Your SlideShare is downloading. ×
0
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Guide des meilleures pratiques de projet web
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Guide des meilleures pratiques de projet web

2,575

Published on

Guide des meilleures pratiques de projet web …

Guide des meilleures pratiques de projet web
Un guide écrit pour l'Alliance numérique sur le processus d'élaboration d'un projet web, d'une idée à sa réalisation

Published in: Technology, Business
1 Comment
5 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
2,575
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
325
Comments
1
Likes
5
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. De votre grande idée à son exploitation sur internet! UNE INITIATIVE DE
  • 2. Créer un site web de qualité Le web évolue très rapidement. Pour y planifier s a prés ence ou of frir un s er vice en ligne, on s e doit d’ être au fait des L E P R O C E S S U S G É N É R A L D E R É A L I S AT I O N plus récents développements . Il es t également impor tant de comprendre et d’ accepter qu’ Internet n’ es t pas un média Qu’ il s ’ agis s e de créer un s ite web ou d’ y appor ter des changements , comme les autres : ce s ont les utilis ateurs qui contrôlent trois phas es fondamentales s e recoupent pour former les cinq grandes le proces s us . étapes ci-des s ous : Vos vis iteurs s ont à la recherche active d’ une information ou d’ un produit. Ils veulent par fois s e diver tir, mais dans tous les cas , ils s ont les acteurs de la demande et non des récepteurs pas s ifs . Il ne faut pas s e lais s er tromper par la notion de « page web » . Être s ur le web, c’ es t bien OBJECTIFS plus que d’ y mettre s a brochure de prés entation. RÉFLEXION LE WE B plan planification N’ E ST PA S U N M É D I A stra é stratégique 1 PLANIFICATION S TRATÉGIQUE : 1 p planification s stratégique C O M M E LE S AUTR E S identification des bes oins de votre organis me L E S 5 É TA P E S P O U R U N N O U V E A U S I T E 2 CONCEPTION : établis s ement des paramètres concrets cahier des Les utilisateurs contrôlent charges L’ indus trie arrive à maturité et a établi un proces s us menant à la rédaction du cahier de production le processus; ils ne sont pas des récepteurs passifs. de cons truction d’ un s ite web qui s uit cinq étapes dis tinctes qui s eront détaillées dans les pages s uivantes . Ce proces s us con conception 2 c conception L’interaction directe avec doit être s uivi dans l’ ordre tout en fais ant inter venir à l’ avance DÉVELOPPEMENT cahier de les s pécialis tes de toutes les étapes en amont. les utilisateurs peut et doit 3 PRODUCTION : production être envisagée. pro u production 3 réalis ation technique et ar tis tique Ces étapes permettent au client et aux fournis s eurs d’ évaluer p production ce qu’ il y a à faire et de s ’ entendre s ur la marche à s uivre 4 MIS E EN LIGNE : Un site web évolue en fonction des besoins des usagers ; pour réus s ir un projet de qualité. mise déploiement, lancement et promotion site de soyez à l’écoute. en ligne validation Qu’il s’agisse de créer ou de M O D I F I E R U N S I T E E X I S TA N T MAINTENANCE 4 m mise e en ligne modifier un site, sa durée de vie 5 EXPLOITATION : sera limitée; il est judicieux Les changements à un s ite exis tant s ont généralement de trois ordres . exp t exploitation mes ure des rés ultats , site actif d’en prévoir la refonte à moyen +maintenance main e maintenance et optimis ation 5 ou à long terme. • S i votre s ite es t conçu comme une brochure électronique, e exploitation des changements es thétiques s eront plus fréquents (de la même façon que les rappor ts annuels ont une mis e RÉSULTATS en page dif férente chaque année). On s uit alors la mode. • S i votre s ite s ’ enrichit s oudainement de plus ieurs s ections , D E S E X P E R T I S E S VA R I É E S E T E N T R E C R O I S É E S documents ou produits , des changements ergonomiques s eront requis pour en faciliter l’ accès . Puis que chacune des trois phas es fondamentales (réflexion, développement et maintenance) fait appel à des exper tis es dif férentes , il n’ es t pas rare de • Enfin, il s e peut que l‘ évolution des outils et des navigateurs devoir gérer autant d’ équipes pour l’ ens emble du proces s us . Chaque mandat vous forcent à mettre à jour une par tie ou la totalité de doit alors clairement s tipuler quelles étapes en font l’ objet. RÉPERTOIRE l’ infras tructure de votre s ite en y appor tant les changements DES ENTREPRISES technologiques requis . Ces étapes vous s ont prés entées dans le prés ent guide de façon linéaire. Vous trouverez sur le site Il es t toutefois impor tant de s ouligner que les exper ts impliqués ne travailleront d’Alliance Internet le Dans tous les cas , votre s ite a une durée de vie limitée. pas en s ilo. Par exemple, il n’ es t pas recommandé d’ élaborer un concept répertoire des entreprises Il es t judicieux d’ en prévoir la refonte à moyen ou à long terme. ar tis tique s ans en avoir validé la fais abilité technique. qui se sont engagées à respecter la Charte de L’implication des exper ts varie selon les phases. qualité Internet à l’origine Pour identifier les fournis s eurs per tinents à chacune des étapes et même du présent guide. Voyez : 2 coordonner leurs pres tations , n’ hés itez pas à cons ulter un cons eiller indépendant. http://charte.allianceinternet.ca
