Présentation de la Bulgarie

800 views
737 views

Published on

Présentation de la Bulgarie

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
800
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Présentation de la Bulgarie

  1. 1. Bulgarie Langue: Bulgare Monnaie: LEV ( 1 LEV = 0.51€) Fuseau horaire: +2 Population: 7 385 367 habitants (70hab/km²) Capitale: Sofia (1 377 531 hab.) Espérance de vie: 72.6ans Superficie: 110910 Km² Indépendance: déclarée: 3mars 1878 reconnue: 22sept 1908 Membre de l’UE depuis 1 janvier 2007 (euro entre 2010-2012) Religions: 82.6% chrétiens orthodoxes, 12.2% musulmans, 5.2% autres. Salaire moyen :162€ Retraite minimum: 35€ Salaire minimum: 83€ 30 5700 chômeurs PNB/hab: 3450€ (France: 34810€)
  2. 2. Histoire de la Bulgarie Petit État balkanique confronté aujourd’hui à une situation économique difficile et à un bilan démographique des plus inquiétants, la Bulgarie a enduré, au cours de ses douze siècles d’histoire, une accumulation d’épreuves qui, de l’occupation ottomane à l’utopie communiste et des guerres balkaniques aux défaites subies lors des deux conflits mondiaux, en ont fait un pays défavorisé, demeuré longtemps, comme ses voisins balkaniques, étrangers à la modernité européenne. La dynamique de l’unité continentale aujourd’hui à l’œuvre sera peut-être en mesure de compenser les lourds héritages issus des pesanteurs d’un passé douloureux. Les Thraces furent les premiers à civiliser les plaines et les vallées de l’actuelle Bulgarie en y pratiquant l’agriculture et l’élevage. Dominés par une aristocratie de guerriers riches et puissants, les Thraces entretenaient de bonnes relations avec leurs voisins et devinrent le centre d’une véritable culture des Balkans et de l’Asie. Peuple d'orfèvres, les Thraces ont produit l'or le plus ancien du monde Spartacus à la tête de la révolte des esclaves entre -73 et -71 fit honneur dans l’histoire à ses origines thraces. Le Premier Royaume Bulgare danubien fut fondé par le khan Asparoukh au VIIe s. (681). Il se présentait comme une fédération entre les Slaves déjà installés sur la péninsule, sans structure solide, et les Bulgares, venus des steppes asiatiques pendant la Grande Migration des peuples. Le fait décisif pour la fusion complète entre les Bulgares et les Slaves païens fut la conversion à une religion commune, le christianisme, au IXe s. pendant le règne de Boris Ier (852-888). Le pays fut placé sous la juridiction spirituelle du Patriarcat de Constantinople, mais il obtint l'autonomie pour son Eglise. Le nouvel état adopte l’alphabet crée par les moines Cyrille et Methode vers 863 pour transcrire la langue slave. Il servit à créer les moyens d'expression qui permirent à la Bulgarie de s'associer à la civilisation européenne et d'y contribuer : à quelques adaptations près, l'alphabet cyrillique est toujours utilisé aujourd'hui par la Fédération de Russie, les Ukrainiens, les Biélorusses, les Serbes et les Macédoniens. Les deux frères, Péter et Ivan Ier Assen, libérèrent la Bulgarie du pouvoir byzantin et fondèrent le Deuxième Royaume Bulgare (1186-1393) avec leur dynastie des Assens dont le plus brillant représentant fut Kaloyan (1197-1207). Après un affaiblissement, une nouvelle dynastie des Sismans donna une dernière impulsion au pays avant qu'il ne passe sous la domination des Turcs en 1393. S'ensuivirent cinq siècles d'asservissement par les Turcs (1396-1878).Malgré l'oppression physique, politique et religieuse, les Bulgares réussirent à préserver leur conscience nationale.
