• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Sofi Santin, Marina Cardozo,Lucia Astigarraga, Pilar Abella et Diane Toulet
 

Sofi Santin, Marina Cardozo,Lucia Astigarraga, Pilar Abella et Diane Toulet

on

  • 566 views

 

Statistics

Views

Total Views
566
Views on SlideShare
564
Embed Views
2

Actions

Likes
0
Downloads
2
Comments
0

1 Embed 2

http://www.google.com 2

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Sofi Santin, Marina Cardozo,Lucia Astigarraga, Pilar Abella et Diane Toulet Sofi Santin, Marina Cardozo,Lucia Astigarraga, Pilar Abella et Diane Toulet Document Transcript

    • L’ALCOOL DANS L’ORGANISME L’alcoolLalcool est un liquide transparent et incolore que lon trouve dans la bière, le vin et lesspiritueux. Ce que lon boit est lalcool éthylique, ou éthanol (C2H5OH). Bien quetraditionnellement considéré comme un dépresseur, lalcool présente en fait un largespectre deffets contradictoires. Il déprime ou stimule, tranquillise ou excite. Autrefois,lalcool était utilisé en médecine pour soulager la douleur, faire tomber la fièvre ou apaiserles crampes destomac.L’alcool, consommé avec modération, est sans effets indésirables notables pour la plupartdes consommateurs. En revanche, labus dalcool peut avoir des effets dommageables surlesprit et sur le corps, à tel point quil est lune des drogues les plus dangereuses qui soient,autant pour le consommateur que pour son entourage. Environ 10 ou 12% de la proportiondes consommateurs dalcool sont alcooliques chroniques ou ont un sérieux problème deboisson.Lalcool que lon boit descend dans lestomac, mais na pas besoin dêtre digéré. Il passedirectement de lestomac dans lintestin, puis dans la circulation générale. De là, il estdistribué dans toutes les régions du corps. Cest le foie qui nous permet déliminer lalcool,en le transformant en eau et en gaz carbonique (CO2). Le foie met environ une heure àéliminer le contenu dun verre dalcool. Une personne senivre lorsque quelle boitdavantage dalcool que son foie ne peut en éliminer dans le même laps de temps. Consommation modéréeIl faudrait boire un verre de vin par jour, mais depuis peu, nous découvrons, au fur et àmesure, les risques que cela peut entraîner : un cancer de la gorge.L’alcool se diffuse rapidement dans le sang, jusqu’aux organes (concentration maximale àpartir de 60 minutes. Il passe par le tube digestif jusqu’aux vaisseaux sanguins. QUELQUES CONSÉQUENCES IMMÉDIATES DE LA CONSOMMATION D’ALCOOLAprès quelques verres, le buveur peut ressentir de nombreux effets : il se sent plus calme, ildevient très loquace, la gêne disparaît, il se sent un peu étourdit. Plus il boit, plus les effetsaugmentent et peuvent devenir indésirables : l’étourdissement se transforme en mal detête, le calme en nausée et la parole en balbutiement… • Rythme cardiaque et pression sanguine: en petite quantité, l’alcool accroît le rythme cardiaque et la pression, mais les diminue lorsque consommé de façon excessive. • Reins: Lors de la consommation d’alcool, on doit uriner beaucoup plus souvent. • Estomac: Les parois de l’estomac peuvent subir une inflammation ou des hémorragies et le buveur souffre souvent de nausée. • Peau: Même si la peau se réchauffe, le corps perd de sa chaleur.
    • L’alcool altère la plupart des fonctions cérébrales, ce qui réduit temporairement l’aptitude àréfléchir, voir, agir. Il affecte plusieurs aspects qui sont nécessaires à la «survie» d’unepersonne: • Jugement: L’alcool, même consommé en petite quantité, réduit l’aptitude à penser et à prendre des décisions. • Réaction: Plus on boit, plus le temps de réaction augmente (les réflexes diminuent). • Coordination: L’alcool affecte la coordination physique et empêche de bien coordonner les mouvements. QUELQUES CONSÉQUENCES À LONG TERME DE L’ABUS D’ALCOOLTout le monde sait que labus dalcool donne des maux de tête et provoque desvomissements. Mais lalcool peut aussi endommager le cœur, le foie, les reins, le cerveau etlestomac. Il peut provoquer des pertes de mémoire et même certains types de cancer. • Foie: L’alcool impose au foie un effort accru et peut l’endommager. • Cerveau: L’alcool altère la plupart des fonctions cérébrales; il a pour effet de couper la communication entre les cellules nerveuses et détruit un certains nombres de cellules cérébrales. Il réduit la concentration, la mémoire, l’ouïe et la vue. À long terme, ces facultés peuvent être endommagées de façon permanente. • Bébé: Lalcool que boit une femme enceinte passe dans le sang qui irrigue le foetus. En cas dabus, lenfant risque davoir des problèmes physiques ou mentaux à la