La numérisation du territoire - ADIRA
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

La numérisation du territoire - ADIRA

on

  • 3,189 views

Présentation faite sur la numérisation du territoire dans le cadre du club convergence, mobilité et réseau de l'ADIRA (Association pour le Développement de l’Informatique en région ...

Présentation faite sur la numérisation du territoire dans le cadre du club convergence, mobilité et réseau de l'ADIRA (Association pour le Développement de l’Informatique en région Rhône-Alpes)

Statistics

Views

Total Views
3,189
Views on SlideShare
3,185
Embed Views
4

Actions

Likes
0
Downloads
47
Comments
0

1 Embed 4

http://www.slideshare.net 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

La numérisation du territoire - ADIRA La numérisation du territoire - ADIRA Presentation Transcript

  • ADIRA – Club Réseaux et Télécoms 18 Mars 2010 La Numérisation du territoire Hélène LAMBLING Christophe ETHORE Vincent MARCOT
  • Du Haut au Très Haut Débit la Caisse des Dépôts et l’aménagement numérique des territoires? Hélène Lambling Département Développement Numériques des Territoires Mars 2010
  • La Caisse des Dépôts et le haut débit: investisseur d'intérêt général   Une définition   Appui des politiques publiques locales   Domaines insuffisamment pris en compte par les investisseurs privés   Champs d'action  Rénovation urbaine et immobilier  Développement durable  Appui aux PME et développement économique  Universités  Développement numérique: Déploiement d'infrastructures à haut et très haut débit des collectivités locales Développement de services et de contenus Accès public à internet et usages
  • L’accompagnement de la CDC dans la conduite d’un projet d’aménagement numérique   Accompagnement   Cofinancement des études   Information, formation des collectivités   Encouragement à la cohérence des initiatives locales   Expertise: comités de pilotage, retour d'expériences   Investissement (investisseur avisé de long terme)   Prise de participation en fonds propres dans des sociétés d’infrastructures ou de services   Retour financier, économique et sociétal
  • Haut débit sur les territoires La dynamique des RIP Naissance d’une action publique dans les télécoms avec un engagement significatif et croissant des collectivités locales depuis 6 ans…   91 projets de collectivités locales   68 délégataires retenus … 2,2 Milliards d’euros d’investissement global Structuration d’un marché pérenne d’industriels délégataires et d’opérateurs clients Intérêt des financiers pour ce marché
  • Haut débit sur les territoires Typologie des projets avec participation de la CDC Des projets essentiellement portés par les CG et les agglomérations sous forme de DSP: –  Agglomération : 15 M€ –  CG : 42 M€ –  CR : 33 M€ Un modèle économique tourné vers la collecte –  Opérateur (limité au marché de gros) –  Dégroupage de lignes DSL, bande passante aux entreprises, fibre noire –  Diversité des technologies (xDSL, Wimax, FTTH) Un cadre d’intervention juridique sécurisé : –  Avec un modèle significativement répandu : la DSP –  … un modèle en émergence : le PPP
  • Haut débit sur les territoires Des impacts territoriaux Un bilan très positif dressé par l’ARCEP fin 2008:  Résorption des zones blanches  Extension de la concurrence  2200 zones d’activité desservies par des RIP  40 % des centraux dégroupés de France Télécom  Baisse des prix, ou enrichissement de l’offre de services   Des tarifs de gros en DSL de 20 à 30 % inférieurs à leur équivalent chez France Télécom sur 1350 NRA dégroupés   Des tarifs de gros en bande passante (100 Mbit/s par ex.) de 50 à 75 % inférieurs à leur équivalent chez France Télécom sur 1450 ZA raccordées  Augmentation des raccordements optiques d’entreprises  Développement d’acteurs locaux (opérateurs, intégrateurs)
  • CDC: 33 sociétés d’infras numériques en portefeuille soit 136M€ en fonds propres fin 2009
