Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
  • Save
Naturoromandie.ch - episode #1 - La cure d'automne par Arkopharma
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Naturoromandie.ch - episode #1 - La cure d'automne par Arkopharma

  • 611 views
Published

 

Published in Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
611
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. C. BOURREL SEPT. 2012 La cure d’automne CHRISTIAN BOURREL Dr. Ecole Professionnelle Supérieure de Naturopathie – Lausanne - 26 Septembre 2013
  • 2. C. BOURREL SEPT. 2012 Fonctionnement et Organes clés
  • 3. C. BOURREL SEPT. 2012 FONCTIONNEMENT A chaque changement de saison (printemps-automne), c’est la période idéale pour préparer l’organisme à supporter les conditions extrêmes (froid ou chaleur). Parce qu’en saison automnale par exemple nous venons de faire certes le plein de vitamines (fruits, soleil) mais notre corps a aussi été marqué par les effets de la chaleur (jambes lourdes, cystites,…) par le changement de rythme lié aux vacances estivales (soirées tardives bien arrosées entre amis, changements alimentaires impactant sur la digestion et bien souvent le transit (tourista ou constipation) mais encore par les dépenses énergétiques des loisirs de plein air . L’automne, après le rush de la rentrée est donc favorable pour faire une « pause » bien être afin de redynamiser ses organes pour prévenir, protéger et Booster l’organisme.
  • 4. C. BOURREL SEPT. 2012 Organes clés Les organes clés pour prévenir, protéger et Booster l’organisme par excellence sont nos 5 émonctoires : les reins, le foie, les intestins, la peau et les poumons. Un bon fonctionnement de nos émonctoires permet à notre organisme de mieux éliminer (reins, peau), digérer (foie, intestins), respirer (poumons) ce qui lui évite toute fatigue superflue du fait de l’encombrement de ces organes.
  • 5. C. BOURREL SEPT. 2012 Hygiène de vie Comment éviter ou lutter contre l’encombrement des émonctoires ? Soit vous menez une vie exemplaire : pas d’alcool, pas de tabac, pas de médicaments, nourriture saine équilibrée et sans excès, pas de stress, pas d’atmosphère polluée, activité physique régulière, sommeil quotidien de 8 heures,… ….soit vous commencez par nettoyer vos émonctoires puis vous protégez et boostez votre organisme de la manière la plus saine qui soit grâce à la phytothérapie.
  • 6. C. BOURREL SEPT. 2012 Comment nettoyer ses émonctoires ? Avec des dépuratifs également appelés détoxifiants lorsqu’il s’agit plus précisément d’éliminer tes toxines et autres molécules toxiques de l’organisme (médicaments, pesticides, radiations, métaux lourds, aflatoxines, etc…). Nous allons passer en revue à titre d’exemple une gamme des laboratoires PHYTOTHERM qui permet de nettoyer successivement ces 5 émonctoires.
