• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Ange du bizarre, le Romantisme noir
 

Ange du bizarre, le Romantisme noir

on

  • 697 views

Il aura fallu attendre les années 30, et l'ouvrage de Mario Praz ("La chair, la mort et le diable") pour comprendre le "romantisme noir", qui n'est pas un style mais un courant qui traverse la ...

Il aura fallu attendre les années 30, et l'ouvrage de Mario Praz ("La chair, la mort et le diable") pour comprendre le "romantisme noir", qui n'est pas un style mais un courant qui traverse la modernité, et s'oppose aux lignes claires, au progrès (aussi bien celui des sciences que celui des religions). L'Ange du bizarre provient en revanche d'un conte d'Edgar Allan Poe. Ce diaporama a été créé et présenté à l'occasion de l'exposition d'Orsay (Paris, printemps 2013). L'exposition été organisée selon trois grandes sections : le romantisme noir (1780-1850), le symbolisme comme fleur bizarre (1860-1910) et le surréalisme (1920-40). Elle présentait en outre de nombreuses correspondances avec le cinéma, ici ignorées. En revanche, on insistera sur les rôles pionniers de Johann Heinrich Füssli et de Goya.

Statistics

Views

Total Views
697
Views on SlideShare
697
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as OpenOffice

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Ange du bizarre, le Romantisme noir Ange du bizarre, le Romantisme noir Presentation Transcript