naissance. • Esprit: Le buveur qui consomme de l’alcool de façon excessive développe un sentiment de dépendance psychologique et ressent le besoin de boire, souvent pour fuir le monde réel. Ces buveurs, en état d’ébriété, ne veulent pas être confrontés à la réalité et peuvent devenir violent avec les gens de leur entourage.Lune des pires conséquences de lalcoolisme chronique est la tolérance que développent lesbuveurs. Le syndrome de retrait (état de manque) est une sensation désagréable queressentent les buveurs privés dalcool - maux de tête, nausées, nervosité, confusion. Il esttrès difficile de surmonter cette sensation, et un alcoolique qui a cessé de boire seratoujours considéré comme étant en sursis. L’alcool et la conduite L’alcool et la conduite automobile sont un mélange mortel. Un seul verre peut diminuer la capacité de concentration et de réaction d’une personne à des choses qui peuvent se produire soudainement lorsque vous conduisez. Plus l’alcoolémie est élevée, plus ladifficulté à évaluer les distances et à réagir aux dangers soudains sur la route sera élevée. Le pire, c’est qu’en plus, votre vue peut s’embrouiller.L’alcool représente la première cause de mortalité sur la route. La loi est claire, il est interdit de prendre le volant avec plus de 0,5g/l. Pourtant, il est parfois difficile de savoir quand la
    • limite est franchie ! La meilleure chose à faire est donc de s’abstenir de consommer de l’alcool lorsque l’on va conduire…Le taux dalcoolémie moyen dans les accidents corporels avec alcool est de 1,66 g/l (1,78 g/l dans les accidents mortels liés à lalcool). Rappelez-vous: en 2007, si tous les conducteursavaient respecté la limite légale dalcoolémie inférieure à 0,5 g/l, ce sont au moins 1031 vies qui auraient pu être sauvées. Noubliez donc pas que 0,5 gramme d’alcool par litre de sang représente environ 2 verres dalcool. Le temps de réactionLe temps de réaction dure 1 seconde en moyenne si le conducteur est dans un bon état. Parcontre, elle peut varier entre 1.5 et 3 secondes selon l’état du conducteur et de laconcentration en alcool dans son sang. Les étapes du temps de réaction sont: 1- Le conducteur aperçoit la lumière du fard arrière de la voiture 2- Son nerf optique transmet les informations au cerveau 3- Le cerveau analyse les informations reçues 4- Il donne l’ordre de freiner aux nerfs moteurs 5- Le pied du conducteur lâche donc son pied de l’accélérateur pour freiner ou pour changer de trajectoire afin d’éviter un obstacle éventuelLe temps de réaction peut être augmenté si : - Le conducteur est malade - Le conducteur est sous des traitements médicaux - Le conducteur est fatigué - Le conducteur est sous la prise de stupéfiants - Le conducteur a consommé de l’alcool - Le conducteur est en pleine communication téléphonique La distance parcourue lors d’un freinagePour calculer la distance parcourue en 1 seconde, exprimée en mètres, il faut multiplier parles trois le chiffre des dizaines de la vitesse correspondante.
    • Un réfléxomètreLe réfléxomètre est un appareil qui teste le temps de réaction d’une personne et quicompare les distances d’arrêt en fonction de l’état de la chaussée et de l’état de la personne. Les effets psychologiques de l’alcoolL’alcool rétrécit chez une personne, son champ de vision, il augmente sa sensibilité àl’éblouissement, il altère l’appréciation des distances et des largeurs ( devant un obstacle, ilfreinera alors sur une distance trop courte ou il passera par un passage trop petit parrapport à la taille de sa voiture), il diminue les reflexes du conducteur, il surestime sescapacités, il a un effet euphorisant (après 0.5 grammes/litre de sang, la conduit devient plusheurtée qu’à jeun, le conducteur commet beaucoup plus d’erreurs), et le conducteur a alorsun comportement dégradé (vitesse excessive, agressivité, non-port de la ceinture ou ducasque, reflexes diminués).Par contre, si le conducteur est en bonne santé, alors il élimine 0.10 à 0.15 grammes d’alcoolpar heure de son sang. Un verre…Un verre augmente le taux d’alcoolémie d’une personne de 0.20 à 0.25 grammes enmoyenne. De plus, chez les personnes les plus minces, chez les femmes ou chez lespersonnes âgées, ce taux augmente de 0.30 grammes, cette fois-ci. Accouchement et alcoolDe nombreuses femmes enceintes continuent la consommation d’alcool. Elles auraientbesoin d’une sensibilisation aux risqué liés à la prise d’alcool, dès le souhait de la conceptiond’un enfant.PROJET MPS 2011 SOFIA SANTINLYCÉE FRANÇAIS JULES SUPERVIELLE MARINA CARDOZOMONTEVIDEO – URUGUAY DIANE TOULET LUCIA ASTIGARRAGA PILAR ABELLA