  • 3. la planification stratégique Première étape de votre projet, c’est le moment de se poser des questions et d’y trouver les réponses. En examinant vos besoins et en définissant vos objectifs, vous pourrez aussi vous assurer que 1 Vos objectifs peuvent être nombreux : vendre vos produits , communiquer vos s er vices , fidélis er vos clients , ou réduire vos coûts logis tiques . Et il peut y avoir autant de s tratégies pour les atteindre. Pour une planification s tratégique réus s ie, il es t impor tant de bien comprendre la dif férence entre un objectif, une s tratégie et une tactique. • L’ objectif es t le but que l’ on dés ire atteindre. Il doit être clair, précis , L’ A N A LY S E D E V O S O B J E C T I F S • Quel est le rôle de votre site web? Vendre? Servir? Informer? • Comment votre site s’intègre-t-il dans la stratégie globale de votre organisme? • Avez-vous identifié les utilisateurs qui visiteront votre site? Savez-vous comment les y attirer? • Votre site est-il pertinent pour vos utilisateurs? Répond-il à leurs besoins? Lesquels? • Votre site doit être enrichi de quel type de contenus? Quelles fonctionnalités doit-il offrir? • Quelle est votre marge de manoeuvre budgétaire pour réaliser le projet? Est-elle suffisante? • Quel est le retour espéré sur votre investissement? Est-il réaliste? L ‘A P P O R T D E S E X P E R T S E N S T R AT É G I E S W E B Comprendre vos besoins et vos objectifs et les appliquer à l’internet. Comprendre les besoins des internautes et vous expliquer la culture et les habitudes de navigation. 1 2 3 4 Savoir où aller avant de s’y rendre EXAM IN E R LES BESOINS Diagnostiquer l’entreprise, ses forces, ses faiblesses. Identifier clairement les bénéfices souhaités du projet ainsi que ses contraintes. A N A LY S E R LA CONCURRENCE Regarder ce qui se fait ailleurs, les bons coups comme les mauvais, et pas seulement dans l’industrie visée. Noter les meilleures pratiques. I D E NTI F I E R LA CLI E NTÈLE Dresser un por trait de vos clients par des études de cas, enquêtes, segmentations ou « personas » (client type). Trouver comment les joindre. DÉFINIR LE S O BJ ECTI F S Déterminer ce que le site doit accomplir, ses priorités et ses caractéristiques. l’ensemble de votre organisme mes urable et réalis te. Par exemple : dés engorger votre s er vice Analyser votre environnement, vos compétiteurs, votre visibilité, 5 appuie le projet et y investira à la clientèle. le marché et les tendances. É TA B L I R le temps et l’argent requis. L E S S T R AT É G I E S • La s tratégie cons is te en un choix d’ actions cohérentes et logiques Évaluer les différentes approches en fonction de vos objectifs, Choisir les stratégies qui répondent pour réalis er l’ objectif. Par exemple : créer un libre-s er vice en ligne. de vos ressources et de votre potentiel. efficacement aux objectifs. 6 • Une tactique corres pond à une façon d’ utilis er des res s ources Recommander la meilleure solution pour atteindre vos objectifs. CERNER de manière optimale pour atteindre un objectif. Par exemple : L E S FAC T E U R S D E S U C C È S utilis er un forum pour répondre aux ques tions . Déterminer la façon la plus efficace de travailler selon vos contraintes. Selon les objectifs retenus, constituer une liste d’indicateurs Il es t trop tôt pour identifier les tactiques . À cette étape, s euls Vérifier si vos attentes sont réalistes et votre budget suffisant de per formance, concrets les objectifs et les s tratégies doivent être arrêtés afin de rédiger en relation avec la qualité attendue et les délais proposés. et mesurables, pour évaluer un cahier des charges . Voici un aperçu des ques tions auxquelles régulièrement la per formance vous devrez appor te des répons es . r ter er se Gérer et livrer le projet dans le respect de vos délais, de vos budgets du site. et de vos objectifs. La planification stratégique culmine avec la rédaction du cahier des charges, votre premier livrable. 7 ASSIGNER LES RÔLES Identifier rapidement les personnes, tant à l’interne qu’à l’externe qui auront un rôle à jouer dans le projet. 4 2 5
  • 4. EXPERTISES CLÉS POUR LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE Retenez des exper ts qui ont s ous crit Contenu habituel à la char te de qualité internet et trouvez-les à : char te.allianceinternet.ca À PROPOS DE VOUS C O N S E I L L E R S T R AT É G I Q U E P L A N I F I C AT I O N S T R AT É G I Q U E ET « WEB 2.0 » Aus s i appelé s tratège, directeur de compte LE CAHIER • Prés entation s uccincte de votre organis me et du marché dans lequel il évolue ou tout s implement, cons eiller. L’expression « web 2.0 », plus métaphorique que réelle, signale surtout un usage contemporain du web qui DES CHARGES • Prés entation du mandat S on rôle cons is te à vous accompagner et à diffère de celui de ses débuts (ou, si vous préférez, • Corrélation entre les objectifs du s ite et de ceux de votre entrepris e : identifier les enjeux et les tendances s ur Internet de sa première version : « 1.0 »). Plus qu’un réseau DÉFINITION - Vi s ion d e l a communic a tion ( pour un s it e vitrin e ou évé n e m e nti e l ) qui af fecteront votre projet. reliant des pages, le web d’aujourd’hui relie des gens; - Infor m a tion s s ur l e c a t a logu e produit s ou l a logi s tiqu e d’où l’appellation « web social ». Le cahier des charges peut por ter Il conçoit et élabore des s tratégies qui répondent ( pour un s it e d e comm erc e é l e ctroniqu e ) divers noms selon les fournisseurs : à vos bes oins de même qu’ à ceux de vos clients . Parmi les communautés virtuelles, les forums, plan stratégique, mandat, briefe - Cibl e s vi s é e s ( cli e nt s , pro s p e ct s , fourni s s e urs ) les blogues et les wikis, bref dans tous ces endroits client , document de planification, S es connais s ances vous permettront où la communication est horizontale entre les membres, etc. Peu impor te son appellation, d’ économis er temps et argent en orientant votre fleurissent ce qu’on appelle par extension les réseaux il décrit précisément les besoins projet, dès le dépar t, dans la bonne direction. sociaux. C’est le « lieu de la conversation » et il peut auxquels la solution recherchée À PROPOS DE VOTRE PROJET parfois avoir un grand impact pour les compagnies. doit répondre et permet aux E XP E RT E N RÉFÉR E NC E M E NT Ces réseaux favorisent les regroupements. Toute fournisseurs d’établir un estimé information d’intérêt facilement accessible et tout de production adéquat. • Objectifs et précisions techniques du dispositif Internet existant, le cas échéant. On entend par référencement l’ utilis ation, aussi aisément transmissible y circulera rapidement, • Lis te de fonctionnalités s ouhaitées (avec exemples ou contre-exemples ). dans une page web, de mots clés à l’ intention créant ainsi des effets viraux fort utiles dans Un cahier des charges réussi des moteurs de recherche tel Google. le cycle marketing. • Définitions des grandes lignes du s ite (contenus , rubriques , s ections ) : permet de rédiger un appel d’offres complet et donc d’obtenir - C ontra int e s t e chniqu e s ; Une stratégie « 2.0 » portera simplement attention à ces Le rôle de l’ exper t en référencement cons is te de meilleures soumissions, car - C ontra