  • 7. C. BOURREL SEPT. 2012 7 DRAINOFLUIDES Ou le NETTOYAGE DES EMONCTOIRES
  • 8. C. BOURREL SEPT. 2012 8 Une Leaflet explicative
  • 9. C. BOURREL SEPT. 2012 9 Leaflet intérieur : Guide d’utilisation 2 phases distinctes dont la 1ere comprend le TRIOPACK N : NIEREN R : REINS L : LEBER F : FOIE D : DARM I : INTESTINS H : HAUT P : PEAU L: LUNGEN P : POUMONS
  • 10. C. BOURREL SEPT. 2012 OFFRE PARTICIPANTS valable jusqu’au 15 octobre 2013
  • 11. C. BOURREL SEPT. 2012 La phytothérapie et soutien de l’organisme
  • 12. C. BOURREL SEPT. 2012 - La grippe et refroidissements - Les rhumatismes -Le syndrome du « Novembrisme » LA CURE
  • 13. C. BOURREL SEPT. 2012 LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS LA CURE D’AUTOMNE 1 - LES IMMUNOSTIMULANTS 2 – LES ANTIMICROBIENS 3 – LES PECTORALES 4 – LES STIMULANTS 5- GELÉE ROYALE et PROPOLIS 6 – LES ANTIOXYDANTS 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 14. C. BOURREL SEPT. 2012 En 1980, un jardinier découvrit que les pépins de pamplemousse de son compost ne pourrissaient pas. Or, ce jardinier était aussi médecin physicien (Dr Jacob Harich), lauréat du prix Einstein et immunobiologiste. Des recherches furent entreprises à l'institut Pasteur. Depuis, Un incroyable spectre d'actions fut mis en évidence à la fois sur les bactéries, les virus, les levures et les champignons, ainsi que divers parasites. Le Pépin de Pamplemousse Citrus paradisi 1 - LES IMMUNOSTIMULANTS LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTSLA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 15. C. BOURREL SEPT. 2012 L’échinacée fait également l’objet de multiples études apportant la preuve de son action sur le système immunitaire. Ses alcamides associés aux polysaccharides augmentent le taux de globules blanc et favorisent la synthèse de l’interféron (molécule essentielle du système immunitaire). Dénuée de toute toxicité et sans effets secondaires, c’est une redoutable arme à prendre en cures de 1 à 3 mois du début de chaque hiver. BIENTÔT EN ARKOCAPS. L’ÉCHINACÉE Echinacea purpurea 1 - LES IMMUNOSTIMULANTS LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTSLA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 16. C. BOURREL SEPT. 2012 Grand arbre ornemental originaire d’Australie, l’eucalyptus a été introduit et acclimaté dans le sud de la France. Riche en huile essentielle dont le composant majeur est l’eucalyptol, il possède des propriétés antiseptiques des voies respiratoires, expectorantes, décongestionnantes et mucolytiques, c’est-à-dire qu’il fluidifie les sécrétions pulmonaires et favorise ainsi leur évacuation. L’eucalyptus est par ailleurs antitussif et contribue à calmer l’irritation des bronches. 2 - LES ANTIMICROBIENS L’EUCALYPTUS Eucalyptus globulus LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS Astuce : Pensez à purifier l’air ambiant avec des sprays à base d’huiles essentielles
  • 17. C. BOURREL SEPT. 2012 Le thym possède des vertus antiseptiques pour soigner les infections pulmonaires. Riche en huile essentielle dont le composant majeur est le thymol, il possède des propriétés antiseptiques des voies respiratoires, notamment sur la rhinorrhée en diminuant les sécrétions nasales. Le thym est par ailleurs un bon stimulant général et vient à bout de nombreux virus. 2 - LES ANTIMICROBIENS LE THYM Thymus vulgaris LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 18. C. BOURREL SEPT. 2012 Le bouillon blanc est une grande plante duveteuse dont les fleurs jaunes ont une odeur douce rappelant le miel. La présence de mucilages adoucissants et d’harpagosides anti-inflammatoires permet de limiter les inflammations de la gorge et les trachéites. La présence de saponines favorise l’élimination des mucus bronchiques. Enfin, grâce à l’aucubine qu’elle contient, elle possède une activité antiallergique notamment utile dans la bronchite chronique asthmatiforme. LE BOUILLON BLANC Verbascum thapsus LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 3 – LES PECTORALES
  • 19. C. BOURREL SEPT. 2012 La mauve renferme des mucilages aux propriétés antitussives et anti-inflammatoires. Elle calme la toux ainsi que l’inflammation des bronches. Elle adoucie les voies respiratoires. D’autres plantes pectorales renferment les mêmes types de propriétés : la guimauve, le tussilage, le coquelicot, la violette….. LA MAUVE Malva sylvestris LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 3 – LES PECTORALES
