Isère magazine n°135

939
-1

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
939
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Isère magazine n°135

  1. 1. isèreisèreisèreisère N°135LE MENSUEL DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’ISÈRE10 musées d’art et d’histoireFascinantsmuséesLE MENSUEL DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’ISÈREisèreisèreisèremagazine mai 2013DÉCOUVERTEOz-en-OisansLOISIRSL’Isère à véloSOCIALStop auxdiscriminations
  2. 2. 30 jours d’Isère 4Image du mois 10Vivre mieuxSolidarité 27Santé 28Culture 42Vie quotidienneSanté 29Expression politique 30Made in Isère 32Trésor d’Isère 33Gens d’ici 38Ils font l’Isère 40Temps libre 43C’est notre histoire 47Oz-en-Oisans : un petit paradisTerritoireTerritoirep.34©D.R.>>DossierFascinants musées©D.Rp.18N° 135sommaireIsère MagazineIsère MagazineLe sport, c’est la santé !p.16Bien-êtreStop aux discriminationsp.12SociétéHôtel du Département, 7 rue Fantin Latour, BP 1096, 38022 Grenoble Cedex 1 - Tél. 04 76 00 38 38 poste 3758 - Fax 04 76 00 38 09 - Site Web : www.isere.fr ;Directeur de la publication : Erik Burdet ; Site Web d’Isère magazine : www.isere-magazine.fr - Rédactrice en chef : Véronique Granger ; Rédaction : Richard Juillet, AnnickBerlioz, Sandrine Anselmetti ; Maquettistes : Richard Andrieux ; Stéphane Dugne ; Photographes : Frédérick Pattou, Michel Giraud ; Couverture : D.R. ; ont collaboré à cenuméro : Laurence Chalubert (rubrique temps libre), Marion Frison, Corine Lacrampe ; Coordination-Impression : ACTIS, 16/18 Quai de la Loire, 75019 Paris. Distribution :La Poste/Gestion des abonnements : ADR-Act’Isère, 38501 Voiron cedex / Tirage : 490 000 exemplaires. Dépôt légal : 1esemestre 2013 ; ISSN : 1636-4171Isère Magazine mai 2013 N°135©REA©Fotolia©OTOzenOisans©CédricGosselinAgricultureDes viticulteurs biop.31L’ÉDITOd’André Vallini©F.PattouLe bonheur estau musée !IAvec 400 000 visiteurs en 2012,la fréquentation de nos dixmusées départementaux a presquedoublé en dix ans. Aucun d’entreeux ne présente pourtant de Jo-conde ou de Picasso susceptibled’aimanter les foules. Ce succès,qui s’accompagne d’un vrai renou-vellement du public, est en fait dûd’abord à l’instauration, que j’aidécidée en 2004, de la gratuité desmusées du Conseil général. En effet,une enquête récente le confirme : leprix d’accès à un site culturel est unfrein pour un quart de la population.Mais la gratuité, on le sait, n’est passuffisante, surtout à l’heure où latélévision et Internet démultiplientles possibilités d’accès à la connais-sance. La soif de savoir n’expliquedonc pas à elle seule cet engoue-ment. Si les Isérois sont de plus enplus nombreux dans les musées duConseil général c’est parce qu’ilssont assurés d’y vivre des momentsde plaisir et de partage. De bonheurdonc. Mêlant l’histoire et les beaux-arts, animations musicales et scé-nographies innovantes, nos muséessont de plus en plus attractifs. Alorspourquoi s’en priver ?André ValliniPrésident du Conseil général
  3. 3. >4 I s è r e M a g a z i n e - m a i 2 0 1 330 jours d’IsèreTêtes d’affiche©DR©DRHabitat©DRLe 5erapport annuel dela Fondation de l’AbbéPierre sur le mal-logementen France et en Isère, dévoiléle 20 mars dernier par l’asso-ciation Un toit pour tous, faitencore un triste constat. Ab-sencedesalledebain,deWCintérieur et d’eau courante,toiture percée, plancher dé-foncé, chauffage inexistantou défaillant… Si la part delogements sans confort debase a diminué entre 1984et 2010, passant de 15,7 à1,4 %, seulement 64 % desménages considèrent leur lo-gement comme confortable.Et en France, 3,8 millionsde familles consacrent plusde 10 % de leur revenu auxdépenses d’énergie. Dansles deux cas, il s’agit deménages modestes qui n’ontpas les moyens d’entretenirleur bien ou de le mettre auxnormes.