez del Prado et Juan Hector Murillo
  • 23. Maîtres de la tradition andine : JUAN NUÑEZ DEL PRADO : Anthropologue à l’université de Cusco, suivant les pas de son père, Oscar Nuñez del Prado, se spécialise dans l’étude de la culture religieuse des peuples indigènes des Andes, en particulier celle des Q’eros, des indiens qui vivent a près de 4500m d’altitude et qui sont les descendants directs des Incas. Pendant sa recherche, Juan Nuñez del Prado rencontra un des prêtres les plus charismatique de la tradition andine, Don Benito Quoriwaman. Pendant plus de 20 ans il fut l’élève de ce célèbre guérisseur indien de la vallée de Cuzco qui devint son père spirituel et qui finalement l’initia au chemin de l’Inca au moyen de l’ « hatun karpay  » (grande initiation) en 1988. Don Benito choisit Juan pour être le porteur de l’enseignement de la tradition. Dans son parcours, d’autres prêtres initièrent Juan à différentes méthodes de travail avec l’énergie vivante (« kausay pacha ») comme Don Andres Espinoza qui lui apprit le  « chumpi paco » (cérémonie de l’ouverture des ceintures d’énergie). La loi de l’"ayni" oblige celui qui acquiert de l’expérience et du savoir spirituel à le partager et à le transmettre. Juan Nuñez del Prado la respecte, avançant par le chemin de l’Inca en transmettant l’initiation à la tradition andine et en acquerrant en même temps pour lui même un nouveau savoir: « La meilleure manière d’avancer sur mon chemin est de l’enseigner. Je dois enseigner tout ce que je sais, c’est la loi de l’ayni.» En compagnie d’autres initiés, il organise des séminaires dans différents pays d’Europe et des Etats Unis pour offrir l´opportunité à ceux qui le désirent de s´approcher de cette perception du monde.
  • 24. Ivan Nunez del Prado   Il a reçu sa formation tout en travaillant en étroite collaboration avec son père l´anthropologue Juan Nuñez del Prado et est aussi un disciple du maître indien Don Mariano Apaza. Il a reçu une sérieuse initiation au bouddhisme tibétain grâce à Checho Rimpoche, tête d’une de quatre grandes écoles du bouddhisme tibétain qui a visité Cuzco en 1993 et qui a établie la première connexion légitime entre moines tibétains et les maîtres de la tradition Inca contemporains. Ivan vit a Cuzco, il guide et il dirige des séminaires pour des Européens et des Nord-américains qui voyagent au Pérou pour s´initier dans l´art andin (« hatun karpay »).
  • 25. Valle Sagrado
  • 26. Ceremoni e s.. andins
  • 27. Cusco .. Tr ai n .. Aguas Calientes
  • 28. Machupicchu
  • 29. Ritu e l ... Machupicchu
  • 30. Les gu ides Julio Alcubilla Guide de montagne, parlant Français et Espagnol, il est entre en contact avec le monde andin au Peru et en Europe, en pratiquant et en travaillant avec le prêtre de la tradition andine et anthropologue Juan Nuñez del Prado et a ét é accepte comme son disciple. En même temps, il devellope son savoir en compagnie d’autres prêtres andins (e.a. Mariano Apaza, Celso Bambi, Ivan Nuñez del Prado). Pratiquant depuis plus de 30 ans du « kototama » (la science des sons) à travers l’ »aikido » (héritage spirituel du O-Sensei Morihei Ueshiba et de l’enseignement des « senseis » (maîtres) Nakasonoy et J.C. Tavernier). Depuis 1999 il pratique et travaille avec des shamans shipibo-conibo dans la forêt amazonienne du Peru, arrivant par ce chemin à explorer d’autres sources de développement spirituel. Il est responsable de séminaires avec Juan Nuñez del Prado en Espagne et en France et a reçu l’autorisation d’enseigner dans l’art andin le maniement des énergie (« kausay puriy »), et ainsi guider les personnes qui veulent apprendre ou développer ces techniques. Il accompagne aussi des groupes qui se dirigent au Peru pour recevoir pendant douze jours la grande initiation du « hatun karpay ». Antonio Pala : Exerce la profession de psychologue-psychothérapeute en suivant principalement le model de la psychanalyse de Jung et en se servant des méthodes de la “médicine non conventionnelle”. Il est docteur de Qigong par les cours avancés du Beijing Collège et spécialiste de l’agopuncture par l’université de Colombo á Sri Lanka. Il pratique le Yoga depuis plus de 20 ans et est Krijaban de la “Self-realization fellowship / Yogoda Satsanga Society of India” depuis 1987. En 1997 il est entré en contact avec Don Juan Nuñez del Prado, accédant au 4º niveau de la tradition andine. Il collabore dans la diffusion et l’enseignement de la tradition des Q’eros et est responsable de la organisation de séminaires en Italie. Il est aussi autorisé d’instruire lui-même l’art du “kausay puriy”. Au Peru il a travaillé également avec Juan Murillo, Ivan Nuñez del Prado et Don Manuel Quispe. Antonio organise des voyages au Peru et en Italie pour approfondir et compléter le savoir et l’expérience dans la tradition. Comme expert des pratiques shamaniques il a travaillé en contact direct avec les plus diverses cultures du monde en apprenant les éléments fondamentaux du shamanisme: ceux des Celtes, les Tuvin–Siberiens d’Al-Tchourek Ojun et de Vera Sajina, ceux du shamanisme Nepalais de Ndrabahadur Newari et de Bhola Nath Banstola, ceux des indigènes Huichol (Mexico) de Brant Secunda et les africains de Papa Elie Hien. Actuellement, outre la pratique, le conseil et l enseignement de la psychothérapie, il donne des séminaires dans le “Corso di laurea in Psicología” a l’Université “La Sapienza” de Rome sur le sujet “shamanisme et psychothérapie” et en plus, des cours privés à Cagliari et Rome. Il est conseiller du „Ministero dell’universita e della ricerca scientifica“ et enseignant de l’"European school of Economics".