  • 20. C. BOURREL SEPT. 2012 Sa saveur est aromatique et acidulée, son odeur est douce et stimulante, son jus est riche en vitamine C et son huile essentielle anti-infectieuse. Ceci en fait une boisson toute indiquée en période hivernale et un aromatisant particulièrement prisé des boissons chaudes : thé, tisanes, grogs traditionnellement conseillés aux personnes grippées. 4 – LES STIMULANTS LE CITRON Citrus limonum LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 21. C. BOURREL SEPT. 2012 L’acérola est le fruit d’un petit arbuste du même nom qui pousse à l’état sauvage des forêts sèches d’Amérique du sud, d’Amérique centrale et Jamaïque. L’acérola contient des oligo-éléments, du calcium, du fer, du magnesium, du phosphore, des vitamines A, B6 et surtout de la vitamine C (100 fois plus que l’orange) : c’est donc un excellent tonique. C’est également un excellent stimulant des défenses immunitaires. L’ACÉROLA Malpighia punicifolia LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 4 – LES STIMULANTS
  • 22. C. BOURREL SEPT. 2012 L’argousier, petit arbuste,de la famille des Eléagnées, est originaire d’Europe et d’Asie tempérée. Son intérêt réside essentiellement dans ses fruits extrêmement riches en vitamine C (dépassant le citron et le cynorrhodon). Ils représentent un véritable concentré d’éléments vitaux car ils contiennent également de la vitamine E, des caroténoïdes, plus de 18 acides aminés et 24 oligo- éléments différents (dont phosphore, fer, manganèse, calcium ...). Lors des Jeux Olympiques de Séoul, « le breuvage officiel » des athlètes chinois était préparé à partir des baies d’argousier. Tonique, l’argousier permet de lutter notamment contre les fatigues matinales, l’asthénie et le vieillissement. De plus, il permet d’accroître la résistance de l’organisme aux infections. L’ARGOUSIER Hippophae rhamnoides LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 4 – LES STIMULANTS
  • 23. C. BOURREL SEPT. 2012 Les baies de Goji contiennent 18 sortes d'acides aminés, dont les huit acides aminés essentiels; 21 oligo- éléments : zinc, fer cuivre, sélénium et phosphore; plus de bêta-carotène que les carottes; des vitamines, dont B1, B2, B6, C et E; des bêta sitostérols, aux propriétés anti-inflammatoires. Utile dans les cas de fatigue, de faiblesse immunitaire, d'hypertension, d'infection urinaire, d'excès de cholestérol, de prévention des troubles oculaires. Certains chercheurs chinois supposent que cette baie fait partie des aliments qui pourraient retarder le vieillissement cellulaire. LE GOJI Lycium barbarum LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 4 – LES STIMULANTS + Antioxydant
  • 24. C. BOURREL SEPT. 2012 LE GINSENG Panax ginseng LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS Accessible légalement depuis peu en Ampoules au réseau Hors drogueries et pharmacies 4 – LES STIMULANTS + Antioxydant
  • 25. C. BOURREL SEPT. 2012 LE GINSENG Panax ginseng LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS Accessible légalement depuis peu en Ampoules au réseau Hors drogueries et pharmacies 4 – LES STIMULANTS + Antioxydant
  • 26. C. BOURREL SEPT. 2012 . LA GRENADE Punica granatum LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS Lancement en ARKOCAPS en Suisse dès Janvier 2014 4 – LES STIMULANTS + Antioxydant
  • 27. C. BOURREL SEPT. 2012 . LA GRENADE Punica granatum LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS Lancement en ARKOCAPS en Suisse dès Janvier 2014 4 – LES STIMULANTS + Antioxydant Les graines (arilles) et le jus de grenade ont une forte teneur en antioxydants. Ils auraient des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire, les cellules cancéreuses et certains troubles neurologiques. La grenade contient un ensemble de polyphénols antioxydants puissants, dont les anthocyanes et les tanins, qui luttent contre le vieillissement cellulaire et l’inflammation. Elle renferme aussi en abondance de la punicalagine, l’agent antigrippe spécifique à la grenade (). Enfin, elle contient de l’acide ellagique, qui selon certaine étude sur la prostate diminuerait par 3 la multiplication des cellules cancéreuses dans le temps. Cette synergie, bien plus active que les molécules prises isolément, est renforcée par la vitamine C du fruit. Son potassium, enfin, est anti-hypertension. Effet tonus et vitalité. Réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Antibactérien, antiviral, antifongique.