“En Isère, on estime que 5 %des logements sont indignesPour réaliser le pro-gramme « sortir du mal-lo-gement en Isère », le ConseilGénéral s’est associé àquatre partenaires qui sesont engagés ensemble :l’ADIL, l’ARS, la CAF, l’ANAH. Ila désigné un opérateur, le Pactet Habitat et développement.Sont aussi associés les maires,qui ont une bonne connaissancedu contexte local, mais aussi lesassociations d’aide à domicileet les CCAS qui sont les mieuxà même de repérer les famillesen situation de mal-logement.Le programme « sortir du mallogement en Isère » est engagésur quatre ans.>> Contact : 0 800 300163Les acteurs du mal-logement mobilisésIsère Tourisme et l’Association des gardiens de refuges de l’Isèrelancent la nouvelle édition du guide Refuges des Alpes. Il présente38 refuges gardés dans les massifs alpins de Belledonne, Vercors et Oi-sans avec toutes leurs coordonnées et toutes les infos pratiques. Soitautant d’idées de balades et de haltes sympathiques pour un goûter outoute une nuit en immersion totale dans la montagne. Rappelons que lesrefuges sont ouverts à tous et accessibles à tous les niveaux de randon-neurs, les plus proches sont à une heure de marche de la route. Editéà 9 000 exemplaires – ce guide, qui est financé par le Conseil général,Le mal-logement gagne du terrainest diffusé gratuitement dans les refuges etdans les offices de tourisme. Le Conseil gé-néral réaffirme par ailleurs son soutien auxrefuges isérois en débloquant une enveloppede 450 000 euros sur trois ans pour un plande modernisation et d’entretien.Isère Tourisme et l’Association des gardiens de refuges de l’IsèreRandonnéesSuivez le guide des refugesà l’habitation et que 30 000Isérois souffrent du mal-lo-gement”, rappelle GeorgesBescher, vice-président duConseil général chargé dulogement. Face à cette situa-tion, le Conseil général etl’Anah, ont lancé fin 2012un plan d’actions pour luttercontre la précarité énergé-tique (logement difficile àchauffer), l’habitat insalubreou dangereux pour la santéde ses occupants et la non-décence – c’est-à-dire unlogement qui ne présente pasle minimum de confort néces-saire. Le principe consiste àattribuer des aides financièresaux personnes modestes habi-EmmanuelleLoup>> Anciennerésistante, cettehabitante de Bour-goin-Jallieu vientd’être nommée augrade de Chevalierde la Légion d’hon-neur, à l’âge de 88ans. Cette distinc-tion dédiée aux« résistants parti-culièrement valeu-reux » vient saluerle courage decette combattantepour la Liberté,qui s’est engagéedans la Résistancealors qu’elle avaità peine 19 ans.Agent de liaison,elle fut arrêtée parla Gestapo en 1944et échappa de peuà la déportation.Depuis 2000, elleest présidentede l’Union desmutilés et ancienscombattants(UMAC) de Bour-goin-Jallieu. Elleest aussi membrede l’association LeSouvenir françaiset intervient dansles écoles et lycéespour transmettre ledevoir de mémoire.Odile Allard>> La co-fondatriceet PDG de Fluop-tics, jeune entre-prise grenobloisebasée à Minatec,s’est vue décernerle « trophée desfemmes en action2013 » par le journalquotidien Le Pro-grès. Ce prix arriveà une étape clé dudéveloppement dela start-up : elle dé-marre ses premiersessais cliniques auCHU de Grenobleet en Angleterrepour tester sa nou-velle technologied’imagerie par fluo-rescence optique,visant notammentl’amélioration duciblage des tumeurspour la chirurgie ducancer. “C’est uneinnovation majeurequi va offrir un nou-vel espoir de gué-rison pour des mil-lions de patients”,promet Odile Allard.Fluoptics emploiedéjà 12 salariéset s’apprête à leverdes fonds pourpoursuivre sur salancée.PascalOudet>> Ce tourneur etsculpteur sur boisinstallé à Goncelinvient de recevoirle Grand prix de laCréation de la Villede Paris dans lacatégorie « métiersd’art confirmé ».Une belle recon-naissance pour cetancien ingénieurcentralien qui afait le choix d’unereconversionprofessionnelleen accord avecsa passion en2006. Jouantsur la texture dumatériau jusqu’àcréer de vraiesdentelles de boisavec une grandedélicatesse, Pas-cal Oudet, 40 ans,a exposé dansdes galeries etmusées du mondeentier – trois deses pièces ont étéacquises au NewYork Museum ofart and design. Ilprépare une expopersonnelle à Parisà la galerie Théode Seine en maiprochain.Photo:©CoursierCyril

×