  • Du haut au très haut débit Une rupture technologique se profile:   Passage du haut débit (2 à 8 Mbit/s asymétriques) au très haut débit (100 Mbit/s symétriques voire plus)   Evolution des usages: débits, qualité de service, symétrie des flux montant et descendant   Remplacement de la paire de cuivre téléphonique par de la fibre optique: cuivre vieillissant, limitations technologiques   Croissance du trafic sur le réseau mondial de 74% en 2009 (55% en 2008), tirée par 3 grands marchés: la video: 50% du trafic aujourd’hui, les 2/3 du trafic en 2010 les entreprises: stockage et applications à distance les pays émergeants   Croissance du marché des câbles sous-marins de 33 à 35% par an pendant 5 ans (source Alcatel Lucent)
  • Dès aujourd’hui, la simultanéité des usages au sein d’un foyer induit souvent un besoin en débit supérieur à la capacité du DSL TV – VOD Télétravail DSL 4-8 Mbps 1à 1-20 Mbps 10Mb/s Enseignement / Formation 1-5 Mbps Communication 1-5 Mbps 10-50 Mbps interpersonnelle Echange de contenus
  • Du haut au très haut débit: des choix politiques et règlementaires   Chantier de 30 à 45 milliards d’euros d’investissement: impacts directs et indirects sur l’économie française et le secteur TIC   Une économie qui reste à trouver :   GSM : Capex moyen / abonné = 80€ et ARPU = 30€   ADSL : Capex moyen/ abonné = 150€ et ARPU = 30€   FO : Capex moyen / abonné = 1.500€ et ARPU = ?   LME de 2008: Droit à la fibre, Décrets - Connaissance des services et des réseaux   Loi Pintat décembre 2009: schémas territoriaux, fonds d’aménagement numérique, information sur les réseaux   Régulation (ARCEP)   Location des fourreaux existants de France Telecom   Principes de mutualisation dans les immeubles en zones denses   Coinvestissement dans les zones denses   Offres de référence des opérateurs
  • Quelques exemples de déploiement du THD dans d’autres pays Australie: Réseau FTTH de 27MM€ dont 3MM€ de l’Etat Société à 51% Etat / 49% privés (revente par l’Etat après 5 ans) Raccordement de 98% foyers d’ici à 2016 (débit descendant 12Mbits) Création prévue de 25000 emplois pendant la construction Etats-Unis: 7,5MM$ pour la couverture très haut débit Structure détenue à 50/50 par l’Etat et les opérateurs privés Verizon: 3,3M abonnés FTTH/14,5M foyers raccordés Singapour: Partenariat public privé pour 1,5M foyers Japon: 30M de prises haut débit et 13M de prises FTTH (+40%/an) sur 50M foyers Hong Kong: coût/prise: 88€ en investissement, abonnement: 9€/mois, trafic remontant=3xtrafic descendant
  • Quelques exemples de déploiement du THD dans d’autres pays Allemagne: 75% de la population couverte en 50Mbits d’ici à 2014 Espagne: service universel à 1Mbits en 2011 Finlande: 100Mbits pour tous d’ici à 2015 Pays-Bas: 1,1 à 1,3M de foyers raccordés en FTTH en 2012 (460 000 aujourd’hui) Investissements de 2MM€/an (1000 à 1500€/foyer) Partenariat entre KPN et des investisseurs privés Grèce: réseau ouvert FTTH de 2M prises dans 56 villes soit 2,1MM€ Russie: 0,7M abonnés FTTH/ 7,5M foyers raccordés Québec: programme de couverture des régions rurales: 95% du territoire couvert en 2015
  • Du haut au très haut débit Quels opérateurs ?   Prudence des opérateur DSL   Orange: des revenus substantiels du DSL, annonce d’un investissement FTTH de 2MM€ d’ici à 2012   Free et SFR et Orange: début d’expérimentation de mutualisation sur des zones limitées   Numéricâble, opérateur de réseau câblé objectif : 10 Millions de prises THD   Interventions structurantes des collectivités territoriales (RIP)   Attentisme vis-à-vis des annonces du gouvernement (grand emprunt): 2MM€ pour les réseaux THD (appels à projets?), 2,5MM€ pour les services et usages
  • Du haut au très haut débit Dans l’hypothèse d’une initiative, la collectivité doit cibler un périmètre d’intervention Coût à la prise Solution Initiative transitoire de privée ou meilleur débit Initiative FTTH publique de publique (3G…) déploiement FTTX Péréquation Zone rentable Zone rentable seulement Zone à subventionner pour plusieurs avec tous les opérateurs alternatifs comme clients