  • 28. C. BOURREL SEPT. 2012 GELÉE ROYALE LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 29. C. BOURREL SEPT. 2012 GELEE ROYALE La gelée royale est le produit de sécrétion glandulaire des abeilles ouvrières (nourrices). C’est la nourriture de  toutes les larves pendant 3 jours  des futures reines pendant 5 jours  de la reine toute sa vie  Une abeille ouvrière ie normale vit environ 45 jours  La reine vit 5 à 6 ans 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 30. C. BOURREL SEPT. 2012 La gelée royale est riche en : Eau, lipides, glucides, protides 8 A.A.E. Tryptophane, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, valine, leucine, isoleucine Vitamines (B) ; c’est le produit naturel le plus riche en B5 Oligo-éléments : Ca, Cu, Fe, Mg, P, K, Na, S….  Très grande richesse en éléments vitaux indispensables au métabolisme cellulaire GELEE ROYALE 1 - LES IMUNOSTIMULANTS5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 31. C. BOURREL SEPT. 2012 GELEE ROYALE Propriétés des vitamines du groupe B 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 32. C. BOURREL SEPT. 2012 GELEE ROYALE Propriétés des vitamines du groupe B Vitamine B1 (thiamine) : coenzyme de transformation des glucides qui fournit l’énergie à l’organisme. Vitamine B2 (riboflavine) : favorise les réactions d’oxydo-réductions nécessaires à la production d’Energie à partir des nutriments regain général d’activité. Vitamine B5 (Ac. Pantothénique) : l’activité cellulaire, elle est donc responsable de l’amélioration de l’état général. Vitamine B9 : Intervient dans la synthèse d’ADN pour permettre un renouvellement rapide des cellules. Vitamine B15 : Ralentit le vieillissement cellulaire et combat la fatigue. 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 33. C. BOURREL SEPT. 2012 C’est une série de substances résineuses, gommeuses recueillies par les abeilles sur certaines parties des végétaux, substances qu’elles rapportent dans la ruche et qu’elles transforment par l’apport de sécrétions (cire, sécrétions salivaires…) Les abeilles en tapissent la ruche pour la protéger de toutes contaminations extérieures :  Bactériennes  Antifongiques  Antivirales  Cicatrisantes  Anesthésiantes  Immunostimulantes … LA PROPOLIS 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 34. C. BOURREL SEPT. 2012 Propriétés Antibactériennes/Antifongiques Antivirales Cicatrisantes Anesthésiantes Immunostimulantes LA PROPOLIS 5 - GELÉE ROYALE et PROPOLIS
  • 35. C. BOURREL SEPT. 2012 Sans alcool Sans colorant Sans conservateur 1 ampoule par jour RECONSTITUANT – REVITALISANT - REGENERANT AMPOULES GELEE ROYALE Pour les enfants Pour les adultes Pour les sportifs Pour les personnes agées Cure complète de 20 Jours
  • 36. C. BOURREL SEPT. 2012 Pour les enfants L’extrait de Propolis est obtenu par macération de poudre de propolis dans 9 fois son poids de glycérine. Le spray nasal contient 0.5% d'extrait glycériné de propolis. PROPOLIS SPRAY NASAL 0.5% d'extrait glycériné de propolis = 5000 ppm. Cette Concentration Minimale Inhibitrice (CMI) est largement Supérieure aux CMI détectées pour la propolis (50 – 100 ppm)
  • 37. C. BOURREL SEPT. 2012 SPRAY NETTOYANT NASAL La Propolis en spray pour l’hygiène du nez ! Dégage, purifie et nettoie Dispositif médical Composition : Solution saline physiologique, Propolis, huile essentielle de Pin Pour un lavage quotidien ou en cas de rhume
  • 38. C. BOURREL SEPT. 2012 SPRAY ORAL APAISIL
  • 39. C. BOURREL SEPT. 2012 Composition • Extrait de Mauve • Extrait de Bourgeons de Pin • Extrait d’Eucalyptus • Extrait de Fleur de camomille • Extrait de Thym • Miel • Extrait de Mélèze SPRAY ORAL APAISIL
  • 40. C. BOURREL SEPT. 2012 Composition • Extrait de Mauve • Extrait de Bourgeons de Pin • Extrait d’Eucalyptus • Extrait de Fleur de camomille • Extrait de Thym • Miel • Extrait de Mélèze Les «+» produits : Arôme : Menthe- eucalyptus • Sans Alcool, • Sans colorant SPRAY ORAL APAISIL
  • 41. C. BOURREL SEPT. 2012 OFFRE Spéciale participants sur ARKO ROYAL® Jusqu’au 15 octobre