  • 31.   EQUIPEMENT PERSONEL NECESAIRE   * - 1 sac de voyage résistant (type matelot, 50-70 l), 1 petit sac à dos (10-15 l) - 1 sac de couchage super léger (fin), 1 matelas (type karimat) et 1 grande moustiquaire - 1 paire de bonnes chaussures de marche, 1 paire de sandales, 1 paire de tennis hauts et légers (qui couvrent les chevilles) - 2 ou 3 chemises et pantalons pour le quotidien, 1 tenue BCBG (fêtes !) - sous-vêtements, chaussettes, tee-shirts, sweat-shirt - 1 veste chaude (type anorak), 1 pull, 1 imperméable, 1 parapluie - 1 casquette, lunettes de soleil, maillot de bain, nécessaire - médicaments personnels, crème anti-moustiques, remède contre le mal de l’altitude, protecteur soleil (min. indice 7) - 1 petite lampe de poche, piles de rechange, 1 couteau de poche, des jumelles, appareil photo, pellicules en supplément - 1 lecteur CD, un peu de votre musique préférée augmentera le plaisir du voyage. - 1 sacoche (type banane) pour l´argent et les papiers (vérifier que le passeport est en règle !)
  • 32.
    • PHARMACIE
    •  
    • ·       anti-diarrhéique
    • ·       désinfectant intestinal
    • ·       anti-spasmodique
    • ·       médicaments contre l´acidité gastrique
    • ·       stick pour les lèvres
    • ·       crème pour calmer les brûlures
    •        antibiotique à large spectre
    •         crème pour calmer les piqûres
    •         pommade anti-moustiques
    •         désinfectant pour les égratignures
    •        sparadrap, bandes…
    •         remède contre les nausées
    •         sédatif de la douleur
    • ·       remède contre le mal de l’altitude
    • crème solaire minimum indice 7
  • 33. FORÊT   Pendant la journée, à proximité de nos logements, nous serons presque toujours en t-shirt et pantalons courts. Mais à partir du couché du soleil (moustiques obligent) nous aurons besoin de manches longues, de pantalons longs et de chaussures hautes pour nous protéger des insectes. Nécessaire : Pantalons et chemises légers en coton (un changement par jour), une veste légère. Pour dormir  : En dehors du logement : un sac de couchage super léger (fin), un matelas (type karimat) et une grande moustiquaire plus une pommade anti-moustique.
  • 34.
        • SIERRA ET MONTAGNE
        •  
        • En montagne nous nous déplacerons avec le minimum de bagage.
        • - 1 petit sac à dos (10-15 l)
        • - 1 paire de bonnes chaussures de marche ou 1 paire de tennis
        • - 1 veste chaude (type anorak), 1 pull, 1 imperméable, 1 parapluie
        • - sweat-shirt, chemises
        • - 1 bonnet, maillot de bain
        • - médicaments personnels, remède contre le mal de l´altitude, protecteur soleil (min. indice 7), lunettes de soleil
        • - 1 petite lampe de poche, couteau de poche, des jumelles, appareil photo
        •  
  • 35. SIERRA ET ALTITUDE   Descendre de l´avion à 3800 mètres d´altitude peut en affecter plus d´un. Symptômes : Une sensation lente d´étourdissement, l´oxygène semble diminuer et le cœur s’emballe et pas précisément pour cause d´amour.   Conseils à suivre : 1º Vous accrocher à votre bagage qui sera votre unique support sur place. 2º Rester calme, pas d´exaltation, et surtout adopter le rythme péruvien qui vous a paru assez souvent critiquable pendant votre voyage. 3º Prendre un mate bien chargé de coca, faire une sieste d´au moins deux heures, 4º Reposez vous et attendez que votre cœur s´acclimate. 5º Re-prendre un mate de coca et re-sieste, et ensuite, a profiter pleinement de cette sensation de vieillesse anticipée.  
  • 36.   DATES rendez-vous à Lima : samedi, 5. Octobre 2011, le soir fin du circuit à Lima : samedi 26. Octobre 2011, le matin PRIX et CONDITIONS $ américains   inclus : - logement en habitation double ou triple (catégorie touriste) dans les villes, le reste en campement - pension complète pendant le séjour au Peru - tous les vols et transferts internes au Peru, en autobus, train ou bateau et ses taxes correspondants - les cérémonies, les initiations, les entrées - deux guides accompagnateurs multilingues  non inclus : - les vols internationaux et ses taxes correspondants vers et depuis Peru - dépenses, boissons et extras personnels - visites non mentionnées dans la description du circuit - assurance de voyage   durée du circuit : 20 jours et 21 nuits au Peru   arrhes  : 50% du coût du voyage 30 jours avant le départ, le reste au rendez-vous à Lima cheque bancaire ou virement postal au nom de Julio Alcubilla   INFORMATION Julio Alcubilla – Las Almunias de Rodellar-E-22144 HUESCA (Espagne) tel. + fax.: 00 34 974 31 86 00 - [email_address] - www.expediciones-sc.es/energy