  3. 3. Après un soulèvement national ensanglanté (1876) et la libération de la Bulgarie par les Russes, le traité de San Stefano constitua le 03 mars 1878 une Bulgarie autonome, comprenant un accès à la mer Egée et une grande partie de la Macédoine. Inquiétées par les succès russes, les Grandes Puissances européennes firent réviser ce traité au congrès de Berlin (juillet 1878) en réduisant l'étendue de la Bulgarie et en la partageant en deux : la Principauté de Bulgarie, qui restait tributaire du Sultan, et la Roumélie Orientale au statut de province autonome turque avec un gouverneur chrétien désigné par la Sublime Porte de Constantinople. Une constitution très démocratique fut votée et le premier prince Alexandre de Battenberg régna de 1878 à 1887. A la suite d'une révolte sans effusion de sang, les deux parties du pays se réunirent en un seul Etat bulgare (1885) . Sous son successeur, le prince Ferdinand de Saxe-Cobourg Gotha (1887-1918), le pays fit preuve d'un remarquable élan économique et culturel. En 1908, Ferdinand se proclama Tsar des Bulgares et constitua le Troisième Royaume Bulgare qui subsista pendant le règne de son fils Boris III (1918-1943). A partir de 1934, après l’échec d’une insurrection communiste, la Bulgarie connut un régime militaire de type fasciste et se rapproche de l’Allemagne nazie. En 1944, les troupes russes pénètrent en Bulgarie et un régime communiste est mis en place. Le jeune roi Simeon II est alors exilé. Le pays devient alors un allié fidèle de Moscou. La stalinisation de la société est totale : collectivisation des terres, formation de combinats industriels géants. On y trouve alors pas moins de 45 goulags…Todor Jivkov, secrétaire du part et président de la Bulgarie reste au pouvoir jusqu’en 1989. Le grand changement pour la liberté commence à partir de 1989 Réputée satellite fidèle de l'URSS, les relations de la Bulgarie communiste avec l'Europe de l'Ouest et les USA avaient été distendues et compliquées. De nos jours, elle reste en dehors des conflits ethniques armés qui bouleversent l'Ouest de la péninsule et elle constitue, ainsi, un facteur de stabilité au cœur de la "poudrière" balkanique. Un événement unique eut lieu en Bulgarie le 17 juin 2001 : l’ ex-roi, Siméon II, revint au pouvoir par le sacre du scrutin populaire. Après une campagne législative éclair, un nouveau mouvement appelé "Mouvement populaire Siméon II" remporta exactement la moitié des sièges de députés au parlement et devient premier ministre Un nouveau président de la République fut élu au mois de novembre 2001. La curiosité à l'égard de la Bulgarie augmenta davantage car c'était un pays dont le Premier ministre était un ancien monarque et le président élu, Gueorgui Parvanov, un ancien communiste. Peu de temps après, les difficultés que les Bulgares rencontrèrent dans leur vie quotidienne entrèrent en contradiction avec les grands espoirs nourris pendant les périodes électorales et la croyance en des solutions rapides. La Bulgarie participe à la lutte contre le terrorisme mondial et rejoint la coalition des Etats-Unis contre l'Irak. Elle fut admise dans l'OTAN le 29 mars 2004. Elle entre dans l’Union Européenne le 1° janvier 2007..
  4. 4. Fêtes et jours fériés Date Nom français Nom local Remarques On mange un feuilleté au fromage avec à l'intérieur des petits bouts de papier enveloppés d'aluminium 1er janvier Jour de l'An Nova Godina et contenant un vœu pour la nouvelle année : bonheur, santé, amour, argent, etc. Apparition du Christ; on jette dans l'eau glacée des lacs et des rivières dans chaque village et chaque 6 janvier Épiphanie Yordanovden ville une croix orthodoxe en métal, et plusieurs jeunes hommes y plongent pour l'attraper. Martenitsa, tradition célebrant l'approche du 1er mars Baba Marta Printemps Fête nationale Traité de San Stefano, 1878, marquant la fin de la 3 mars de la Guerre russo-turque et la libération de la Bulgarie. Libération Fête Nationale, mais aussi fête de l'armée bulgare, 6 mai Saint Georges Gergiovden fête des bergers, et des Georges bien sûr) Cyrille et Sveti Kiril i Journée de l'écriture slave, de l'éducation et de la 24 mai Méthode Metodi culture bulgare. On est en famille et l'on mange un repas sans 24 La Veillée de viande et sans aucun aliment d'origine animale ; il Badni Vetcher décembre Noël y a obligatoirement un nombre impair de plats : 7, 9 ou 11.