  • 42. C. BOURREL SEPT. 2012 L'organisme possède des moyens de défenses mettant en jeu des enzymes: Les Plus connus : SuperOxyde dismutase SOD Glutathion Peroxydase … Les Radicaux Libres 6 – LES ANTIOXYDANTS LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 43. C. BOURREL SEPT. 2012 L'organisme possède des moyens de défenses mettant en jeu des enzymes: Les Plus connus : SuperOxyde dismutase SOD Glutathion Peroxydase … Les Radicaux Libres Si trop grande quantité de RL Ces anti-radicaux libres naturels sont débordés => Stress Oxydatif  Trop grande quantité de RL  stress oxydatif  dysfonctionnement de certaines fonctions cellulaires 6 – LES ANTIOXYDANTS LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS
  • 44. C. BOURREL SEPT. 2012 LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 45. C. BOURREL SEPT. 2012  Notre Système enzymatique et leurs co-facteurs = Cu, Mn, Mg, Zn, Se  Vitamines E, C, Bêta-carotène  PIEGENT les RL  RENFORCENT le système immunitaire, => lutter contre le vieillissement cellulaire => combattre l’asthénie LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 46. C. BOURREL SEPT. 2012 VITAMINE C  AJR = 60 mg / jour  Besoins accrus chez les fumeurs Fruits et légumes frais Fruits le plus dosé : Acérola, Goji, Argousier, Orange … Cassis LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 47. C. BOURREL SEPT. 2012 VITAMINE C  acide ascorbique Vitamine hydrosoluble, agit en association avec la Vitamine E  Stimule la synthèse de collagène qui empêche les pertes hydriques transcutanées L’organisme n’a pas la capacité de la synthétiser  AJR = 60 mg / jour  Besoins accrus chez les fumeurs Fruits et légumes frais Fruits le plus dosé : Acérola, Goji, Argousier, Orange … Cassis LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 48. C. BOURREL SEPT. 2012 VITAMINE E - huile de tournesol, de noix, arachide, sésame, olive, amande - chou vert, salsifis, poivrons,… AJR : 10 mg / jour LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 49. C. BOURREL SEPT. 2012 VITAMINE E Tocophérol Vitamine liposoluble  protège les acides gras insaturés, les protéines et l’ADN contre l’oxydation - huile de tournesol, de noix, arachide, sésame, olive, amande - chou vert, salsifis, poivrons,… AJR : 10 mg / jour LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 50. C. BOURREL SEPT. 2012 BETA CAROTENE Carotte, abricot, tomate, poivron, épinard LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 51. C. BOURREL SEPT. 2012 BETA CAROTENE  Intervient dans la croissance et l’intégrité des cellules de la peau  En cas de carence => dessèchement de la peau, épaississement de la couche cornée de la peau  Effet protecteur contre les UV Carotte, abricot, tomate, poivron, épinard LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 52. C. BOURREL SEPT. 2012 SELENIUM noix du brésil, céréales complètes, ail, graines de tournesol, germe de blé, oignon, brocolis… DOSE MAX 50 µg/jour LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 53. C. BOURREL SEPT. 2012 SELENIUM  Oligo-élément le plus antioxydant  entre en jeu dans la structure des enzymes anti-radicalaires naturelles - Neutralise les peroxydes toxiques qui s’accumulent dans la cellule et attaquent les membranes cellulaires - Protège la cellule et préserve de sa division  Ralentissement du processus de vieillissement noix du brésil, céréales complètes, ail, graines de tournesol, germe de blé, oignon, brocolis… DOSE MAX 50 µg/jour LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 54. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 55. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 56. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 57. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 58. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 59. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 60. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL  Intervient dans la croissance et la division des cellules viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 61. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL  Intervient dans la croissance et la division des cellules viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 62. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL  Intervient dans la croissance et la division des cellules  Participe à la synthèse du collagène et de la kératine viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 63. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL  Intervient dans la croissance et la division des cellules  Participe à la synthèse du collagène et de la kératine viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 64. C. BOURREL SEPT. 2012 ZINC  Oligo-élément  Fonction de photoprotection antioxydante de la peau  Induit la synthèse de protéines qui protègent contre les RL  Intervient dans la croissance et la division des cellules  Participe à la synthèse du collagène et de la kératine  Indispensable à la cicatrisation et au maintien de l’élasticité cutanée viande, œufs, produits laitiers, céréales, huîtres LA GRIPPE et les REFROIDISSEMENTS 6 – LES ANTIOXYDANTS
  • 65. Historique • Consommation des produits laitiers fermentés • Europe de l’Est , Moyen Orient , Russie • XIXème siècle : découverte de la composition de la flore intestinale • Début XXème siècle : PRIX NOBEL – Elie Metchnikoff : bactéries lactiques bénéfiques – À partir de 1920 : envol de la consommation de produits laitiers fermentés – De nos jours : 33Kg/ personnes/ an 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 66. Définitions • LES PROBIOTIQUES sont des micro- organismes utiles qui colonisent la flore intestinale et vaginale. • Ils permettent : – de contrer la prolifération des micro- organismes nuisibles – la digestion des aliments – faciliter la digestion du lactose PREBIOTIQUES : fibres alimentaires solubles (Inuline, gommes, glucomannanes..) - non digérés par les enzymes du tube digestif, ils subissent une fermentation au niveau du côlon. - activité bénéfique sur la flore intestinale : aident à stimuler la croissance et l'activité des bactéries bénéfiques pour notre santé. 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 67. Généralités • On retrouve dans le tube digestif: – 100 000 milliards de bactéries – 400 espèces différentes – 30 à 40 espèces représentent 90% de la flore – écosystème stable – Cet écosystème peut être perturbé par des infections , pathologies ainsi que la prise d’antibiotiques 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 68. – la prise d'antibiotiques constitue l'agression la plus virulente. – La diarrhée est généralement le premier symptôme d'un déséquilibre de la flore intestinale. Vulnérabilité 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 69. Propriétés des probiotiques 3 Principaux mécanismes: 1: moduler l’activité du système immunitaire intestinal 2: augmentent la fonction de barrière de la muqueuse intestinale 3: effets antimicrobiens directs 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 70. • Les Bactéries lactiques : – propriété de produire de l’acide lactique. – lactobacilles – bifidobactéries – Streptocoques Bactéries lactiques Sources alimentaires • produits laitiers fermentés • légumes lacto-fermentés • choucroute • extrait du levain à pain classique : – Lactobacillus plantarum 7 – Les PROBIOTIQUES
  • 71. Deux revues spécialisées Multiples essais cliniques randomisés double aveugle /placébo Plus de 2000 sujets Les domaines d’application Montre un effet préventif sur l’adulte et l’enfant La diversité des protocoles et des souches ne permet pas d’établir un protocole défini Réduction du risque de diarrhées associées à la prise d’antibiotiques Innocuité certaine
  • 72. Quelques cas de comptoir • Les antibiotiques me rendent malade…
  • 73. Quelques cas de comptoir • C’est la période des concours ; je suis stressé, je révise mes examens très tard le soir , j’arrive au bout du rouleau ….. • C’est la troisième gastro en 2 mois … • J’ai l’impression que mon traitement ne me fait plus d’effet …. • Encore des corticoïdes pour traiter l’eczéma du petit Mathieu ! • Je rentre de voyage , j’ai été bien secoué par la turista ! • Chaque hiver , j’enchaîne bronchites sur bronchites .