int e s orga ni s a tionn e ll e s ( pl a nific a tion , r e s s ourc e s hum a in e s ) ; à identifier les mots clés impor tants et à planifier nouveaux usages du web. On ne saurait, par exemple, les fournisseurs sont en mesure de leur intégration dans votre s ite pour que ce « créer une communauté virtuelle ». Mais on peut prévoir - C ont e nu s di s ponibl e s ( t ext e s , photo s , b a s e d e donn é e s , film s ) . bien cerner vos besoins et d’établir dernier jouis s e d’ une plus grande vis ibilité. des mécanismes pour en favoriser le développement un échéancier et un budget plus ou accueillir des communautés existantes. réalistes. Il permet aussi de C’ es t un travail continu d’ optimis ation qui, constituer une grille d’évaluation Être « 2.0 » n’est ni une obligation ni un gage de succès. À P R O P O S D E L’ A P P E L D ’ O F F R E S lors qu’ il es t bien exécuté, génère des haus s es pragmatique pour choisir le meilleur impor tantes de trafic. On s’y engagera pour répondre à un besoin clairement prestataire parmi les soumissions identifié (en matière de relation avec la clientèle, par reçues. exemple). Le « web 2.0 » n’exige pas nécessairement • Définition du périmètre d’ inter vention du pres tataire ERGONOME des technologies coûteuses, mais il se doit d’être L’appel d’offres sera constitué de • Des cription des livrables dans le cadre de l’ appel d’ of fres Aus s i appelé architecte de l’ information, exper t intégré à vos processus d’entreprise qu’il vous faudra tout ou par tie du cahier des charges, • Des cription des livrables dans le cadre du mandat : conséquemment modifier (forum de produits, blogue en convivialité ( u s a bility exp er t ) et par fois , selon le degré de confidentialité requis s pécifiques comme les fonctionnalités inter faces corporatif, RP virtuel, etc.). Les difficultés sont s cénaris te ou concepteur. du contenu. ( front-e nd ) et les fonctionnalités s er veurs ( b a ck-e nd ); souvent éprouvées dans la maintenance et non dans les types de trans actions , les bes oins pour l’ outil de recherche S on rôle cons is te à concevoir, ou révis er, l’implantation. C’est pourquoi il doit être planifié par mot-clé, etc. ; mis e en place du s ite; arbores cence préliminaire l’ ef ficacité de la s tructure d’ un s ite et à en au tout début du projet. Et il faut y attribuer les et des ign (grandes lignes ); s pécifications techniques (hébergement, as s urer une bonne utilis ation par les us agers . ressources humaines nécessaires pour le supporter s écurité, dis ponibilité du code s ource, s tandards web); longtemps après le lancement du site. référencement, plan marketing Il doit percevoir les problèmes potentiels qui • Calendrier de réalis ation; enveloppe budgétaire peuvent freiner ou empêcher l’ utilis ation du s ite. • Grille de pondération pour l’ évaluation des of fres de s er vice Il cherche à créer l’ arbores cence de haut niveau s elon des critères reconnus de convivialité dans le but d’ augmenter les taux de convers ion. 2 6 7
  • 5. 2 Élaborer les grandes lignes du concept 1 STR UCTU R E R L’A R B O R E S C E N C E Créer une arborescence générale pour connaître les besoins en contenu et obtenir une représentation visuelle la de haut niveau du site. 2 CLASSIFIER LE S CONTE NUS Faire l’inventaire des contenus et déterminer à quelles sections ou conception divisions de votre site ils sont destinés. 3 RÉDIG ER LE SYN O P SIS Créer un document énonçant tout ce que le site doit faire pour vos visiteurs. 4 LISTE R LE S F O NCTIO N NALITÉS Lister toutes les fonctions requises À par tir du cahier des charges, Cer taines par ties de cette étape peuvent être réalis ées à l’ interne, S i l’ un de vos objectifs es t de vendre par le synopsis. il vous faut maintenant élaborer mais elle es t généralement confiée à un pres tataire s pécialis é en conception vos produits ou s er vices , vous devriez et valider le concept, l’apparence de s ites . Elle ne prés ente pas de dif ficultés majeures , s i ce n’ es t de la à cette étape chois ir votre fournis s eur et les fonctionnalités de votre site avant que n’en commence créativité, mais elle demande un cer tain temps , du fait d’ un grand nombre d’ échanges entre plus ieurs inter venants . Elle néces s ite un s uivi rigoureux. de s olution de paiement et vérifier les exigences requis es par le fournis s eur, 5 CRÉER UN « TA B L E A U D ’ I N S P I R AT I O N » (MOODBOARD) la production. votre intégrateur et les normes en vigueur Donner un aperçu de la tonalité graphique, S elon le degré de dif ficulté du projet, une démons tration fonctionnelle (rés eaux de paiement, loi s ur la protection de la saveur ar tistique et des inspirations C’est le moment où les idées peut s ’ avérer néces s aire pour tes ter les principales fonctions du s ite. des cons ommateurs , norme de s écurité visuelles à suivre. originales fusent pour déterminer Même s i elle n’ es t que par tiellement codée et dés ignée, la démons tration de l’ indus trie… ). Vous devriez également ce qu’il y a à dire et comment le dire. fonctionnelle donne un bon aperçu dynamique du rendu final et permet avoir décidé quels types de paiements L’appor t créatif, variable selon les projets, doit rester en lien avec de faire res s or tir les erreurs de conception ou d’ ergonomie. vous accepterez (Vis a, Mas terCard… ). 6 M ONTE R LE S MAQ U ETTE S F O NCTIO N N E LLE S (E N « FIL DE F E R ») la stratégie et être toujours entériné À la fin de cette étape, vous aurez une idée précis e de l’ allure de votre s ite. Identifier tout ce que doit contenir par l’équipe de production. Cela vous permettra d’ énumérer méthodiquement les éléments requis pour l’intérieur des principaux écrans (squelette s a production dans le cahier de production, votre prochain livrable. du contenu) à par tir desquels vos utilisa- Cet ouvrage s er vira de plan d’ inter vention pour tous les autres pres tataires teurs seront invités à parcourir votre site. as s ociés à la réalis ation du projet. 7 É TA B L I R LES NORMES Arrêter les normes graphiques, structurer la base de données et lister les mots clés choisis. 8 F I X E R L’ É C H É A N C I E R D E P R O DUCTIO N Fixer les grandes dates et délais pour baliser le suivi de la production du projet. 8 2 9