  5. 5. Elle est majoritaire en Bulgarie depuis 865 .Le schisme entre catholiques et orthodoxes date de 1054.L’Eglise orthodoxe ne reconnaît pas l’Immaculée Conception, rejette l’existence du purgatoire et ne se plie pas à l’autorité du pape. Elle est dirigée par un patriarche. Chaque paroisse est dirigée par un prêtre marié assisté par un conseil de laïcs.. La religion orthodoxe a joué un rôle majeur dans la formation de la nation bulgare dès le IX° siècle. Pendant les années de domination étrangère, l’église bulgare est restée la gardienne de la langue et de la littérature nationale. L’art religieux possède un riche patrimoine en Bulgarie. Il est marqué par l’art de l’icône. La plus ancienne trouvée est celle de St Théodore (fin IX°s.). Les monastères (il y en a plus de 160..) furent les lieux privilégiés de la création artistique (peinture , architecture, artisanat,littérature…).Les premiers monastères apparaissent au cours du IX° s., beaucoup d’entre eux sont construits dans le roc et sont fortifiés. Souvent détruits ou désertés pendant l’occupation ottomane, certains résistent et sont au XIX°s. le foyer des mouvements nationalistes. Leur rôle dans la lutte pour l’indépendance et la préservation de la culture bulgare fut très important. La cuisine bulgare, reflète la géographie et l’histoire du pays. Situé entre l’Orient et l’Occident, c’est un mélange de saveurs thraces, slaves, grecques, orientales et traditions culinaires locales. Elle respecte la saisonnalité et les richesses agricoles du pays : beaucoup de légumes, des soupes et surtout des salades. Pour la viande, très présente dans l’alimentation bulgare, le porc est le plus largement consommé, viennent ensuite le poulet et l’agneau. Quant au bœuf, il est très peu utilisé dans les spécialités. Les poissons d’eau douce viennent aussi agrémenter certains repas. Une grande place est accordée aux épices et aux herbes aromatiques, dont la fameuse tchoubritsa. On distingue également deux familles de fromages (le siréné - sorte de féta bulgare et le kachkaval - fromage jaune, sorte d’emmental) qui rentrent dans la composition d’un grand nombre de salades. Enfin vous pourrez déguster le fameux kisélo mliako (yaourt bulgare). Son goût inimitable et rafraîchissant, sa consistance unique sont dûs à la bactérie Lactobacillius bulgaricus qui ne se trouve qu’en Bulgarie. Ne vous étonnez pas de le trouver en pot de 500 gr., car c’est le format classique. Enfin, au petit déjeuner l’incontournable banitsa (feuilleté au siréné) s’impose. Accompagnez-la
  6. 6. de l’inimitable boza (bouillie de céréales) ou simplement d’un verre d’aïrian (yaourt dilué avec de l’eau légèrement salé) VISITE TOURISTIQUE DE SOFIA La cathédrale Saint Alexandre Nevski Elle est la plus grande cathédrale des Balkans. Elle a été construite entre 1904 et 1912 par l’architecte russe Pomerantsev, avec la participation de maîtres d’oeuvre bulgares, russes, autrichiens, allemands, italiens et tchèques. Ce monument est dédié à la mémoire des Russes morts pendant la guerre de libération des Bulgares et au tsar Alexandre II. Alexandre Nevski était un guerrier russe du XIII° s., saint patron du tsar Alexandre, libérateur de la Bulgarie. Haut de 52m, l’édifice mesure 70m sur 55. Le dôme principal se distingue par sa carapace d’or (8kg).Le style architectural s’inspire de l’architecture médiévale bulgare, byzantine et russe de l’époque. Les douze cloches, fabriquées à Moscou, résonnent à 30 km à la ronde. Dans la crypte, on trouve une exceptionnelle collection d’icônes, parmi les plus belles du monde. L’église Sainte Sophie Cette église byzantine a été construite au V°s. sous le règne de l’empereur Justinien. Au XII)s., elle devient le centre orthodoxe de la Bulgarie et donne son nom à la capitale. Au XVI°s., les Turcs la transforment en mosquée. Après l’indépendance, le culte orthodoxe y est rétabli. Située à la périphérie de Sofia, l’église de Boyana se compose de trois bâtiments, construits au X°, XIII° et XIX° siècles.. L’église de l’Est a été construite au Xe siècle. Ce site comprend les monuments les plus parfaits et les mieux conservés de l’art médiéval d’Europe de l’Est et est classée au patrimoine mondial de l’humanité. A voir aussi tout près l’église de Boyana