    • LAnge du Bizarre(Le romantisme noir, de Goya àMax Ernst)
    • Mario Praz (1896-1982), auteur de  “La Chair, la Mort et le Diable : le romantisme noir”, 1935 enfrançais chez Gallimard/Tel, 1998
    • Joseph-Marie Vien (1716-1809)« Femme grecque au bain » (1767, 90,8 x 67,9 cm Museo de Arte de Ponce, Puerto Rico)
    • Fragment du frontispice de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert : on y voit la Véritérayonnante de lumière ; à droite, la Raison et la Philosophie lui arrachent son voile (peint parCharles Nicolas Cochin et gravé par Benoît-Louis Prévost en 1772)
    • Eugène Delacroix (1798-1863)« Dante et Virgile aux enfers (la Barque de Dante)» (1822, 189 x 242 cm Musée du Louvre, Paris)
    • William Bouguereau (1825-1905)« Dante et Virgile » (1850, 281 x 225 cm Musée dOrsay, Paris)
    • Ary Scheffer (1795-1858)« Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile »(1854, 171 x 239 cm., Musée du Louvre, Paris)
    • Johann Heinrich Füssli (Henry Fuseli) (1741-1825)« Le Cauchemar» (1781, 101,6 x 127 cm Institute of Fine Arts, Detroit)
    • Johann Heinrich Füssli (Henry Fuseli) (1741-1825)« Le Cauchemar» (1790-91, Goethemuseum, Francfort)
    • Johann Heinrich Füssli (Henry Fuseli) (1741-1825)«Titania enlaçant Bottom à la tête d’âne» (1793-94, 169 x 135 cm, Zurich, Kunsthaus)
    • Johann Heinrich Füssli (Henry Fuseli) (1741-1825)«La Folie de Kate » (1806-07, Goethemuseum, Francfort)
    • Johann Heinrich Füssli (Henry Fuseli) (1741-1825)«Satan invoquant Belzébuth sur la mer de feu » (1802, Zurich, Kunsthaus)
    • Michael Pacher (1430-35?-1498)« St Augustin et lediable» (1471-75, 103 x 91, AltePinakothek, Munich)
    • GustaveDoré(1832-1883)« LachutedeLucifer» (1866, gravurepour le“ParadisPerdu” deJohn Milton)
    • Eugène Delacroix (1798-1863)« Méphistophélès dans les airs » (1828, illustration pour Faust, Goethemuseum, Francfort )
    • Jean-Jacques Feuchère (1807-1833)« Satan » (1833, bronze, Musée de la Vie Romantique, Paris)
    • Jean-Jacques Feuchère (1807-1833)« Satan (détail) » (1833, bronze, Musée de la Vie Romantique, Paris)
    • William Blake (1757-1827)« Satan aggrave les plaies de Job » (1826-27, 31 × 43 cm, tempera sur papier, Tate Gallery,Londres)
    • William Blake (1757-1827)« Le Grand Dragon Rouge et la femme vêtue de soleil » (1803-05, aquarelle sur papier, 43,7 x34,8 cm, Brooklyn Museum, NYC)
    • William Blake (1757-1827)« Le Grand Dragon Rouge et la femme vêtue de soleil » (1805-10, aquarelle sur papier, 40 x 32,5cm, Washington DC)
    • William Blake (1757-1827)« Le Grand Dragon Rouge et la bête de la mer » (1805-10, aquarelle sur papier, 40,1 x 35,6 cm,National Gallery of Art, Londres)
    • William Blake (1757-1827)« Le Nombre de la bête est 666 » (1805-10, aquarelle sur papier, 46 x 33 cm, Rosenbach Museum,Philadelphia)
    • John Martin (1789-1854)«The Bard » (1817, 127 × 102 cm, Yale Center for British Art, New Haven)
    • John Martin (1789-1854)«Pandemonium (inspired by Miltons Paradise Lost) » (1841, 123 × 185 cm, Musée du Louvre, Paris)
    • John Martin (1789-1854)«The Great Day of His Wrath » (1853, 197 × 303 cm, Tate Britain, Londres)
    • Samuel Colman (1780-1845)«Veille dapocalypse » (1836-38, 81.6 × 152 cm, New York Broklyn Museum)
    • Francisco de Goya y Lucientes (1746-1828)« Autoportrait » (1797-1800, 63 x 49, Musée Goya, Castres)
    • “Le parasol” (1777, 104 x 152, Musée du Prado, Madrid)
    • “Lautomne ou les vendanges” (1786-87, Musée du Prado, Madrid)
    • « le Préau des fous » (1793-94, huile sur fer blanc, 43,5 x 32,4, Meadows Museum, Dallas)
    • Francisco de Goya (1746-1828)« Le vol des sorcières » (1797-98, Museo Nacional del Prado, Madrid)
    • « le Sabbat des sorcières » (1797-98, 44 × 31 cm. Museo Lázaro Galdiano, Madrid)
    • Francisco de Goya (1746-1828)« Cannibales préparant leurs victimes » (1800-08, huile sur bois, 32,8 x 46,9 cm., Musée desBeaux-Arts et dArchéologie, Besançon)
    • Francisco de Goya (1746-1828)« Cannibales montrant des restes humains » (1800-08, huile sur bois, 32,7 x 47,2 cm., Musée desBeaux-Arts et dArchéologie, Besançon)
    • « Grande Bazana con muertos (désastres de la Guerre, pl. 39)» (1810-11, encre et aquatinte )
    • Jake & Dinos Chapman« Great Deeds Against the Dead »(1994, matériaux divers, 277 x 244 x 152, collection Charles Saatchi, Londres)
    • Francisco Goya (1746-1828) « Lesommeil delaraison engendredesmonstres »(1793-98, Caprice43, gravureet aquatinte, 20.7 x 14.5, Museum of FineArts, Boston)
    •  "Les Caprices II : planche 68. "Linda maestra" (1799, encre t aquatinte)
    • « Le Colosse » (1810-12, 116 x 105, Prado, Madrid)
    • La « Quinta del sordo » -maison de campagne de Goya au bord du Manzanarès.(fac-similé dun dessin à la plume de Saint-Elme Gautier)
    • Diagramme avec la localisation originale des Peintures noires dans la Quinta del Sordo.
    • «  Saturne dévorant lun de ses enfants »(1819-23, peinture murale transférée sur toile, 146 x 83, Prado, Madrid)