  • 6. Les quatre composantes principales du cahier de production EXPERTISES CLÉS POUR LA CONCEPTION Retenez des exper ts qui ont s ous crit C A S D ’ U T I L I S AT I O N à la char te de qualité internet et trouvez-les à : char te.allianceinternet.ca Il s er t à exprimer et à comprendre le proces s us d’ interactivité entre les us agers et les divers es compos antes du s ite. C O N S E I L L E R S T R AT É G I Q U E Il définit les manières d’ utilis er le s ite, par une s équence d’ événements linéaires , d’ un point à l’ autre, en montrant les chemins types des divers Le cons eiller, qu’ il s oit appelé s tratège ou directeur E X P E R T I S E S C O M P L É M E N TA I R E S utilis ateurs s ouhaitant atteindre cer tains buts . de compte, a pour mis s ion de vous accompagner dans le proces s us et d’ orienter l’ équipe dans la bonne O P T I M I S AT I O N V I D É O Un cas d’ utilis ation peut être détaillé ou informel, s elon les bes oins . direction, s elon les objectifs et les s tratégies prévus . Il permet de ne pas oublier cer taines fonctionnalités , de repérer Votre directeur technique doit être en mesure de saisir des problèmes conceptuels et de s ’ as s urer que l’ us ager puis s e achever Il cumulera par fois une ou des exper tis es citées immédiatement les contraintes propres au web (bande ce qu’ il es t en train de faire. dans cette lis te. passante, poids, qualité, compression, etc.) qui auront un impact à la toute fin du projet. ERGONOME MAQ UETTE FONCTIONNELLE HÉB E RG E M E NT WE B EN FIL DE FER (WIREFRAME) Appelé aus s i architecte de l’ information ou exper t en convivialité, s on rôle cons is te à créer des écrans Votre directeur technique ou votre hébergeur doit maîtriser Compos és de boîtes et de titres , ce procédé donne un aperçu fonctionnel fonctionnels en fil de fer of frant le maximum les coûts et les contraintes techniques, de sécurité et (et non ar tis tique) des écrans principaux. de confor t et d’ ef ficacité aux utilis ateurs du s ite. d’efficacité en fonction du concept choisi. La maquette fonctionnelle prés ente la place relative des contenus DIRECTEUR TECHNIQUE D ISTR I B UTI O N D E C O NTE N U d’ une page s ans s ’ avancer au niveau du des ign. Elle s er t à s ynchronis er les vis ions du des igner et du programmeur. Appelé aus s i architecte informatique, s on rôle cons is te Si vous avez beaucoup de contenu riche (vidéo, en à valider tout l’ as pect technologique du concept. particulier) ou visez un très fort trafic, la mise en cache de contenu web permet une distribution rapide et efficace. ARBORESCENCE S CÉNAR I STE I NTE R ACTI F Une entreprise spécialisée en distribution de contenu peut vous aider à développer cette solution et estimer C’ es t la représ entation, s ous forme d’ arbre, de la relation de dépendance Appelé aussi concepteur-rédacteur, son rôle consiste les contraintes avant la production. des contenus entre eux. à développer le concept et les grandes lignes du projet. Il produit le découpage des éléments interactifs, TE STS D’E R G O N O M I E Très utile pour le rédacteur, le des igner et le programmeur, l’ arbores cence ar tis tiques et techniques en collaboration permet de clas s er les contenus et d’ évaluer la quantité de pages à produire. avec l’ équipe. Vous pouvez valider très tôt, même sur des maquettes en papier, la qualité d’une interface proposée en la CHARGÉ DE PROJ ET testant auprès de futurs utilisateurs. Quelques sociétés MODÈLE DE DONNÉES spécialisées ont conçu des laboratoires en ce sens. Appelé aus s i coordonnateur ou producteur, s on rôle C’ es t la s tructure informatique des contenus de la bas e de données . cons is te à s uivre le projet et à s ’ as s urer que toutes Ce modèle décrit les relations logiques et hiérarchiques entre les données les res s ources collaborent entre elles . et la façon dont elles s eront utilis ées . D I R E CTE U R ARTISTI Q U E Il évite la duplication des données et en favoris e la réutilis ation. Il s er t enfin à s éparer le contenant du contenu et es t généralement utilis é pour s tructurer S on rôle cons is te à gérer l’ ens emble des as pects les bas es de données relationnelles . ar tis tiques du projet. Il veille à l’ application de la char te graphique et à la qualité ar tis tique Facultatif pour les petits s ites , le modèle de données s ’ avère es s entiel de l’ ens emble. à la production de projets d’ envergure. 2 10 11
  • 7. 3 La course commence! 1 A N A LY S E F O N C T I O N N E L L E ET TECHNIQUE Décrire toutes les fonctionnalités souhaitées et les outils requis. 2 O BTE NTIO N D E S C O NTE N US Regrouper tous les contenus multimédias la existants qui seront utilisés dans le site. Ne pas sous-estimer le travail de recherche. Ce qui n’est pas trouvé ou de mauvaise qualité devra être produit ou retiré du scénario. 3 production RÉDACTI O N D E S TE X TE S Écrire ou adapter le contenu prévu en l’adaptant pour le web et en suivant les recommandations stratégiques à propos des mots clés et de leur disposition. 4 D E S I G N D E S I N T E R FAC E S Vous voici rendu à l’étape de S i ce n’ es t pas déjà fait, chois is s ez le fournis s eur qui produira Créer les maquettes qui deviendront production, appelée parfois exécution, votre s ite. Il arrive s ouvent, bien que cela ne s oit pas néces s aire, l’inter face finale du site. 5 pendant laquelle sont réalisés qu’ il s ’ agis s e du fournis s eur ayant rédigé le cahier de production. les concepts développés C’ es t à lui que reviendra le titre de ges tionnaire du projet. P R O G R A M M AT I O N dans le cahier de production. Et il n’ es t pas rare qu’ il coordonne aus s i, pour vous , le travail de deux ou trois autres firmes qui s ont s pécialis ées et à qui S’assurer de choisir un langage de on aura confié une por tie du mandat. S on rôle es t crucial; programmation ouver t que plusieurs chois is s ez-le avec s oin. programmeurs connaissent. 6 Vous entendrez peut-être les termes « pré-production » (préparation C R É AT I O N D E S É L É M E N T S des éléments néces s aires à la production - création en lots M U LT I M E D I A S de l’ ens emble des contenus ) et intégration (as s emblage de tous ces contenus au s ite). Même s i le travail s ’ ef fectuera ains i s ouvent Produire les contenus riches en parallèle, il es t préférable de planifier linéairement les (animation, flash, vidéo, son, etc.) dépendances de livrables afin de s ’ as s urer que chaque res s ource 7 s ache exactement ce qu’ elle a à faire, à qui le remettre, et quand. C O N STITUTI O N D’U N D O C U M E NT D ’A S S U R A N C E Q U A L I T É À la fin de cette étape, vous obtiendrez la vers ion bêta du s ite, une vers ion quas i définitive dont il ne res te qu’ à expurger les bogues Réper torier les bogues et valider que avant le lancement. Protégé par mot de pas s e et acces s ible depuis les fonctionnalités prévues correctement. un s er veur de vali ation, vous p ou e idation, validation, pourrez tes ter votre s ite intens ivement, urrez vo tre s tout comme le con trôleur de qua té. nt contrôleur ali qualité. RESPECT DE 8 L’ É C H É A N C I E R D E P R O D U C T I O N Les étapes d‘un projet web sont interreliées; tout retard dans la chaîne a un impact immédiat sur la livraison de l’étape suivante. 1 22 13