  • 74. C. BOURREL SEPT. 2012 LES RHUMATISMES Lorsque la pluie et l’humidité sont quasi-permanentes, les rhumatismes se réveillent et vous font souffrir jour et nuit. Votre mobilité s’en trouve réduite, votre fatigue augmente et vous rend plus vulnérable. Les anti-inflammatoires et antalgiques allopathiques vous provoquent des effets indésirables….. LA CURE D’AUTOMNE
  • 75. C. BOURREL SEPT. 2012 LES RHUMATISMES L’intérêt de l’Harpagophytum dans le traitement de l’arthrose, des rhumatismes et autres manifestations articulaires douloureuses est aujourd’hui universellement reconnu. L’harpagophytum a démontré par le biais d’études cliniques que le confort du patient (souplesse articulaire) est nettement amélioré, et cela sans effets secondaires, en particulier sur l’estomac. L’association avec l’huile de KRILL permet de réduire la durée de l’épisode inflammatoire. L’HARPAGOPHYTUM Harpagophytum procumbens
  • 76. C. BOURREL SEPT. 2012 LES RHUMATISMES La partie aérienne de l’ortie renferme de nombreux actifs : des vitamines du groupe B (B2, B5 et acide folique), A, C, E …, des minéraux tels que le magnésium, le fer ou la silice et des oligo- éléments (cuivre, zinc …). L’Ortie est un bon reminéralisant qui, grâce au fer et à l’acide folique, peut être recommandé pour traiter les cartilages usés des personnes souffrant d’arthrose ou de rhumatismes, notamment lors de la ménopause. L’ortie est reconnue comme traitement complémentaire pour soulager les rhumatismes. L’ORTIE Urtica dioica
  • 77. C. BOURREL SEPT. 2012 LES RHUMATISMES Les feuilles de cassis sont riches en flavonoïdes (rutoside et hypéroside), tanins de catéchol et vitamines C et P. Grâce à leurs propriétés anti-rhumatismale et anti-inflammatoire, elles agissent efficacement en cas de manifestations articulaires douloureuses aiguës ou chroniques (dites rhumatismales), notamment lors des douleurs de l’arthrose situées au niveau de l’articulation du genou. Les feuilles de cassis sont également un diurétique majeur favorisant l’élimination des déchets (acide urique et toxines) par l’organisme. L’ensemble de ces propriétés permet de conseiller les feuilles de cassis dans le traitement de fond de la goutte. LE CASSIS Ribes nigrum
  • 78. C. BOURREL SEPT. 2012 Glucosamine et Chondroïtine LES RHUMATISMES GLUCOSAMINE (d’origine marine) : 750 mg/j Composant de base entrant dans la structure du cartilage Agit sur la synthèse du cartilage  Restaure la mobilité des articulations CHONDROITINE : 600 mg/j Extraite à partir de poissons et de crustacés Protection du liquide synovial & facilite la lubrification des articulations  Permet de retrouver une souplesse articulaire
  • 79. C. BOURREL SEPT. 2012 LES RHUMATISMESAcide Hyaluronique et collagène : 2 molécules essentielles de nos articulations
  • 80. C. BOURREL SEPT. 2012 LE SYNDROME DU « NOVEMBRISME » Lorsque le soleil n’arrive pas à percer, lorsque les jours deviennent de plus en plus courts, le moral est mis à rude épreuve : le mois de novembre ainsi que les mois d’hiver sont les mois de l’année où il est enregistré le plus de suicides. LA CURE D’AUTOMNE
  • 81. C. BOURREL SEPT. 2012 LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 82. C. BOURREL SEPT. 2012 LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 83. C. BOURREL SEPT. 2012 •Sommeil perturbé par l’agitation interne LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 84. C. BOURREL SEPT. 2012 •Sommeil perturbé par l’agitation interne •Le sommeil diurne des dépressifs (refuge) génère des insomnies nocturnes, LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 85. C. BOURREL SEPT. 2012 •Sommeil perturbé par l’agitation interne •Le sommeil diurne des dépressifs (refuge) génère des insomnies nocturnes, …. On échaffaude pendant qu’on ne dort pas des scénarios catastrophes pires que ceux imaginés le jour LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 86. C. BOURREL SEPT. 2012 En retrouvant grâce au millepertuis plus d’intérêt aux choses de