    • Simon Hutrelle « Saturne dévorant lun de ses enfants » (1699, marbre, Musée du Louvre, Paris)
    • Pieter-Paul Rubens (1577-1640) « Saturne dévorant lun de ses enfants » (1636-37,180 x 87,Prado, Madrid)
    • «  Saturne dévorant lun de ses enfants » (1819-23, peinture murale transférée sur toile, 146 x 83,Prado, Madrid)
    • Francisco Goya (1746-1828)« Le Sabbat (El Aquelarre o El gran Cabrón)» (1821-1823, Tempera et fresque transférées surtoile,140 cm × 438 cm, Museo Nacional del Prado, Madrid)
    • Louis Boulanger (1806-1867)« La Ronde du sabbat» (1830, Maison de Victor Hugo, Paris et Guernesey)
    • Victor Hugo (1802-1885)« Chat-huant devant les ruines du château de Vianden»(1863, lavis, Maisons de Victor Hugo, Paris et Guernesey )
    • Paul Delaroche (1797-1856)« Le supplice de Jane Grey » (1833, 246 cm × 297 cm, National Gallery, Londres)
    • Paul Delaroche (1797-1856)« Louise Vernet, la femme de lartiste, sur son lit de mort» (1846, Musée des Beaux-Arts deNantes)
    • Carl Gustav Carus (1789-1869)« Haute Montagne » (1824, Museum Folkwang, Essen)
    • Carl Gustav Carus (1789-1869)« Paysage dhiver avec ruines » (1816-18, 22 × 28.5 cm, Staatliche Kunstsammlungen, Dresde)
    • Carl Friedrich Lessing (1808-1880)« Paysage montagneux: ruines dans une gorge » (1830, 138,2 x 120 cm. Städel Museum Francfort)
    • Carl Friedrich Lessing (1808-1880)« Ritterburg » (1828, 138 x 194 cm. Staatliche Museum Berlin)
    • Carl Blechen (1798-1840)« Route de campagne en hiver au clair de lune »(1830, huile sur panneau,39 x 53 cm. Museum Behnhaus Drägenhaus)
    • Caspar David Friedrich (1774-1840)« Matin » (1821, 22 x 30.5, Niedersachsisches Landesmuseum, Hanovre)
    • Ernst Ferdinand Oehme (1797-1855)« Procession dans le brouillard » (1828, Staatliche Kunstsammlungen Dresden)
    • Caspar David Friedrich (1774-1840)« Labbaye dans un bois » (1809-10,110.4 x 171, Staaliche Schlösser und Garten, Berlin)
    • Arnold Böcklin (1827-1901)« L’Isle des morts » (1880, 111 x 155, Kunstmuseum Bâle)
    • Carlos Schwabe (1866-1926)« Spleen & Idéal » (1907, 146 x 97, Coll. privée )
    • Carlos Schwabe (1866-1926)« La mort et le fossoyeur » (1900, aquarelle, gouache et mine de plomb,76 x 56 cm. Musée dOrsay, Paris )
    • Franz Von Stuck (1863-1928)« Le péché » (1893, 124.5 x 95.5, Nelle Pinacothèque de Munich)
    • Franz Von Stuck (1863-1928)« Le Baiser du Sphinx » (1895, Musée des Beaux-Arts de Budapest)
    • Félicien Rops (1833-1898)« La tentation de Saint-Antoine »(1878, crayons de couleur, 73.8 x 54.3, cabinet des estampes Bibliothèque Royale-Bruxelles)
    • Félicien Rops (1833-1898)« Le Sacrifice (série Les Sataniques) » (1883, aquarelle, encres et gouaches, Musée Rops, Namur)
    • Albert von Keller (1844-1920)« La descente aux enfers » (1912, 66,5 x 44,5 cm. Kunsthaus Zürich)
    • Albert von Keller (1844-1920)« Au clair de la lune » (1894, 150 x 100,5 cm. Kunsthaus Zürich)
    • Charles-François Jeandel (1859-1942)« Deux femmes nues, lune, vue de dos, faisant le poirier,lautre tenant les cordes qui lient les pieds de la première »(1890-1900, 17 x 12 cm., cyanotype, Musée dOrsay, Paris)
    • Vue de lescalier de lHôtel de Ville dAngoulême, avec limposante toile de Jeandel
    • Charles-François Jeandel (1859-1942)« Femme nue de dos, attachée, bras le long du corps »(1890-1900, 17 x 12 cm., cyanotype, Musée dOrsay, Paris)
    • Odilon Redon« L’œil-ballon » (1878, fusain, 42.2 x 33.2, MoMA New-York)
    • Odilon Redon« L’araignée qui sourit » (1881, fusain sur papier, 49.5 x 39, Musée d’Orsay Paris)
    • Julien Duvocelle (1873-1961)« Crâne aux yeux exorbités»(1904, crayon noir et fusain sur papier, cadre en bois avec inscrustations,36 x 25 cm. Musée dOrsay, Paris)
    • Paul Gauguin (1848-1903)« Madame la Mort»(1890-61,fusain sur papier, 23,9 x 29,3 cm., Musée dOrsay, Paris)
    • Léon Spilliaert (1881-1946)« Autoportrait au miroir»(1908, gouache, aquarelle et pastel, 48 x 63,Museum voor Schone Kunsten)
    • Léon Spilliaert (1881-1946)« Digue, la nuit (reflets de lumières)»(1908, crayons de couleurs et lavis, 47,8 x 39,5 cm. Musée dOrsay, Paris)
    • Alfred Kubin (1877-1959)« Le meilleur médecin » (1904, eau forte sur papier, collection privée)
    • Alfred Kubin (1877-1959)« Lheure de la mort » (1900, lithographie, 28,5 x 15,1 cm. Staadliche Galerie, Munich)
    • Alfred Kubin (1877-1959)« Wassergeist » (um 1905. Feder-Tuschzeichnung, aquarelliert.)
    • Edvard Munch (1863-1944)« Vampyre»(1916-18, 83 x 104 cm., Munch Museet, Oslo)
    • Edvard Munch (1863-1944)« Jalousie»(1913, 85 x 130 cm., Städel Museum, Francfort)
    • Paul Klee (1879-1940)« Wald-Hexen (Les sorcières de la forêt) » (1938, huile sur papier marouflé sur toile de jute, 99 x 74cm., Fondation Beyeler, Riehen / Bâle)
    • Max Ernst (1891-1976)« Forêt darêtes» (1927, 45,5 x 37,5 cm. Collection privée)
    • Imagetiréedu film « Frankenstein» (1931, JamesWhale)
    • « Le chien » ( 1820-23, huile sur carton marouflé sur toile, Prado, Madrid)