  • 8. Points à surveiller LE CHOIX Créer un site web, c’est plus que dessiner des maquettes. Dans le choix EXPERTISES CLÉS E X P E R T I S E S C O M P L É M E N TA I R E S DU FOURNISSEUR du fournisseur, vous devez considérer son expérience dans la gestion POUR LA PRODUCTION de projet, la scénarisation et la programmation. RÉDACTE U R Retenez des exper ts qui ont s ous crit à la char te de qualité internet et trouvez-les A N A LY S E Ne faites pas l’erreur d’omettre l’analyse fonctionnelle et technique. Il n’est pas à : char te.allianceinternet.ca Il rédige de longs passages et le contenu de votre site. FONCTIONNELLE rare qu’elle fasse par tie d’un mandat distinct afin d’évaluer plus finement le reste Choisissez-le en fonction de vos besoins (journaliste, ET TECHNIQUE du projet. À titre d’exemple, en analysant chacune des composantes technologiques recherchiste, rédacteur publicitaire, relations publiques, de votre projet, le directeur technique pourrait conclure que des éléments ont été D I R E CTE U R ARTISTI Q U E etc.). sous-estimés ou surévalués dans le cahier de production. Votre budget pourra ainsi être révisé en temps utile. Omniprés ent depuis l’ étape de création, il veille ERGONOME maintenant à la qualité ar tis tique des maquettes . CONTENU On oublie souvent qu’il faut assister le rédacteur dans sa collecte d’information. Il valide les aspects ergonomiques et cognitifs des Doit-il tout écrire ou seulement retoucher un texte? A-t-il accès aux documents S CÉNAR I STE I NTE R ACTI F maquettes pour s’assurer que l’usager sache toujours nécessaires? La création de contenu, sur tout audiovisuel, est très coûteuse où il est, où il peut aller, et qu’il puisse aisément en temps et en énergie. S’il est vrai que cer taines corrections mineures peuvent Également en s cène depuis l’ étape de création, se rendre où vous le souhaitez. être faites en ligne, il n’est pas toujours possible « d’ajouter une simple image » il complète la rédaction du s ynops is dans sans impact majeur sur le design. s es moindres détails . E XP E RT E N RÉFÉR E NC E M E NT MAQUETTES Sachez que lorsque vous acceptez une maquette, tout changement ultérieur pourrait CHARGÉ DE PROJ ET Il s’assure que les textes, les titres et la structure être majeur et impliquer de défaire le travail des programmeurs, de l’infographiste, de la page permettent aux moteurs de recherche du scénariste et de l’intégrateur. Il ne faut donc pas « remettre à plus tard S on rôle cons is te à gérer le projet dans le res pect de retrouver les contenus clés du site. un détail » que l’on peut régler maintenant. de l’ échéancier et du budget. TE STE U R S S TA N D A R D S Il existe des standards reconnus sur le web. Votre fournisseur doit avoir à coeur A N I M AT E U R 2 D , 3 D , F L A S H WEB de les respecter et de vous en expliquer les tenants et les aboutissants. En matière On peut faire appel à des testeurs professionnels de programmation par exemple : le standard XHTML du consor tium W3 ou l’usage S on rôle cons is te à animer le vis uel. Pour le 3D pour débusquer les bogues. de CSS qui sépare le contenu du contenant. En respectant les standards, et le Flas h, de la programmation es t par fois votre site pourra aisément être adapté à toute évolution des technologies web. néces s aire. Le respect de ces standards est sur tout garant de la meilleure accessibilité V O U S AVE Z D I T CM S ? possible à votre contenu, la raison première de votre présence sur internet. PROGRAMM E UR Le contenu du site est toujours appelé à changer. SÉCURITÉ Il existe des méthodes ef ficaces pour se protéger de gens malveillants sur internet. S on rôle cons is te à déterminer les caractéris tiques Pour le mettre à jour, il faut un outil qui permet d’éviter Si l’impor tance des données le justifie, informez-vous du type de protection of fer t techniques et à programmer ens uite les fonction- de toucher au code et d’accéder uniquement au contenu : par l’hébergeur relativement aux ser veurs, aux accès et même aux membres de son nalités dans le langage chois i. c’est le « système de gestion de contenu », appelé personnel. Et vous, comment assurerez-vous, au sein de votre organisme, la confi- en anglais « CMS » ( Content Management System). dentialité des informations qui vous seront confiées par les utilisateurs de votre site? I N F O G RAP H ISTE Un système de gestion de contenu permet SOLUTION DE Les institutions financières et cer tains fournisseurs spécialisés n’of frent toutes S on rôle cons is te à décliner les images dont à une ou plusieurs personnes de modifier facilement PA I E M E N T E N L I G N E pas les mêmes types de solutions, fonctionnalités et suppor t (type de transaction, le s ite a bes oin. le contenu du site. outils de prévention de la fraude...). Il ne faut pas sous-estimer le temps requis pour l’intégration du paiement à votre panier d’achat et les phases de test et C O NTRÔLE UR D E Q UALITÉ Vous pouvez en développer un sur mesure ou en choisir de cer tification. Vérifier également que les fournisseurs répondent aux normes un existant. Certains sont même gratuits. Dans tous de sécurité de l’industrie (pcisecuritystandards.org). S on rôle cons is te à s ’ as s urer que tous les livrables les cas, vous devrez le prévoir dès l’analyse fonctionnelle sont conformes aux normes et au cahier des charges. et technique du site pour connaître le degré de COMMERCE Il faut développer très tôt une politique de remboursement et confidentialité sophistication souhaité. Ce dernier dépend de plusieurs ÉLECTRONIQ UE des données, ainsi qu’une bonne gestion des cas d’erreur, etc. (af ficher vos prix I N T É G R AT E U R paramètres comme le type de contenu à modifier dans la bonne devise, courriel du ser vice après-vente, reçu de transaction et (menu, titres, sections, pages) et le niveau d’autorisation possibilité de l’imprimer...). En respectant les quelques règles de base, vous S on rôle cons is te à relier les éléments graphiques et requis selon les intervenants (limitation aux titres, pouvez passer aisément la cer tification qui vous donnera plus de crédibilité textuels dans les pages HTML. création de page, etc.). 2 14 15