  • Quelle économie des RIP en FTTH? 2008: 8 études FTTH de collectivités 2009: 27 études, 7 réalisations en cours Invt THD Nom du Nb prises Collectivité Industriels Commentaires annoncé délégataire ciblées Numéricâble feu vert de la CG92 460 M€ Sequanum 700 000 Eiffage LDC (SFR) Com Européenne Axio projet historique Pau 35 M€ SPTHD 55 000 n attribué en 2004 e (Bouygues)‫‏‬ SIPPEREC‫‏‬ Opalys 24 000 LDC (SFR)‫‏‬ Manche avenant à une DSP de CG50 12 M€ Telecom 26.000 LDC (SFR) collecte Impact en 2013 des projets lancés par les collectivités aujourd’hui: -  2,2MM de prises FTTH -  1,2MM€ d’investissement -  dont 400M€ de financements publics (source Idate)
  • Le cabinet EUPHYSE  EUPHYSE est un cabinet conseil en innova5on par les technologies de  l’informa5on et de la communica5on crée en 2000 par C ETHORE.   EUPHYSE intervient pour le secteur privé et les collec5vités en AMO et ges5on  de projet dans les domaines suivants :   •    Système d’informa5on  •    Portail, sites Web et Extranet  •    Télécommunica5on et VoIP  EUPHYSE est membre du Groupe DJED composé de :   •    Anc‐Sys    Câblage VDI  •    Ceresys    Intégra5on réseaux  •    Lasotel    Opérateur télécom  •    Descode    Studio Web et interac5f  •    Era‐novO   E‐commerce et web marke5ng 
  • Le périmètre d’un RIP en 2010  Tandis qu’après l’émergence de l’ar5cle L1425‐1, les projet  de RIP n’intégraient que le volet infrastructure, ils sont  aujourd’hui plus complets en intégrant :   •    Les infrastructures : réseaux en fibre op5que, ….  •    Les nœuds d’interconnexion GIX  •    Les centres d’hébergement (datacenters)  •    Les pépinières pour les entreprises de la filière télécom  Un RIP est aujourd’hui un projet de développement  économique et d’aménagement numérique d’un territoire 
  • Déroulement d’un projet de RIP  Un projet de RIP se déroule de manière généralement en  plusieurs phases :   •    Une expression poli5que d’un besoin  •    Une instruc5on par les services permebant la défini5on   du périmètre du projet  •    Une phase de marché et de négocia5on avec les    délégataires  •    Le déploiement proprement dit 
  • L’expression du besoin poli5que  Un projet de Réseau d’Ini5a5ve Publique émerge la plupart  du temps par le constat d’un besoin en aménagement du  territoire basé sur :   •    La percep5on d’une faiblesse du territoire en terme de   développement économique  Réac?on  •    La volonté de développement d’une image dynamique et d’un   renforcement de l’abrac5vité  Ac?on  •    La volonté d’un ou plusieurs d’élus technophiles  Vision  qui amène à une commande poli5que de créa5on des  condi?ons de développement économique par la mise en  œuvre d’infrastructures de télécommunica5on  électronique 
  • Le déroulement d’un projet de RIP  Les phases de déroulement d’un projet de RIP :  •    La phase préparatoire  o  Modélisa5on technico‐économique  o  Vérifica5on de l’appétence des délégataires poten5els  o  Choix du modèle juridique : DSP / PPP  •    La procédure de marché public  o  Rédac5on du cahier des charges  o  Négocia5on avec les délégataires  o  Rédac5on de la conven5on  •    Le déroulement du marché  o   Suivi du déploiement  o   Contrôle du respect de la conven5on par le délégataire 
  • Un projet de RIP est complexe à piloter  pour les services d’une collec5vité  Un projet de RIP est un projet complexe car transversal en  interne sur les services d’une collec5vité – il impacte :   •    Les services en charge du projet de RIP  •    Les services de la voirie  •    Les services de l’eau  •    Les services d’urbanisme  •    Les services juridique et des marchés  •    …..  Il faut coordonner l’ensemble des services sous la  direc?on d’un maître d’ouvrage interne – Chacun doit  jouer le jeu du projet pour assurer sa réussite 
  • Les clés de la réussite d’un projet de  RIP  Pour assurer la réussite d’un projet de RIP, il faut  rassembler un certain nombre d’ingrédients  :   •    Les élus doivent s’approprier le projet  •    La volonté de faire doit être poli5quement affichée   de  façon ferme  •    Les services doivent travailler ensemble sur le projet  •    Des sou5ens forts sont nécessaires du coté des   « élus » et des « services »  •    Une organisa5on interne adaptée doit permebre le   suivi et le contrôle du délégataire 