  7. 7. Alphabet Bulgare Majuscule Minuscule Transcription A а Comme en français Б б Se prononce comme un B latin (comme Beurre) В в Se prononce comme un V (Voiture) Г г Se prononce comme un G (Gâteau) д (g en caractère Д Se prononce comme un D (Devoir) d'imprimerie) Е е Se prononce comme un Е latin Ж ж Se prononce comme un J (Joujou) З з Se prononce comme un Z (Zorro) И и Se prononce comme un I (Ivan) Й й Se prononce comme un Y (Yaourt, ou paille) К к Se prononce comme un K Se prononce comme un L, mais souvent presque Л л comme un W (entre les deux) М м Se prononce comme un M Н н Se prononce comme un N О о Se prononce comme un O П п Se prononce comme un P Р р Se prononce comme un R (roulé) С с Se prononce comme un S Т т Se prononce comme un T У у Se prononce comme un OU (joujou) Ф ф Se prononce comme un F Ce son n'existe pas en français. Cela ressemble Х х au H de Hot en anglais, en plus dur Ц ц Se prononce TS Ч ч Se prononce TCH Ш ш Se prononce CH Щ щ Se prononce CHT Ъ ъ Se prononce eu, comme beurre Extrêmement rare ; dans la combinaison ьо, se Ь ь prononce io Ю ю Se prononce iou Я я Se prononce ia
  8. 8. Le début : oui et non ДА = oui Da НЕ = non Ne ATTENTION : ici pour dire oui, on fait un non de la tête !! Ne pleurez donc pas si on vous fait un non de la tête lorsque vous commandez une pizza, cela veut dire que c'est noté, vous l'aurez bientôt ! Sinon, sûrement le mot le plus employé ici : ДОБРЕ (dobré), ce qui veut dire OK, ou bon, ou ça marche... Les formules de politesse Mot ou Transcription en Traduction expression phonétique française ДОБЪР ДЕН "dobeur dèn" Bonjour ДОБРО УТРО "dobro outro" Bonjour (le matin) ДОБЪР ВЕЧЕР "dobeur vetcheur" Bonsoir Au revoir (on dit surtout ciao en fait ДОВИЖДАНЕ "dovijdané" pour dire au revoir) ЗДРАСТИ "zdrasti" Salut "vous devinerez tout МЕРСИ Merci seul ;o)" Merci (merci beaucoup : plus fort et mois БЛАГОДАРЯ "bwagodaria" utilisé que МЕРСИ) ИЗВИНЕТЕ "izvinété" Pardon, excusez moi МОЛЯ "molia" S'il vous plait A tes (vos) souhaits (quand on éternue НАЗДРАВЕ "nasdravé" par exemple, mais a d'autres sens, nous allons le voir)
  9. 9. Quelques phrases •Où est la rue…? Къде е улица…? keude é oulitsa……? •Comment puis-je aller à l'hôtel …? Как мога да отида до хотел…? kak moga da otida do khotel …? Retenez : мога да = je peux + infinitif •Où se trouve l'hôpital ? Къде е болницата ? keude é bolnitsata ? L'article -ta est placé après le nom. •Vous parlez français ? Говорите ли френски ? govorité li frenski ? Nota : li est une particule interrogative qui se place après le verbe •Je ne comprends pas Аз не разбирам az né razbiram Les nombres un(e) : edin (edna) onze : Edinadését vingt et un : dvadését i edno (20 et 1) deux : dvé douze : Dvanadését vingt-deux : dvadését i dvé (20 et 2) trois : tri Treize : Trinadését ..... quatorze : quatre : tchetiri Tchétirinadését trente : tridését (3 fois 10) trente et un : tridését i edno (30 et 1, comme cinq : pet quinze : Petnadését en francais) six : chest seize : Chestnadését ..... dix-sept : sept : sédem Sedemnadését quarante : tchétiridését (4 fois 10) dix-huit : huit : Osem Osemnadését ..... dix-neuf : neuf : Dévet Dévetnadését cinquante : petdését (5 fois 10) dix : Déset vingt : dvadését ..... cent : sto cent un : sto i edno (100 et 1)
  10. 10. Au restaurant Mot ou Transcription en phonétique Traduction expression française МЕНЮ "Meniou" Menu БИРА "Bira" Bière ВИНО "vino" vin ВОДА "voda" eau ХЛЯБ "rrliab" pain ПИЦА "pizza" Pizza САЛАТА "sawata" Salade ШОПСКА Une salade shopska (spécialité "shopska sawata" САЛАТА bulgare) КАРТОФИ "kartofi" Pommes de terre ПИЛЕ "pilé" Poulet ГЪБИ "gueubi" Champignon Fromage (généralement Ciréné et ФОРМАЖИ "formagi" Cachekaval ici) ДЕСЕРТ "dessert" Dessert ПАЛАЧИНКА "palatchinka" Crêpe ГОФРЕТА "gofreta" Gaufrette ШОКОЛАД "chocowad" Chocolat КАФЕ "café" Café ГОЛЯМ(А) "goliam (a)" Grand(e) МАЛЪК "maleuk (malka)" Petit (petite) (МАЛКА) СМЕТКАТА "smetcata" L'addition

×