  • 9. la mise en ligne L’HÉBERGEMENT Le choix de l’hébergeur dépend de vos besoins et les prix varient en fonction des services souhaités : service clé en main, inter face de gestion, outils disponibles, 4 L’ hébergeur es t en mes ure, s i vous l’ impliquez tôt dans le projet, de vous guider dans le choix du s er veur, de la bande pas s ante néces s aire et de la capacité de s tockage. En général, c’ es t aus s i l’ hébergeur qui gère vos adres s es (DNS ) et fait la s auvegarde de vos données . Lors de la mis e en ligne, les fournis s eurs de s olution de paiement en ligne les plus s érieux vous feront pas s er une « cer tification » . Veillez à développer d’ avance une politique de rembours ement, une politique de confidentialité des données , une bonne ges tion des cas d’ erreur, d’ af ficher vos prix dans la bonne devis e, d’ of frir une adres s e cour- riel pour le s er vice après -vente, d’ af ficher le reçu de la trans action correctement et d’ of frir la pos s ibilité au client de l’ imprimer. Il s uf fit généralement de res pecter quelques règles de bas e afin de pas s er ais ément cette cer tification. Ne négligez pas non plus le type de s er- vice après -vente of fer t par votre fournis s eur, la dis ponibilité du s ou- tien technique dans les deux langues et s a localis ation géographique et un éventuel lien avec votre ins titution financière. LE LANCEMENT ET LA PROMOTION Il impor te de donner une bonne vis ibilité à votre s ite. Rés er vez-lui un lancement en grandes pompes ; après tout, c’ es t votre nouvelle s uccurs ale ! Outre les moyens traditionnels entourant ce lancement (relations publiques , communication, promotion et marketing), il exis te une foule de moyens propres au web pour faire connaître t e n e - 1 2 3 Dernières vérifications avant la mise en ligne S ’A S S U R E R Q U E C E Q U I E S T M IS E N LIG N E E ST C O N F O R M E À C E Q U I A É T É VA L I D É Les corrections mineures peuvent toujours être faites après le lancement. ACTIVE R L E C O M PTE U R S TAT I S T I Q U E D E F R É Q U E N C E L’équivalent des « guichets tournants », le compteur statistique « comptabilise » vos usagers sur le site. Sans compteur, pas de mesure. C O N NAÎTR E LA P R O CÉDUR E D E SAUVE GAR D E Préparer une procédure de contingence : ce n’est pas quand la catastrophe frappe qu’il est temps de comprendre comment cela fonctionne. 4 niveau de sécurité, per formance, As s urez-vous qu’ il connaît les bonnes pratiques s i vous lui confiez l’ exis tence de votre s ite et y créer un impor tant trafic de qualité : E F F ECTU E R LA serveur dédié ou par tagé, ouver t vos envois mas s ifs de courriels . SURVE ILLANC E DU SE RVE UR ou propriétaire. Il peut même avoir • Bulletin courriel (annoncez le lancement dans votre bulletin) un impact sur votre visibilité La s écurité devient un enjeu majeur. Chois is s ez un hébergeur qui • Marketing courriel (utilis ez vos lis tes d’ envoi ou louez-en) Il arrive qu’un site « tombe » quelques dans les moteurs de recherche. maîtris e autant la s écurité logique (faille de programmation ou de s er veur) instants (panne, coupure, etc.). que phys ique (s écurité des lieux et fiabilité du pers onnel). • Relations publiques vir tuelles Demander qui sera mis au courant (contactez les influenceurs , blogueurs , forums , etc. ) et comment (et à quelle vitesse) Il arrive s ouvent que ce s oit la firme produis ant le s ite qui gère la relation • Ins cription s ur les annuaires et les moteurs de recherche il remettra le serveur sur pied. avec l’ hébergeur. Demandez à être impliqué s i vous ne s ouhaitez pas (DMOZ, Yahoo, etc. ) 5 que ce s oit cette firme qui pours uive le projet à la prochaine étape. • Campagnes bannières P R É V O I R L A C A PAC IT É D E L A B A N D E PA S SA N T E S ’ il s ’ agit d’ un redéploiement de s ite, développez avec votre hébergeur • Concours (n’ oubliez pas l’ autoris ation de la Régie des alcools , une s tratégie de mis e en ligne pour tes ter graduellement le nouveau s ite des cours es et des jeux - RACJ) Si le site comprend de nombreux s ans mettre en péril s on prédéces s eur. • Achats de mots clés contenus riches (vidéo, etc.) ou qu’il est très fréquenté, demander ce qui se Pour optimis er la vis ibilité d’un s ite dans les moteurs de recherche e passe si la capacité prévue est atteinte comme Google, il es t pos s ible d’ acheter des mots clés relatifs ou dépassée. à votre produit ou à votre s er vice. Les us agers qui s ont en mode recherche s ont plus enclins à cliquer s ur une telle publicité. C’ es t une façon peu coûteus e d’ augmenter l’ achalandage s ur votre s ite. 1 26 17
  • 10. Qu’est-ce que Lexique le référencement? S E O S e arch Engin e Optimiz a tion . Le trafic en provenance des moteurs de L’ optimis ation du contenu et du code pour favoris er l’ indexation recherches et des annuaires représente dans les moteurs de recherche et les annuaires . normalement une très grande par t des visites sur votre site : vos usagers ne connaissent EXPERTISES CLÉS S E M S e arch Engin e M ark e ting. pas l’adresse de votre site et ils utilisent POUR LA Publicité par mots clés dans les moteurs de recherche. ces services pour trouver ce qu’ils cherchent. Si vous voulez qu’ils vous trouvent, mettez MISE EN LIGNE S M O S oci a l M e di a Optimiz a tion . toutes les chances de votre côté. Retenez des exper ts qui L’ optimis ation des rés eaux s ociaux es t une forme de relations ont s ous crit à la char te de publiques adaptée à la culture de chaque outil de rés eautage. Pour que les moteurs de recherche qualité internet et trouvez-les nous of frent une bonne vis ibilité, à : char te.allianceinternet.ca P P C Pay-Per-Clic . il exis te deux s tratégies dis tinctes Facturation au clic. Technique publicitaire où l’ annonceur et complémentaires : HÉB ERG EUR paye uniquement pour les vis iteurs qui ont cliqué s ur la bannière ou le mot clé. (1) un travail d’ optimis ation S on rôle cons is te à vous de pos itionnement de votre s ite, et cons eiller s ur la meilleure P P V Pay-Per-Vi ew. s olution d’hébergement Facturation à l’ impres s ion. Technique publicitaire (2) l’ achat de mots clés (liens commandités ). en fonction de vos bes oins . où l’ annonceur paye pour tous les vis iteurs qui ont été S ouvent la firme qui produit expos és à la publicité. 