  • Quel objec5f pour un RIP ?  L’objec5f d’un RIP est l’émergence de la concurrence sur les  offres télécoms permebant de renforcer l’abrac5vité du  territoire par la mise en rela5on :   •    d’un coté, des offres « opérateurs » avec un catalogue  de service     fourni par le délégataire  •    de l’autre coté, les acteurs locaux en prise directe avec  les   entreprises ( SSII, intégrateurs, vendeurs de  matériel, téléphonistes,   ….)  afin de réaliser le plan d’affaire validé permeIant un  retour sur inves?ssement à l’ensemble des financeurs du  projet (délégataire et collec?vité) 
  • La situa5on sur le terrain est souvent  en décalage avec cebe approche   En général, on constate que le délégataire et les acteurs  locaux ne sont pas complémentaires :   •    le délégataire ne sait adresser ni les acteurs IT ni les   clients finaux  Les délégataires ont ini5alement essayé de développer un opérateur  de service qui se déploie sur le RIP  c’est un échec car ils n’ont pas  de légi5mité locale  •    l’écosystème IT local ne maîtrise pas le monde des   télécommunica5ons  Les entreprises locales n‘ont pas les compétences pour savoir  déployer les offres du délégataire – ils ont besoin d’offre clé en main  intégrant une couche de service directement commercialisable  Il manque un intermédiaire dans la chaîne de  valeur 
  • Le chaînon manquant : un opérateur  de services  Pour que le délégataire et les acteurs IT locaux puissent  offrir des solu5ons opéra5onnelles aux clients finaux, il  manque un opérateur de service  qui apporte :   •    des offres en mode « courtage »  Revente d’une offre packagée par l’opérateur de service avec  commisionnement sur les ventes  •    des offres en « marque blanche »  Achat d’une offre clé en main à l’opérateur de service et  revente en son nom propre.  CeIe opérateur intermédiaire permet de  développer l’offre sur le territoire et favorise la  réussite du plan d’affaire du délégataire donc le  retour sur inves?ssement de la collec?vité. 
  • La situa5on op5male pour le  développement de la concurrence  Dans le cadre d’un RIP, la situa5on la plus favorable est  donc la suivante :   •    un délégataire avec un catalogue de service bien   dimensionné et compé55f  •    une brique « opérateur de service » transformant l’offre   du  délégataire en offre directement commercialisables   par les acteurs IT  •    des acteurs IT locaux dynamiques s’appuyant sur un   parc client existant 
  • Les bénéfices d’une telle situa5on  pour les clients finaux  Lorsque les condi5ons précédentes sont créées, il est  possible pour des acteurs locaux d’adresser dans les  meilleurs condi5ons les clients finaux, ce qui implique que :   •     de nouveaux acteurs émergent   •    le nombre d’offre  augmente  •    les prix baissent et la qualité  du service s’améliore  Bref la concurrence s’installe au bénéfice des clients finaux  et les inves5sseurs dans le RIP abeignent leurs objec5fs. 
  • Un nouveau groupe télécoms Des actionnaires puissants : Altice, Cinven, Carlyle Experts du marché des télécoms et des médias en Europe Une présence européenne au travers de participations dans plusieurs opérateurs de télécommunications France, Luxembourg, Pays-bas, Suisse, Belgique, … Un chiffre d’affaires en France de près de 1,5 milliards d’euros
  • COUVERTURE NATIONALE NUMERICABLE
  • COUVERTURE REGIONALE DE NUMERICABLE Zone EPARI 279 communes 100 % THD Lyon - Villeurbanne 70 % THD Grenoble 95 % THD
  • DEPARTEMENT DU RHONE
  • VILLE DE DE LYON VILLE LYON
  • NUMERICABLE au cœur de l’ac5on  THD Seine : Points de repère • THD Seine : Opérateur grossiste qui s’adresse uniquement aux professionnels des télécommunications • Contrat de DSP avec le département des Hauts de Seine • Plus important projet FTTH d’Europe • Mandataire : NUMERICABLE • 36 communes desservies par une infrastructure optique capillaire • Plus de 750 000 foyers et 80 000 entreprises rendus raccordables en fibre optique en 6 ans • Un réseau de fibres optiques de plus de 2 600 km Zones non bâties • Un budget d’investissement évalué à 422 Pôles d’activité millions d’euros auquel le Département participera à hauteur de 59 millions Poches déployées • Péréquation tarifaire sur le territoire de la DSP