tous les jours on ne pense pas à dormir pendant la journée pour fuir sa dépression ou son angoisse •Sommeil perturbé par l’agitation interne •Le sommeil diurne des dépressifs (refuge) génère des insomnies nocturnes, …. On échaffaude pendant qu’on ne dort pas des scénarios catastrophes pires que ceux imaginés le jour LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 87. C. BOURREL SEPT. 2012 En retrouvant grâce au millepertuis plus d’intérêt aux choses de tous les jours on ne pense pas à dormir pendant la journée pour fuir sa dépression ou son angoisse La sérénité permet alors d’améliorer la qualité de sommeil •Sommeil perturbé par l’agitation interne •Le sommeil diurne des dépressifs (refuge) génère des insomnies nocturnes, …. On échaffaude pendant qu’on ne dort pas des scénarios catastrophes pires que ceux imaginés le jour LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 88. C. BOURREL SEPT. 2012 LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 89. C. BOURREL SEPT. 2012 LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 90. C. BOURREL SEPT. 2012 Les Substances qui agissent en synergie  l’hypéricine + pseudohypéricine  l’hyperforine  Les flavonoïdes LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 91. C. BOURREL SEPT. 2012 Les Substances qui agissent en synergie  l’hypéricine + pseudohypéricine  l’hyperforine  Les flavonoïdes Dans Arkocaps Millepertuis 185 mg d’extrait sec par gélule ; 4 gél./jour soit 740 mg d’extrait Teneur en hypéricines 0.46 - 0.65 mg/gélule Teneur hyperforine 2.75 - 4.60 mg/gélule LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 92. C. BOURREL SEPT. 2012 Mécanisme d’action LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 93. C. BOURREL SEPT. 2012 Mécanisme d’action Inhibition LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 94. C. BOURREL SEPT. 2012 Symptômes 2 – les signes secondaires :  Troubles du sommeil  Anxiété  Troubles alimentaires (anorexie, boulimie)  Troubles de la libido  Sentiment de dévalorisation 1 - le trépied dépressif :  Douleur morale  Ralentissement ou inhibition psychomoteur  Perte de l’intérêt et du plaisir LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 95. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS IMIPRAMINE Etude Woelk 2000 LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 96. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS IMIPRAMINE Etude Woelk 2000 EFFICACITE : LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 97. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS IMIPRAMINE Etude Woelk 2000 TOLERANCE :  2 fois moins d’effets secondaires sous Millepertuis que sous Imipramine EFFICACITE : LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 98. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS IMIPRAMINE Etude Woelk 2000 EFFICACITE : LE « NOVEMBRISME » LE MILLEPERTUIS
  • 99. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS FLUOXETINE Etude Schrader 2000 LE MILLEPERTUIS LE « NOVEMBRISME »
  • 100. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS FLUOXETINE Etude Schrader 2000 EFFICACITE : LE MILLEPERTUIS LE « NOVEMBRISME »
  • 101. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS FLUOXETINE Etude Schrader 2000 TOLERANCE :  3 fois moins d’effets secondaires sous Millepertuis que sous PROZAC (Fluoxétine) EFFICACITE : LE MILLEPERTUIS LE « NOVEMBRISME »
  • 102. C. BOURREL SEPT. 2012 Etudes cliniques ETUDE VERSUS FLUOXETINE Etude Schrader 2000 EFFICACITE : LE MILLEPERTUIS LE « NOVEMBRISME »
  • 103. C. BOURREL SEPT. 2012 CHRISTIAN BOURREL Dr. Ecole Professionnelle Supérieure de Naturopathie – Lausanne - 26 Septembre 2013 Monsieur HENZELIN va approfondir le syndrôme de la dépression saisonnière due aux manques de rituels
  • 104. C. BOURREL SEPT. 2012 CHRISTIAN BOURREL Dr. Ecole Professionnelle Supérieure de Naturopathie – Lausanne - 26 Septembre 2013 MERCI POUR VOTRE ATTENTION GRÂCE A LA CURE D’AUTOMNE VOUS ÊTES ARMÉS POUR VOUS PROTÉGER DES PATHOLOGIES HIVERNALES