1 La première s tratégie cons is te à faire le s ite fait le pont entre enregis trer votre s ite par les outils de l’hébergeur et vous . P PA Pay-Per-Action . recherche et des annuaires , puis à révis er Facturation à l’ action. Technique publicitaire où l’ annonceur régulièrement votre pos ition dans les pages SPÉC IALISTE E N paye pour les vis iteurs qui font une action précis e de rés ultats des moteurs en optimis ant A C H AT D E M O T S C L É S (acheter, télécharger, etc. ). les mots clés s ur vos pages . S on rôle cons is te à optimis er I A B Int era ctive Adver ti s ing B ur e a u . 2 La s econde s tratégie s uppos e la ges tion l’achat de mots clés pour Le Bureau de la publicité interactive du Canada, organis ation d’ une campagne de publicité vir tuelle : pos itionner votre s ite dans la s ans but lucratif qui représ ente les annonceurs , les agences l’ achat de liens commandités auprès s ection des liens commerciaux et les éditeurs en marketing interactif. de divers es compagnies de moteurs of fer te par les moteurs de recherche ou de por tails . de recherche. ADWORDS/ADSENSE S ys tèmes publicitaires de Google qui af fichent Le référencement es t une véritable dis cipline, des annonces -textes ciblées . car la concurrence dans l’ achat des mots clés es t vive. Un travail de référencement ef ficace CPM Coût par mille. demande une grande connais s ance du Une campagne publicitaire de bannière s ur internet s e calcule fonctionnement des moteurs de recherche, par mille « impres s ions » , c’ es t-à-dire la vis ualis ation de la même des techniques d’ analys e et de la rédaction bannière mille fois s ur le web pour un coût fixe. s tratégique d’ annonces . 2 18 19
  • 11. exploitation p et maintenan UN SITE WEB NE SE GÈRE PAS TOUT SEUL! Vous venez de terminer? Ce n’est que le début! Lancer un site web n’est que le premier pas dans sa vie utile. C’est votre succursale sur le web et maintenant il faut qu’il fonctionne comme planifié ! 5 Ce n’ es t pas comme une brochure : une fois le travail terminé, on ne peut pas s eulement lais s er le s ite web dans un coin comme une brochure. Il faut maintenir minimalement le s ite à jour et déterminer qui le fera. Un choix s ’ of fre à vous : gérer le s ite vous -même ou en confier la ges tion à un pres tataire. S i vous retenez la première option, un s ys tème de AMÉLIORATION CONTINUE Vous devez aus s i pens er à gérer commercialement votre s ite et ins taurer une promotion continue et une évolution de vos plans marketing (par exemple avez-vous pens é à collecter les contacts dans la pers pective de marketing relationnelle?). Vérifiez régulièrement que votre s ite figure dans le haut 1 2 3 4 Mesurez vos performances R ETO UR SUR LE S O BJ ECTI F S Revoir les objectifs du dépar t pour évaluer le projet de façon per tinente. M E S U R E R V O S R É S U LTAT S À la page suivante, vous avez un aperçu de quelques paramètres que vous devez observer régulièrement pour connaître la per formance du site. M E SUR E R LE R ETO UR S U R L’ I N V E S T I S S E M E N T ( R O I ) Juger seulement le site en fonction des buts préétablis pour savoir comment il excelle. PLANI FI E R VO S M ISES À JOUR Développer un agenda de mises à jour afin d’optimiser le travail et de minimiser les frais de production. de la page des moteurs de recherche pour vos principaux 5 ges tion de contenu s era probablement néces s aire. Ce s ys tème vous C A L C U L E R L E S TA U X permettra de modifier les titres ou les paragraphes , d’ ajouter une page mots -clés (et modifiez votre s ite au bes oin). D E CONVE RSION ou une s ection, etc. , s ans avoir de compétences techniques par ticulières . Ce travail relève d’ un webmes tre qui es t en quelque s or te un « jardinier » Comme vos concurrents s ont aus s i à un clic de votre s ite web, Mesurer la per formance d’une campagne du s ite et qui s ’ occupe du s uivi régulier. faites une veille technologique (nouvel entrant, nouveaux marchés , en fonction des hausses et des baisses nouveaux produits ) et allez voir comment ils ont développé des indicateurs choisis pour connaître Dans le cas d’ un contrat de maintenance externe, déterminez un r ythme leurs s er vices en ligne. et mesurer la per formance. 6 de mis e à jour pour évaluer les coûts à venir, s oit avec une banque d’ heure ou au cas par cas . Avec le temps , vous récolterez de précieus es connais s ances . P AT I E N C E ! Avec les nouveaux apprentis s ages , vous êtes en mes ure de corriger votre s ite pour l’ optimis er à tous les points de vue. Il faut compter de deux à six mois avant de commencer à interpréter les statistiques. Vous pourrez ensuite comparer vos actions marketing les unes aux autres à la lumière du trafic engendré sur votre site. 20 21
  • 12. Les indicateurs de performances I Nous élaborerons la meilleure planification pos s ible pour la par tie du projet qui nous incombe Ils ont été déterminées à la première étape, celle de la planification et elle s era cons ignée dans un document écrit. stratégique. Le site a été optimisé en fonction de cer tains paramètres II qui permmettent de mesurer objectivement la per formance. Nous utilis erons des technologies , des langages En voici quelques-uns : de programmation et des méthodes de travail favoris ant un maximum de flexibilité, de connectivité EXPERTISES CLÉS DURÉE DE VISITE et de longévité à notre pres tation. POUR L’EXPLOITATION La durée de vis ite corres pond au temps moyen pas s é par les us agers s ur votre ET LA MAINTENANCE III Nous res pecterons les principales normes et s tandards LA s ite ou une par tie de celui-ci. S elon vos objectifs , vous voudrez la réduire Retenez des exper ts qui (ex. : lors d’ un achat) ou l’ augmenter (ex. : dans un jeu). reconnus par l’ indus trie (ex. : interopérabilité ont s ous crit à la char te de des navigateurs , utilis abilité, etc.). qualité internet et trouvez-les PA G E S V U E S E T V I S I T E U R S U N I Q U E S IV CHARTE V à : char te.allianceinternet.ca Nous communiquerons les impacts financiers Quand on arrive sur une page de votre site, c’est une page vue. Si on clique pour et organis ationnels du projet. atteindre une autre page, c’est une autre page vue. Une personne qui entre sur A N A LY S T E W E B votre site, c’est un visiteur unique, peu impor te son nombre de pages vues. Si elle DE revient une autre fois dans le mois, elle n’est pas comptée. Les sites de contenu Nous clarifierons les enjeux liés à la propriété S pécialis te qui mes ure comparent leur auditoire selon le nombre de visiteurs uniques par mois. intellectuelle des contenus et du code s ource. les per formances du s ite. A P P E L À L’ A C T I O N , PA R C O U R S E T TA U X D E C O N V E R S I O N VI Il doit par fois avoir des Nous as s urerons une ges tion de projet rigoureus e, QUALITÉ VII connais s ance en s tatis tiques proactive et documentée. et le plus s ouvent, il comptera S i votre s ite pos s ède un but précis (acheter, télécharger, fidélis er, s e rendre plus ieurs années d’expérience à une s ection) vous allez propos er s ur votre page d’ accueil un « appel à s ur le web. l’ action » , un lien (ou un parcours de liens ) dont vous mes urerez l’ us age. Nous collaborerons étroitement INTERNET VIII Le taux de convers ion corres pond au ratio de vis iteurs uniques qui s uivent avec les autres pres tataires du projet. WE B M E STR E le parcours par rappor t à ceux qui y ont été expos és . Plus le taux ET E D I M E STR E de convers ion es t élevé, plus vous vous rapprochez de vos objectifs . Nous s erons res pectueux des internautes et s ens ibilis erons nos clients à une utilis ation Le premier veille aux as pects NOMBRE DE PROCESSUS INTERROMPUS éthique des informations recueillies . techniques du s ite alors que le s econd s ’occupe En tant qu’ entrepris e Cet indicateur permet de comptabilis er les us agers qui, pour une rais on membre d’ Alliance Internet, des contenus . S elon le type de s ite, l’un d’eux en s era nommé res pons able. ou une autre, ont arrêté un proces s us en cours . Par exemple, s i 100 us agers s ont entrés dans votre boutique, mais qu’ un s eul a terminé s es achats , vous nous nous engageons à IX Nous res pecterons les lois et les règlements en vigueur dans le meilleur intérêt de nos clients et des publics vis és par les projets . optenez 99 % d’ interruption. Vérifiez s i l’ arrêt ne s erait pas caus é par une vous of frir une pres tation déficience technique ou ergonomique. O UTILS D E qui rencontre les meilleurs SURVE ILLANC E s tandards de qualité et à X Nous res pecterons les règles de confidentialité qui régis s ent les trans actions , et les échanges Des logiciels ou des s er vices web exis tent pour vérifier Analysez l’activité vous aider à faire les choix les plus judicieux en fonction d’ information privilégiée. de vos bes oins et de vos à dis tance vos s er veurs , la validité de vos hyperliens , L’ A N A LY S E C O M P O R T E M E N TA L E res s ources . Nous réalis erons XI Nous éviterons tout conflit d’intérêts dans nos relations avec nos clients , nos par tenaires et les fournis s eurs . l’or thographe de vos contenus notre travail en res pectant On nomme « intentions des vis iteurs » le flot de clics ( click s tr e a m ) ajoutés , l’us age de la bande des principes de qualité. pas s ante, ou pour s ur veiller tout changement s ur venant que les utilis ateurs font par tout s ur votre s ite. Ce flots vous indique où les us agers vont réellement s ur votre s ite. L’ analys e du traf fic s er t à confirmer XII Nous propos erons à nos clients une rémunération jus te pour le travail à accomplir et nous res pecterons nos engagements . s ur vote s ite. le compor tement prévu ou découvrir des us ages non prévus . Toutes les entrepris es membres d’ Alliance Internet s ’ engagent L’ A N A LY S E D E S R É S U LTAT S Nous adhérons aux principes énoncés dans le Guide à res pecter les 12 points des meilleures pratiques de développement de projet web . Il exis te des mes ures (comme le nombre de ventes , de téléchargements , de cette char te. d’ appels , etc. ) qui s ont reliées à la rais on première de l’ entrepris e (comme la vente d’ un produit ou d’ un s er vice) ou à un enjeu précis (comme la réduction d’ appels téléphoniques ) qui s er vent à connaître l’ appor t exact du s ite aux activités . Analys er correctement cet appor t pour connaître la véritable valeur 22 S I G NAT U R E que vous appor te le s ite web et appor tez des correctifs au bes oin.
  • 13. Ce guide est le fruit de la collaboration entre plusieurs professionnels de l’industrie ALLIANCE NUMÉRIQUE Pierre Proulx (Directeur général) Olivier Champion (Directeur) COMITÉ ALLIANCE INTERNET Sylvain Carle Suivez toutes les étapes (Praized Média) André d’Orsonnens pour réussir vos projets web (Druide informatique) Stéphan Lestage (Cyber Génération) Jean-François Renaud Ce guide s ’adres s e à ceux qui cherchent à s e rens eigner (Adviso) s ur les meilleures pratiques qui font cons ens us parmi Denis Roy les profes s ionnels de l’indus trie au Québec. (Egzakt) CONSULTATION Il vous permettra de produire des projets web Simon Bédard d’excellente qualité en ayant une meilleure compréhens ion (Stratège indépendant) Carl-Frédéric De Celles de toutes les étapes de la production. Il vous permettra (iXmédia) d’avoir un aperçu de ce qu’il faut faire, ce qu’il faut exiger Andréa Fortin et attendre de votre équipe à chacune des étapes . (Revolver 3) Stéphane Collin (Cyber Génération) En s uivant le proces s us prés entés ici dans l’ordre Patrick McConnell vous s erez en mes ure de ne rien oublier. (CloudRaker) Martin Ouellette (Provokat) RÉDACTION Martin Lessard (ZeroSeconde.com) ALLIANCE NUMÉRIQUE 1450, rue City Councillors bureau 800 Montréal (Québec) Canada H3A 2E6 Téléphone : alliancenumerique.com 514 848-7177 ou 1 866 848-7177 (Canada/États-Unis) Télécopieur : © Copyright Alliance numérique - Février 2009 - vers ion 1 514 848-7133

×